Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Liberté, égalité, fraternité, mon c...

Liberté, égalité, fraternité, mon c...

Toutes les libertés de notre pays, de n’importe quel pays ou de n’importe quelle philosophie de vie sont encadrées par des limites. Limiter la liberté n’est pas la remettre en question, c’est au contraire la préserver des excès qui pourraient la mettre en danger et la faire disparaître.

Toute limite est une protection

Pour ce qui est de Charlie Hebdo, il semble que ces personnes ainsi que leur “philosophie de vie” comportent des limites assez lointaines et floues qui leur permettent d’insulter gratuitement (avec gain économique à la clé) plusieurs milliards de croyants sur terre - dont plusieurs millions en France - pas uniquement les musulmans, mais bien toutes celles et ceux qui portent une foi, et par extension toute pensée et philosophie, sans se soucier tellement des limites, puisque leurs publications choquent souvent beaucoup de personnes. En se justifiant par le sophisme “j’ai le droit, donc je le fais”.

Effectivement, d’un point de vue strictement technique, la loi française permet apparemment cette chose qu’est la caricature. Mais l’on sait aussi que la caricature est le fait d'exagérer un trait particulier, et non pas une éructation nauséeuse visant à mettre à mal une personne ou un groupe pour le plaisir et l’autosatisfaction.

Ce que ne dit pas la loi, c’est cette fameuse - ou devrait-on dire fumeuse - morale républicaine, ou morale laïque. Cette morale donc qui n’est ni enseignée, ni explicite ; c’est à se demander si elle est existante, ou bien si elle est du ressort unique de la personne, de son éducation de son histoire ; et dans ce cas, comment cette morale laïque ou républicaine pourrait être partagée par tous les individus qui composent cette république si elle n’est qu’une morale personnelle ?

Donc, absence de morale collective, code de loi délétère, non respect des engagements internationaux et des fondements humanistes (1), voilà donc ce à quoi donne naissance cette belle illusion républicaine : liberté, égalité, fraternité.

République

De quelle fraternité parle-t-on quand on regarde les agissements des pseudos caricaturiste ? Qu’on nous explique de quelle fraternité il s’agit, on aimerait bien comprendre ?!? La fraternité humaine permettrait-elle, si elle est vraiment vécue intérieurement et sincèrement, à un être de se moquer et d’insulter les croyances profondes de son frère ? Est-ce ce que vous attendez d’un frère ? Est-ce qu’un frère se comporte comme cela ? Non, évidemment.

On pourrait aisément en conclure que ces personnes ne sont pas en accord avec la devise de la république, et que ce ne sont pas ceux qui manifestent qui sont anti-républicains, mais bien ceux qui insultent la devise républicaine et la bafouent par orgueil, bêtise et ignorance en insultant autrui dans ses conceptions de la vie.

Mais puisque la république le permet, comme elle a déjà permis la colonisation, le meurtre de civils, le vols des terres et des biens, la destruction des cultures indigènes, la théorisation du racisme et son application par l’état, qu’attendre encore de cette république ?
Puisque la république est incapable d’entendre la voix de celles et ceux qui la composent, comment tolérer qu’elle se prétende universelle ?
Puisque la république qui se veut pour toutes et tous n’accepte pas toutes et tous, comment s’étonner que certains choisissent un autre projet ?
Puisque la chose publique est devenue l’affaire du petit nombre, celle des élus et celle des élites, alors la majorité doit-elle encore croire dans cette chose privée ?
Puisque la république est devenue tétue et orgueilleuse, hypocrite et tricheuse à cause de ceux qui la dirigent, doit-on espérer et attendre du peuple qu’il la change, ou tout simplement espérer qu’elle s’anéantisse à cause de ses “péchés”.
Et enfin, si cette république va si mal en son sein, si ses réactions montrent ses craintes profondes et ses angoisses identitaires, si son comportement montre ses faiblesses et sa peur de l’avenir, l’islam va-t-il lui venir en aide ? et va-t-elle accepter son aide ?

Le prophète, l’islam

Quelqu’un a-t-il déjà rencontré dans sa vie un homme s’appelant Mahomet ?!? évidemment non. Alors pourquoi cette persistance ? (2)
Qu’attendre d’un pays dans lequel 99% des politiques, des journalistes et des penseurs sont incapables d’appeler le prophète Mouhammad par son prénom, celui que lui a donné sa maman. (paix et salutation de Dieu sur lui)
Quelle considération faut-il donner à ces gens ? l'espérance ? la condescendance ? la pitié ?

" (...) En fait, ce ne sont pas les yeux qui s'aveuglent, mais ce sont bien les cœurs dans les poitrines qui deviennent aveugles ". Coran S22-V46

----

(1) Pour les adeptes de la transformation sociale, on pourra ajouter un “volet social” : capitalisme destructeur, exploitation de l’homme par l’homme, spoliation des biens de l’état par des groupes politiques, absence de processus démocratiques qui donnent du “pouvoir” au peuple.

(2) pour rappel, le terme Mahomet dit le contraire de ce que dit le mot Mouhammad (le béni).


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • mic0741 mic0741 29 septembre 2012 09:51

    Et c’est ainsi qu’on fait du sectarisme.
    Car, enfin, rien ne prouve que Dieu existe, il n’est qu’une hypothèse, dont certains se sont servi pour embrigader les peuples grâce à un dogmatisme qu’ils appellent religion.
    Heureusement que quelques-uns ont le courage de s’exprimer pour dénoncer l’ineptie de la chose, créer ainsi la polémique, et, partant, obliger à réfléchir.
    Seuls sont offensés ceux qui prétendent avoir raison dans leurs convictions.
    J’admets qu’il faut avoir une ouverture d’esprit peu commune pour s’élever au-dessus de ces aliénations quand on a reçus une éducation empreinte de l’existence d’un dieu !

    • benedicte_gab 29 septembre 2012 11:39

      Où avez-vous lu dans l’article ; que l’auteur prétend imposer la croyance en Dieu ?

      Et il n’y a pas que la croyance religieuse qui peut être considérée comme une aliénation, notre société a tout d’un asile de fous, et bien qu’étant athée, je peux constater tous les jours qu’être athée n’est en aucun cas un certificat de non-aliénation, d’ailleurs serions-nous dans une telle mouise si c’était le cas ?. Je ne juge les gens que sur les actes et leur respect de l’autre, et non sur leurs croyances, ça évite de « croire » aux clichés et amalgames de la propagande.

    • Phoebé Phoebé 29 septembre 2012 13:46

      Vos préjugés vous précipitent à écrire un commentaire alors même que vous n’avez pas lu le texte de l’auteur. Croyez-vous du haut de arrogance détenir la science infuse ? Ne vous en déplaise, il existe un bon nombre de gens à l’esprit parfaitement cartésien qui croient en Dieu. L’aliénation et l’obscurantisme peuvent se nicher partout.


    • vieux grincheux 29 septembre 2012 14:03

      « La Liberté de Chacun n ’existe que si elle étend celle de l’ Autre à l’ Infini ».....


      Je vous laisse chercher qui a écrit cette phrase, dont l’ exigence ne le dispute qu’ à l’ exhortation à l’ Empathie.

      car celle communément admise, la Liberté qui s’ ARRETE là où celle de l’ Autre commence, c ’est la LIBERTE D UN POINT DE VUE BOURGEOIS. D’ un point de vue de POSSEDANT qui a peur, aliénation oblige tendance paranoïaque, de PERDRE ......
      la face en premier lieu

      En ce qui concerne les « religions » dont le boulot était de « relier » les humains entre eux, il est évident que c ’est un échec et en premier lieu pour celles dites « du LIVRE »....
      Un échec avec des mains pleines de sang qui plus est....Mais baste, le Croyant ne voyant pas l’ abattoir où le conduit son berger, en moutruchauton, il convient de le convier à une convalescence en forme de conclusion négative sur l’ ExiStenz de dieu....

       Sebastien Faure a rédigé, il y a quelques temps maintenant, un texte sur les 12 preuves de l’ Inexistence de dieu, je vous le livre afin d’ y exercer vos neurones en sachant que votre Honnêteté intellectuelle vous invitera dare dare à devenir un athée convaincu ou du moins, ce qui constituerait un progrés certain comme le fait dire U Eco à un de ses personnages :« à la question, croyez-vous en dieu, je réponds que je crois en quelque chose de beaucoup plus Grand que ça »

      Ni dieu, ni maitre, A bas les calottes !! et Vive la Sociale

      Devenez Libre penseur(e) !!!! et déclouez tous vos Jesus-Christ ( C Nougaro-Assez)

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

      VG 

    • vieux grincheux 29 septembre 2012 14:05

      « La Liberté de Chacun n ’existe que si elle étend celle de l’ Autre à l’ Infini ».....


      Je vous laisse chercher qui a écrit cette phrase, dont l’ exigence ne le dispute qu’ à l’ exhortation à l’ Empathie.

      car celle communément admise, la Liberté qui s’ ARRETE là où celle de l’ Autre commence, c ’est la LIBERTE D UN POINT DE VUE BOURGEOIS. D’ un point de vue de POSSEDANT qui a peur, aliénation oblige tendance paranoïaque, de PERDRE ......
      la face en premier lieu

      En ce qui concerne les « religions » dont le boulot était de « relier » les humains entre eux, il est évident que c ’est un échec et en premier lieu pour celles dites « du LIVRE »....
      Un échec avec des mains pleines de sang qui plus est....Mais baste, le Croyant ne voyant pas l’ abattoir où le conduit son berger, en moutruchauton, il convient de le convier à une convalescence en forme de conclusion négative sur l’ ExiStenz de dieu....

       Sebastien Faure a rédigé, il y a quelques temps maintenant, un texte sur les 12 preuves de l’ Inexistence de dieu, je vous le livre afin d’ y exercer vos neurones en sachant que votre Honnêteté intellectuelle vous invitera dare dare à devenir un athée convaincu ou du moins, ce qui constituerait un progrés certain comme le fait dire U Eco à un de ses personnages :« à la question, croyez-vous en dieu, je réponds que je crois en quelque chose de beaucoup plus Grand que ça »

      Ni dieu, ni maitre, A bas les calottes !! et Vive la Sociale

      Devenez Libre penseur(e) !!!! et déclouez tous vos Jesus-Christ ( C Nougaro-Assez)

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

      VG 

    • epicure 29 septembre 2012 17:22

      Pourtant la liberté bourgeoise c’est justement celle qui n’a pas de limite, en négligeant celle des autres.
      Quand le bourgeois demande la liberté pour la gestion de son entreprise, il demande aucune limite à ce qu’il peut décider,notamment vis à vis de ses employés.
      Pour que les travailleurs gagent des libertés, alors qu’ils n’en avaient aucune au début du 19ème siècle, il a fallu limiter ce que les bourgeois appellent al liberté, mais qui n’est que la licence.

      Dire que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autre cela veut dire justement que sa liberté doit tenir compte de celle des autres, qu’une personne ou un petit groupe ne peut prétendre à la liberté s’il occupe tout l’espace de liberté dans rien laisser aux autres.

      La liberté qui ne s’arrête pas là où commence celle des autres c’est la liberté du libéralisme économique, du libéralisme anglo-saxon, où une minorité se permet tout , mais refuse ce droit aux autres.

      Par exemple aux états-unis les religions et religieux n’ont pas de limite imposée, ils peuvent donc exprimer leur religion jusqu’à étouffer la liberté de conscience des autres, donc on n’est plus dans une situation de liberté mais de domination.

      Ou pour la liberté d’expression, c’est quand chacun possède un espace d’expression, et non si une seule opinion peut tout dire et les autres doivent se taire. Donc quand les musulmans ( puisque c’est le sujet de l’article ) se permettent de tout dire, même des propos haineux , sur les non musulmans, les mécréants, les apostats, mais qu’ils interdisent toute critique en retour, ils tuent la liberté d’expression.


    • Pat Agon 29 septembre 2012 10:06

      « Qu’attendre d’un pays dans lequel 99% des politiques, des journalistes et des penseurs sont incapables d’appeler le prophète Mouhammad par son prénom. »

      Désolé, mais on l’appelle comme on veut. Parce que nous sommes chez nous, et que chez nous, on l’appelle comme ça depuis des siècles (Voltaire a écrit « Mahomet ou le fanatisme » en 1736, j’espère que personne, à part les bobos collabos, ne cédera à votre tentative d’ukase sémantique.

      J’ajoute, comme l’a précisé un dimanche après-midi, Daniela Santanché, une ancienne secrétaire d’Etat italienne, et parce que nous sommes chez nous où nos valeurs priment, que nous continuerons à penser et à dire qu’un homme qui a plusieurs épouses dont une de neuf ans, est un polygame et un pédophile !


      • Pat Agon 29 septembre 2012 11:02

        Complément :

        ...J’ajoute, comme l’a précisé un dimanche après-midi,... sur une chaîne de télévision nationale, ...


      • benedicte_gab 29 septembre 2012 11:42

        C’est bien connu que la « Vérité Vraie » sort de la télévision ... il faut vouloir « croire » pour dire ça lol


      • epicure 29 septembre 2012 17:25

        et surtout quand on parle de mahomet, on sait directement de qui on parle,
         alors que mohamed , il y en a des centaines de milliers, rien qu’en france.

        Il n’y a pas qu’en France que mahomet a son nom localisé, par exemple en turquie je sais qu’ils utilisent un prénom turquisé.


      • Pat Agon 29 septembre 2012 10:31

        Pendant six siècles, notre petit appendice de l’Asie a produit plus de génies, de savants, d’artistes, d’inventeurs, d’ingénieurs inspirés, audacieux, et d’industriels dynamiques que le reste du monde tout au long de l’histoire universelle.

        Et cela non seulement sans aide de l’Islam, mais encore pour 80 à 90 % de ces gloires européennes, contre les prescriptions de la religion musulmane !!!!!!!!!!


        • Pat Agon 29 septembre 2012 10:36

           
          « ...sa peur de l’avenir, l’islam va-t-il lui venir en aide ? et va-t-elle accepter son aide ? »
           
          Pendant six siècles, notre petit appendice de l’Asie a produit plus de génies, de savants, d’artistes, d’inventeurs, d’ingénieurs inspirés, audacieux, et d’industriels dymaniques, que le reste du monde tout au long de l’histoire universelle.
           
          Et cela non seulement sans aide de l’Islam, mais encore pour 80 à 90 % de ces gloires européennes, contre les prescriptions de la religion musulmane !!!!!!!!!!

           


          • benedicte_gab 29 septembre 2012 11:58

            Oh, la belle tirade d’ethnocentrisme autiste !

            Vous y croyez vraiment à ce que vous dites ? Une belle profession de foi ... et d’ignorance, sans compter le déni de la réalité de l’histoire de l’Europe, de ses crimes passés et présents, de sa perversité, de sa démence destructrice ... des peuples barbares, n’ayant érigés que des tyrannies, ne sachant que s’entretuer et agresser les autres, en bref des psychopathes ...
            Alors nous ferions mieux de balayer devant notre porte au lieu de donner des leçons aux autres

          • francesca2 francesca2 29 septembre 2012 12:05

            Devant notre porte ? Ben voyons !


          • Pat Agon 29 septembre 2012 12:58

            «  »...sans compter le déni de la réalité de l’histoire de l’Europe, de ses crimes passés et présents, de sa perversité, de sa démence destructrice ...« 

            Quand on est démesuré, on l’est, logiquement, en tout. Quand on a compris cela, on est vacciné contre l’ethnomasochisme

             »...des peuples barbares, n’ayant érigés que des tyrannies..."

            Shakespeare, Mozart, Goya, Goethe, Dostoïevski, Rembranbt, Hofmannstahl, Boulle, Haendel, Rubens, Verdi, Ramuz, Mantegna, Rubinstein, Goldoni, Hertz, Cervantès, Fleming (Alexander), Bugatti, Pascal, De Falla, Marconi, Le Nain, Schopenauer, Rodin, Chesterton, Aalto, Brueghel, Céline, Turner, Molière, Cellini, Raphaël, Daimler, Tesla, Descartes, Mendeleiev, Thomas d’Aquin, Kipling, Lipatti, Graham Bell, Balzac, Grock, Leonard de Vinci, Méliès, Juan De La Cierva, Jerôme Bosch, Vasco de Gama, Sibellius, Hobbes, Raimu, Palladio, Cioran, Sikorsky, Shelley, Michel-Ange, Chopin, Ferrari, Honegger, Dürer, Liszt, Menuhin, Pasteur, Véronèse, Diaghilev, Gaudi y Cornet, Van der Weyden, etc., etc., etc.

            J’aurais pu en mettre mille de plus, mais j’ai rendez-vous à une heure... Ce sera pour une autre fois, avec plaisir

             


          • francesca2 francesca2 29 septembre 2012 14:09

            Ce quI est implicite dans le commentaire de... euh...« benedicte » c’est que l’européen est par essence mauvais, destructeur, assassin, tyrannique, fou, barbare et psycopathe. 

            Ne sachant que...donc par essence, par nature.
            Un autre paumé narcissique pluricomptiste tenait le même discours il n’y a pas si longtemps.
            Soyez-en sûr, il ne s’agit nullement d’ethnomasochisme -on francise son nom réellement et virtuellement- mais de racisme, de racisme crasse. 

          • alinea Alinea 29 septembre 2012 10:49

            Il ne fallait pas mêler l’Islam à la République ! chacun ne retiendra que l’Islam !
            Il y a des frères ennemis, c’est bien là que le bât blesse.
            J’ai un article sous le coude qui avait le même titre que le vôtre ( enfin le début !) ; il faudra que j’en change : Ce sera ma réponse à vos interrogations ; je m’offusque comme vous de la dérive des mots !
            La caricature : c’est bien ; après qu’elle soit de bon goût ou arrive à point, c’est une autre histoire mais il semble que nulle part il ne soit dit que nous ayons le devoir de délicatesse !


            • benedicte_gab 29 septembre 2012 11:31

              @ l’auteur

              Les limites de la liberté étaient énoncées de façon similaire dans la déclaration des droits de l’homme de 1793 qui n’a jamais été appliquée.
              Article 6. - La liberté est le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui : elle a pour principe la nature ; pour règle la justice ; pour sauvegarde la loi ; sa limite morale est dans cette maxime : Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait. 
              Je n’utilise pas le terme de morale, parce qu’il est a géométrie variable et souvent brandi avec hypocrisie, mais plutôt celui d’éthique, mais sur le fond ça ne change pas grand chose.
              Je suis athée, donc je mettrais un bémol sur le fait que l’Islam, ou une quelconque autre religion puisse ou doive venir en aide à cette société malade, mais par expérience je sais que l’on apprend toujours de la rencontre ou dialogue avec l’autre, dont la vision est forcément différente de la sienne, si de deux côtés on cherche à se comprendre et non à se juger. C’est même indispensable pour évoluer dans sa vision et compréhension des autres, mais plus globalement de la Vie.

              Dans cette société, il est de bon ton de pérorer sur les mots, la forme, pour ne jamais aborder l’important, c’est à dire le fond. Dans cette histoire de film et de caricatures, le fond est bien une volonté délibérée d’agresser l’ensemble des musulmans, de les diaboliser, etc ... et d’ajouter sa pierre à la propagande islamophobe menée tant par les politiciens de tous bords que les médias ; Ce loin d’être du « courage », n’est que veulerie et lâcheté.
              De ce fait, c’est éthiquement condamnable, et prétendre le cautionner au nom d’une liberté d’expression dévoyée, dont on peut constater tous les jours être à géométrie redoutablement variable, ne vise qu’à parer l’islamophobie de vertu tout en en déniant l’existence. 
              C’est un mépris partagé, tant des athées que des croyants, qu’aurait du engendrer CH, mais effectivement « liberté, égalité, fraterité, mon c... » 

              • epicure 29 septembre 2012 17:42

                les caricatures se moquent des extrémistes et du film, pas de l’ensemble des populations musulmanes.
                Il ne faut pas réagir comme un cul-bénit quand il s’agit de critique religieuse, qui ne réagit que par traitement communautaire..
                Quand Charlie Hebdo caricature le catholicisme il n’y a pas de marée de protestation pour dire qu’ils méprisent tous les catholiques.

                En fait en tenant les propos que tu as, tu ne fais que soutenir la frange al plus intolérante des musulmans, qui sont justement ceux qui sont caricaturés par CH, puisque leur idéal c’est que personne ne puisse dire quelque chose qui y irait à l(’encontre de leurs idées religieuses dogmatiques et intolérantes.

                Le mépris en tant qu’athée, je ne l’ai dans cette histoire que pour les musulman qui méprisent ceux qui ne pensent pas comme eux en voulant les interdire de d’exprimer, y compris par le moyen de la caricature.

                En tant qu’athée, aucune religion n’est au dessus d’une quelconque critique, et encore moins les mouvements les plus intolérants qui sont capables de condamner à mort des athées ou autre pour blasphème. Donc aucune interdiction spéciale de caricatures concernant une religion, ne peut être légitime.


              • Phoebé Phoebé 29 septembre 2012 13:56

                Quelqu’un a-t-il déjà rencontré dans sa vie un homme s’appelant Mahomet ?!? évidemment non. Alors pourquoi cette persistance ? (2)
                Qu’attendre d’un pays dans lequel 99% des politiques, des journalistes et des penseurs sont incapables d’appeler le prophète Mouhammad par son prénom, celui que lui a donné sa maman. (paix et salutation de Dieu sur lui)


                Vous avez raison de soulever ce point. Ecorcher le prénom du prophète de l’islam s’est fait sous l’instigation d’un orientaliste dont je ne me souviens plus du nom, depuis ça dure, je dirais presque uniquement en France. Personne ne voudrait qu’on dénigre son nom. On ne fait pas aux autres ce que l’on ne voudrai pas qu’on nous fasse. Le respect doit être réciproque.

                • Kookaburra Kookaburra 29 septembre 2012 14:25

                  Le nom de votre prophète s’écrit de façon un peu différente dans chaque langue. Il n’y a pas raison de s’en offusquer. Evidement, la liberté a des limites, mais pas la liberté d’expression, au moins dans certains pays. En outre, j’aime bien votre citation du Coran.


                  • epicure 29 septembre 2012 18:33

                    Si tu veux respecter la définition de la liberté, soit tu interdis Charlie Hebdo, mais tu interdis tout texte ou discours musulman émettant une critique envers tout ce qui est non musulman, et si on fait al somme de tout ce qui a été écrit ou dit, il y a beaucoup plus offensant et haineux que de simples caricature de CH. Donc on interdit notamment le coran, qui contient des passages bellicistes, insultant pour certaines catégories de personnes.
                    Sinon tu laisse tout le monde s’exprimer, y compris les caricature de CH.

                    La liberté repose dans al réciprocité, comme la fraternité.

                    Entre frère quand on a des critiques à faire on les fait, on peut même le faire en se moquant. Ce qui est différent de al relation fils/père envers qui on ne se moque pas.
                    Donc ce n’est pas la fraternité que tu défends mais bien la relation père islam et enfant non musulman, bref l’autoritarisme, l’antiliberté.

                    De plus pour que CH puisse être traité d’antifraternitaire, il faudrait que ce à quoi ils s’attaquent soit fraternel, hors justement ce sont des religieux et des dogmes intolérants, autoritaires, ségrégationnistes etc... bref des ennemis de al fraternité qu’ils dénoncent.et se moquent

                    Interdire les caricature vis à vis d’une religion, ce n’est pas une attitude fraternelle, mais bien antifraternelle.

                    C’est bien de parler de respect, mais il faudrait aussi que les musulmans et surtout l’islam puissent se montrer en exemple question de respect des opinions religieuses. Quand on lit ou entend certains discours , propos musulmans ce n’est pas vraiment le respect des autres qui est exprimé.
                    Déjà les pays les plus sous influence des lois islamiques sont les moins respectueux vis à vis des opinions différentes. Dans les cinquante derniers pays concernant les liberté religieuses, les pays musulmans en représentent une bonne part, et ça ne risque pas de s’arranger avec les nouveaux gouvernements méditerranéens.
                    C’est dans les manifestations musulmanes qu’on voir s’exprimer le plus la haine de l’autre, avec régulièrement des appels au meurtre , à l’exécution, un peu partout dans le monde.
                    La manifestation musulmane de londres était beaucoup plus haineuse et offensante que les caricatures du journal danois. Mais pas grand monde n’a bougé pour dénoncer cette haine réelle. Deux poids deux mesures.

                    Pour respecter les islamistes, il faudrait que les islamistes respectent ceux qui ne pensent pas pareil que eux, au lieu de vouloir les punir pour blasphème, apostasie etc... voire les exécuter pour ces raisons.

                    Si tu n’es pas islamiste et que tu t’assimile aux islamistes, c’est ton problème, pas celui de CH ou autre caricaturistes qui dénoncent l’intolérance t la violence islamiste.

                    SI les milliard et demi n’est pas capable de faire la différence, c’est alors les musulmans leur propre caricature.
                    Les caricatures visent les musulmans intolérants, violents etc... c’est à dire des gens qui sont une insulte à l’humanisme, à la fraternité.
                    L’ensemble des musulman n’a pas à se sentir insulté ou autre s’ils n’ont pas d’affinité idéologique avec ces gens là. C’est un peu comme dire que les caricature contre les nazis sont une insulte vis à vis de tous les allemands, personne ne pense ça, alors pourquoi c’est le cas pour l’islam. Il faut balayer devant votre porte au lieu de faire dire aux autre ce qu’ils ne disent pas.
                    Il faut savoir lire des caricatures au lieu de réagir de façon irrationnelle et intolérante.

                    En fait dans deux caricatures danoises, mahomet avait le beau rôle face aux intégristes ( dont celle au paradis ).

                    Sinon de quel engagements internationaux tu parles ?
                    il faut arrêter de se faire un film.
                    En autorisant les caricature, la france respecte sa loi et ses engagements internationaux quand à la liberté d’expression et de presse. Les caricatures n’étant pas une appel à al haine mais au contraire la dénonciation de religieux haineux, elles ne pouvaient être interdites.

                    Quand à tes récriminations contre la république, elles sont sans intérêt et sans rapport avec le sujet.

                    Pour ce qui est de al liberté , de l’égalité et de la fraternité, je ne sais pas ce que ça vient faire dans le titre, car en fait il n’en est jamais question. Puisque tout ce qu’il y a c’est une demande pour mettre l’islam, et même ses franges les plus intolérantes , le plus haineuses, au dessus des lois, de la critique, de l’égalité, de la liberté et de la fraternité.

                    Bref un article sectaire.


                    • Phoebé Phoebé 30 septembre 2012 00:34

                      Je voudrai partager avec vous deux histoires qui sont un peu similaire à mon parcours en tant que converti à l’Islam. En voici les liens qu’un ami belge, nouvellement converti m’a envoyé  : http://www.islamreligion.com/fr/articles/1871/



                      Je suis nouveau sur ce site et je souhaite y apporter une modeste contribution pour montrer à mes compatriotes que leurs préjugés sur l’Islam sont totalement infondés. En revanche, je comprends leurs craintes vis à vis d’une certaine catégorie de musulmans. 

                      • Phoebé Phoebé 30 septembre 2012 13:56

                        En lien avec ce que j’ai posté précédemment, j’ai relevé quelques passage qui m’ont parlé 

                        «  Après avoir mentionné, au cours du repas, que j’avais vécu à Las Vegas (Nevada) avant d’accepter un emploi au Moyen-Orient, un des invités, un musulman originaire des États-Unis, dit : « Tu dois t’assurer de mourir en bon musulman. » Je lui demandai de m’expliquer ce qu’il entendait par là. Il dit : « Si tu meurs en tant que non-musulman, c’est comme si tu jouais à la roulette en misant tous tes jetons (i.e. toute ta vie, incluant tes actions et ta croyance en Dieu) sur un seul numéro, en espérant que peut-être, par la miséricorde de Dieu, tu entreras au Paradis au Jour du Jugement. Par contre, si tu meurs en tant que bon musulman, c’est comme si tu étalais tes jetons sur toute la roulette, de façon à ce que chaque numéro porte un jeton ; peu importe le numéro qui sera sélectionné, tu seras sauvé de toute façon. Autrement dit, vivre et mourir en bon musulman est à la fois la meilleure assurance que tu puisses avoir de ne pas aller en Enfer et le meilleur investissement pour aller au Paradis. » En tant qu’ancien résident de Las Vegas, il me fut facile de comprendre une analogie aussi frappante.

                        Je compris ce soir-là que je ne trouverais pas la vérité en dehors de ces religions que Dieu a révélées par l’intermédiaires de prophètes et de messagers. Je décidai donc de poursuivre ma quête en me concentrant davantage sur le christianisme et l’islam. Même si j’ai été élevé par des parents chrétiens, le christianisme ne m’a jamais vraiment intéressé parce que trop déroutant. J’ai toujours senti que j’avais hérité d’une religion mystérieuse et impossible à comprendre et c’est probablement la raison pour laquelle j’ai toujours été un chrétien de nom seulement. De plus, à la longue, mes doutes au sujet du christianisme avaient fait de moi une personne sans religion. Néanmoins, durant ma quête de vérité, j’eus l’occasion d’examiner de plus près ces croyances dont j’avais hérité de mes parents, mais que je ne m’étais jamais donné la peine d’étudier.

                        En consultant des livrets et des cassettes audio et vidéo sur le christianisme, produits à la fois par des musulmans et des non-musulmans, j’ai découvert avec surprise qu’il y a des centaines de versets bibliques qui vont à l’encontre des croyances chrétiennes établies. En effet, selon ces références que j’ai consultées, Dieu était considéré comme Un avant la venue de Jésus (que la paix soit sur lui). De même, Jésus n’a jamais prêché autre chose que l’unicité de Dieu. Ce n’est qu’après la venue de Jésus que les chrétiens se sont mis à croire à la trinité. Aussi, avant Jésus, Dieu n’avait ni fils ni associés. De même, Jésus a clairement affirmé être le messager de Dieu, tandis qu’après sa mort, le clergé chrétien insista pour dire que Jésus était le fils de Dieu ou, tout aussi pire, Dieu Lui-même... »

                        On a moinsé mon commentaire sans donner d’avis. J’ai l’impression qu’on n’a même pas pris la peine de les lire. 

                         

                         


                        • robert 1er octobre 2012 17:10

                          Merci Phoebé, plus la situation personelle des gens est grave plus les réactions sont exacerbées et reptiliennes, c’est un reflexe humain , on préfère se précipiter sur le manche de pioche ou le flingue que vers un livre ou une source de connaissance, c’est plus facile mais après on pleure pendant des siècles sur ses propres réactions. Ne vous en étonnez pas, c’est logique et voulu, merci de vos essentielles interventions, il existe un tout petit espoir

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès