Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Logement : le clientélisme devenu anti-social

Logement : le clientélisme devenu anti-social

Incroyable : la moitié du parc social est occupée par des personnes qui n’ont rien à y faire, tandis que des millions de foyers modestes sont condamnés aux taudis. 

Le logement social va de mal en pis depuis 50 ans. Le résultat est catastrophique. N'est il pas temps de créer le turnover nécessaire ?

Le logement HLM socialisé actuel ne génère que des problèmes. Ceux qui veulent un logement différent sont bloqués sur place. Ceux qui pourrirent investir ne partent jamais. Ceux qui en cherchent n'en trouvent pas. Les pauvres systématiquement dans les cités dortoir. 

Les élus de droite comme de gauche sont particulièrement coupables du fait qu’une bonne moitié du parc social soit occupée par des personnes qui n’ont rien à y faire, tandis que des millions de foyers modestes sont condamnés aux taudis. 

Les offices HLM ont besoin de ménages bon payeurs de loyers pour équilibrer leurs comptes, et produire de nouveaux logements, et les élus qui président les OPHLM ont besoin... des voix des habitants aux élections. 

Les éditorialistes de nos journaux, sont particulièrement dépendants des élus de tous les partis pour accoucher dans leurs articles, de cette analyse. Nos média sont téméraires, mais toujours dans le sens de leurs besoins. Les élus fournissent une matière première. Les dénoncer c'est se couper des sources d'information politiques.

Le logement social est, par définition, un bien subventionné proposé en dessous des prix du marché. Il en résulte naturellement une demande bien supérieure à l’offre

Une liste d’attente de 1,5 millions de foyers pour un parc social de 4.5 millions d’unités. Dans ces 1,5 millions de demandes en attente, la moitié concerne des personnes qui en ont déjà un mais souhaitent un autre plus grand ou adapté à un changement dans leur famille. 

Une pénurie induite par ceux qui bénéficient d'un logement à prix modéré, sans contraintes, même avec un surloyer, qui ne le quitterons pas pour le risque de l'investissement personnel encore augmenté par les risques du chômage. 

L'attribution d'un HLM est hautement clientéliste, Nous pouvons croire qu'aucun député ou élu dénoncera ce système, ces derniers ne prêchent que pour leurs intérêts. Comme leurs indemnités et avantages, et leurs autres privilèges, ils y ont goûté, ils ne voudrons pas perdre le pouvoir de clientéliser.  La pénurie arrange bien l'élu  ! Le gagnant de l'attribution HLM est éternellement reconnaissant à celui qui lui a donné le droit d'avoir les clés de son chez soi.

Le passe droit a même fait l'objet d'un rapport officiel. La MIILOS (Mission interministérielle d'inspection du logement social dans ses rapports) le confirme dans son compte rendu.

Les ménages concernés voient souvent leurs revenus augmenter, mais ne sont alors jamais priés de quitter les lieux pour laisser la place à des ménages plus modestes. 

A paris la plus grande régie de HLM dans son rapport indiquait que 18000 foyers avec un revenus du quadrille supérieur occupaient un logement HLM. Un quadrille supérieur c'est 11000€ pour un célibataire et 13000€ pour un couple.

Ajoutons que pour conserver les ménages bon payeurs dans leur parc, les OPHLM leur attribuent les “bons” logements, ceux de la mixité sociale. 

Les pauvres ? Les étrangers ? Les malheureux ? Dans les “cités” Ils ont droit a un entassement dans les tours de béton ! le rapport Simon-Kirzbaum dénonce le phénomène. 

Une personne qui a la chance d’occuper un “bon” logement social fait tout pour le garder, car elle sait que ce sera plus dur pour elle d’en obtenir un autre. 

Par conséquent, la détention d’un HLM est un obstacle fort à la mobilité géographique en cas de perte d’emploi. Le fonctionnement du logement subventionné nuit à la lutte contre le chômage. Le système est pervertis et indéfendable.

Savez vous qu'il existe un moyen efficace pour loger les plus démunis : laisser faire le marché !

Les états du centre du Canada et des USA fonctionnent ainsi : tout terrain étant par défaut constructible, sous la seule contrainte de quelques règles de bon sens (respect du voisinage et de l’environnement), les ménages les plus aisés peuvent se construire facilement les logements correspondant à leur niveau de vie, à des prix restant sages. 

Résultat, les logements anciens voient leur prix diminuer, offrant aux ménages à bas revenus des toits de confort correct à des prix accessibles, et limitant le besoin d’intervention sociale de la collectivité aux seules situations d’urgence.

Parvenir à cette situation suppose de privatiser le logement social actuel. Pour être politiquement acceptable, une telle opération ne peut se faire qu’au bénéfice de ses occupants, comme dans les anciens pays de l’est.

Comment ?

Il faut transformer le loyer actuel en mensualité de remboursement du prêt contracté par les offices HLM pour construire le logements. 

Les occupants modestes de logements en mauvais état, mal situés, paieront une bouchée de pain. Ils seront incités à redorer l’image de leur propriété, les cités difficiles seront peuplées de propriétaires. La qualité de vie ne pourra que s'améliorer. 

Ceux qui occupent un logement neuf très bien situé paieront plus, mais pourront toujours revendre leur bien et trouver moins cher si la mensualité excède leurs capacités. Ils utiliseront leur capaciter a rembourser dans un logement à eux, pas dans un loyer.

Après 50 ans d’échecs du logement social administré à la planification d'état, tel qu'il est, le pays compte plus de 700 000 personnes sans domicile et 3 000 000 de personnes en logement insalubre.

Ne serait-il pas temps de se demander si la gestin actuelle du logement social, est plus un problème plus qu'une solution ?

Madame Duflot a annoncé des amendes pour les communes hors SRU. Le but est il de créer une population clientélisée supplémentaire ou résoudre la crise du logement ?

Le groupe socialiste dispose des principaux élus aux manettes dans les régions, l'attribution n’entraîne t-il pas les heureux bénéficiaires une reconnaissance auprès de l'élu bienfaiteur ? N'y a t-il pas dans cette mesure un message subliminal ?

La construction par taxation ne résoudra pas l'absence de rotation naturel necessaire a un équilibre de l'offre et la demande. 

La privatisation est le seul et unique moyen d’améliorer durablement et à moindre coût la situation des familles les plus mal logées. La solution est de vendre et fermer les offices HLM. La solution est dans le turnover. La solution est dans la rotation en fonction des changements familiaux des logements. 

Qui peut prétendre qu’en continuant et accentuant le logement social tel qu'il est va arranger la situation ?

Quelques sources pour vous faire une idée :

Les scandales des ménages aisés logés en HLM (la tribune)

Les déterminants de la durée d'accès à un logement social (rapport 2011 Bonnal, Boumahdi et Favard)

Rapport officiel Milos (Mission interministérielle d'inspection du logement social) 

Ces logements détournés de leur objectif (Ifrap)


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 26 septembre 2012 10:19

    Ce clientélisme n’est pourtant qu’une partie d’un autre clientélisme plus générale, la politique du foncier, le zonage, les réglementations, les normes qui vont au delà du simple bon sens, etc...

    Juste un reproche sur la photo qui illustre l’article. Ces barres d’immeubles cage à poule sont la face visible des HLM. Les connaisseurs de l’autre moitié du parc HLM préféreront ce coquet immeuble trouvé en 5 secondes de recherche. Plutôt sympa non ? Je vois très bien du mobilier contemporain dans ce grand salon.

    Cool.


    • médy... médy... 26 septembre 2012 12:16

      Prix ? Loyer ?

      C’est 300 euros la « cage à poules » deux pièces sachez le. Ces barres tant qu’on permettra à des familles d’y habiter seront une preuve matérielle de la stupidité des responsables français, et de l’égoïsme de tous les autres qui n’iront jamais dénoncer ces crimes contre l’humanité.


    • Robert GIL ROBERT GIL 26 septembre 2012 10:43

      L’Etat, plutôt que de financer par des lois des dispositifs qui permettent aux propriétaires de faire payer leur investissement en partie par l’Etat et l’autre partie par le locataire (qui demandera aussi une aide à l’Etat via l’APL ou autre), devrait lui même financer des logements sociaux de qualité et récupérer les loyers des occupants. Actuellement l’Etat finance des logements privés....

      voir cet article interressant : http://2ccr.unblog.fr/2012/01/06/le-logement-une-priorite/


      • spartacus spartacus 26 septembre 2012 11:21

        Gil 

        Agoravox n’est pas un endroit pour créer des liens et faire de la publicité pour créer de la fréquentation pour un un blog de copié collé de propagande.

      • Robert GIL ROBERT GIL 26 septembre 2012 11:41

        alors ecoute, je ne propose un lien seulement quand j’ai ecrit un article qui peut apporter quelques chose au sujet traité, sinon je commente sans mettre de lien ou alors je m’abstient de commenter comme c’est la cas sur la majorité des article d’ago. Maintenant si mes idées et prises de position te gene, rien ne t’oblige a cliquer sur les liens que je laisse. Alors cesse de me casser les couilles et d’intervenir systematiquement sur mes commentaires par tes copier coller donc tu t’es fait une specialité.

        Sur ce, bonne journée.


      • spartacus spartacus 26 septembre 2012 12:32
        Tes articles tu les écrit pas ils viennent de la cocosphère.
        A la la limite passons...

        Un simple regard sur tes commentaires montre que 90% d’entre eux contiennent un lien vers ton blog.
        Preuve d’un détournement de l’objet des commentaires pour une vulgaire volonté de pub.

        Si tu commentes, ou contredis, fais le sans faire de liens. Respecte une étique...C’est mieux pour tous.

      • Robert GIL ROBERT GIL 26 septembre 2012 12:58

        c’est mieux pour ta petite personne c’est tout, ça conforte ton ego et tu ne supporte pas ce que j’ecrit, tu es un reac aigri, qui n’a jamais pensé par lui meme et ça t’emmerde que les autres puissent reflechir. Tu ne vois le monde que de ton point de vue. Je te joint un super lien pour que tu lise cette petite parabole :

        http://2ccr.unblog.fr/2010/12/11/le-mythe-de-la-caverne/

        Fumes, c’est du grec...


      • foufouille foufouille 26 septembre 2012 12:33

        incroyable article nul a chier
        les HLM ont tous un loyer faible au niveau APL
        les autres non

        « Les offices HLM ont besoin de ménages bon payeurs de loyers pour équilibrer leurs comptes »

        un pauvre paye son loyer car il est verse par la CAF au bailleur
        le bourgeois peut toujours escroquer un autre loueur de taudis


        • foufouille foufouille 26 septembre 2012 12:38

          "- donner la priorité aux logements sociaux de type PLAI et PLUS. Actuellement on construit trop de PLS (sorte de HLM « haut de gamme). Il conviendrait de loger des ménages à revenus modestes dans des PLS avec un loyer PLAI « glissant » (c’est-à-dire que le loyer qui monterait si leurs revenus venaient à s’accroître). Il faudrait aussi inclure un quota de PLAI dans les plans départementaux et les plans locaux de l’habitat (les PLH) ."

          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-logement-une-priorite-pour-le-101858


          • foufouille foufouille 26 septembre 2012 12:40

            il faudrait aussi que tu visites les taudis hors de prix du secteur prive
            le taudis dates de 50a mais pas le loyer


            • spartacus spartacus 26 septembre 2012 15:28
              Il faudrait aussi voir les malheurs des propriétaires !

              Mon voisin, a acheté a crédit un immeuble de 5 étages dans l’espoir de pouvoir avoir un revenu de complément à la retraite.

              -Le rez de chassée...un commerce qui lui doit 5000€ à cause de la crise. pas de paiement de loyer.
              -Le premier aptA ...plus de nouvelles depuis 4 mois. Parti pas parti ? That is the question ? Une chose est certaine, pas de paiement de loyer.
              -Le premier aptB...Locataire bien au début, a sombré dans la drogue, fait chier tout l’immeuble, en plus ne paye plus, Mise en demeure, frais de procédures. pas de paiement de loyer.
              -Le second aptA...en plein divorce, a décidé d’office de ne payer que la moitié du loyer, Le conjoint barré. Encore des soucis pour le propriétaire. une moitié de loyer.
              Le second aptB...l’ancien locataire a tout dégradé et est parti sans payer. Le nouveau bénéficie d’une remise de plusieurs loyer contre un engagement de remettre propre.
              pas de paiement de loyer.

              Ce monsieur vient d’avoir un ulcère. Sa femme pleure tous les jours, et cache ses visites au resto du coeur alors qu’ils travaillent à deux. ...Il font pitié et donnent envie de pleurer.

            • spartacus spartacus 26 septembre 2012 15:29

              Ps : lire 2 etages


            • médy... médy... 26 septembre 2012 17:07

              Pauvre petit proprio, à force de regarder TF1 il s’est bien fait entuber !


            • foufouille foufouille 26 septembre 2012 21:20

              on y croit vachement
              surtout le prive demande tres souvent des garanties
              il aurait du prendre le pass grl, par contre il aurait pas pu mettre la reparation chauffe eau HS
              j’en ai jamais vu qui entretenait quoi que ce soit


            • foufouille foufouille 26 septembre 2012 21:23

              "Le second aptB...l’ancien locataire a tout dégradé et est parti sans payer. Le nouveau bénéficie d’une remise de plusieurs loyer contre un engagement de remettre propre."

              tres ridicule
              le proprio croit que locataire doit tout reparer comme au moyen age
              mais avec un gros loyer


            • alinea Alinea 26 septembre 2012 14:00

              Entièrement d’accord avec vous ; mais, pour la « mixité sociale », peut-être pourrions-nous , au moins, augmenter le loyer, en fonction des revenus ?
              Par ailleurs, réquisitionner le parc immobilier privé laissé vide ?


              • foufouille foufouille 26 septembre 2012 14:13

                le probleme est justement la
                si les tres petites villes sont vides, c’est que le logement prive est en ruine car jamais entretenu
                les fenetres sont souvent presque pourries, l’electricite dates de 50 avec des beaux fusibles en ceramique
                la taxe d’habitation est aussi tres elevee car en centre ville


              • alinea Alinea 26 septembre 2012 15:01

                foufouille : absolument d’accord ! Quand il y a quelque chose de fait pour la réhabilitation des logements, ce sont les propriétaires qui empochent les subventions, et les loyers qui augmentent !


              • Traroth Traroth 26 septembre 2012 15:17

                Je suis d’accord avec le constat, mais pas du tout avec la solution proposée. Laisser faire le marché ? Mais comment allez-vous, tout simplement, empêcher les loyers de devenir trop cher pour les pauvres qu’on cherche à aider ? Comme vous l’indiquez très clairement, le mécanisme HLM, c’est proposer un produit en dessous du prix du marché. Dans une économie de marché, à l’évidence, c’est contre-nature !


                Ou pour le dire différent : si on laisse faire le marché, qu’est-ce qui va distinguer le logement social du logement tout court ?

                • Le péripate Le péripate 26 septembre 2012 16:33

                  Ce qui distingue un frigo d’entrée de gamme d’un frigo avec glaçons, ou une petite voiture d’une grosse... le prix.
                  Vous vous posez des questions curieuses parfois les socialos. 


                • Traroth Traroth 26 septembre 2012 17:24

                  Une voiture d’entrée de gamme n’est pas plus vendue sous le prix du marché qu’une grosse, péripate. Vous avez des problèmes de logique, apparemment.


                  Laisser le marché réguler le prix, ça veut dire éventuellement laisser les prix monter au-delà de ce que les gens modestes sont capables de payer. De la même manière, laisser le marché réguler le travail, c’est accepter que le prix du travail (le « salaire ») baisse en-dessous de la limite où les gens peuvent en vivre. Vous, ça ne semble pas vous poser de problème, mais certaines personnes sont encore capables d’empathie en ce monde.

                • Le péripate Le péripate 26 septembre 2012 18:21

                  Ah... pourtant, même au prix du marché, elle est quand même moins chère, non ? Ou est-ce que le social c’est de rouler en limousine subventionnée ?

                  Décidément vous ne comprenez pas que le marché est une procédure démocratique, où le prix est un signal qui guide à la fois le consommateur et l’entrepreneur.

                  Non, vous préférez le chaos étatique et sa corruption, semble-t-il.


                • foufouille foufouille 26 septembre 2012 21:25

                  Ah... pourtant, même au prix du marché, elle est quand même moins chère, non ?

                  non car moins rentable pour le pdg et donc plus cher
                  moins de gens l’acheteront


                • lucmentin 26 septembre 2012 17:52

                  Y’en a marre de la connerie.

                  Le problème des 50 % de locaux occupés par des n’ayant pas ou plus droit n’est pas où on le dit. Il est dans les attributions sachant que ce sont des politiques mènent la gestion de ces Etablissements.

                  Premier point et non le moindre : de la sorte l’élu s’assure sa réélection.

                  Second point et pour le même résultat, le payeur ayant acquis des revenus ne l’autorisant à rester subit un « sursalaire », mais tellement ridicule qu’il a tout loisir de rester en payant.

                  Au sujet des ventes : les HLM pourraient financer les acquisitions par les locataires avec les différentiels de remboursements et grâce aux amortissements pratiqués... etc. Mais le problème deviendra très grave pour l’acquéreur si celui-ci reste minoritaire en sa qualité de copropriétaire.

                  Une solution et la seule :virer tous les politiques en recherche de ticket modérateur et autres indemnisations. Mais aussi, les remplacer par qui ?


                  • non667 26 septembre 2012 18:35

                    La solution est dans la rotation en fonction des changements familiaux des logements.

                    les frais de mutation ( env 10% ) sur des sommes importantes sont un énorme frein la mobilité et empêche celle-ci d’entrer dans les meurs !


                    • Laurent C. 26 septembre 2012 20:35

                      « la détention d’un HLM est un obstacle fort à la mobilité géographique en cas de perte d’emploi. Le fonctionnement du logement subventionné nuit à la lutte contre le chômage. »

                      Vous avez raison, il vaudrait mieux qu’ils se payent un mobil-home, qu’ils pourraient poser au fin fond de la Picardie. Là bas le terrain ne coute pas cher. En cas de perte d’emploi, ils pourront toujours aller dans la Beauce pour se rapprocher de leur nouveau boulot !!!!

                      Vous voulez un turn-over dans les HLM pour que certains bénéficiaires aillent dans le privé et que votre voisin puisse rembourser son emprunt.
                      Les loyers dans le privé sont tellement aberrants et pour des logements parfois interdit à la location (insalubres).

                      C’est moche de nous servir un couplet
                       « Les pauvres ? Les étrangers ? Les malheureux ? Dans les “cités” Ils ont droit a un entassement dans les tours de béton ! »

                       

                      Juste une question au sujet de votre voisin.
                      « .un commerce qui lui doit 5000€ » c’est combien de mois de loyer ?
                      Il faut peut être compter en jours.


                      • chmoll chmoll 27 septembre 2012 09:01

                        vous voulez un logement teut d’suite ?
                        allez voir balkany&balkany
                        sont des pros dans se domaine,prevoir aussi une grande enveloppe (

                         245 mm  165 mm  2 mm  10 g 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès