Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Loppsi 2, protéger le système !

Loppsi 2, protéger le système !

En 46 articles, la loi « LOPPSI 2 » porte atteinte à la démocratie et s’attaque aux libertés. Pour pallier à l’absence de véritable politique du logement, le gouvernement par l’intermédiaire de cette loi criminalise les plus démunis. Le droit opposable au logement devient une gigantesque escroquerie. Mais plus inquiétant il s’agit aussi du contrôle des individus. La libre expression qui va a l’encontre du système est considérée comme subversive.

Au moment où des SDF meurent de froid dans la rue, alors que des centaines de milliers de mètres carrés appartenant à de grandes société ou à de richissimes particuliers sont laissés à l’abandon, la loi « LOPPSI 2 » prévoit des procédures d’expulsion pour les plus démunis.

Les habitants de yourtes, cabanes, caravanes ou mobil homes peuvent être expulsés dans les 48 heures par le préfet sans besoin de décision de justice. En prime, ils peuvent également être condamnés à une amende de 3750 euros. Par contre vous pouvez vivre dans la rue et dormir sur un carton sans que cela ne dérange la bonne conscience de nos dirigeants. Si l’été vous acceptez d’être délocalisé loin des zones touristiques pour ne pas faire « tache » dans le paysage et que le reste de l’année vous êtes transparent, vous avez le droit d’avoir un logement alternatif … sous le porche d’une église !

Tous ceux qui veulent vivre hors des normes du système, que ce soit par choix pour certains mais par obligation pour d’autres, tous sont considérés comme marginaux, dangereux ou … terroristes ! Il est dangereux que des personnes se réunissent, développent des liens, s’entraident et développent des modes de pensées alternatives. Le système capitaliste qui défend la libre circulation des capitaux, impose des règles strictes à la libre circulation des personnes et combat la libre installation des individus.

Que quelques marginaux ou SDF arrivent à se construire un abri de fortune à la périphérie d’une agglomération, cela n’inquiète pas trop le pouvoir, et permet aussi à quelques personnalités politiques ou médiatiques de dénoncer la pauvreté sans remettre en cause le système qui en est responsable : on reste dans le domaine de la compassion ou de la charité spectacle ! Il faut tout de même faire attention que ce genre de regroupement ne devienne pas trop important. Un groupe d’individus, qui échangent des idées en étant hors du système, est potentiellement suspect.

Cette loi est destinée à remettre dans le droit chemin ceux qui auraient la mauvaise idée de vouloir vivre différemment. Il faut absolument empêcher toute initiative qui remettrait en cause la pensée unique, vouloir vivre de manière plus ou moins indépendante, en remettant en cause les lobbies de l’agrobusiness par exemple ou en définissant d’autre règles de solidarité. Que des collectifs d’artistes, de salariés, de jeunes diplômés ou de personnes normalement bien ‘intégrées » dans la société décident d’un mode de vie alternatif est totalement inacceptable, et peut à terme être dangereux ! On ne sait jamais sur quelle idée cela peut déboucher !

Publié sur http://2ccr.unblog.fr/

Conscience Citoyenne Responsable


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Harfang Harfang 20 janvier 2011 12:34

    On pourrait peut être demander à bénéficier du savoir faire tunisien ? :->


    • Alpo47 Alpo47 20 janvier 2011 12:42

      Il serait erroné et dommageable de se limiter à cette série de risques d’atteinte aux libertés de logement en considérant la loi Loppsi2.

      Son principal effet négatif sur nous, c’est de compléter la loi « Hadopi » pour prendre le controle d’internet. Le prétexte en est bien la luttte contre la cybercriminalité, en premier lieu la pédophilie. Avec ce dernier terme, le gouvernement a trouvé un sujet qui fait l’unanimité et s’en sert pour imposer des restrictions, qui vont, bien évidemment rapidement déborder sur tous les usagers d’internet.

      Rien à attendre, toutes les lois qui viennent actuellement visent à nous criminaliser et nous controler.


      • hankouneko hankouneko 20 janvier 2011 16:33

        Non, il n’y a pas de hiérarchie dans la suppression des libertés !  smiley

        c’est sur tous les points de cette loi liberticide qu’il (fallait) faut s’opposer et pas seulement celle qui va nous fliquer grave dans nos ordi.  smiley

        cette loi Loppsi II est une loi engendrée par les paranoïaques au pouvoir qui veulent tout contrôler.... au nom de la sécurité de l’Etat !


      • HELIOS HELIOS 20 janvier 2011 13:16

        ... bonjour l’auteur...

        Que votre indignation est bonne...

        Toutefois, et pour n’en rester qu’a l’aspect « logement » de la loppsi 2, je me demande bien comment vous feriez pour defendre l’aasainissement, la securité l’ordonnancement de l’activité humaine dans une agglomeration !

        Il y a 1000 ans, tout le monde avait le droit de s’installer là ou bon lui semblait.
        Aujourd’hui, dans un contexte de penurie (de surface/nombre) et surtout de developpement on ne peut imaginer qu’il n’existe pas de regles d’urbanisme. Je ne vous reservirais pas la securité qui a un coté clair et un coté noir (celui qui sert d’excuse a certains pour contraindre d’autres). Imaginez seulement le developpement anarchique et vous aurez une realité, style « Haiti » : pas de reseau d’eau, ni d’assainissement, pas de reseaux electriques, gaz, communication... quelles voies de déplacement pourriez vous amenager etc...

        Et c’est bien dans ce contexte là, sachant qu’une organisation est necessaire voire obligatoire, que son pendant de liberte est imperatif et s’appelle chez nous le « droit au logement opposable » encoire balbutiant et insuffisant.

        Alors, ne me faite pas dire ce que je n’ai pas ecrit, tout cela est plutot bien developpé coté contraintes et moin bien coté « droit » ! il existe de nombreuses entraves a la liberté dnas un contexte organisationnnel clair comme devrait l’etre notre systeme. rien n ’est parfait et il faut imperativement l’amenager sur les principes et sur son usage au quotidien.

        En clair, ce n’est pas la loppsi 2 qui est a reprendre, mais l’application de tous les autres droits qui sont bafoués par les mairies et les agglomerations, par les prefectures et par les puissances du fric qui ecrasent, avec l’aide de la justice, ceux qui sont les plus faibles.


        • robin 20 janvier 2011 13:33

          Vos remarques seraient frappées au coin du bon sens si à l’opposé il existait un droit opposable au logement .....crédible.....hélàs on est loin du compte donc dans un tel contexte la Loppsi est belle et bien un beau tremplin à un régime fasciste


        • foufouille foufouille 20 janvier 2011 13:44

          en gros, les pauvres doivent vivre dans les ghettos HLM pourris qui engraissent les fils de la france d’en haut


        • HELIOS HELIOS 20 janvier 2011 15:20

          @Foufouille et Robin...
          Je comprends que vous caricaturiez une opinion, c’est de bonne guerre, mais ce que je dis, c’est a dire qu’en franchissant le pas du developpement, on ne peut pas laisser tel quel le droit de s’installer n’importe où et n’importe comment.. Il faut donc des regles qui accompagnent ce developpement et c’est l’objet de tous les PLU et autres contraintes d’etablissement.

          Je ne veux pas dire par là que ce sont les pauvres qui doivent en faire les frais.
          Il y a tout simplement des equilibres inherants aux principes de liberté qui font que certains en profitent mieux que d’autres... Les SDF devraient se voir aidés en accord avec les regles qui doivent en tennir compte

          Les regles ne sont pas a mettre en cause, il faut donc simplement compenser les effets pervers, les effets de bord, bref tout ce qui crée des disfonctionnements et le droit opposable au logement en fait parti bien que sa mise en oeuvre soit insuffisante et difficile.

          Pour le moinssage, personnellement je ne « moinse » jamais une opinion qui n’est pas a mon gout, je le fais exceptionnellement quand la reponse n’est pas portée par un argumentaire, qu’elle répond a un autre objectif que de porter le debat et surtout qu’elle porte atteinte a la dignité des uns ou des autres. Cela dit nous sommes libres, n’est-ce pas....


        • foufouille foufouille 20 janvier 2011 15:36

          pour les regles, il s’agit de favoritisme
          un gros culto au CG aura aucun mal a obtenir un permis
          par contre le petit maraicher a pas les moyens de faire construire sur son petit hectare
          dormir sous un pont est pas une regle
          les sdf et yourte deviennent visible avec le net
          yourte qui vaut 2 a 3000 et qui ne fait pas travailler bouyghes
          les petits retraites au soleil derangent la vue du bobo en vacances


        • HELIOS HELIOS 20 janvier 2011 19:06

          Poursuivons donc, Foufouille,... vous m’avez déjà lu je suis plutot contestataire mais, dans votre propos je sens autre chose que la defense des SDF ou des « petits »...

          Sur le plan général, donc pas sur les cas particuliers, je ne suis pas d’accord, les regles identiques s’appliquent a tous.

          le « gros culto » n’est plus un paysan mais un industriel et sur ses xx hextares il va construire en respectant les regles indistrielles, des outils de travail, à la difference du petit qui va vouloir cumuler habitation ET outil de travail : il y a la une melange qui n’est plus accepté.
          On peut le regretter, mais c’est comme ça.. par contre, et je vous suis bien, c’est que le prix des terres ne doit pas different en fonction de l’acheteur ou du vendeur, ce qui est helas le cas... mais la chose se voit dans bien d’autres domaine, notament dans la lutte du petit commerçant avec les grandes surfaces.

          Nous sommes sorti d’un systeme « familial » où la terre etait cultivée par des familles enracinées, nous vivons un monde d’efficacité avec moins d’attention et une uniformisation des activités, chancun adhere ou pas !

          Dormir sous un pont ou une une yourte ne doit en aucun cas etre une contrainte. Au passage, on ne doit pas confondre ceux qui vivent sous la yourte par volonté ecolo et ceux qui vivent dans ces mêmes conditions, contraints !!! C’est le meme cas pour les mobil-home.

          Empecher l’etablissement de « bidonville » quel que soit la forme, y compris ronde doit etre l’objectif de tous, c’est juste une question de DIGNITE. je suis tres attaché a notre dignité d’homme qui nous est gommée au quotidien ce qui fait probablement que le français est bourré d’anxiolitique et incapable de foutre un coup de pied au cul de sarlozy (je pense la aux tunisiens qui n’ont pas de radar sur la route et qui ont mis a la porte Ben Ali)

          Donc, hormis quelques amateurs, tout le monde doit avoir droit au logement, que les mairies et l’etat doit rendre accessible. Helas, avec la montée du filet social, ceux qui disparaisaient comme disparaissent les animaux les plus fragiles devorés par les predateurs, toute une population d’exclus de notre société fabrique, se trouve soutenue et croit regulierement. Ce « filet » est tres insuffisant et n’offre pas a ces gens de quoi s’installer. D’ailleurs, sans revenus, comment pairaient ils leur energie, leur eau et tout ce qui est necesaire au maintient d’un logement ?
          Faut-il donc creer un revenu « societal » espece de rente personnelle destinée a vivre tout simplement et sans autre contrepartie ? c’est une option legitime envisageable, puisque notre societé nous impose une civilisation collective qui nous interdit de vivre « sauvagement » sur un « territoire » que nous occuperions ?

          Il est tres simple de contester, beaucoup moins de prendre le probleme a bras le corps et reflechir sur la nature même de la societe collective et les avantages comme les contraintes qu’elle nous apporte et surtout comment doit elle traiter ceux qui s’en isolent alors qu’elle même (la societe) occupe tout l’espace de vie ?


        • HELIOS HELIOS 20 janvier 2011 19:12

          En clair, ce qu’il faut bien comprendre c’est que quel que soit le systeme qu’on met en place, il va toujours exister une « LOPPSI » et des PLU.

          Faisons en sorte qu’il y ait moins d’exclus pour que les contraintes de ces regles societales soient contextuellement acceptées et efficaces.

          ... encore une fois, je ne remets pas en cause votre opinion comme la mienne sur la mauvaise qualité de la loi LOPPSI elle même, je remets simplement en cause la stigmatisation d’une regle necessaire.
          A nous de faire voter des textes de meilleures qualités, et c’est dans les urnes que cela se pratique, en 2012 par exemple.


        • voxagora voxagora 21 janvier 2011 11:35

          Hélios, vous écrivez que :

          « les règles ne sont pas à remettre en cause il faut juste en compenser les effets pervers .. »
          Mais quand la règle, qui devrait être raisonnable, devient elle-même perverse, et pervertissante ?
          Bien sûr que l’auteur prêche pour sa chapelle, et qu’il n’est pas souhaitable que chacun fasse n’importe quoi, mais il est bon de souligner que tous les domaines de notre vie de citoyen tout-venant (habitat, circulation sur le net, liberté de parler .. et la liste s’étend, s’étend ..)
          peuvent être brimés au prétexte de la supposition du pire.
          Le mot « pédophile » n’est absolument pas venu par hasard dans la bouche de N.S. publiquement. Involontairement seulement.
          « Pédophile » est ce qui suscite le pire dans notre imaginaire, mais tous les crimes et délits sont susceptibles de nous être reprochés, avec hadopi/loopsi.
          C’est pourquoi, loin d’être d’accord avec les méthode du DAL, je plusse malgré tout l’article.



        • eric 20 janvier 2011 13:47

          Usant....
          « Absence de politique du logement »
          A part qu’on a jamis construit autant de logement sociaux depuis 30 ans http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20110120.OBS6569/un-record-pour-le-logement-social-en-2010.html
          « Meurent de froids dans la rue... »
          A part que, selon les estimations des associations,. Contrairement à une idée reçue véhiculée par les médias chaque hiver[5], des sdf meurent tout au long de l’année et le froid tue moins que les assassinats ou les accidents.http://fr.wikipedia.org/wiki/Sans_domicile_fixe
          Etc...
          L’état est très indiffèrent a la manière dont vous vivez : alternative, différente. Ce qui l’intéresse, c’est votre argent. Payez vous votre impôt civil civique citoyen ? Votre taxe d’habitation ?
          Si vous voulez vivre de façon itinérante, en roulotte et en communauté, c’est prévu. Vous prenez votre livret de circulation et vous allez ou vous voulez. Il y a même des emplacement speciaux dans de nombreuses villes...

          Pas de doute que cette loi, comme tout texte, ce gouvernement,comme tout gouvernement, doit présenter des aspecte critiquables, améliorables, contestable. Cela doit meme pouvoir etre constructif

          En revanche, additionner des erreurs factuelles, des chiffres faux, des truisme répétitifs pour en tirer des conclusions sans rapport avec des faits cela ne fait pas très serieux

          On ne voit en quoi des réflexions aussi pauvres, aussi éloignées du réel pourraient constituer un danger pour quel que système que ce soit.

          C’est pourquoi, sous une yourte ou un wigwam, je pense que vous pouvez vous réunir tranquillement, personne vous inquiétera


          • Julien Julien 20 janvier 2011 14:42

            « En revanche, additionner des erreurs factuelles, des chiffres faux, des truisme répétitifs pour en tirer des conclusions sans rapport avec des faits cela ne fait pas très serieux »


            Vos chiffres à vous, où sont-ils ? Quelles sont vos sources (à part la définition du mot SDF dans wikipedia ?) Quel rapport entre logements sociaux et logement alternatifs ? 

            A l’évidence vous confondez marginalité, pauvreté, et copinage (puisque c’est de ça dont il s’agit dans l’obtention de logements sociaux). 

          • ddacoudre ddacoudre 20 janvier 2011 13:51

            bonjour
            a l’heure où tous se mobilisent pour la tunisie ils feraient mieux de se mobilisé contre toutes les lois liberticide qu’a voté ce gouvernement pour maintenir la population dans la dictature de la pensé unique, et n’a en cela rien a envier à Ben Ali, c’est certainement pour cetteraison qu’il lui proposait son savoirfaire policier.
            ddacoudre.over-blog.com . cordialement.


            • Jiache 20 janvier 2011 14:32

              Après la quasi totalité de la presse aux ordres, voici la censure internet arbitraire. La France se met au niveau de la Chine ou de la Corée du nord.


              • Gabriel Gabriel 20 janvier 2011 15:03

                Il ne fait plus aucun doute pour personne que ce gouvernement est liberticide. Il nous fait dériver de manière homéopathique vers une dictature qui tait son nom. Après avoir placé les petits copains aux entreprises de presse, de radio et de télévision afin de museler l’information, après la casse et le noyautage du système juridique pour étouffer leurs nauséabondes affaires (Voir liste exhaustive communiqué régulièrement sur ce site par Imhotep), après le dénie de démocratie et l’insulte au vote du traité de Lisbonne, ils ne leurs restent qu’un dernier bastion a investir : « Internet ». Le pire cet que Monsieur Ben Ali Sarkozy a encore plus d’un an de mandat … 


                • voxagora voxagora 21 janvier 2011 11:38

                  + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + .......


                • Muriel74 Muriel74 20 janvier 2011 16:04

                  Merci pour votre article
                  "Une lettre sera envoyée a tous les Maires et Préfets qui seront redevables d’une amende de 3.700 € en cas de non-dénonciation."
                  Je me demande combien de maire en France auront le courage civique de ne rien dire, de désobéir, certainement pas ceux qui préfèrent payer des amendes plutôt que de construire des logements sociaux, ni ceux qui autorisent des permis de construire dans des zones inondables ou dangereuses


                  • ali8 20 janvier 2011 18:49

                    et pendant ce temps, vous dissertiez au sujet du niqqab et de la burqa

                    et pourtant de plus en plus de burqa, de vraies burqa made in Afghanistan, avec ce qui va dedans, arpentent les trottoirs de la capitale et s’abritent sous des cartons

                    je ne trolle pas, je reste dans le sujet des abris précaires interdits et parfois détruits, comme à Dunkerque

                    on nous étrangle et on nous ment effrontément ou par omission


                    • Merdusud 21 janvier 2011 10:53

                      Très bien ! Vous avez malheureusement raison...
                      Logement, contrats avec les marchands d’eau, EDF, SNCF, loi du littoral que pour certains, écoles privées mais seulement cathos..., prix de l’essence, justice, santé,politique étrangère...............mais où va-t-on ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès