Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à (...)

« Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? »

JPEG - 28.1 ko
Pierre Bergé lors de la manifestation en faveur du mariage homosexuel le 16 décembre à Paris. © Jean-Baptiste Quentin / Maxppp/Le Parisien

La manifestation de dimanche contre le projet de loi Taubira sur le mariage et l'adoption par des couples homosexuels a rencontré un succès impressionnant ; c'est tout simplement la plus grande manifestation en France depuis trente ans. Cette question sociétale, que d'aucuns considèrent comme étant surtout de la pure diversion pour ne pas parler de la déroute du gouvernement en matière économique et sociale (rappelons que la barre des 9 millions de chômeurs a été atteinte, soit un quart de la population active, loin des 3 millions annoncés), a réussi à davantage mobiliser que tous les autres sujets réputés sérieux.

Parmi les manifestants, certains n'étaient sans doute pas complètement hostiles au mariage entre homosexuels (ou à un PACS amélioré, égalisant les conditions), mais c'est l'adoption et, plus encore, la PMA et la GPA en ligne de mire, qui posent véritablement problème, et même semblent se heurter à des tabous très profonds.

Les manifestants avaient peut-être en mémoire les propos monstrueux de Pierre Bergé, fondateur du journal Têtu et actionnaire du Monde, qui déclarait en décembre : "Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA (gestation pour autrui, NDLR) ou l'adoption. Moi, je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant." Lorsque certains voient désormais dans les pays de simples hôtels, d'autres voient dans les femmes (pauvres, on l'imagine) de simples usines... où l'on fabrique les bébés des autres (des bourgeoises, peut-on aussi imaginer).

Le 15 janvier, Virginie Duby-Muller, député UMP de Haute-Savoie, a rappelé aux socialistes les propos ahurissants de leur "maître-à-penser" Pierre Bergé :

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, partage, à une nuance près, les convictions de Pierre Bergé ; elle a co-signé le 13 décembre 2010 une tribune pour légaliser la Gestation Pour Autrui, le fait qu'une femme puisse porter dans son ventre l'enfant d'une autre femme. Pour la porte-parole du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, la filiation n'a plus rien de naturel de nos jours ; voici un extrait de la tribune qui nous éclaire sur son idéologie :

"La multiplicité et la plasticité des modèles familiaux ne peuvent être ignorées plus longtemps. En sociologie, en psychanalyse et en droit, voilà bien longtemps que les liens sociaux priment sur les liens biologiques. Parenté et filiation n’ont rien de naturel, ce sont des liens institués. Ce ne sont pas les liens génétiques mais la manifestation de la volonté d’être parent, l’engagement irrévocable, et la réalité d’une vie de famille qui font d’une personne un parent. Ce n’est pas le fait de porter un enfant qui fait d’une femme la mère de cet enfant, mais le fait de le vouloir, de s’engager à l’élever et de s’y préparer."

Ce qui distingue Najat Vallaud-Belkacem et Pierre Bergé, c'est que la première refuse toute idée de location du ventre ; la gestation doit être altruiste :

"La gestation pour autrui ne sera une authentique pratique altruiste que si elle est encadrée. [...] Pour éviter toute forme de dérive, nous proposons de ne pas autoriser les femmes sans enfant à porter un enfant pour autrui, de limiter le nombre de gestations pour autrui par femme, et de fixer une limite d’âge. Nous ne proposons pas de permettre à une mère de porter un enfant pour un de ses descendants. Nous excluons toutes relations financières entre les parents et la femme qui porte leur enfant."

Il n'en reste pas moins que cette idéologie qui récuse l'idée que la nature fonde le lien (du moins le plus souvent) entre parents et enfants a quelque chose d'inquiétant, elle remue instinctivement beaucoup d'entre nous. L'autorisation de la GPA pour les couples d'hommes n'est certes pas à l'ordre du jour, mais elle est le corollaire inévitable de la PMA pour les lesbiennes. Et, comme on peut le lire dans Le Figaro, "dans sa grande majorité, la communauté médicale est opposée à la GPA et à la « marchandisation » du corps de la femme. Même le Pr Yvon Englert, chef du service de gynéco-obstétrique de l'hôpital Erasme à Bruxelles où se rendent nombre d'homosexuelles pour « fabriquer des bébés Thalys », est prudent : « Avec la GPA, on prend des risques énormes. Après neuf mois de grossesse, on peut s'arracher l'enfant entre parents et gestatrice ou, au contraire, le rejeter totalement sous prétexte d'une malformation. Je n'en fais pas. »" Porter un enfant pendant neuf mois, ça peut "naturellement" créer quelques liens, qu'il peut être ensuite cruel de rompre.

La fin de l'altérité sexuelle

En 1998, au moment de l'adoption du PACS, Elisabeth Guigou, alors Garde des Sceaux, disait son opposition au mariage et à l'adoption par des couples homosexuels, se référant à des expertises psychiatriques et faisant l'éloge de l'altérité sexuelle - un enfant ayant, selon elle, besoin d'un homme et d'une femme pour se développer convenablement :

Aujourd'hui, changement de discours. Lundi soir, dans "Mots croisés", un débat très intéressant a réuni partisans et détracteurs de la loi Taubira : d'un côté, Najat Vallaud-Belkacem (PS), Barbara Pompili, députée EELV de la Somme, l’avocat Emmanuel Pierrat, de l'autre, Bruno Gollnisch (FN), Henri Guaino, député UMP des Yvelines, et l’abbé Pierre-Hervé Grosjean, du diocèse de Versailles.

Après que Bruno Gollnisch a rappelé, à la 50e minute, les propos choquants de Pierre Bergé, la question la plus importante a sans doute été abordée à partir de 1h02, à l'initiative de l'abbé Grosjean : "Je trouve ça étonnant, un peu inouï, qu'on soit en train de débattre pour savoir si vraiment un papa c'est complémentaire d'une maman. Vous demandez à un enfant de six ans si papa c'est comme maman, il va vous dire non : papa m'apporte des choses que maman ne m'apporte pas. Il ne va pas rentrer dans des théories fumeuses. C'est le bon sens de tous ceux qui nous regardent." Barbara Pompili, incrédule devant le "bon sens" de l'abbé Grosjean, rétorque : "Parce que ce sont deux personnes différentes, pas parce qu'elles ont un sexe différent" et relance : "C'est quoi pour vous l'identité d'homme et l'identité de femme ? On n'a jamais répondu là-dessus..." Najat Vallaud-Belkacem renchérit : "Tous les individus sont singuliers, l'altérité peut se retrouver dans autre chose que le sexe précisément, il y a d'autres composantes de l'altérité." L'abbé Grosjean fait alors remarquer : "Ce qui est étonnant, c'est que ce soit une féministe comme vous, et ministre du Droit des femmes, qui m'explique que finalement une femme c'est comme un homme, et qu'après tout il y a autant d'altérité entre deux hommes qu'entre un homme et une femme, mais je trouve ça étonnant !"

L'abbé Grosjean ne fait que reprendre le discours des socialistes en 1998, et d'Elisabeth Guigou en particulier, lorsqu'elle vantait l'altérité sexuelle (il rappelle d'ailleurs sa volte-face à 1h17). Mais les temps ont changé, et les deux jeunes femmes représentant le Progrès, Najat Vallaud-Belkacem et Barbara Pompili, d'ailleurs toutes deux favorables à la GPA, vont nous annoncer, en direct, la fin de toute altérité sexuelle ; selon elles, il existe bien une altérité entre des INDIVIDUS, mais pas entre les SEXES. Le sexe est devenu indifférent. Il n'est porteur, en lui-même, d'aucune spécificité.

C'est la théorie du genre, chère à Judith Butler, enfin en marche... En résumé, pour Butler, "notre sexualité (homo, hétéro, bisexuel…) ou notre genre (masculin, féminin) ne sont ni innés, ni figés pour l’éternité. Une petite fille qui se précipite sur une poupée ou un garçon sur un ballon ne le font pas « naturellement ». Ils jouent un rôle social et obéissent à une logique qui « range » les individus à une « place » sexuelle prédéfinie. C’est ce que Butler appelle la « performativité de genre ». Elle propose de se libérer progressivement de ces « assignations à résidence » sociale ou sexuelle. [...] L’idéal ? « On s’éveillerait le matin, on puiserait dans son placard le genre de son choix, on l’enfilerait pour la journée, et le soir, on le remettrait à sa place. »" Femme le matin, homme le soir... tel est donc l'étrange idéal de Judith Butler et de nos progressistes...

En bref, l'abbé Grosjean, Gollnisch et Guaino nous ont parlé de civilisation, de normes sociales, du droit de l'enfant à une famille, tandis que maître Pierrat, Vallaud-Belkacem et Pompili ont parlé d'adaptation aux évolutions de la société, de liberté, et de l'égal droit des adultes à l'enfant... Pour comprendre l'idéologie libérale-libertaire que peuvent incarner Najat Vallaud-Belkacem ou Pierre Bergé, les analyses du philosophe Jean-Claude Michéa sont des plus éclairantes.

On s'étonnera cependant que celle-là même qui s'est donnée pour objectif de faire disparaître la prostitution se fasse le chantre de la gestation pour autrui. Car, entre louer son sexe pour quelques instants charnels, sans recours aux sentiments, et louer son ventre durant neuf mois, pour y faire pousser l'enfant d'une autre, qu'est-ce qui est le plus choquant ? La réponse tombe sous le sens... mais le bon sens ne semble plus vraiment la chose du monde la mieux partagée.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (118 votes)




Réagissez à l'article

270 réactions à cet article    


  • Rounga Roungalashinga 16 janvier 2013 09:33

    Excellent article. Nous voyons bien comment l’idéologie égalitariste poussée à son comble conduit à une complète désymbolisation du corps et du monde, et à une négation pathologique du réel. Tout se vaut. Une main n’est pas différente d’un utérus ou d’un sexe car ce sont des parties du corps humain, un homme n’est pas différent d’une femme car ils appartiennent tous deux à l’espèce humaine, et la seule altérité qui existe entre eux est celle qui existe entre deux individus quelconques, un travailleur national ou immigré ne font que remplir la même tâche, un Rembrandt peut être mis sur le même plan qu’un empilement de boîtes de conserve, car c’est « de l’art ». Voilà qui est beaucoup plus grave que la simple question du « mariage pour tous » prise isolément, mais qui sous-tend malgré tout l’idéologie de ceux qui le défendent.


    • Anakin Anakin 16 janvier 2013 12:39

      Ce n’est pas une idéologie égalitariste , c’est le fondement même de la société française, l’égalité basée sur les droits de l’homme.

      Vos symboles vous sont personnels et n’ont pas être imposés aux autres.

      Vous parlez de négation pathologique !!!!

      Mais quand je vous lis , c’est bien ce que je ressens.


    • soi même 16 janvier 2013 13:23

      @ Anakin, avant de parlé des droits de l’homme, t’es issue de quoi, d’un ventre d’une femme. T’es issue d’un don de ton père.
      Pense à remercier tes parents pour le don qu’il ton permis de vivre, l’amour qu’il ton apporté même si ce n’est pas l’idéal.
      Ne parle pas d’un sujet que tu as tordue idéologiquement, si tu regardes, le statut de l’Égalité des droits de l’homme spécifié bien une chose, c’est le droit à la vie et l’équité de ton existence que définie l’Égalité et non pas ton interprétation tendancieuse de se courant de pensé qui renverse tous les valeurs fondamental des hommes pour imposé leurs points de vue.


    • Fergus Fergus 16 janvier 2013 13:45

      Bonjour, Roungalashinga.

      Il n’est pourtant pas totalement absurde de mettre sur le même plan la main, le cerveau et le sexe, dès lors que l’un comme l’autre peut être utilisé à des fins commerciales, la première étant le travail rémunéré.

      Il n’en va toutefois pas de même avec l’utérus car la location de l’utérus implique de profonds changements physiologiques chez la mère porteuse. En cela, Bergé a énoncé une ânerie.


    • Rounga Roungalashinga 16 janvier 2013 15:31

      L’égalité fondée sur les droits de l’Homme et du citoyen est comme son nom l’indique l’égalité en droits pour tous les citoyens. Il n’existe aucune raison pour que cette égalité s’applique ensuite à tous les domaines de la vie. Les symboles dont je parle ne me sont pas propres mais sont absolus : si chez Pôle Emploi on vous proposait un boulot de gigolo en vous signifiant que si vous ne l’acceptez pas on vous retire vos allocs, je doute que vous prétendiez encore que l’exploitation de vos bras est identique à celle de votre sexe et de votre anus. Or, c’est précisément ce qui est arrivé à une femme en Allemagne. Je vous mets au défi d’affirmer que vous ne verriez pas de problème dans l’éventualité où cela se généraliserait.

      Mais poussons plus loin le raisonnement égalitariste (absolument pas, donc, issu des droits de l’Homme comme vous le prétendez), et considérons qu’après tout nous sommes constitués en dernière instance de molécules assemblées les unes avec les autres, et qu’il n’y a aucune raison de voir la réalité autrement. Ainsi, nos corps ne sont que des assemblages de molécules, strictement égaux à des pierres ou à des arbres. La sphère symbolique est alors complétement abolie, et les notions de bien, de mal, de justice et d’injustice n’existent pas : n’importe quel geste que nous effectuons n’est qu’un déplacement de molécules, et en ce qui concerne le mal ou la peine que nous pouvons faire à autrui, il ne s’agit après tout que d’impulsions électriques dans le cerveau, et nous savons bien qu’un électron est strictement égal à un autre électron. Nous arrivons donc dans un monde merveilleux où tout est permis.


    • ffi ffi 16 janvier 2013 17:38

      Ce n’est pas une idéologie égalitariste , c’est le fondement même de la société française, l’égalité basée sur les droits de l’homme.

      Vos symboles vous sont personnels et n’ont pas être imposés aux autres.

      Vous parlez de négation pathologique !!!!

      Le mode d’organisation de l’état ne peux être confondu avec les fondements de la société française... La société française existait avant les droits de l’homme, il me semble, non ?

      L’état n’a pas à imposer d’idéologie aux citoyens, de même qu’il ne peut se targuer de fonder en quoique ce soit la société française... Il est là pour assurer le respect des lois. 

      Les droits de l’homme ne sont pas une religion, de nouvelles tables de la loi. L’égalité des conditions envisagées par l’état est une chose que l’état s’impose à lui-même. Mais que l’état impose à ses citoyens de ne pas penser la dialectique homme/femme, ce serait comme si l’état voulait empêcher les citoyens de penser... 

      Vous avez une vision théocratique de l’état, je trouve.

      Je trouve plein de bon sens de considérer que l’homme et la femme sont distinguables l’un de l’autre par leurs attributs propres et qu’ils ont chacun des qualités complémentaires. L’universel, ce n’est pas dans l’uniforme qu’il est, mais dans l’union harmonieuse des complémentarités.

      L’enfant ne peut être structuré que par cette dialectique du couple homme/femme, par cette dialectique père/mère.

      Votre vision de l’égalité, c’est l’uniforme pour tous. C’est une vision très pauvre. Prôner que l’état oblige chacun à penser ainsi selon cette pauvreté intellectuelle, n’est que la démonstration que vous êtes objectivement un fasciste.


    • vieux grincheux 16 janvier 2013 21:05

      @ Par soi même et à tout-e-s


      Tu parles d’ amour, moi je parle d’ Empathie, c ’est ce dont un gosse à besoin. Ne va pas croire que ce n’ est qu’ un jeu de mot. Car en français le verbe « aimer » est employé aussi bien pour montrer un goût pour un met, un art, un sport,etc...que pour declarer une inclination amoureuse envers l’ autre ou encore une adoration portée à une divinité.
      Ainsi, ce flou dans les sentiments alimente bien des erreurs par fainéantise intellectuelle, ce que ne font pas les anglais. Différence entre « I love » et « I’m fond of ». Ou les portugais Différence entre « gostar de » et « amar ».

      Donc le gosse a besoin d’ Empathie et l’ Empathie n’ a pas de genre. L’ Empathe qui va aider le gosse à s’ émanciper et acquerir son autonomie n’ est pas forcement le « parent biologique », ce peut être l’ homme, la femme, la Trans, la voisine, l’ oncle, le grand-père,etc...
      Maintenant concernant la procréation, combien d’ entre nous, hétéros, hommes et femmes ont appelé un enfant en faisant l’ amour ? Combien l’ ont désiré à ce moment-là ?

      COMBIEN ?

      Alors se rendre compte quelques semaines plus tard qu’ « on attend un enfant » ou décider d’ en adopter un , il n’ y a pas de différence . Puisque le couple peut décider d’ une IVG, il a le choix et c ’est même à ce moment-là que l’ enfant est désiré ou non.

      Perso, je ne suis pas favorable aux « mères porteuses » et les hétéros n’ ont pas attendu les homos pour ce faire. Y’a tant de gosses qui souffrent dans le monde et qui ont faim que ce sont ceux-là qu’ il faut aider et puis la démographie actuelle n’ incite pas à mettre au monde plus de vivants quand on sait trés bien que la planète ne va pas le supporter ;

      Ensuite, sur la question soulevée par P Bergé, voici un complément écrit par un prof d’ économie Patrick Mignard qui va faire se dresser les cheveux sur la tête des plus aveugles d’ entre nous :http://endehors.net/news/nous-sommes-tous-des-prostitue-es&nbsp ;

      Les temps changent, faudrait voir à changer aussi vos « valeurs », elles ne representent que l’ AVOIR. 

      ETRE OU NE PAS ETRE EST TOUJOURS LA QUESTION.

      Et il s’ agit ici de DIGNITE, et la DIGNITE NE SE NEGOCIE PAS. CAR POUR FAIRE SOCIETE, ON NE PEUT ACCEPTER QUE QUICONQUE EN SOIT EXCLU....

      La dignité consiste à accorder les mêmes droits à tous les citoyens, sans tenir compte de leurs inclinations amoureuses. En quoi les hétéros sont-ils lésés ? Alors de quoi a donc peur cette france qui défile en prenant les gosses en otage sans qu’ ils aient les outils pour analyser les enjeux. Peur de la différence de l’ Autre ? 

      Combien de ces « manifestants » connaissent et rencontrent des homosexuel(le)s ? Combien ont été dragués par ces homosexuel(le)s ? Combien connaissent des enfants élevés dans un foyer d’ homosexuel(le)s ? 

      Tout celà n ’est que fantasme lié à l’ aliénation du pouvoir patriarcal de propriété sur ses enfants....(re) lisez Padre Padrone d’ Exbrayat...

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

      VG

    • vieux grincheux 16 janvier 2013 21:42

      @ffi Tu as écrit :


      « Je trouve plein de bon sens de considérer que l’homme et la femme sont distinguables l’un de l’autre par leurs attributs propres et qu’ils ont chacun des qualités complémentaires. L’universel, ce n’est pas dans l’uniforme qu’il est, mais dans l’union harmonieuse des complémentarités.

      L’enfant ne peut être structuré que par cette dialectique du couple homme/femme, par cette dialectique père/mère. »


      Quel est l’ argument qui te donne à croire qu’ il n’ y a a pas complémentarité dans un couple homosexuel ? Tu en connais ? Tu t’ es déjà fait fait dragué par un-e homo ? Tu connais des enfants de couple homo ?

      Evoquer la complementarité fait immediatement penser au Taoïsme, philosophie bien plus ancienne que la philosophie grecque. Où est-il précisé dans le Yi King par exemple que 2 Le Receptif est NECESSAIREMENT une femme et que 1- Le Createur est NECESSAIREMENT un homme....On ne trouve pas trace de genre dans le Yi King et pour cause, les sages chinois ont bien dû remarquer le piège dans lequel ils pouvaient se fourvoyer. 

      Les hexagrammes sont des archétypes, des symboles puissants pour qui sait lire le monde et ses tentatives à atteindre l’ Harmonie. Le taoïsme ne prétend pas atteindre à l’ Universel, mais propose simplement un progrés dans la vertu de l’ « homme noble ». Mais il laisse le choix aussi d’ être un homme vulgaire.

      Et ne pas accorder à un citoyen les mêmes droits qu’ un autre à cause d’ une inclination amoureuse qui ne serait pas « naturelle » ou conforme à la Doxa, c ’est se comporter en homme vulgaire.

      De même quel est l’ argument qui fonde cette « structuration (de l’ enfant) par cette dialectique homme/femme puis dialectique père/mère » ?

      Moi j’ en ai un, c ’est l’ Empathie, et malheureusement pour ta dialectique, l’ Empathie n’ a pas de genre. Car on ne nait pas parent. On le devient. Et certain-e-s ne le deviennent jamais. Donc le modèle dialectique « père/mère » est un modèle qui non seulement ne peut prétendre à l’ Universel mais encore PRODUIT DE L ’ ALIENATION. Liée à l’ Habitus reçu par l’ enfant. et il lui faudra de longues années pour s’ en débarasser, s’ il en prend conscience evidemment.

      Les Empathes chercheront toujours à aider l’ enfant dans sa quête et et ses acquisitions cognitives, ils se réjouiront de ses succés, ils se rejouiront même lorsque l’ élève dépasseront le maître. Peu importe que ce soit deux hommes ou deux femmes. Ce qui importe c ’est que ce soit des Empathes. or c ’est loin d’ être le cas dans les couples hétéros, dans lesquels se jouent des projections fantasmatiques sur l’ enfant, des « traditions héréditaires » auxquelles l’ enfant est AUTORITAIREMENT tenu de se conformer. De la surprotection, de la castration des élans créateurs au « profit » de « recherche de situation » matérialiste et qui peuvent aller jusqu’ au refuge dans l’ Autisme de l’ enfant épouvanté par la violence de cette barbarie déguisée en « civilisation ».

      Toute mon empathie

      VG


    • soi même 16 janvier 2013 23:39

      @ empathie, ne prend pas se mot à la légère, ce n’est pas de la guimauve et encore moins un bon sentiment.
       Et comme tu nous fais un patchwork de bon conseil, et un trémolo sur la souffrance, je t’invite avoir un peut plus de pudeur dans l’étalage de tes bons sentiments et ta leçon égoïste de la morale.


    • Folacha Folacha 20 janvier 2013 07:37

      Bonjour Roungalashinga, je réponds au Vieux Grincheux :


      Mon « altérité »sexuelle ainsi que mes origines sont des composantes fondamentales et indissociables de ma personnalité .

      La négation de cette altérité, ainsi que le fait de brouiller volontairement la filiation d’un individu dépasse de loin le débat sur « la parentalité pour tous » .

      Je trouve qu’en ce moment on est bien dans le « cause toujours » (ça on est habitués ) mais qu’on est en train de flirter dangereusement avec le « ferme ta gueule »....Et pas que pour ce sujet 

      Bon Dimanche à tous ...


    • Gollum Gollum 16 janvier 2013 10:21

      Tout ceci procède de la logique ploutocratique américaine qui ne veut pas de racines, de choses stables, afin d’avoir des personnes malléables à merci...


      On en arrive de ce fait à nier des évidences qui pourtant crèvent les yeux : l’altérité sexuelle, les lois naturelles.

      Ainsi qu’à un nivellement des valeurs.

      Bon post de Rounga. 

      • petrol 16 janvier 2013 10:32

        Très bon article, bien documenté.
        Elles ont des enfants les théoriciennes du genre ?
        Lorsque j’observe les enfants jouer, je vois bien que les garçons sont naturellement attirés par les voitures et le filles les poupées.


        • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 16 janvier 2013 13:24

          Bonjour,

          Je vous conseille cet excellent reportage sur la théorie du genre, c’est exactement ça.


        • lulupipistrelle 16 janvier 2013 16:41

          C’est faux. en matière de jouet les gosses peuvent avoir des inclinations qui ne sont pas celles pilotées par les adultes et la société. Un garçon qui joue avec une poupée, une fille qui s’amuse avec une voiture,on en voit tous les jours dans les familles qui ont une progéniture de l’un et l’autre sexe. Cette présentation est simpliste et malhonnête, parce qu’elle ne définit pas précisément la théorie du genre.


          Dans les expérimentations fumeuses, on a des Suédois qui élèvent leur mômes avec des vêtements unisexes, en bannissant les pronoms il ou elle. Ces cons ne savent même pas que des tas de langues, notamment asiatiques, ignorent le genre... et que pendant des siècles, même en Europe, les petits garçons à longues boucles... ont porté des robes jusqu’à 5 cinq ans.. Cela change-t-il (ou a-t-il changé) la distinction homme-femme ? non.

        • caramico 18 janvier 2013 09:30

          Oui, généralement, les garçons ont attirés par les voitures et les filles par les poupées.

           En Suède, on lutte contre ça en faisant tout pour que cette inclinaison naturelle disparaisse, et en instituant un apartheid dès la maternelle entre garçons et filles pour « protéger » ces dernières de l’agressivité des mâles.
          Peut-être faudrait-il les castrer à la naissance ?

        • laertes laertes 20 janvier 2013 15:08

          @petrol : "Lorsque j’observe les enfants jouer, je vois bien que les garçons sont naturellement attirés par les voitures et le filles les poupées." Oui mais qui vous dit qu’ils n’ont pas été conditionnés dès leur plus jeune äge et que cela n’a rien à voir avec la nature... Dans le meilleur des mondes d’Huxley, le conditionnement se fait dès le stade d’embryon !!!
          Si vous stimulez un bébé fille avec un camion et un bébé garçon avec une poupée, qui vous dit qu’ils ne seront pas portés à s’amuser prioritairement avec ces jouets !! Comme on sait, l’identité sexuelle des humains, au contraire des animaux est construite à la fois par le développement physique et les aléas de l’identification !!!


        • Yohan Yohan 16 janvier 2013 10:38

          Leur égalitarisme paroxystique est pervers : c’est du genre, ton ventre est mon ventre, ton fric est mon fric, ta maison est ma maison. C’est visiblement une tendance lourde dans la France d’aujourd’hui. Que croient-ils qu’ils vont nous fabriquer comme futur. Plus sûrement, une France d’assistés aigris, haineux 


          • JL JL 16 janvier 2013 10:49

            Bonjour Clémentine,

            bravo pour cet article.

            Pierre Berger : ’’ Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? ’’

            On pourrait dire aussi dans la même veine : vendre un rein ou vendre son savoir faire, où est la différence ? Le mec il précise : ’’ Moi, je suis pour toutes les libertés.’’ C’est ça l’égalitarisme libéral !!

            Évidemment, c’est un sophisme, parce que la différence est subjective ; ne pas y voir de différence arrange bien celui qui achète !

            Et en l’occurrence, Pierre Berger nous démontre que celui qui achète, le riche, est un imbécile persuadé que sa vérité est universelle. La pensée libérale est une non-pensée, une pensée pour ne pas penser, parce que la pensée, ça dérange celui qui veut tout et le contraire de tout.

            Sur ça : ’’ En sociologie, en psychanalyse et en droit, voilà bien longtemps que les liens sociaux priment sur les liens biologiques.’’’ (Najat VB) Oui, peut-être ! Mais ni la sociologie, ni la psychanalyse ne disent que tout se vaut !

            Et que dire de ça : ’’ Nous excluons toutes relations financières entre les parents et la femme qui porte leur enfant ’’ ? (NVB) Hypocrisie ? Bêtise ? on hésite à tirer sur la trop belle ambulance.

            La théorie du genre relève typiquement de l’égalitarisme libéral et de la volonté de réduire les peuples à l’état de simple chair à profit. Pourquoi la chair à profits serait-elle sexuée ? Je vous le demande.

            Clémentine, vous croyez que  : ’’ le bon sens ne semble plus vraiment la chose du monde la mieux partagée.’’ ? Détrompez vous : ces gens sont persuadés d’avoir beaucoup de bon sens. Ce sont les idiots utiles de ces monstres froids qui nous asservissent par leur puissance financière.


            • Anakin Anakin 16 janvier 2013 12:42

              Quand je pense que naguerre , on louait des nourrices qui donnaient leur lait aux autres enfants pour lesquels elles étaient payées.

              Cela choquerait aujourd’hui !!!!


            • JL JL 16 janvier 2013 13:04

              « Cela choquerait aujourd’hui !! » (anakin)

              Oui ! Cela choquerait surtout les bénéfices de l’industrie alimentaire pour bébés.

              Je vous rappelle les campagnes de désinformation qui ont été faites dans des pays où il n’y avait même pas d’eau potable : on y affirmait aux femmes que le lait en poudre est meilleur pour le bébé que le lait maternel.


            • Dudule 16 janvier 2013 17:09

              Pas seulement dans les pays où il n’y avait pas d’eau potable... Il y a une trentaine d’année en France aussi.


            • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 19:57

              JL,


              l’article de clémentine est excellent dans la mesure ou il démontre qu’on essaye de nous forcer la main sur un sujet où, s’il y avait un référendum, le NON l’emporterai haut la main. C’est une diversion pour continuer à masquer les vrais problèmes actuels que nous connaissons bien puisqu’on en a déjà parlé ....

              par contre ce qui ne me plait pas dans votre discours c’est qu’une fois de plus, selon vous, les coupables sont les grands « Satan du libéralisme » ! 

              cet amalgame est fâcheux ou reviendrait à dire que ceux qui propose cette loi le font dans un but de profit, ce qui est absurde !

              la récupération mercantile qui pourrai s’en suivre ne serait qu’une conséquence et le fait de traficans malhonnêtes et profiteurs comme les proxénètes.

              pierre Bergé n’est qu’une caricature, pas du tout représentatif des homosexuels qui pour la plupart ne se sentent pas du tout concernés par le mariage homo. 

              irina

            • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 20:00

              Anakin,


              quand je donne mon sang, je le fais bénévolement, êtes vous choqué ?

              Irina 

            • foufouille foufouille 17 janvier 2013 20:14

              donc irina va louer son ventre gratos .......
               


            • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 20:46

              en tous cas pas pour toi foufouille !


              irina

            • foufouille foufouille 17 janvier 2013 23:18

              et donc ?
              tu loues ton ventres ?


            • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 23:28

              ce qu’il te faut a toi foufouille c’est une coquille d’huître , vu que tu es un molusque


              Irina

            • JL JL 18 janvier 2013 10:27

              Irina leroyer,

              je note que pour une fois, votre propos paraît construit. Et il serait plus facile à décoder si vous preniez clairement position. Ceci dit, j’ai l’habitude avec les égalitaristes libéraux (ceux qui se croient de gauche).

              Si les homosexuels ne veulent pas de cette loi, et si ce ne sont pas les grands satans du libéralisme (dont vous admettez ici implicitement qu’ils sont mus par la recherche du profit) qui sont moteurs dans cette affaire, alors, svp, dites nous qui selon vous, est demandeur de cette ’chose’ ? Car vous ne me ferez pas admettre que c’est seulement une affaire de diversion.


            • Irina leroyer Irina leroyer 19 janvier 2013 10:29

              JL, 


              que vous l’admettiez ou non ne change rien, ce n’est qu’une diversion, tout comme la mise en scène de l’histoire Depardieu....

              pendant ce temps la, on continue a emprunter sans avoir de solution pour rembourser et donc on s’enfonce un peu plus !

              il y a un article sur Agoravox concernant la faillite prochaine de l’AGIRC et l’ARCO, ce la vous dit quelque chose ? CQFD

              irina

            • JL JL 19 janvier 2013 11:02

              leroyer,

              ça veut dire quoi CQFD, pour vous ?


            • JL JL 19 janvier 2013 13:58

              Allons, Irina, faites un effort !!!


            • Shawford Shawford42 19 janvier 2013 14:07

              Vili, tu vas pas répondre à la dernière question de JL j’espère, ou j’ai bien peur que vous finissiez par convoler ensemble et en justes noces.


              Et manquerait plus que vous nous fassiez un bébé dans le dos : le premier bébé Maboul smiley smiley smiley smiley

            • JL JL 19 janvier 2013 15:19

              Hé non,

              vilista irina leroyer ne va pas répondre, parce que vilista irina leroyer ne sait parce ce que signifie CQFD ni surtout, comment ça s’utilise : et pour cause, parce que vilista irina leroyer n’a aucune formation scientifique, cette ignorance en est la preuve.


            • Ruut Ruut 21 janvier 2013 10:17

              La gratuité du don de sang me choque dans la mesure ou sa réception est facturée.


            • Yohan Yohan 16 janvier 2013 11:02

              Les soixantehuitards ont déjà fait bcp de mal avec leurs lubies, leur laxisme, leur mode de vie débridé, Ils ont largement contribué à saper l’autorité de la famille et ils viennent maintenant nous proposer leur nouveau programme, faire de la France une terre de marchandisation de l’enfance. Ce Bergé est un mec lamentable et ce n’est pas la première fois qu’il dégueule le stupre. 


              • JL JL 16 janvier 2013 11:57

                Ne mélangez pas tout ! Cette affaire n’a rien à voir avec les soixantuitards, voyons.


              • Yohan Yohan 16 janvier 2013 13:58

                « y’en a » comme dirait l’autre dans les tontons flingueurs


              • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 20:49

                effectivement JL,


                car c’est juste une diverssion, vous le savez tout comme moi 

                irina

              • laertes laertes 20 janvier 2013 15:21

                @ Irina
                Bonjour.
                Je ne sais pas si c’est une diversion délibérée.... mais vous avez peut-être raison !
                Par contre je suis fasciné qu’on dépense autant d’énergie sur des problèmes secondaires comme ceux-ci. Personnellement je n’ai aucun avis (trop ignorant) sur le mariage homosexuel (je ne luis pas) et sur la PMA (cela ne me concerne pas) pas plus que sur l’avortement (je ne suis pas concern"é et c’est une décision individuelle ou de couple).
                Bergé est un imposteur..................... Il se met en avant avec des arguments fumeux pour ne pas parler de ses liens financiers ............. C’est une manière de s’acheter une conscience à bon compte lui qui ne louera jamais rien car il possède !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès