Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Lumpen-racaille à la Sorbonne

Lumpen-racaille à la Sorbonne

Une librairie est partie en flammes, jeudi à Paris, au coin du boulevard Saint-Michel et de la place de la Sorbonne. Tout un symbole ! Hier soir, le quartier latin ne rappelait pas la rébellion étudiante de Mai 68, comme on nous en rabat les oreilles depuis quelques jours, mais plutôt Berlin dans les années 1930, aux premières heures de la sauvagerie nazie.

A la fin de la manifestation des étudiants et des lycéens contre le contrat première embauche (CPE), qui s’était déroulée dans le calme, les casseurs ont fait leur apparition. D’abord rue de Vaugirard, puis à Sèvres-Babylone, enfin dans le quartier de la Sorbonne. Rue de Vaugirard, où ils ont brisé, vers 16 h, les vitres de dizaines de voitures en marge de la manifestation, les bandes de banlieues étaient emmenées par des groupes d’autonomes d’extrême-gauche. La bonne vieille alliance historique des "politiques" et du Lumpenproletariat...

Jusqu’à 22 h, quand les forces de l’ordre ont enfin réussi à rétablir l’ordre, gauchistes, hooligans et voyous des cités se sont livrés à une guérilla urbaine totalement déconnectée des mouvements étudiant et lycéen. Ils ont brisé des vitrines, retourné et incendié des voitures, attaqué les CRS à coups de bouteilles, de gros cailloux et de barres de fer. Mais ils n’ont détruit par les flammes qu’un seul magasin : une librairie... Le soir de l’ouverture du Salon du livre de Paris. Tout un symbole !

Face à ces commandos très mobiles et ultraviolents, le ministère de l’intérieur devrait adapter l’organisation et les tactiques de ses troupes pour les affronter et les appréhender beaucoup plus rapidement. Il n’est pas tolérable de laisser faire pendant des heures, par simple peur des "bavures". De nombreux casseurs ont néanmoins été interpellés, jeudi soir, par les forces de l’ordre. Que la justice soit sévère avec eux. Car ils n’ont rien à voir avec les manifestants anti-CPE.


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (140 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • Kazar (---.---.179.214) 17 mars 2006 10:18

    Il est vrai que lorsqu’on voit les journalistes filmer des manifestants extrèmement violents s’en prenant à des CRS ayant reçu l’ordre de ne rien faire, on enrage. Quand à la peur ders bavures, il faut arréter : les jeunes qui cassent à 10 heures du soir savent ce qu’ils risquent, et tant pis pour eux. Il faut être inflexible et faire des exemples. Il faut aussi filmer systématiquement les violences pour identifier les casseurs et les punir.


    • nicolas (---.---.188.142) 17 mars 2006 21:06

      Juste pour info et sans réagir sur le fond nauséabond de votre prose, la librairie dont vous parlez était désaffectée depuis plusieurs mois... Elle a été investi pour le matériel de choix qu’elle contenait pour servir de projectiles contre les crs. On peut défendre les opinions qu’on veut, mais faut quand même éviter d’être con ! La preuve en tout cas que vous ne fréquentez pas -pour mon bonheur- le quartier qui a bati la réputation humaniste de notre pays. A bon entendeur salut.


    • (---.---.112.95) 18 mars 2006 19:42

      Et le kiosque de Sèvres Babylone ? C’était pour se battre à coups de journaux ?


    • Gio (---.---.162.36) 17 mars 2006 19:49

      Pitié, apprenez à parler et écrire clairement. C’est quoi cette bouillie ?


    • jako (---.---.193.176) 19 mars 2006 21:12

      oui c’est difficile à comprendre


    • Kastor (---.---.5.2) 26 mars 2006 14:56

      Moi aussi je dis incompréhensible votre commentaire... A la limite du perso...


    • Kastor (---.---.5.2) 26 mars 2006 15:05

      Je trouve très déplacé de dire que les casseurs, les gens des banlieue difficiles, ne font pas partie de la manifestation anti-CPE ! A bien y réfléchir, qui seront les premiers à subir les méfaits du CPE, c’est bien eux ! Ils ont donc tous les droits de manifester contre le CPE mais sous prétexte qu’ils ne sont pas étudiants et que la manif est étudiantes, ils ne peuvent manifester. Evidemment, je sais que leur manière de manifester est beaucoup plus violente mais leur cri est d’autant plus urgent que celui des privilégiés étudiants universitaires !


    • Mathieu Morel 17 mars 2006 10:30

      Tout comme on ne devrait tolérer aucune forme de vandalisme.

      J’en étais resté aux incidents rue de Vaugirard et autres violences - trop - classiques...


      • Marsupilami (---.---.186.196) 17 mars 2006 10:31

        Très bon article.

        Les islamo-gauchistes commencent à sérieusement nous bassiner. J’imagine qu’il n’y avait pas de Coran dans cette librairie détruite ?

        Sinon la racaille ira en enfer...


        • Marsupilami (---.---.186.196) 17 mars 2006 10:54

          S’il y a un truc que je n’ai jamais fait de ma vie, c’est bien de brûler un bouquin. Même le Coran, figure-toi.

          Au lieu de t’occuper de l’allumette facétieuse qui est dans mon œil, occupe toi de la poutre branchouillarde qui est dans le tien...


        • Marsupilami (---.---.186.196) 17 mars 2006 11:33

          Arrête, tu me donnes de mauvaises pensées, des envies de passage à l’acte incinérateur.

          Actuellement je lis Le Meunier hurlant de Arto Paasilinna, en Folio. Lecture recommandée.


        • ramsay (---.---.37.144) 17 mars 2006 13:14

          les islamo-gauchistes.. Qu’est-ce que c’est ?

          Ce néologisme rappelle curieusement le concept de judeo-bolcheviques si cher à l’extrème-droite antisémite des années 30. Ceci interroge :

          Les extrèmes se rejoindraient-elles ?

          L’islamophobie obsessionnelle remplirait-elle aujourd’hui le rôle dévolu autrefois à l’antisémitisme, à savoir créer un facteur de diversion dans un contexte de crise sociale ?

          Attention à ne pas jouer sur ces terrains dangereux où tous les amalgames seraient maintenant permis et autorisent aujourd’hui certains à comparer quelques intellectuels en vogue à des journalistes de « Je suis partout »

          RAMSAY


        • Marsupilami (---.---.93.194) 17 mars 2006 14:35

          L’expression « islamo-gauchiste » est née à l’intérieur de l’extrême-gauche.

          Pour information, clique ICI. Rien à voir avec l’antisémitisme d’extrême-droite de Je suis partout donc... sinon qu’il existe un antisémitisme d’extrême gauche qui se planque hypocritement sous le faux blaze d’« antisionisme ».

          Et je précise que je suis agnostique, de gauche et pas d’origine juive.


        • Copas (---.---.104.247) 17 mars 2006 20:56

          « de gauche » , hum.....

          Bien sûr que les interventions obsessionnelles en groupe de nos deux ou trois compères sur « l’islamo-gauchisme » renvoient exactement à la haine du « judéo-bolchevisme » des fascistes de l’entre-deux-guerres, et de la guerre, l’inspiration est la même, les dérapages fréquents, la répétition en boucle d’une même phrase une caricature.

          Ces gens là s’expriment clairement et ne peuvent ignorer dans quel fond ils puisent.


        • RAMSAY (---.---.202.160) 18 mars 2006 11:32

          Merci de la précision.

          Quoi qu’il en soit, plusieurs choses :

          - L’origine d’un terme est-elle plus importante que les glissements et variations de sens qu’il subit au cours des utilisations successives et fortunes diverses qu’il connaîtra au cours de sa vie dans le domaine public ? Ainsi, le terme « racaille » qui a acquis des connotations nouvelles depuis son utilisation par notre ministre de l’intérieur et des cultes.

          - D’autre part, les errances stratégiques ne sont pas le monopole de l’extrème-gauche. Ainsi, pour rester sur le même sujet, le gouvernement américain n’a-t-il pas soutenu les fondamentalistes afghans à l’époque de l’invasion russe en Afghanistan ? Le HAMAS n’a t-il pas bénéficié de complaisances du MOSSAD à l’époque où l’ennemi prioritaire de l’état d’Israël était la mouvance appelée à l’époque « palestino progressiste » en général et plus particulièrement encore le FPLP ?

          - Les erreurs d’appréciation non plus ne sont pas l’apanage des gauchistes : tel journaliste du Figaro Magazine ne s’enthousiasmait-il pas devant l’héroïsme des moudjahidines (Je cite : "armés de leur Coran et de vieilles armes, ils défient les hélicoptères soviétiques..) avant de devenir un professionnel de l’agitation du spectre islamiste ? On pourrait encore continuer ce bêtisier : Alain Finkielkraut n’a-t-il pas été maoïste avant d’enseigner dans une université américaine ? Roger Cukierman n’a-t-il pas appelé à voter Le Pen lors des présidentielles de 2002 avnt d’en appeler aujourd’hui à l’antiracisme ?

          Je pense néanmoins qu’un rapprochement de l’extème gauche avec Tariq RAMADAN est tout aussi absurde et stérile que les exemples d’erreurs stratégiques citées plus haut. Mis à part les révoltés millénaristes du bas Moyen Age, le fondamentalisme religieux n’est pas soluble dans la lutte des classes.

          RAMSAY


        • DALYSSA (---.---.146.110) 21 mars 2006 11:38

          je trouve cette remarque un peu déplacée.


        • DALYSSA (---.---.146.110) 21 mars 2006 11:43

          je trouve que ce marsupilami a des remarques un peu deplacee par rapport au musulmans. il faut reflechir a deux fois avant de parler...


        • mush (---.---.68.241) 30 mars 2006 13:45

          ça vire doucement au maccarthysme tout ça...pourriez vous identifiez de quel « nous » vous parlez ? le confort de l’instule drapée dans le surnombre...


        • fishlord (---.---.3.77) 17 mars 2006 11:33

          Mnosieur Hertoghe !

          A croire que vous avez tribune ouverte sur AgoraVox. C’est étonnant, j’ai l’impression que tous vos articles,quels qu’ils soient, sont jugés bons pour être publiés. Je crois que vous avez un a-priori très favorable de la part des responsables du site, vous êtes partout !

          Magnfique ce terme de « lumpen-racaille ». Racaille ne suffisait pas ? Ou est-ce un peu connoté ? Pas trop d’a-priori franchement libéraux dans cet article, c’est bien. Vous réussissez même à déconnecter ces casseurs des manifestants anti-CPE. bravo, j’applaudis sans ironie cette fois.

          Bon, n’oubliez pas de faire le même article sur les casseurs de l’UNI, hein ! je suis très attaché à ce que les casseurs de tous bords soient traités de la même façon. J’espère que vous partagez mon opinion...

          Fishlord


          • Marsupilami (---.---.161.103) 17 mars 2006 12:14

            Il y aurait effectivement un article à écrire sur les nervis d’extrême droite si l’on en croit Karl Laske de Libération : « Des unités de CRS ont en effet fait usage de flash-ball et protégé la fuite d’un important commando d’extrême-droite, peu après les arrestations de la Sorbonne ».

            A ma connaissance, aucune racaille d’extrême droite n’a été arrêtée...


          • Marsupilami (---.---.161.103) 17 mars 2006 13:13

            J’ai trouvé sur ce site le témoignage suivant :

            "J’étais présent. Les fafs ont délibérément agressés le cortège d’étudiants, pour la plupart pacifistes. Minitieusement organisée, leur action coup de poing méritait une réponse des étudiants, trop surpris pour réagir dans un premier temps. Tout s’est passé très vite. Retour sur les faits.

            Trois amis et moi avons décidé de voir ce qui se tramait du côté de Saint-Michel, où paraît-il des militants des jeunesses fn et de groupuscules néo-nazis s’organisaient.

            Sur notre chemin, nous avons eu le déplaisir de croiser des jeunes trop soignés, trop neutres, trop bien rangés. Désormais nous savions, ils étaient là à 100 métres du cotrège et préparaient un coup d’éclat. Deux groupes, de chaque côté de la route semblaient sur leurs gardes prêts à bondir, 50 personnes tout au plus.

            Nous les vîmes se joindre promptement et déballer leur pancarte illisible (de toute façon, vu le niveau intellectuel de ces gars, rien d’étonnant). Très vite les slogans, les barres de fers et les coup de poings sortent. Ils paniquent littéralement les manifestant étudiants anti-cpe - du moins ceux qu’ils trouvent sur leur chemin...

            Ils avancent et ils tapent. L’envie d’en découdre est clairement affirmée. Lâches, bien sûr ; ils tapent ceux qui passent, les plus faibles, les plus fragiles. Les CRS restent béats, regardent, attendent. Pourtant de nombreux étudiants reçoivent des coups sous leurs yeux.

            J’en laisse un courir devant moi. Il court, il court... avec l’envie d’aller au front. Il est jeune, autour de la vingtaine et débordant de haine. Seulement ce facho passe trop près de moi, il ne m’a pas vu. Je cours vers lui et BOOM ! Croc-en-jambe, après un jouissif vol plané qui le verra lamentablement s’échouer sur le sol, il a à peine le temps de comprendre ce qui lui arrivent. D’autres peaufineront ce que j’ai commencé, en lui assenant deux trois coups de pieds bien mérités.

            Tout cela pour dire que : 1°). Il n’y a pas de raison qu’à Paris, des manifestants clairement malintentionnés puissent victimiser les jeunes étudiants devant l’oeil complice et bienveillant de la police. 2°). Une résistance organisée est nécessaire. Leur structuration en petits groupes, leur grande mobilité leur ont permis de s’échapper, mais la prochaine fois ? Nous devons nous organiser pour pouvoir maîtriser et correctement recevoir ce genre d’individus 3°). des contres-actions doivent viser ces trois mouvements identifiés : Uni Raid, Jeunesse-Europe et le FNJ.

            Enfin, je note avec quand même une certaine lassitude que ces « lâches », appelons-les par leurs noms, frappent dans le quartier latin, c’est-à-dire dans le cinquième arrondissement, coin plutôt friqué et pas très mixte socialement ou éthniquement. J’aimerais les voir un jour dans mon quartier, qu’ils viennent un peu dans le Nord de Paris, l’accueil sera tout autre à mon avis ! “.


          • Marsupilami (---.---.93.194) 17 mars 2006 13:44

            Petite suite à la racaille fasciste :

            Vous pouvez lire sur le site de La Tribune un communiqué de presse de l’UNI où la caillera fasciste se la joue « modérée » et dénonce vertueusement les violences de la caillera islamo-gauchiste...


          • mowglii (---.---.153.33) 17 mars 2006 13:52

            un truc m’etonne dans ce texte ; l’uni c’est l’ump . il n’y a pas si longtemps que j’ai quitté la fac , et l’uni c’est tout simplement le seul syndicat different des archéo-gauchistes soixante huitards . pas du tout des casseurs ou des fachos . A assas on avait le gud , les fachos , et l’uni, clairement chiraquien.


          • Marsupilami (---.---.93.194) 17 mars 2006 14:11

            Avec le temps, les jeunes gauchistes deviennent des bourgeois socialistes et les jeunes fascistes des bourgeois UMP. Ainsi va l’ordre des choses : après les exaltations romantiques de l’adolescence, les bedonnements idéologiques de l’âge mûr...


          • laurence (---.---.187.168) 17 mars 2006 14:34

            L’UNI pour information n’a jamais été mêlée à quelques méfaits que ce soit et si il y a eu agression d’étudiants la semaine passée c’est par des bandes d’extrêmes de droite et non pas de membre de l’UNI (syndicat étudiants de droite) ...vous faites un amalgame dangereux...c’est comme comparer les casseurs d’hier soir (qui se revendiquent anarchistes) et l’UNEF. POur information et sans vouloir diminuer la gravité de c e qui s’est passé hier soir (pour y avoir assisté comme d’autres parisiens j’ai trouvé cela très choquant) : la librairie incendiée est une librairie qui a été fermée il y a quelques temps et donc il n’ y avait pas de livres...Ces jeunes sont trop crétins pour avoir voulu donner une quelconque valeur de symbole à leurs débordements.


          • Hertoghe (---.---.244.88) 17 mars 2006 14:48

            Même si ce n’était pas l’angle de mon billet (les casseurs de la Sorbonne), j’en ai évidemment autant pour les voyous d’extrême-droite qui ont également sévi jeudi soir dans le Quartier latin. Alain Hertoghe


          • Gio (---.---.162.36) 17 mars 2006 21:12

            Quand on est débile, on le reste. Une fois encore du « gratuit » de bas niveau, je veus dire du niveau Unef.


          • MaitreVodKa (---.---.129.224) 22 mars 2006 14:59

            Il y a qu’a regarder Finkelkraut ....

            mdr

            "Qui a 20 ans n’est pas revolutionnaire n’a pas de coeur Qui a 40 ans n’est pas conservateur n’a pas de tete".

            Bismarck

            Je le soutien et je confesse que j’ai retrouve ma tete tres tot....


          • Romeo_is_bleeding (---.---.75.89) 17 mars 2006 11:44

            Juste une question... : la librairie en question contenait des livres, ou bien est-ce celle qui venait d’être vendue et qui ne contenait presque plus rien ?...


            • Hertoghe (---.---.244.88) 17 mars 2006 14:50

              Vous avez raison, mais je ne crois pas que les casseurs aient décidé (en AG et à bulletins secrets ?) de brûler un magasin à l’enseigne Librairie... parce qu’ils savaient qu’il ne s’agissait plus d’une librairie et que, donc, il n’y aurait pas de mal... smiley))


            • ramadi (---.---.6.171) 17 mars 2006 12:16

              Arretez ce Damian West,pseudo jeune bobo cultivé,friqué sans doute au point de ne pas avoir à travailler tant il sévit tout le temps sur les sites,sur tous les sujets !Au boulot,cher grand penseur:cela vous changera ! Est-il acceptable que des voyous,des casseurs,des assistes,haineux,debiles lancent des projectiles sur les gendarmes avec le risque assumé de tuer...Ces gendarmes sont presque tous issus de familles tres modestes,ouvrieres,artisans,petits fonctionnaires,peres de famille(pensez à la terreur de leurs femmes,enfants à la vue des images tv),representants de l’etat quelque soit la couleur politique des dirigeants en place.Eux ont choisi de travailler à l’inverse de ces crapules qui vivent de rapines et de subsides ! c’est tres regrettable pour la quasi-majorité des jeunes etudiants,employes,sans emploi,issus des banlieux ou pas qui doutent à juste titre de ce que notre société leur propose et qui ont le droit de le faire savoir dans le respect des lois republicaines et de la democratie:c’est loin d’etre le cas ! Merci à toutes les organisations etudiantes,à tous les responsables politiques(Royal,Lang,Buffet ?)de condamner ces violences et pas seulement de les déplorer mollement,merci à ceux qui sont au pouvoir de ne pas accepter que soient agressés de la sorte les gendarmes(comment de Villepin peut-il dire parler de"bon deroulement de cette journée !)Merci enfin à ces gendarmes pour leur patience,leur calme,leur courage impressionnant en rappelant que leur mission n’est pas de risquer d’etre tués par un pavé lancé par une racaille,comment l’appeler autrement.


              • RAMSAY (---.---.37.144) 17 mars 2006 17:37

                Que de nostalgies soixante-huitardes ce feu de paille anti-CPE ne réveille-t-il pas... On croirait entendre résonner le slogan :

                « CRS,sous l’uniforme, tu restes un travailleur ! »

                Tandis que d’autres, à contrario et au même moment, fustigeaient les « chiens de garde du Capital » et citaient une journaliste allemande aux idées déjà radicales (U. Meinhof) :

                « On est soit du côté du problème, soit du côté de la solution, il n’y a pas d’autre alternative.. »

                Nostalgie, nostalgie..

                RAMSAY


              • Marsupilami (---.---.161.103) 17 mars 2006 12:40

                Ouaf !

                C’était pourtant bien vu dans le genre réac populaire, surtout au début.

                « Je ne comprends pas votre dénigrement de ma personne que vous ne connaissez pas... Mais je vous demande de cesser de dire n’importe quoi à mon sujet », écris-tu...

                Mais n’était-ce pas toi qui évoquais dans ton dernier message « (ma) frustration et (ma) rage qui mettent le feu en (moi)-même » ? Toujours l’alummette et la poutre...


              • Marsupilami (---.---.161.103) 17 mars 2006 12:59

                Ouaf !

                Vraiment bouché à lémeri : je suis de gauche... mais pas caviar, et sans illusions bobo-romantiques.


              • said (---.---.235.100) 17 mars 2006 13:12

                A propos de la librairie entre guillemets de la place de la Sorbonne parti en flamme. Retenez que cette librairie PUF que tout étudiant parisien connaît a été vendu depuis plusieurs mois et qu’elle est fermée depuis longtemps. d’ailleurs sur les images TV vous verrez bien que n’apparaît aucune cendres de livres ou autres. Les locaux sont vides. ils appartiennent désormais à un magasins de vêtements situé sur la même place. Parlé d’étudiants barbares qui brûlent des librairies est un pure et simple désinformations.


                • Jojo (---.---.158.64) 17 mars 2006 13:20

                  Herr Tog ferait-il comme les journalistes US à Baghdad ? Rendre compte depuis sa piaule avec comme compagnon un verre de Four Roses ?


                • Marsupilami (---.---.93.194) 17 mars 2006 13:31

                  Eh bien pour une fois je suis d’accord avec toi.

                  Qu’il y ait eu ou non des livres dans cet ex-librairie (que c’est triste, une ex-librairie), cela ne change rien au fait que les actes de ces casseurs sont insupportables, et que cet article reste malgré tout justifié... à ceci près qu’il manque la partie consacrée à la racaille d’extrême-droite et à la complicité des CRS à son égard, ce que j’ai essayé de faire ci-dessus.


                • fredish (---.---.110.71) 17 mars 2006 15:20

                  Non, je ne crois pas que cela brise le coeur de voir brûler la librairie du PUF. Je ne suis pas pour les casseurs, mais ce qui me brise le coeur, c’est plus de la voir partir aux magasins GAP ; alors qu’elle brule ou pas, maintenant... « Mais ils n’ont détruit par les flammes qu’un seul magasin : une librairie... Le soir de l’ouverture du Salon du livre de Paris. Tout un symbole ! », nous dit l’auteur. Oui, tout un symbole effectivement, mais que l’on avait détruit bien avant ; donc il s’agit bien de désinformation. Il faut bien avouer que cela faisait mieux pour faire le constat des différences avec 68. Il faut faire attention : ne pas raconter des histoires (au sens littéral) au lecteur ; c’est bien beau mais plus de l’ordre de la littérature.


                • Gio (---.---.162.36) 17 mars 2006 19:58

                  Aucun doute, de grosses difficultés d’expression, il faut reprendre des cours de français mon petit !


                • Copas (---.---.104.247) 17 mars 2006 21:33

                  Et quelque part la chose la plus grave est finalement le recul des librairies en France (ah, au fait, ce recul ne date pas du tout de l’arrivée du Net) qui disparaissent pour être remplacées par des magasins de fringues ou autres, commerces qui ne manquent pas en nombre.

                  Mais ce type d’autodafés ou d’immolations, suivant le regard, est infiniment plus puissant que l’incendie dommageable d’une coquille vide.

                  On essaye de monter des mayonaises , alors que de puissants processus sont à l’oeuvre (la fermeture d’un énorme nombre de librairies en 30 ans), des enjeux colossaux de société (la régression du droit du travail, la loi ne protegeant plus le citoyen du despotisme d’état ou privé,...),....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès