Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Lundi de Pentecôte journée de solidarité envers les vieux, mais aime-t-on (...)

Lundi de Pentecôte journée de solidarité envers les vieux, mais aime-t-on les vieux en France ?

La société française est "âgiste" au sens où elles dévalorisent les personnes suivant leur âge. Chaque Français aime ses vieux, mais la France n'aime pas ses vieux......

Notre société a raison de penser que son avenir, c'est sa jeunesse. Par contre, elle doit toujours avoir en tête que l'avenir de chacun des membres qui la composent, c'est leur propre vieillesse. Or beaucoup de ses membres l'oublient ou refusent d'y penser, car leur propre vieillesse leur fait peur.

Notre société perçoit les personnes âgées comme des "adultes diminués" du fait de leurs déficits et de leurs manques, les accusant d'être dépassées, réfractaires au "progrès" ; réactionnaires, inadaptées, etc....des clichés et des stéréotypes aussi faux que stigmatisants. Tout au plus leur accorde-t-on d'être des réservoirs de mémoires.

À force d’intégrer la conception marchande de l’homme, nous tous nous avons perdu le sens de la valeur humaine de tous ceux qui ne sont plus économiquement utiles, efficaces et performants.

Il faut donc réconcilier notre société avec ses vieux, ce qui leur permettra de vivre plus dignement et aidera aussi chacun à mieux vivre son vieillissement. Accepter son vieillissement est sans doute un des messages les plus libérateurs qui puisse être tenu à chacun dans la société d'aujourd'hui.

Il y a cinquante ans, les vieux vivaient essentiellement chez eux, seuls ceux qui avaient des revenus faibles résidaient en établissements. Depuis, on a créé le minimum vieillesse et augmenté le niveau des retraites. Et les établissements auraient donc pu disparaître. Mais entre-temps, avec l'allongement de l'âge de la vie, sont apparues de façon beaucoup plus importante des personnes âgées fragilisées, handicapées.

Il y a 1 200 000 personnes âgées fragilisées dans notre pays, et un peu plus de la moitié à domicile, et un peu moins de la moitié en établissement.

La canicule de 2003 a permis une prise de conscience dans la classe politique des retards de notre pays. Une canicule qui avait causé la mort de 15.000 personnes. Alors le gouvernement Raffarin avait fait du lundi de Pentecôte un jour "travaillé par solidarité", c'est-à-dire non rémunéré. En contrepartie, les employeurs doivent verser à l'État une contribution de 0,3% de la masse salariale.

Ces fonds dans leur totalité devaient aller à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), qui finance des mesures en faveur des personnes dépendantes (âgées ou handicapés). Mais depuis le début de sa mise en place, une partie de ces ressources consacrées aux personnes âgées ont été détournées par l'État ou l'Assurance-Maladie pour combler leur déficit.

Cette journée de solidarité rapporte en moyenne 2,3 milliards d'euros chaque année. Depuis sa mise en place effective en 2005 il a été récolté 13 milliards d'euros. Mais la totalité des fonds récoltés ne vont pas en direction des personnes âgées et handicapées, comme l’explique Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs d'établissements pour personnes âgées (AD-PA). Selon lui près de 2 milliards et demi n'ont pas été à l'aide des personnes agées, cette somme a été intégrée dans les comptes de l'Assurance Maladie.

Une opération qui nous rappelle étrangement le "fonds national de solidarité" alimenté, en théorie, par la vignette automobile, et dont les personnes âgées n'ont jamais vu la couleur !

Depuis 2008, le dispositif a été assoupli laissant la possibilité de travailler à l’occasion d’un autre jour férié, excepté le 1er mai, ou tout simplement de supprimer une RTT.

Désormais à la carte, cette journée, depuis le début, fait débat. Ce lundi, le député apparenté PS René Dosière s’est montré surpris, sur les ondes de BFM TV, que les parlementaires n’y cotisent pas alors qu'ils l’ont eux-même votée (voir la vidéo ci-dessous).

Souvenons-nous, la prise en charge de la dépendance était l'une des mesures phares du programme de Nicolas Sarkozy en 2007. "Je créerai une cinquième branche de la sécurité sociale pour consacrer suffisamment de moyens à la perte d'autonomie", promettait le candidat.

Mais en février 2008, lors d'une annonce d'une prime de 200 euros pour les bénéficiaires du minimum vieillesse, le président de la République avait évoqué lui-même un report de la loi. Le projet de loi était attendu pour début 2009.

Hélas la crise financière de l'automne 2008 débarque, et le "cinquième risque" est de nouveau repoussé. Le ministre du travail, Brice Hortefeux, qui se voit attribuer le chantier, annonce désormais un texte à la rentrée 2009, voire à l'automne.

Mais le 28 mai 2009 Valérie Létard, secrétaire d'État à la solidarité, déclarait qu'elle espérait "qu'un texte pourra être présenté à l'ordre du jour du Parlement au premier semestre 2010". 

Fin juin 2010 aucune loi n'a pointé son nez au parlement ! Mais le 15 octobre 2010, lors d'une intervention télévisée, le chef de l'État assure à nouveau qu'il "souhaite la création (...) d'un nouveau risque, d'une nouvelle branche de la Sécurité sociale, le cinquième risque (..) Nous prendrons les décisions à l'été 2011, à la suite de ce grand débat". Une promesse qu'il réitère le 10 février 2011, lors de l'émission "Paroles de Français" sur TF1.

Mais, le 24 août, François Fillon sonne le glas de cette hypothèse. Face à la nécessité de la rigueur budgétaire, le chantier de la réforme est une nouvelle fois repoussé, cette fois à début 2012. "Traiter ce dossier dans le contexte économique et financier que nous connaissons aujourd'hui, dans l'urgence, ne serait pas responsable", assure le premier ministre.

Un enterrement discret d'une promesse de campagne qui n'aura jamais vu le jour.

Lors de la campagne électorale, François Hollande avait annoncé que sa priorité était la jeunesse. Mais surprise on découvre que les personnes âgées font partie également de ses priorités. Michèle Delaunay a été nommée ministre déléguéé chargée des personnes âgées et de la dépendance. Elle a beaucoup travaillé sur la question du vieillissement notamment dans le cadre du groupe « Politique de l’âge" qui a rendu ses travaux en 2009.

Elle va donc devoir mener le délicat dossier de la réforme de la dépendance que François Hollande a promis et que Nicolas Sarkozy a abandonné.

François Hollande avait préconisé, lors de la campagne électorale présidentielle, une hausse des cotisations (voir vidéo ci-dessous). Par contre Marisol Touraine, chargée du pôle social dans son équipe de campagne, avait refusé de préciser quelle cotisation pourrait être concernée. Elle avait alors déclarée : "Nous voulons d'abord mettre l'accent sur la prévention. C'est l'erreur de la droite d'avoir mis l'accent sur l'aspect financier des personnes déjà dépendantes. Après, François Hollande a dit qu'il préférerait un financement solidaire à un financement privé",

Par contre Nicolas Sarkozy avait fait l'impasse, lors de la campagne électorale présidentielle, sur ses intentions concernant la réforme de la dépendance. On se souvient qu'au cours de son quinquennat plusieurs pistes avaient été avancées concernant son financement sans jamais qu'aucune soit décidée. Il avait envisagé notamment : une taxe sur les successions, une nouvelle journée de solidarité, une hausse de la TVA ou bien même l'obligation de souscrire à une assurance privée.

Alors attendons de voir si, sous le quinquennat de la gauche les vieux seront mieux aimés que du temps du quinquennat de la droite.

 


 

Sources : observatoiredessubventions.com, La Dépêche, una.fr, Le Point, Le Monde, toutsurlaretraite.com, Le Monde,


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 30 mai 2012 09:05

    rappellez- vous Les propos d’Alain Minc se demandant s’il est nécessaire que la collectivité s’offre le luxe de soigner les plus vieux alors que ça coûte cher. Propos qui sont propres au « sarkozysme » et à ses représentants, nous verrons comment reagira le gouvernement de François Hollande...

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/05/les-vieux-coutent-trop-chers/

    et plutot qu’une journée de solidarité en faisant travailler gratuitement les salaries , il serait bien d’instituer un « don » d’une journée des revenus de tous ceux qui gagnent par exemple plus de cinq fois le smig, deux journée de ceux qui gagnent dix fois le smig, d’une semaine de ceux qui gagnent vingt fois le smig ...etc.


    • iris 30 mai 2012 09:59

      toujours pertinents vos commentaires !! merci


    • menou69 menou69 30 mai 2012 10:23

      Voilà une excellente suggestion ma foi qui serait beaucoup plus rentable que ce que rapporte cette journée du lundi de Pentecôte ! Mais je doute qu’elle soit applicable dans notre beau pays étant donné le degré d’égoïsme qui y sévit, surtout quand on voit les riches nantis fuir la France à l’annonce de l’augmentation de leurs impôts préconisée par François Hollande.

      Il n’y a plus de solidarité en France et les français dans leur grande majorité considèrent que les dépenses concernant les « vieux » ne sont pas productives contrairement à celles qui concernent les « jeunes ».

      Ils oublient que grâce à ces « vieux » ils sont ce qu’ils sont et qu’ils leurs doivent beaucoup.

      Quand on voit actuellement certains jeunes adultes critiquer la retraite par répartitions, qui fait que lorsqu’on est actifs on paie pour les anciens, alors que leur propre parent ont eux aussi assuré la retraite des anciens sans le contester, on se rend compte que notre société actuelle est très égoïste et que la solidarité intergénérationnelle n’existe plus.

      Bientôt on va piquer les « vieux » comme on le fait pour les chiens et les chats quand ils sont trop âgés et qu’ils coûtent trop cher à leurs maîtres.

      On ne respecte plus les « anciens », on ne descend plus du trottoir pour leur éviter de le faire quand on se croise, on ne se lève plus pour leurs laisser sa place assise dans un transports, on ne les aide plus pour porter leurs sacs trop lourds, on les ignore........

      J’ai même vu un jour dans mon quartier trois gamins d’environ 5 à 7 ans se planter devant une dame très âgée, qu’ils ne connaissaient pas, l’interpeller en ces termes :
      « Dis donc la vieille t’es pas encore crevée ? »

      Or ces gamins s’ils réagissent comme cela c’est qu’ils l’ont entendu chez leurs parents !

      Cela est bien triste !


    • tikhomir 30 mai 2012 10:36

      « Alors attendons de voir si, sous le quinquennat de la gauche les vieux seront mieux aimés que du temps du quinquennat de la droite. »

      Ben pour la gauche, si les vieux en question sont homosexuels, immigrés, noirs, femmes ou autre « minorité » comme on dit (imaginez la personne qui cumule ces « minorités » : un trésor pour la gauche), alors ils seront aimés. Si ce sont des vieux bien de chez nous, blancs qui vont chercher leur baguette de pain pour accompagner le frometon, le sauciflard avec un bon coup de pinard, ce seront d’infâmes racistes islamophobes d’extrême droite à détester mais pour tout ça : pas besoin d’être vieux smiley.

      De toute façon, il faut surtout et malheureusement s’attendre à l’euthanasie des personnes âgées dans un avenir proche c’est dans la logique de notre société mortifère.


      • foufouille foufouille 30 mai 2012 11:21

        "De toute façon, il faut surtout et malheureusement s’attendre à l’euthanasie des personnes âgées dans un avenir proche c’est dans la logique de notre société mortifère."

        il y a des chances
        mais pas que les vieux
        on fera comprendre aux malades que c’est mieux de ne plus souffrir


      • tikhomir 30 mai 2012 11:53

        Vous avez raison foufouille mais je crains que ça ne s’étende à plus que les vieux et les malades.


      • foufouille foufouille 30 mai 2012 13:18

        j’ai oubliez les depressifs
        qui d’autres ?


      • tikhomir 30 mai 2012 14:15

        Handicapés (mentaux surtout), les nouveaux nés (suite logique de l’avortement et qui est déjà réclamée par certains militants), ceux qui souhaitent simplement mourir pour des raisons diverses et variées qui ne sont pas forcément la dépression et certainement d’autres que j’oublie.


      • foufouille foufouille 30 mai 2012 14:31

        Handicapés (mentaux surtout) sont sous tutelle, il ne peut y avoir consentement
        Handicapés physique, c’est possible au debut vu qu’on du mal a accepter
        pour vouloir mourrir, faut etre tres depressif meme de facon passagere


      • tikhomir 30 mai 2012 15:04

        Vous verrez qu’on se passera du consentement ou non des personnes. Sinon il suffira que la personne tutrice le souhaite et voilà. Vous savez, le poison idéologique fera penser aux tuteurs que tuer la personne est une meilleure solution que ça soulagera la vie du tuteur et aussi de la personne, etc..


      • foufouille foufouille 30 mai 2012 15:15

        possible, mais le tuteur touches de l’argent pour chaque tutelle
        il faudrait donc etre dans une societe « ADMD » proche du nazisme


      • tikhomir 30 mai 2012 15:24

        C’est vrai, mais l’argent vous savez, ça se gagne de plein de façons différentes sur le dos des personnes (les organes par exemple).

        Quoiqu’il en soit, j’espère qu’on n’en arrivera pas là, l’état actuel des choses est déjà gravissime avec les euthanasies clandestines, les centaines de milliers de morts par avortement chaque année et l’eugénisme qui va avec implicitement légalisé (96% des trisomiques abattus dans le vendre de leur mère pour prendre cet exemple courant).

        Et vu le militantisme autour de la mort et les lois existantes dans certains pays européens voisins, le pire est à craindre.


      • mac 30 mai 2012 11:03

        Nos gouvernants ne connaissent quasiment qu’un seul moyen de financement : taxer le travail, les salariés et les tout petits patrons.
        Quand on sait que le travail et le salariat sont probablement les plus mauvais moyens de gagner vraiment de l’argent, il y a de quoi pleurer.
        Les meilleurs moyens pour gagner beaucoup d’argent étant la détention d’informations que les autres n’ont pas, être au dessus des lois y compris fiscales, la fréquentation du monde politique, l’obtention exclusive de marchés publics et éventuellement la malhonnêteté. C’est malheureux mais c’est comme ça. Que font nos gouvernants pour récupérer cet argent qui leur passe sous le nez ? Malheureusement pas grand chose...
        Alors cette journée de solidarité c’est vraiment se foudre de la g...le des salariés et ils auraient dû s’unir pour la refuser par principe.


        • mac 30 mai 2012 12:23

          Pour information, le commentaire précédent n’était pas destiné à cet article mais à celui-ci.
          Je ne sais comment il est apparu ici...


        • King Al Batar King Al Batar 30 mai 2012 11:24

          Moi je me pose souvent la question... Nos vieux aiment ils leur jeunes ?
          C’est bête, mais à chaque fois que je parle avec des « vieux », qui ne sont pas mes grands parents, j’ai l’impression qu’ils sont terrifiés au mieux par la jeunesse, au pir un profond et sincère mépris...
          Sauf que ce monde de merde on vit dedans, et qu’ils y ont largement plus contribué que nous.
          MAis bon, puisqu’on nous force à être solidaire avec des personnes qui nous prennent pour des sombres crétins et qui ne nous respectent pas... On va le faire.
          Demandez vous seulement si nous le faisons de bon coeur...
          NAvré de paraitre con ou aigri, mais c toujours aux mêmes qu’on demande d’être solidaire, et en plus c’est bien souvent nous qu’on désigne comme le problème.


          • foufouille foufouille 30 mai 2012 11:30

            il y a une grosse difference culturelles
            a une epoque, ne pas « aller a la messe » etait mal vu
            ca marches aussi dans les 2 sens
            nique ta mere est une insulte pour un vieux
            le rodeo de scooter, ca existait pas non plus


          • King Al Batar King Al Batar 30 mai 2012 13:59

            Je veux bien, mais en attendant comme disait Coluche : « c’est nous qu’on paye ! »
            Je demande même pas de reconnaissance, mais simplement un peu de respect. Alors certes les moeurs des nouvelles générations sont certainement troublante pour les seniors. M’enfin c’est pas une raison pour avoir peur de nous, nous considerer comme des crétins, et en plus nous demander pognon et solidarité.
            Ils considère que le monde ne tourne plus rond... C’est sur nous on a pas fait de guerre, et personnellement j’ai le sang de personne sur mes mains. J’ai pas eu mon pays qui m’a demandé d’aller tuer des jeunes de mon age, qu’ils soient d’Indochine, d’Algérie ou bien d’Allemagne.
            C’est vrai c’est violent parfois, notre monde, mais c’est pas une raison pour tous nous prendre pour des débils mentaux, et bouffer avec notre oseille.
            Ils constituent quand même 1/3 de la population, faut les nourrir, et il votent Sarko, detestent les jeunes qu’ils craignent, alors qu’en 68 c’étaient les premiers à foutre la merde !


          • foufouille foufouille 30 mai 2012 15:20

            la peur est souvent du a une incomprehension d’une trop grande difference
            les vieux ont aussi, pour beaucoup, la meme facon de penser depuis longtemps
            ca fait plus trop la fete non plus
            leur etat de sante fait aussi qu’ils ne peuvent plus trop s’adapter
            il y a du chemin a faire des 2 cotes


          • c.d.g. 30 mai 2012 18:00

            Attention, les jeunes comme les vieux ne sont pas un groupe unique !
            Avoir combattu (ou simplement vecu) la seconde guerre mondiale concerne des gens de pres de 90 ans (c etait il y a 70 ans). L indochine a concerne quasiment personne ( c etait uniquement des volontaires et pas mal etaient des allemands (legion etrangere).
            Quand a l algerie, ca n a concerne que les hommes et ca c est termine en 62. c est a dire avec des gens ne en 42 qui ont donc maintenant 70 ans.

            Le baby boomer (qui est ne apres la guerre) n a donc par definition ni vecu la seconde guerre mondiale et n a pas fait l algerie.

            Par contre c est eux qui ont le niveau de vie le plus haut (et superieur aux actifs) et qui font pression pour faire payer les jeunes generations, que ce soit pour leur retraites, pour leurs depenses de sante voir pour s occuper de leur parents encore vivant (si on parle de faire financer la dependance par l impot c est bien pour leur eviter de payer ou de voir l heritage entamé)


          • Soi Même 30 mai 2012 11:33
            journée de solidarité envers les vieux, pourquoi pas, libre à tous d’en choisir le jour !

            Par exemple le 8 Mai ?

            Tous cela est une tartuferie, car c’est le meilleur moyen de resté un grand égoïste que de décrété un jour de solidarité !

            Ce n’est pas un jour, c’est tous les jours que la solidarité devrait être vécus, c’est bien une idée conforme à des temps bien hypocrite.

            En plus cela touche toujours les subalternes ces grandes mesures gouvernementales, elle conforte en rien la solidarité ! C’est de la même eaux, la fête de la musique, la journée de la poésie, que la porte ouverte des mussées !

            De la propagande, la première marche vers un État Totalitaire, où la Liberté du Citoyen se fond dans le dirigisme Étatique.


            • King Al Batar King Al Batar 30 mai 2012 14:04

              Exactement,
              Je pensais que ma solidarité, je l’exprimais deja en payant mes impots (rappel, vous avez jusque ce soir pour retourner votre déclaration papier, et le 15/06 pour la valider sur internet).
              C’est quoi cette connerie de journée. je m’envoie pas suffisement d’impots ???? Je suis en plus obligé de donner encore.
              C quoi la prochaine étape, je dois donner une de mes burnes parce que j’en ai deux ????


            • Soi Même 30 mai 2012 20:48

              @ King Al Batar, tu peu aussi pensé que la solidarité va au delà que tes impôts, t’es un peut cave dans ton raisonnement !


            • King Al Batar King Al Batar 31 mai 2012 10:29

              C’est votre point de vue.
              Du mien, la solidarité ne doit pas être forcée. Sinon c’est une obligation, et ca n’a plus rien de solidaire.
              Ce que je veux dire, c’est que si la donation aux euvres de charité ou religieuse est déductible des impots qu’on paye, l’aide volontaire aux vieux devrait l’être également.
              Si, alors que je m’envoie un mois de salaire par an, en impot (sans compter les clopes, la taxe d’hab, etc...) on me dit que c’est pas assez et qu’il faut encore aider. C’est que le système actuel est mal fait.
              Et puis entre nous, on a utilisé mes impots pour financer une guerre en Lybie dont j’en ai strictement rien a foutre et qui ne m’a rien apporté au quotidien, mais par contre, je dois encore travailler pour aider une partie de la population.
              Vous m’excuserez mais le « cave » que je suis à vos yeux, a juste l’impression de se faire présuriser à un point que je me demande si on ne me sodomise pas en meme temps.

              Néanmoins c’est votre avis, et je le respecte. Essayez donc de faire autant avec le mien


            • Annie 30 mai 2012 22:50

              D’abord les vieux vivent plus longtemps et ce n’était pas prévu dans les retraites, ensuite ils ont tendance à voter à droite, parce qu’étant vieux ils sont plus conservateurs.
              Donc les vieux commencent à gêner..

              Il ne faut pas avoir une journée de solidarité envers les vieux qui sont les jeunes de demain. La solidarité s’exerce par les impôts, et il faut mettre en place toutes les dispositions nécessaires pour éviter qu’ils soient négligés. Les vieux ne deviennent une charge qu’à partir du moment où l’on remet en question leur droit à vivre décemment. Demandez-vous pourquoi et surtout à qui cela profite.


              • Soi Même 31 mai 2012 00:19

                Annie tu raisonne avec une pierre, la solidarité est de tous les instant avec les vieux, n’est pas avec l’impot, mais bien avec les charges socail prélevé sur le salaire. Cela s’appelle assurance vieillesse.
                Au lieux d’envoyée les vieux en hospice, il serait un peut plus judicieux de faire autrement !
                A quel monde merde aujourd’hui, le confort pourrie toute relation humaine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès