Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Lutte contre la clandestinité, principe et aspect quantitatif

Lutte contre la clandestinité, principe et aspect quantitatif

« Les conduites à risques, les réactions suicidaires se multiplient chez les sans-papiers, [...] explique Marie-Thérèse, une militante [de RESF] grenobloise. Mokhtari, un jeune Algérien, est en rééducation au Plateau des petites roches. Il a tenté de s’enfuir par la fenêtre, lui aussi, à l’arrivée de la police chez lui, dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble. C’était au petit matin. Il a été grièvement blessé. Mokhtari est aussi un demandeur d’asile débouté. Il travaillait au noir chez un commerçant », apprenons-nous sur le blog de Karl Laske, journaliste à Libération.

Je ne m’éterniserais pas sur la notion de responsabilité de ceux qui mettent leur vie en péril pour échapper à l’action de la force publique, je n’ai pas d’élément nouveau depuis l’article intitulé Vers l’omni-responsabilité de l’Etat.

Je ne vois rien dans le principe des reconduites à la frontière qui permette la mise en cause des acteurs de ces reconduites. La politique de quotas choisie par Brice Hortefeux n’y change rien. La volonté politique quantitative n’a pas d’effet sur le principe, principe qui n’a pas été contesté par la gauche lorsqu’elle était aux commandes (lien). Lorsque vendredi, aux alentours de midi, sur France Info, un journaliste demandait à un responsable de RESF (Réseau éducation sans frontière) s’il s’attaque au mode d’action de la police dans la gestion des reconduites ou à la loi que la police met en oeuvre, ce responsable n’a pas hésité, honnête, à reconnaître que c’était évidemment la loi qu’il contestait dans son fondement (chacun appréciera ce que cela signifie, en démocratie), donc les conditions de l’accès au territoire national.

La polémique perpétuelle qu’anime RESF est donc avant tout une bataille sur la loi, la police n’y est prise à partie qu’en tant qu’incarnation de « la violence d’État » dixit ledit responsable de RESF. Cette polémique est d’ailleurs symptomatique du rapport des Français avec leur démocratie : il semblerait que la loi décidée par le Parlement n’a vocation à leurs yeux à ne s’appliquer qu’avec leur assentiment personnel, individuel. Ainsi, lorsque la hiérarchie d’une grande administration, l’Education nationale, demande à son personnel de lui signaler les individus en situation administrative illégale, les boucliers se lèvent, l’administration « parle d’erreur » et le ministre de tutelle, Xavier Darcos, dit regretter la « maladresse », assurant qu’il n’y avait « évidemment pas de volonté d’identifier » les clandestins (lien). En France, on peut avoir un Parlement qui nie à des individus le droit se trouver en France, nulle formation politique modérée ne le conteste, mais il est scandaleux de se confronter à ce choix, de l’aveu même de la majorité parlementaire. Paradoxe consternant, des fonctionnaires se choquent d’avoir à rendre compte de situations d’illégalité auxquelles ils sont confrontés dans l’exercice de leurs fonctions, comme s’il leur appartenait de décider des lois et règlements à appliquer.

Les quotas ne sont donc qu’une question secondaire dans la polémique perpétuelle qu’anime RESF. C’est néanmoins une question digne d’intérêt, qui ne devrait pas être abordée en tant que prétexte pour une remise en cause du principe. On peut se demander ce que signifie pour un ministre d’exiger d’un préfet un nombre de reconduites. En toute logique, chaque cas doit être pris en compte au regard de la loi : ce sont les cas qui doivent déterminer le nombre de reconduites. Pour les infractions routières, on peut partir du principe qu’il s’en produit tant non réprimées que l’on peut imposer un quota raisonnable aux policiers, quota qui sera rempli sans difficulté par ceux qui font leur travail avec diligence. Mais peut-on comparer le trivial constat d’une infraction au Code de la route avec l’étude d’une demande de séjour sur le territoire de la République ? Pire, le problème social est-il si majeur qu’il mérite que l’on focalise la police avec tant d’entrain ? Secret de polichinelle, on demande en effet au personnel de la sécurité publique de traiter de plus en plus régulièrement des infractions à la législation sur les étrangers (« ILE » en jargon), de soulager la police aux frontières de ses procédures, alors que pourtant les problèmes relevant de la sécurité publique sont loin d’être résorbés. S’il nul policier n’a motif à contester la légitimité de ces procédures, s’il va de soi qu’un policier quel que soit son domaine habituel d’attribution n’a pas à considérer que seules les infractions qui en relèvent le concernent, cela peut en laisser songeur de constater qu’un simple problème de situation administrative apparaisse comme sujet essentiel au point de délaisser, en termes de moyens humains et matériels, par exemple, la lutte contre les stupéfiants ou encore les violences urbaines.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 24 septembre 2007 10:05

    Vous citez une association extrèmiste de gauche qui par l’intermédiaire d’une militante s’exprime :

    « « Les conduites à risque, les réactions suicidaires se multiplient chez les sans-papiers, [...] explique Marie-Thérèse, une militante [de RESF] grenobloise »

    Avant toute chose,cette association n’a aucune reconnaissance des citoyens français ni aucune assise électorale et n’est en rien représentative des idées républiques en France.

    Elle ne fait que des coups médiatiques pour se faire connaitre et à prix le risque de se situer sur la partie extrémiste du mouvement associative.

    Nous avons connu cela par le passé avec les associations « ATTAK »,« DROIT AU LOGEMENT »...........

    bref rien de bien qui ne fait en rien avancer des situations mais entrainement que des problèmes

    Ne laissons pas des gauchistes instrumentaliser le débat sur les flux migratoires économiques et dans d’intégration dans notre pays.

    C’est un problème de société ,que l’Etat se doit de traiter à sa juste valeur


    • Gazi BORAT 24 septembre 2007 14:10

      « charité bien ordonnée commence par soi meme ».

      .. ou, en d’autres termes, le retour du « préférence nationale » cher à Jean Marie Le Pen et, dans la plupart des cas où d’aucun le souhaiterait mettre en place, inconstitutionnel.

      Se rappeler entre autres, à ce sujet du fiasco des « primes à la naissance d’enfant français » promises par les mairies frontistes et des « soupes au cochon » discriminatoires.

      gAZi bORAt


    • sed10 24 septembre 2007 22:46

      Vous vous dites non raciste comme un fumeur se dit non dépendant : Ceux qui paient les factures les français couleur préférence nationale. Moi, et donc d’après vous 100% des non « français, préférence nationnale » sommes des parasites de la société francaise...

      Si vous pouviez voir mes facture, que je paie rubis sur ongle, vous auriez honte de vous (pour ne parler que moi) !

      Quand un seul organisme se propose de faire une soupe populaire au cochon et qu’ils se disent ouvertement FN, vous, vous dites ... ben il n’y a rien de choquant, le cochon est dans notre coutume. Bien ; ne voyez-vous pas une correlation entre le FN et un acte calculé à des fins politiques ?

      est-ce un peu trop compliqué pour vous de voir cela ?

      Non, M. (ou Mme) vous êtes racistes ; il est temps pour vous de faire votre comming-out !!!

      Bien à vous.


    • Gaolinn Gaolinn 26 septembre 2007 13:00

      Moi raciste ? Oui et alors où est le problème, nous somme dans un pays démocratique où les citoyens ont encore le droit de penser ce qu’ils veulent, ne vous en déplaise.


    • sed10 26 septembre 2007 15:41

      Tout a fait d’accord avec vous, vous êtes libres de vous exprimer comme bon vous semble, mais au moins, lorsqu’on vous lit, on sait à quoi s’attendre...


    • MagicBuster 24 septembre 2007 12:03

      A situation désespérée - solution désespérée ?

      Laisser la misère se développer n’est bon pour personne, ni pour les emploi, ni pour la sécurité, ni pour la santé.

      Imaginez ce qui arriverait si une seule personne avait la peste à Paris ?? C’est sûr que Rien n’est notre problème jusqu’à temps qu’il le devienne.

      Laissez trainer les problèmes, tot ou tard, ils vous peteront à la gueule. Je rigole de voir que Sarko n’a rien résolu des problèmes d’immigration contrairement à ce qu’il a pu dire précédemment . . .


      • sed10 24 septembre 2007 12:57

        Encore un article sur les étrangers avec lequel se dellectent quelques ’franchouillards (de souche ????)’ qui aiment s’auto-congratuler par des votes positifs en se donnant ainsi une pseudo-légitimité de facade.

        Sans doutes ignorent-ils l’empathie (au sens propre comme au sens figuré), mais sans doute que pour eux, la solution est simple ; ’ils n’avaient qu’à être Français, comme eux...’

        Ils voient le monde aux travers des journaux de 13 et 20 heures et ne comprennent pas que si l’afrique est si pauvre, c’est en partie grace à la France, qui prend les ressources et forme les dictateurs...

        immigration implique chômage, mais ils sont bien content de pouvoir acheter leur sidi-brahim à 23 heures chez l’arabe du coin...

        Avant d’énoncer vos solutions à deux balles, pourriez-vous essayer de reflechir ?? vous n’en seriez que moins ridicules !


        • sed10 24 septembre 2007 14:21

          Je ne puis être anti-français puisque je suis français, Par contre, je suis anti-con démagogue adeptes des syllogismes du style « 3 millions d’étrangers = 3 millions de chômeurs ».

          Des solutions, il y en a, mais arretez de croire que vos fantasmes en sont.

          Faites preuves de discernement ; l’afflux d’étrangers est une conséquence de la pauvreté des pays d’origine et non un rêve démesuré de rencontrer des gens comme vous.

          Une question simple (même pour vous) : comment se fait-il que le continent le plus riche en ressources (petrole, gaz, diamant, uranium, la liste est très longue...) soit une concentration de misère absolu ???

          Notre président nous propose dernièrement après le pillage des ressources minières de l’afrique, mettons en place un pillage des ressources intellectuelles avec « l’immigration choisie » Croyez-vous que cela donne envie aux ’autres’ de rester

          Ne croyez-vous pas que plus d’équité : moins de soutiens aux dictatures ; politique d’aide au développement réelles et non simplement des paroles en l’air pour acquérir des votes (cf plus haut)

          Pour ce qui est de la situation intérieure, les actions doivent rester ’à dimension humaine’ (bon sang on est quand même le pays des droits de l’homme !!!) ; Pas de quotas, ce ne sont pas des bètes !!! Une reconduite pour les personnes qui sont dangeureux ou nuisibles à la société (mais pour les mettres où ?)

          Un tel problème se se résoud pas avec un ’il n’y a qu’à ...’ quoi que vous puissiez en penser.

          La solution ne peut provenir que d’un rattrapage economique et social des pays d’émigration (dûe en partie, quoi qu’en pense N.S. aux périodes de colonisation de ces pays) par rapport aux pays dit riches...

          Enfin, votre réflxe à emettre un avis négatif sur mon post m’a bien amusé. Merci de mettre de l’eau à mon moulin.


        • sed10 24 septembre 2007 22:21

          ... Si déja la France n’entrait pas dans les affaires africaines, peut-etre que là, l’afrique n’aurait pas besoin de a « générosité » française...


        • sed10 26 septembre 2007 15:36

          ...sauf que la France a toujours bon nombre d’intérêts en afrique, mais bon si vous ne comprenez pas une fois, vous ne pourrez sans doute pas comprendre une seconde fois !


        • Iren-Nao 27 septembre 2007 09:14

          @ sed 10

          La France et quelques autres ont certes des affaires, plus ou moins discutables parfois en Afrique, mais ce sont souvent les seules qui marchent.

          La France a laisse la bas bons nombre d’infrastructures qui sont souvent les seules encore en place.

          Et ce n’est pas le pognon qui a manque bien souvent.

          Il serait temps que les Africains, du Nord comme du Sud admettent quand meme que la gabegie dans lequel sombre ce continent depuis les independances est leur affaire faute de quoi on aura bien raison de les traiter avec paternalisme.

          Qui pourrait citer un pays africains qui ne soit pas un enorme echec. ?

          Nous n’avons pas toujours ete blanc bleus dans le passe, mais franchement il y en a ras la frange de ce discours culpabilisant infantile.

          L’independance et la democratie, ca se gagne, ca se merite et je crains bien que les peuples aient les gouvernements qu’ils meritent.

          Bye

          Iren-Nao


        • sed10 27 septembre 2007 12:54

          pour le pays africain qui n’est pas en crise voyez l’afrique du sud (gouverné par les noirs depuis plus d’une dizaine d’années)

          Pour ce qui est des affaires ’qui tournent en afrique’, bien évidemment que cela tourne bien pour les companies étrangères et notament françaises. Mais ne croyez-vous pas que si elles tournent si bien, ce ne serait pas aussi au détriment des africains ?

          Pour ne citer qu’un exemple : Elf Gabon qui a porté Omar Bongo au pouvoir dans les années 60 et qui ont partagé les bénéfices du pétrole au détriment du peuple gabonai. Croyez-vous que ce genre d’entreprises font de la phylantropie dans ces pays ???

          Scandales politico financières, armées de mercenaires (Bob Denard) pour destabiliser les gouvernements qui n’entrent pas dans le rang, marges outrancières et avec tout cela vous osez parler d’entreprises européennes qui réussissent.

          Vous êtes bien naïf il me semble...


        • Iren-Nao 27 septembre 2007 13:35

          @ Sed 10

          L’Afrique du Sud effectivement fonctionne mieux que le reste de l’Afrique, de la a dire qu’elle n’est pas en crise, il suffit de se ballader a ses riques et perils a Joburg pour moduler ce jugement.

          Mais effectivement, c’est mieux qu’ailleurs et surement le fait que les blancs y soit restes n’a aucun rapport.

          Quant au Gabon qui fut il est vrai une chasse gardee de ELF il a beneficie de certains avantages, dont malgre tout des retombees financieres certaines (meme si votre reflexion est en partie exacte) mais aussi d’une stabilite politique certaine a laquelle la presence de (maintenant) Total n’est pas plus etrangere que la presence des militaires francais. Le Gabon a aussi l’avantage d’etre fort peu peuple.

          Les Congos d’a cote et notamment l’ex Zaire sont par ailleurs exemplaires de l’echec de l’Afrique des Africains mon pote.

          L’ex Rhodesie qui a bien reussie son nettoyage ethnique n’est pas mal dans le genre aussi.

          Quant a l’Algerie c’est une franche reussite aussi.

          Shalom

          Iren-Nao


        • sed10 27 septembre 2007 15:16

          D’après vous, d’où proviennent ces guerres ?

          Qui a décider de créer des pays en séparant délibérément des ethnies entre elles si ce n’est les europeens ?

          Quand à vos propos concernant le concept de race, c’est un peu la même chose que ce fameu concept ’de souche’, vous vous êtes donné une définition qui vous convient...


        • Leonid Bronstein 24 septembre 2007 13:27

          Qu’est ce que ça va être quand les francais pourchasseront ces gens là !


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 septembre 2007 13:57

            L’aspect quantitatif de la chasse aux ILE, qui est à mon avis central, n’est pas très développé dans votre article (ni dans les posts), ce que je trouve dommage, bien que vous abordiez le sujet. Mais surtout, mettre des quotas aux expulsions relève de la plus parfaite imbécilité, et principalement dans la détermination de ce quota mystérieux de 25.000, qui a été choisi en se basant sur les expulsions des années précédentes, ou les Bulgares et les Roumains n’étaient pas encore européens ! Alors que comme vous dites, c’est le nombre d’infractions relevées qui doit donner le nombre de sanctions, et pas le contraire.

            C’est dire le sérieux de ceux qui nous gouvernent. Et que va-t-on faire s’il s’avère que les clandestins sont moins que 25.000 (disons, 15.000, pour voir) ? On en expulse 10.000 autres, en invoquant le laxisme des juges, ou la corruption des autorités des pays d’origine qui délivrent ainsi des faux passeports ?

            L’adulation du chiffre, décalquée des moeurs les plus sauvages des comptabilités ds entreprises en mesure de la performance, en est la cause profonde. Qu’importe où l’on va, du moment que l’on sait à quelle vitesse on y va...

            Pour prolonger votre allusion à la Sécurité Routière, livrons-nous à cet exercice des quotas dans un autre domaine pénal, pour mieux en faire ressortir la débilité : « Le Gouvernement s’est fixé pour 2007 un objectif volontaire de 25.000 arrestations pour possession de stupéfiants en vue de leur revente ». Un autre exemple ? « Le Gouvernement s’est fixé pour 2007 un objectif volontaire de 50.000 suspensions de permis de conduire pour excès de vitesse ».


            • Geronimo 24 septembre 2007 15:18

              L’auteur de cet article semble trouver normal que des fonctionnaires non liés au ministère de l’intérieur soient emmenés à dénoncer des personnes en infraction au lieu d’une nouvelle loi. Notons qu’en matière d’immigration de nombreux sans papiers seraient dans la légalité si d’aucunes précédentes loi n’avait été modifiée. La délation ainsi demandée à des enseignants en l’occurrence me choque et je suis encore plus choqué de voir que d’aucuns la trouvent normale.

              Ceci dit, à ma connaissance les employeurs de « clandestins » n’écopent jamais de prison....alors que ces même sans papiers eux voient leur vie brisée par des reconduites à la frontière...

              tout cela est à la fois honteux, choquant, et inefficace car ils sont de toute façon remplacés par d’autres sans papiers notamment pour des emplois que les bons français ne veulent occuper...

              Quand à RESF il s’agit d’une association que vous qualifiez d’extrême gauche, soit...Alors permettez moi de qualifier la politique de reconduite à la frontière de Xénofobie d’Etat....Permettez moi donc de ne pas respecter la loi et de cacher des sans papiers, qui par ailleurs travaillent, payent moultes taxes etc... et pour certains vivent en France depuis 20 ans...


              • imrou imrou 24 septembre 2007 16:54

                je suis binational et fonctionnaire français.ma future épouse était universitaire en algérie, va obtenir un poste à l’unesco, mais est en situation irréguliére. ses enfants sont dans les 5 premiers de leur classe. nous n’avons jamais commis de crimes plus graves que des contraventions pour stationnement interdit. nous payons nos impôts. nous n’avons jamais demandé aucune aide ni coûté un centime aux contribuables français. pourtant, nous vivons dans la terreur des rafles et contrôles d’identité et je n’ose même pas renouveler ma carte d’identité pour ne pas à avoir à prouver pour la éniéme fois que je suis bien de nationalité française.

                que ceux qui trouvent cette situation normale me disent pourquoi.


                • daniel 24 septembre 2007 16:55

                  @Geronimo

                  Les « bons français » comme vous dites avec mépris ne refusent pas des emplois... Les patrons ont instrumentalisé l’immigration pour rendre « intenables » des millions d’emplois aux « sous-chiens » comme disent vos amis. Ils ont cassé les solidarités sociales et humaines avec l’aide de la gogôche bien-pensante... Effectivement le patron qui exploite un immigré payé un sous-smic ne risque pas d’employer un Français qui va venir l’em...avec son syndicat et ses demandes « extravagantes » (comme vous diriez).

                  La casse continue d’ailleurs ; voir ce qui se passe par exemple en Bretagne ...

                  Mais la meilleure, effectivement c’est que si des sans-papiers travaillent au noir, jamais un patron n’est inquiété...Ou du moins réellement inquiété... Pour illustrer tout cela, je vous invite à aller regarder du côté de l’inspection du travail et des syndicats d’inspecteur... Aprés cela vous comprendrez peut être pourquoi la question « que fait l’inspection du travail ?? » est vaine.

                  @sed10 En tant que « franchouillard de souche » je n’aurais à proposer à votre suffisance qu’une « solution à 2 balles » : le respect de la loi et le respect des autres (lequel va de pair avec le respect de soi-même").


                  • sed10 24 septembre 2007 17:16

                    @daniel

                    merci pour cette avancée, mais la loi change tous les jours au gré des humeurs des politiciens et des sondages alors comment fait-on ?

                    Par ailleur, la loi, est un paravent fait par des technocrates qui leur permet de se donner une légitimité à leurs actes. Pour moi, il est de mon devoir de combatre une loi qui n’est pas juste.

                    J’oppose à votre fameuse « loi » le bon sens et plus que le respect de celle-ci, le respect des individus exception faite des fachisants de tout bord...

                    Si je fais preuve de suffisance par rapport à une certaine catégorie de personne (si vous vous sentez offencé, bien à vous) c’est que je vois clairement que ces même personnes ont une opinion bien arrêtée sur le sujet...

                    J’aimerai néamoins savoir ce qui fait de vous une personne ’de souche’ ?

                    Vos origines sur n générations (alors combien ?)

                    Pour ma part, mes ascendants sont de souche ’coloniale’, mon grand-père a participé à la 2nd guerre mondiale en partant du sud de l’Italie pour arriver à Strasbourg, mon père a fait la guerre d’algérie du coté français ; alors je me gausse d’entendre les français se disant de souche mettant ainsi en avant le fait qu’ils soient plus français que certains autres (comme moi !!!)


                  • non666 non666 25 septembre 2007 16:11

                    ah le bel argument près-digéré par la gauche marxiste !

                    Mes parents se sont battus pour la France pendant la seconde guerre mondiale dis tu ?

                    A cette époque bénie, le drapeau bleu , blanc, rouge flottait sur un Empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais.

                    Seulement voila, malgrès la chance de faire parti du Paradis, tes mêmes grands parents ont préféré les combats pour l’indépendance.

                    Sous une forme ou sous une autre, ils ont arrêté de chanter la Marseillaise, le chant honni des vilains colonisateurs et ont hurlé : « La valise ou le cercueil » , « chacun chez soi » , l’algerie aux algeriens, « l’indochines aux indochinois ».

                    Ils avaient le droit. Ils ont choisi. Les gauchistes qui vous ont livré cette rethorique ont juste oublié de vous dire qu’elle pouvait être réutilisee contre vous.

                    On a le droit de quitter la maison en claquant la porte. Mais on a le droit de ne pas vous ouvrir quand vous revenez, la queue entre les jambes...

                    Un autochtone.


                  • sed10 25 septembre 2007 17:06

                    Un autochtone qui ne sais pas ce qu’est un Harki et le sort que la France leur a réservé....


                  • daniel 24 septembre 2007 18:45

                    1- La loi n’est pas forcement la justice. Elle est un compromis... Effectivement on peut estimer qu’elle est « injuste » et « résister »... Le probléme c’est « résister comment » ?

                    Je connais des militants anti-avortement qui estiment la loi non seulement injuste, mais aussi criminelle. Dans leur esprit il ne fait aucun doute qu’une action ultra-violente serait légitime. Ce qui les arrête c’est le sentiment que la loi est l’expression d’une volonté majoritaire...Que la loi est « légitime » si je peux me permettre...

                    Si demain ces militants prennent le maquis ou simplement ne respectent pas la loi comme le font les militants pro-immigrationnistes, vous direz sans doute que ce sont des fachos. C’est bien ce que pense du MRAP ou de RESF....Et si je suis pour la liberté d’avortement , je n’aime pas voir des flicaillons de la pensée vouloir interdire de parole ceux qui sont contre.¨Ni méme leur manquer de respect . Qui que l’on soit et quoi qu’on dise , il y a toujours un connard pour estimer qu’« on a pas le droit » de dire ça. C’est d’ailleurs à ça qu’on reconnait le connard.

                    Je respecte tous ceux qui me respectent. Pour les autres j’essaie, mais c’est vrai que parfois j’ai du mal.

                    2-Opposer (dans le contexte d’aujourd’hui) à la loi le « bon sens » , c’est une bonne idée. C’est marrant ça ressemble plus à du Poujade ou du LePen qu’à du Tom Payne.

                    Pour mon voisin , un vrai franchouillard (dont la femme est par ailleurs d’origine maghrebine) le « bon sens » , c’est ce qui commanderait la mise à mort du multi-récidiviste qui vient d’assassiner un fois de plus....

                    Le probléme du bon sens , c’est qu’il se barre dans tous les sens...

                    3 -Quand je me dis Français « de souche » , je ne me définis que par ceux qui me définissent comme ça.

                    Mes ancêtres (les connus, et pour ce que j’en sais) se sont battu dans les armées de la Révolution, sur les barricades de 1830 et 1848, dans l’armée Versaillaise (j’aurais préféré la Commune, mais bon...) ; ils ont été poilus en 14/18 ; certains cocos, d’autres Croix de feu dans l’entre 2 guerres ; la plupart ont été maquisards , mais au moins un grand oncle a choisi le mauvais camp et est mort dans la bérésina de la Légion Charlemagne.Ils ont été travailleurs agricoles, ouvriers , femmes de ménage.... Et pour tous ceux/ celles que je connais ou ai connu, ils aimaient la France avant tout...Quitte à se fourvoyer... Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela ne leur a jamais valu ni honneurs, ni remerciements, ni pensions...Comme à 95 % des Français...

                    Mais laissons les anc^tres au placard d’autant qu’une femme de la famille a pu un jour « fausser » la lignée...Ce dont d’ailleurs je me contre-fous royalement.

                    Simplement quand une facho déclare que les « sous-chiens » doivent aller en camp de rééducation, je me sens « de souche ».

                    Et je me sens « de souche » , du même arbre que Dumas (qui n’était pas « blanc »)ou Hugo , ou Simenon ou Picasso (qui n’étaient pas « français »), ou Arletty (qui n’était pas « résistante »), ou René Char (qui lui l’était) ; et je me sens du même arbre que les français que représentaient un Gabin ou Carette....

                    Je connais des français de souche qui ont la peau noire, et des français à peau blanche qui insultent ceux qu’ils nomment les « sous-chiens »... On parle des « bountys », ces noirs de peau qui sont « blancs à l’intérieur ». L’autre jour j’ai été surpris d’entendre des noirs parler de « gangrénes ». J’ai fini par comprendre qu’ils parlaient de femmes blanches qui étaient « noires à l’intérieur ». Les échanges et la mondialisation n’entrainent pas forcément à la tolérance ou au respect de l’autre...


                    • sed10 24 septembre 2007 22:32

                      intéressant exposé sur la signification de « souche » ; en ce qui me concerne, j’avais une idée plus « scientifique » du mot souche.

                      Désolé de ne pas avoir compris plus tôt qu’un français de souche pouvait être noir, jaune, arabe ou juif... bref tout le monde est de souche pourvu qu’il aime la France et se dit de Hugo, Malraux, Rabelais, j’en passe et des meilleurs...

                      Quand à votre voisin « de souche » marié à une maghrébo_alibi ; ce genre de personne m’a toujours faciné ; c’est un peu comme votre définition du bounty : raciste à l’interieur, fantasmant sur le charme oriental et le couscous à l’exterieur...


                    • Iren-Nao 27 septembre 2007 10:30

                      @ Daniel

                      Vraiment tres bien !!!

                      Ces choses doivent etre dites.

                      merci

                      Iren-Nao

                      Francais de souche austro-hongro-russo-suisso pedzouille breton.


                    • daniel 24 septembre 2007 22:58

                      sed 10 dit : " intéressant exposé sur la signification de « souche » ; en ce qui me concerne, j’avais une idée plus « scientifique » du mot souche."

                      Je ne doute pas que vous en ayez une idée « scientifique ». Vous mesurez sans doute ça au double-centimétre ?

                      sed 10 dit : " Désolé de ne pas avoir compris plus tôt qu’un français de souche pouvait être noir, jaune, arabe ou juif... bref tout le monde est de souche pourvu qu’il aime la France et se dit de Hugo, Malraux, Rabelais, j’en passe et des meilleurs..."

                      Ne passez pas le meilleur. J’ai simplement voulu souligner que la « souche » comme vous dites « scientifiquement » , c’est un héritage. Mais effectivement , si comme vos amis du CRAN , vous ne voyez de Dumas que la couleur de la peau, si de Fondane vous ne voyez que le judaisme, si de Rabelais vous ne voyez que Pantagruel, la France vous restera à jamais étrangére. C’est pas un drame. C’est même votre droit.

                      sed 10 dit : « Quand à votre voisin »de souche« marié à une maghrébo_alibi ; ce genre de personne m’a toujours faciné ; c’est un peu comme votre définition du bounty : raciste à l’interieur, fantasmant sur le charme oriental et le couscous à l’exterieur... »

                      Qu’est ce qui vous fascine ? Le voisin ? La voisine ? Vous devez être beaucoup « fasciné » , parce que des « sous-chiens » y en encore un peu ; des dames maghrebines y en a beaucoup ; des couples franco-maghrebins y en a pas mal ??? Alors c’est quoi qui vous étire les pupilles là-dedans ???

                      Quant à l’expression « Bounty » , apparemment vous ne savez pas de quoi il s’agit. Pour faire simple : un monsieur (ou une dame) à peau noire parfaitement intégré à la société française. L’expression date est aussi vieille que la confiserie. Il y un bouquin de Kellman qui traite du sujet « au dela du noir et du blanc ».

                      Pour le reste je vous renvoie à vos « fantasmes de couscous oriental exterieur » d’une nature éminemment scientifique.


                      • fouadraiden fouadraiden 24 septembre 2007 23:03

                        le problème est qu’on rencontre jamais des français de scouche devenant des magrhébins uniquement en raison de leur situation d’expatriée.

                        c’est l’absence d’asymétrie qui condamne les arabes(ou les Noirs) à etre des immigrés pour toujours en Europe.


                      • sed10 24 septembre 2007 23:11

                        @daniel,foudarien... il faut vous mettre d’accord, tout le monde peut être français de souche ou tout le monde sauf les noirs et les arabes (LOL) ???

                        Décidément je comprends de moins en moins cette fameuse souche...


                      • fouadraiden fouadraiden 24 septembre 2007 23:16

                        seuls les Occidentaux peuvent intervertir leur souche.

                        ni les noirs, ni les hommes et femmes aux yeux bridés ou les arabo perso turquo musulman ne le peuvent.

                        il n’y a rien de scandaleux là-dedans.

                        a t on jamais vu un français de couche(voir plus haut ) revendiquer la chintoitié ?


                      • fouadraiden fouadraiden 24 septembre 2007 23:17

                        ...de souche...


                      • sed10 24 septembre 2007 23:23

                        et bien voila, n’en déplaise à Daniel, voila une définition de souche que je trouve beaucoup plus « scientifique » (au double-décametre :D )

                        Posé sur un bon vieux concept de race (supérieure ???) un bon vieux concept qui oublie bien entendu que ces bons vieux ayriens viennent justement de Perse et d’inde...


                      • fouadraiden fouadraiden 24 septembre 2007 23:31

                        pas un problème de race(ça c’est le justificatif des hommes du siècle dernier) mais de classement.

                        les gens s’identifient spontanément à une classe culturelle se basant soit sur le biotope des traits(l’asiatique et le noir) soit sur un héritage historique différent comme les arabes ,les turques (quoique ça puisse chager pour eux à l’avenir)


                      • sed10 24 septembre 2007 23:41

                        pas race, mais classement ; je revois Marine Le Pen ecrivant les textes édulcorés de son père pour mieux faire avaler la pilule.

                        Quoiqu’il en soit, je suis français de souche ou pas de souche, quel que soit mon « classement », heureux de l’être sans être fier et quoiqu’en vous puissiez dire...

                        N’oubliez pas ceci : être français commence par ces trois mots : Liberté, Egalité, FRATERNITE !!!


                      • Iren-Nao 27 septembre 2007 13:21

                        @ Sed

                        Sed, la France a existe avant le slogan "Liberté, Egalité, FRATERNITE !!!

                        Il est bien possible qu’elle existe apres l’ami.

                        Il faut esperer.

                        Les slogans, comme les regimes politiques, et les religions, ca vient et ca passe.

                        Cordialement

                        Iren Nao


                      • sed10 25 septembre 2007 08:18

                        Maintenant, le français de souche serait l’européen de nationalité française...

                        C’est dingue comme cette définition varie selon ceux qui la définissent. Mais celle là c’est du costaud :

                        Imaginons en 43 un allemand en France. Il serait « français de souche » si le reich lui donnais un papier reconnaissant une pseudo nationalité française...

                        La frontière « europe » est-elle bien définie pour savoir si un roumain ou un albanais peut être français de souche ?

                        La turquie a un pied en europe, les istanbouliotes de nationalité française, sont ils « français de souche » (en supposant qu’en plus ils aiment Molière, Dumas et le cochonou) ??

                        NON Messieur, cette notion « de souche » a été inventée de toute pièce par des extremistes de droite qui leur permet de vous manipuler comme des pantins !!!

                        Voila pour moi ce qu’est une personne se disant français de souche.

                        Pour dire ce que vous essayez de vendre avec des habits d’apparats votre français de souche ne peut être autre que blanc de peau d’où une discrimination raciale...


                      • Iren-Nao 27 septembre 2007 10:14

                        @ Sed et autres

                        A force de radoter des slogans dans le style « les races n’existent pas » ou « citoyen du monde » ou « le sang est toujours rouge » etc on finit par nier l’essentiel que tout le monde voit tres bien :

                        Les races existent.

                        Personnellement apres de longues etudes medicales et parce que je suis tres intelligent smileyje reconnais presque du premier coup un suedois d’un senegalais, pire au gout, c’est pas pareil etc etc

                        Vin blanc vin rouge c’est parfois plus difficile

                        Personne ne conteste que les races soient egales, sauf les coureurs de 100m...

                        C’est pas un scoop, mais une bonne nouvelle parce que ce qui serait vraiment affreux et mortel ce serait le grand metissage total, tout le monde pareil, habille pareil, parlant pareil comme des ordinateurs, bref mondialise.

                        Vive la difference et les Francais de souche et Cochonou !!!!!!!!

                        Iren-Nao

                        Pere de metis smiley


                      • sed10 27 septembre 2007 13:00

                        Révisez votre biologie, peut-être pourrez-vous comprendre le concept de race...


                      • Iren-Nao 27 septembre 2007 14:29

                        SEd 10

                        Voila, nous y sommes : On (On est un con disaient mes maitres) a pas reussi , et pas voulu trouver de marqueur de « race » dans l’ADN ou autre derniere tarte a la creme a la mode qui trotte. Donc les races n’existent pas. CQFD

                        Il arrive (souvent) que la science se perde dans l’ideologie.

                        Neanmoins, il existe une ESPECE l’Homme c’est a dire tout ses variantes capables de produire des descendants eux meme feconds.

                        Au sein de cette espece une quantite de races assez considerable et identifiables notamment par certaines caracteristiques visibles et certaines moins visibles (par exemple la repartition des glandes sudoripares)

                        Sans parler bien sur du sprint sur 100m.

                        Ces races comme toute choses ne sont pas fixes et en constante evolution depuis la nuit des temps...

                        Et ou est le probleme ??

                        Allez Sed, Bonne nuit

                        Iren-Nao


                      • sed10 27 septembre 2007 15:30

                        je me dois de réagir quand même :

                        C’es une blague ce que vous me dites ou est-ce realité de votre analyse défiant tout bon scientifique ?

                        Alors lorsqu’on pue des pieds, on est de race indo-européenne, lorsque c’est la bouche, on est de race sémite et lorsqu’on pue des aisselles, on est de race africaine ?

                        J’ai bien compris la leçon non ?


                      • Iren-Nao 28 septembre 2007 04:04

                        @ Sed

                        «  »Alors lorsqu’on pue des pieds, on est de race indo-européenne, lorsque c’est la bouche, on est de race sémite et lorsqu’on pue des aisselles, on est de race africaine ?«  »

                        Vous etes bien sur la un peu caricatural, mais en gros c’est a peu pres cela. (Ne me demandez pas le « lien » je n’ai pas que cela a faire, mais vous pouvez chercher si ca vous amuse.)

                        Il semble bien (la verite scientifique etant comme les autres verites, fort temporaire, que les races, assez grossierement, soient la consequence d’une adaptation a l’environnement, la foret fait l’homme petit, la savane plus grand . etc

                        Chez les chevaux, il y a des races d’une tonne genre camion, et des races rapides etc

                        Mais une fois de plus Sed, ou est le probleme ??

                        Cordialement

                        Iren-Nao

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès