Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ma femme s’appelle Maurice …

Ma femme s’appelle Maurice …

Faisant partie depuis une année des sexagénaires, il me semble approprié de me tourner vers ce qui touche cette décimale, le sexe, et bien entendu ses dérives ..

Mince, première bourde, de quelles dérives parlons-nous depuis que la Garde des Sots a annoncé sa volonté de valider le mariage homo, textuel ! Même entre hommes ? Oui madame ! Même de couleur différente ? Oui madame ! Même en Chine et en Ouganda ? Eh oui, même eux !

Mince, seconde bourde, je dis systématiquement eux et emploie le masculin ! Même entre elles ? Oui monsieur ! Eh oui, même entre elles ! Même au Burkina ? Oui, même les burkinabaises !

Bon, à 60 ans passés ce n’est pas évident de faire sa propre révolution culturelle et aussi cultuelle ! D’autant plus que, dans ma famille, on a plutôt eu tendance à considérer que les pédés, on les trouvait avant tout dans le clergé et que les lieux de sodomie étaient très proches des fonds baptismaux. D’ailleurs si ces gugusses se promènent en robe, c’est bien qu’ils sont portés sur l’anus dei. Même les moines bouddhistes ne rechignent pas à former leurs disciples via des arguments pénétrants (pour cela, lire Mon combat pour un Tibet libre, de Tashi Tsering, éditions Golias). Quand aux musulmans, rien que leur position le vendredi après-midi est une offrande à dieu (ou à vélib ?). Je dis volontairement dieu, comme cela aucun blasphème ne peut m’être reproché envers leur prophète.

Donc nos petits catéchistes ont appris la notion du bien et du mâle, sachant qu’il valait mieux ne pas trop en parler, surtout quand on était orphelin et pensionnaire. Même dans le royaume de la perfide Albion le perfide Al-fion sévissait, et les colonies pénitentiaires étaient transformées en colonies pénis en tiers !

Dans le 1er internat de l’Education Surveillée où j’ai travaillé comme éducateur, de 1973 à 1978, le directeur, monsieur Pommier, un ancien capitaine de CRS, avait menacé un gamin qui sodomisait ses camarades « trop souvent » et lui éructant « si tu continues je t’encule avec un manche à balai ». C’était quand même la belle époque, quand on savait qui était qui et surtout qui était l’homme. L’homme, c’était celui qui tient le balai ! Prémonitoire maintenant que l’homme remplace la femme et lycée de Versailles, le balai est désormais un bien commun que l’on peut prendre, proposer quand on veut, et même échanger.

Ensuite j’ai bien aimé cette période transitoire, des années 70 à nos jours quand on mourait d’une maladie inconnue, ou d’une longue maladie (c'est-à-dire, chut, à mots couverts …du SIDA). Dans la sciure les Le Luron, Rock Hudson, Jacques Chazot, Freddy Mercury, Michel Foucault, Miles Davis, Jacques Demy, Rudolf Noureev, Arthur Ashe, Pascal Sevran, même le père de Tintin en aurait été victime ! Officiellement la longue et douloureuse maladie avait frappé, mais dire qu’ils étaient pédés et morts du SIDA aurait fait chuter les ventes ou la notoriété !

Au FN, la théorie officielle sur la propagation de cette maladie voulait à l’époque que cela vienne d’un noir qui avait sodomisé un singe vert qui était séropositif, comme quoi le SIDA mental existait aussi, déjà.

C’était aussi l’époque des blagues sur les pédés, les comiques faisaient les « tarlouzes » à la télé, c’était vulgaire et con ! Du style : « à quoi reconnait-on 2 pédés dans un bois ? L’un est un peuplier et l’autre fait le bouleau. »

C’était effectivement con et misérable, sauf avec 2 acteurs, Michel Serrault et Jean Poiret dans la cage aux folles, du grand art et un vrai message de tolérance et d’humanité.

Au cours de cette période j’ai eu l’occasion d’assister à des morceaux d’anthologie et d’ambiguïté notamment à Bucarest à 2 reprises :

-lorsque l’ambassadeur des USA est arrivé avec son copain, un latino-américain tout de cuir vêtu, pour présenter ses lettres de cachet à Ion Iliescu, alors président. Iliescu se retourne et commente en roumain « qu’est-ce que je vais faire de ce machin » en parlant du type en cuir. Le traducteur ne comprend pas qu’il convient de se taire, et il traduit la phrase en anglais ! L’ambassadeur américain ne se démonte pas « vous n’avez qu’à l’envoyer en cuisine, avec votre épouse. »

-le second moment est quand est arrivé monsieur l’ambassadeur de France, le ci-devant Henri Paul, accompagné lui aussi de son copain. Que lui faire faire quand on sait que traditionnellement les femmes d’ambassadeurs font partie d’une association et donnent aux œuvres. Après mure réflexion l’ambassadeur, peut-être dans un vieux réflexe de jalousie protectrice, crée dans l’ambassade un poste de Directeur artistique et offre un budget pour le fonctionnement. Génial, non ?

Maintenant, avec cette nouvelle donne, les problèmes informatiques vont commencer, par exemple avec le numéro de sécurité sociale. 1 c’est l’homme, 2 c’est la femme, et donc dans un couple le numéro de SS de l’ayant droit est différent de celui du titulaire, soit 1, soit 2. Allons-nous devoir créer le chiffre 3 ? Madame Christine Boutin en est toute retournée, elle qui ne sait pas encore, comme disait Saint-Eloi, que l’envers vaut l’endroit.

Même à l’école de la raie publique (je sais, ce jeu de mots là est scabreux), nous allons avoir de nouveaux échanges entre le professeur et le cancre :

Le professeur : « Toto, je vais convoquer ton père ! »

Toto « quelle paire ? »

Bref, qu’on le veuille ou pas, laissons les hommes libres et égaux en droits, y compris celui d’aimer qui ils veulent ! Bravo madame Taubira, je ne regrette pas d’avoir voté pour vous au premier et aussi au second tour en 2002 (j’avais gardé un bulletin, au cas où), quand nous avons eu le choix entre Chirac et Le Pen.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 13 septembre 2012 13:06

    Liberté , Égalité, Fraternité !

    Pour tous, laïcs, athées ou croyants (pour les croyants ça ne devrait pas être difficile, surtout la fraternité).

    Merci à l’auteur de dédramatiser le sujet (chose que je n’arrive pas à faire).

    PS : Pour la cage aux Folles, j’ai longtemps eu du mal , car c’était encore une présentation caricaturale des homos (même si il y en a comme ça et que se sont souvent des types sympas et drôles).
    Seulement pour moi , dans ma banlieue, qui ne connaissait pas d’autres homos que les folles vues à la TV, je me suis renfermé et surveillé mes faits et gestes (en me regardant dans le miroir pour vérifier). je me disais qu’étant homo, je devais ressembler à ces deux là et donc je devais me trahir. Tout petit on sent pourtant qu’il faut le cacher sous peine d’avoir des problèmes.
    et ça je vous l’assure ça pourrit une enfance et une adolescence ;


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 13 septembre 2012 16:14

      On a essayé ça dans les kibboutz d’Israel : tout le monde a finit par laisser tomber.

      Vous devriez faire votre alya pour réessayer.


    • Luxum Luxum 13 septembre 2012 17:54

      Quand je lis : « Il faut abolir la famille » et « l’enfant doit appartenir à l’état » je ne peux que vous inviter à lire Le meilleur des monde de Aldous Huxley afin que vous réalisiez votre erreur.


    • jymb 13 septembre 2012 15:00

      Votre texte est plein d’enseignement. On peut parler de l’anus Dei et du clergé « pédé », des bouddhistes sodomites en sifflotant, mais pour les musulmans...vite, se dédouaner de la moindre intention de blasphème
      Drôle de société où la liberté d’expression et de caricature est à deux vitesses, l’un des deux étant proche du point mort.


      • Gérard Luçon Gerard Lucon 13 septembre 2012 16:43

        Triste et vrai !


      • OMAR 13 septembre 2012 19:29

        Omar 33

        Gérard , J’ai vraiment apprécié votre article et j’en ai ri, même quand vous aviez parlé des génuflexions des musulmans..

        Et mêmù si  jymb s’offusque de cette société bancale, il y contribue, car il « omet » de signaler votre « oubli » concernant les juifs...

        Nous savons que ce lobby n’existe pas, c’est très vrai, mais craindre à ce point, la loi Gayssot, c’est aussi très triste...

        Pitoyable....


      • Prudence Gayant Prudence Gayant 13 septembre 2012 15:11

        Et qui partira avec les meubles et le chien, lors du divorce ? les clubs des misogynes vont devoir revoir leurs slogans. Maintenant qu’ils seront traités non plus comme des hommes spoliés mais pire encore comme des femmes battues incomprises.

        Et ils échapperont aux 26% de salaire en moins pour les femmes ! quelle injustice.


        • tikhomir 13 septembre 2012 16:08

          « Je dis volontairement dieu, comme cela aucun blasphème ne peut m’être reproché envers leur prophète. »

          dhimmi...


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 13 septembre 2012 16:17

            Pourtant il a mis prophète avec une minuscule, c’est pas un blasphème ça ?????


          • tikhomir 13 septembre 2012 16:34

            Ça dépend, il n’a pas l’air de croire que Mahomet soit en enfer, au contraire des musulmans qui sont obligés d’invoquer la paix de Dieu pour Mahomet (abrégé en « psl » — paix sur lui — ou autres après le nom de Mahomet). Donc l’auteur considère l’horrible Mahomet encore mieux que les musulmans eux-mêmes... smiley


          • OMAR 13 septembre 2012 19:41

            Omar 33

            Tikhomir et Alois, j’ai deux billets de voyage gratis pour vous deux....

            Pour des vacances à Benghazi.....


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 13 septembre 2012 16:16

            Ceci étant dit, on est sincèrement désolé pour vous que votre femme s’appelle Maurice : il y a de quoi se pendre si son caractère ressemble à celui de son homonyme ....


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 13 septembre 2012 16:46

              J’aurai pu ecrire Momo, cela aurait laisse le doute entre Maurice, Mohammed, Moshe ...


            • Aldous Aldous 13 septembre 2012 17:09

              Comment ? votre femme ne peut pas s’appeler Moshé ? antisémiiiiiite !


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 13 septembre 2012 17:39

              cons sans gains ou cons sans temps ... tout le probleme de la prostitution


            • Bilou32 Bibi32 14 septembre 2012 09:37

              On peut aussi étendre le mariage a des groupes, polygamie, polyandrie et combinaisons multiples... Pourquoi pas après tout ! Soit on suprime les barrières soit on en laisse... Et pour les zoophiles ? Bon, je sors, j’ai du boulot...


            • OMAR 13 septembre 2012 19:35

              Omar 33

              Gerard :« aucun blasphème ne peut m’être reproché envers leur prophète.... ».

              Soyez homme : allez en Amérique latine, pissez dans un bocal et trempez-y un crucifix devant une foule.......


              • Gérard Luçon Gerard Lucon 14 septembre 2012 04:44

                Omar, excusez-moi mais si le crucifix est en bois il est dans ma cheminee, pas au dessus !

                Ensuite et comme le dit Brassens si joliment, je ne montre mes parties genitales qu’a mes femmes et mes docteurs, tant pis si je ne n’aurai pas la chance de connaitre les foules en delire


              • paco 13 septembre 2012 23:38

                 Merci Mr Lucon pour ce bon sens et ces bons mots.
                 Le mariage de zhomos ? Je m’en fous un peu, font bien ce qu’ils veulent, sont sencés etre grands. Si c’est pour des questions de patrimoine ou de droits post mortem, j’comprends. Si c’est pour publier des bans et se faire tirer le portrait à la mairie du coin, j’y ai du mal. Revendiquer un rituel de plus en plus désuet pour s’épater devant la galerie, sans moi.
                 Le cas le plus dramatique est celui de la lesbienne soixantehuitarde qui a tant lutté pour se débarrasser de tant de carcans, et qui bosse pour un magazine féminin. En titres, « reussir une bonne pipe » « reussir son clafoutis » « s’epiler low cost », en pages, des anorexiques blèmes. Et sur le tard elle se marierait ? Pour faire mode ?
                 Pfff....je force le trait mais sans plus.
                 Prenez plutot de bons avocats, blindez vos successions, et si l’Etat vous y pioche un peu plus qu’aux autres ou sucre la retraite réconversion , reconnaissez que l’Etat est cool, autre chose que certains états des states quand meme, ou que ces pays qui se voilent, surtout la face.
                 Tendre la main , oui. Se faire bouffer le bras, non.


                • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 septembre 2012 10:40

                  « la cage aux folles, du grand art et un vrai message de tolérance et d’humanité. »

                  Tout est dit...


                  • travelworld travelworld 19 septembre 2012 10:53

                    Marrant merci !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès