Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ma Franc-Maçonnerie d’aujourd’hui

Ma Franc-Maçonnerie d’aujourd’hui

"Ma Franc-Maçonnerie d'aujourd'hui" n'est nullement un réquisitoire ni même un plaidoyer sur la Franc-Maçonnerie : mais une interrogation sur son avenir au travers de ma modeste et encore très courte expérience maçonnique.

Et quelle prétention penseront certains d'intituler ainsi un article pour évoquer ma vision de la Franc-Maçonnerie.

Franc-Maçon depuis 2 ans, initié dans une obédience libérale et adogmatique de "taille humaine" pour ne pas dire "petite", les joies, les peines, les doutes et les espoirs se sont tour à tour succédés au gré de mon cheminement. Et que reste-t-il aujourd'hui de mes illusions perdues : l'espoir. Oui l'espérance en une Franc-Maçonnerie dont l'archaïsme traditionnel dont elle a été et est encore affublé par ses détracteurs ( de l'intérieur comme de l'extérieur) était si porteuse d'avenir et d'évolution.

Aujourd'hui encore plus qu'hier la Franc-Maçonnerie est à la recherche de son utilité. Utilité qui n'était pas au coeur de ses préoccupations avant 1945 puisque tant ses mots que ses actions ont rayonnés sur nos sociètes en soif et désirs de liberté. Désirs et soif auxquels nos anciens ont su répondre par leurs implications dans la vie de la cité avec des idées nouvelles et révolutionnaires, oui révolutionnaire au sens noble du terme.

La Franc-Maçonnerie est aujourd'hui à la recherche d'un combat à mener : celui de la Laïcité semble être le combat du jour et de demain. Hier nos pairs ont menés semblable combat. Donc pour ma part le combat est d'ors et déjà gagné même s'il convient de sauvegarder ce qui a été construit hier. Le constat est sans appel : rien de nouveau.

Les questions sociétales à l'étude des loges sont d'années en années quasi les mêmes : La Laïcité encore et toujours. Parler de Laïcité devrait demeurer un sujet de discussion quotidien mais pas un combat ultime. La Laïcité est et demeure pusiqu'elle est l'un des fondements de notre société et qu'elle est intégrée à notre Constitution. De ce fait, elle n'est pas a instaurer même si sa conception devra certainement évoluer comme toute chose dans ce monde.

Aborder, discuter, plancher sur la Laïcité pour la majeure partie des obédiences traduit surtout une carence d'idées nouvelles et rénovatrices à proposer à la société.

La Franc-Maçonnerie est, entend on sur les parvis comme dans nos temples, un reflet ou à l'image de la société donc avec des défauts. A cela je répondrais deux choses : quelle bien mauvaise image nous avons alors de la société (dont nous faisons partie) et quelle belle excuse nous avons là pour répondre à nos lacunes, manquements et devoirs. Oui la société à des défauts, oui la Franc-Maçonnerie a les siens aussi mais lorsque nosu franchissons les portes du temple n'avons nous pas décidé pleinement en notre âme et conscience de changer, de faire cet effort ultime de tenter de changer, de contribuer à l'amélioration de l'Humanité ?

Mais qu'est ce que cette idée suggère encore en nous ? Une simple phrase figurant dans la plupart des articles premier des constitutions maçonniques que l'on doit tous simplement régurgiter lors d passage au grade supérieur ? Ou alors est-ce une conception si belle qu'elle nécessite un plein investissement de nos personnes au delà de nous-mêmes ?

Malheureusement ces mots "amélioration de l'Humanité" ont été trop galvaudés. Oui ces derniers participent malgré eux à un folklore maçonnique dont nous nous accomodons tous.

Il n'y a qu'à constaternombres d'entre-nous qui s'extasient devant tel ou tel rituel partiqué dans une loge sans en comprendre ou tenter d'en comprendre l'essence même, la signification. "j'aime ce rituel car il est beau" voilà ce que l'on entend... Un rituel n'est pas que beau ou s'il est beau c'est par son sens ou ses sens, par ce qu'il interpelle en nous.

J'ai rencontré des francs-maçons fraichement élevés à la maîtrise me répondre à une question que je leur posais sur la légende d'Hiram "C'est qui Hiram" ou alors "il n'est pas chez nous". Sans commentaire...Et cela touche toutes les obédiences sans disctinction.

Carence dans l'apprentissage, dans la connaissance : lorsqu'on s'intie à un travail on est formé et l'on se forme à celui-ci. La franc-maçonnerie qui trouve son origine dans les corporations de métiers est une profession en soi et même une profession de foi. Et à ce titre, un long et interminable travail d'étude se doit d'être réalisé par chacun des maçons.

Combien de francs-maçons "maçonnent" sans aucune instruction ou sans s'instruire soi-même ? Un médecin devient il médecin sans cours de médecine, sans lire un seul livre de médecine ?

L'initiation n'est pas tout et ne fait pas tout comme le tablier ne fait pas maçon.

Pourquoi l'image de la Franc-Maçonnerie en est elle là ? Je ne pense pas que ce soit la faute à la Franc-Maçonnerie mais plutôt celles des francs-maçons comme toujours d'ailleurs.

Serait ce alors une question de "recrutement" ? Oui le terme pourrait sembler inapproprié voir même choquant mais je pense qu'il s'agit bel et bien d'un véritable problème. Quelles sont les motivations qui dictent un profane à venir frapper à la porte du Temple ? Ces dernières sont elles véritablement prises en compte ? Qu'espère-t-on en entrant en maçonnerie ?

Je dirais qu'il ne faut rien attendre mais tout apporter.

Trop souvent nous constatons que nos tenues deviennent monotones et sans intérêt : les planches sont des copiés-collés dénichées ça et là, les débats inexistants.

Les agapes, moments certainement où la fraternité doit battre son plein, sont devenues des épisodes d'une mauvaise série B qui s'enchaînent sans aucun véritable sens. Ce moment qui doit être un lieu de débat devient le dernier café à la mode où les derniers potins maçonniques de la cité locale s'échangent.

Qu'avons nous à envier au Rotary, aux tables rondes, aux Anysetiers, aux clubs 41,etc... D'ailleurs j'ai toujours été étonné de constater les doubles, triples appartennances...

La loge maçonnique ne serait elle pas le dernier club à la mode ? D'ailleurs, il est assez étonnant de constater les maçons qui se dévoilent dans la vie profane alors qu'ils clament haut et fort ne pas vouloir se dévoiler : paradox qui veut en dire long.

Les "grosses obédiences" veulent demeurer toujours aussi "grosses" (c'est louable) et les "petites" obédiences désirent "grossir" à l'image de leurs ainés (c'est également compréhensible). Mais à quel prix ? Au prix et au détriment de la société.

Combien d'entre-nous voient dans la cité des personnes que l'on qualifie de "maçons sans tablier" en louant leurs mérites ? Mais qu'est ce donc un "maçon sans tablier" ? Ce n'est pas un franc-maçon c'est certain.

Aujourd'hui, la Franc-maçonnerie est considérée comme une école d'éveil à la conscience et une nouvelle spiritualité sans Dieu alors qu'elle était une école de la réflexion, de la pensée, une philosophie : certes changer soi-même pour changer le monde mais ce monde n'est pas si altruiste que cela.

Alors qu'en sera-t-il demain ?

La Franc-Maçonnerie s'enferme dans un immobilisme que l'on tente d'ignorer car dans le même temps elle s'extériorise de plus en plus. Elle devient moins secrète et moins discrète.

Cette immobilisme ne concerne en rien la tradition initiatique ni même l'art royal mais plutôt un immbolisme de la pensée.

Vouloir changer les choses n'est pas sans risques : nos ainés l'ont prouvé et l'ont éprouvé mais quelles belles victoires ont ils offert à la Franc-Maçonnerie. Victoires dont nous nous parons pour prouver que la Franc-Maçonnerie a son utilité.Sans ces femmes et hommes la Franc-Maçonnerie ne serait plus. En sommes nous dignes ?

Nous vivons sur un héritage de plus de 200 ans mais qui s'amenuise car il n'est pas investi.

Nous ouvrons des musées, nous animons des conférences, nous écrivons des livres, nous administrons des sites, des blogs : tout cela contribue à entretenir la flamme de la maçonnerie mais pas à la société si ce n'est pour combler la curiosité des profanes.

Oui qu'apportons nous à la vie de société ? C'est peut être en répondant à cette question que se décidera l'avenir de la Franc-Maçonnerie.


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 2102kcnarF 24 décembre 2010 11:05

    Quittez la Franc-Maconnerie pour le Dîner du siècle ! Vous serez toujours aussi inutile, mais la soupe y sera meilleure ....


    • Pyrathome pyralene 24 décembre 2010 11:20

      secte de crapules......honteux !!


      • LE CHAT LE CHAT 24 décembre 2010 11:24

        les franc maçonneries sont des mafias ! beurk !


        • Chris83 24 décembre 2010 12:05

          Vous vous jetez dans la gueule du loup sans chercher à savoir ce que réellement est la Franc-Maçonnerie (Z’ont meme pas besoins de recruter d’ailleurs...) . C’est inconscient et inexcusable au regard des multiples sources d’info existantes aujourd’hui (web, presse alternative etc...) Besoin de considération peut-etre ? Parce que si c’est pour faire le « bien », pas besoins de club, cercle, assoc, maitre, dieu ou saint trucmuche, vous pouvez le faire tout seul, tous les jours pour tout le monde et n’importe qui...

          F.M = Secte Luciférienne = Illuminatis = Nouvel Ordre Mondial. Tout le monde sait ça... Non ?


          • non666 non666 24 décembre 2010 12:20

            On va répondre a vos angoisse, jeune padawan.

            Vous etiez en Franc maçonnerie en quète de spiritualité, pour donner un sens a votre vie ?
            Deux possibilités :
            1) Dieu n’existe pas
            2) Il existe et les chances que ce soit un etre mesquin ne donnant sa protection qu’a un peuple elu ou a des types qui pratiques dans le secret des loges sont nulles...

            Vous etiez entré en maçonnerie pour poursuivre votre combat pour la laicité ?

            Allez voir directement les diffrentes officines gauchistes, syndicats et autres groupement d’idiots utiles : il n’y aura pas autand d’effet de manche, de secrets a conserver d’engagement a vous taire ou a avoir la gorge tranchée et en plus ils ont de l’excellente marocaine a fumer.


            Comme beaucoup, vous etiez entré en maçonnerie pour la coterie, plus prestigieuse que celle du Rotary, du Lion’s club, des Officiers de reserve de votre patelin ?
            Pas de bol, cela marche mais il faut faire quelques devoirs sur des sujets imposés.
            Vous l’avez remarqué, les sujets ne sont pas libre et dans un calcul assez rusé pres de la moitié des sujets discutés sont liés à « l’universalité » , a l’ouverture, a la tolérance....autre mots pour designer la mondialisation.


            Vous n’avez pas compris a quoi sert la FM ?
            C’est simple, a l’epoque de sa creation, il n’y avait pas d’institut de sondage pour tester l’approbbation des populations « au changement ».
            Il fallait donc des rats de laboratoire humain pour tester LEURS utopies et les lois qui devaient les servir.
            C’est votre seul role : valider ce qui peut etre mis en place a une epoque donnée, dans une société donnée en terme de loi pour avancer vers une société mondilisée au service de ceux qui vous utilise.
            Il faut donc des loges « progressistes » et des loges « reactionnaires » : ce sont les ancètres des echantillons representatifs.

            Alors les rats, heureux ?

            AMEN.


            • jullien 24 décembre 2010 12:50

              @l’auteur
              N’étant pas moi-même franc-maçon mais un amateur d’Histoire, il est possible que vous allez interpréter mon intervention comme une marque d’hostilité. Je tiens à vous assurer que ce n’est pas le cas.
              La Franc-Maçonnerie se meurt en raison de son inutilité. Cette organisation est un vestige au milieu de nous de la pensée des Lumières. Ses objectifs auxquels vous faites référence sont ceux que s’étaient fixées les Lumières : faire triompher la « philosophie » sur la « superstition » et abattre les barrières de classes pour que seul le mérite soit reconnu dans des sociétés d’hommes libres marquées par le règne de la Raison.
              Or les principes défendus pour la Franc-Maçonnerie sont aujourd’hui reconnus et admis par toutes les sociétés et institutions occidentales. Le libéralisme politique du XVIIIème siècle nous paraît une évidence que quasiment personne ne remet en cause. La Franc-Maçonnerie n’a pas su trouver de combats de remplacement au XXème siècle alors qu’au XIXème elle avait remplacé le combat pour une constitution libérale par un engagement au service du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et en faveur de la laïcité. Il n’est pas surprenant qu’elle tourne à vide et connaisse la dégénérescence que vous décrivez, la transformation en un simple club pour happy few.


              • bob 24 décembre 2010 12:53

                Bonjour,

                Puisque vous manifestez tant d’espoir dans cette organisation qu’est la franc-maçonnerie ( quelle obédience ? GO ?), pourriez-vous me dire pourquoi une structure préconisant l’élévation spirituelle favorise de manière aussi marquée
                 
                - le népotisme : en engageant à des conditions bien trop avantageuses leur progéniture, femme, parent éloigné ainsi que leurs propre parent,
                - le favoritisme : en engageant un frère de préférence contrevenant ainsi au règle d’élitisme que vous préconisez,
                - la corruption ( nature, espèce, dette, etc...) afin de récompenser ou d’instiller des comportements moralement reprochable mais économiquement et professionnellement tout à fait rentable,
                - la triche ( en matière d’examen pour les diplômes, en matière de concours en entrée de grandes écoles, en matière d’entrée dans certaines administrations), comment et pourquoi arrivent-ils à connaitre les sujets alors même que ceux-ci sont supposés ètre secrets ?
                - les promotions indues : en élevant des individus qui remportent l’unanimité en terme d’absence de résultat mais se retrouvent malgré tout promus en une poignée de main « particulière ».

                De plus pourquoi confondre volontairement laicité et haine du catholicisme et de l’Islam ?

                Pourquoi engager essentiellement des catégories socio-professionnelles relativement élevées ? Quelle est la valeur d’un enseignement sur une personne qui possède déjà un certain accomplissement ?

                Pourquoi se soumettre systématiquement au pouvoir alors que vous vous définissez comme esprits libres ?

                Enfin, vous semblez nouveau au sein de l’ordre, si d’aventure vous ne faisiez pas l’affaire ( refus de prêt de femme, fanatisme vis à vis du grand maître, etc...) il sera à craindre une expulsion avec perte et fracas ainsi qu’un oubli de vos « amis » rencontrés lors des agapes et si volubiles à ce moment.


                • exocet exocet 26 décembre 2010 07:35

                  ça me fait penser à une de coluche :
                  Pour plaire à son mec fan de brigitte Bardot, une femme se fait tatouer BB sur les fesses.
                  Un peu plus tard, disons, au lit, il voit ça et, jaloux, demande :
                  « qui c’est ce BOB ? »

                  Quant à toutes ces turpitudes que vous denoncez, si vous vous êtes fait virer, c’est peut-être que vous y avez participé, non ?


                • bob 19 janvier 2011 17:10

                  P’tet ben, p’tet pas, j’ai peut-ètre aussi tué le chat de la voisine, comme je suis peut-ètre responsable de la crise à moins que je ne sois le chauffard qui ai roulé sur votre berceau ne vous laissant qu’un petit esprit peu fonctionnel pour vivre.
                  Comme vous le voyez, avec des peut-ètre et des si on peut tout imaginer.


                • uccle44 24 décembre 2010 16:45

                  La F.-M. est comme une bonne choucroute, il y a de tout. 


                  Si on veut progresser, tant spirituellement que socialement, il faut savoir s’ouvrir. Intérieurement, bien sûr, mais également extérieurement : les yeux, les oreilles. Il s’agit là d’un tout. Il ne s’agit aucunement d’une quête intellectuelle, mais d’une quête spirituelle. Mais posséder un minimum de culture et être apte à penser par soi-même n’est visiblement pas donné à tout le monde...

                  Oser penser ! Communiquer. Transmettre. Se donner. Ne sont-ce déjà pas là des combats éternels de l’humanité ?

                  Vous êtes, je crois, comme hypnotisé par l’arbre qui cache la forêt. Un peu de hauteur d’esprit, l’ami, un peu de hauteur d’esprit... :-l

                  • lechoux 24 décembre 2010 16:49

                    Si la franc maçonnerie est si humaniste, pourquoi se réunir dans des caves et traiter des sujets dans le secret ?


                    • uccle44 24 décembre 2010 17:13

                      @ lechoux


                      C’est pour mieux te croquer, mon enfant !  smiley

                      • lechoux 30 décembre 2010 15:53

                        Tout à fait mère grand. Voir le treizième guerrier.


                      • Samuel Vasquez 24 décembre 2010 21:13

                        @ l’auteur

                        Merci d’avoir partagé vos réflexions. Bon cheminement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Noé Lamech

Noé Lamech
Voir ses articles







Palmarès