Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mabayeke

A-t-on le froit de résister ?

Résister à Quoi ?

Pour quelles raisons ?

Quelles réponses ?

Ce n'est pas par hasard que viennent aujourd'hui les révélations d'une série de personnes ayant appartenu aux services de renseignements. Ceci correspond à une prise de conscience qu'ils ne servent pas les intérêts de la majorité, qu'ils ont été abusés lorsqu'ils ont été embauchés et qu'ils essayent maintenant de rétablir l'équilibre. Ceci pour la majorité de ceux d'entre-eux qui sortent du "système" et le dénoncent !

Oh, cela ne date pas vraiment d'aujourd'hui, des journalistes, peu nombreux, ont bien fait leur travail depuis un certain temps. Mais l' opinion publique met un certain temps avant de se mettre en branle. Lorsqu'elle trop peu diffusée, l'information n'est tout simplement pas intégrée par monsieur tout-le-monde.

Devant le constat généralisé que les médias ne jouent plus leur rôle d'information, mais (presque) uniquement celui de retransmission du "politiquement correct" l'opinion publique s'est peu à peu détournée de ceux-ci, et une partie non négligeable s'est tournée vers le seul d'entre-eux qui apporte encore un certain pluralisme, internet ! ... et les dangers de la contre-information qui s'y retrouve également (les trolls sur agoravox (où ailleurs) n'y sont qu'un exemple !).

A-t-on le droit de résister ?

Je dirais que c'est une simple question de survie. Suivre le troupeau, constitue aujourd'hui, un véritable crime, celui de soi même. c'est en tout cas, le sentiment que j'éprouve devant l’imbécillité des dogmes tant réducteurs qui nous sont imposés par les imposteurs au pouvoir (réf Roland Gori, "la fabrique des imposteurs")... C'est au point qu' un seul député, ose dire bien des vérités, en Belgique, se battant seul (jusqu'à présent) devant les sarcasmes, les injures de tout le gouvernement, de toutes les sangsues que notre responsabilité (dirigée) à mis en place sur nos propres vaisseaux sanguins... (et principalement sur nos artères).

L'objet de notre résistance est bien une nécessité vitale car continuer à nager avec le courant, nous amène au dessus des rapides, de véritables "chutes du Niagara" à brève échéance. Déjà plus du tiers de la population des États-Unis est en grande difficulté économique, sa classe moyenne se dissout et seuls quelques exceptions de l'ordre du 0.01 pour mille voit, sur ses concitoyens ses "avoirs" augmenter... de façon exponentielle, au détriment d'un ensemble qui lui, frôle la paupérisation totale.

Le rythme auquel en sont expropriés les citoyens de leur propres maisons est effréné, hallucinant ! Le "tout libéral" tue les populations des états-unis...

et les dirigeants européens n'ont rien trouvé de mieux que d’emboîter le pas, pour assurer les fournitures de pétrole (et la pérénité de leur élection) à cette politique Friedmannienne qui a déjà pourtant montré tous les effets qu'elle engendre au Chili il y a quelques années (sous Pinochet), la paupérisation généralisée, les méthodes policières, la torture, la mort... !

N'avons-nous donc rien appris ? Aujourd'hui, c'est l'Europe entière qui a adopté ces politiques économiques foireuses... et on en voit très bien les effets partout, en commençant par la Grèce, le Portugal,... partout l'Europe craque et voit venir la "crise" !

Quand allons-nous nous réveiller ? L'urgence demandée par Laurent louis a été rejetée... par 149 voix sur 150 ! 

Seule notre intelligence nous permettra de sortir de cette impasse sans effusion de sang !

... mais faudra jouer serré ! en face, toutes les techniques seront employées !

 

A quoi résister ?

Comme le présente si bien étienne Chouard, le pire ennemi de nos sociétés réside dans les mensonges communément admis, faisant la part belle à tous les réels profiteurs appuyés par les théories foireuses d'économistes véreux comme Milton Friedman... qui n'ont semé que chômage, désolation, misère et mort de milliers de personnes, peut-être, de millions ! et qui sont actuellement appliquées dans nos Pays qui osent se prétendre "démocratiques"... un comble !

 

Pour quelles raisons ?

Les raisons sont multiples, la plus importante à mes yeux est que si nous continuons à suivre les inepties de la politique généralement imposée par les états-unis (distribution du pétrole), le FMI (prêt de numéraire aux gouvernements en échange d'applications draconiennes des principes Friedmanniens) et adoptées par les pouvoirs politiques dans leur immense majorité, nous ne pourrons fort probablement pas résister à un blocage généralisé de notre économie imbécile et serons obligés dans un avenir très proche de nous crêper le chignon pour l'accession aux produits d'absolue nécessité.

Les guerres d'approvisionnement ont déjà commencé, une soixantaine sont d'ores et déjà programmées ! et bien d'autres vont y être ajoutées au fur et à mesure de la disparition des ressources.

 

Comment ?

Les deux fléaux qui menacent toute notre société sont bien évidemment 1- son expansion démographique galopante (il y a actuellement (c'est en constante progression !) 5000 naissances en plus de l'ensemble de la mortalité, toutes causes confondues... par seconde !) et 2- son système économique basé sur une exploitation tyrannique et parfaitement immorale de l'homme (le plus fort) par l'homme (le plus faible) !

Rétablir une certaine égalité économique entre les hommes est à l'heure actuelle devenu une nécessité impérieuse au point que même des personnes profondément situées à droite, voire à son extrémité, déclarent : "0.3% de la population mondiale détient 30% des "avoirs mondiaux" sic : Christine Lagarde, chef du F.M.I... un sujet fort important de préoccupation !

Réduire notre mode de consommation est aussi, qu'on le veuille ou non, une chose qui adviendra dans moins de deux générations. Les ressources terrestres n'étant pas illimitées ! Ces limitations prendront probablement un caractère relativement drastique en fonction des disponibilités des produits... L'eau potable va faire l'objet, d'ici peu, d'un appauvrissement tel, qu'elle en deviendra une arme...(économique, peut-être militaire ?) majeure.

La confiance en la sagesse de l'homme est-elle à ce point, une utopie ?

 

Mabayeke (trad. : Rendez-nous notre terre !)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 25 juin 2013 15:39

    Gendarme,

    Toi qui ne fais qu’obéir

    Tabasser et blesser

    Des paysans et des éleveurs révoltés

    Tu imagines

    Que tu te nourris

    De leur sueur…

    CRS(CMI), Policier

    Toi qui ne fais qu’obéir

    Provoquer et matraquer

    Les ouvriers mécontents

    Tu imagines

    Que tu te déplaces, et tu t’habilles…

    Grâce à leur labeur…

    Toi qui ne fais qu’obéir

    Filer, arrêter et brutaliser

    Les élèves et les étudiants

    Qui sont notre avenir…

    Soldat,

    Toi qui ne fais qu’obéir

    Envahir et occuper des pays,

    Tuer et/ou blesser des femmes et des enfants innocents

    Que tu comptabilises parmi les « dégâts collatéraux »

    Pour défendre les intérêts des multinationales et recevoir la médaille du déshonneur des mains sales de tes généraux

    Tu imagines qu’au lieu de protéger ton pays et de défendre ton peuple

    Tu deviens un occupant d’un autre pays et un oppresseur de son peuple

    Tu imagines, gendarme, CRS, policier, soldat

    Toi qui ne fais qu’obéir

    Matraquer, occuper, blesser…et tuer

    Un frère, un innocent…

    Serait-ce le salaire

    Que tu réserves

    A son tribu ? A sa soif de liberté ? A son désir de vivre sa propre vie ?

    Et toi que te rapporte ton obéissance ?

    Qu’on te traite de sans cerveau, de robot et de salaud

    Qu’on te nomme brigadier, caporal ou inspecteur…,

    Chef des sans cerveau, des robots et des salauds.

    Jusqu’à maintenant

    Tu n’as fait qu’obéir

    Je te demande à présent de, juste, réfléchir…(*)

     

    (*) « Celui qui est capable de marcher aux pas derrière une musique…n’a pas besoin d’un cerveau, une moelle épinière lui suffit. » A. Einstein

     

    Texte écrit en 1984 pour décrire ce qui se passait au Maroc de Hassan II… Cela continue aujourd’hui sous Mohammed VI, cependant ne peut-on pas écrire presque la même chose pour décrire ce qui se passe actuellement en France et dans d’autres pays d’Europe ?!

    Hamid Benzekri

     



     


     

     

     

     




















































    • Bobby Bobby 25 juin 2013 17:05

      Merci Eugène, (j’espère que je puis te tutoyer et t’appeler par ton prénom ?)

      C’est malheureusement bien pis que ce l’on peut imaginer ! L’homme risque bien de devenir Robot, ou termite ou fourmi (cf Roland Gori), ravalé à ce niveau par toutes les techniques utilisées et elles sont nombreuses ! afin de lui interdire toute analyse systémique et garder la hiérarchie actuelle et son système, en place.

      Le gendarme, le policier, le gardien de « sécurité », le vigile, ne font que prêter main forte à un phénomène d’exclusion visant la majorité des populations... au profit d’une très mince minorité qu’on leur a présenté comme étant « plus égale » que les autres ! Un leurre de plus !

       


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 25 juin 2013 18:12

        Permission accordée, cher Bobby.
        Pour voir quelques-unes de mes pensées, je t’invite à aller sur mon site :
        http://regionauxois-morvan.blog4ever.com/blog/article-465649.html
        J’ai lu qqpart que tu étais dans la soixantaine, moi dans la septantaine, des anciens, éventuellement sages ?
        Alors communiquons aux jeunes.
        Cordialement à toi et aux lecteurs et lectrices.
        Eugène.


      • viva 25 juin 2013 20:28

        C’est bien tout ça mais n’est-ce pas entériner un appauvrissement que vous considérez comme inéluctable ?


        Le déclin n’est pas une fatalité et je trouve désolant que des personnes qui ont pu bénéficier de la prospérité demandent aux jeunes de devenir pauvre.

        Si on veux jouer à ce jeu là, les jeunes vont partir sous d’autres cieux, les autres refuser de cotiser pour la sécu et les retraites. Les retraités n’auront plus qu’à reprendre le chemin du boulôt.

        Et je vais vous dire que si j’ai toujours soutenus notre système social le plus souvent en opposition avec les actifs qui ont un job. Je suis en train de changer d’avis. 
        Si demain, on me permet de gérer moi même mon argent pour ma santé et pour ma retraite, j’userais de ce nouveau droit. 

        Sa va venir et rapidement, déjà les plus jeunes ne veulent plus cotiser pour les autres, mais cette rebellion s’amplifie.

        Les inactifs et les retraités vont se lever un matin sans plus aucun droit sociaux et leur compte en banque vidé en faveur des créanciers du pays.

        Votre discours est excessivement périlleux dans un tel contexte d’incertitude ...

        • Bobby Bobby 25 juin 2013 21:48

          Bonsoir Viva, merci de votre commentaire !

          Je ne désire nullement l’appauvrissement des populations. C’est seulement la conséquence qui me paraît inéluctable de l’application adoptée de force peut-on dire des principes Friedmanniens de liberté d’entreprise, incluant le désengagement total des gouvernements dans les matières sociales, la privatisation de la grande majorité des secteurs qui étaient réservés à l’état (et les hausses de prix que cela entraîne inévitablement ex nos cartes d’identités sont devenues caduques depuis que leur fabrication est passée « privé » ce, uniquement pour des raisons de rentabilité, la poste, etc...))

          Je dis « de force » parce que c’est en échange de l’application des directives du FMI que nos politiciens négocient l’assurance de nos approvisionnements en pétrole dont les états-unis sont le principal distributeur.

          Exemple : Cette situation a forcé Solidarnosc, pourtant mouvement ouvrier très à gauche, d’adopter les principes de gestion du FMI... qui sont eux à l’opposé. Le peuple n’est pas au courant, mais il en subit les conséquences !

          D’ici peu, il est fort probable que ces principes ultra-libéraux mènent à un blocage de type « crise » d’une ampleur jamais vue auparavant et sa conséquence sera peut être que l’homme reviendra ipso facto à la loi de la jungle... seuls survivront ceux qui habitent la campagne et sont suffisamment forts pour ne pas se laisser truander par ses voisins, les habitants des villes étant les plus mal logés et amenés à disparaître... (un scénario à la Mad Max, envisageable dans un laps de temps assez court... peut-être une ou deux décennies) selon certains économistes.

          Si ce scénario advient, j’ose espérer m’éteindre avant et ne pas y être entraîné, mais ce n’est pas sûr.


        • Bobby Bobby 25 juin 2013 22:41

          Un espoir fait jour actuellement, il semble passer par un changement draconien de notre politique économique étienne Chouard et d’autres y réfléchissent. j’ose croire que cette attitude intelligente soit adoptée, à mon sens c’est la seule échappatoire au scénario catastrophique cité plus haut.


          • subliminette subliminette 26 juin 2013 10:04

            Bonjour Eugène

            A propos de résistance j’ai entendu hier matin sur RTL que Nicolas, le jeune homme condamné à 2 mois de prison pour sa résistance au mariage homo est actuellement dans une cellule d’isolement sans fenêtre avec interdiction de toute visite à part celle de son avocat.

            Je pensais que tous les médias allaient diffuser cette information scandaleuse, mais non, rien, ni sur d’autres radios ni aux différents JT. Rien non plus sur Avox.

            Heureusement qu’on nous dit qu’avec le Pen c’en serait fini de la démocratie !


            • Bobby Bobby 26 juin 2013 10:30

              Bonjour Madame,

              Deux fautes de votre part m’ont incité à « moinser » votre post. 1 vous saluez uniquement Eugène. 2 Votre propos est particulier et hors sujet. Grosièretés que je vous prie de ne pas rééditer. Merci !


            • subliminette subliminette 26 juin 2013 11:11

              Désolée de m’être trompée d’auteur. Pure distraction.

              Désolée aussi d’avoir cru que le thème de votre article était la résistance. J’ai dû me tromper.

              Ou alors certaines résistances sont mauvaises à vos yeux ? Seule la vôtre est valable et digne d’éloges ? Ceux qui résistent « mal » méritent un traitement digne des plus dangereux criminels ?

              Est-ce que tout ça mérite une telle agressivité ? Elle fait perdre une bonne partie de crédibilité à votre article somme toute assez creux


            • Bobby Bobby 26 juin 2013 13:52

              Je vous remercie pour votre avis... il n’est pas totalement faux ! rester en effet sur le général amène ceux qui se réfèrent au particulier à un malaise digne de « flatland » Veuillez m’excuser d’une telle agressivité !

              Il me parait au contraire que la résistance est bonne en soi, lorsque l’on trouve matière à réclamer, c’est une des seules libertés qui nous restent. Vous me voyez ravi que vous ayez pu en bénéficier.

               


            • Bobby Bobby 27 juin 2013 05:43

              Madame,

              La technique du déni que vous employez a récurrence, vous place parmi les « fabricants des imposteurs » ref Roland Gori, cité dans l’article.

              Un analyse des effets de cette politique utilisée par les manipulateurs paraît bien exposée ici

              Consciente ou non, on ne peut pas vous en féliciter !


            • contre exemple exemple 28 juin 2013 05:30

              « La confiance en la sagesse de l’homme est-elle à ce point, une utopie ? »

              NON, car :

              « Si le mauvais côté de l’homme était le plus fort, l’humanité aurait disparu depuis longtemps. »

              Michel Cyprien


              • Bobby Bobby 28 juin 2013 11:55

                Merci Michel pour votre intervention.

                En dehors des jugements de valeurs que la plupart d’entre-nous émettent, ce qui, il faut bien le dire, ne représente pas une grande qualité intellectuelle (et ceci en est un ! (rare !)), j’ai bien peur des certitudes !... celles-ci sont en grande partie formées par la longueur des études... l’exercice d’un pouvoir en est également un élément quasi undéliable, 

                Quelques fortes expériences que j’ai pu vivre m’ont montré à quel point ces deux éléments pouvaient motiver... presque n’importe quoi !

                Les personnes qui peuvent échapper aux dômes de ces certitudes ont, pour moi, la chance de constituer un creuset indéniable de progrès et un gage de liberté intellectuelle apprécié. Elles sont assez rare !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bobby

Bobby
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès