Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Maillé et les « vérités » d’un ancien SS

Maillé et les « vérités » d’un ancien SS

Dans un documentaire diffusé le soir du Jeudi 23 Juin sur France 2 en seconde partie de soirée, un entretien en caméra cachée révèle le point de vue totalement délirant d’un ancien de la Waffen SS et fier de l’être ! Ces déclarations choc concernent un crime de guerre : Maillé. L’homme témoigne (en off bien entendu) sa haine du gouvernement allemand et une nostalgie du IIIème Reich qui mettent mal à l’aise.

Maillé : un crime sans coupables.

 Pour ceux ne connaissant pas les circonstances du Massacre de Maillé, perpétré le 25 Août 1944 par un escadron allemand encore inconnu, le site internet d’une survivante de Maillé, ainsi que la page Wikipédia dédiée au massacre donnent plus d’indications. Le film revient sur la journée d’horreur vécue par ce petit village de 500 habitants (à l’époque, environ 700 aujourd'hui) au sud de l’Indre et Loire (37), alors que Paris se libérait dans la joie au même instant. A l’image du crime d’Oradour-Sur-Glane, Maillé a vu sa population décimée et ses bâtiments détruits, pilonnés au Flak 88 sous les yeux impuissants de la gendarmerie et des locaux, écartés par les tirs de ces soldats enragés. Aucun de leurs noms n’a survécu à ces actes, à peine un écusson, celui de la 17ème Panzerdivision SS. Ces circonstances sont, encore une fois à l’instar d’Oradour, le terreau d’une théorie révisionniste exprimée par le vétéran de la Schutzstaffel dans le film « Maillé, un crime sans assassins », diffusé jeudi soir.

 

La faute aux anglais

Dans un article de la Nouvelle République du Centre consacré à la présentation du film aux survivants de ce massacre, on peut voir quelques bribes de cette théorie montée de concert entre les différents anciens de la 17ème SS : Pour ce représentant de l'organisation déclarée criminelle lors des procès de Nuremberg, le bombardement de Maillé est un acte de l'aviation alliée. « Les Anglais visaient la gare, ils se sont trompés ». Absolument hallucinant, compte tenu des billets retrouvés sur les cadavres d’habitants signés du tampon de l’armée allemande et du message : « c’est la punission des terroriste et leurs assistents ». En outre, n’importe quel amateur en balistique saurait faire la différence entre l’impact d’un obus de 88 et une bombe larguée par voie aérienne. Mais les zones d'ombre de l'histoire permettent ces suppositions sans contradiction absolue. Selon le journal, le panel de spectateurs a été choqué par cette affirmation digne d’un Vincent Reynouard. De plus, comme pour se discréditer par des justifications contradictoires, l’homme admet aussi au cours du même entretien que l’activité résistante attira l’attention de la Feldkommandantur et que la responsabilité du massacre revient, au final, aux maquisards trop zélés de la région. De pire en pire. Peut-on assister alors à un retour de thèses punies par la loi avec le débat autour des faits commis à Maillé ?

 

L’enquête allemande

Pour remédier à ces doutes et permettre aux survivants de mettre un nom, un visage sur le malheur de leurs vies, le procureur de Dortmund, Ulrich Mass a lancé depuis 5 ans une enquête avançant pas à pas et qui a déjà donné lieu à une centaine d’interrogatoires, plus de 50 ans après les faits. Non content de troubler le sommeil des 300 octogénaires encore en vie, le procureur a l’opportunité de mettre un terme à ces théories par un procès, comme celui de John Demjanjuk, véritable définition du mot « imprescriptible », particularité du droit allemand sur les crimes de guerre. Des audiences ouvertes au public avec la présentation des preuves encore sous le secret de l'instruction remédieraient au brouillard persistant de doutes autour de Maillé. Pour le Président de l’Association pour le Souvenir du village, Serge Martin, ce reportage pris dans la quête de vérité pourrait peut-être tourner une page, celle de la dernière enquête sur la Seconde Guerre Mondiale en France.

 

Déjà des coupables ?

Si le banc des accusés est encore vide, des éléments livrés au compte-gouttes par le parquet de Dortmund donnent quelques pistes supplémentaires : des Allemands, Autrichiens, mais aussi des Français, ces « malgré-nous », enrôlés de force dans l’armée allemande auraient pris part au massacre. Peu d’indices et des survivants trop taiseux depuis 1944 pour maintenir l’intérêt des médias autour de cette affaire : Maillé et Oradour-Sur-Glane sont totalement différents à partir de ce point, puisque le village d'Indre-et-Loire s'est reconstruit directement après le drame, pour pouvoir vivre « comme avant », les pierres ne témoignent donc plus. Le déni de la part des habitants eux-même, ce refus de porter au vu de tous ce fardeau, tout ceci a précipité Maillé dans l'oubli, conforté par la symbolique positive du 25 Août 1944, imagé par les Champs-Élysée en fête. Il a fallu attendre 2008 et la visite de Président de la République, Nicolas Sarkozy pour entendre parler de cet autre 25 Août dans les mass-médias souvent amnésiques. Trois ans après cette visite et à la veille de la diffusion de ce documentaire signé Christophe Weber pour Infrarouges (23/06 à 22h40, sur France 2), beaucoup de secrets restent enfouis et laissent cours aux interprétations les plus folles. Dans le descriptif du film, la société Sunset déclare avoir répondu à la question du « comment » et du « pourquoi » avec leur production. Mais pour tout crime, la question principale, la plus obsédante , reste le « qui ? ».

Documents joints à cet article

Maillé et les « vérités » d'un ancien SS Maillé et les « vérités » d'un ancien SS

Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • lsga lsga 22 juin 2011 12:13

    Et dire que bientôt plus personnes ne se souviendra de ce massacre, pas plus qu’on ne se souvient des massacres de Napoléon dans tel ou tel petit village espagnol. 


    Quand la génération ayant connu 39-45 aura passé l’arme à gauche, ce genre d’anecdotes militaires sordides sombreront dans l’oubli. 


    • velosolex velosolex 23 juin 2011 09:28

      Le fait de ramener à la mémoire ce genre d’événement est une tête de pont à toutes les autres mémoires.
       Il n’y a pas de fatalité à l’oubli.
      Ce genre d’article et d’émission sert justement à se la réapproprier, et à même se l’approprier, pour ceux, qui comme moi n’étaient pas au courant de ce massacre.
      Les massacreurs et les tortionnaires auront bien torts de croire que le temps efface les traces de leur forfait.
      Soldat ou mercenaire d’une armée ou d’une autre, il s’agit au fond de la même bande, celle de ces types qui profitent du nombre et de l’alibi du conflit, pour comettre les pires saloperies.
      Il faut justement parfois une période de latence, utile à la reconstruction des êtres, avant que le passé ne ressurgisse soudain, presque au présent, et qu’on leur demande des comptes.


    • velosolex velosolex 23 juin 2011 09:46

      As t-on jugé Mac Arthur pour le raid incendiaire sur Tokyo qui fit plus de morts qu’Hiroshima ?
      Qui a jugé les responsables des raids sur les villes Allemandes, comme Dresde par exemple ?

       ????? Faudrait-il renoncer à toute procédure, sous prétexte qu’elle ne pourra être que partielle, et qu’effectivement il ne s’agira que de la justice des vainqueurs.

      Qui aurait pensé les populations d’un pareil débat en 45.
       Nul doute que les gens avaient un avis assez entier sur la question, et aurait pris ça pour une provocation.
      Les raids de l’armée allemande sur l’europe est ses exactions, l’appui massif des populations à cette politique, l’horreur de l’holocauste, des exactions allemandes et japonaises.
      S’il faut parler de hiérarchie dans l’horreur, celui de Nankin, qui fit 300000 morts civils tués à l’arme blanche, tient la corde. Encore maintenant au Japon, le crime souffre d’une amnésie. Les généraux responsables ont leur nom gravés sur les monuments.
      Imaginez une avenue Goering à Berlin ?
      On peut reprocher beaucoup de choses aux américains, mais jamais ailleurs que dans ce conflit, le partage entre le bien et le mal ne fut si évident, et l’importance de la réaction et de la lutte armée face à l’obscurantisme le plus total.
      Donc, même si l’ ignominie des bombardements pour les populations civiles est partout la même, on ne peut mettre au même niveau toutes ces abominations, car les unes ne furent que les conséquences quasi obligées des autres


    • lsga lsga 23 juin 2011 12:44

      je pense qu’une bonne analyse politique et économique des causes de la guerre vaut mieux que milles commémorations patriotiques des massacres commis par « l’ennemi ». 


    • velosolex velosolex 23 juin 2011 15:46

      Faut se féliciter tout de même de l’émergence du tribunal de La Haye, dans l’esprit de Nuremberg, qui pour la première fois posa que le bilan d’une guerre ne pouvait être autre chose qu’un froid bilan comptable, et laisser les coupables de crimes de guerre courir, au nom d’une nécessaire amnésie, ou pire, en raison de « l’héroïsme » de ces hommes..
      Il faudrait joindre en effet à la liste de ces sadiques ordinaires le nom de certaines gloires qui ont occulté l’histoire et se trouvent encore aujourd’hui pris pour des héros, avec noms de rue....( le maréchal Joffre par ex....).
      Les crimes de L’ex Yougoslavie n’ont pas été occultés. Bien sûr je me rends compte en écrivant ces mots combien ces tentatives de justice restent dérisoires, mais néanmoins elles sont un progrés, une réponse humaine à la barbarie, et restent les seules possibilités de rétorsion capables de faire réfléchir les futurs bourreaux. ,


    • velosolex velosolex 24 juin 2011 01:59

      Indispensable de connaitre l’histoire, qui donne une explication relative aux événements, en éclairant leurs causes.
      Sinon, la violence des faits ne peut être dénoncé que d’une façon aveugle, et n’engendre rien d’autre que la vengeance et la répétition !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 juin 2011 02:33

      @ Laga


      On oubliera… C’est le secret de garder bonne conscience car la cruauté et le mensonge ont été de tous les côtés. La chose fondamentale dont on devrait se souvenir est que déclarer une guerre offensive est un crime impardonnable ; ce qui vient ensuite est toujours la réponse a quelque chose… Nous devrions tous être objecteurs de conscience : ceux qui fomentent des guerres sont nos véritables ennemis.



      Pierre JC Allard

    • neurone 26 juin 2011 10:46

      Bjr ;

      Vous défendez en quelques lignes au moins 3 thèses ...

      L’une d’elle est d’affirmer que l’écriture de l’Histoire appartient toujours au vainqueurs ... et qu’il ne saurait y avoir de remise en cause des faits racontés vis a vis d’une vérité historique, qu’en somme la vérité c’est ce que raconte le camp vainqueur : FAUX

      / Certes il y a un biais dans l’écriture de l’Histoire ou sa façon dont elle est raconté au moment ou vous l’apprenez selon le camp ou vous vous trouvez quand vous l’apprenez ... mais des faits des nombreux éléments sont là pour créer des controverses et entre ces deux moment, il y a la place pour se faire peut-être une autre idée !!! Par exemple la barbarie Nazie rappelée ci-dessus n’est pas le fait des vainqueurs qui la racontent, mais bel et bien une barbarie se contenant elle même (de ce qu’elle est horrible en soi) : il n’y a pas besoin d’avoir été le vainqueur pour en décrire toute l’horreur ! Cette thèse que vous soutenez est « négationniste » au sens ou le crime n’’existerait pas !

      Deuxième point, il y aurait de nombreux massacre au moyen-orient, bavures, etc. Cela est peut-être vrai, peut-être faux... mais nous ne parlons pas d’Histoire, mais d’actualité ... évidemment la propagande du camp ou nous situons est de vendre la « sale » guerre comme l’apport de la démocratie à ces barbares ... mais est-ce de l’Histoire ... nous avons les mains en plein dedans difficile de s’opposer comme pour l’expérience de Milgram ou nous sommes au moins à 80% encadrés dans des injonction des pouvoirs ! Mais votre défense de ce point est une affirmation sans réel illustration difficile d’en débattre davantage.

      Troisième point, encore une théorie défendue, selon laquelle pour relancer une économie nous faisons la guerre, je laisse le lecteur juger ... mais s’il est vrai qu’une part des Guerres US du moment, sont pour une forme de relance de la machine économique ... il est difficile encore une fois de soutenir un des cas de guerre comme étant le fait de toutes les guerres : « N’oubliez jamais que toutes les guerres servent...  » (sic) ... vous êtes encore dans le FAUX : simple contre exemple : une guerre civile, ...

      ABe Neurone.

      PS : au passage je ramasse un point Godwin ... mais bon le thème portait sur l’histoire de Maillé !


    • pastori 22 juin 2011 13:34

      pourquoi juluch fait un parallèle entre cet article et lepen ? ça n’a pourtant strictement rien à voir avec cette dame !


      discrédité le fn ? qu’est ce qui peut amener une telle pensée ?

      association d’idées ?bizarre.


    • OMAR 22 juin 2011 21:12

      Omar 33

      Juluch, la prochaine émission sera consacrée à la torture pendant la guerre d’Algérie... 

      Y sera invité Jean Marie le Bor, oups le Pen....

      Il était membre actif, à la villa Susini ;

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Villa_Susini

      Et là, ce n’est pas un hasard, mais la triste réalité.....


    • papi 26 juin 2011 14:05

      @pastori

      ne fait pas l’âne pour avoir du son !!

      tu sais bien que MLP n’a pas d’avions et de troupe de combat !!
      Par contre nous en avons en Libye ,Jette un coup d’ œil sur RIA novosti !! ou se pose la question de savoir qui va payer les dommages des destruction en Libye ?? aille encore des emerds !! peut être bien ta retraite ??

      Ref : ria novosti : article : avez-vous les moyens de bombarder le dictateur libyen ?

      lis cet article .. salutation vieille branche


    • Akwa Akwa 22 juin 2011 12:59

      << Pourquoi ces types la ne sont jamais traités de SS, de barbares ou autres joyeusetés ? >>

      Parce que ce sont les vainqueurs.

      Comme les arbitres au foot, les vainqueurs ont toujours raison, même quand ils ont tort.


    • posteriori 22 juin 2011 13:26

      Légitime défense, et puis on va pas se mettre à s’excuser chaque fois qu’on ecrase une merde.


    • morice morice 22 juin 2011 13:52

      argument de négationniste.


    • morice morice 22 juin 2011 13:53

      As t-on jugé Mac Arthur pour le raid incendiaire sur Tokyo qui fit plus de morts qu’Hiroshima 


      logique ce n’était pas lui le responsable....

    • jymb 22 juin 2011 12:58

      Il y a une interrogation historique. Il me parait logique de chercher à collecter les témoignages et documents de tout bord, puis laisser les historiens impartiaux faire leur travail, en triant le vrai du faux, la réalité et la propagande, les faits et leur exploitation..

      Je crains hélas que cette méthode de travail soit devenu fort rare. Lire de manière abrupte qu’un point de vue est « délirant » me mets de ce fait fort mal à l’aise.


      • Wazix23 22 juin 2011 13:21

        Le motif des Allemands était : « on ne tire pas dans le dos », sinon on le fait en uniforme...Voilà la rage de la soldatesque teutone. Monter une armée officielle sous les yeux de l’occupant, comment faire ? Forcément ils considéraient la population complice dans laquelle se cachaient les résistants qu’il considéraient comme terroristes.


        • pastori 22 juin 2011 13:29

          ces gens étaient bien pire que les animaux qui ne tuent que par nécessité alimentaire. 


          ceux qui partagent encore aujourd’hui leurs idées et qui plastronnent de plus en plus au lieu de se cacher sont encore pire. de tous temps l’espèce humaine a produit des déchets innommables. 
          ceux là en font partie et il ne faut surtout pas les ratés mais bien leur répéter qu’ils sont abjectes. ils finirons par le comprendre..

          • pastori 22 juin 2011 16:19

            repete après moi gélone :


            « je trouve que le comportement des nazis et de leurs larbins collabos pendant la guerre a été d’une cruauté indigne d’un être humain »

            facile, toute personne normalement constituée doit pouvoir répéter cette phrase sans se poser de question.

            c’est à toi geleone.



          • LE CARDINAL 22 juin 2011 16:47

            "je trouve que le comportement des nazis et de leurs larbins collabos pendant la guerre a été d’une cruauté indigne d’un être humain"

            c’est vrai que c’est facile...mais je me demande comment se situerait tonton la francisque et ses amitiés d’après guerre la dedans

            enfin, il a fini grand résistant, l’honneur est sauf  smiley

            sans oublier le PCF et le pacte germano-soviètique...



          • pastori 22 juin 2011 20:28

            jacob le cardinal.


            d’abord la question ne s’adressait pas à toi. ensuite les communistes de France ont versé leur sang par milliers pour que tu puisse être libre aujourd’hui.
            enfin mitterrand dupont ou dudule, qu’en ais-je à cirer. ce sont des hommes avec tout ce que cela comporte.

            secondo, pour un juif sioniste affirmé, ta position est plus que curieuse. que tu soit le plus ardent défenseur du parti dont le président d« honneur » est l’homme du « détail » !! entre autre.

            alors peut être pourrait tu répéter ce que je dis du plus profond de moi-même, moi qui ne suis pas juif : 
            « sont des bêtes ignobles ne méritant pas d’être appelés ’êtres humains ceux qui ont sauvagement et sans raison exterminé par millions une partie du peuple juif. ce qui n’est certainement pas un détail »

            normalement ça devrait être faisable. 
            normalement.

          • OMAR 22 juin 2011 21:19

            Omar 33

            Tiens le Cardinal Natanyahou

            Et quand Israél bombarde Gaza avec des bombes au phosphore oû même les hopitaux, écoles, lieux de culte et fabriques de produits médicaux ne sont pas épargnés, cela s’appelle comment ?

            http://sos-crise.over-blog.com/article-gaza-israel-bombarde-l-usine-de-fournitures-medicales-et-les-soins-de-base-67053865.html

            L’honorable représentant de la Hasbara, toujours présent pour la défense du sionisme..


          • velosolex velosolex 23 juin 2011 15:50

            Renvoyer tout le monde tout à dos sert à ne désigner aucun coupable, banaliser ainsi le crime, et entretenir ainsi sa répétition. Les maréchaux nazis auraient été ravis de ce genre de conclusion :
            « LA GUERRE : GROSSE MALHEUR ! »


          • papi 26 juin 2011 14:08

            @ pastori

            Dans le monde , on tue bien par nécessite pétrolière !! surtout en ce moment ..


          • Clojea Clojea 22 juin 2011 13:42

            Il faudrait plutôt juger ceux qui fabriquent et vendent les armes et les bombes, car si personne ne les fabriquaient, pas de guerre....... Les quelques psychopathes en mal de « sensations » n’auraient pas grand chose sous la main pour flinguer les gens.


            • papi 26 juin 2011 14:55

              @ cleoja

              C’est bien mal connaitre le genre humain, s’il n’y avait plus de bombes, on recommencerait à ce masacrer au couteau ou à la hache !!


            • papi 26 juin 2011 14:57

              oups massacrer   : faute de frappe comme dirait mon ami le CRS


            • morice morice 22 juin 2011 13:51

              c’est l’argument d’un négationniste et rien d’autre, qui surffe sur les dires affligeants de ses amis français, dont Reynouard, qui à peine sorti de prison se précipite sur des réunions néo-nazies. Le même Reynouard, soutenu par Blanrue. Tant que ces imbéciles auront la parole, on risque fort de voir resurgir ce genre de MENSONGE. Hélas. Il faut donc passer son temps à les contrecarrer.


              « Il y a une interrogation historique. »
              pour Maillé, comme pour Oradour, il n’y en a pas.

              "L’Histoire est systématiquement écrite et racontée par les vainqueurs, 
              argument de négationniste en puissance on le sait. Celui d’un Gollnisch, par exemple.

              • Plum’ 22 juin 2011 16:11

                Bonjour,

                Bien sûr qu’il y a des « interrogations historiques » sur ce massacre et il est nécessaire d’en savoir plus tant qu’il en est encore temps. Merci à la Justice allemande d’avoir ouvert une enquête, je souhaite qu’elle nous dévoile au mieux une réalité enfouie.

                Un point important m’a marqué, c’est le puissant pilonnage d’artillerie qui a précédé le massacre. Celui-ci n’est donc pas l’acte fortuit d’une division devenue folle, il y a eu une préméditation décidée à un haut niveau, faisant intervenir plusieurs éléments d’armée. Comment cela s’est-il décidé, on n’en sait rien...

                Loin de tout jugement simplificateur, il faut se rendre compte que la réalité a été très complexe. Notamment des soldats allemands on discrètement agi pour sauver des vies, il n’y a pas eu que de la barbarie...

                D’autres remarques exprimées sur ce forum sont tout à fait pertinentes, en particulier celles sur les crimes de guerre de l’aviation alliée, pas seulement sur Dresde et sur les villes allemandes, mais aussi sur de trop nombreuses villes françaises. Ainsi en Touraine, les morts civiles les plus nombreuses sont dues aux bombardement alliés de 1944 sur l’agglomération de Tours. J’ai eu l’occasion d’étudier un peu ce qui s’est passé. J’ai été frappé par deux faits, d’abord par la densité du tapis de bombes, a mon sens il aurait pu être dix fois moins important. Ensuite par le fait que jusqu’à 25 % des bombes lâchées étaient des bombes à retardement, ce qui accentuait grandement les carnages dans la population civile.

                Je suis frappé par les silences sur ces exactions. Je sais que les Tourangeaux âgés reprochent encore aux aviateurs alliés d’avoir lâché leurs bombes de beaucoup trop haut, mais les vrais fautifs se trouvent au niveau de l’état major allié, qui autorisait ces lâchers trop hauts, trop nombreux et avec ses assassinats à retardement. Ils le faisaient en toute connaissance de cause, pour des avantages militaires bien minces. Je suis de ceux qui pensent que Churchill était un criminel de guerre.

                J’ajoute que j’ai une cousine proche et ses trois jeunes enfants qui ont été assassinés à Maillé (le grand-père a été sauvé par des soldats allemands) et que la maison de mes grands-parents a été détruite par une bombe alliée. Une cousine lointaine avait oublié son chat quand les sirènes ont hurlé. Elle est parti le chercher, elle est morte sous une bombe alliée. Une autre cousine lointaine a effectué de très nombreux passages de la ligne de démarcation, elle a été arrêtée, elle est morte à Auschwitz. A chaque fois que je vois un monument aux morts de la guerre 39/44, avec souvent des résistants admirables, je ne peux m’empêcher de penser que nous n’avons pas de monuments aux morts pour ceux qui ont été tués par les bombardements alliés. Souvent ils n’ont même pas été recensés...

                J’essaie de ne pas avoir de réaction partisane, mais il y a un gros travail à effectuer pour acquérir une meilleure objectivité sur cette époque terrible. Oui, il y en a marre d’être prisonnier de « l’histoire racontée par les vainqueurs » avec les bons d’un côté et les méchants de l’autre. C’est bien plus compliqué...


                • velosolex velosolex 23 juin 2011 19:16

                  Les populations civiles ne percevaient tout de même pas de la même façon les bombes américaines et allemandes.
                   Même si les murs de leur maison tombaient de la même façon, le sens qui se rattachait à la destruction ou la reconquête n’était pas de même valeur.
                  C’est une constante dans tous les conflits. Même dans la guerre en Lybie actuellement,, les populations supportent malgré tout les bavures de la coalition, sachant qu’ils s’inscrivent dans une politique de libération, ou supposée telle.
                  Quand au débat sur le fait que les bombardiers tiraient leurs bombes de trop haut, il faut savoir que c’était pour échapper à la DCA.
                   Malgré cela le nombre d’avions abattus est proprement prodigieux. On a oublié que l’hécatombe touchait tous les acteurs, et que les aviateurs avaient une espérance de vie et de missions très limités.
                  Dans cette hécatombe de villes qui tombèrent et furent détruites les unes après les autres, au su d’objectifs militaires ou stratégiques parfois contestables ( Brest, Caen, Le Havre....) L’une se détache particulièrement, c’est le bombardement de Royan, en Janvier 1945, qui reste un sujet de polémique pour les historiens.
                  Aucun objectif militaire, l’alibi pratique d’une erreur de localisation pour détruire une ville dans sa quasi totalité, une vengeance disent certains de marquer une population collaboratrice ?...
                  En tout cas, en toute gratuité, on n’expérimenta pour la première fois l’utilisation de bombes au napalm, ceux là de bien sinistres mémoires sur le terrain du Vietnam, bien des années plus tard.


                • neurone 26 juin 2011 11:02

                  ../...

                  J’ai « plussé » votre message ... qui devrait davantage se trouver en début, plutôt que certains des posts « négationnistes » : il illustre la vérité historique de la complexité d’une guerre et que l’horreur d’une guerre n’appartient pas à un seul camp ! Mais l’horreur Nazie la surpasse en ce sens qu’elle a été systématique et volontairement défendue pendant plus d’une décennie ...

                  Cependant vous vous plaignez de l’absence de « certains » monuments « pacifistes », je tiens juste à rappeler et peut-être vous faire découvrir la particularité du monument au mort de Strasbourg : dû au sculpteur Léon-Ernest Drivier qui a la particularité de représenter : Une Mère, représentant la ville de Strasbourg, tenant ses deux fils mourants sur ses genoux. L’un regarde en direction de la France, l’autre vers l’Allemagne. Ils sont tombés après avoir combattu l’un contre l’autre mais devant la mort, ils se donnent la main. L’absence d’uniforme rend le drame de Strasbourg et de l’Alsace encore plus pathétique. La seule inscription sur le monument est : « A nos morts » la particularité des malgré-nous dont une partie est mort pour la France quand l’autre partie combattait dans les unités allemandes. Certes cela n’évoquera pas ces milliers de morts bombardés ... et tous les civils morts de cette guerre !

                  ABe Neurone.


                • Defrance Defrance 22 juin 2011 17:17

                  Et My Lai ?

                   J’y suis allé, un seul a été vraiement ennuyé, le pilote d’helico qui a dénoncé !


                  • velosolex velosolex 23 juin 2011 15:56

                    DEfrance :

                    Et My Lai ?

                     J’y suis allé, un seul a été vraiment ennuyé, le pilote d’helico qui a dénoncé !"

                    Un seul au moins sauve l’humanité.

                    Ses enfants feront la différence avec les salauds ordinaires. Et le reste des humains qui en ont fait un véritable héros.

                    Et ce n’est pas une figure de rhétorique, quand on sait combien il est difficile pour un soldat d’échapper à l’esprit de corps, et se démarquer de ses copains.


                  • papi 26 juin 2011 14:12

                    @ papi

                    Tout ce qu’il y a de sur , c’est que je suis content aujourd’hui qu’aucun de mes fils , ne soit ni pilote d’hélicoptère de combat , ni pilote de chasseur !! Merci à la providence..


                  • papi 26 juin 2011 14:16

                    kerjean

                    tuer pour ne pas qu’ils tuent !! c’est un cercle vicieux ! et pourtant c’est un sentiment que je partage , mais que je combats , c’est un gros dilemme pour moi,je place la vie au dessus de tout
                    en ais-je le droit ??


                  • velosolex velosolex 23 juin 2011 16:18

                    Kerjean
                     J’aurais bien voulu vous y voir, après la guerre, faisant le partage des bons et des salauds !
                    La justice a ce niveau de crime, ne peut être que symbolique, si l’on ne veut pas repartir de nouveau pour quatre ans.
                    Quand aux criminels de guerre, je leur souhaite bonne chance, ceci dit en plaisantant, si l’on peut plaisanter sur un sujet pareil. Mais à part des monstres notoires, il est bien difficile de s’affranchir de son passé.
                    « Qui sème le vent récolte la tempête ! »
                    Travaillant dans le soin psy, j’ai eu affaire il y a une vingtaine d’années à un ancien d’Algérie qui a craqué devant un interne algérien, avant de s’enfoncer un peu plus dans la maladie et la mort.. Les exactions qu’il avait commis là bas l’avaient rattrapé, après une longue période de mise à l’écart, et de vie tout à fait normale, de bon père de famille..
                    Cette histoire est loin d’être unique. Rançon de toutes les guerres, que l’on dit justes et nécessaires quand on les fait, et qui déresponsabilise les acteurs, croyant s’en tirer à bon compte, au nom d’une mission ordonnée.
                    Au nom de la justice, il serait vain et illusoire de se transformer à son tour en bourreau.
                    C’est en tout cas ce qu’explique ce relatif silence, après guerre.
                     Les gens n’avaient tout simplement plus envie de remettre ça : Revanche après revanche, vous voilà au bord de la tombe collective.
                    Bien sûr je ne prône pas l’amnésie, mais un lent travail de réparation,et n’instruirais surement pas le procès de ces gens qui ayant connu tant d’horreurs, n’avaient plus qu’une seule envie : Oublier pour pouvoir enfin vivre.


                  • eric 22 juin 2011 19:14

                    Bon, ok rétrospectivement dans toutes ces histoires, il y avait quand même un camp, celui des Nazis, qui s’est livre a des guerres d’agression, a des génocides a des crimes de guerre etc...
                    Ensuite des qu’il y a guerre il y a des excès, des bavures, des crimes par définition de tous les cotes. Il me semble qu’avec le recul nous pourrions surtout écouter l’enseignement du Christ.
                    A un moment des gens viennent se justifier , lui leur repond vous etes les enfants de ceux qui ont tue les prophetes, oui mais nous on leur a construit des monuments a ces prophète. Il leur dit qu’ils sont pires que leurs pères encore. Pas intuitif a comprendre.
                    L’enseignement c’est que nous sommes tous responsables de ce qui s’est passe. Les deux guerres mondiales ressemblent diantrement a des guerres civiles. Nous nous somme entretués. Si les camps et les exterminations ont plus particulièrement était le fait de russes ou d’allemand, il y peut être surtout une part de chance, de fatalité, de contexte, de conjoncture.

                    Il me semble d’assez peu d’intérêt de montrer du doigt des peuples, voir des personnes. Denoncer nos pères, serait ce que le christ reproche a ses interlocuteurs. Toutes les horreurs qui ont eu lieu, on encore lieu et vraisemblablement auront lieue, ont quelque chose a voir avec ce que nous sommes tous, individuellement et collectivement. Elles ont été commises par des personnes qui, en vitesse de croisiere, ne devaient pas etre tellement differentes. En tous cas pas des monstres qui appartiendrait a une autre sorte d’humanité. Au jour d’auourd’hui, 70 ans apres, je me demande si le retour sur soi même, l’interrogation sur ce qui, en nous, peut deboucher sur de tels comportements n’est pas une démarche plus enrichissante que de comparer Maille et May lai, Dresde ou Londre, Auschwitz ou la Kolima.

                    En essayant de nommer une origine d’un mal absolu qui nous serait étranger, je crois que comme les interlocuteurs du Christ, nous restons dans la logique de nos grand pères. Celle qui conduit finalement aux massacres.


                    • BOBW BOBW 22 juin 2011 20:26

                      Noublions surtout pas les négationnistes et particulièrement JMLP qui a invité et implicitement « couvert »des anciens nazis !!


                      • Dzan 22 juin 2011 21:11

                        Quand l’armée Française, brulait des mechtas en Algérie, après avoir tué les habitants, c’était quoi ?

                        La guerre est sale. Les « Conventions » type Genève, une utopie

                        homo et homo lupus.


                        • lloreen 23 juin 2011 00:18

                          REVOLUTIONNAIRE !!!!!!!!!!!!!!!
                          http://puce57.over-blog.com/5-index.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Armand S.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès