Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mais qu’est-ce qui se passe ?

Mais qu’est-ce qui se passe ?

Face à l’ampleur de l’obscur ramassis d’idées préconçues établies ces derniers mois, ça ne va pas être facile de garder une ligne directrice, je m’en excuse d’avance. Tout ce que je sais, c'est que parfois il est bon de s'exprimer !

Je ne changerai sûrement pas le monde, mais je ne serai pas restée silencieuse !

Je ne sais pas vous, mais de mon côté je vois, j’entends les infos qui défilent ces derniers temps, et au risque de passer pour une bobo bisounours utopiste, je constate quand même que le vacarme des médias entraîne un silence étouffant et étrange de l’opinion public. Mise à part des sondages partisans à faire froid dans le dos… la mobilisation citoyenne a connu de bien meilleurs élans de revendications collectives pour des causes essentielles.

Enfin quand même, …le bons sens universel n’est-il pas de souhaiter vivre dans un monde de tolérance, de partage et d’entre-aide, sans se faire harponner de l’étiquette d’un hippie ?

Mère Thérésa, Gandhi, Abbé Pierre, Martin Luther King, John Lennon, merde revenez, ils vont tout massacrer…Vos places sont restées vides, personne n’a repris le flambeau… Qui aujourd’hui a encore la force et le courage de faire passer un message de paix sur la planète ? Barack Obama et son prix Nobel ? Nicolas Hulot, Yann Arthus Bertrand ? Les derniers qui ont essayé de nous mettre en garde contre la dictature sans cœur et sans reproche qui règne actuellement et impose à toutes les cultures sa vision sur LA manière de vivre que nous devrions accepter sans réfléchir, sont Evo Morales, président de la Bolivie, soupçonné à l’occasion d’un voyage en Europe de cacher un grand « terroriste de l’espionnage » et évidemment grand ennemi des US, et le chef Rahonni qui malgré le fait d’avoir été plusieurs fois invité sur le plateau de TF1 n’a pas créé le consensus.

En sus, voici un bref retour en arrière dans notre passé proche…

Manifs et propos venus d’un autre âge de la part des Civitas et des Anti-mariage pour tous ; les expulsions de Rroms et interventions fumeuses et condamnables de certains élus, comme le maire UMP de Croix, Régis Cauche, ou bien encore ce député UDI, Gilles Bourdouleix, dont je ne reproduirais pas les propos ; les amalgames et raccourcis dangereux sur l’immigration, les arabes, les musulmans et les terroristes ; une semaine de gavage médiatique pour une ville du sud tombée sous les mains du FN avec moins de 3000 voix sur environ 20 000 votants qui nous amène à nous demander si le rôle des médias n’a pas dépassé le simple stade de l’information qui se doit de rester neutre ; des grèves de la faim chez PSA sûrement pas assez intéressantes pour faire un sujet de plus de 2 minutes dans les JT ; des politiciens véreux qui se jettent comme des hyènes sur un bout de gras et à qui on laisse l’entière liberté de s’exprimer sur tout et n’importe quoi ! N’est-elle pas aberrante cette histoire de pain au chocolat de J.F Coppé ? ou cette comparaison des otages du Niger de M. Le Pen ? Ils sont toujours prêts à attiser le pire, ils ne parlent jamais des choses positives… Toujours entrain de rabâcher qu’ils sont les seuls à pouvoir proposer des solutions qui n’en sont pas ! Tous responsables, mais pas coupables !

Je me rappelle de cette phrase de Rousseau dans son Contrat Social qui dit : « L’homme naît bon, c’est la société qui le corrompt », et j’en arrive à me dire que le développement de l’industrie médiatique commence à nous mettre en pleine face les conséquences de ses effets lobotomisant. La manipulation des consciences poursuit son chemin, BFM nous suit même sur nos lieux de travail, dans les bars, les PMU…

Evidemment rien ne sera jamais parfait, mais comment peut-on en arriver à haïr ceux que l’on croit être différent ? Comment peut-on dire que les étrangers « nous piquent » notre travail ? Comment peut-on penser qu’il y aurait une caste d’« assistés » pompant le fric des Etats se la coulant douce dans leur salon ? Comment peut-on être si effrayé à l’idée que de gros terroristes barbus débarquent de nulle part pour détruire tout sur leur passage ? Comment peut-on ne pas voir que la richesse mondiale est détenue par 1% de la population qui se garde bien de ? Comment savoir tout cela et se taire ?

Une des règles que même l’Homme ne pourra jamais déroger est celle de l’Equilibre.

L’Equilibre est fragile et on ne peut indéfiniment le rafistoler, un jour la limite sera franchie, un jour les humains ne supporteront plus de souffrir pour ceux qui sont les maîtres de leurs médiocres conditions de vie. Rappelons au passage, qu’il n’y a même pas un siècle, nous étions quelques 2 milliards d’habitants sur terre, et que la pauvreté est portée aujourd’hui par plus de la moitié des 7 milliards actuels. On se réjouira alors de savoir grâce au classement Forbes que les milliardaires atteignent les quelques 1426 individus. (lien vers quelques chiffres)

Rappelons également que le salaire du seuil de la pauvreté mondiale atteint a minima 1,25 dollars par jour (soit 456,25 dollars par an), et que celui de l’homme le mieux payé au monde, David Tepper, gérant d’un hedge funds (fonds d'investissement hyper spéculatifs), environ 4 milliards de dollars en 2009. Quant à l’homme le plus riche du monde, Bill Gates, il possède une fortune estimée à 69,6 milliards de dollars (basée sur les variations de valeur des actions qu’il détient, autrement dit une richesse on ne peut plus artificielle et quasi fictive). Je vous invite en outre à aller jeter un œil à ce tableau presque iréel des 20 personnes les plus riches au monde, et constater ce qui rapporte bien !

Mais ça, ça ne choque plus personne ! On préfère accuser les plus faibles, ceux qui subissent, plutôt que les tireurs de ficelle, ceux là qui nous permettent de vivre dans « leur » monde, et d’espérer avoir après 25 ans de crédit, une retraite bien méritée et un toit qui nous appartienne vraiment ! Mais la Terre est une, elle n'appartient à personne ! A quand la naissance d'un mouvement fraternel universel, détaché de toutes influences politiques ou religieuses, juste évident pour le bien être collectif !

Alors pour conclure, avant de répandre des messages de division, de dénigrer l’autre, l’étranger, le voyageur, le différent, ouvrons nos yeux sur les vrais causes de nos malheurs et tentons de rétablir équilibre et de réagir une bonne fois pour toute.

Arrêtons d’être muets !

 

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal,

mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »

Albert Einstein


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • JL JL 12 novembre 2013 11:06

    Bonjour Cinquièmevitesse,

    Vous écrivez ceci : ’’ le vacarme des médias entraîne un silence étouffant et étrange de l’opinion public. ’’

    En écho, j’entends cela : ’’ C’est une domination dans les têtes : les gens sont travaillés en profondeur dans leurs représentations du monde. Cela rend le changement difficile, parce qu’on se construit en intériorisant le social. Ce que vous êtes, ce que je suis, est le résultat de multiples intériorisations, qui fait que je sais que j’occupe cette place-là dans la société. Cette intériorisation entraîne une servitude involontaire, aggravée par la phase que nous vivons. Avec le néolibéralisme, une manipulation des esprits, des cerveaux, se met en place via la publicité, via les médias, dont les plus importants appartiennent tous à des patrons du CAC 40. ... ’’ (Monique Pinçon-Charlot, ) (nb : c’est moi qui souligne)

    Si je n’ai rien à ajouter (ni à retirer) à votre cri de colère, en revanche, à votre citation d’Einstein, j’opposerais celle-ci d’Yvan Audouard : «  Ce ne sont pas les mécontents qui prendront le pouvoir mais ceux qui auront su tourner le mécontentement à leur profit. »

    On peut même l’actualiser ainsi : « Ce ne sont pas les mécontents qui prennent le pouvoir mais ceux qui savent tourner le mécontentement à leur profit. » et ça nous renvoie direct à la citation ci-dessus, de Monique Pinçon-Charlot : il ne suffit pas de savoir, encore faut-il pouvoir, et dans cette affaire là, les médias sont au cœur de l’action.


    • barbarou46 barbarou46 12 novembre 2013 17:12

      Juste une remarque !


      La démocratie change d’échelle contre l’avis des peuples....
      L’Europe est tombée d’en haut, depuis les libertés s’amenuisent, les injustices fleurissent.

      J’écoutais ce week-end manuel Vals ( sur BFMTV) expliquer que les faucheurs de radars se heurteraient à la justice de l’état de droit, comme il se doit dans toute bonne démocratie.
      Donc les gars qui descendaient les portiques bretons sont des droits communs, leurs motivations n’étaient pas un poil politiques ?

      D’après moi s’ils se sont livrés à de tels gestes désespérés c’est qu’ils n’y croyaient plus à juste titre à la prétendue démocratie telle qu’elle fonctionne actuellement....

      Cette jacquerie moderne est révélatrice d’un profond malaise politique provoquée par l’autocratie des décisions Européennes quand on a rien à perdre et aucun levier pour infléchir les choses on fonce et advienne que pourra ; c’est humain ! cf : la Grèce et la multiplicité des mouvements sociaux actuels...

      Les trois suspects appréhendés pour dégradation de biens publics ne sont en fait que de pauvres bougres en mal d’expression, ils devraient être traités comme des prisonniers politiques.... les vrais responsables sont ceux qui ont laissé la démocratie se déliter à ce point ....
      Dans une vraie démocratie ils ne devraient pas être jugés en comparution immédiate et avoir droit à une défense contextuelle qui reconnaîtrait leurs convictions d’indignés politiques....

      Faire leur autocritique ne semble résolument plus de rigueur chez nos camarades dirigeants, Suffisance et déni de responsabilité ne peuvent qu’attiser l’incendie social !

      à qui la faute ?








      • COVADONGA722 COVADONGA722 12 novembre 2013 22:32

        mais qu’est ce qui se passe ?

        le dormeur s’est éveillé ! 





        • eric 13 novembre 2013 08:17

          « Pourquoi tant de haine et c’est vraiment trop injuste... ! » C’est la gauche Calimero...

          « Pourquoi ne pourrions nous pas vivre tous ensemble en nous tenant par la main. Sans bien sur : , les fachos, les catho, les anti mariage pour tous, les UMP, les gens qui appellent l’État au secours parce qu’ils connaissent un voisinage difficile au mépris de la loi »

          Bref, tous ces individus qui ne pensent pas comme nous ? (si on met le FdG et les verts mécontents a 8%, cela fait quand même 70% de la population aujourd’hui...)

          Ce doit être la faute des médias....dites vous.

          Et la, et c’est le sens de mon commentaire, je vais pouvoir vous rassurer.

          Le médias d’opinion font 60% de leur CA avec de l’aide d’État. (voir les chiffres détaillés dans le livre de Benjamin Dormann : aide directe, aides postale, aide au passage au numérique, etc...)
          Leurs journalistes peu formes et mal payes survivent grâce a des exonérations fiscales que nous payons aussi (Si eux ne payent pas, il faut bien que d’autre le fassent...).

          Enfin, ils appartiennent pour la plupart a des entreprises qui sont dépendantes des commandes de l’État ou de ses autorisations. ( free a rachetè Le Monde pour avoir des fréquences, si Dassault a des titres, c’est parce que l’emploi dans ses usines en dépend).

          Résultat ? Élections simulée au sein du personnel du Monde, titre de « centre gauche » : 2002 candidat en tête Besancenot... 2012, Melenchon...
          Sondages multiples : entre 70 et 80% de sympathisants de gauche dans la presse.

          Ces gens ont besoin qu’il y ait des impots et des subventions pour vivre. Cela les mets a l’abri du libéralisme, du fascisme, et en fait même de tout esprit critique.

          Tous ces gens, a peu prêt sans exceptions sont par exemple hostiles au FN. Et il serait un peu exagéré de dire qu’ils sont restes muets sur la question pendant les trente dernières années... On voit le résultat.
          Les catho (de l’ordre de 2 millions de messalisants) sont la principale force civile civique citoyenne engagée payant de sa poche. Comparez leur accès aux médias au 14 000 verts a jour de leur cotisations.

          Ce que vous découvrez, c’est que vous n’existez pas. Si on retire l’argent public, les professionnels appointes, et leurs enfants dans la rue a grand coup de concerts subventionnes, il n’y a plus de peuple militant a gauche.( au PS a un deux encartes sur trois sont des élus, et c’est plus chez les verts).

          Mais grâce a de l’argent public ( la presse par exemple, les syndicalistes du public a décharge de service) ils parvenaient a faire beaucoup de bruit.

          Ce qui se passe ? C’est que ce bruitage ne couvre plus les demandes d’une grande part de la population...
          Pour la première fois depuis très longtemps, la gauche est contrainte, non pas d’écouter, mais au moins d’entendre ce qu’elle nommerait bien le peuple, si seulement il partageait ses opinions...Et ce « peuple », il gronde et gronde contre elle.

          Glapir plus qu’elle ne le fait déjà (facho, catho !) ? C’est risquer l’extinction de voix inutile.

          Je recommanderai les boules quieces...Suivez l’exemple du Gouvernement !


          • cardom325 cardom325 13 novembre 2013 08:58

            Les chrétiens, c ’est 300 années en tant que persécutés( jusqu’à la conversion de Constantin ) , et 1700 en tant que persécuteurs . Oserai je vous rappeler l’attitude ignoble de Pie XII il n’y a pas si longtemps ?
            et l’argent public, ?l’église a fait les poches de l’état pendant si longtemps qu’elle est bien mal placée pour s’indigner de ce qui tombe dans la sébile des autres
            le passé ne plaide pas en votre faveur , essayer de conserver vos 2 millions de messalisants ( sont ils d’ailleurs à jour de leur denier du culte , 1 % des leurs revenus , çà vous en ferait de la tune , car il y a bien longtemps que les pauvres ont déserté vos églises ) et laisser tomber vos grands airs de donneurs de leçon , en nous promettant un arrière monde idyllique
            Certes , les conservateurs ont le vent en poupe , mais le vent peut tourner , et ce n’est pas quelques coups de goupillon qui dérideront notre peuple inquiet


          • eric 14 novembre 2013 08:59

            A l’heure d’internet et de wikipedia, vous n’avez plus l’excuse d’avoir été victimes de programmes débiles, idéologiques et anticléricaux a l’école, car vous avez les moyens de vérifier vous mêmes.
            Je vous invite donc, si vous êtes de bonne foi, a consulter quelques sites varies sur Pie 12 et sur l’inquisition, a étudier le rôle des fièvres hémorragiques locales dans la disparition des indiens d’Amerique centrale, le vrai contenu de la controverse de Valladolid et a revenir me dire si vous restez fermes dans vos affirmations.


          • aberlainnard 13 novembre 2013 12:55

            à Cinquiemevitesse

            ‘’Arrêtons d’être muets !’’

             Je partage votre indignation quand vous écrivez :

            ‘’Comment peut-on penser qu’il y aurait une caste d’«  assistés » pompant le fric des Etats se la coulant douce dans leur salon ?’’

             

            Rien ne m’agace plus que l’utilisation du mot ‘’assistanat’’ pour désigner les maigres prestations sociales reçues par nos concitoyens (*) qui crèveraient sans cet acte de solidarité. L’aide qu’ils reçoivent de la collectivité ne représente qu’une réparation très partielle et très limitée du détournement de la richesse qu’ils produisent par leur travail au profit d’autres acteurs économiques. Parmi ces acteurs, on trouve notamment, en amont, les classes dirigeantes des grandes entreprises nationales ou multinationales dont les salaires scandaleusement élevés qu’ils perçoivent (peut-on encore parler de salaire quand il s’agit de pillage ?) ne se trouvent justifiés que par leur habileté à obtenir des aides de l’Etat par millions ou milliards, tout en lui dissimulant les profits expatriés par des méthodes pas très éloignées de celles employées par le grand banditisme. En aval, on trouve les pratiques de la grande distribution, en complicité avec les sociétés de crédit qui, tels des charognards, récupèrent sur le dos des moins favorisés les restes que les premiers prédateurs ont laissé aux proies dont ils se sont nourris.

            Et qu’on ne vienne pas me parler des risques qui justifieraient les hauts revenus de ces ‘’créateurs d’emplois’’ lorsqu’ils en détruisent délibérément, par charrettes de 1000, en délocalisant leur production pour bénéficier légalement du travail au noir fourni par des salariés-esclaves qui ne bénéficient ni de protections sociales ni de sécurité, même pas physique, en échange de leur travail. Ne me parlez pas de risques quand un échec dans leur mission de prédateurs est récompensé par des indemnités de départ et des parachutes dorés atteignant souvent des montants au-delà de toute décence. 

            Quels risques encourent-ils quand ils ont engrangé des fortunes telles qu’ils ne pourraient même pas les dépenser en totalité au cours de leur vie, sinon de devoir reporter l’acquisition d’un yacht plus luxueux ou du dernier jet privé de chez Dassault ?

            Les ‘’assistés’’ eux, risquent à chaque instant de leur vie, d’être privés d’énergie, de toit, de nourriture suffisante et de soins quand leur usine ferme ses portes.

            Et maintenant le premier qui utilise ces mots horribles ‘’assistanat’’ ou ‘’assistés’’ à leur sujet ou qui leur jette la pierre,  je lui casse la gueule !

             

            (*) Bien sûr, j’exclus les tricheurs, les petits débrouillards qui trouvent les moyens de se faire attribuer frauduleusement des allocations auxquelles ils n’ont pas droit normalement. Mais ces petites malversations sont tellement dérisoires comparées à celles pratiquées par les ’’élites’’. ’’Elites’’ encore un mot qui me hérisse quand il sert à désigner des voyous ! ! !




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès