Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mariage, adoption, PMA : Retour au Meilleur des Mondes

Mariage, adoption, PMA : Retour au Meilleur des Mondes

Sujet phare. Tant décrié… des arguments qui volent de part et d’autre, sans compter les insultes et accusations profuses des camps des « pros » et des « antis ».

Mais à travers ce clivage ardemment construit par nos médias et relayés par les personnalités en recherche de notoriété, sommes-nous allés au fond du problème ? Avons-nous posé la bonne question ? Pas celle visant à dire si oui ou non un enfant est plus heureux avec ou sans parents de sexe différent… Ni celle mettant en cause le droit ou non d’accéder à tel ou tel avantage au sein de la société… La question qu’il faut se poser, et que je me pose, est vers quelle société souhaitons-nous nous diriger ? Pas dans cinq, dix ou vingt ans, mais plutôt dans un siècle… Quel doit être l’objectif visé par les êtres humains à long terme et l’héritage que nous laisserons à notre descendance ? Là est la vraie question du débat. Celle que tant de gens, stupéfaits par la ferveur des réactions, n’entrevoient pas.

Je vais me risquer à une réponse. Une vision personnelle que je tiens à construire d’une façon claire et précise, dénuée de toutes considérations religieuses, spirituelles et politiques. De manière cartésienne, et en attachant une importance au respect du droit juridique.

Je vous exposerai les différents impacts de la loi, à commencer par le mariage pour tous. En reprenant la définition même de ce que cette union implique, nous verrons qu’elle mène très logiquement à l’adoption pour l’ensemble des individus et implicitement à la procréation assistée.

Si le mariage pour tous est tant décrié, ce n’est pas pour les quelques festivités que les personnes de même sexe pourront concevoir en compagnie de leurs amis. Tout le monde se réjouit au contraire de cette nouvelle qui ne peut être que bénéfique pour le marché économique lié à l’évènementiel. Non, cela, Chanel l’a bien compris. Si la loi est pointée du doigt c’est en réalité à cause de ce qu’elle implique. Le mariage étant un acte unissant deux individus reposant sur l’altérité des sexes, le consentement, l’amour et la famille, accorder ce droit aux personnes ayant une sexualité homosexuée est a priori sans conséquence et même plutôt louable. En effet, n’est-il pas sain que deux individus s’aimant puissent s’engager dans une union officielle, à travers des valeurs de fidélité, d’amour, et d’entraide ? Incontestablement, il faudrait vivre dans une société archaïque pour ne pas le reconnaître. Le problème n’est pas là pour les opposants. Il se trouve davantage dans la partie concernant la famille et la possibilité d’en fonder une.

Le raisonnement est le suivant : Puisque nous accordons le droit à tous les individus de se marier et d’avoir une famille, la société doit donc rendre possible l’accession aux enfants à tous. Et à commencer par l’adoption. Encore une fois, je l’affirme ; quoi de plus normal ? Deux être s’aimant, construisant un foyer où règne l’amour ne peut qu’être bénéfique pour un enfant. Aujourd’hui aucune étude ne démontre qu’un enfant puisse souffrir au sein d’un couple homosexuel, du moins pas plus qu’au sein d’un couple hétérosexuel. Dire que les homos seront incapables d’élever correctement un enfant est donc de ce fait insultant. Penser qu’un enfant a obligatoirement besoin d’un père et d’une mère pour s’épanouir est infondé. Il n’y a de ce fait aucuns arguments valables permettant de s’opposer raisonnablement à l’adoption d’enfant(s) par un couple de sexe similaire. Hormis le fait qu’évidemment, dans notre société actuelle, il y a un enfant à adopter pour dix couples candidats…

Et c’est là que le bât blesse. Comment satisfaire les désidératas de chacun ? De manière arbitraire ? Des quotas ? Encore une nouvelle forme de discrimination positive ? Non, les politiciens soutenant ce projet se sont bien gardés d’employer ce terme qui fait hérisser les poils des plus sceptiques. La solution, ces mêmes personnes croient l’avoir, ou du moins, l’ont eu durant un temps avant d’écarter momentanément cette hypothèse qui pourtant semble faire partie d’un raisonnement ficelé dès le départ : Permettre aux personnes qui le désirent de recourir à la procréation assistée. PMA ? GPA ? Cela vous dit certainement quelque chose et c’est sur ce point précisément que 66% des français se montrent contestataires. Il est évident qu’en cas de droit au mariage et à l’adoption, les couples homosexuels pourront avoir accès à la science pour concevoir des enfants. Les plus désintéressés diront : « Oui et alors ? Il y a bien des couples hétéros qui y ont le droit ». Je répondrai volontiers, oui, mais ils sont malades, infertiles, c’est la condition sine qua non, à une telle pratique. L’homosexualité n’étant pas une maladie, il va falloir adapter la loi. Bien… et ? Qu’attend-on ?

Suivez bien mon raisonnement. Jusqu’alors tout semblait pencher en faveur du respect de la liberté individuelle mais ce qui va suivre est capital.

Si on adapte la loi sur la procréation assistée pour permettre aux homosexuels d’avoir un enfant, il faut aussi l’adapter aux hétéros dans les mêmes proportions, sinon elle deviendrait de ce fait discriminante ? Et si on accorde le droit à un couple de le faire, il n’y a aucune raison valable constitutionnellement de le refuser aux personnes seules. On se retrouverait donc dans une société où le droit à l’enfant serait équivalent à l’accession à la propriété. Où finalement, le lien de filiation naturel n’aurait plus de sens. Notez bien que dans une telle société, je vois mal comment nos gouvernements pourront maintenir leur programme scolaire sur la procréation. Car les enfants issus de cette pratique seraient discriminés vis-à-vis des autres. On devra donc, indubitablement, supprimer la notion de père et mère pour maintenir l’équité, je ne vois pas comment on ferait autrement. Enfin, là n’est pas le point essentiel.

Comment croyez-vous que cette société évoluera d’ici 5 ou 10 ans ? Clairement, il n’y aura pas de bouleversement, au début quelques couples de même sexe auront recours à la procréation assistée mais tout se fera dans des proportions infimes et dérisoires comparées à la majorité des naissances « naturelles » (je ne sais pas si j’aurais encore le droit d’utiliser ce terme d’ici quelques temps car il sera probablement lui-aussi considéré comme discriminant).

Mais dans cinquante ans ? Quel visage aura notre société ?

Vous n’êtes pas sans savoir que les valeurs de la famille sont au plus bas. Que désormais on prône le droit à une sexualité décomplexée, libre de toutes contraintes. Nous ne sommes plus dans une société misogyne, la femme ayant désormais la possibilité de s’assumer seule, plus rien ne semble empêcher les êtres humains de vivre indépendamment sans avoir à supporter son alter ego sexuel et les contraintes que cela suppose. Parfait. Nous assistons à une hausse exponentielle des divorces, les couples sont en crise, les familles monoparentales se multiplient et les gens passent désormais plus de temps à se consacrer à leur travail et leur plaisir personnel plutôt que passer du temps avec leur proche. Totalement informatisée, la société se déshumanise, les liens sociaux se fragilisent, tout laisse à penser que le train quotidien d’une majorité de nos contemporains se résume désormais à « métro, boulot, texto, sodo, et dodo. » Une routine insipide…

Vous pensez réellement que dans une telle société, les couples vont continuer de se former ? Dès lors que la famille est accessible à un seul individu sans même à avoir à tisser des liens physiques et relationnels avec un autre de ses semblables, pensez-vous réellement qu’il s’encombrera d’un partenaire ? Les Parisiens ont leur premier enfant à 35 ans en moyenne, c’est bien la preuve qu’il y a un problème de société, qu’il faut attendre le dernier moment possible de notre vie pour en avoir. Pourquoi ? Parce que dans notre société individualiste, il n’y a pas de place pour un semblable et aucun compromis possible avec l’autre dès lors qu’on empiète sur son territoire.

Il est fort probable, pour ne pas dire sûr, qu’en cas de procréation assistée, notre société dans cinquante ou cent ans ne sera constituée que d’une minorité de familles qui continueront à procréer de manière traditionnelle. Le reste, lui, ne sera composé que de familles monoparentales (qui seront hétérosexués ou homosexués) où l’enfant deviendra une acquisition que l’on fait, comme on achète un appartement ou une voiture. Sur un simple désir égoïste d’un individu, on pourra accéder à ce droit désormais universel. Je vous passe toutes les contraintes amorales que cela suppose : ces mères porteuses qui passeraient leur temps à enchainer les grossesses pour travailler. Ce qui laisserait entrevoir une immigration massive de filles venues de pays étrangers que l’on paierait pour alimenter le marché. De la prostitution, oui. En tout cas cela en a la forme. Et comment choisirait-on le sexe de l’enfant ? Son origine ethnique ? Son patrimoine biologique ? N’est-ce pas un début d’eugénisme ?

A terme, je ne sais pas où cela nous mènera, c’est indicible. Mais, étrangement, et avec un certain effroi, je crois relire Le Meilleur des Mondes d’Huxley, où les bébés naissent sous éprouvettes et où l’on apprend très tôt à l’enfant à avoir une sexualité décomplexée et détachée de tout rapport avec l’amour. Et dire qu’il a écrit cela dans les années 30… quel visionnaire ! En 1957, dans Retour au Meilleur des Mondes, Huxley se confia et exprima son inquiétude en affirmant que Le Meilleur des Mondes était censé se dérouler d’ici plusieurs siècles et qu’il s’étonnait de voir qu’en quelques années, les choses avaient évolué plus vite qu’il ne le redoutait. Cinquante ans plus tard, nous sommes en train de nous diriger vers cette effroyable fiction, les yeux bandés, en scandant les doux noms de « Liberté, Egalité ».

Pour cette raison, et sans être homophobe, je ne peux cautionner cette loi qui nous dirige vers cet effroyable dessein. Aujourd’hui, cette initiative est l’une des plus importantes que notre société contemporaine ait connue, et notre gouvernement voudrait l’adopter sans débat, sans même consulter son peuple. Mais bon sang ? Se rendent-ils compte de la portée de l’évènement ? A court terme, je sais que les transformations ne seront pas perceptibles, mais à long terme, pourrez-vous cautionner la fin de la filiation naturelle ? Moi pas, je ne peux pas le concevoir. Avec toute la passion qui m’anime et la foi en mes convictions profondes, je ne peux pas avaler ce semblant d’évolution de société que l’on nous vend qui, sous ses airs humanistes, se révèle en fait chaotique. C’est un vrai piège que l’on tend à la société, et d’ailleurs certains homosexuels l’ont compris et ne veulent pas de cette mascarade. Alors oui, je ne vais pas le nier, à travers cette foule qui a piétiné les champs-de-mars il y avait bien quelques homophobes dissimulés. Mais je ne crois pas que ce fût le cas de la majorité. La plupart sont des gens qui, comme moi, sont inquiets de devoir remettre en question le droit naturel procréatif qui nous protège jusqu’à maintenant des dérives totalitaristes. De ces abjections qui préfigurent la constitution d’une industrialisation infantile. 

Pour notre futur, pour le droit de nos enfants, et non pour le nôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Le chien qui danse 28 janvier 2013 10:23

    Et encore un....

    Pourquoi pensez vous que l’enfants né « naturellement » dans un couple hétéro n’est pas un « objet » de désir ??? et j’ai bien dit « objet »...
    Parce qu’il est conçu naturellement ??

    Tentative loupée...


    • Le chien qui danse 28 janvier 2013 11:40

      Hé hé hé, t’es un p’tit rigolo toi ha ha ha...


    • nico31 28 janvier 2013 11:22

      Ne vous inquiétez pas pour le mariage homo, le droit à l’enfant pour tous et autres fariboles de sociétés gavées.

      Dans 50 ans, sur une terre a bout de souffle, épuisée par les guerres pour le contrôle des dernières ressources naturelles, ébouillantée par un effet de serre létal, les survivants se battrons pour le dernier jerrycan d’eau.


      • Le chien qui danse 28 janvier 2013 11:39

        Ben mon vieux on est sauvé avec des gens comme vous, ça veut respecter les gosses avec cette vision de l’avenir, je rigole mais c’est triste dans le fond...


      • mic0741 mic0741 28 janvier 2013 11:53

        La question n’est pas tant de prévoir les conséquences d’une telle loi, mais de savoir vers quoi notre humanité tend inéluctablement. Et rien ne prouve que les bases sur lesquelles elle fonctionne actuellement soit la meilleure et surtout la seule qui soit viable. 


        • Anthony 28 janvier 2013 12:07

          "Les Parisiens ont leur premier enfant à 35 ans en moyenne, c’est bien la preuve qu’il y a un problème de société, qu’il faut attendre le dernier moment possible de notre vie pour en avoir. Pourquoi ?"

          C’est un peu plus compliqué tout de même. Vous omettez les facteurs socio-économiques les plus basiques : études de plus en plus longue, difficultés économiques pour avoir ne serait ce qu’un logement, moyens de contraception plus efficaces (avant l’accident était plus vite arrivé)... tout ne repose pas sur l’individualisme et nombreux sont ceux qui voudraient (au moins) avoir le choix.


          • Stéphane Decize 28 janvier 2013 12:32

            C’est vrai, je suis d’accord. L’individualisme ne fait pas tout. Mais contribue grandement à nos choix. Les autres facteurs cités ont une influence certain, on ne peut le nier.


          • La mouche du coche La mouche du coche 28 janvier 2013 14:00

            Tiens ? Je croyais que la pilulle donnait le choix. smiley


          • jeanpierre350 jeanpierre350 29 janvier 2013 06:01

            Pour répondre au monsieur qui aime écrire on pourrait commencer en lui disant qu’il  nous casse les pieds avec ses qu’avec ses je, je  ensuite qu’il se saoule avec des mots. Ex : « droit juridique, marché économique, l’altérité des sexes, l’accession aux enfants à tous ». Ses potes doivent bien rigoler quand il la ramène. Que les invertis de toutes sortes veuillent vivre comme ils l’entendent d’accord .A propos d’archaïque : c’était le mot préféré des crapules qui nous gouvernent pour qualifier les opposant au reformes modernes dont personne ne veut. La vraie question dans cette affaire de mariage pour tous, c’est d’appeler mariage l’union de personne du même sexe. Si quelqu’un est offusqué par le mot inverti c’est que le vocabulaire revêt plus d’importance qu’il n’y parait .On aurait très bien pu appeler ces union pacte ou contrat d’union familiale et accorder à ces personnes les même droit qu’au personne de sexe diffèrent qui s’unissent par un contrat de mariage. Qualifier de salaud ou d’antisémites en puissance les personnes qui ne sont pas d’accord est quand même un peu déloyal, monsieur Berger en dépit de sa profession antérieure ne fait pas dans la dentelle, je me souviens de ses hurlements de haine à l’égard des chinois lors de la vente aux enchères des robinets provenant du palais d’Été, ce receleurs de biens pillés n’est pas un brave petit vieux . L’enjeu  c’est de permettre aux homosexuels d’accéder à la normalité sociale en dépit du caractère aberrant de leurs pratiques sexuelles. Qualifier leur contrat d’union de mariage est une manière d’affirmer que biologiquement tout est normal .Ainsi après le vote de la loi un bonhomme pourra me proposer de m’épouser et je ne pourrais pas protester en lui opposant sa marginalité et si je m’avisais de le faire c’est lui qui me dirait que j’ai des problèmes. Pour ce qui est de l’avenir de l’humanité on s’en fout dans 100 ans on sera tous mort. En ce qui concerne la marchandisation de l’homme rien de nouveau, l’homme est facteur de production et l’attitude de berger est significative de la vision du monde que peuvent avoir les gens très riches. Ce n’est pas la personne humaine qui est inviolable et sacrée, c’est la propriété


          • Claire29 Claire29 28 janvier 2013 12:52
            Qui va oser dénoncer un crime contre l’humanité car il s’agit bien de cela quand on voit dans l’émission de M6 hier soir un couple d’homosexuels aller dans une clinique aux USA choisir une mère porteuse,on leur explique la technique qui permettra à cette femme de donner naissance à des faux jumeaux qui auront la même mère biologique mais pas le même père,chacun étant père d’un enfant,ils devront payer 100 000 euros pour ce parcours !
            Un autre reportage dans une clinique russe montre une femme mère porteuse,elle en a fait son « métier »,l’enfant qu’elle porte pendant 9 mois est un « étranger »pour lequel,elle ne ressent rien,elle dit même qu’elle n’aime pas les enfants des autres,l’enfant est enlevé dès la naissance. 
            Ce n’est là que deux exemples car je n’ai pas vu toute l’émission mais le peu que j’ai vu en dit long sur ce meilleur des mondes qui se prépare de façon hypocrite, insidieuse,sans violence,mais qui est,n’ayons pas peur des mots,une nouvelle forme de crime contre l’humanité dont seront responsables ceux qui ouvrent la porte à ces aberrations en votant la loi pour le mariage pour tous !

            • Anakin Anakin 28 janvier 2013 13:10

              Bonjour Claire

              Je ne comprends pas dans votre commentaire si vous êtes contre la GPA ou contre le fait que ce soit des homosexuels qui y ont recours.

              Le meilleur des mondes qui se prépare n’est pas du fait des homosexuels, nous pratiquons déjà la PMA, la GPA et l’avortement sans avoir besoin d’eux comme caution.


            • Aldous Aldous 28 janvier 2013 13:24

              La GPA est interdite pour tous et doit le rester.


              Les homos ne servent que de peau de mouton aux loups capitalistes qui veulent proletariser la gestation.

            • La mouche du coche La mouche du coche 28 janvier 2013 14:03

              Trop tard ! smiley


            • Claire29 Claire29 28 janvier 2013 14:12

              @Anakin,Je pense que la GPA est une aberration,peu importe qui en a recours,homosexuels ou hétérosexuels !

              Ce n’est pas parce qu’elle est déjà pratiquée dans d’autres pays qu’elle doit être copiée.
              Nous n’en connaissons pas encore toutes les conséquences pour l’avenir de l’humanité,mais l’émission d’hier soir sur M6 en donne une idée avec sa généralisation aux couples homosexuels qui peuvent dépenser des sommes importantes pour acheter des enfants,l’enfant devient alors une marchandise que ceux qui ont les moyens peuvent aller acheter à l’étranger.
              Dans la manif d’hier,on pouvait lire sur une pancarte :« Notre enfant ne sera pas un accident »,mais il sera quelque chose qu’on peut commander,acheter,se faire livrer,comme on le fait pour une voiture par exemple ou n’importe quel produit de consommation !

            • Anakin Anakin 28 janvier 2013 15:50

              Bonjour Claire

              Ce que vous ne vous rendez pas compte , c’est que vous considérez les homosexuels comme des riches qui s’achèteraient un enfant alors que des hétérosexuels riches peuvent en faire déjà autant.

              Nous sommes d’accord sur la GPA mais soit on l’interdit à tous, soit on l’autorise à tous.


            • Claire29 Claire29 28 janvier 2013 18:13

              Bonjour Anakin,

              Je reconnais comme vous qu’il faut être riche,hétéro ou homo,pour avoir recours à la GPA et qu’à partir du moment ou on l’a autorisée pour les uns,il fallait bien s’attendre à ce qu’elle le soit pour les autres !

            • Stéphane Decize 28 janvier 2013 14:14

              En bonus, une intervention bien plus claire que la mienne, venant du représentant d’homovox :

              http://www.lamanifpourtous.fr/intervention-de-jean-pier-delaume-myard-aupres-de-francois-hollande


              • SysATI 28 janvier 2013 16:12

                Stéphane,


                Vous avez raison sur le constat que vous faites.

                Oui, la PMA et GPA seront la ruine de nos sociétés.
                Mais pas plus que le droit au divorce puis l’émancipation des femmes depuis 68 et la déliquéscence de la famille qui s’en est suivi.

                Cela étant dit, l’interdiction, ou la non permission, de ces techniques ne changera strictement rien à notre avenir... Si c’est techniquement faisable, ça sera fait. 
                Chez nous ou ailleurs et à terme ça sera légalisé chez nous comme ailleurs.

                Pour aller plus loin... Quand on pourra clôner un être humain qu’’est ce qui empêchera le clonage « thérapeutique » (i.e. je me fait clôner pour le jour ou j’aurais besoin d’un rein - voir http://www.imdb.com/title/tt0399201)

                Les lois ? 
                Sauf qu’il y aura forcément un pays ou ce sera légal.
                Et même si ce n’était pas le cas, avec de l’argent on y aura quand même accès.
                Donc un jours ou l’autre « les masses » y auront accès aussi...

                Si c’est techniquement faisable, ça sera fait, que l’on se batte contre ou pas ne changera malheureusement strictement rien :(




                • Stéphane Decize 28 janvier 2013 16:22

                  Je comprends votre vision pessimiste. Elle paraît légitime et justifiée.

                  Cependant, si nous ne donnons pas toute l’énergie que vous avons en nous pour lutter contre ce qui nous semble injuste et contraire à notre conscience, quel serait l’intérêt de notre existence ?

                  L’homme est fait pour influencer le cours de son histoire, rien n’est écrit d’avance. Et peu importe à vrai dire d’avoir tort ou raison, d’être pour ou contre, l’important est de défendre ses convictions et se battre pour soutenir notre propre vérité. Et c’est la cohésion des idées que nous défendons qui feront le monde de demain.

                  Si nous arrêtons d’y croire, il est alors évident que le futur ne nous appartient pas.


                • SysATI 28 janvier 2013 19:46

                  Je dois être encore plus pessimiste que vous ne l’imaginez...


                  « ...quel serait l’intérêt de notre existence ? »

                  Vous croyez vraiment que « notre existence » a un autre but que de nourrir quelques vers ?

                  « L’homme est fait pour influencer le cours de son histoire »

                  Absolument d’accord... 
                  Les médecins feront en sorte que tout cela devienne possible. Et une fois que cela sera possible, l’adoption par les masses se fera petit à petit, comme avec n’importe quel produit marketing.

                  Vous pouvez défendre vos opinions tant que vous voulez, cela ne fera malheureusement que retarder l’échéance...


                  En 1830, à l’inauguration de la 1ere ligne de chemin de fer, le député anglais William Huskisson a été tué par la locomotive. Les trains étaient dangereux, trop rapide (30 km/h !), les fumées nocives pour la santé humaine etc etc et personne n’en voulait...

                  En 1850 il y avait plus de 10.000 Km de lignes...
                  En 1900, plus de 30.000 Km...
                  Aujourd’hui le Maglev japonais fait près de 600Km/h et personne n’oserait remettre en question le transport ferroviaire.

                  Vous croyez vraiment que l’homme est capable d’influencer le cours de son histoire ???

                • Stéphane Decize 28 janvier 2013 20:21

                  Oui, sincèrement.

                  L’homme ne se bat pas contre des évolutions scientifiques mais contre des doctrines, des idéologies.

                  Par exemple, ceux qui se battent contre le nucléaire, n’affrontent pas en réalité l’énergie atomique en elle-même mais un courant de pensées qui vise à soutenir que cette énergie est indispensable pour notre avenir.

                  Il en va de même pour la PMA. On ne se bat pas contre la technique, mais contre ce que les hédonistes et les ultra-libéraux pensent faire de cette application. En cela, il y a toujours un espoir pour que le courant dominant de pensées change et donne la nouvelle politique à appliquer.

                  Je crois que c’est possible, oui, on l’a vu par le passé.

                  Je pense particulièrement à Voltaire : N’est-il pas l’exemple d’un homme qui est parvenu à lui seul ou presque à destabiliser une institution millénaire ? D’ailleurs il croyait avec force qu’ils parviendraient, lui et les encyclopédistes, à éradiquer l’influence de l’église...

                  On peut aimer ou non le personnage, qui pour le coup était un raciste, antisémite et homophobe. Moi je ne lui voue pas une affection, mais je dois reconnaitre que ce concept visant à affirmer qu’en se battant de toutes ses forces il est possible de changer le cours des choses, j’y crois.

                  C’est comme Jeanne d’Arc. Encore une fois, on croit ce que l’on veut mais on ne peut pas nier son existence ni le fait que c’est par sa détermination qu’elle est parvenue à accomplir une chose qui paraissait fantaisiste aux yeux de tous : libérer Orléans et sacrer le futur roi de France.


                • Le chien qui danse 28 janvier 2013 20:37

                  Et d’autres sujet qui indignent votre sens de l’injustice ou votre conscience ?

                  Chai pas,
                  Les enfants qui meurent de faim
                  L’exploitation des enfants au travail
                  L’exploitation sexuelle des enfants (je ne vise personne...)
                  La violence conjugale, éducative

                  Vu votre « sensibilité » vous devez être très occupé...


                • Le chien qui danse 28 janvier 2013 20:40

                  Merdre j’avais pas tout lu, on a affaire à un illuminé, jeanne d’arc et tout le toutim.

                  WWWWWoooooaaaahhh, ça devient vraiment fun, j’ai bien fait de venir...


                • Stéphane Decize 28 janvier 2013 20:40

                  En effet, oui, je suis très occupé. Merci de votre soutien.


                • Stéphane Decize 28 janvier 2013 20:42

                  Un illuminé ? Quel rapport ?

                  Jeanne d’arc est un personnage historique, je ne vois pas en quoi le fait de l’évoquer pour démontrer que la volonté d’une personne peut changer le cours de l’histoire est preuve de fanatisme.


                • mortelune mortelune 29 janvier 2013 08:49

                  @ le chien qui danse


                  Vous avez raison les enfants méritent qu’on s’en préoccupe davantage. Nos bombes en Libye (par exemple) qui sont tombées sur des gosses n’ont pas fait l’objet d’un débat national. Il faut donc croire que pour être ’à la page’ vaut mieux causer des homos que des enfants qui meurent.
                  Ceci dit de tous temps les enfants ont souffert des actes de barbarie des adultes. 
                  Le mariage des homos est un virage que notre civilisation n’a jamais pris. Dans quelques décennies nous saurons où va la route (si nous ne tombons pas dans le ravin à force de zigzaguer) ou bien si elle nous conduit vers les vers pâturages de la liberté d’être et de penser. 
                  Si le conducteur est homo et pédophile alors la prochaine loi proposera la dépénalisation de la pédophilie puis encore une loi pour l’autoriser. Dans ce cas mes enfants pourront être homosexuels et pédophiles mais ils ne pourront pas fumer de cannabis

                • jeanpierre350 jeanpierre350 29 janvier 2013 09:35

                  Mais non Mortelune nos bombes n’étaient destinées qu’a ce vieux sadique de Kadhafi et à ses nervis, tu sais ceux qui plaquaient au sol les 150 000 filles qu’il a violé. Mais non tu t’alarme pour rien les gamins et gamines que nos pédophiles achètent ne sont pas violentés c’est de l’amour, ministériel quelquefois, c’est pas moi qui l’ai dit le premier. Berger aussi il aime les enfants même les petits arabes Il est pas racistes, comme ces méchants antisémites il fait pas de détails lui il aime tous les sémites de moins de 15 ans il a même acheté une maison chez eux. Berger il va faire des jolies robes de mariés (ya word qui est pas content il veut un féminin mon dieu ce qu’il peut être con j’ai un ordinateur homophobe et antisémite).l’apologie de la drogue c’est puni par la loi et fumer c’est un an ,cultiver c’est 20.heureusement que la prison affiche complet il reste bien quelque place dans le quartier des personnalité mais je crois que les bonne place sont réservées aux Papons et consort et aux copains de notre ex président.


                • jeanpierre350 jeanpierre350 29 janvier 2013 09:37

                  Mais non Mortelune nos bombes n’étaient destinées qu’a ce vieux sadique de Kadhafi et à ses nervis, tu sais ceux qui plaquaient au sol les 150 000 filles qu’il a violé. Mais non tu t’alarme pour rien les gamins et gamines que nos pédophiles achètent ne sont pas violentés c’est de l’amour, ministériel quelquefois, c’est pas moi qui l’ai dit le premier. Berger aussi il aime les enfants même les petits arabes Il est pas racistes, comme ces méchants antisémites il fait pas de détails lui il aime tous les sémites de moins de 15 ans il a même acheté une maison chez eux. Berger il va faire des jolies robes de mariés (ya word qui est pas content il veut un féminin mon dieu ce qu’il peut être con j’ai un ordinateur homophobe et antisémite).l’apologie de la drogue c’est puni par la loi et fumer c’est un an ,cultiver c’est 20.heureusement que la prison affiche complet il reste bien quelque place dans le quartier des personnalité mais je crois que les bonne place sont réservées aux Papons et consort et aux copains de notre ex président.


                • Zobi Zobi 28 janvier 2013 16:23

                  Le côté positif des sociétés eugénistes c’est la possibilité de créer un magnifique armée pour contrôler le moooooonde...
                  Ah Ah Ah Ah (rire démoniaque)


                  • franc 28 janvier 2013 21:20

                    le côté positif des sociétés eugénistes c’est la possibilité de créer un monde ou la stupidité sera éradiquée ,et la je suis pour ,si l’eugénisme a quelque part une quelconque utilité c’est uniquement pour cela ,l’élimination de la stupidité autrement dit plus vulgairement ,la connerie (vaste programme dit le Général de Gaule )

                     

                    Le professeur Carlo Cipolla dans un remarquable livre ,petit en voulume mais grand en valeur ,« les lois générales de la stupidité humaine », classe l’humanité en quatre grandes catégories : intelligents,crétins,bandits ,et stupides

                    L’intelligent est celui qui produit une action amenant un gain pour lui-même et pour les autres

                    le crétin est celui qui produit une action amenant un gain pour les autres mais une perte pour lui-même

                    le bandit est celui qui produit une action amenant un gain pour lui et une perte pour les autres

                    le stupide est celui qui produit une perte pour les autres et une perte pour lui-même

                    Carlo Cipolla montre que l’être l e plus dangereux c’est l’être stupide ,et d’autant plus dangereux qu’il est irrationnel et imprévisible et donc très difficile à combattre ,en particulier parce qu’on ne peut prévoir rationnellement ses actions ;De Plus la 1ère loi dit quel’on sous-estime toujours son nombre ,et ce quiest remarqquable c’est ce nombre est constant ou le m^me en proportion chez toutes les couches de la société ,aussi bien chez les pauvres que chez les riches ,les ignorants que les éduqués ,et tenez-vous bien il y a la même proportion de stupides chez les groupes de Prix Nobel

                     

                    Et je suis en accord avec ses analyses avec mon expérience et mes observations ,j’en arrive à la m^me conclusion que le professeur Cipolla .La stupidité détruit irrationnellement et diaboliquement tout ce qui est beau ,intelligent et gentil de sorte que règne l’enfer sur terre

                     

                    Il en résulte que je suis pour l’eugénisme comme d’ailleurs le philosophe d’origine culturelle musulmane Abdennour Bidar (voir ses livres « L’Islam face à la mort de Dieu » et « Comment sortir de la religion » pour l’unique raison et motivation d’espérer d’éradiquer radicalement le gêne de la stupidité ,afin que la terre puisse vivre enfin en paix dans la joie et le bonheur de toute l’humanité belle ,intelleigente et gentille et que règne enfin le paradis sur la terre .

                     

                    Cet eugénisme rationnel peut s’appliquer de manière douce et sans violence ,et pourrait laisser subsister les crétins voire même les bandits qui disparaitront petit à petit au fur et à mesure de l’avance des actions concrètes de l’intelligence sur le champ des structures de la société ,par contre l’eugénisme s’applliqueront sur les g^nes de la stupidité sans délai et dans l’urgence afin de faire gagner à l’humanité un temps considérable dans l’histoire de son évolution .

                     

                    ce n’est pas parce que les nazis ont aplliqué l’eugenisme que l’eugénisme est un mal en soi ,au contraire les nazis ont mal appliqué et sur des populations qui ne sont adéquates ;L’eugénisme rationnel et intelligent tend à éliminer les nazis à la source . dans leur gênes m^me

                     

                     

                     

                     

                     


                    • mortelune mortelune 29 janvier 2013 02:05

                      Hum !


                      « L’intelligent est celui qui produit une action amenant un gain pour lui-même et pour les autres

                      le crétin est celui qui produit une action amenant un gain pour les autres mais une perte pour lui-même

                      le bandit est celui qui produit une action amenant un gain pour lui et une perte pour les autres

                      le stupide est celui qui produit une perte pour les autres et une perte pour lui-même »


                      Prenons le cas Hollande par exemple. Il semble être les quatre à la foi. Il va donc falloir inventer une cinquième catégorie...



                    • Loup Rebel Loup Rebel 29 janvier 2013 09:24

                      On peut admettre que l’enfant désiré, par une personne, par une paire de personnes, ou par un couple, est un objet. Mais on ne peut pas le ramener à un objet biologique, objet « marchandise » que l’on peut acquérir en allant faire son marché là où la production des enfants commercialisables est (malheureusement) autorisée.

                      L’enfant est avant tout l’objet du désir de ses parents. Encore faut-il comprendre de quoi est composé ce désir. Désir social, pour se normaliser ? Désir de pallier sa solitude, comme d’autres achètent un animal domestique à aimer, mais surtout pour se sentir aimé ? Désir de donner la vie à un être humain, non pas objet, mais sujet, qu’il conviendra d’accompagner jusqu’à son autonomie avec la perspective de l’aider à se détacher de ses parents ?

                      L’auteur ici a le mérite d’interroger le devenir des êtres humains. Pas seulement celui de « maintenant », ni même pour demain, mais aussi après demain. Acheter un enfant ici et maintenant pour satisfaire (uniquement) mon petit désir nombriliste est l’un des effets affligeant de l’individualisme outrancier prôné par les sirènes des marchands d’illusions.

                       


                      • Kookaburra Kookaburra 29 janvier 2013 11:01

                        Bon article qui aurait mérité davantage d’attentiion et de discussion, mais avec 8 articles sur le sujet le même jour il n’a pas été remarqué. Dommage ! Où va notre société, c’est une question vaiment passionnante. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Raphael


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès