Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mariage gay : à quand l’apaisement ?

Mariage gay : à quand l’apaisement ?

Nous ne sommes pas loin de l’implosion. Les forces centrifuges gouvernent aujourd’hui le débat public. Attention au point de non retour…

Le Président François Hollande ne pensait pas qu’il y aurait autant de mobilisation contre son projet de mariage et d’adoption par les couples homosexuels.

Il l’avait certes inscrit sur son programme électoral mais personne ne peut prétendre que l’élection de François Hollande valait référendum en faveur de cette mesure sociétale. Et même si c’était le cas, il faudrait reconnaître qu’il n’avait même pas atteint les 30% au premier tour de l’élection du 22 avril 2012. Loin donc de la majorité des Français. Comme toujours dans les seconds tours d’élection présidentielle, les électeurs se sont déterminés par défaut (sinon, l’élection aurait lieu dès le premier tour).


Durcissement scandaleux du mouvement

C’est parce que justement ce projet remet en cause de nombreuses notions sur la cellule familiale que ce texte a engendré une telle mobilisation. Je suis d’ailleurs très étonné de l’aveuglément de François Hollande. Lui si capable de faire des synthèses, lui si angoissé à l’idée du conflit, lui si favorable à une sorte de consensus mou, le voici au milieu d’une tourmente qu’il n’imaginait pas si violente.

Pourtant, il semble inflexible sur ce point. Pour quelle raison ? Pour démontrer qu’il est de temps en temps ferme ? Pour réaffirmer son autorité sans cesse en perte de crédit ? Ou parce que, loin d’être un engagement électoral (d’autres engagements ne seront pas tenus), c’était d’abord une promesse à certains groupes identitaires ?

C’est sûr qu’il faudra s’interroger en profondeur sur la raison de ces passions et de ces mobilisations contre ce projet sociétal dans un pays en crise économique dont le principal sujet de préoccupation reste le chômage. Cela veut dire peut-être que la famille est encore une valeur importante aux yeux des citoyens, ce qui peut être rassurant.

Ce qui l’est moins, rassurant, c’est cette prise en otage de la raison par tous ces communautarismes, des deux camps, qu’ils soient anti- ou pro-"mariage pour tous". Les passions flambent sur des considérations de moins en moins acceptables. La violence dans tous les cas ne l’est pas. Surtout dans un pays démocratique. C’est par exemple scandaleux que ce lundi matin, le Président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone ait reçu une lettre de menaces contenant de la poudre de munitions.

Le vote d’une loi est démocratique. L’adoption définitive par le Parlement de la loi Taubira le mardi 23 avril 2013 n’a rien de scandaleuse. L’empêcher est scandaleux. Faire des pressions sur les députés l’est aussi. On peut certes suspecter François Hollande d’avoir réagi par l’accélération pour s’ôter une épine du pied. Sur le plan tactique, c’est évidemment son intérêt. D’un point de vue historique, c’est faire adopter avec suspicion et c’est peut-être empêcher de pérenniser son projet.


L’avenir de la loi

Je vois mal cependant comment revenir sur cette loi, une fois que des couples homosexuels se seront mariés, des enfants adoptés par eux : quatre ans après, s’ils n’ont pas divorcé, l’État pourrait-il vraiment revenir sur sa parole et les "démarier" ? Ou les laisser mariés et refuser aux autres le mariage parce qu’ils seraient arrivés trop tard ? Cela ne semble pas convaincant et le gouvernement le sait, car il imagine que la loi, par le fait accompli, s’imposera ensuite à tous les partis de gouvernement dans quelques années, exactement comme le PACS. L’avenir dira l’évolution d’une telle réforme.



Au lieu de faire des sit-in aux Invalides la nuit, les manifestants seraient mieux inspirés de bien regarder quel sera le vote de leur député et de le sanctionner le cas échéant aux prochaines échéances électorales. Il faut laisser le Parlement légiférer, c’est son rôle et même si je suis en opposition avec une majorité parlementaire, je dois accepter cette règle du jeu du vivre ensemble. Sinon, pourquoi pas un coup d’État non plus ? Veut-on retourner dans les sombres péripéties de l’histoire ou de la géographie ?


Il fallait une loi sur les familles recomposées

La jeune ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui ne sait plus qu’aboyer face à son opposition, a parlé ce week-end de sécuriser des familles homoparentales qui sont déjà existantes. Je peux le concevoir mais pourquoi donc seulement pour les couples homosexuels ?

L’intérêt général, cela aurait été de faire plutôt une loi sur les familles recomposées, sur ce troisième type d’adoption que je proposais qui lierait un enfant et le conjoint d’un de ses parents avec qui il vivrait. Quelle que soit la sexualité des adultes : c’est grave que l’État s’occupe de ce qu’il se passe sous la couette. Faudrait-il un jour mettre sur sa carte d’identité, à côté de son sexe, sa sexualité ? Pire : imaginons qu’un tyran homophobe prenne le pouvoir un jour en France, qu’adviendrait-il de ces couples homosexuels ?


Le délitement des valeurs sociales…

Si on laissait faire la majorité des écolo-socialistes, on risquerait d’aller très loin dans le délitement de la société, dans l’arrachement de chaque valeur qui fondait le vivre ensemble il y a encore peu de temps : si on les écoutait, on irait jusqu’à la PMA, à la GPA (un peu plus tard, mais si on régularise les GPA faites à l’étranger, pourquoi ne pas l’autoriser en France sauf hypocrisie ?).

Cela irait aussi aux salles de shoot, à la légalisation du cannabis (deux ministres importants l’ont annoncée sans avoir été virés : Vincent Peillon et Cécile Duflot), restriction abusive des pratiques religieuses, retour aux maisons closes pour contrôler la prostitution, expérimentation sur les embryons humains (heureusement, la tentative vient de "capoter"), légalisation du suicide assisté (l’aide au suicide des personnes en dépression serait alors au rendez-vous ; ce serait une catastrophe humanitaire), légalisation de l’euthanasie active (et accélération de l’héritage pour certains proches), etc.

Bref, la question est : où irait-on si on ne se posait pas quelques limites, quelques repères, quelques brides dans une société en perpétuel mouvement ?

La société de cette majorité hollandiste me fait peur. Elle n’est pas la mienne. C’est peut-être la dernière résurgence de cette génération soixante-huitarde tant critiquée par Henri Guaino. Cette génération se retrouve dans une furtive fenêtre de pouvoir, la dernière possible pour cette génération (qui avait 15-20 ans en 1968) très bien représentée au gouvernement. C’est peut-être sa seule ouverture pour imposer in extremis son idéologie libertaire qui est une sorte de libéralisme exacerbé poussé à son point le plus ultime, celui de la marchandisation du corps humain et de la marchandisation de la mort.

Et quel gouvernement futur aurait-il intérêt à supprimer ce type de mesures dans le futur ?


Taubira, la star médiatique

Pour être positif sur un point, une personnalité, ce débat très mouvementé aura au moins mis en lumière la Ministre de la Justice Christiane Taubira qui a montré, même si je ne suis pas d’accord avec elle, des capacités politiques qui en font l’un des rares poids lourds de ce gouvernement, qui tient politiquement et intellectuellement la route, et qui est même capable de susciter auprès de certains fidèles des scènes de fortes adhésions lors de ses déplacements (elle a même ses "fans" maintenant).

Même si elle est une ministre qui travaille très seule (un cauchemar pour son cabinet, comme avec Rachida Dati), peu contrôlable, la clarté et l’épaisseur de sa pensée politique la mettent en bonne place dans la course à Matignon (selon certains éditorialistes).


Taubira n’est ni Badinter ni Veil

Mais historiquement, Christiane Taubira ne sera jamais Robert Badinter avec la peine de mort ni Simone Veil avec la loi sur l’IVG, contrairement à ce que certains zélateurs voudraient faire croire.

yartiMPTB08


D’ailleurs, Simone Veil avait même tenu à manifester à la "manif pour tous" du 13 janvier 2013, accompagnée de son mari Antoine Veil qui vient de mourir il y a quelques jours, le 12 avril 2013, pour refuser d’utiliser son symbole pour une loi manifestement à côté de la plaque.

Il est sain qu’il y ait des forces qui s’opposent, à condition qu’elles respectent les personnes, les élus, et la démocratie.


Progrès ou intérêt général ?

Le clivage n’est pas un combat entre les forces de la réaction et les forces du progrès (et d’ailleurs, que signifie vraiment le progrès ?), mais entre l’intérêt général et les intérêts particuliers.

L’argument irrecevable qui dit que ce sont des droits nouveaux qui n’en ôteront pas aux autres, c’est complètement oublier que justement, cette loi va ôter aux futurs enfants le droit de connaître leurs origines biologiques.


La cohésion nationale en question

Cette loi va d’ailleurs coûter électoralement très cher aux socialistes. On ne leur reprochera sûrement pas la rigueur budgétaire (qui reste nécessaire et raisonnable et ce sera reconnu plus tard comme une option pertinente même si, à mon sens, elle n’est pas assez strictement appliquée, le déficit de 4,8% pour 2012 le montre ; entre les grandes envolées verbales et la réalité des faits, il y a toujours un fossé).

Mais trois mesures sont déjà mis au passif du quinquennat de François Hollande : la loi sur le mariage des couples homosexuels, la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires qui touchent essentiellement les ménages les moins aisés, et l’augmentation des droits de succession et de donation qui remet en cause le patrimoine que les ménages ont parfois laborieusement acquis pour leurs enfants. Ces décisions ont recueilli une forte opposition respectivement de 54%, 65% et 74% des sondés (sondage IFOP du 17 avril 2013 à télécharger ici).

Les Français avaient cru voter pour François Hollande pour apaiser une nation sérieusement clivée par Nicolas Sarkozy. En définitive, la cohésion nationale va ressortir de cette aventure législative en bien plus mauvais état qu’à la fin du quinquennat précédent. À quand donc un geste d’apaisement ?


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 avril 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Et si l’on pensait plutôt aux familles recomposées ?
Christiane Taubira.
Sondage IFOP du 17 avril 2013 (54% contre le mariage gay).
Deux papas ?
L’embryon humain comme matériau d’expérimentation ?
François Hollande.
Affaire Cahuzac.

Texte du projet de loi (site de l’Assemblée Nationale).
En route vers le trouple pluriparental (21 mai 2012).
Projet de loi inutile : la réponse est dans le Code civil (18 novembre 2012).
Réflexion avisée de Hervé Torchet.
La délégation partage de l’autorité parentale existe déjà pour les couples homosexuels (7 janvier 2012).
Le premier mariage lesbien (à Nancy en juin 2011).
L’homosexualité malmenée en Afrique.
Mariage gris.
Mariage nécrophile.
Mariage annulé pour musulman.
Le coming out d’une grande star du journalisme.

(Les trois tableaux sont de Pablo Picasso).


yartiMPTB07


 


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 avril 2013 17:21

    Le PS crée un désordre sans précédent ... avec un projet sur une question sensible et surtout en refusent à tout prix un référendum.

    Du jamais vue, hier quelques hommes politiques de l’UMP ont manifesté avec des représentants FN, cote à cote, contre le projet du mariage pour tous.

    Le gouvernement actuel dresse avec son projet les français les un contre les autres à un moment ou on nous dit dans les médias, que les français sont le peuple le plus pessimiste au monde !

    Franchement, avec des gouvernements successives, liée à des affaires ... interminables, une France qui est sous la tutelle de Bruxelles qui impose l’austérité, nous annoncent en plus que l’année prochaine les impôts vont être augmenté, etc. etc. ... comment voulez vous qu’on soit optimiste ?

    Les actes homophobes sont en croissance, alimenté notamment par des groupuscules de l’extrême droite ... 

    En refusent obstinément un référendum sur la question sur le mariage pour tous le gouvernement actuel refuse surtout la démocratie. 

    Ce gouvernement actuel porte l’entière responsabilité pour ce qui se passe en ce moment.

    C’est un viol de la démocratie et du code civil.


    • appoline appoline 23 avril 2013 12:30

      Si Hollande voulait dresser les français les uns contre les autres : la réussite est totale. Diviser et non réunir semble être son cheval de bataille, ce qui est une honte de la part d’un chef d’état. Quant à Taubira, elle ferait bien de prendre quelques petites vacances en Guyane et reposez ses neurones, plus le temps passe et plus nous pouvons constater son incompétence à la tête de son ministère ; quelle erreur encore de l’avoir nommée.

      Tout ceci était prévisible dès l’année passée, le manque de charisme de Hollande ne date pas de 2012, sa incapacité à diriger, à manager aussi

    • Luc le Raz Luc le Raz 23 avril 2013 13:52

      « en refusent à tout prix un référendum » Une proposition de l’UMP ? Si oui, ça ne manque pas de sel quand on sait ce qu’ils en font quand les résultats ne leur conviennent pas ! smiley


    • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 22 avril 2013 17:47

      « La France apaisée » qu’il disait...Sacré F. Hollande !


      Le climat pourri autour de cette affaire du mariage gay a été voulue et organisée par la Gauche. Il lui fallait SA victoire , à la Gauche ! Fallait que Valls puisse vociférer et gesticuler ! Fallait que la Gauche ait sa « cause » : aprés avoir laissé tomber la classe ouvriére, vendu le pays aux interêts de la Finance internationale , prostitué la nation et mis à l’encan son Histoire et sa dignité, que lui restait il d’autre ?

      Ce qui est terrible c’est que l’égalité des droits pouvait être acquise pour les couples homos sans susciter trop de tensions. Du dialogue, des garanties , du respect pour tous auraient permis d’avancer sereinement sans réveiller tous les bas du front de gauche et de droite réunis. Il est vrai que ce qui est recherché par le gouvernement actuel (comme le précédent, d’ailleurs !) est exactement le contraire...

      • appoline appoline 23 avril 2013 12:31

        J’ignore si la gauche a programmé cela mais comme quoi ils sont encore plus cons que je ne le pensais car cela va leur faire perdre une bonne partie de leur électorat


      • soi même 23 avril 2013 02:43
        A quand l’apaisement, Je ne suis pas certain d’un apaisement, jusqu’à présent les zélateurs du projet non pas reculer d’un pouce mis faits des concessions, je ne vois pas en quoi cela va amélioré les humeurs....

        • Ruut Ruut 23 avril 2013 08:28

          Si mariage entre adultes consentants pour tous, pourquoi exclure les polygames ?
          Cela éviterais l’hypocrisie de la maîtresse ou de l’adultère.

          Quitte a détruire les fondements du mariage qui sont avant tout une protection pour les enfants a naitres souvent au détriment de l’époux, autant aller jusqu’au bout.

          A moins que ce ne soit qu’a des fins mercantiles ce qui est moins honorable.


          • appoline appoline 23 avril 2013 12:34

            Bien sûr et si monsieur veut se marier avec sa meilleure biquette, ou madame avec son âne mieux membré que son mari, pourquoi pas. Après tout, puisque nous ouvrons la porte au grand n’importe quoi, autant contenter tout le monde.


          • Le péripate Le péripate 23 avril 2013 08:53

            Certes nos socialistes ne brillent pas par leurs compétences. Cependant concernant le pouvoir, les moyens de l’obtenir, les moyens de le conserver, là, je les crois volontiers très compétents.


            Alors justement, ce sujet plus que tout autre permettait de dérouler sans heurt la dialectique. L’argumentaire sur la « fascisation », sur l’’extrémisation« , était tout prêt, bien rôdé, et d’une telle hauteur de vue.....

            Non, Hollande est bien en train de »gouverner".

            • appoline appoline 23 avril 2013 12:38

              Voltaire a dû louper quelques cours, enfin surtout François, notre champion devait être dans ses pensées bien souvent ou avoir son lecteur MP3 sur les oreilles, à moins qu’il se soit occuper de petites branlettes derrière sa table. Je cherche des explications mains n’en trouve pas à autant de bêtise de la part d’un chef d’état


            • gegemalaga 23 avril 2013 10:28

              mais si il va y avoir apaisement ;


              et je crois meme que le piège était là ! ( le piège tendu par la gauche) ;

              ...contestation polemique ... ; c’a va ( eh oui ) tomber tres vite dans les oubliettes ...( eh oui ) ...et ...pendant ce temps là ... :

              des mesures economiques insuffisantes et/ou inadaptées
              des restrictions budgetaires homeopathiques
              endettement - deficites -croissance ...
              on n’en parlons pas ... !

              gegemalaga

              • ykpaiha ykpaiha 23 avril 2013 11:06

                L’article commence mal dés la premiere phrase
                « Le Président Francois Hollande », rien que le mot président déja est amusant (genre sexe toy ou soirée échangiste) mais gonflé de « Hollande » c’est pas du masochiste mais presque....
                Alors collé ensemble c’est de la zoophilie...
                Mais comme il parait que de nos jours c’est permis ;
                Ce qui serait bien pourtant c’est qu’ils se marient ces deux la...Je veut dire Président et Hollande bien sur.
                Mais il n’y a pas de loi pour cela..c’est la nature..c’est bien .dommage.


                • amica 23 avril 2013 11:45

                  Bonjour à tous

                  QUI EST DERRIERE LA REFORME DU MARIAGE POUR TOUS ? lien : bit.ly/l3iYJs7

                   

                  Qui est derrière la réforme du mariage pour tous ? Bergé ! bit.ly/13iYJs7  

                   


                  • ZenZoe ZenZoe 23 avril 2013 11:46

                    Sidérant Hollande, qui fait le forcing, joue les gros bras ah mais, divise les Français qui n’en demandaient pas tant, les fait descendre dans la rue, requinque la droite, joue l’autiste en phase aigüe - pour faire voter en pleine crise économique et sociale grave une loi concernant à peine 1% des couples (selon l’INED) - et qui ce faisant a zappé totalement le reste.
                    Réforme et justice fiscale, relance de la croissance, baisse des dépenses publiques, plus « d’affaires », toutes choses qui, elles, concernaient 100% des Français..... Je peine à suivre sa logique.....


                    • Dzan 23 avril 2013 11:52

                      eau etc...
                      Qui a fait en sorte, que des référendums, que vous réclamez, ne puissent avoir lieu ???


                      • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 23 avril 2013 13:28

                        @Achéron
                        Pauvre tache !
                        Tu colportes cette affirmation de post en post.
                        Je t’ai déjà répondu là-dessus pas plus tard qu’hier :
                        Les conséquences de l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, c’est dans 20 ans qu’on les verra. Et il sera trop tard.
                        Tu le sais, toi, comment ils le vivent, au jour le jour, les enfants adoptés par des couples homosexuels ?
                        Qu’est-ce que ça prouve, qu’il y ait déjà 17 pays à avoir légalisé le mariage homo ?
                        La seule chose qui m’intéresse, c’est comment les enfants adoptés le vivent.
                        Et ça, tu n’en sais rien.
                        Et on voit bien, à ton triomphalisme malsain, que tu t’en fous.


                      • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 23 avril 2013 15:56

                        Je connais ces « études », pauvre tache !
                        Elles sont commanditées et alimentées par ceux-là même qui militent en faveur de l’homoparentalité.
                        Elles n’ont aucune valeur scientifique.
                        Je cite votre « étude » du CAIRN :
                        « Mentionnons la place particulière qu’occupe l’APGL qui se bat pour la reconnaissance de l’homoparentalité et cherche à convaincre de la « normalité » du désir d’enfant chez les homosexuel(le)s. »
                        Comme à propos des chiffres sur l’évolution du sida dans la population http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/mariage-pour-tous-debattre-de-quoi-134376#forum3691999 où vous vous étiez lamentablement planté quant à leur interprétation, une nouvelle fois, vous citez des sources sans même en avoir compris le contenu.
                        Pauvre tache, oui, décidément !


                      • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 23 avril 2013 13:02

                        @L’auteur

                        « Le vote d’une loi est démocratique.
                        L’adoption définitive par le Parlement de la loi Taubira le mardi 23 avril 2013 n’a rien de scandaleuse. »

                        Si ! L’adoption de cette loi est scandaleuse, même si elle est votée par une majorité de députés.

                        En effet, un tel bouleversement de nos institutions ne peut déontologiquement se décider à une majorité de 50% plus une voix.
                        Une réforme d’une telle importance, touchant à la famille dans sa définition même, touchant à l’éducation et à l’enfance, doit, pour être légitime, être adoptée à l’unanimité, et rassembler les Français par-delà les clivages politiques.
                        A défaut d’unanimité, recevoir au moins un soutien franc, massif et indiscutable.
                        Or, ce débat qui enflamme et divise la France depuis des mois montre bien que tel n’est pas le cas.

                        Dans ce contexte, et pour répondre à votre interrogation, l’apaisement, ça n’est pas pour demain.


                        • Folacha Folacha 23 avril 2013 14:24

                          C.Taubira ne sera jamis S. Veil ni R. Badinter : Elle s’y croit visiblement déjà .


                          A ceux qui mettent cette nouvelle loi sur le même plan que les lois sur l’IVG et la peine de mort, avez-vous une idée du nombre de femmes qui mourraient en subissant un avortement clandestin ? Et de ce que cela signifie de vivre dans une société qui régresse au même niveau que les meurtriers ? 
                          Vous nous citez d’ailleurs les USA comme un de ces pays modenes ou l’on pratique la PMA, la GPA pour les homos ...et la peine de mort qui existe encore dans certains états, ainsi que les meurtres de médecins avorteurs par des pro-life ... On a ça en France, ce pays arriéré ?

                          • Luks 23 avril 2013 17:41

                            Arrêtez avec Taubira Superstar ! Ce n’est qu’un objet médiatique parmi tant d’autres.

                            On est une star quand on cite un poète et qu’on s’enthousiasme à la lecture de son propre discours ? Personnellement je ne crois pas.

                            • soi même 23 avril 2013 18:58
                              Hollande : un des présidents les plus mal élus de la Ve République


                              Je m’en voudrais de jouer les rabat-joie ou les empêcheurs de tourner en rond de première, mais il était temps que ça se termine. Une semaine ou deux de plus, et il restait à quai, François Hollande. Du reste, excepté celles étrangement parallèles de l’institut Harris Interactive, toutes les autres courbes sondagières indiquaient un très net fléchissement du candidat PS, pour ne pas dire une plongée pour le moins inquiétante.

                               

                              Ainsi, pour l’IFOP (le plus proche du résultat final) François Hollande sera passé de 55% d’intentions de vote le 27 avril à 52% le 4 mai, soit pas moins de 3% perdus en une semaine. Rappelons qu’au lendemain de sa victoire à la primaire citoyenne, il planait à 62% (sondage CSA/BFMTV/RMC/20minutes du 19 octobre 2011).

                              Mais il y a plus embêtant encore. Si l’on tient compte des bulletins blancs et nuls (5,80%) et de la participation (81,5%) le nouveau président de la République n’aura réuni que 39,10% des inscrits


                              La cote de popularité de François Hollande a encore chuté de 6 points en avril par rapport à mars, avec 25% de satisfaits

                              Va t ’il finir son mandant au train où cela va, Hollande font d’ailleurs comme pour tous les sourds, il allume son propre braisé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès