Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mariage gay : une victoire de la liberté (du commerce)

Mariage gay : une victoire de la liberté (du commerce)

C'est une grande nouvelle, un jour historique, un véritable changement de civilisation.

« C’est un texte généreux, c’est un texte d’égalité », se serait réjouie la ministre de la Justice Christiane Taubira, « submergée d’émotion ».

Et on la comprend. Car avec l'adoption, le 23 avril 2013, de la loi qui permet le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, ce n'est rien moins qu'un nouveau marché qui s'ouvre à notre économie capitaliste dans sa quête perpétuelle de nouveaux débouchés.

En effet, l''encre du texte était à peine sèche qu'on annonçait la tenue d'un salon du mariage gay, dont l'organisatrice, telle une pasionaria de la lutte contre les discriminations, expliquait que « Les exposants seront "trendy" et proposeront "du haut de gamme décontracté" car les homosexuels forment une communauté à fort pouvoir d'achat avec des goûts haut de gamme ».

De quoi submerger d'émotion les professionnels du secteur, qui pesait 4,4 milliards d'euros pour 250000 unions (bêtement hétérosexuelles) en 2011 (Le Figaro). Les experts estiment que les mariages homos représenteront 2 % des mariages à l'avenir. Pas de quoi affoler les compteurs. Mais d'une part on espère un pic dans les deux premières années suivant l'adoption (6700 mariages gays par an), d'autre part le côté "trendy" et les comptes en banque supposés "pierre-bergeresques" de nos futurs tourtereaux devrait mettre du beurre dans les épinards. Alors que l'hétéro rapia et tristouille allonge un pénible 13000 € par mariage, les noces fun du marais pourraient aller rigoler à 70000 €, pour une moyenne de 20000 € (même source).

Ce qui, d'après un calcul sommaire, ferait quand même un marché émouvant de 134 millions d'euros par an.

Et c'est ça que n'arrivent pas à comprendre les opposants à la loi Taubira, imperméables à toute cette poésie. En s'arc-boutant contre cette avancée démocratique, au nom d'une conception obscurantiste de l'humanité, ils se mettent au même niveau que de vulgaires zadistes défendant leur morceau de bocage de Notre-Dame-des-Landes contre l'avancée inéluctable du progrès.

Car en vérité, le mariage pour tous de Mme Taubira est le pendant exact de l'aéroport de M. Ayrault. La déconstruction des rapports de sexe dans la société est à l'image du bulldozer qui aplanit les marécages de Loire-atlantique (et précédé par les mêmes gendarmes mobiles). D'un côté, quelle importance si l'on saccage un petit écosystème de rien du tout si cela permet de créer des emplois et de brûler du kérozène ? De même, est-il si douloureux de détruire les fondements anthropologiques de l'humanité, basée sur la complémentarité des sexes depuis des millénaires, si cela permet de dégager quelque plus-value dans des fêtes somptueuses ?

Et d'ailleurs, comment peut-on, en 2013, s'opposer à l'égalité de tous devant le mariage (on est plus en 2011, bordel, sortez de la préhistoire, les mecs) ?

Voilà enfin réunis de la manière la plus limpide qui soit les deux faces du Janus libéral que décrit Jean-Claude Michéa : le Marché et le Droit.

« Le libéralisme économique (qui exige l'abandon par l'Etat de toutes les limites à l'expansion supposée « naturelle » du marché et de la concurrence) et le libéralisme culturel (qui exige l'abolition par l'Etat de toutes les limites au développement supposé « naturel » des droits de l'individu et des « minorités ») sont – d'un point de vue philosophique – logiquement indissociables (…)

Si, en dernière instance, l'essence du libéralisme se réduit au droit de « produire, de vendre et d'acheter tout ce qui est susceptible d'être produit ou vendu » (Hayek), il s'ensuit logiquement, en effet, que toute prétention à limiter ce droit au nom d'une quelconque « préférence » morale, philosophique ou religieuse (…) reviendrait à détruire les fondements mêmes du libre-échange. Or dans la mesure où le relativisme moral constitue la clé de voûte idéologique du libéralisme culturel, celui-ci se présente donc logiquement comme le seul complément philosophique susceptible de justifier dans son intégralité le mouvement historique qui porte sans cesse le marché capitaliste à envahir toutes les sphères de l'existence humaine, y compris les plus intimes  »

(Jean-Claude Michéa – Les mystères de la gauche. De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu, Climats, 2013)

Voilà qui est fort bien dit, Jean-Claude.

Et le meilleur de l'affaire, c'est que ce bel attelage libéral, malgré la montée des contestations et malgré la conscience chaque jour grandissante qu'il nous conduit vers l'abîme, a encore de beaux jours devant lui.

Car de même que les opposants (de droite) au mariage gay n'ont aucune conscience des ravages écologiques et humains du productivisme et de la civilisation des transports, les gauchistes prétendument anticapitalistes applaudissent au mariage homo comme à toutes les avancées dans la « lutte contre les discriminations ».

Heureux système capitaliste qui réussit à diviser éternellement ses opposants en deux camps irréconciliables.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


    • niberta 26 avril 2013 09:12

      Ne vous inquiétez pas, l’arche de Zoé s’en est dèjà occupé pour les hétéros grands défenseurs des droits imprescriptibles des enfants, et amnistié par Sarko en usant d’astuces juridiques. Quelle hypocrisie !!!


    • lulupipistrelle 25 avril 2013 16:07

      Les droits salariaux, il ya en pas mal qui s’en battent les couilles : ceux qui ne sont pas salariés, c’est à dire non seulement les indépendants, les libéraux mais encore parmi les fameux 10 millions dont tout le monde parle, un bon nombre qui survit à la marge et qui sait que c’est encore la meilleure chance de s’en sortir


    • lulupipistrelle 25 avril 2013 16:17

      Pécision : parmi les 10 millions, il y en a qui vivent d’emplois précaires au long cours, sans concurrence, parce qu’on les a recruté sur leur profil particulier, à temps partiel (comme ça ils cumulent deux ou trois emplois de même nature) mais payés plusieurs fois le smic horaire... qu’est-ce qu’ils en ont a foutre des droits salariaux puisqu’ils posent eux-mêmes leurs conditions...et ouais... encore un pavé dans la mare de l’égalité par le nivellement.


    • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 19:45

      On dit plus idiot, on dit con. C’est officiel maintenant.


    • niberta 26 avril 2013 09:17

      Alors pourquoi manifester contre puisque cela n’a pas d’importance pour l’immense majorité. Les Anglais ont plié l’affaire en une demi journée avec l’aide des conservateurs, pourtant de grande réputation homophobe. Heureusement que les Français ne le sont pas, sinon qu’est-ce que cela aurait été ?


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 26 avril 2013 09:54

      Pendant que les socialos -bobos inventent un nouveau mariage ( alors qu’i suffisait d’améliorer le PACS car le mariage est un échec 1 divorce sur 2 couples)

       et que le droite facho regarde vers un coup d’état avec ses députés puant la « haine » a l ’assemblée....................

      LE VRAI PROBLEME DE NOTRE JEUNESSE : LE CHOMAGE ATTEINT DES SOMMETS JAMAIS DEPASSES...............et vous vous BADINEZ... :: :: :: :: :: :: :: :: :

      VOUS ETES LA POUR PREVOIR ET GOUVERNER BANDE DE TRUANDS CUMULARDS LOBBYISTES HYPER CYNIQUES ET MENTEURS vous n’allez plus vous moquer des citoyens très longtemps une grande VAGUE s’est levée qui va nettoyer les "écuries d’AUGIAS que sont devenues les milieux POLITIQUES.............. UN CLOAQUE...


    • lapindebois lapindebois 26 avril 2013 21:50

      Certes, noble Athénien, mais vous conviendrez avec Lamartine que « Le pathétique seul est infaillible dans l’art ». Et vous m’expliquerez sans doute (après avoir retiré ces cailloux de votre bouche, svp, c’est un peu dégueu) comment il se fait que le même gouvernement qui vous a dépossédé de vos droits salariaux a dépouillé, au même moment, la famille traditionnelle de ses prérogatives. Hasard ? Ironie ? Force revendicative du mouvement « LGBTruc » supérieure à celle du mouvement syndical ?

      Mais alors, pour encore citer mon philosophe préféré :
      « Il faudrait alors admettre, en effet, que ce sont les mêmes élites dirigeantes - et dans le cadre du même rapport de force politique national et international - qui, depuis trente ans, s’avèrent toujours assez puissantes, d’un côté, pour briser la résistance des classes populaires et leur imposer, une à une, toutes les contraintes de l’économie de marché (...) et qui, de l’autre, ne le seraient cependant jamais assez pour pouvoir s’opposer efficacement à chaque nouvelle revendication  »sociétale«  portée par les libéraux culturels de gauche (revendications que ces derniers ne manquent pourtant jamais de présenter comme l’antithèse absolue de ce monde patriarcal, raciste, homophobe et structurellement tourné vers le passé qui est censé être celui de Steve Jobs, de Bill Gates ou du banquier Pigasse) » (Michéa, op. cit).


    • lulupipistrelle 26 avril 2013 22:24

      En Angleterre il n’ y a pas de Code civil, pas d’héritier réservataire et chacun dispose librement de ses biens, les enfants de couple homos ne sont pas une menace pour la descendance biologique alors qu’en France.....une famille a -t-elle vraiment envie de léguer son patrimoine aux rejetons d’un couple homo, sans lien biologique avec elle, au détriment de ses réels descendants biologiques ? 


    • soi même 25 avril 2013 12:50

      « Et c’est ça que n’arrivent pas à comprendre les opposants à la loi Taubira, imperméables à toute cette poésie. En s’arc-boutant contre cette avancée démocratique, au nom d’une conception obscurantiste de l’humanité, ils se mettent au même niveau que de vulgaires zadistes défendant leur morceau de bocage de Notre-Dame-des-Landes contre l’avancée inéluctable du progrès. » je ne sais si c’est une citation, illustre bien la pédantisme de l’auteur, comme si cela nous avait échappez le coté pognon de cette affaire, c’est juste un coté secondaire du problème, il a été évoque en rapport à l’adoption et il est sous sachant avec les techniques médicales.

      Néanmoins merci de traiter le sujet....


      • RBEYEUR 25 avril 2013 19:03

        Mesdames et Messieurs les tous puissants du progressisme transcendantal  et de la vérité définitive et absolue,   maintenant que vous pouvez vous  gouiner et vous sodomiser sous la sublimation du code civil et la sacralisation de Monsieur le Maire, la dizaine de millions de misérables manants n’ayant que le souci de survivre avant de s’interroger sur leur sexualité, VOUS SALUENT


        • niberta 26 avril 2013 09:23

          Nous vous saluons aussi, car parmi tous ces manants il y a beaucoup d’homo, avoué ou non, j’en connaît qui ne sont que des SDF. On retrouve dans cet article et dans le fil de cette discussion, le préjugé crétin marxiste que l’homosexualité est une déviance bourgeoise. Comme quoi les préjugés ont la peau dur, et apparemment ce ne sont pas les citoyens éclairés de ce fil qui cherche à leur tordre leur coup, bien au contraire !!


        • lapindebois lapindebois 26 avril 2013 21:56

          @niberta : En fait le préjugé selon lequel les homos seraient pétés de thunes semble, en l’espèce, plutôt propagé par les promoteurs du salon du mariage gay et par les journalistes des pages bizness du Figaro.
          Gardez-vous de vos amis...


        • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 19:48

          Donc, quand des socialoïdes fanatisés font passer un texte de loi absurde, c’est du libéralisme ?


          La connerie n’a pas de limites, c’est maintenant certain.

          • lapindebois lapindebois 26 avril 2013 22:03

            Purée, 4 messages, 4 insultes ; ça rend pas très poli le libéralisme. Cela dit, ne vous inquiétez pas, je n’ai rien contre le VRAI libéralisme (qui existe dans vos livres), je m’attaque uniquement au FAUX (celui qui existe dans la vraie vie).


          • Le péripate Le péripate 26 avril 2013 22:41

            Faudra t’y faire. C’est ça le turbo libéralisme.


          • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 19:51

            Le plus drôle c’est ce spectacle absurde, où des collectivistes tous également lobotomisés se traitent mutuellement d’ultra-libéraux.


            • epicure 26 avril 2013 00:54

              tiens un lobotomosé de droite qui n’est même pas capable de se rendre compte que le PS n’a plus rien de collectiviste.
              Encore un qui résonne à partir des étiquettes, au lieu de raisonner sur les idées politiques des partis, mouvements.

              PS : le pouvoir coolectiviste s’appelle la démocratie.
              Le pouvoir anticollectiviste s’appelle : monarchie, dictature, tyrannie, despotisme etc....
              Bref on voit dans quel camp est le péripate en attaquant les collectivistes de façon globale et indistincte.


            • Le péripate Le péripate 26 avril 2013 08:17

               smiley Rien de tel qu’un libéral pour que les chiens collectivistes cessent de s’entredéchirer.


              Vas-y mord ma couille, c’est du vrai libéral.

               smiley



            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 26 avril 2013 10:01

              GARDE TES ROUPIGNOLLES « péripate » TU EN AURAS BESOIN AU F.............HAINE

              car ils en manquent.......................... de couilles comme d’idées neuves..........

              « GOTT MIT UNS » CA COMMENCE A DATER...


            • Don Michael Corleone Don Michael Corleone 25 avril 2013 19:53

              Le mariage pour tous est une énième agression contre le bon peuple français qui est à juste titre échaudé. Ce genre de sujets dans un monde meilleur serait une préoccupation de bobos qui ne mériterait même pas qu’on s’y attarde. Ce qui gêne c’est l’acharnement du gouvernement à faire passer cette loi comme si la survie de la république en dépendait. En fait c’est la survie de leur plan de commercialisation du genre humain qui était en danger. Les droits des travailleurs et des français, les élus PS et pas qu’eux s’en fichent pas mal. On attend de ce gouvernement de merdeux qu’il mette de l’énergie pour créer de l’emploi et réduire la misère, mais il est évident sauf pour les idiots que ce n’est pas dans leur agenda. Après avoir ouvert les portes aux miséreux du monde, ils s’acharnent à faire des français des miséreux et des esclaves. Il faut briser les frontières, les barrières et les repères pour faire du français un être sans identité, sans passé et ayant pour seul avenir être un esclave béni oui-oui à tous les délires et désirs de l’oligarchie. Merlanchon n’est qu’un pion du système pour moi cela est évident et tous ceux qui se battent pour ce « mariage pour tous » ne sont que des pions et des sots qui n’ont rien compris et ne connaissent même pas leurs priorités. Le mariage homme/femme fait partie de l’identité française et y toucher c’est tuer un peu plus de cette identité pour la diluer dans l’identité mondialiste. Cette identité où l’humain est une créature sans sexe, sans nationalité, sans repère et interchangeable. En fait l’humain ne vaudra pas plus qu’un téléphone portable ou tout autre produit de consommation. Alors que les bobos qui se prétendent de gauche nous excusent mais pour moi tout cela fait partie d’un tout. Sarkozy a dit que l’homme était une marchandise, nous y sommes ! 


              • niberta 26 avril 2013 09:27

                Notre obstination n’est que le fruit que de votre obstination haineuse ; si je suis votre raisonnement, il y a plus important que l’égalité salariale entre homme et femme, la survie de la république n’en dépend pas, alors pourquoi s’occuper de ce problème secondaire et pénaliser des entreprises qui ont besoin de cash pour investir et embaucher ?


              • philouie 25 avril 2013 22:54

                Perso je préfère le terme de libéralisme sexuel (cf houelbecq extension du domaine de la lutte) à libéralisme culturel.

                En particulier parce c’est le ressort sexuel qui est utlisé aussi bien pour instiller le relativisme moral que comme appât de l’activité commerciale : vous êtes un être désirant donc vous achetez.


                • philouie 25 avril 2013 23:42

                  Libéralisme économique + libéralisme sexuel = le maximum de fric.


                  • niberta 26 avril 2013 09:29

                    La sexualité est depuis longtemps un argument de vente, regarder le salon de l’auto c’est plein de pin-up, on peut le déplorer mais cela n’a rien à voir avec l’orientation sexuel.


                  • philouie 26 avril 2013 13:12

                    seulement, je n’ai parlé ni de l’un ni de l’autre.


                  • Folacha Folacha 26 avril 2013 18:47

                    Avez-vous vu cette pub pour une voiture suédoise ? 


                  • Gasty Gasty 26 avril 2013 08:10

                    Il faudrait encadrer le droit d’aimer et le limiter. Voyez comment les officines canines fleurissent. Et les vétérinaires comment ils font leur choux gras avec les animaux de compagnies, un vrai bizness.

                    Restons dans le bon droit, celui d’aimer son prochain dans la bonne tradition, le reste n’est que perversion.


                    • niberta 26 avril 2013 09:32

                      Vous oubliez la chirurgie nesthétique et lrs prothèses PIP, les femmes font tous ces sacrifices pour vous plaire, messieurs, les hommpes , les vrais. N’oubliez pas que votre cher Cahuzac était un chirurgien dans l’esthétique.


                    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 28 avril 2013 10:20

                      LE RIDICULE DES GOUVERNEMENTS FRANCAIS / UN CHIRURGIEN ESTHETIQUE AUX

                       FINANCES....1 POLYTEHCNICIEN A L AGRICULTURE 1 PACIFISTE A LA DEFENSE 1 REPRIS DE JUSTICE A L INTERIEUR (sarko ou hortefeux ) 1 marchans d’armes a la DEFENSE

                      COMMENT VOULEZ VOUS QUE CE PAYS FONCTIONNE EN PLUS CE SONT LES HAUTS FONCTIONNAIRES QUI DIRIGENT


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 26 avril 2013 08:10

                      L’auteur ne va pas assez loin et il n’ose pas le dire mais c’est pourtant devenu évident grâce à la Gauche au pouvoir :

                       

                      Marx s’est lourdement trompé. Il constatait que les prolétaires n’ont à vendre que leur force de travail et il voulait stupidement que le produit de ce travail soit plus équitablement réparti.

                       

                      Le grand philosophe Pierre Bergé, principal conseiller de François Hollande, a compris que l’équité doit être recherchée dans l’extension de la force de travail, par l’utilisation du ventre des femmes de prolétaires dans la production d’enfants, enfin reconnus de valeur égale à celle des savonnettes ou des automobiles qu’on produit en usine. 


                      • niberta 26 avril 2013 09:05

                        @l’auteur ; cet article n’est qu’un ramassis nauséabonds de préjugés ; une collections des ragots de chiottes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

lapindebois

lapindebois
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès