Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mariage homosexuel : argumentaire des contre

Mariage homosexuel : argumentaire des contre

Le mariage homosexuel s'impose à certain comme une évolution sociétale naturelle. Cependant, quels peuvent être les arguments retenus contre lui ?

L'argument juridique 

Dans sa forme actuelle, le mariage sert notamment à faciliter la fondation d'une famille par le couple, comme le précise l'article 213 du Code civil : "Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à
l'éducation des enfants et préparent leur avenir."

On ne peut donc se contenter de débattre du mariage, car le mariage implique pour l'instant la famille. D'autres exemples peuvent être trouvés dans le code, comme la présomption de paternité à l'article 312 ou l'adoption ouverte aux couples mariés à l'article 343-1.

Par définition l'union homosexuelle est stérile : il est absurde de lui appliquer un régime juridique sans rapport avec sa réalité. Il faudrait donc parler d'union homosexuelle détachée de toute condition de parentalité en ouvrant aux couples "unis" les mêmes
droits que les hétérosexuels mariés, mais ne pas parler de mariage.


L'argument historique

Le mariage est une institution, c'est à dire une tradition fondée - comme toute tradition - sur des principes normatifs. Ce n'est pas un acquis social ni un privilège, c'est juste un truc aussi vieux que l'humanité, qui sert à consacrer les conditions exclusives de la fertilité, et à protéger l'intégrité des filiations légitimes.

Le mariage ne sert donc pas à faire plaisir à deux personnes qui s'aiment, mais à cimenter et légitimer un modèle civilisationnel. Il existe des sociétés où le mariage se contracte entre plus de deux personnes [polygamie]. Il existe des sociétés où les enfants ne sont pas élevés par leurs propres parents [oncles, tantes, organismes d'état]. Il existe des sociétés où le consentement mutuel n'existe pas pour contracter le mariage [islam]. Il existe même des sociétés où la notion d'amour entre les conjoints est totalement absente.

Mais voilà : nous sommes les héritiers d'une longue tradition qui croit que le mariage est un don libre et mutuel de l'un à l'autre, qu'il couronne la fertilité naturelle par l'union avec le sexe opposé, qu'il est un acte gratuit et indissoluble, que la filiation et l'éducation des enfants reviennent de plein droit à leurs parents légitimes, que le nombre de parents d'un enfant est égal à deux ; et cette synthèse, que vous le vouliez ou non, est spécifiquement chrétienne. 

Maintenant, si le christianisme ne vous intéresse pas, et si les valeurs du mariage en général ne vous intéressent pas, on ne comprend pas l'intérêt du "mariage homosexuel". Ah, mais si, je sais : c'est parce que quand on aaaiiime, tout se justifie. Mais le sentiment amoureux sert-il à écrire la législation d'une nation et à définir le projet d'une civilisation ? Et si un jour on ne s'aime plus, alors le mariage ne vaut plus rien ? S'il suffit d'agir "par amour" pour écrire la Loi, alors on justifie l'euthanasie, on justifie l'eugénisme, on justifie l'égoïsme plutôt que le Bien Commun ; on ouvre la porte à la tyrannie du désir.


L'argument utilitariste

Le mariage rempli une mission sociale : organiser le rapport du couple hétérosexuel dans la société occidentale au service de la constitution d'une famille, et donc de la perpétuation de la nation ; il n'a pas à servir à satisfaire à un besoin de reconnaissance sociale d'une minorité qui ne remplit pas envers la société, en particulier au regard de l'objectif de renouvellement des générations, les mêmes services.


Les risques au plan de la parentalité

Admettre le mariage homosexuel, c'est consacrer le couple homosexuel comme aussi légitime que le couple hétérosexuel pour l'accueil d'un enfant, puisque le mariage français est le lieu naturel de la constitution de la famille. Or une part non négligeable des psychologues pour enfants considèrent que le développement psychique harmonieux du mineur implique la référence à une figure paternelle et maternelle.

Etre élevé dans un couple homosexuel présenterait donc un certain danger pour la construction de l'enfant. Même si une part des psychologues le conteste : en l'état on n'en sait rien. Le principe de précaution implique donc de ne pas consacrer au plan parental le modèle de l'union homosexuelle à égalité avec celui de l'union hétérosexuelle, l'intérêt et le droit de l'enfant prévalant sur la volonté de
reconnaissance sociale d'une minorité et sur son désir d'enfant.


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

187 réactions à cet article    


  • nico31 5 décembre 2012 10:33

    Aujourd’hui on nous bassine avec la parité  : parité en politique, dans l’entreprise, dans les conseils d’administration ...

    Et paradoxalement elle ne serait plus souhaitable quand il s’agit d’éduquer des enfants ...


    • appoline appoline 5 décembre 2012 18:43

      Il faut comparer ce qui est comparable.


    • nico31 6 décembre 2012 09:48

      Et donc ...


    • bel95 5 décembre 2012 10:55

      Votre titre est trompeur, à force d’être soumis sur AV à la propagnde des pro, j’ai malheuresuement cliqué sur NON ss avoir lu votre texte.
      « Le mariage ne sert donc pas à faire plaisir à deux personnes qui s’aiment, mais à cimenter et légitimer un modèle civilisationnel »

      J’aimerai que sur ce point vous alliez plus loin dans l’analyse : remplacer civilisaion par Nation et son opposé dans notre contexte Européen Fédération. Pour moi à cette bouffonnerie l’enjeux caché est là !!!


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 5 décembre 2012 11:03

        On peut exposer, en six mots, son opposition au « mariage pour tous ».

        1) Le projet de loi N° 344 de réforme du Code civil constitue une dénaturation du sens universellement reconnu du mot « mariage », comme l’ont exposé presque tous les représentants des religions auditionnés par la Commission des lois le 29 novembre 2012.

        2 et 3) Ce PjL évacue les mots « femme » et « mari » du Code civil, pour les remplacer par « époux ».

        4 et 5) Ce PjL évacue les mots « mère » et « père » du Code civil, pour les remplacer par « parents ».

        Difficile dans ces conditions de dire que ce PjL ne change rien pour les autres, les hétéros.

        6) Ce pJL se voit donc dans l’obligation de remplacer « parent(s) » par une périphrase, « membre(s) de la famille », ou "uni(s) par un lien de parenté".

        Tout cela fait penser que la Commission des lois aurait dû auditionner l’Académie française, en lieu et place de l’Académie nationale de médecine (matinée du 13 décembre 2012).

        Un tel télescopage de la langue française par l’égalitarisme radicalisé suscite de nombreuses inquiétudes légitimes. On en vient à me demander s’il n’aurait pas, s’il fallait à tout prix légiférer sur ces questions, été préférable de regrouper les dispositions relatives aux unions homosexuelles sous la nouvelle catégorie d’AMIAGE" (en remplacement du PACS), en créant dans le Code civil un Titre V bis.


        • Devo Devo 5 décembre 2012 15:02

          1) Parlez de « dénaturation » pour une création juridico-religieuse humaine non, une modification radicale en effet mais il n’y a aucun état de nature du mariage.

          Et « universellement », faut vraiment se prendre pour le centre de l’univers

          2 et 3) Et donc ?

          4 et 5) Et re-donc ? Vous lisez le code civil régulièrement ? Qu’est-ce que ça change ? L’article dti toujours la même chose concrète pour les hétéros non ?

          « Difficile dans ces conditions de dire que ce PjL ne change rien pour les autres, les hétéros. »

          Ah non pas difficile regardez : « Ça ne change STRICTEMENT rien pour un couple composé de personnes de sexe différents (jamais pas traiter le gens d’hétéro c’est catégorisant), ça change seulement deux phrases dans le code civil. » Ah merde j’ai réussi à le dire sans aucune difficulté ni mauvaise foi.

          6) Et re-re-donc ?


          Un tel télescopage de la langue française —> oh mon Dieu c’est vrai plus personne va pouvoir se comprendre dans ce pays on dirait l’apogée de Babel. 


          « l’égalitarisme radicalisé » -> l’égalité ? Liberté, Egalitarisme radicalisé et fraternité.


          suscite de nombreuses inquiétudes légitimes -> non plutôt des réactions épidermiques d’homophobes qui se cherchent des excuses. Et la doxa leur en trouve, si on peut faire aboyer la populace sur n’importe quoi plutôt que sur les banques qui nous pillent et l’oligarchie, prenons leur vite un sujet clivant. L’islam !!! Ah non déjà usé jusqu’au choc des civilisations ? Bon ba alors les pédérastes, violeurs d’enfants ça fait longtemps.


           « On en vient à me demander s’il n’aurait pas, s’il fallait à tout prix légiférer sur ces questions, été préférable de regrouper les dispositions relatives aux unions homosexuelles sous la nouvelle catégorie d’AMIAGE » (en remplacement du PACS), en créant dans le Code civil un Titre V bis."

          -> bah non parce que l’égalité c’est pas ça.


        • appoline appoline 5 décembre 2012 18:51

          Il faut se douter que cette loi venait à passer, quel serait son coût ? Changer tous les formulaires dans toutes les mairies de France et toutes les administrations, changer tous les codes civils dans tous les palais de justice et services connexes et ce, entre autres. Ridicule, tout ça pour une minorité et encore tous ne sont pas d’accord pour cela.

          Et puis d’être mariés ne leur donnera pas la reconnaissance qu’ils espèrent vis à vis du public, des collègues, de ceux qui ne peuvent que se taire mais qui n’en pensent pas moins. Au contraire après les conneries des socialos les gens vont les regarder encore plus de travers. Ils ont réveillé des démons qui commençaient à disparaître, voilà ils ont tout gagné mais les homosexuels auront beaucoup perdu

        • Pakete 5 décembre 2012 22:49

          Je me demande ce que les antis penseront du naturel le jour où un fada décidera que tout le monde doit vivre à poil.

          Après tout, la nature ne nous a jamais donné de grenouillère ni de bonnet en laine avec un ponpon accroché dessus quand on sort du ventre de sa mère...


        • Aldous Aldous 6 décembre 2012 09:08

          Vous avez un petit problème de logique : vous confondez obliger et distinguer.


          Personne n’oblige les gens à se marier.

          Pour reprendre votre exemple étrange, les ’’naturalistes’’ proposeraient de ne pas dire qu’un homme nu est habillé.

          Mais n’obligerait personne ni de s’habiller ni d’aller nu.

          Par contre il vous expliquerait aussi que si vous vous baladez nu dans nos contrées en hiver vous risquez la bronchite.

          Les défenseurs de la loi ’’des habits pour tous’’ eux nous expliqueraient qu’on est habillé mêmes quand on est à poil, que c’est rétrograde de dire le contraire car la pudeur est une discrimination de cathos intégristes et que la médecine est la pour guérir la bronchite.

          N’empêche, le roi est nu quand il est nu, et le quidam aussi.




        • ricoxy ricoxy 6 décembre 2012 09:22

          Entièrement d’accord.

          « La perversion de la cité commence par la fraude des mots. »  (PLATON)



        • Romain Desbois 6 décembre 2012 09:44

          1984 l’a parfaitement bien illustré.


        • Pakete 6 décembre 2012 16:59

          Ah, il faut « distinguer » maintenant smiley

          Et sinon, vous avez « distinguer » que l’homosexualité est naturelle, ou bien ?


        • Pakete 6 décembre 2012 17:05

          « Mais n’obligerait personne ni de s’habiller ni d’aller nu. »

          Je ne parlais pas de « naturalistes », mais me plaçais dans un cas extrême : à savoir, que feraient les reli... pardon, ceux qui se revendiquent de la « nature » pour justifier leur position ?

          Pas de « logique » dans cet « argument » (qui n’en est pas un), mais juste tester la logique de ceux qui se prétendent de la « nature »( ou « loi de dieu », parce que la nature chez les religieux est très subjective).


        • lauraneb 5 décembre 2012 11:47

          interessant : interdire « la tyrannie du desir » par la tyrannie du dogme....la peste ou le choléra ?

           Ne vous est il jamais venu à l’esprit que votre modele n’est pas universel ?
           ne vous est il jamais venu à l’esprit que les détenteurs de vos dogmes vous avaient peut etre induit en erreur en manipulant les dogmes afin de mieux vous asservir ?

           Vous affirmez sans aucune structure scientifique que le mariage est aussi vieux que l’humanité ? obscurantisme
          Vous affirmez qu’il n’existe pas d’autres modeles educatifs que le votre ni dans les sociétés ni dans l’histoire ? obscurantisme

          quant aux enfants élevés dans des couples homosexuels, il existe une documentation scientifique et psychologique encore faut il la chercher et la lire : ce qui veut dire que tirer une verité de votre absence individuelle de connaissances est le premier pas vers la manipulation et l’asservissement.

           par contre il se peut que vous ne preferiez pas en parler ou que vous niez leur existence car leurs conclusions ne collent pas avec vos point de vues....

          tout votre texte est issu d’un ensemble de raccourcis intellectuels permettant de justifier votre ideologie personnel comme vrai, basé non sur une reflexion objective et documentée mais sur une position dogmatique que vous souhaitez imposer aux autres


          • Hétérodoxe 5 décembre 2012 23:29

            Donner son point de vue sur un article, c’est envisageable ... encore faudrait-il le lire. A moins que, plus inquiétant, tu ne comprennes pas le sens des mots qui le composent.
            Parler de dogme et réagir de manière aussi sectaire, c’est - comment dire sans être trop blessant - stupéfiant.


          • Aldous Aldous 6 décembre 2012 09:30

             Ne vous est il jamais venu à l’esprit que votre modele n’est pas universel ?


            En effet, les escargots sont hermaphrodites, les dragons de Comodo pratiquent la parthenogenèse.

            Mais nous ne sommes ni des reptiles ni des gasteropodes.

          • Voltaire Voltaire 5 décembre 2012 12:03

            Je pense que l’argumentaire de l’auteur fera certainement basculer vers le camp des favorables à ce projet de loi de nombreuses personnes indécises, tant il contient d’énormités.

            Le plus remarquable est sans doute l’argument « utilitariste » : très sympa pour tous les couples âgés de plus de 45 ans qui souhaitent se marier... leur projet n’ayant pas d’utilité sociale (puisque n’ayant pas vocation à faire des enfants), on se demande vraiment pourquoi ils sont encore autorisés à se marier...

            On trouvera bien sûr des éléments comiques dans chaque chapitre de cet argumentaire.
            L’argument juridique par exemple, indiquant que l’union homosexuelle est « par définition stérile », qui semble oublier que beaucoup d’homosexuels ont déjà des enfants... (ou en souhaitent). J’imagine aussi que l’auteur souhaite aussi interdire le mariage aux couples hétéro sexuels stériles...
            L’argument historique est aussi assez hilarant, et omet bien sûr de rappeler que nous parlons ici d’une société laïque, et qu’il existe des français qui ne se rattachent à aucune religion.
            Quant à l’argument de parentalité, on entre de plein pieds dans la mauvaise foi : il n’existe aucun élément permettant de dire « qu’ Etre élevé dans un couple homosexuel présenterait donc un certain danger pour la construction de l’enfant ». En revanche, il existe des études indiquant des risques pour les enfants élevés par des personnes seules (donc l’auteur doit promouvoir l’interdiction d’avoir des enfants sans être en couple stable, l’interdiction du divorce ou de la séparation...), des risques pour les enfants élevés par des parents alcoliques (donc interdiciton de sa consommation par les parents), des risques pour les enfants élevés par des parents de condition sociale très modeste (donc interdiction d’avoir des enfants pour les pauvres), des risques pour les enfants élevés par des parents habitants en banlieue, des risques pour les enfants de parents dépressifs, on soupçone même des risques pour les enfants de parents bornés...

            Comme l’auteur, il parait donc sage de dire que "Le principe de précaution implique donc de ne pas consacrer au plan parental le modèle de l’union de parents pouvant présenter des risques pour les enfants à égalité avec celui de l’union de parents ne présentant pas ces risques, l’intérêt et le droit de l’enfant prévalant sur la volonté de reconnaissance sociale d’une minorité et sur son désir d’enfant."
            reconnaissance sociale d’une minorité et sur son désir d’enfant.


            • Aldous Aldous 5 décembre 2012 12:18

              l’union homosexuelle n’est PAS stérile, elle est INFECONDE.


              c’est une nuance de taille.

              La stérilité est une maladie. 

              Deux homos en parfaite santé restent inféconds.

              La situation d’infécondité d’un couple homo est prévisible et naturelle.

              Philosophiquement parlant, c’est très différent du cas de la stérilité d’un couple normal qui est consécutif a un accident imprévisible et non naturel.

              La médecine est la pour soigner les maladies, pas pour pallier les choix de vie qui nient la nature.



              • Devo Devo 5 décembre 2012 15:07

                « pour pallier les choix de vie qui nient la nature »



                C’est pas contre vous Aldous mais pour ceux qui sortiraient de l’Inquisition et qui passent sur ce site, l’homosexualité n’est pas un choix. Donc vous pouvez parler de choix de vie en tant que l’individu à choisit de vivre ouvertement son homosexualité ou qu’il a préféré se conformer à la norme mais pas pour ces orientations sexuelles.



              • kolymine 5 décembre 2012 20:16

                @devo
                Ah et le libre arbitre n’existe donc pas ?


              • Aldous Aldous 5 décembre 2012 21:14

                C’est un argument doublement irrecevable.


                1) Le fantasme sexuel se construit et se modèle. Sinon personne ne pourrait condamner la pédophilie ou l’inceste. Ceci dit sans jugement de valeur. Si on considère que l’orientation sexuelle est inée et immuable, il faut immédiatement rayer la pédérastie de la liste des crimes car comment juger une personne qui n’a aucune prise sur sa sexualité ?

                2) Il y a deux sortes de sexualités , l’une récréative et l’autre reproductive. L’homosexualité est récréative, et elle a souvent été tolérée comme telle, notamment en Europe dans l’antiquité.
                Le mariage est le cadre de la reproduction reproductive. Prétendre que l’une interdit l’autre ou que les deux doivent se confondre est irréaliste.



              • Pakete 5 décembre 2012 22:51

                Aldous,l’homosexualité n’est pas un choix.

                Ou alors, des gens comme Ariano n’existeraient pas (et, plus généralement, des lgbt « provenant » de milieux ultra conservateurs.


              • Romain Desbois 5 décembre 2012 23:49

                Oui elle est inféconde et alors ?

                Des fois d’ailleurs il vaudrait mieux que l’hétéro fait con se dispensasse de l’être smiley


              • Aldous Aldous 6 décembre 2012 09:00

                et alors ?


                Et alors un couple homo n’est donc pas la même chose qu’un couple hétéro.

                Il est donc logique et légitime que la société ne fasse pas semblant que c’est la même chose.

                Nier la realité, c’est le symptôme principal de la folie. 

                 

              • Aldous Aldous 6 décembre 2012 09:33

                l’insulte systématique de tes contradicteurs montre que ton niveau de bassesse intellectuelle te pousse à la haine. 


                Tu fais pitié.

              • Romain Desbois 6 décembre 2012 09:36

                C’est comme ca qu’on extermine les trolls. si vous n’avez que ca à faire dans votre minable vie, c’est votre problème ; Perso , je ne suis pas là pour faire salon de thé.

                Alors rabâcher les mêmes arguments à chaque fois sans même tenir compte des réponses, ca va un moment.


              • Aldous Aldous 6 décembre 2012 09:42

                Traiter les autres de troll quand on aligne le plus de message sur le fil...


                Ho ho ho ! smiley

                Continue... t’es trop divertissant.



                 

              • Aldous Aldous 6 décembre 2012 10:16

                Ben en relisant la definition se Wikipedia j’ai l’impression de voir ton portrait craché :


                ne jamais être d’accord avec un interlocuteur considéré comme gênant, le traitant de fake, d’inculte, de naïf, voire de troll.

                inultes visant un groupe de personnes (définis par leur nationalité, religion, opinion politique, etc.) et permettant de déclencher de nouvelles interventions ;



              • Devo Devo 6 décembre 2012 12:51

                Non le libre arbitre n’existe pas... On est forgé par la société dans laquelle on évolue et par celles que l’on traverse. 


                Après on fait des choix mais on n’a pas prise sur ce qui se construit en nous, le libre arbitre d’un enfant de 5 ans il est où ?

                @Aldous même si vos arguments sont franchement limite je veux vous répondre.

                Le fantasme sexuel se construit et se modèle. -> euh oui à quel âge et qui le modèle ? La petite fille violée par son père ? Le petit garçon tripoté par sa mère ? La pédophilie et l’inceste sont typiquement des traumatismes subis que des individus recréent sur d’autres. Jamais, au grand jamais, personne n’a un jour décidé d’être pédophile, (rajoutez ici une insulte à votre endroit jvais vomir perso) Comparer homosexualité et pédophilie faut vraiment être ....

                 Sinon personne ne pourrait condamner la pédophilie ou l’inceste. ->Pauvre con, jsuis pas désolé je vois pas quoi dire d’autre. Si un jour je réclamais l’interdiction de la fellation sous les même « arguments » que vous que pourriez vous me répondre à par « pauvre débile qui mélange tout »


                Il y a deux sortes de sexualités , l’une récréative et l’autre reproductive. -> ah bon ? Y a encore des gens qui besognent pour créer des enfants ? Sans jamais y prendre de plaisir ? 

                Le sexe est récréatif, et a souvent été toléré comme tel, notamment en Europe, en Asie, en Amérique, en Afrique et partout ailleurs. 

                « Le mariage est le cadre de la reproduction reproductive. » Non c’est le cadre du patriarcat, c’est sûr que du coup ça vous perturbe si on le modifie. 

                Prétendre que vous pourrez empêchez des gens de s’aimer est irréaliste. Et un jour la société reconnaitra leur couple comme aussi légitime que n’importe quel autre couple.



              • Aldous Aldous 6 décembre 2012 13:46

                Votre grossièreté decedibilise vos propos qui de toute façon sont péremptoires et ne mérite aucune réponse sinon que c’est étrange cette propension des prétendus progressistes a substituer l’insulte à la réflexion.


                Si vous n’avez pas de libre arbitre, pourquoi perdez vous votre temps ici. Allez faire ce que le destin a ecrit pour vous.

              • Devo Devo 6 décembre 2012 16:26

                Parce vous croyez pouvoir amalgamer l’homosexualité avec la pédophilie et l’inceste sans vous faire insulter, *insulte bippée* ?


                Et quand je dis qu’on a pas de libre arbitre j’entends par là que si mes parents m’ont appris à respecter même les homos je vois que d’autres parents ont dû bien bourrer le crâne de leur chérubins à base de « pédale, anormaux, déviant, menace pour la société »


                Donc, c’est vrai, c’est bas de vous insulter mais si je vous avait en face de moi je vous cracherais à la face donc estimez vous heureux.


              • Romain Desbois 6 décembre 2012 16:31

                il n’y a qu’eux qui se croient autoriser à insulter les autres.

                Il ne faut donc pas se priver .


              • Pakete 6 décembre 2012 17:16

                Qu’il soit « stérile » ou « infécond » ne change rien au fait que le mariage CIVIL se tamponne le coquillard de telles notions.

                « Philosophiquement », cela ne gêne que les religions. Et les religions, dans un pays laïque...


              • fabimon 30 juin 2014 14:48

                Aldous est bien évidemment un troll, dont le seul but est d’amalgamer homosexualité et pédophilie. En laissant bien évidemment totalement de côté les liens entre hétérosexualité et pédophilie.


              • Pierre Pierre 5 décembre 2012 12:34

                Merci pour cet article intelligent sur un sujet tellement sensible.

                Vous faites bien de souligner que l’objectif caché du mariage homosexuel est l’adoption d’enfants dans les mêmes conditions que les couples hétérosexuels.

                Personnellement, je ne vois pas d’objection fondamentale à ce que des enfants soient élevés par deux personnes du même sexe, pourvu qu’ils soient entourés de l’amour de leurs parents.

                De toute façon, des enfants sont actuellement élevé par des couples homosexuels. Féminins si une ou les deux femmes ont eu un enfant ou si elles ont eu des enfants d’un mariage hétérosexuel précédent. Masculin si un des deux hommes a hérité de la garde de ses enfants aussi issus d’un mariage hétérosexuel.

                De plus, il y a des homosexuels qui deviennent hétérosexuels plus tard ou le contraire.

                Il y bien sûr des précautions à prendre pour les adoptions d’enfants mais ne croyions pas que les enfants seront systématiquement éduqués pour devenir eux-même homosexuels ou que ces enfants seront livrés à des pédérastes. D’ailleurs la grande majorité des cas d’inceste ou de pédérastie se passe dans des familles hétérosexuelles, souvent avec des oncles ou des cousins.

                Faut-il pour autant légaliser le mariage ?

                C’est un vaste débat qu’il ne faut pas bâcler et il me semble qu’un projet qu’on veut faire passer à la hussarde aura immanquablement des lacunes.

                Il y a aussi les tabous. Ceux des uns ne sont pas ceux des autres. Certaines cultures acceptent la polygamie mais pas l’homosexualité. Le problème de la polygamie ou de la polyandrie se posera forcement plus tard.

                Dans un monde où il n’y a plus de distance entre les continents, imagine-t-on un président présenter son conjoint du même sexe à son homologue américain, arabe, chinois ou russe sans créer d’incident diplomatique.

                Imagine-t-on partir en vacances en couple avec ses enfants dans des pays où l’homosexualité n’est pas reconnue ?

                Dernier point pour prouver que même ici, en Europe, les gens ne sont pas prêts à accepter l’égalité totale de tous les couples. Image-t-on que cette photo célèbre aurait pu avoir deux acteurs du même sexe ? (lien)


                • xbrossard 5 décembre 2012 12:41

                  "De toute façon, des enfants sont actuellement élevé par des couples homosexuels. Féminins si une ou les deux femmes ont eu un enfant ou si elles ont eu des enfants d’un mariage hétérosexuel précédent. Masculin si un des deux hommes a hérité de la garde de ses enfants aussi issus d’un mariage hétérosexuel."

                  le problème n’est pas le même pour l’adoption : l’enfant adopté n’a AUCUN lien avec AUCUN des 2 parents. De plus, la problématique que vous décrivez pouvait être résolu différemment ; on aurait pu par exemple faire une loi généraliste sur la possibilité de choisir son adoptant dans le cas du décès du parent biologique, et donc la mère pourrait laisser l’éducation de son enfant à sa compagne en cas d’accident... ou encore donner ce droit aux PACSE.

                  Enfin dernier argument, ce n’est pas à cause du fait qu’une situation se présente suite à un drame ou un accident de la vie qu’il faut l’entériner par une loi ; après tout (mode provoc on) le viol arrive tout le temps dans la vie donc on a qu’à le légaliser (/mod provoc off)


                • Romain Desbois 5 décembre 2012 13:04

                  En parallèle aux revendications homosexuelles , on ne pourra pas faire l’économie d’un statut du beau parent.

                  Trop d’enfants de familles recomposées dont les adultes se séparent se retrouvent séparés alors qu’ils ont été élevés ensemble parfois depuis le plus jeune âge. On veut protéger les enfants ? Mais seul un statut du beau parent pourra les protéger.

                  Et pous ceux qui ne supporte pas que des parents adoptifs puissent être appelés parents, papa ou maman , je propose que l’on utilise pour ces adoptants le terme de parrain et marraine.

                  Car le parrainage a été conçu pour cela à l’origine, comme des parents de substitution en cas de défaillance des parents.


                • Pierre Pierre 5 décembre 2012 13:32

                  @ xbrossard,
                  Là où nous divergeons fondamentalement, c’est que je crois qu’on peut laisser des homosexuels élever des enfants avec le même contrôle sur leur équilibre de couple que pour des hétérosexuels. L’énorme majorité de ces couples ne fréquentent pas « La Cage au Folles ». Ils vivent autour de nous et on ne s’en rend même pas compte. S’ils peuvent répondre aux justes critères pour devenir parents adoptifs, cela rendra peut-être des enfants plus heureux qu’à l’orphelinat.
                  En revanche, je suis plus dubitatif pour le mariage. 


                • nico31 5 décembre 2012 14:21

                  @Romain Desbois

                  Je pense que vous faites erreur s’agissant des parrains. Un parrain, à l’origine, c’est une personne intégré à un groupe qui présente à ce groupe une autre personne en vue de son intégration. C’est un garant, un témoin.

                  Au début du christianisme les baptêmes concernaient généralement des adultes. Et dans l’église des catacombes le parrain était donc celui qui garantissait la sincérité de son filleul et le mettait en relation avec la communauté puis devenait son responsable spirituel.

                  A ma connaissance jamais les parrains et les marraines, n’ont été considérés comme des parents de substitution destinés « a priori » à recueillir un enfant après le décès de ses parents. Si cela avait été le but, on aurait vu (et on verrait encore me semble-t-il) les parents choisir le plus souvent un couple comme parrain et marraine de leur enfant. Or le plus souvent le parrain et la marraine sont des personnes éloignées l’une de l’autre, choisies l’un parmi les proches du père, l’autre parmi les proches de la mère.


                • nico31 5 décembre 2012 14:45

                  Personne ne s’oppose je crois, au fait qu’un homosexuel puisse élever les enfants dont il est le géniteur en se faisant au besoin aider d’un conjoint de même sexe qui est et doit rester le beau parent de cet enfant.

                  Ce qui n’est pas acceptable c’est :

                  1- Qu’on puisse préférer confier des enfants à adopter à des couples homosexuels (et à des célibataires) dans la mesure ou il y a suffisamment de couples hétérosexuels aptes. Les enfants adoptifs ont droit à ce que leur famille soit le reflet le plus parfait possible de ce qu’est naturellement une famille, c’est à dire un père et une mère ayant des enfants ensemble.
                  2- Qu’on reconnaisse et entérine voir encourage des situations de fait illégal (insémination et PMA pour lesbienne). GPA pour les gays. Y compris quand ces pratiques ont eu lieu à l’étranger. « Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes », c’est un principe de droit.
                  3- Qu’on autorise la GPA qui n’est rien d’autre qu’une prostitution.
                  4- Qu’on fasse le mariage homosexuel au nom d’une soit distante égalité et que dans le même temps on rompe cette égalité en autorisant la PMA et l’insémination pour les lesbiennes sans autoriser la GPA pour les gays.
                  5- Qu’on entérine des situations de fait ou un enfant est conçu par des personnes qui savent dès le départ qu’elles vont le priver soit de père, soit de mère !
                  6- Qu’on entérine des situations de fait encore plus délirantes telle que celle des « enfants » du maire Christophe Girard ou un couple de gays et un couple de lesbiennes se sont « arrangés » pour « fabriquer » des enfants « à quatre » et se les répartir comme on se réparti une portée de chiot.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

pisavar


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès