Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Marianne et les nouveaux inquisiteurs

Marianne et les nouveaux inquisiteurs

Vous n'êtes que de pitoyables lâches, vous qui osez contrarier la liberté d'expression ! Vous osez ainsi dénigrer la laïcité ! Il en va du devoir de Charlie Hebdo et de la presse en générale de s'en prendre avec ironie, ou non, aux interdits des religions ou autres spiritualités... Quoi qu'en pensent ces apprentis prophètes qui voudraient délimiter à leur guise le champ des libertés !
Bien évidemment, nous devons plus que jamais nous moquer des religions. Bien sur, il faut que ces fanatiques décérébrés comprennent que la France est un pays laïque et que les religions, quelles qu'elles soient, ont toujours été les cibles privilégiées de la dérision, pour la liberté ! Que sans un Montesquieu, sans un Diderot, sans un Galilée, sans Molière et tous ces clowns qui aimaient à contredire et à parodier le pouvoir, le Rabbin, l'Iman ou le Prêtre... Sans le doute, sans la satire, point de lumière !

Alors l'homme se terre dans l'obscurité et son âme se teinte de ce noir qui fait de lui à jamais un damné ! Est-ce cela que vous nous proposez ? Dans ce cas, pleins de bienveillance pour votre sensibilité, nous vous conseillons de vous exiler. Ainsi vous ne vous sentirez point agressés par le païen. Je vous invite en outre à jeter vos télévisions et vos ordinateurs... Il me semble que cela pourrait vous aider à ne point être si horriblement injuriés. D'ailleurs ce n'est pas bien hallal la télévision, internet et toutes ces trouvailles d'occident...

En occident, en 1632 de notre ère, d'autres représentations avaient été considérées comme pas bien hallal et l'auteur de ces hérésies, Galillée, fut alors reconnu coupable de blasphème comme en témoigne ce tableau de Joseph-Nicolas Robert-Fleury. C'est en le regardant que cette question me taraude : A-t-on le droit de clamer que la terre est ronde et tourne autour du soleil ? Je vous demande cela parce que si l'on se plie à votre rage spirituelle, nous devons alors nier cette réalité, renier la réhabilitation de Galilée et pour le scientifique que je suis, c'est un blasphème grave.
D'ailleurs à propos de blasphème, connaissez-vous ce couple d'artistes qui s'appellent Yanowski et Parker ? Non, bien sur. C'est un ensemble malheureusement si peu médiatisé et pourtant si diaboliquement talentueux dans son cirque des mirages, mirages orchestrés par Parker et dessinés par Yan ; un ensemble qui à travers une chanson a su redonner cette place au Saltimbanque : la raillerie du pouvoir, de dieu et du tout ! La fabuleuse histoire du christianisme : magnifique de musicalité et de drôlerie. Jésus en prend pour son grade comme aucun autre prophète. Yanowski et Parker me semblent pourtant être tous deux assujettis à une éducation chrétienne. Peut-on, je vous le demande messieurs les inquisiteurs, se rendre à ce spectacle ?
Bien évidemment, je m'y rendrais ! La laïcité est en marche ! Et vous, sombres abrutis qui n'avez ouvert qu'un seul livre et pensez détenir le savoir ultime, vous, vous voudriez nous priver de cette source de liberté qu'est un Abraham érotomane, un Jésus pédophile ou un Mahomet... Je vous respecte trop peu pour vous donner l'avoine qui nourrit votre connerie...

Je suis d'origine magrhébine, j'ai été élevé dans l'Islam. Mes parents sont deux musulmans convaincus. J'ai été musulman (en même temps, quand tu es rebeu, tu nais musulman, la question ne se pose même pas, c'est génétique). Pourtant, j'ai décidé de ne plus être musulman. Non pas par esprit de contradiction mais par conviction et même davantage : la certitude qu'il n'y a aucun Dieu tel que l'homme le décrit, c'est à dire comme étant le chef d'orchestre de la destinée humaine, le marionnettiste qui fait ce que nous sommes et décide du sort de notre mort. Je suis convaincu que l'homme n'est qu'un animal parmi les autres et que tous, nous irons simplement nourrir les vers de terre lorsque la vie s'en ira. La vie, le voilà votre paradis ! Et vous, vous militez pour la mort.
Pour ma part la religion n'a plus sa place à l'heure où l'on parle d'écologie, à l'heure à laquelle, plus que jamais, la première des urgences intellectuelles serait de remettre l'homme à sa place : celle d'un simple animal qui doit déjà penser à survivre aux caprices de cette nature impassible. Votre religion fait de l'homme le centre d'intérêt de la planète Terre or il en est de plus en plus le principal problème. Voilà ce que je pense et je rêve d'un monde dans lequel les hommes auront oublié vos dieux mais ils sauront le nom des plantes et l'importance de leur rôle sur terre. Un monde de toute les cultures dans lequel le doute serait une règle. Un monde dans lequel la liberté de tous ne se heurterait pas aux délires et aux intérêts de quelques-uns. Un monde dans lequel les desseins fanatiques ne tueraient pas la liberté individuelle.

Il est vrai, j'ai de la chance. Ma mère est une fervente musulmane qui fait sa prière, fait le ramadan et respecte les préceptes de l'Islam dans une démarche purement spirituelle et volontaire. Ainsi ma mère tolère le doute et la contradiction. Il lui est même arrivé de douter. Alors qu'elle n'était pas pratiquante, bien trop préoccupée par le sort de ses enfants, elle a questionné. Sa religion était trop étroite pour l'autoriser à prendre la voiture tous les jours, indépendante, afin de gagner le pain pour nourrir sa famille. Nous avons beaucoup parlé, elle a accepté mes diatribes contre la religion, elle aura essayé de me transmettre sa foi. En vain. Mais son Islam est fait d'humilité. Le vôtre est érigé sur l'autel de la mégalomanie. Son Islam est réfléchi, le votre est fanatique et bestiale. Son Prophète est bon et ne recherche que le respect et la paix, votre Islam est mauvais, il ne recherche que le mépris et la guerre, que le sang...

D'ailleurs vous n'êtes pas vraiment musulmans, vous n'avez pas la foi. Je m'adresse aux quelques-uns encore lucides qui, en bons mercenaires, ont su négocier avec quelques forces obscures des armes, des dollars et le pouvoir à la clef contre l'acquisition et la sécurisation de quelques hectares du carbonifères à exploiter. Donnez-moi quelques millions et je vous monte toute une armée pour la libération de la Lune quelque part en Afrique ou au Moyen-orient... Suivent alors logiquement les quelques milliers de désoeuvrés cérébraux ou autres reclus des sociétés humaines. Et nous voilà devant une ambassade.

On m'a parlé de quelques délicieuses contrées où il fleure bon se balader avec une kalach en balançant des rafales de balles en l'air au nom d'un prophète. Des environnements où vous ne serez point offensés par un nez qui sort, une joue qui se montre.. ou un string qui dépasse. Des foyers où la femme a toute sa place tant la laisse est longue. On n'y moque pas les icônes et la lapidation est encore de mode.

Avec toute l'amitié, la sympathie que j'ai pour vous, je me suis demandé si vous ne vous sentiriez pas mieux dans ces merveilleuses contrées. En effet, vous n'auriez plus à subir ces hérésies, ces injures à votre foi et vous pourriez lapider librement les mécréants païens. Et puis ainsi vous seriez sûr que vos enfants ne s'intéresseront pas à l'art, à l'humour ou, pire, à la science... vous savez aujourd'hui avec internet...


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 25 septembre 2012 14:12

    Vous avez bien du courage, par les temps qui courent !


    • Louna 25 septembre 2012 16:45

      Bravo pour ce superbe coup de gueule si joliment exprimé ! Vive la laïcité !


      • OMAR 25 septembre 2012 18:35

        Omar 33

        Excellent cet article, Jean....

        A quand un autre article pour Dieudonné ?


        • jeanclaude 25 septembre 2012 22:55

          Bizarre appel à une palette de « blasphémateurs » pas très homogène. Ainsi Galilée n’a pas blasphémé. A tout mélanger et à être très flou et peu rigoureux sur les repères de notre héritage culturel national, vous êtes peu crédible.


          • Jean-Marc B 26 septembre 2012 09:36

            « ....peu crédible » ..... ?

            Alors, que l’auteur de l’article se moque de tous les crédules ? (comme vous sûrement...)
            Galilée a été obligé sous peine de mort de renier ses conclusions de scientifique et de tenir un discours qui n’offenserait pas l’église catholique. Ce n’était pas de blasphème qu’on l’accusait ?....


          • OMAR 26 septembre 2012 09:59

            Omar 33

            @Calmos :

                       Des mecs comme Jean, n’ont pas les burnes assez dures pour défendre Dieudonné qui est menacé et frappé d’ostracisme et pas uniquement en France, parce qu’il intègre dans ses spectacles et critiques une communauté qui n’a pas de.....lobby.
            Alors ils défoncent des portes ouvertes des...mosquées et cathédrales..

            Et puis, il est tellement marrant quand il écrit « en même temps, quand tu es rebeu, tu nais musulman, la question ne se pose même pas, »
            Parce que le catholique espagnol se pose des questions à sa naissance, tout comme le bouddhiste thailandais ou l’orthodoxe grec...

            Et Le Pen a eu des tas d’amis intimes, comme ce Papon qui a occupé de très hautes fonctions dans le gouvernement français...

            Et comme Dieudonné ; tout allait bien quand il cassait du bougnoule..
            http://fra.anarchopedia.org/Massacre_des_alg%C3%A9riens_%C3%A0_Paris

            Mais, l’anathème fut jeté sur lui, quand la « France » se rappela la rafle du « Vel d’Hiv »...
            http://ledroitpourlajustice.blogspirit.com/archive/2007/02/19/l-affair-papon-et-le-pen-l-editorial-de-daniel-riot.html


            • jeanclaude 26 septembre 2012 10:28

              A Jean-Marc. Non, le blasphème ne concerne que Dieu. Sauf à prendre des libertés avec les termes de la langue française. Libertés de plus en plus courantes par manque de culture.

              Sur Galilée il y aurait beaucoup à dire.
              Si vous lisez l’article de Wikipedia, manifestement écrit par un chrétien (un catholique), vous constaterez que la condamnation de l’Eglise relevait de l’imbécilité et qu’il y avait tout un contexte qui a mené à cette condamnation.
              De là la pensée des Lumières a manifestement fait un symbôle manifestant l’obscurantisme de l’Eglise. Si on veut bien tenir compte de l’état d’esprit de l’époque, des conséquences fondamentales pour la conception du monde (abandon de l’aristotélisme, retrait de la théologie sur le champ religieux), on peut relativiser cette affaire.
              Quand Einstein a publié sa théorie de la relativité, il y a aussi une partie du monde savant qui a mis du temps à s’y rallier.


              • Talion Talion 30 septembre 2012 01:03

                « Quand Einstein a publié sa théorie de la relativité, il y a aussi une partie du monde savant qui a mis du temps à s’y rallier. »

                Probablement pas Lorentz et encore moins Poincaré... Il faut d’ailleurs signaler que ce sont eux les véritables inventeurs de la théorie de la relativité.

                Einstein n’a jamais rien fait d’autre que de piquer le résultats de leurs travaux.

                Il est d’ailleurs amusant de constater que c’est sur la base de ces déjà TRÈS forts soupçons de plagiat que le comité Nobel n’a jamais souhaité décerner le moindre prix en rapport avec la théorie de la relativité d’Einstein...

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_la_paternit%C3%A9_de_la_relativit%C3%A9#Le_comit.C3.A9_Nobel_et_la_Relativit.C3.A9

                En effet il faut rappeler que le prix Nobel qui a été décerné à Einstein n’avait strictement rien à voir avec la théorie de la relativité.
                S’il a été primé c’est sur la base de ses travaux sur « l’effet photoélectrique ».


              • jeanclaude 26 septembre 2012 13:18

                Je complète : Le blasphème concerne Dieu et la religion, dans ce qu’elle a de central. La manière dont se passent les mouvements du ciel n’avaient pas « stricto sensu » ce caractère central. La conception en vigueur avant que des astronomes post antiquité arrivent était conforme à ce qu’en déclarait Aristote, qui une fois redécouvert au milieu du moyen-âge, est devenu la référence officielle de l’Eglise (donc et de la société). Il l’a aussi été en matière de connaissance et compréhension du monde physique.
                L’hypothèse de Galilée (restée en partie hypothèse malgré ses observations jusqu’au siècle suivant) contredisait cette conception traditionnelle et un passage précis d’un psaume (selon Wikipedia).
                Il y avait donc incompatibilité entre ce qui était tenu pour vrai traditionnellement et la description qu’en faisait Galilée.

                La vérité surveillée par la religion s’étendait au-delà du coeur de la croyance et des dogmes et englobait une grande partie de la façon de connaitre et d’expliquer la réalité.

                Donc, encore une fois, on ne peut pas parler de blasphème au sujet de cette affaire. D’ailleurs Galilée lui-même n’a pas cessé de rester croyant catholique pour autant. Et il ne voulait en aucun cas ridiculiser la religion. Il s’en est d’ailleurs expliqué par écrit. Et récemment il a été dit que ses remarques étaient pertinentes, et en avance sur ce que les théologiens de l’époque auraient dû penser.

                Il ne s’agit donc pas de vous empêcher de mettre en avant l’affaire et la condamnation de Galilée pour critiquer l’Eglise de ce 17° siècle. Mais nous sommes dans un autre registre que le blasphème.


                • Jean Mohamed De La Bastille Jean Mohamed De La Bastille 26 septembre 2012 18:06

                  Les théologiens répondirent à l’unanimité que la première affirmation était « stupide » et « absurde » en philosophie, et « hérétique » en religion ; la deuxième, sans être déclarée hérétique, « méritait la même censure que la première en philosophie ». En 1616, le cardinal Bellarmin notifia personnellement cette conclusion à Galilée et fit apposer dans le procès verbal la mention « docere quovis modo » qui interdisait au savant, sous peine de tomber dans l’hérésie, d’« enseigner [l’héliocentrisme] par quelque moyen que ce soit  ». Or Galilée ne tiendra pas compte de cette injonction en publiant le Dialogue des deux plus grands systèmes du monde (1632). Voici donc déjà deux différences importantes entre les procès de Bruno et de Galilée : d’une part, la thèse du mouvement de la Terre qui n’était pas une hérésie pour Bruno le devient pour Galilée et, d’autre part, les accusations de blasphème. Aucun blasphème ne fut imputé en effet à Galilée qui était, on le sait, un catholique sincère.

                  Depuis très longtemps, la presse catholique insinue que Galilée fut sanctionné pour désobéissance à Bellarmin, pas pour hérésie. En 1633, une telle allégation aurait été grotesque : non seulement le Dialogue avait été mis à l’Index, mais Galilée, dans son abjuration, se reconnaissait « véhémentement suspect d’hérésie ». En outre, afin d’éradiquer l’héliocentrisme du milieu savant, le pape avait chargé les nonces de diffuser la sentence parmi les professeurs de mathématiques et de philosophie.

                   La « réhabilitation » de Galilée Bien plus tard, lorsque viendra la preuve du mouvement de la Terre, l’Église s’apercevra combien le procès de Galilée l’avait coupée du monde scientifique. Depuis le XVIIIe siècle – plus encore à partir des années 1820 – elle essaye donc de le transformer en mesure disciplinaire pour désobéissance, grâce à cette fameuse ordonnance de saint Bellarmin. Dans le genre, Jean-Paul II fera encore mieux : le 31 octobre 1992, dans son discours de « réhabilitation de Galilée », il réduira l’« affaire » à « une tragique incompréhension réciproque » entre deux hommes. Quelle audace, ce mot « réciproque » qui rejette une partie des torts sur Galilée ! En outre, le pape oubliait très opportunément que Bellarmin était déjà mort depuis douze ans au jour du procès !

                • poletmik 2 octobre 2012 11:26

                  Bonne dissertation, mais Omar a raison quant à la liberté d’expression plus partagée par certains. Je m’étonne que l’on ne rappelle pas le Grand mouvement de Liberté de Vals, BHL et Cie, qui avec Charly Hebdo, avaient assigné Siné devant la Justice française dans un procès en antisémitisme ! Hein les petits gars faudrait avoir la mémoire moins courte et moins sélective. Il faut bien insister à nouveau sur les faux-procès faits à Dieudonné et rappeler la pitoyable loi Gayssot ! Et toutes les fausses qualifications d’antisémitisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès