Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Marier » les couples de même sexe ? Un peu de bon sens, s’il vous (...)

« Marier » les couples de même sexe ? Un peu de bon sens, s’il vous plaît !

R E F L E X I O N S

« MARIER » LES COUPLES DE MÊME SEXE ?

UN PEU DE BON SENS, S’IL VOUS PLAÎT !

 

En dehors de toute influence quelconque, religieuse, philosophique ou politique, Pierre d’Humières entend porter, ici, un jugement libre et personnel sur le « mariage » des couples du même sexe, qui, pour des raisons évidentes de simple logique et de bon sens, est bien, non seulement absurde, mais encore inconcevable.

Depuis toujours, et sans doute pour très longtemps encore, seul l’accouplement d’un homme et d’une femme, directement ou indirectement, peut assurer la reproduction de l’espèce humaine par la procréation naturelle. Bien au-delà de toute notion de droit, de religion ou de convenance, c’est une situation qui découle entièrement des lois internes de la biologie et pas du tout du choix des hommes, si vaniteux et insensés puissent-ils être.

Au fur et à mesure des évolutions de la vie humaine , et des aptitudes croissantes des hommes à s’organiser entre eux qui en ont découlées, respectant, ici, l’instinct basique de reproduction de l’espèce, tout autant que celui de conservation de la race, à travers l’amour naturel et irremplaçable que confèrent ces derniers, l’Homme en est arrivé à définir certaines règles fondamentales et justes de protection de cette union naturelle, à caractère d’abord biologique, d’un homme et d’une femme, en la sacralisant, en assurant, de la sorte, au couple alors formé, ainsi qu’à ses fruits, une certaine condition, une certaine considération marquées par une reconnaissance officielle apte à les défendre, à les protéger et à les intégrer clairement aux yeux mêmes de la Société. C’est un tout et c'est une exclusivité qui est, là, celle du mariage entre un homme et une femme, tel qu’il existe bien depuis toujours, avec toute sa raison d’être, et avec tout son caractère solennel. Il ne peut donc en être autrement.

A ce jour, obéissant aux mêmes lois biologiques, rejoignant la logique, le bon sens et des millénaires de civilisation, le droit français et notre Code civil tiennent le mariage comme « une union consentie d’un homme et d’une femme qui acceptent d’exercer les droits et de respecter les obligations que la loi attache à la qualité d’époux »… Je cite là l’éminent professeur de droit Guy Raymond, dont j’approuve totalement la définition.

On le voit clairement, accorder, ne serait-ce qu’un statut identique au mariage, aux couples de même sexe, n’aurait aucun sens, serait totalement irréel et absurde. Par contre, il est parfaitement compréhensible, et, sans aucun doute nécessaire, d’assurer à ces personnes en souffrance toutes les garanties et protections civiles nécessaires pour qu’elles soient toujours intégrées et défendues le mieux possible par la Société.

Mais, prétendre « marier » ces couples de même sexe au même titre que le sont ceux que la nature à normalement générés ne serait que leurre, tricherie et mensonge. De plus, et, sans même prendre en compte, ici, le respect sacré des lois naturelles qui donnent aux enfants le droit de grandir assistés de l’amour de leur père et de leur mère biologique, une absurdité et une bourde pareilles ne pourraient que démanteler dangereusement l’institution du mariage, qui se trouverait, alors, gravement détournée de son but exclusif et privée de son sens réel. Ce serait donc trahir la Société.

Puissent nos dirigeants bien réfléchir et ne pas se laisser influencer, même si une majorité de « sondés », on ne sait trop comment, d’ailleurs, sans doute majoritairement inconscients des réalités et aveuglés par les illusions d’un laxisme quasi universel, ne serait pas opposée, parait-il, à ce massacre impensable de l’institution du mariage.

 

Pierre d’Humières


Moyenne des avis sur cet article :  3.02/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

253 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 8 septembre 2012 09:05

    Monsieur votre bon sens s’apparente à de l’obscurantiste.

    Vous citez le code civil , il aurait été plus sérieux de le consulter auparavant plutôt que de l’instrumentaliser dans la bouche d’un autre (très pratique, chacun peut sortir une ponte disant ce que l’on souhaite)
    code civil : articles 144 et 161 et suivants (liste de cas prohibés)

    code pénal : définition légale de la discrimination
    article 225-1

    Ce que vous appelez bon sens n’est qu’un ensemble de poncifs rabâchés maintes fois.


    • ta favorite ta favorite 8 septembre 2012 12:13

      « Depuis toujours, et sans doute pour très longtemps encore, seul l’accouplement d’un homme et d’une femme, directement ou indirectement, peut assurer la reproduction de l’espèce humaine par la procréation naturelle. »

      On est d’accord. Mais dans ce cas, si on considère que le mariage est fait pour avoir des enfants, on doit réprimer les gens procréant hors mariage, et dissoudre les mariages n’aboutissant pas à la naissance d’un enfant. Ça suit la même logique réactionnaire et autoritaire que vous mettez en avant smiley


    • Aldous Aldous 8 septembre 2012 12:43

      Amalgame grossier.


      Organiser socialement la reproduction sexuée ne signifie pas reprimer les naissances hors mariage ni instaurer une contrainte de faire des enfants.

      Par contre c’est favoriser, par une institution, un fait naturel : un enfant humain a besoin de ses parents pour s’épanouir et se developper sainement.

      Le mariage est un effort de la civilisation pour instituer la famille au sein de la communauté.

      Denaturer cette institution au pretexte que les homos seraient discriminé est absurde. ce n’est pas la loi qui fait que a sexualite homoseuelle est stérile, c’est la nature.

      Cette nature qu’on met sur un piedestal par ailleurs, mais dont on veux effacer les lois quand cela nous empeche de faire ce qu’on veux.

    • Anaxandre Anaxandre 8 septembre 2012 15:31

       Ceux qui parlent « d’obscurantisme » ont généralement la vue si courte et embuée qu’ils ne voient que ténèbres dans ce qui est au contraire profondeur.

       Et quel affront pour l’intelligence que de devoir supporter ici les poncifs de quelques esprits-nains à peine capables de régurgiter correctement leurs évangiles pré-mâchés. Toujours à brandir leurs vieux concepts de dominés : l’illusion de la liberté, le mensonge de l’égalité. Vous n’êtes pas des « Egaux », vous êtes des esclaves, et votre « liberté » n’est plus qu’un gigantesque nihilisme aussi monstrueux que destructeur.

       « Ce n’est pas par la satisfaction du désir que s’obtient la liberté, mais par la destruction du désir. » (Epictète)

        Jamais dans l’Histoire on ne mit autant de volonté à faire de l’Homme une bête. Jamais on ne mit tant de rage à détruire de l’intérieur les fondements de sa propre Civilisation. Jamais on ne mit tant d’acharnement à aplatir, à écraser l’Homme sous le rouleau-compresseur de l’Egalité, créant ainsi un étrange semi-homme caractérisé par l’indistinction et l’indifférenciation : des habitants-consommateurs de hasard, des hermaphrodites poly-sexuels, des angoissés chroniques déculturés, des semi-animaux juste soucieux de vivre selon leurs penchants et leurs goûts particuliers. Cette désintégration de tout ce qui fit de l’Homme un être supérieur devrait être une évidence pour les rares qui veulent encore voir.


    • Aldous Aldous 8 septembre 2012 15:40

      merci Anaxandre pour cette approche plus philosophique que politique.


      Elle complète bien le propos.

      Je précise aux jeunes qui l’ignorerait que la philosophie ne consiste pas a trouver des justification intellectualisantes pour aller bombarder des pays souverains, en portant des chemises blanches dépourvues de boutons au niveau du col...

    • Anaxandre Anaxandre 8 septembre 2012 18:25

        Si le discours de ces gnomes arrogants n’était qu’ « intellectualisant » ! Mais non, ce ne sont que mensonges, sophismes et distillation de moraline à flot constant ! Quant à la jeunesse, je place encore quelques espoirs en elle, bien plus que chez ses aînés endoctrinés par la « Nouvelle Société » et sa mutation mortifère pour notre Civilisation. La jeunesse ressent de plus en plus ce malaise créé par cette société, sans encore bien parvenir à en identifier les causes profondes.


    • Lea Andersteen Lea Andersteen 8 septembre 2012 18:42

      J’ai un doute.

      Mon beau-frère a frappé ma sœur. Il a eu une période alcoolisée. Désolé, mais le fait que ce soit un couple hétérosexuel n’a rien apporté à leur développement équilibré. Au contraire. Car la violence dans le couple, sauf erreur touche essentiellement des couples hétérosexuels étant donné la prévalence de la violence des hommes sur les femmes.

      Etrangement personne ne se demande si les causes des troubles de développement liés aux problèmes conjugaux se retrouvent avec la même fréquence dans un couple homosexuel. On oublie également vite les couples lesbiens et le fait que le plantage de la petite graine peut être réalisé par un tiers.

      Enfin, si le mariage est doit être reproductif pour être acceptable, interdisons le mariage aux gens ayant un trouble de la fertilité. 1 couple sur 5 rencontre le problème... Ca en fait des divorces à prononcer !


    • Anaxandre Anaxandre 8 septembre 2012 19:09

        Ou comment exprimer le vide abyssal de sa pensée en quelques lignes ! Toujours le même manque de hauteur, le même aveuglement de taupe - qui, elle au moins, sait creuser !... - chez les sectateurs du dogme de la volonté particulière sans voir qu’il détruit inexorablement l’intérêt général supérieur. Toujours la même propension débilitante à vouloir faire une règle d’un cas particulier : « mon beau-frère buvait... », pathétique, et même risible si ce genre de discours manquait d’auditoire...


    • Aldous Aldous 8 septembre 2012 20:31

      desolé pour toi que tu ais vecu dans une famille dysfonctionnant.


      Moi ma famille etait equilibrée, heureuse, sans violence et sans disputes.

      j’ai eu une enfance heureuse et j’ai béneficié d’une education epanouissant de la part de mes parents.

      Et figure toi, que je ne pense pas etre une exception.

      Mais bon, c’est sûr qu’avec la promotion de l’egoïsme, du nombrilisme, de la satisfaction sans entrave de tous les fantasmes, notre société n’encourage pas à la peroetuation de ce modèle ’démodé’ de bonheur.

      Sauf que c’est leur seul bonheur réel, le reste n’etant qu’illusion et frustration.



    • Romain Desbois 8 septembre 2012 23:08

      on nous dit que nombre d’enfants ne seraient pas du père officiel , il ya eu donc intervention d’un tiers hors du mariage pour procréer.

      Donc rien n’empêche à un couple homo de se marier et en faire autant.


    • Aldous Aldous 10 septembre 2012 08:06

      Donc tu veux te marier pour pouvoir tromper ton mari ?


      C’est du propre ça !

    • milu 8 septembre 2012 09:47

      Ah mais bon sang !!


      lâchez là votre sacro-sainte institution du mariage ! ça ne veut plus rien dire aujourd’hui, on se marie, on divorce, on se remarie... sincèrement qu’est ce que ça peut bien faire ?
      Et le couplet sur les couples que « la nature à normalement générés », et « le respect sacré des lois naturelles » alors là, chapeau !
      allez une petite citation pour la route :
      « Dans son livre Biological Exuberance : Animal Homosexuality and Natural Diversity paru en 1999, le chercheur Bruce Bagemihl affirme que des comportements homosexuels animaux ont été observés chez près de 450 espèces animales, dans chaque grande zone géographique et chaque groupe animal, et qu’ils peuvent être séparés en 5 groupes distincts : parade amoureuse, affection, relation sexuelle, vie en couple et comportement parental. Les organisateurs de l’exposition Against Nature ? affirmaient que des comportements homosexuels étaient retrouvés chez la plupart des groupes de vertébrés, mais aussi parmi les insectes, les araignées, les crustacés, les octopodes et les vers parasites, le phénomène étant reporté chez près de 1500 espèces animales et bien documenté chez 500 d’entre elles.  »

      • anty 8 septembre 2012 10:03

        Bruce est un homo qui travaille pour sa propre chapelle

        De toutes les façon les comportement animal a sa propre signification qu’on ne peut pas transposer à l’homme et vice versa

      • flesh flesh 8 septembre 2012 10:44

        Tiens, comme par hasard... un sujet sur les homos et hop anty rapplique au quart de tour.. C’est encore parti pour un farcissage de 50 posts avec vos obsessions sur les homos ?


      • non667 8 septembre 2012 11:21

        à milu

        à milu

        Ah mais bon sang !!

        lâchez là votre sacro-sainte institution du mariage !

        on voit bien là la perversion de l’homo milu + d’autres !
        il faudrait que les héteros lâchent l’institution du mariage pour la réserver aux homos et au prêtres ! smiley smiley smiley smiley


      • Aldous Aldous 8 septembre 2012 12:57

        En effet, on peut se marier er divorcer et se pacser ou meme faire des enfants hors mariage sans etre mal jugé de nos jours.


        Pourquoi donc vouloir s’acharner à denaturer le mariage puisque tout est desormais permi ?

        Quelle obstination farouche et malveillante y a il à vouloir a tout prix désacraliser la petite parcelle de sacré qui demeure à ceux qui ne pensent pas que le grand bordel généralisé c’est la liberté ?

        Moi j’y vois un asservissement politique total de l’individu pas l’explosion de la dernière cellule résistant à l’etat totalitaire : la famille. Et en particulier dans le fait que c’est la famille qui détiens (plus en Chine) le pouvoir reproductif et par là suite la transmission des valeurs.

        Relisez Orwell et Huxley pour comprendre cet acharnement contre cette institution éminemment démocratique.

        En y introduisant le mariage gay, on détache progressivement le mariage de la procréation sexuée.

        D’ici 50 ans, la fertilité masculine sera si basse que le choix de procréation sera entre les mains de la médecine. Le mariage ne sera plus alors, dans l’esprit des gens que l’officialisation d’une sexualité récréative, l’état se chargeant de la procréation, rêve systématique de toutes les tyrannies technocratique, et pourra enfin pétrir l’Homme Nouveau vierge de toute filiation et de toute culture dont rêvent les eugénistes et les tyrans.

        Le meilleur des mondes en somme.

      • BlackMatter 8 septembre 2012 13:38

        Il est marrant anty. A la moindre occasion, il expose que l’homosexualité est contre-nature et dès qu’on lui fait remarqué que l’homosexualité existe dans la nature, il sort l’espèce humaine de cette dernière. Il va falloir un jour choisir.


        Quoi qu’il en soit, l’auteur finalement semble penser qu’un homme et une femme n’ont d’importance dans la société qu’à leur possibilité de copuler et procréer. Or rien n’est plus faux. Notre civilisation est marqué par des découvertes, des créations, des oeuvres qui proviennent de personnes qui n’ont pas d’enfant et qui participent pourtant au bien être et à la survie de notre espèce. La possibilité de manger tout les jours est sans doute lié en partie à des découvertes provenant de personnes homosexuels. C’est cette capacité d’innovation et de projection dans l’avenir qui fait la spécificité de l’espèce humaine. Pour le reste, notre espèce obéit au règle du monde animal, à ces instincts : le désir, le plaisir, la faim, la peur, le comportement territorial sont typiquement animaux. 90% de nos actions se font de manière inconsciente. La conscience n’a pour vocation qu’à aider à résoudre des problèmes que l’inconscience ne peut résoudre seul sans une augmentation de l’attention. La nature par ailleurs ne fait pas de moral. Le bien, le mal ça n’existe pas, c’est une création de l’homme. Ces notions dans nos sociétés actuelles permettent de définir la liberté comme le fait de pourvoir faire ce qui nous plait pourvu que l’on ne porte pas atteinte à la libertés des autres. Or le mariage homosexuel ne retire de liberté à personne. C’est donc une liberté conforme au règle de la société. En revanche, s’opposer au mariage homosexuel n’est pas conforme à la liberté tel que nous la définissons généralement.

      • Constant danslayreur 8 septembre 2012 12:00

        Vous le faites exprès le blindé pas possible autrement :

        « Un couple c’est un homme et une femme ! »

        Non, un couple c’est un système de deux forces parallèles, égales en intensité, mais opposées http://fr.wikipedia.org/wiki/Couple_%28physique%29

        « C’est du bon sens »

        Le Monsieur vous dit qu’il y en a deux de sens et qu’ils sont opposés alors lequel bon sang le bon sens ?

        «  Les communautés minoritaires nous les brises menu avec leur revendications à la noix !  »

        Il faudrait voir à vous décider, sont-ce les revendications qui seraient à la noix ou alors les communautés minoritaires qui vous briseraient menu lesdites noix.

        Et à parler de vous briser les noix, feriez-vous allusion à votre paire ? Non je dis ça parce qu’une paire c’est aussi un duo un couple quoi… et qui selon vous serait un homme et une femme !?

        Comment pourraient-ils vous briser le couple s’ils ne le reconnaissent pas en tant que tel ?

        « Bien con de les prendre en considération !!  »

        Superflu, chacun ici aura compris que vous êtes un hétéro c’est-à-dire que par définition vous ne pouvez dire que du bien d’un con, que vous tiendrez constamment en si haute considération que vous essaierez vous-même d’en être un, avec un certain succès d’ailleurs voire un succès certain.

        Ju-lu-ch-je-vous-ta-qui-ne smiley

        « On est devenue une société en pleine déliquescence. »
        La déliquescence c’est la diminution la baisse alors une baisse de quoi au juste du pouvoir d’Aicha mais quel rapport avec vos deux ?


      • appoline appoline 8 septembre 2012 13:09

        Le spermatozoïde, lui ne s’y trompera pas. Pour perpétrer l’espèce, il ne peut s’engager dans un cul de sac, mariage ou pas mariage, la nature est ainsi faite


      • BlackMatter 8 septembre 2012 13:49

        Je propose d’interdire les paires de lunettes car chaque lunettes sont de même genre.

        Je propose aussi d’interdire le mariage entre catholiques croyants et pratiquants car il s’agit aujourd’hui d’une communauté minoritaire. Je refuse aussi le mariage aux rouquins qui sont encore plus minoritaires que les homosexuels.
        Je propose aussi d’interdire le mariage au femme stérile car il est évident qu’en l’absence d’ovule, le spermatozoïde ne sait où se diriger dans l’utérus. Au passage, il faut interdire la branlette car tous ces spermatozoïdes gâchés, c’est une honte qu’en même.

      • BlackMatter 8 septembre 2012 13:56

        Je voudrais m’expliquer concernant les rouquins. Ma religion dit qu’être rouquin c’est mal. Et si on laisse des rouquins élevés des enfants, y a de fortes chances qu’ils deviennent rouquins aussi (y a plein d’études scientifiques là dessus). Et puis les enfants rouquins sont souvent victimes des moqueries des autres enfants à l’école ce qui peut porter atteinte à leurs équilibres psychologiques. Il est inutile d’espérer que les parents éduquent leurs enfants pour qu’ils comprennent qu’être rouquin, c’est normal, ça fait partie de la diversité de l’espèce (et puis de toute façon, ma religion dit le contraire). C’est donc au nom du droit de l’enfant que je veux empêcher les rouquins d’avoir des enfants.


      • Aldous Aldous 8 septembre 2012 15:45

        Ha... ? Rouquin c’est une forme de sexualité ?


        Comment fait dire ? Rouquinophilie ?

        Holàlà je suis dépassé... j’en était resté au fistfucking.

         va falloir que je révise mon kamasoutra moi !

      • tf1Goupie 8 septembre 2012 16:04

        La pédophilie répond parfois à cet « amour entre deux êtres ».

        Pourquoi est-elle condamnée ?


      • BlackMatter 8 septembre 2012 16:07

        Peu importe de sexualité si on parle du bien de l’enfant.

        L’argument avancé c’est le bien de l’enfant donc je parle du bien de l’enfant.
        Pourquoi vous fixez vous sur la sexualité des parents ? Doit on comprendre que le bien de l’enfant n’est qu’un argument ad-hoc pour vous ?

      • BlackMatter 8 septembre 2012 16:39

        « La pédophilie répond parfois à cet »amour entre deux êtres« . »


        Parce que les règles fondamentales de notre société sont : « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » et « la liberté des uns s’arrêtent la où commencent la liberté des autres ». L’exercice de la liberté suppose aussi que l’on soit responsable de ses actes et que les choix que l’on fait le soit de manière éclairée. Or un mineur de 15 ans ne peut fournir selon la loi un consentement éclairé en matière de sexualité. Vous ne pouvez donc vous réfugier derrière le consentement de l’enfant. Ce qui n’est pas le cas de l’homosexualité entre deux personnes majeurs sexuellement et consentantes. Je rappelle accessoirement qu’associer homosexualité et pédophilie est un délit.

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 septembre 2012 10:11

        *baille*


        Encore un vieux schnock qui confond amour et reproduction. 

        * se gratte *

        Je me demande ce qu’il pense de ces couples qui se marient passés 70 ans. Est-ce moral pour lui, alors que niveau enfants, c’est pas franchement leur but.

        *se verse un café*

        Je suis curieux si à la différence des autres il aura les tripes de répondre à ça tiens.



        • Pierre d'Humières Pierre d’Humières 8 septembre 2012 11:27

          Cher lecteur,

          Je n’ai pas du tout l’intention de vous convaincre et je comprends parfaitement vos convictions. Votre conception du mariage vous appartient, comme celle que j’ai exposée dans l’article que vous mettez en cause est la mienne. Respectons-les donc ensemble.

          En fait, je m’adresse essentiellement à ceux qui cherchent encore des points de repères, à ceux qui en ont besoin pour réfléchir. Visiblement, ce n’est pas votre cas. 

          Cordialement.

          Pierre d’Humières


        • Aldous Aldous 8 septembre 2012 13:00

          Mmarvinbear est là pour jeter l’anathème sur tous ceux qui osent s’égarer hors de la sacrosainte pensée unique.


          Il fait son taf. Ya pas de sot métier.


        • BlackMatter 8 septembre 2012 15:31
          @ l’auteur

          Dans votre article, vous dites « le respect sacré des lois naturelles qui donnent aux enfants le droit de grandir assistés de l’amour de leur père et de leur mère biologique ».

          Tout d’abord, pouvez vous nous expliquer en quoi ces lois naturelles seraient sacrées ? Vous prétendez ne pas parler de religion mais êtes vous sûrs qu’au fond, dans votre esprit, vous ne seriez pas en train de parler de « lois divines » ? Où commence le naturel et ou commence l’artificiel selon vous ? Car finalement dans nos sociétés actuelles, plus grand chose n’est naturel, même pas les vêtements et la nourriture dont vous usez tous les jours... Se rasez, se parfumer, est ce naturel ? Vous parlez de droit donné aux enfants par la nature... La nature ne fait pas de droit, elle ne légifère jamais. Il est courant dans certaines sociétés et chez certaines espèces que ce ne soient pas les parents biologiques qui éduquent les enfants. Quid des enfants adoptés par des couples hétérosexuels ? C’est une violation du droit naturel suivant votre raisonnement. Il faut donc l’interdire.

          Vous prétendez défendre la liberté et les droits de l’homme. Dissocions l’enfant du mariage gay. Selon quel droit, conforme aux droits de l’homme, interdisez vous au couple gay de se marier comme les autres, c’est à dire d’avoir les mêmes droits, sans distinction de sexe, de religion, d’opinions politiques, d’origine ou d’orientation sexuelle ?

          Votre article n’est donc pas cohérent avec ce que vous prétendez être.

        • Aldous Aldous 8 septembre 2012 15:48

          Ben c’est que si tu les respectes pas, ça foire.


          C’est en cela qu’elles sont sacrées.

          En plus vulgaire, c’est pas en s’enc... qu’on fait des bébés.

        • Romain Desbois 8 septembre 2012 16:09

          L’auteur

          "Votre conception du mariage vous appartient, comme celle que j’ai exposée dans l’article que vous mettez en cause est la mienne. Respectons-les donc ensemble.« 

          génial , donc votre article n’a pas lieu d’être !

          Marions tout ceux qui le souhaitent, l’Etat n’a pas à sélectionner. L’Etat a juste à s’assurer du consentement des »impétrants"

          (ouille ! je donne des verges pour me faire battre)


        • BlackMatter 8 septembre 2012 16:27

          Et alors ?


          Et si des gens ont envie d’avoir des relations sexuelles sans procréer, j’espère qu’ils en sont encore le droit. La fellation non plus ça marche pas très bien au niveau reproductif et pourtant très nombreux la pratique en violation « du coit vaginal sacré ». Vous avez l’intention d’imposer au gens ce qu’ils doivent faire au lit ?

          Et encore une fois, ce qui définit l’importance d’un homme ou d’une femme dans la société ne peut nullement se réduire à leurs capacités pro-créatives. Ce qui est important chez une espèce sociale n’est pas que chacun puisse se reproduire mais que l’organisation globale permette à l’espèce de se perpétuer. Or, rien ne démontre que les homosexuels ne participent pas -à leurs manières et par d’autres qualités- à cette organisation.


        • Romain Desbois 8 septembre 2012 16:33

          Aldous
          « c’est pas en s’enc... qu’on fait des bébés. »

          ce n’est pas en se mariant non plus

          PS/ Et ceux ou celles qui ne s’enculent pas, ils peuvent ?


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 septembre 2012 19:52

          Je n’ai pas du tout l’intention de vous convaincre et je comprends parfaitement vos convictions. : Si votre but n’est pas de convaincre, pourquoi écrire un tel article alors ?


           Votre conception du mariage vous appartient, comme celle que j’ai exposée dans l’article que vous mettez en cause est la mienne. Respectons-les donc ensemble. : Le respect est impossible car ces positions sont antagonistes. Le choc est inévitable.

          Je relève d’ailleurs que vous ne m’avez pas répondu. Quelle est votre position en ce qui concerne les mariages tardifs ? Vous savez, ceux qui concernent les couples devenus trop vieux pour se reproduire ? Ne devrait-on pas les empêcher ? Après tout, ces couples ne remplissent pas la condition première selon vous, c’est à dire la reproduction.

          En fait, je m’adresse essentiellement à ceux qui cherchent encore des points de repères, à ceux qui en ont besoin pour réfléchir. Visiblement, ce n’est pas votre cas. : Un point de repère n’est efficace que s’il est proche de l’utilisateur, dans l’espace ou le temps. Un repère vieux de 4 000 ans doit forcément être changé. C’est comme se guider sur la route de Compostelle en voulant garder Avallon comme point de guidage. Après vingt bornes, vous devez en changer sinon vous n’arriverez jamais à destination.




        • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 septembre 2012 19:58

          « Mmarvinbear est là pour jeter l’anathème sur tous ceux qui osent s’égarer hors de la sacrosainte pensée unique. »


          Une pensée unique vaut mieux que pas de pensée du tout. Vous viendrez me parler quand vous aurez une réflexion personnelle, et non un récitatif de versets bibliques moisis.

        • Aldous Aldous 8 septembre 2012 20:43

          encore une fois romain, vous comparez ce qui n’est pas comparable.


          Le mariage n’est pas une activité sexuelle, et donc n’a rien de comparable à la sodomie.

          C’est une institution servant à donner une statut à la famille dans les sociétés civilisées.

          Et comme j’ai expliqué plus haut, c’est une cadre pour élever les enfant futurs que le couple espère généralement avoir.

          mais pour répondre à ce que vous suggérez, les couples mariés pratiquent également la sodomie récréative, tout comme les hétérosexuel non mariés. récréative, et non reproductive.

          Mais il ne viendrait à l’idée ni des uns ni des autres de considérer que le mariage est une sorte d’officialisation de leur activité de sodomie en tant que sexualité reproductive car c’est tout simplement absurde.



        • Leo Le Sage 8 septembre 2012 21:53

          @Par Mmarvinbear (xxx.xxx.xxx.103) 8 septembre 19:52
          Vous dites : « Si votre but n’est pas de convaincre, pourquoi écrire un tel article alors ? »
          Pour nous informer, au minimum de son point de vue, au maximum de la réalité...
           ** scrontch scrontch **
          Vous dites : « Le respect est impossible car ces positions sont antagonistes. Le choc est inévitable. » smiley
          Vraiment ??
          J’ai l’habitude de respecter des personnes qui ne seront jamais de mon avis.
          Pas vous ?
           ** zappe la téloche **
          Vous dites : « Vous savez, ceux qui concernent les couples devenus trop vieux pour se reproduire ? »
          Je vais répondre à sa place : pas de soucis.
          Le mariage ne veut pas dire que l’on va faire des enfants, et d’ailleurs il existe des couples qui s’aiment mais qui ne veulent surtout pas avoir d’enfants.
          Donc, pour continuer, il ne faut pas empêcher les gens de sexes opposées de se marier...
           ** suis sur ARTE **
          Vous dites : "Un point de repère n’est efficace que s’il est proche de l’utilisateur, dans l’espace ou le temps. Un repère vieux de 4 000 ans doit forcément être changé." [...]
          Un point de repère est nécessaire et n’est pas forcément une question de distance.
          Ce peut être la « pierre de l’angle » d’une discussion.
          Rappeler le repère c’est la seule chose qui compte, lorsque l’un ou l’autre s’égare.
           ** lis un commentaire sur agora **
          Vous dites : « Une pensée unique vaut mieux que pas de pensée du tout » [...]
          Pas de pensée vaut mieux qu’une pensée inique. [avec un « i » pas un « u »]
           ** tape un commentaire sur agora **

          @Par Aldous (xxx.xxx.xxx.209) 8 septembre 20:43
          Vous dites : « C’est une institution servant à donner une statut à la famille dans les sociétés civilisées. » [...]
          Un peu de sérieux Aldous...
          Le mariage existe un peu partout y compris dans les zones où la civilisation occidentale n’a pas mis ses pieds.

          Sinon, il me semble que je sois d’accord avec le reste de votre intervention...

          @Par BlackMatter (xxx.xxx.xxx.225) 8 septembre 16:27
          Vous dites : "Ce qui est important chez une espèce sociale n’est pas que chacun puisse se reproduire mais que l’organisation globale permette à l’espèce de se perpétuer. Or, rien ne démontre que les homosexuels ne participent pas -à leurs manières et par d’autres qualités- à cette organisation"
          Ah bon ?
          Donc une société entièrement homosexuelle peut y participer à cette perpétuation de l’espèce ?
          Pardon, je ne savais pas...

           
          Cordialement

          Leo Le Sage
          (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


        • Anaxandre Anaxandre 8 septembre 2012 22:11

            « Un repère vieux de 4 000 ans doit forcément être changé. »


            C’est ça la Pensée ?

            Et c’est grâce à ce type de penseurs (!) que va avoir lieu la destruction programmée d’une institution plurimillénaire qui partout dans le monde, quelles que soient les Cultures, a participé de la cohésion sociale !

            Tragique...

        • Aldous Aldous 8 septembre 2012 22:37

          @leo


          Je parle de la civilisation en général, pas seulement de celle de l’occident.

          C’est à dire du moment ou les hommes ont commencé à vivre en citées et non dans la nature et donc à édifier des règles de vie commune.

        • Pierre d'Humières Pierre d’Humières 8 septembre 2012 23:18

          Réponse à M. Romain Desbois :

          Vous avez écrit « génial , donc votre article n’a pas lieu d’être ! »...

          Bien sûr que si, cet article à bien lieu d’être et colle même parfaitement à la réalité. Je respecte seulement la liberté de chacun de penser comme il l’entend. Donc,dans le cas présent, je dois repecter aussi la conception du « mariage » entre personnes de même sexe. Cela, même si elle est absurde et, en réalité, totalement irréaliste.

          Soyons sérieux une seconde. Deux homos ou deux lesbiennes (qui ont parfaitement le droit de s’aimer, de se protéger, et de se faire protéger par la société) ne feront jamais un enfant ensemble. Donc, on ne peut pas concrétiser leur union par un mariage au sens de celui des couples hétérosexuels, qui ont aussi le droit de se voir protégés. Qui oserait dire sérieusement le contraire !

          Les conditions et conséquences des unions hétéros et homos sont évidemment bien trop différentesles les unes par rapport aux autres. Il faudrait donc définir la concrétisation de l’union de deux personnes de même sexe par un contrat et par une cérémonie adapés à leurs désiderata propres et les définissant clairement, de façon évidemment toute autre que par le mariage conventionnel. En effet, la différence est bien là, dans les faits. Elle est même criante d’évidence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès