Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Masculin/Féminin : la loi du genre partie II

Masculin/Féminin : la loi du genre partie II

XX, XY, comment devient-on un homme ou une femme ? Qui gouverne la construction de notre identité sexuelle : Nos gènes ? Nos hormones ? La société ? La famille ?... Simone de Beauvoir avait-elle raison lorsqu’elle écrivait : « on ne naît pas femme, on le devient » ? Les hommes d’aujourd’hui ne s’interrogent-ils pas sur leur identité profonde ? Sauf accident, tout individu obéit aux lois de la génétique et de la physiologie qui créent, dans notre espèce, des mâles et des femelles. Mais au-delà, le regard de nos parents, de la société tout entière, nous façonne dans notre intimité. Et si la différence des sexes structure la pensée humaine, peut-on changer les rapports du masculin et du féminin ? Que disent désormais les sciences sociales, humaines et les sciences du vivant de cette construction ? Ce séminaire tentera de démêler les fils de notre masculinité et de notre féminité.

Séminaire placé sous la direction de Françoise Héritier, anthropologue, Collège de France.

Partie II : "Garçons/filles : quelles différences ?

 

Catherine Vidal Neurobiologiste, directrice de recherche à l’Institut Pasteur de Paris, membre du Comité scientifique « Sciences et Citoyen » du CNRS et du Conseil d’administration de l’Association « Femmes et Sciences ».

Le cerveau a-t-il un sexe ? « Il n’y a pas de réponse simple à cette question, parce que le cerveau n’est pas un organe comme les autres, puisque c’est le siège de la pensée. À ce titre, le cerveau est à la fois un organe biologique et un organe culturel. En fait, derrière la question du sexe du cerveau, se profile celle, fondamentale, de déterminer la part de l’inné et de l’acquis dans les comportements humains. Dans ce débat, science et idéologie sont intimement liées. Idées reçues et fausses évidences prolifèrent. Les femmes, nous dit-on, seraient de par leur « nature biologique » bavardes et incapables de lire une carte routière... Les hommes, eux, seraient naturellement bons en maths et menteurs... Je me propose de replacer le débat autour de la différence des sexes sur un terrain scientifique rigoureux, ce qui va nous permettre de distinguer, d’une part, les faits scientifiques dans leur réalité et, d’autre part, leurs interprétations, hélas trop souvent abusives. »

Stéphanie Barbu, maître de conférences, Unité mixte de recherche éthologie, évolution, écologie, CNRS-Université de Rennes 1

À quoi jouent les petits garçons et les petites filles ? « Qui observe de jeunes enfants dans une cour de récréation ou un jardin public constate bien vite que leurs jeux s’organisent au sein de groupes pour la plupart unisexués et autour d’activités différentes pour les filles et les garçons. On peut alors se demander : à partir de quel âge et comment se manifestent les conduites sexuées des enfants, notamment dans le choix des partenaires de jeu et dans le choix du matériel et des activités de jeu ? Pourquoi observe-t-on ces différences entre les filles et les garçons ? Quel est le rôle de l’entourage social ? Quel est le rôle de l’enfant dans sa propre construction en tant que fille ou garçon ?

Les enfants commencent à privilégier les interactions avec des pairs de même sexe au cours de la troisième année. Avec l’âge, les enfants passent de plus en plus de temps en groupes de jeu unisexués. La préférence des enfants pour des pairs de même sexe est largement orientée par la recherche active de partenaires dont les activités de jeu et les conduites sociales sont similaires aux leurs, permettant l’engagement dans des interactions plus soutenues et attrayantes. En effet, dès la fin de la deuxième année, les filles et les garçons manifestent des préférences nettes pour des jouets appropriés à leur sexe, et présentent des conduites sociales différentes avec leurs pairs. Ces tendances s’affirment considérablement au cours de la troisième année.

La compréhension de ces différences sexuées précoces est un des thèmes qui a suscité le plus de travaux dans le domaine de la construction de l’identité sexuée. Il ressort de ces recherches que les attentes, les représentations et les attitudes adoptées par l’entourage social (adultes parents et non-parents, pairs, médias) à l’égard des filles et des garçons sont très différenciées, que ce soit dans la mise en place d’un environnement physique différent, le fait de privilégier des interactions avec un certain type de matériel, ou d’encourager certaines conduites et d’en censurer d’autres. Cependant, dans une perspective « interactionniste », les adultes agissent aussi en réponse à des différences comportementales précoces entre les garçons et les filles, par exemple dans leur motricité ou leur réactivité émotionnelle. De plus, l’enfant doit traiter et organiser les informations de son environnement, et élabore ainsi des connaissances relatives à la catégorie-sexe (les personnes, les attributs et les rôles) qui orientent ses conduites au cours du développement. L’enfant, par ses conduites et ses connaissances, est donc aussi acteur de la construction de son identité sexuée. »

Auditorium

Ressources Séminaire, mercredi 5 mai 2004, 18 h 30

Livres :
- Bibliographie de C.Vidal

- Bibliographie proposée par S. Barbu

Source : Cité des sciences.fr

Masculin/Féminin : la loi du genre partie I cliquer ici


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Iris Iris 22 juillet 2008 13:53

    « Qui observe de jeunes enfants dans une cour de récréation ou un jardin public constate bien vite que leurs jeux s’organisent au sein de groupes pour la plupart unisexués et autour d’activités différentes pour les filles et les garçons." Heu, aujourd’hui vous voulez dire ?

    car, je suis pas trop là le truc du jeu unisexué .... Cela dépend de ce que l’on propose comme jeu et de l’éducation ! J’ai l’impression que c’est quelque chose qui revient en force, mais dans les années 70, ce n’était pas comme cela.
    Dans les cours de récréation, les filles et les garçons jouaient ensemble aux billes, à chat perché et aux gendarmes et aux voleurs ... Et en dehors de l’école, filles et garçons jouaient aussi ensemble, jeux de sociétés ou autres ...


    • Les Papas = Les Mamans Les Papas = Les Mamans 22 juillet 2008 15:39

      Bonjour Iris,
      Avez vous visionné la vidéo de la conférence ? Vous avez tiré une phrase d’une seule intervenante alors qu’il serait bon de lire et d’écouter l’intégralité de la conférence.

      Vous mettez le doigt sur quelque chose d’intéresant, dans les années 70 tous les enfants jouaient ensemble certes, mais ce fut une parenthèse, avant et après la culture et l’éducation n’ont eu de cesse de cloisonner les activités des enfants en fonction des sexes.

      Quand un garçon joue avec des poupées les parents (certains) s’affolent, d’autres vont jusqu’à interdire les cadeaux féminins aux garçons et inversements, rien de tel pour programmer les enfants à agir de manière conventionnelle et sexuellement orientée.

      Les enfants ainsi cloisonnés depuis leur enfance répète le schéma une fois adulte, si tu es une fille tu ne fais pas mécanicien, si tu es un garçon tu ne t’occupe pas des enfants...

      Des stéréotypes bien dangeureux en somme....

      Cordialement


      • BFranck 23 juillet 2008 17:43

        " Des stéréotypes bien dangeureux en somme...."

        J’aimerai bien savoir selon quelle idéologie les garçon et les filles devraient être parfaitement identiques et interchangeables. Je ressens de façon assez malsaine cette façon de mettre en avant que la différenciation des comportements masculin/féminin provient principalement de l’acquis comme.

        Il y a nombre de comportements masculins différents. Et il y a nombre de comportements féminins différents. C’est un fait.

        Mais il semble également évident qu’à la base, hommes et femmes sont différents aussi bien sur le plan physique que sur le plan psychologique. Et ça semble plutôt une bonne chose, non ? Ou ai-je râté quelque-chose ?


      • Les Papas = Les Mamans Les Papas = Les Mamans 23 juillet 2008 18:02

        l’important n’est pas rendre les hommes et les femmes parfaitement interchangeables et tous sur le même modèle, l’important est de laisser chacun se développer en fonction de ses propres aspirations et non en fonction d’un stéréotype quelqu’il soit.

        rendre hommes et femmes parfaitement identiques de force est comme la dichotomie sexuée qui fait force de loi actuellement...

        cordialement


      • antireac 23 juillet 2008 22:28

        Heureusement qu’il y a des stéréotypes sinon on ne s’y retrouverait pas(psychologiquement parlant).Cela permet d’économiser les efforts
        de reflexions là où il n’ y a pas forcement à les faire et se consacrer à quelques chose de plus utile.De toute manière quelques soit l’attitude qu’on prend face aux réalités de la vie tôt où tard on se retrouve toujours
        dans une position où on utilisera des methodes conventionelles donc stéréotypées c’est plus facile plus sécurisant (c’est important) et en définitive c’est normal.Ne pas utiliser les stéréotypes d’une société peut être intéressant dans la mesure où cela est bénéfique pour l’individu , la societé et de préférence accepté par une majorité d’individus de ladite société.Cependant il faut clairement dire un changement de convention ne veut en aucun cas dire une amélioration défintive de situation de l’individu ,de la société.C’est tout au plus une addaptation
        momentanée à une situation plus intéressante qui peut changer avec l’evolution.
        Faut il se battre contre les conventions , les stéréotypes toute la vie je ne le pense pas la nature s’en charge d’une manière naturelle (tiens c’est ecolo) à chaque génération sans qu’on est besoin vraiment d’intervenir et d’en rajouter de l’huile dans le feu.Gardons nos stéréotypes dans notre façon de pensée dans nos habitudes et changeons les quand ça vaut le coup.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès