Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > MasterChef et religion du Maître

MasterChef et religion du Maître

(Notez les attitudes et le décors, ils ne vous évoquent rien ?)

Si vous aviez regardé quelques bribes d'une émission dont l'édition 2011 débute, "MasterChef", vous auriez certainement noté le formidable décalage entre un quotidien souvent rude, parfois anarchique et la transformation moutonnière que réalise TF1 en un tour de poêle. Cette docilité devant les caméras ne dévoile-t-elle pas une réalité ?

Et pourtant, bonjour les contrastes !

Côté école, la vraie, il n’est pas rare que les enseignants soient bafoués, malmenés, l’autorité critiquée, les enseignements contestés et relégués au rang de vieilleries. Côté télé, on s'incline au contraire devant la toute-puissance d'un jury souverain qui fait trembler les "sélectionnés", sortir les larmes ou les rires hystériques selon les bons ou mauvais points distribués. Il n’y a plus guère qu’à la télé que le tableau d’honneur est encore de mise ; à l’école il est potentiellement discriminatoire et pourrait perturber les têtes blondes. Cette infantilisation cathodique d'un public à genou devant trois types à peine polis, suffisants et imbus est surprenante. C'est vrai, ici dans les cuisines de "Master Chef", mais tout autant dans d'autres émissions du même tonneau évoquant la musique, la chansonnette, le séjour en jungle, que sais-je... Ces productions débiles fonctionnent à plein et font recette !

Notre société ainsi infantilisée ; semble prête à tout accepter de "la règle" et du "Maître" pourvu que celui-ci soit reconnu par des caméras et adoubé par les sunlights. Pas très grave lorsqu'il s'agit simplement d'un St Honoré ou de la cuisson d'un blanc de poulet. Mais le signal est fort transposé dans des domaines engageant autrement la vie collective. Rappelons l’abominable expérience de Milgram et sa mesure du degré d’obéissance ; ces téléréalités, souvent perverses, représentent finalement une autre approche d’un phénomène sensiblement identique (les images proposées sont évocatrices). "La tentation d'une île" de Philippe Bartherotte, un repenti de ces productions, nous donne à réfléchir. Certains ne discernent aucune réalité, ou si peu dans cette télé-là, un simple amusement débile : le virtuel des ordis et des écrans plasma ne serait qu'attrape-nigauds pour faire du fric. Et si cette infantilisation était en train de devenir pourtant, LA réalité ?

Le blog


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Thorms 24 août 2011 13:20

    Qui regarde encore TF1 ?


    • RUE1793 24 août 2011 15:16

      Qui regarde encore la télé ?


    • SamAgora95 SAMAGORA95 24 août 2011 21:11

      80% de la population Française. Malheureusement ! smiley


    • chapoutier 24 août 2011 15:21

      malheureusement la grande masse pour écouter la grande messe


      • easy easy 24 août 2011 18:39

        Posons qu’il y ait eu, au début de la diffusion radiophonique, uniquement des infos et interviews.
        Puis un jour, on aurait diffusé un concert de je ne sais quelle grande musique classique, la chose étant alors diffusée en live.
        Pour la première fois au monde, les gens auront alors entendu EUX en live, EUX applaudir. Enfin presque EUX.


        Posons, je n’en sans rien vraiment mais c’est probable, que la tété aura alors très vite diffusé non seulement des films mais également des spectacles où les téléspectateurs auront vu EUX en train d’applaudir.

        Le live ou du moins la diffusion de spectacles avec vue directe sur le public qui y assiste (que ce soit sous forme de concert, de cirque, de foot, d’Interville ou de Dossiers de l’écran) aura donc apporté au public la sensation de l’arène mais avec le confort de ne même pas avoir à s’y rendre. L’arénisation venait dans notre salon.

        Bon, au départ, les téléspectateurs étaient passifs et se contentaient de vivre l’arénisation (au sens Coliséen) par procuration. Mais très vite les diffuseurs ont compris qu’ils exciteraient davantage leur public en leur permettant d’intervenir. Sont alors arrivées toutes les émissions où quelques uns pouvaient poser des questions qui arrivent sur le plateau.

        Le cirque de Rome avait ceci d’excitant qu’au-delà du seul spectacle, le public pouvait orienter un sort final. Et la télé a offert cette excitation en permettant à chacun de voter.

        (Notons que dans les arènes de foot, même les vraies qui se passent en stade, le public essaye également de réaliser le sort des joueurs ou du match. On dit que l’effet « supporter » fait le match, je n’y crois pas trop mais bon, mettons qu’il produise tout de même une galavanisation sur les joueurs et qu’elle aide à surpasser la fatigue)

        Et puisqu’il devenait important de voter pour déterminer le sort de quelqu’un, il devenait important de montrer alors la tronche de ceux qui votent sans risque, soit planqués dans l’arène soit planqués derrière leur écran.
        Et ce public qui vote, qui fait et défait des destins, est donc délégué sur le plateau sous la forme d’un jury composé de gens désinvoltes et dotés d’une éthique représentative du public visé.

        Pour faire ou défaire le destin de chanteurs, de cuisiniers, d’écrivains, de cinéastes ou d’acrobates, on installe désormais un jury qui est filmé en même temps que les candidats et ces jurés, aussi importants que le jeu lui-même, doivent obligatoirement être désinvoltes et dégagés de toute responsabilité. Ils doivent se comporter de façon toujours grossière, légère et inconséquente que peut l’être le téléspectateur quand il est planqué derrière sa pizza géante. Et ces jurés qui représentent donc le public, sont VIPisés

        C’est a priori ennuyeux à vivre pour les candidats mais encore peut-on considérer qu’ils l’auront cherché.

        Le problème c’est qu’on va droit vers la même chose en matière de jugement en Justice. Dans très peu de temps, on aura aux assises des jurés qui se comporteront comme ceux que l’on voit en ce moment dans des émissions dites de distraction.

        Et en attendant que ce soit le cas dans les tribunaux, c’est clairement déjà le cas sur les forums comme celui-ci où chacun de nous s’évertue à juger qui nous voulons sans aucune circonspection ni retenue.
        Et je t’allonge le nez ici, et je te raccourcis les jambes là, et que je t’invente des diableries ici et que je te traite de tous les noms là...

        Les journaux traditionnels sont dépassés. 
        Quel vrai journal se permettrait de déverser autant d’insultes sur quelqu’un ?
        Quel journal se permettrait de dire le dixième de ce que nous osons dire ici sur les célébrités ?


        Jacques Chancel, Sabatier, Sébastien, ces arbitres ou juges là, on n’en veut plus. Trop polis, trop mielleux.
        Désormais, on veut voir des gens saigner, déchirés, humiliés. On veut voir des gens se faire bouffer par des lions.
        Et quand parfois ils échappent à la mort ou à la ruine, on enrage, on crie au scandale « Remboursez ! »


        Du coup, toutes les valeurs se décalant d’autant, il apparaît des gens qui se jettent carrément dans les arènes pour vivre ça de l’intérieur, quitte à partir en fumée.
         
        Se faire démolir un max, dévoiler tous ses trous, toutes ses turpitudes, en public, devient une nouvelle performance bien volontaire.


        • JOJO JOJO 24 août 2011 23:46

          TF1 voit son audience baisser à cause de son mépris pour le public avec des émissions débiles et débilisantes. 


          D’un autre côté, ces mêmes programmes ne sont pas chers et la rentabilité de la chaîne s’améliore. Conclusion : passer de la daube est plus rentable que passer des émissions moins débilitantes. 

          Ca s’arrêtera au moment où la baisse de l’audience sera telle que les annonceurs pourront se passer de TF1 faisant ainsi chuter les tarifs de pub et donc les marges de la chaîne. 

          C’est sans doute pas demain la veille. 

          • lesdiguières lesdiguières 7 octobre 2011 23:41

            Pour ceux qui ne regardent pas ou plus la télé :

            http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre37453.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès