Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mayotte, une balle dans le pied !

Mayotte, une balle dans le pied !

Ce matin, après près de 3 semaines de blocage injustifié des commerces, certains magasins ouvrent... et ce qui devait arriver arriva ! On assiste à une scène irréaliste, des queues interminables dont le flux est géré par les gendarmes mobiles ! Cette vision m'inspire de la pitié, du dépit et du dégout !!!

Les revendications du départ étaient légitimes pourtant...

Seulement voila, les actions irréfléchies, anarchiques et inconscientes orchestrées par les responsables syndicaux, ont entrainé Mayotte et surtout les Mahorais vers une situation inadmissible (l'économie déjà précaire du 101 département risque d'avoir du mal à retrouver bonne mine).

Ajoutez à cela, le manque de discernement évident de la population face à la désinformation véhiculée en partie par la clameur publique mais aussi par certaines radios autoproclamées « indépendantes » laissant tout faire et tout dire à leurs auditeurs sans aucune vérification.

Sans oublier, certains élus prenant un plaisir non-dissimulé à haranguer la foule, probablement à des fins personnels mais certainement pas pour le bien des Mahorais.

Maintenant que l'ile aux parfums est à feu et à sang (magasins pillés et brûlés, agressions racistes contre les blancs, caillassage en règle de tout ce qui représente l'ordre...) ont rejette la faute sur l'état ! C'est trop facile...

L'état n'est pas une grosse tirelire qu'on casse après avoir dilapidé toutes ses économies !

Même si certains observateurs restent sceptiques, Mayotte peut arriver à lever la tête et vivre de son potentiel inexploité, en se passant en partie de l'assistanat mis en place par la France.

Certes, il n'y a pas de pétrole ou d'or, mais il y a les fonds marins, les plages paradisiaques, les bananes, la vanille, l'Ylang-Ylang, les oranges. Le tourisme peut être développé sans pour autant porté atteinte à l'authenticité de l'ile. Les fruits, les fleurs... peuvent être exportés ! Oui c'est possible... mais pour ça il faut se sortir les doigts, ne pas subir et arrêté d'attendre que l'argent pleuve...

A bon entendeur...

Un M'ZUNGU excédé !


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • franor 22 octobre 2011 11:32

    Merci pour cet article, mais je crois aussi que certains importateurs ont besoin de ces émeutes régulièrement afin de rester en situation de monopole sur leurs produits. En effet dans d’autres endroits comme sur votre ile il est impossible de venir de la métropole pour importer et concurrencer les locaux « blancs ». Donc tous ont intérêt à laisser comme dans les DOM ou les TOM des situations de monopoles commerciaux qui rapportent énormément à quelques personnes. Sinon je suis pour que la métropole arrête d’envoyer des subventions dans ces départements.


    • zelectron zelectron 22 octobre 2011 13:18

      Et le paradis socialiste des autres îles ? et la langue française même pas parlé par le tiers de la population (populace ?) et l’islamisme rampant avec son ôtes toi de là que je m’y mettes ?


      • oncle archibald 22 octobre 2011 17:26

        non-non-non, je rectifie : « aboules le fric et ôtes toi de la que je m’y mettes ». 

        Nuance ...

      • manamara_sky 22 octobre 2011 13:36

        et qu’il était intéressant de voir ce matin les camions bennes chargés aux ras-bord de sacs de riz, de paquets de farine, de sucre... Ces mêmes mahorais qui ne voulaient plus acheter dans les grandes surfaces... Beau combat...


        • Scual 22 octobre 2011 13:56

          Oui c’est vrai il suffit de se sortir les doigts. D’ailleurs toute la pauvreté du monde n’est due qu’à ces milliards de fainéants n’est-ce pas ?

          Désolé mais pour sortir de la pauvreté il faut un cadre permettant d’en sortir, les investissements sine qua non ne viennent que quand ce cadre est en place... Ça s’appelle l’État. Quand les choses vont mal, c’est lui le responsable : TOUJOURS, et pour que les choses s’améliorent c’est lui qu’il faut changer, TOUJOURS.

          Ce qu’il se passe, c’est qu’ils ont justement fait ce que vous leur demandez : ils se sont sorti les doigts !


          • looky 22 octobre 2011 14:11

            Pardon Scual mais je n’ai jamais traité quiconque de fainéants... ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ! Vous tombez dans la même facilité que ceux qui appellent les radio libres pour raconter n’importe quoi et attiser la haine...
            Je respecte votre point de vue mais pour moi, le « cadre permettant d’en sortir » comme vous dites, existe bel et bien à Mayotte ! Il y a du potentiel mais personne ou presque pour l’exploiter...
            Il m’est arrivé d’entendre parler d’argent destiné aux projets de développement touristiques qui dormait faute de projets justement !!!
            A mon sens « se sortir les doigts » ce n’est pas réclamer encore et encore de l’argent à la vache à lait (La France) qui verse déjà de grasses subventions et diverses aides sociales (et bientôt le RSA) sans rien demander en retour, ce qui ne motivent pas certains à bouger d’avantage (on trouve les mêmes en métropole je vous rassure).
            Cordialement.


          • looky 22 octobre 2011 14:31

            Ah j’oubliais... je ne vois pas comment la baisse du prix d’une caisse de Mabawas va sortir Mayotte de sa condition d’assisté... moi je voyais plutôt des projets de développement, liés au tourisme, à l’écologie... bref des initiatives ayant pour but la réelle amélioration de la vie des Mahorais et pas une grosse poudre aux yeux !


          • Scual 22 octobre 2011 14:40

            Si rien n’est fait c’est parce qu’une poignée préfère laisser pourrir la situation bien avantageuse qui est la leur.

            Le problème c’est que le cadre théorique n’est absolument pas respecté dans les faits. Des riches blancs font la pluie et le beau temps et aucune initiative ne peut aboutir sans leur accord, qu’ils ne donnent évidement jamais si ça peut leur faire de l’ombre...

            Alors les habitants peuvent se sortir les doigts tant qu’ils veulent, s’ils n’obtiennent ni les prêts, ni les autorisations, dites moi donc ce qu’il peuvent faire ?

            Ils ne leur reste que les aides pour vivre puis qu’aucun emploi ne peut être créé... et quand ces aides ne suffisent plus ils se révoltent. Le travail de l’État est de veiller à ce que la situation n’en arrive jamais là et c’est à lui de récolter ce qu’il a semé.


          • looky 22 octobre 2011 14:50

            Je préfère cette façon de dialoguer lol
            Il est évident qu’une poignée de blancs, noirs, jaunes ou verts (on s’en fout) font la pluie et le beau temps sur Mayotte, et s’enrichissent grassement. Cependant l’état n’y est pour rien... et n’a pas beaucoup de moyens de pression sur les investisseurs privés (et oui !)
            Reconnaissez que le combat, légitime je le répète, de la baisse des prix est l’arbre qui cache la forêt et le problème est bien plus complexe que cela.
            La seule chose que je déplore comme beaucoup finalement, c’est le manque de structuration du mouvement qui a entrainé toutes les dérives précédemment citées... dérives inadmissibles que certains semblent cautionner et qui donnent une très très mauvaise image de Mayotte ! Et là, l’état n’y est encore pour rien !


          • Scual 22 octobre 2011 15:22

            Ben personnellement je m’en fout de la couleur, mais quand il y a clivage, il ne faut surtout pas le nier. Ce conflit social pourrait devenir ethnique ou racial si on fait mine de ne rien voir.

            A part ça je ne suis absolument pas d’accord pour dire que l’État ne peut rien à la situation. Il y a des lois, et des personnes sensées les faire respecter. L’État est coupable dans cette affaire.

            Si l’État ne fait pas respecter les lois, c’est normal qu’il ne reste au peuple qu’à se faire respecter lui-même. La situation à Mayotte, c’est que la place de certaines personnes est devant les tribunaux, et non pas aux postes clés. Ce qu’il faut c’est passer l’ile au « karcher » si apprécié de notre président.

            Les corrompus et autres pourris qui tiennent l’ile doivent dégager ou être remplacés par des personnes vertueuses qui mettront les derniers privilégiés et profiteurs du clientélisme au pas.
            C’est le travail de l’Etat à travers la police et la justice.


          • Mzungu 29 octobre 2011 09:43

            J’ai trouvé un commentaire vraiment très intéressant sur un blog comorien :

            " ... il est vrai que les rivieres de sucre de subventions de ces dernières décennies qui valent des miliard en euros, les élus mahorais n’ont fait aucune proposition d’investissement dans des infrastrures de zone franches pour attirer les entreprises francaises qui delocalisaient vers l’asie pour faire de mayotte un pole de transit des produits francais vers le grand marche africain ou de proposer des petits usines d’emballages pour ne faire ne serait ce que le pacquaging et la distribution vers le comesa en utilisant le double langage diplomatique un pays deux systemes .mais tellement les elus se sont sucres des subventions et ils ont meme bouffe les fonds destinés a la constructions des ecoles et autres infrastructures.et le departement est tombe du ciel mais vous n’’étes meme pas prepare.
            on ne construit pas l’avenir avec de la politique mais des plans de développement durable . aujourd’hui a mayotte 60 % des jeunes sont au chômage normalna da !!!!!!!!!!!!!!"

            CQFD !


          • Yvance77 22 octobre 2011 15:21

            Salut,

            Je ne sais pas si vous connaissez Mayotte, mais moi si pour y avoir travailler un bout de temps. Minuscules et pourtant si jolis îlots perdus entre Madagascar et l’Afrique.

            Ce que vous ne dites pas est que la majeure partie de l’ile est : musulmane, issue de l’Afrique ou l’on trouve des descendants d’esclaves, Malgaches etc...

            Et que leurs modes de vie sont très différents des nôtres. Ce n’est pas forcément d’avoir une bouteille de bordeaux à table, et ce chaque jour que Dieu fait, qu’ils réclament, voir de se taper un bon camembert de Normandie tous les deux jours non plus, ce qu’ils veulent c’est de pouvoir avoir des produits locaux à des prix accessibles, car là aussi, il y a une folie inflationniste, dont on ne sait pas à qui cela profite, enfin surtout pas à eux.

            Le commerce (hormis un poil sur Mamoudzou) n’est pas régit de la même façon, et n’offre pas la même opulence, ou choix d’enseigne. Les services sont monopolistiques.

            Developper du tourisme, j’en suis le premier convaincu, car je ne comprend pas que nos compatriotes aillent deux semaines au Mexique, alors qu’ils pourraient faire le même voyage exotique, chez eux. Mais les prix ne sont pas les mêmes. Air France te faisant payer au-delà du raisonnable les billets.

            Donc pour qu’il y ait essor, il faut d’abord une volonté politique, et la mise en place d’infrastructure allant dans ce sens. Et ce n’est pas le cas.

            Et n’oubliez pas que les locaux, n’ont pas de débouché professionnel, il n’y a presque rien. Pas d’industrie (et c’est tant mieux), pas de services (dommage) et pas de tourisme (là très très scandaleux).

            Si émeutes il y a c’est pour de bonnes raisons, croyez-le

            Bye


            • oncle archibald 22 octobre 2011 17:43

              Pas de tourisme est-ce si scandaleux ? Quand dans les îles qui étaient bien organisées pour cela, Martinique et Guadeloupe, le tourisme est en très forte baisse. 

              Quand ceux qui en ont les moyens se paient un voyage coûteux pour aller se baigner et se reposer sous les cocotiers ils aiment être à peu près sûrs que les hôtels assureront un service normal et qu’ils ne seront pas pris en otages par des enragés.
              Si en plus il faut un flic derrière chaque blanc pour assurer sa sécurité ça n’est pas spécialement tentant.
              Les tunisiens et les égyptiens en font eux aussi la triste expérience. ..

            • Yvance77 22 octobre 2011 20:07

              Oui oui on la connaît la chanson...

              Encore un qui parle comme un livre ouvert par Jean-Pierre Pernault.

              Savez-vous simplement que les autochtones ont des salaires inférieurs, à ceux qui viennent de métropole en s’installant dans ces contrées ?

              Savez-vous que le prix des denrées alimentaires est 30% plus élevé qu’à Melun, Nice ou St Médard en Jalle

              Savez-vous que les billets d’avion sont hors de prix, alors que pour aller à Montréal on paye parfois trois fois moins cher, même en pleine saison

              La seule véritable économie est sur le prix du chauffage

              Alors avant de déblatérer vos conneries de petit mec de droite réac... allez vivre là-bas six mois avec le RSA, et ensuite on en parle.

              Ils ont certes des tares, mais pas forcément celles auxquelles vous pensez !!!


            • oncle archibald 24 octobre 2011 09:36

              Les billets d’avions sont hors de prix parce que leur taux de remplissage est de ??? 

              Quand on peut programmer de remplir des avions et de les faire partir à 100% de remplissage, que l’on couple le prix des billets d’avions avec des nuitées d’hôtel et des locations de voiture, les prix baissent ...

              Le tourisme ça ne se décrète pas, même si la contrée est magnifique ou qu’il y a des centres d’interet qu’on ne trouve nulle part ailleurs .. Dites moi s’il ya beaucoup de touristes qui visitent la perse antique ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mzungu


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès