Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Médiator : les lobbies ne doivent plus faire la loi !

Médiator : les lobbies ne doivent plus faire la loi !

Ce Lundi s'ouvre le procès lié du Mediator. Pour les Servier, ces Ténardiers de la pharmacie, il faut gagner du temps. Ce procès doit être l'occasion de remettre à plat le système des agences de régulation et en faire de vrais contre-pouvoirs. Je ne demande pas de mesure exceptionnelle contre l'industrie pharmaceutique, mais seulement que l'on restaure la normalité, la justice et le bon sens.

Ce Lundi s'ouvre le procès lié du Mediator, premier épisode d'une longue série judiciaire. On compte entre 500 et 2 000 décès dus à une utilisation détournée de ce médicament. Distribué comme un « coupe-faim », cet antidiabétique puissant n'aurai jamais dû se trouver sur le marché !

Certes, l'audience de ce jour aura été inutile... limitée à des débats de procédure, au dépôt de questions prioritaires de constitutionnalité et à la demande d'expertises scientifiques complémentaires. Pour les Servier, ces Ténardiers de la pharmacie, il s'agit de gagner du temps.

Mais ces procès peuvent être essentiels à la société Française. Il peut être l'occasion de prendre le contrôle, une fois pour toute, sur les lobbies et groupes de pression industriels.

Car au-delà du « procès Servier », c'est celui de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits (AFSSAPS), et de l'ensemble des commissions de contrôle qui s'ouvre aujourd'hui.

A ce sujet, l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a rendu un rapport alarmant : l'AFSSAPS aurait « fermé les yeux » sur le Médiator, alors que ce médicament apparaissait inefficace et dangereux. Notre « système de pharmacovigilance » serait « lourd, lent, figé » et surtout, noyautée par les lobbies de l’industrie pharmaceutique !

Le précédent gourvenement a tenté de briser ce tabou : désormais, tout lien d’intérêt entre un membre une Autorité de régulation et une industrie devra être déclaré. Oui, mais... pour qu'une telle hypocrisie soit possible, les dysfonctionnements doivent être bien plus lourds !

Nommer des experts publics chargés de contrôler l'industrie pharmaceutique... rémunérés par l'industrie pharmaceutique ? Imaginez que un contrôleur des impôts autorisé, en même temps, à « faire la compta » de l'entreprise qu'il contrôle. Inimaginable et pourtant... La conséquence de cette négligence : chaque année, près de 20 000 décès sont dus aux effets secondaires des médicaments, soit 4 fois plus que les accidentés de la route ! Alors, combien de Médiators a-t-on passé sous silence et combien de crises sont à venir ?

Une telle folie n'a été possible qu'avec l'indulgence coupable des plus hautes autorités. Il aura fallu ce scandale pour qu'une loi relative à l'indépendance des experts... soit simplement proposée !

Mais comment reprocher à la France d'être négligente, quand la négligence est la règle en Europe ?

Regardez le fonctionnement de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) totalement noyautée par l'industrie pharmaceutique (voir). Nous sommes face à une véritable toile d'araignée : en France plus de 300 associations de lobbying sont financées par l'industrie pharmaceutique, pour un budget de 5 millions d'euros.

Le législateur doit remettre à plat le système des agences de régulation pour en faire de véritables contre-pouvoirs.

La France doit montrer l'exemple : une nouvelle loi devra éliminer toute collusion d'intérêt dans ces instances. Jusqu'à présent, les députés sont restés bien timorés : le lobbying de l'industrie pharmaceutique est efficace. J'y vois la nécessité de renouveller le personnel politique !

Ces nouvelles mesures ne devront en rien freiner l'industrie française du médicament. Ni elle, ni ses lobbies, ne sont l'ennemi. L'ennemi, c'est la négligence, qui leur a donné à l'industrie un pouvoir anormal et illégitime.

Je ne demande pas de mesure exceptionnelle contre l'industrie pharmaceutique. Je demande seulement que l'on restaure la normalité, la justice et le bon sens.

Demain, je soutiendrai toute loi qui servira l'intérêt des patients : la transparence sera absolue, la pharmacovigilance disposera de moyens accrus, l'expertise sera internalisée et indépendante des moyens de l'industrie, les membres des organismes de contrôle seront régulièrement renouvellés et leur déclaration des liens d’intérêts renforcée.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 14 mai 2012 12:55

    Premier problème  : les études cliniques qui permettent de savoir si un nouveau médicament est plus efficace qu’un placebo (ou un médicament déjà sur le marché) sont toujours réalisées sous la seule responsabilité des firmes pharmaceutiques.

    Deuxième problème  : les commissions officielles qui vérifient et jugent des résultats de ces études sont composées de médecins et de chercheurs qui ont tous des contrats avec l’industrie pharmaceutique.

    Troisième problème  : le prix des nouveaux médicaments ne dépend absolument pas de leurs avantages pour les patients mais d’une décision prise in fine par le ministre lui-même. Là encore, ce système permet toutes les corruptions.

    Quatrième problème  : la formation permanente des médecins (et, de plus en plus, leur formation initiale) est presque totalement sous le contrôle des laboratoires pharmaceutiques.

    Voir...........

    http://2ccr.unblog.fr/2011/09/29/mediator-en-finir-avec-un-syteme-meurtrier/


    • Pyrathome Pyrathome 14 mai 2012 13:16

      Bonjour,

      Bien d’accord avec cet article, merci..
      Toutefois, lorsqu’on parle de « lobbies » , c’est un mot typique de la « novlangue », il serait bien mieux pertinent de parler de groupe de corruption......et démanteler ce dictionnaire honteux du mensonge galvaudé !


      • jef88 jef88 14 mai 2012 14:14

        Il n’y a pas que la pharmacie ......

        le lobbiyng ou groupe de corruption (au choix) devrait être considéré comme un délit devant les tribunaux !!!
        En France mais aussi à BRUXELLES ................


        • bakerstreet bakerstreet 14 mai 2012 17:59

          Vœu pieux quand on connait l’action du lobbying sur les hommes politiques.
          Servier avait ses entrées à l’Élysée, et savait astucieusement se protéger.
          Bon, ce n’est pas un scoop, puisque je vois que la plupart des internautes pointent ce scandale.
          En psychiatrie, de nouvelles spécialités, qui n’apportent pas grand chose à l’intérêt général, apparaissent, et sont vendus à un prix prohibitif.
          Car les anciennes sont tombés dans le domaine public, et ne rapportent rien...

          En cardiologie, un simple aspegic serait un substitut aussi valable que des spécialités coutant cent fois plus chers.
          Notons que cette saloperie de médiator était remboursé intégralement, alors qu’aux états unis il était retiré de la vente depuis perpéte

          Bon, les médecins ne sont pas obligés de de s’informer.
          Ils sont libres de leur prescription, après que les visiteurs médicaux soit passés dans leur cabinet.
          Ces gens là savent trouver le bon argument, même s’ils n’ont pas de formation médicale, mais la formation commerciale que leur boite leur a donne.
          Etait-il besoin d’obliger les patients à avoir un référent médical, pour laisser prospérer un tel scandale qui coute les yeux de la tête.

          Il faudrait se demander d’ailleurs si les labos ont un véritable intérêt à trouver un bon médoc, celui qui guérira le patient :
          Un patient guéri est un client en moins.
          En conséquence, aucune information sur des méthodes inoffensives, et efficaces, qui pourraient palier à bien des problèmes, mais qui ont le tort détestable de ne s’accompagner d’aucune prescription.
          Le médiator était un soi-disant coupe faim inoffensif.
          Sans doute existe t’il cependant des médecins assez vigilants pour ne pas l’avoir prescrit.
          Assez courageux pour dire à leur patient même si ça ne leur faisait pas plaisir, et qu’ils risquaient de les perdre comme client, d’arrêter de bouffer comme des vaches.

          Le jeune est une vielle thérapeutique, dont les bénéfices ne sont pas passés innaperçus en Union soviétique. Si ce régime n’est pas un modèle, il faut tout de même avouer que la santé n’était pas dépendante des intérêts privés, et qu’à ce titre elle a pu expérimenter et généraliser auprès des patients des méthodes qui sont reprises actuellement aux etats unis et en Allemagne.

          Le jeune, encadré médicalement, permet de résoudre non seulement des problèmes liés à l’alimentation et au surpoids, mais à la résolution efficace de l’asthme, de graves problèmes articulaires, allergies, ect...Un jeune chercheur italien installé en californie a aussi validé que les gens qui jeunaient deux ou trois jours avant une chimiothérapie avaient beaucoup moins de nausées.

          De tout cela les médias ne nous informent pas.
          Mais est-ce vraiment étonnant
           


          • patient d dr i Frachon service pneumo chu de brest...et de l’excellent (les 2 services)service cardio...........

            je confirme MEDIATOR 1300 MORTS MAIS 101 SENATEURS ET DEPUTES (club hippocrate ou crite plutot...) DONT MME LAMOUR

             DEPUTEE DE BREST...ET ILS OSENT IMPUNEMENT SE REPRESENTER..............

            Je vous demande a tous de prendre une seconde pour lire cette phrase qui n’est pas du mot a mot du livre d’irène frachon...« j’ai perdu ma naiveté....j’ai vu le cynisme de quelques puissants....leurs conpromissions...leur morgue...et leur capacité de nuisance...j’ai vu comment une société democratique pouvait etre verrouillée et mise en peril par un système de lobbies »

            merci pour la seconde.


            • mortelune mortelune 15 mai 2012 12:32

              Béatrice, pourquoi n’avez-vous pas écrit un article qui montre la déviance de l’industrie pharmaceutique l’an passé ?

              « Je ne demande pas de mesure exceptionnelle contre l’industrie pharmaceutique, mais seulement que l’on restaure la normalité, la justice et le bon sens. »
              > Pour restaurer la normalité, la justice et le bon sens il faut des mesures exceptionnelles tant la gangrène a pris de l’ampleur.

              Dans un article récent je montre comment les frères Sarkozy peuvent interférer dans la démarche qualité. Notamment comment François Sarkozy sert les intérêts des lobbies pharmaceutiques.
              Le lien suivant donne une vue d’ensemble des dérives de la médecine ’moderne’ et met en évidence l’incroyable réseau maffieux qui a été monté pour « toujours plus d’argent » au détriment de la santé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès