Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Meurtres en masse aux USA : l’Occident face au malaise. Et à un (...)

Meurtres en masse aux USA : l’Occident face au malaise. Et à un dessein mortifère ?

Dans un précédent article, j’avais fait la recension d’un livre publié par Henri Giroux faisant état d’une sorte de guerre menée contre la jeunesse. La violence était au cœur de l’analyse. Les récentes news provenant des States confirment cet état délétère du pays. Le site alternatif Mint Press publie régulièrement des analyses indépendantes sur l’état de l’Union. On y apprend que la police a tué 5000 personnes depuis 2001. Chaque jour, un citoyen est tué dans une confrontation avec la police. On peut imaginer le tollé si cela se produisait en France. Si l’Etat fédéral est violent à l’égard de certains individus, ceux-ci ont semble-t-il décidé de lui rendre la monnaie de la pièce. La vengeance semblant être une valeur aussi sûre que le dollar. Et donc sur Mint Press, un billet paru le 5 novembre 2013 analyse ce qui se dessine comme étant une séries de meurtres commis par des individus très remontés contre le gouvernement fédéral.

Le billet signé Frederick Reese ose faire un rapprochement entre une série de faits divers tragiques et un contexte politique assez particulier. En effet, seulement 19 % des Américains ont confiance dans l’action du gouvernement. Le reste se partage entre les 54 % de gens frustrés et les 27 % d’individus en colère (chiffre monté à 30 en septembre), un seuil jamais atteint dans l’histoire des Etats-Unis. Comme quoi, si crise il y a, elle est tout autant économique que politique. On ne pourra que faire le rapprochement avec le taux de « popularité » ou plutôt « d’impopularité » de François Hollande qui frôle des records depuis la naissance de la Cinquième république, et qui rime avec impôt pluralité mais pas seulement car la crise politique est relayée par la crise sociale avec les bonnets rouges comme manifestation exacerbée d’une frange de population remontée et unie par une appartenance régionale alors que d’autres signes se dessinent avec l’augmentation de la pauvreté et une colère diffuse que captent les gens qui fréquentent d’autres gens. Il suffit d’interroger les taxis ou les pompiers ou même surprendre une conversation de parents d’élèves ou une improbable discussion sur un marché ou au bistrot.

Aux Etats-Unis, les comportements sont plus individualistes. On ne trouvera pas des mouvements de bonnet rouges mais plutôt des red neck en Arizona prêts à en découdre avec leurs fusils ou alors des vengeances individuelles perpétrées souvent par des gens au bout du rouleau qui pour commettre leur méfaits n’ont qu’à aller se servir dans une armurerie moyennant quelques centaines de dollars, le prix d’un bon fusil d’assaut, en vente libre. Ces derniers mois, plusieurs crimes contre des fonctionnaires de l’Etat fédéral ont été commis par des individus un peu vite classés comme souffrant de troubles du psychisme. Le plus récent ayant fait la une fut ce meurtre perpétré par Paul Ciancia, jeune homme de 24 ans qui déclencha son fusil contre des employé dans la sécurité des transports (TSA) à l’aéroport de Los Angeles. Bilan, un mort. Un événement sans précédent selon les dires de Reeves précisant l’absence d’antécédents psychiatres chez ce jeune homme mais faisant état de messages envoyés à ses proches dans lesquels l’intéressé confiait son mal-être et son découragement. Des messages suffisamment explicites pour que la famille prévienne la police, laquelle manqua de peu son interpellation avant que le crime soit commis.

D’autres faits divers plus ou moins tragiques ont été recensés dans les médias, faisant parfois la une lorsqu’ils présentaient un caractère spécial. Comme cet employé à la défense qui assassina plus d’une dizaines d’employés ou bien Myriam Carey, jeune femme de 34 ans abattue par la police après avoir forcé un barrage, alors qu’elle n’était pas armée et qu’elle transportait son enfant de un ans. Tout le quartier, abritant le Congrès, fut bloqué. Edition spéciale sur BFM et Itélé. Son compagnon confia à la presse le sentiment de désillusion de cette jeune mère de famille officiellement traitée pour troubles bipolaires et dépression. Il y peu, quatre crimes perpétrés cette fois contre des proches ont été recensés en l’espace de quatre jours, ce qui montre l’état de fragilité, de désarroi et de désillusion d’une partie de la société américaine. Des signaux inquiétants. En France aussi, les médias rapportent quelques faits divers sordides. Des fratries assassinées, deux, parfois trois enfants tués par un père ou même une mère. Et les journalistes de passer leur chemin, comme si ces faits étaient aussi ordinaires qu’un chien écrasé ou qu’un motard tué après avoir commis une imprudence. Les médias et les politiciens français pratiquent un déni de réalité, banalisant le mal mais prenant plaisir à commenter les petites phrases du cirque politique.

L’analyse de ces faits tragiques nous place face à une alternative ; ou bien banaliser, ou bien contextualiser. La banalisation consiste à tracer un cordon sanitaire méthodologique permettant de séparer la société anormale, celle des gens qui tuent, assassinent leurs proches, parfois des fonctionnaires de l’Etat, s’immolent, se suicident, pètent un câble, et la société des gens normaux, ceux qui se lèvent le matin, pour pointer au travail ou à pole emploi, puis rentent le soir, allument la télé ou vont dans une salle de sport, élèvent leurs enfants, et pour une moitié, partent en vacance. La contextualisation consiste à supposer qu’un existe un lien entre le mode de fonctionnement de la société et le passage à l’acte de ces personnes frappées par le désarroi, la désillusion, surtout le désespoir et parfois la haine qui résulte d’une exacerbation des ressentiments et frustrations.

On note que d’un point de vue pragmatique, la banalisation conduit à proposer des solutions sanitaires, avec une action de santé publique ou bien ces politiques du care devenues à la mode. On traite les maux sociaux comme des pathologies collatérales du système en reconnaissant que conduire une existence c’est comme conduire un véhicule. Il y a parfois des morts au bout du chemin. La contextualisation est plus complexe à élaborer. Les liens entre malaise et société ne vont pas de soi. Et si ces liens sont établis, ils conduisent à élaborer non pas une politique sanitaire mais une authentique politique de société, visant à changer les règles du jeu économique. Au lieu d’attendre que les gens s’effondrent, mieux vaut tenter une approche nouvelle avec plus de partage mais ce nouveau monde a un prix, celui de rompre avec la course pour la satisfaction des désirs infinis des classes aisées. Quant à Reese, l’auteur du billet sur la désillusion américaine, il plaide pour une approche visant à comprendre d’où vient ce mal, cette désespérance, ce mal-être, seule solution pour mettre fin à cette crise sociale sans précédent.

Remarquons également que l’Occident n’est pas le seul ensemble gagné par les violences, les frustrations et les révoltes. La Chine est elle aussi face à un désarroi d’une partie de la population malgré une croissance frôlant les dix points. La Russie est face à des tensions sociales, qu’on a vues aussi en Turquie et au Brésil pour des raisons diverses mais toujours la colère. Que dire de l’Afrique et du Moyen Orient ? La Syrie est détruite et ne s’en remettra pas avant des décennies. Quant à l’Afrique, le Mali semble sous contrôle mais un séisme couve dans un pays dont on ne parle pas trop, le Nigeria, qui d’ici quelques années pourrait imploser comme la Syrie ou l’Egypte. Le dessein de mort est présent sur la planète et l’on peut craindre que les gouvernants ne prennent pas la mesure de ce marasme social, à moins qu’ils aient décidé un plan plus drastique, celui de maintenir le système en augmentant les pouvoirs de la police.

Epilogue philosophé.

Nous qui dans les années 1970 imaginions des sociétés nouvelles, pacifiées, où il fait bon travailler, partager, rire avec ses potes, accéder à un niveau matériel convenable, avec des libertés, des possibilités… eh bien nous nous sommes illusionnés, croyant que la politique pourrait rétablir un cours harmonieux. Nous n’avons pas vu le mal venir, de toutes parts, avec le cynisme des élites et les intérêts oligarchiques, la captation des revenus par les castes supérieures, la démobilisation des intellectuels, voire même la trahison, l’avènement de médias de masse tournés vers la médiocrité, la déliquescence des grandes institutions. Le mal avance pourtant démasqué mais le masque c’est nous que le portons, pour ne rien voir, comme en 1936.

lien vers Mint Press

http://www.mintpressnews.com/lax-shooting-prompts-questions/171956/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • robin 8 novembre 2013 08:53

    Les USA est une fabrique à l’échelle industrielle de dangereux désespérés fruits incontournables d’une gouvernance folle qui prend le chemin d’un 4e reich.


    • appoline appoline 8 novembre 2013 14:04

      Pire, nous savons maintenant qu’il existe des individus dont la morale est inexistante, certains les appelleront psychopathe, il y a de cela mais c’est encore plus vicieux car s’ils n’éprouvent aucune empathie pour leurs congénères, ils sont dangereusement intelligents et manipulateurs. Ils ont accès à la finance, au pouvoir et plus certains naviguent dans les milieux occultes


    • Stof Stof 8 novembre 2013 09:30

      Et avec une génération qui ne rêve que de devenir riche et/ou célèbre, la désillusion va être encore plus violente.


      • appoline appoline 8 novembre 2013 14:06

        Exactement, l’auteur nous parles des années 70, nous avons un repère même s’il est bien loin maintenant ; mais ceux qui arrivent, qui n’ont jamais connu un bout de ciel bleu, cela va être terrible pour eux et nous, nous en subirons les conséquences dans quelques années.


      • JL JL 8 novembre 2013 09:51

        L’augmentation de ces pétages de plomb est peut-être liée à l’augmentation des prescriptions induites par la généralisation du DSM, vous savez ce truc qui relève de la pensée magique et qualifié de scientifique par des apprentis sorciers.


        • appoline appoline 8 novembre 2013 14:10

          Certains savoirs, certaines sciences s’acquièrent après de longues années de travail et de pratique. Effectivement, jouer les apprentis sorciers peut déboussoler à voir même rendre dingue


        • Rincevent Rincevent 8 novembre 2013 14:17

          Autant je ne suis vraiment pas un fan du système DSM, autant il ne faudrait pas confondre causes et effets. La psychiatrisation à outrance du mal vivre n’est pas une cause, c’est une (des) rustine (s) posées sur un pneu trop usé que l’on ne veut pas changer. En plus ça fait tourner Big Pharma, les mêmes qui veulent breveter la nature et nous faire avaler à toute force leurs dernières trouvailles alimentaires.


        • JL JL 9 novembre 2013 09:21

          Rincevent,

          voici un complément que je crois utile, en guise d’explication de texte : le DSM induit des prescriptions à tort et à travers, et ces médocs mal administrés font plus de mal que de bien, entrainant chez les patients des écarts de conduite tirant à hue et à dia. Les exemples de meurtres commis par des individus sous l’emprise ou en manque, de médocs de ce type pullulent, et quand le criminel est déclaré irresponsable pour cette raison, c’est Big Pharma qui devrait être condamné.


        • philouie 9 novembre 2013 21:06

           L’augmentation de ces pétages de plomb est peut-être liée à l’augmentation des prescriptions induites par la généralisation du DSM,

          Salut JL,

          Ce point est intéressant, il mériterait d’être documenté.

          A Rincevent : il est évident que la façon dont on aborde le problème et la façon dont on le traite font partie du problème.


        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 novembre 2013 07:38

          Est-ce que ce n’est pas aussi la conséquence d’un marché guidé par l’offre, où un trust pharmaceutique doit trouver a posteriori une utilisation à une molécule qu’il a développée, sans considération des dégâts sur le long terme. Le patient est devenu client et l’objectif du système a dérivé du soin vers la satisfaction de l’actionnaire. Et on peut faire partout le même diagnostic, que ce soit dans l’éducation, l’industrie, l’agriculture etc. . La société est malade de la cupidité et du productivisme.


        • ETTORE ETTORE 8 novembre 2013 12:26

          des déséquilibres voulus/crées par notre société.

          Souffrance du mal vivre, des désillusions personnelles, du rejet de sa personne par les autres
          le bain quotidien dans une société individualiste où la moindre différence « technologique » vous dégringole d’échelon en échelon, même dans votre proche famille.
          Ségrégation de l’âge, sentiment d’inutilité irrattrapable.... 
          Tout cela, et autre encore, contribue à l’avènement de nouveaux Kamikazé 
          sûrement un terrible sentiment,fugace, de puissance envers les « autres » 
          Sentiment bien peu valorisant qui à malheureusement remplacé celui d’un monde où l’humain et son environnement se respectait et se partageait.
          Nous ne sommes plus que des poules « mal élevés » destinés à être des « minerais de consommation » et dans ce genre d’élevage, le taux de mortalité est sidérant.
          Mais qui s’en préoccupe ??? 

          • cathy30 cathy30 8 novembre 2013 13:47

            Mais si les gouvernements le savent. D’après vous pourquoi M. Peillon est à la recherche d’un christianisme laïc pour la France ?

            Tout le monde sait dans sa conscience (normalement) que l’on ne peut pas contourner des lois comme ne pas tuer, voler son prochain, violer, mentir, pietiner le pauvre et pourtant tout cela se passe tous les jours. Le bien vivre ensemble a largement dépassé ses limites.


            • Ricquet Ricquet 8 novembre 2013 14:18

              Merci.

              Si, du fait des armes à feu, la société US est criminogène, les 5000 personnes tués par la police depuis 2001, ne sont qu’un aspect mineur de la violence qui, la plus part du temps, s’exerce contre soi.
              voir cette statistique de 2009 = Number of suicides by age group and gender
              (20 000 suicides chez les hommes de 20 à 55 ans)
              Ce n’est pas étonnant dans un pays où 40% de la population détient 0,5% de la richesse.
              Bernard, ta conclusion est sans appel.
              Allez, encore une tasse de thé ?
              Les médias et perroquets de presse qui taisent cette information sont tout aussi criminogènes et détestables.
              Les OGM ayant à priori une fonction de stérilité, les stats devraient, elles aussi évoluer.
              Beurk beurk beurk...

              • Werner Laferier Werner Laferier 8 novembre 2013 15:10

                Article dont le contenu est limité, tout comme la personne qui a fait ce torchon stupide.
                Nos états démocratique sont les meilleurs par rapport aux autres états du monde, il est donc inutile de se plaindre, allez vivre en Iran pour voir.
                La violence au USA ne fait pas plus de morts qu’en Europe, la police et les services de sécurité au USA font un boulot remarquable dans le quotidien. N’oublions pas que les USA sont la première puissance mondiale, elle a réussie beaucoup mieux que les autres pays car c’est un état qui est née avec les bases de la démocratie, les USA n’ont jamais eu de dictature, de monarchie ou d’empire.
                Quand les européens auront le niveau des USA, première puissance du monde dans tous les domaines, la les auteurs de ce genre d’articles nauséabond pourront ouvrir la bouche, pas avant, n’oublions pas que ce sont les USA qui ont libéré l’Europe du nazisme, qui ont aidé les russes à combattre le nazisme et qui ont fait sauter l’impérialisme au Japon, sans nous, l’Europe serait au mains des nazis. n’oublions pas aussi que c’est grace à nous si l’Europe n’a plus de dictature, d’Empire.


                • mpag 9 novembre 2013 01:46

                  Avant que ça vous monte à la tête, n’oubliais pas que si les Français notamment n’était pas intervenu, vous serez probablement en train de manger des After eight à boire du thé avec un nuage de lait et peut être en train de vous cambrer pour l’Union Jack

                  Egalité Brother

                  En ce qui concerne votre intervention sur la violence au USA, elle est probablement plus médiatisé, peut être plus violente mais probablement égal aux autres pays européens, sur ce point nous sommes d’accord.......il y a autant de violence à mon avis, la manière de la régler est cependant différente, bien plus répressif aux Etats Unis qu’en Europe occidental

                • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 9 novembre 2013 12:25

                  Concernant la « Démocratie », nos systèmes politiques ne sont en fait que des CLEPTOCRATIES qui ne valent pas mieux que les pires dictatures du mode.
                  Cette opposition systémique d’opérette n’est que de de l’intox pour nous contraindre à accepter cet état de fait en courbant le dos au prétexte « qu’on ne peut pas faire autrement », « que c’est pire ailleurs, regardez les médiamensonges, ils le prouvent bien ».

                  Les USA sont le pire état impérialiste que cette terre n’ait jamais porté. Ils résultent d’une stratégie à très long terme mené par son oligarchie pour dominer le monde.

                  Et cette stratégie a très bien fonctionné. Diviser pour mieux régner, telle est leur devise. Ils ont commencé à l’appliquer chez eux en créant de fausses séparations entre la population (des pauvres, cela s’entend) pour que les « communautés » soient plus occupées à se taper sur la gueule qu’à trouver la cause véritable de leurs malheurs.

                  Ensuite, ils l’ont « exporté » en foutant le bordel sur toute la planète. Et gare à celui qui tenterait de s’y opposer.

                  N’oublions SURTOUT PAS que la montée du nazisme a été favorisée par les USA pour deux raisons :

                  • La mise en esclavage du peuple Allemand et de ses voisins par le régime nazi correspondait à « l’idéal capitaliste » des oligarques Américains (des ouvriers qui bossent pour un bout de pain ranci et un bol d’eau croupie, quel bonheur et quels bénéfices en perspective).
                  • En facilitant la guerre en Europe, ils exterminaient leur concurrents économiques qui leur portaient ombrage (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie).

                  N’oublions SURTOUT PAS que Ford, General Motors (Opel) ont activement participé à l’effort de guerre nazi pendant TOUTE la guerre en fournissant du matériel militaire à Hitler, et qu’ils n’ont pas étés inquiétés à la fin de la guerre...

                  N’oublions SURTOUT PAS que Rockfeller à fourni de l’acier et du pétrole à Hitler jusqu’à la libération, et que les soldats Allemands ont tué des soldats US avec des balles en acier Américain.

                  N’oublions SURTOUT PAS que les USA sont intervenus quand l’issue de la guerre était inéluctable afin de faire main-basse sur l’Europe en la « libérant » en procédant au « partage de la carcasse » avec Staline (lui aussi un idéal capitaliste) via le traité de Yalta...

                  N’oublions SURTOUT PAS que De Gaulle était le dernier rempart en Europe contre l’impérialisme US et qu’après de nombreuses tentatives ils ont utilisé des « étudiants » (Danny le rouge entre autres, quel enc.......) pour le « faire tomber » avec « Mai 68 » afin d’avoir le champ libre. Il suffit de voir la carrière des « meneurs » pour se rendre compte que ce n’était qu’une escroquerie...

                  N’oublions SURTOUT PAS que toutes les « libérations des peuples opprimés » menées par ce cher BHL n’ont été faites que pour asservir les peuples et les spolier de leurs biens, les réduire en esclavage. La Libye et la Syrie en sont les derniers exemples (1 réussite, 1 échec car les citoyens commencent à trouver ça louche).

                  L’oligarchie US est la pire dictature mondiale. Et comme elle possède les « mé(r)dias » elle procède à un lavage de cerveau permanent pour assouvis sa soif insatiable de puissance.

                  Les pires régimes communistes n’étaient que des enfants de cœur à côté.
                  Si le régime Nord-Coréen existe encore, c’est juste parce qu’il est utile aux USA pour maintenir la Corée du Sud en esclavage par la peur. Ce régime est exsangue et il est maintenu en état de survie par les USA pour des raisons géostratégiques. Et comme ils n’ont AUCUNE ressource naturelle, l’Empire n’a aucune raison de le préempter.

                  Je ne sais par pour qui vous travaillez (CIA, NSA), mais vous feriez mieux de tenir des propos mieux structurés pour étayer votre soutien sans faille à cette dictature sanguinaire et méprisante de la Vie.


                • escoe 10 novembre 2013 17:16

                  Quand les européens auront le niveau des USA, première puissance du monde dans tous les domaines

                  Heu vous êtes sûr ? Parce que moi je constate que les Etats Unis lancent leurs satellites espions avec des fusées Titan qui marchent avec des moteurs achetés en Russie. C’est con, hein ?


                • alberto alberto 8 novembre 2013 15:20

                   « surprendre une conversation de parents d’élèves ou une improbable discussion sur un marché ou au bistrot. »

                   

                  Salut Dugué : tu remontes dans mon estime ! Un gars qui discute dans les bistrots ne peut être entièrement mauvais !

                  Bonne journée


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 novembre 2013 15:25

                    Victor Hugo aurait corrigé ta maxime

                    dans un bistrot, oui, mais à condition qu’il trinque avec un verre de rouge

                    bon WE


                  • dom y loulou dom y loulou 8 novembre 2013 15:52

                    bernard, vous ne pouvez pas prononcer le terme AGENDA DE DEPOPULATION ? 


                    Car le common wealth lui le fait très ouvertement jusque dans le new york times, ou à Copenghagen où la reine des crapauds nous a émerveillé en 2009 à la « conférence climatique » en déclarant que le common wealth REPRENAIT LE CONTROLE DE LA PLANETE...

                    ridicule, depuis quand le common wealth contrôlait la planète ?

                    Vous le saviez vous ? Petite phrase tyrannique qui nous a bien montré comment ce système nous regarde, des chèvres en bétaillères devenues abattoirs parce que jamais le but de l’oligarchie n’a été autre 

                    voilà pourquoi le système de pensée babyonien vous fait croire tant de choses :

                    afin que vous ne voyez pas ce qui est devant vos yeux 


                    au moins dites les choses telles que le système lui-même déclare ses aberrations mentales


                    l’occident est devenu un abattoir à citoyens traités de terroristes, simplement parce qu’ils existent et ont un avis

                    il serait de bn ton alors de ne plus avoir d’avis sur rien et dire AMêêêêêên


                    il n’y a plus que leurre autour de nous, tout est faux et empoisonné


                    en AGENDA DE DEPOPULATION et CODEX ALIMENTARIUS ils ont nommé leur « belle politique »

                    Dites-le !! Allez au fond du pot de l’abomination qui nous entoure


                    • Massada Massada 8 novembre 2013 16:57

                      Il est un fait que tous les chiffres officiels concordent. 

                      Tandis qu’aux USA, la criminalité s’est effondrée, en Europe, elle ne cesse d’augmenter. 

                      Les données sont irréfutables. Tous les criminologues acceptent cette diminution de la criminalité aux USA et l’augmentation en Europe, bien qu’il y ait une énorme divergence sur les causes. À tel point que certains auteurs se sont retrouvés devant le juge pour régler leur différend (cas de Lott vs. Levitt). 

                      Il est dommage que les médias de communication d’Europe [...] ne transmettent pas la réalité des chiffres et ne cessent de montrer les USA, avec leur presse à sensation et de faits divers, comme un pays de délinquants et de criminels, quand la réalité nous montre que c’est justement l’inverse. Depuis les années ’90, c’est nous, Européens, qui sommes en pole position. Pire encore, chaque année le fossé se creuse.



                      • soi même 8 novembre 2013 17:07

                         Quand une nation se fonde sur un génocide et sur l’esclavage, il n’est pas étonnant que ces vieux démons resurgissent maintenant. On retrouve cette même philosophie dans l’exploitation des drones.


                        • bakerstreet bakerstreet 8 novembre 2013 19:53

                          Une bonne idée de soumette les gens au test du rosharch,

                           cette image en rouge et noir, qui couronne le texte, et n’a rien à voir avec un roman de Stendhal. 

                          Hum....Un portrait d’Obama, non ?
                          Bon, en tout cas vous avez raison. 
                          Dés que la culture et le social reculent , et surtout les raisons qu’on les gens de vivre entre eux
                          Le mal, la bétise, et le jobardise avancent

                          • Xenozoid Xenozoid 9 novembre 2013 01:35

                            bakerstreet connait les maux de l’homme,rouge et noir avec mal et la betise,


                            la culture et le social étant part du poeme

                          • Pyrathome Pyrathome 8 novembre 2013 23:07

                            La Chine est elle aussi face à un désarroi d’une partie de la population malgré une croissance frôlant les dix points.
                            .

                            Vous pouvez diviser par deux....et largement !

                            eh bien nous nous sommes illusionnés, croyant que la politique pourrait rétablir un cours harmonieux.
                            .
                            C’est pas tout à fait nous qui nous illusionnons, c’est le système politico-médiatique corrompu qui essaye de nous illusionner, malheureusement ça marche encore chez beaucoup, mais la bonne nouvelle c’est que ça fonctionne de moins en moins....
                            La presse papier périclite, les télés décrochent en audience et quant à la crédibilité des politiques en général, c’est la Bérézina....
                            Restez optimiste, la conscience avance, parfois elle s’appelle par ex :
                             Naomi Klein, Assange, ou bien Manning, ou encore Snowden..... qui sera le prochain à porter le coup fatal à 666 ? 
                             


                            • Xenozoid Xenozoid 9 novembre 2013 01:28

                              monsieur dugué n’a jamais bougé bien loin,l’humain tue l’humain depuis des generationsle reste, cést bien cela fais vendre


                              • mpag 9 novembre 2013 01:29

                                Le système n’est pas la cause, c’est la nature humaine qui l’a fabriqué nuance, et plus ironique encore c’est la conséquence du développement psycho-évolutif de l’homme causé son combat pour la survie contre la nature qui le pousse à commettre ces actes violents.


                                Cependant certains état occidentaux mais pas seulement permettent à celle-ci de s’exprimer plus facilement par une législation plutôt encourageante
                                Peut être croyez vous en un age d’or passé ou à venir auquel la jalousie, la haine, la violence, le combat et j’en passe disparaîtront et que le monde va se transformer en papillon ?
                                Vous me faites plus peur encore que ceux que vous combattez.........
                                Que serez vous prêt à faire pour lutter contre la nature humaine ?????

                                Nous sommes condamné à vivre avec cette aspect sombre en nous, il nous a forgé et a permis notre survie, 
                                seul la morale et une culture basée sur la non violence peuvent l’atténuer du moment qu’elle n’entre pas en confrontation avec notre survie ou notre descendance 
                                La population augmente, les besoins aussi, si le système que vous combattez tant s’effondre, c’est l’anarchie
                                L’homme est insatiable, il veut s’élever de sa condition 
                                Demandez à un pauvre ce qu’il veut, c’est de ne plus l’être, typiquement humain et difficilement contestable au vue de sa situation
                                A chaque échelle, ces souhaits, ces envies, ces utopies 
                                Certains sont même prêt à faire la guerre pour y accéder, très peu de gens sont prêts à y renoncer ---- un désastre pour un autre désastre

                                Les années 70 sentent l’utopie à plein nez et n’ a même pas survécu seulement chez quelques doux rêveurs, ceux qui y croyaient sont actuellement au pouvoir pour certains et certainement pas dans des vans à fumer de l’herbe ou en Inde 


                                Le seul salut viendrait d’une simplicité volontaire qui entrerait en contradiction avec le développement de notre psycho-évolution, difficilement admettable vue le constat qui s’offre à nous notamment par l’auteur
                                Il va falloir perdre énormément pour espérer le salut de notre espèce, soit nous le faisons de nous-même soit la guerre le fera pour nous 

                                Je partage son constat mais pas la cause, bien avant l’émergence de notre système actuelle, des massacres avaient eu lieu 
                                Notre propre nature est la cause et la conséquence 
                                Une dernière interrogation........
                                l’Evolution passe t’il par le formidable capacité de notre cerveau à résoudre des problèmes y compris par la guerre ??????

                                 

                                • patrickluder patrickluder 9 novembre 2013 07:12

                                  Le recours au meurtre ou au suicide ne peut intervenir que quand la vie ne peut plus rien apporter, que quand la mort est vue comme une délivrance. 

                                    
                                  Tous ces faits divers ne font que montrer le malaise de notre société
                                  ou chacun ne trouve plus sa place au sein de la communauté,
                                  ou la vie est perçue comme trop injuste et insoutenable ...
                                    
                                  Les réflexions à faire sont larges et complexes,
                                  si everybody rêve d’un monde meilleur,
                                  nobody cherche le moyen d’y parvenir.

                                  Mettre toute la faute sur telle personne ou telle partie administrative ne sert à rien,
                                  la société doit évoluer, OUI, mais elle doit le faire de l’intérieur ...


                                  • AlainV AlainV 9 novembre 2013 08:25

                                    "Nous qui dans les années 1970 imaginions des sociétés nouvelles, pacifiées, où il fait bon travailler, partager, rire avec ses potes, accéder à un niveau matériel convenable, avec des libertés, des possibilités… eh bien nous nous sommes illusionnés, croyant que la politique pourrait rétablir un cours harmonieux. Nous n’avons pas vu le mal venir, de toutes parts, avec le cynisme des élites et les intérêts oligarchiques, la captation des revenus par les castes supérieures, la démobilisation des intellectuels, voire même la trahison, l’avènement de médias de masse tournés vers la médiocrité, la déliquescence des grandes institutions. Le mal avance pourtant démasqué mais le masque c’est nous que le portons, pour ne rien voir, comme en 1936."
                                    Que dire de plus ?
                                    Bravo l’auteur. Pensez-y au moment des élections politiques, syndicales, associatives. Distinguez ceux qui soutiennent ce système de ceux qui proposent autre chose.


                                    • julius 1ER 9 novembre 2013 09:09

                                      Cher Bernard, j’aime bien ta conclusion, c’est vrai que dans les années 70 on pensait vraiment que l’on se dirigeait vers un monde meilleur, le Capitalisme grâce aux forces sociales(syndicats, partis de gauche et aussi la réalité du combat idéologique est/ouest (quoiqu’on pense du système à l’est) et bien le Capitalisme était devenu mesuré les écarts de salaire étaient de 1 à 10, il y avait une échelle mobile des salaires etc....

                                      à la chute du mur et la venue de l’ultra-libéralisme triomphant, rappelez-vous la théorie fumeuse de Fukuyama sur la fin de l’histoire, ce système complètement débridé a de nouveau lâché les chevaux , on voit pour quels résultats ????????????
                                      des générations s’étaient battues pour domestiquer et encadrer ce système qui est celui de la loi du plus fort, et après deux guerres mondiales meurtrières, plus des guerres annexes, la raison semblait l’avoir emporté, mais nous n’en sommes plus là, les gardes-fous ont été supprimés et c’est la sauvagerie sous des dehors plus policés qui règne, les écarts de revenus et de salaires ont explosé, c’est le chômage de masse, plus de 30 millions de chômeurs en Europe, ce qui doit faire le cinquième pays européen.....et si vous voyez nos chers politiques aller vers une solution durable veuillez me le signaler car pour l’instant je pense que nous allons dans le mur à la vitesse d’une locomotive dont les freins ont lâché. 

                                      • AlainV AlainV 9 novembre 2013 11:08

                                        julius 1ER (---.---.185.109) 9 novembre 09:09

                                        Il faut être aveugle ou avoir l’esprit mal tourné pour ne pas voir quels politiques proposent des solutions durables !
                                        Des experts comme Paul Jorion, Thomas Piketty, Frédéric Lordon, Jacques Généreux et beaucoup d’autres ne cessent de s’exprimer sur le sujet, sans que la médiacratie ne les relayent.
                                        Les lobbies ultralibéraux qui ont investi toute la sphère publique s’échinent à occulter les thèses alternatives. Parce qu’elles ne seraient pas crédibles ou plutôt parce qu’elles mettent en jeu leur hégémonie, en favorisant « l’humain d’abord ».
                                        Il n’y a pas de pire sourd ...


                                      • AlainV AlainV 9 novembre 2013 11:10

                                        Alain V
                                        Erratum : « sans que la médiacratie ne les relaie ».


                                      • ecolittoral ecolittoral 9 novembre 2013 12:46

                                        C’est le rêve américain.

                                        Mais, quand on se réveille américain et qu’on a le colt sous l’oreiller, on trouve toujours un responsable à éliminer, à emprisonner.

                                        Heureusement qu’un océan de 5000 km nous sépare de ces « rêveurs ».

                                        « L’occident face au malaise ».

                                        Doucement ! Il y a les USA (400 ans) et il y a les pays tels que les nôtres avec des histoires qui ne sont pas qu’une suite de guerres et de violences.


                                        • christophe nicolas christophe nicolas 9 novembre 2013 15:01

                                          Oui, c’est assez juste, ce qui se passe vient d’une société de la gagne ou le pouvoir n’est plus physique mais psychologique, ça donne cela  : coercition mentale. Ce n’est pas toujours conscient. Prenez le chef d’entreprise qui reçoit du Medef, un truc du style « comment motiver son salarié » avec les conseils d’un psy. C’est l’horreur absolue quand le management vient dans la vie privée et espionne votre intimité. Je leur ai même fait un fichier de filles en string mais ça ne les a pas arrété.

                                          Vous connaissez tous Boris Cyrulnik qui a fait la résilience psychologique. C’est un homme charmant mais regardez ce que des gars peuvent faire des théories d’une personne qui n’a que de bonne intentions.

                                          Regardez cela : résilience organisationnelle. Regardez la définition du « toxic Handler » qui n’est qu’un bouc émissaire pour décharger l’accumulation de frustration d’un management débile qui en profite pour continuer dans le débilissime.

                                          J’ai vécu cela. J’ai retrouvé des compromissions « d’amis » qui participaient à cela, je pense que certains peuvent aller jusqu’au meurtre, je crois que cela s’est fait. Il se trouve que parfois la coupe déborde et que le mystère de la justice s’accomplit.

                                          Je vais détruire ce système de tueurs de l’esprit qui se généralise. Je vais réduire à néant leurs esprits et disperser « leurs enfants » s’ils ne changent pas. Ils agissent envers les croyants en pensant qu’ils sont faibles psychologiquement et empêchent de réussir, qu’ils soient juifs, chrétiens, musulmans, hopis, lakotas ou tout simplement humanistes jusqu’au don de soi. Ils savent que Jésus tend l’autre joue et en profite pour retourner la morale jusqu’à « c’est de sa faute, il ne se défend pas » alors qu’ils font cela dans le dos. Ils ont oublié que la rédemption est accomplie. Ils n’ont pas imaginé d’autre moyen que la révolte qui discrédite pour se défendre parce qu’ils se fichent des écritures. Ils ont oublié que Jésus est entre Moïse et Elie.

                                          Ils ont tort, il y a la vérité qui réconcilie la science et la religion. Il y a la justice qui peut fermer le ciel, c’est à dire éxecuter les méchants pour protéger. La vérité est un océan de feu, voila ce qui va se déverser dans l’esprit des vicieux qui ne se sont pas repentis et préfèrent accuser plutôt que de revenir à la vérité. théorie de l’intrication

                                          Qui va de l’avant ? Qui ouvre la porte des étoiles ? Qui fournit l’antigravité, les moteurs et une future énergie non polluante ? Pas les blaireaux qui disent qu’ils vont faire gagner, mais les modestes qui ont l’esprit de vérité.

                                          Je dois dire que les deux femmes que j’ai aimé sont revenus de leurs erreurs mais que certains ont bien utilisé leurs faiblesses. C’est l’histoire des faiblesses de Pierre et Paul version féminine dans le domaine de l’amour, le reniement de la foi par peur puis les chaines, la persécution de la foi.

                                          Mesdames, la solution de ce problème pour le futur a été donnée par Marthe Robin...


                                          • morice morice 10 novembre 2013 01:41

                                            c’est quoi ce titre ?


                                            Meurtres en masse aux USA 

                                            il n’y a pas de meutres en masse : seulement l’ordinaire d’un pays armé où on tue pour un rien. Des meutres en masse, ce n’est pas ça.

                                            Nous qui dans les années 1970 imaginions des sociétés nouvelles, pacifiées, où il fait bon travailler, partager, rire avec ses potes, accéder à un niveau matériel convenable, avec des libertés, des possibilités… eh bien nous nous sommes illusionnés, croyant que la politique pourrait rétablir un cours harmonieux

                                            ça n’a rien de spécifique à 70, d’autres époques ont vécu les mêmes espoirs, et l’Europe n’est pas les USA

                                            preuve que vous ne philosophez pas, mais parlez seulement de VOTRE cas.

                                            • sls0 sls0 10 novembre 2013 07:04

                                              Je réside dans un pays (25 homicides/100.000 habitants) où il y a cinq fois plus de meurtres qu’aux USA et vingt-trois fois plus qu’en France, c’est beaucoup mais c’est loin de mériter le terme de massacre.

                                              La meilleur corrélation que l’on a avec le nombre de meurtres c’est avec l’indice GINI (écart riches/pauvres) du moins pour l’Amérique Latine. Un coup rapide d’oeil sur les données du reste du monde va dans le même sens.

                                              Comme c’est pas trop à la mode en ce moment de diminuer l’indice GINI, cela ne risque pas de changer.
                                              En regardant l’historique de l’écart riches/pauvres aux USA, il a toujours baissé de façon spectaculaire suite à un conflit. Dans tout les cas c’est de la viande froide au menu.

                                              Si l’avenir parait sombre, sa vie donc celle des autres aussi perd beaucoup de sa valeur.
                                              Au dessus de 10 homicides/100.000 habitants on estime de la police et la justice sont dépassés.
                                              Donc il règne une ambiance d’impunité.

                                              Durcir la répression augmente l’injustice et est inefficace.(voir le Honduras)
                                              Seul une vision d’un avenir meilleur fait descendre le chiffre, mais c’est rarement à l’ordre du jour.
                                              En République Dominicaine on tue à partir de 200-300€, c’est pas encore le cas en Europe.

                                              Vous verrez, on s’habitue à tout, enfin presque, 10,9% de mineures enceintes j’arrive toujours pas à m’y faire, c’est 15 fois plus qu’en France et 2.6 fois plus qu’aux USA, ils sont pas bons non plus sur ce coup là, il faudrait peut être qu’ils s’améliorent s’ils veulent être le modèle mondial.

                                              Bon weekend.

                                              Références : UNDOC et banque mondiale.


                                              • aviso aviso 10 novembre 2013 15:25

                                                75 ème anniversaire


                                                de la


                                                NUIT DE CRISTAL


                                                Le 9 Novembre 1938


                                                à


                                                BERLIN


                                                Le jour ou le fascisme est devenu la PESTE BRUNE...


                                                • Denzo75018 11 novembre 2013 08:59

                                                  Ne ppas oublier que tous les chiffres cités sont à resituer dans le contexte d’un pays plus vaste que l’Europe avec 350 millions d’habitants ! Il faut donc comparer les USA à l’Europe !
                                                  Systématiquement la France n’importe des USA que ce que les USA « produisent » de négatif (MacDo, Obésité, mal-bouffe,Tabac etc.) et surtout pas le positif (goût d’entreprendre, l’envie de « gagner », R&D et R&D appliquée à l’Industrie, etc.).
                                                  De toute façon tout nous arrive en France des USA, et que les catastrophes avec 15/20ans de retard ! PATIENCE........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès