Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mieux vaut une bonne petite polémique sur le port de la burqa qu’une (...)

Mieux vaut une bonne petite polémique sur le port de la burqa qu’une loi-cadre contre les violences faites aux Femmes ?

Voilà plusieurs jours que je fulmine et bous dans mon coin.
Burqua, Niquab, voile intégral...et valse la ronde de tous les noms possibles et imaginables pour pointer, désigner à la vindicte populaire les vêtements que portent ces Femmes en France .

Et farandole des mots à l’appui, chacun de se lever tels les chevaliers blancs de la défense des Droits des Femmes :
" Atteinte à la féminité, à la laïcité, atteinte aux libertés individuelles, à la dignité humaine... "

Bref, lutte contre le niqab et la burqa désormais 1ère cause nationale et sans pareille contre les violences faites aux Femmes.
Et je suis en colère, en rage.

Non pas que je soutienne en quoi que ce soit le port de ces oripeaux qui sont bien des prisons ambulantes pour certaines et des signes ostentatoires et politiques d’un Islam sectaire, radical ET particulièrement minoritaire pour d’autres.

A peine quelques centaines, même pas un demi-millier de femmes concernées en France, mais quel tollé, quel levée de bouclier de tous ces députés tellement acquis à la cause des Femmes !

Pourtant, dans le même temps ce sont 197 femmes qui sont mortes en France l’année dernière sous les coups de leurs compagnons, près 1 600 000 femmes qui ont été victimes de harcèlements sexuels et psychologiques, 70 000 jeunes femmes mariées de force ou en passe de le devenir, 30 000 jeunes femmes victimes d’excision ou en passe de le devenir, 50 000 victimes de viols...

Et j’en passe, j’en passe en hurlant intérieurement. 

Une commission d’évaluation doit rendre très bientôt son verdict quant à la possibilité d’une loi-cadre à présenter aux débats et votes à l’Assemblée Nationale, mais rien, aucun retour de nos députés qui s’ils étaient vraiment lucides et défenseurs des Droits des Femmes auraient relayé comme il se doit ce texte, cette proposition, en popularisant largement les mesures préconisées, au-delà d’une simple brigade mobile proposée par MAM.

Mais bien entendu, pas assez médiatique.
Et autrement plus coûteux en terme de questionnements et de moyens qu’une polémique vestimentaire.
Cette burqa, ce niqab qui occultent, ici, autrement plus que quelques corps, mais une véritable possibilité de loi contre les violences faites aux Femmes.
Des millions d’entre nous à protéger, près de 200 meurtres à éviter !

Par contre désigner une burqa, un niqab, voilà qui parle facilement aux populations, n’est-ce pas ?
Voilà qui donne à faire une controverse à bon compte.

Alors que le port forcé de ces hardes monstrueuses pouvait très bien faire l’objet de débat au niveau d’une des violences faites aux femmes dans le cadre de cette loi et rappel à la Laïcité, mais NON ! 

Je suis furieuse, je vous dis.
Tous les trois jours, c’est à cela que ressemble l’avenir d’une femme !

Que doit-on faire pour être entendue, que doit-on faire pour être reconnue, que doit-on faire pour ne pas être le faire-valoir politique de certains, que doit-on faire pour que nos droits soient enfin réellement défendus ?

Et Merdum, à la fin !

Quand les hommes se targuent de vouloir défendre les Femmes, qu’ils les écoutent, qu’ils les entendent, qu’ils regardent autour d’eux et agissent avec elles en ne s’arrêtant pas au premier petit signe apparent de "violence imposée".

Faudra-t-il que toutes les femmes victimes de violence aient le courage de défiler avec leurs bleus sur le visage et à l’âme, cercueils de celles qui paient le prix fort chaque année traînés sur des roulettes pour que l’on soit enfin prises en compte par nos députés, sénateurs, politiques et gouvernants ?

Pourquoi ai-je la nausée ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 25 juin 2009 10:40

    Les chiffres ont-ils valeur de podium. 1er, 2ème, 3 ème.

    La burka , c’est nouveau sous nos latitudes. Faut-il lui laisser le temps de gravir les échelons ?

    Attendre que 50000 femmes soit emprisonner dans une burka et s’offusquer parce que les viols qui seront en net régression n’auront plus à être débattu.


    • Circé Circé 25 juin 2009 10:56

      Je crois que vous ne comprenez pas bien le fond du problème.
      A vrai dire, s’il y a quelques femmes contraintes en France de le porter, croyez-bien que toutes les autre, celles qui le portent actuellement savent parfaitement ce qu’elles font.
      Elles font partie d’un Islam radical, fondamentaliste et tout cela ne fait qu’offrir à ce mouvement sectaire une tribune à bon compte.

      A ce propos je ne peux que vous conseiller de lire Caroline Fourest.
      Par contre, avez-vous même entendu qu’en ce moment une loi contre toutes les violences faites aux femmes pouvait être voir le jour après avis de la commission que se réunit depuis près de ...2 ans ?


    • Rounga Roungalashinga 25 juin 2009 11:01

      A ce propos je ne peux que vous conseiller de lire Caroline Fourest.

      Ah, ça explique tout...


    • Reinette Reinette 25 juin 2009 12:26

      A peine quelques centaines, même pas un demi-millier de femmes concernées en France ? (l’auteur)


      - Quels sont vos sources pour ces chiffres ? merci.


    • fouadraiden fouadraiden 25 juin 2009 12:31

      les sources , ben un album photos comme les tiens, grenouille


    • Reinette Reinette 25 juin 2009 12:41

      Pourtant, dans le même temps ce sont 197 femmes qui sont mortes en France l’année dernière sous les coups de leurs compagnons, près 1 600 000 femmes qui ont été victimes de harcèlements sexuels et psychologiques, 70 000 jeunes femmes mariées de force ou en passe de le devenir, 30 000 jeunes femmes victimes d’excision ou en passe de le devenir, 50 000 victimes de viols...

      Et j’en passe, j’en passe en hurlant intérieurement. (l’AUTEURE)





      ET ALORS ! Lutter au quotidien contre les violences faites aux femmes dans notre pays et ailleurs, et combattre le burqa, ce n’est pas incompatible !

      Les violences envers les femmes commencent quelquefois dès leur plus jeune âge, dans la sphère familiale, les petits garçons ont droit à tout et les petites filles sont élevées pour devenir les parfaites et soumises petites boniches des hommes - couvrir la chevelure d’une fillette par exemple, pourquoi ? (c’est excitant la chevelure d’une fillette ?)



    • Reinette Reinette 25 juin 2009 12:52

      Circé

      Je suis un peu déçue : en allant sur votre blog et en cliquant sur le mot : femme on trouve ceci : http://www.over-blog.com/blog-annuaire-1-femme.html


    • Reinette Reinette 25 juin 2009 12:59

      A ce propos je ne peux que vous conseiller de lire Caroline Fourest (l’auteure)


      C’est une plaisanterie ?
      Fourest a un avis sur tout, on peut l’écouter mais franchement ce n’est pas une référence.


    • Reinette Reinette 25 juin 2009 14:13

      Par fouadraiden (xxx.xxx.xxx.100) 25 juin 12:31

      les sources , ben un album photos comme les tiens, grenouille




      à FOUADRAIDEN 
       
      1) le vouvoiement : recommandé quand on a reçu une bonne éducation et que l’on se respecte soi-même un minimum

      2) Reinette, mon nom est Reinette pas grenouille : est-ce que je vous appelle, moi, foud’lamerde ? non ! Alors veuillez respecter un minimum les autres commentateurs

      si cela n’est pas trop demandé à un esprit étroit ?

       


    • fouadraiden fouadraiden 25 juin 2009 14:22


      tu demandes quoi au juste , la grenouille ?


    • Traroth Traroth 25 juin 2009 19:15

      Faudrait voir à apprendre à lire, mon vieux. Elle le dit clairement, ce qu’elle veut.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 26 juin 2009 00:26

      ...à défaut de l’écrire...


    • LeGus LeGus 25 juin 2009 10:51

      Et oui rien qu’un joli dérivatif, mais pas à la condition des femmes, dont ils n’ont absolument rien à foutre.
      Qu’elles se consolent d’être battues en faisant du shopping, ou qu’elles divorcent c’est tout bon pour le PIB.


      • Circé Circé 25 juin 2009 11:00

        Oui, sans doute, mais toutes les autres femmes, celles qui sont plus des à peu près 200 femmes en France qui porte la burqa et qui sont victimes de violence, les voyez-vous, elles ?

        Non elles se terrent chez elles, elles ont peur, elles n’arrivent même pas à aller porter plainte.

        Pour 200 d’entre elles c’est la mort assurée encore cette année, avez-vous songé à demander si celles-là portent la burqa ?

        L’arbre qui cache la forêt et le vrai problème.


      • azerty1710 25 juin 2009 15:20

        @ Circé
        Les derniers chiffres sur la violence conjugale font état de 156 femmes tuées par leur conjoint homme, et 27 dans le cas réciproque.

        Vous avez fait la somme des deux (plus d’autres cas marginaux).

        Affirmer que les hommes qui meurent sont pour la plupart victime d’une violence réactionnelle de leur compagne martyrisée est un argument pervers.

        On pourrait renverser l’argument et affirmer que les 157 femmes qui sont mortes ont subi ce destin à cause des violences psychologiques qu’elles infligeaient à leur homme.

        Pareil pour les viols : les femmes qui se font violer le sont en réaction aux tentations qu’ils infligent aux hommes.

        Voyez où ça nous mène.

        La réalité, c’est qu’on trouve autant de pervers de part et d’autres. J’en ai connu plusieurs des femmes perverses.

        Une loi sur la violence contre les femmes est inutile, dans la mesure où elles sont égales aux hommes. Il y a déjà des lois contre la violence physique, le harcèlement moral et sexuel.

        C’est du communautarisme générique, autrement dit du sexisme.

        C’est comme si l’on proposait une loi contre les violences faites aux juifs.

        Mais les juifs sont des citoyens comme les autres ; les droits de tout français sont les leurs, inutiles de faire des doublons.

        Après, si vous êtes sensibles à un problème particulier, en raison de votre vécu, de votre histoire (chacun de nous appartient à un ensemble de « communautés », il faut agir sur le plan associatif.

        On découvre de nouveaux problèmes qui nécessitent des amendements, de nouveaux articles (comme pour le harcèlement, les lois sur internet), mais la femme n’a pas besoin de loi cadre.

        Une suggestion : vous pourriez essayer d’apprendre aux femmes à savoir reconnaître les hommes à problème. C’est ce que fait Hirigoyen. Il y a un travail de vugarisation à faire de ce côté là, parce que beaucoup de femmes couchent avec les plus gros connards qu’elles trouvent. Certaines déploient des efforts considérables pour mettre la main sur le pervers qui transformera leur vie en enfer. Quel gâchis.

        La perspective féministe est inepte pour analyser de nombreux problèmes sociaux, parce qu’il y a souvent une aussi grande différence entre le sexe et les qualités morales d’une part, qu’entre la couleur de la peau et la personnalité.

        Le sexe d’une personne est aveuglant, et très important pour la comprendre. Mais le plus important, cela reste ses qualités morales. Une connasse qui se prend une baffe n’est pas forcément une femme battue. C’est juste une connasse qui se heurte aux limites de son territoire : autrui. Bref, elle s’instruit.

        Même chose pour un goujat qui se prend une paire de gifle. Ce n’est pas un homme battu. C’est un homme qui prend des leçons de savoir vivre.

        La connasse ira porter plainte et sera comptabilisée dans les stats de femmes battues.

        Jamais l’homme n’ira porter plainte, quelque soit la configuration. Même lorsque sa femme le menace de mort et manie le fusil.

        Lisez la biographie de Simone Weber. Vous lui ajoutez des couilles, une cravate, et vous avez le prototype du psychopathe tyrannique qui finit par tuer ses compagnes, par commodité ou jalousie.

        Ce n’est pas une question de culture. Il y a des gènes qui déterminent ce trouble de la personnalité. Ces gènes sont transmis chez la femme également.


      • Emmanuel Aguéra LeManu 26 juin 2009 00:42

        J’aurais bien une histoire àvous raconter àce sujet, mais ce serait trop long.
        J’espère seulement que ce qu’un jour des juges ont gobé d’une langue de vipère bien affà»tée, mes enfants ne le gobent pas en ce moment même ; Car j’espère les revoir un jour.Violences faites aux femmes, avez-vous dit ?
        Vite, une loi !


      • syntax_error syntax_error 25 juin 2009 10:54

        Effectivement, si on voit dans la burka un artifice pour dissimuler bleus et bosses, on peu au vu des chiffres s’attendre à une forte croissance du marché.
        Voilà de quoi relancer le textile francais.


        • abdelkader17 25 juin 2009 10:56

          En matière de gain électorale et de popularité politique, il est toujours plus intéressant de pointer du doigt l’ennemi intérieur, la production de l’islamophobie devenue source d’un racisme respectable.
          Dans un contexte de crise économique aiguë, d’une faillite politique avancée, le personnel représentant politique répondant aux ordres des maitres de la planète financière, utilise les veilles recettes chauvines de toujours .
          Le sexisme est toujours le sexisme d’en bas, du fait que l’élite bourgeoise détenant le monopole de la parole, à travers le capital financier et intellectuel dont elle dispose, impose et imprime ses codes et ses normes, on ne va pas pas jusqu’à se saborder soi même.


          • Rounga Roungalashinga 25 juin 2009 10:59

            A peine quelques centaines, même pas un demi-millier de femmes concernées en France, mais quel tollé, quel levée de bouclier de tous ces députés tellement acquis à la cause des Femmes !

            Pourtant, dans le même temps ce sont 197 femmes qui sont mortes en France l’année dernière sous les coups de leurs compagnons

             !!!??? Il y a pas une petite contradiction, là ?

            Une petite question : de quelle manière la loi peut-elle éviter aux femmes de se faire battre ? Ou plutôt je reformule : comment la loi peut-elle éviter à un homme violent de taper sa femme ?

            70 000 jeunes femmes mariées de force ou en passe de le devenir

            Euh...les hommes dans ces mariages là, ils choisissent avec qui ils se marient ? La plupart du temps dans les mariages forcés ou arrangés, les deux époux sont dans la même situation. Et puis le mariage d’amour (la version qu’on nous vend dans les pubs en gros) n’est pas forcément plus enviable, quand on voit comment ils se terminent...mais dans ces cas là c’est le plus souvent l’homme qui trinque.

            Mais bien entendu, pas assez médiatique.

            Vous vous foutez de notre gueule ou vous avez la mémoire courte ?

            Pourquoi parler uniquement des violences faites aux femmes ? Il y a également des hommes battus, des hommes qui subissent des pressions psychologiques au travail ou chez eux...Toute violence est inacceptable.

            L’article est très médiocre. Uniquement de l’indignation, aucune analyse et aucun raisonnement.

            Pourquoi ai-je la nausée ?

            Parce que c’est à la mode. La nausée est très hype.


            • Circé Circé 25 juin 2009 11:35

              Les violences faites aux hommes existent vous avez raison, c’est un homme qui meurt tous les 15 jours, et dans 80% victimes de leur propre violence puisque ce sont leur femmes, conjointes, amies qui finissent en se défendant par les tuer.

              Les violences psychologiques si elles sont reconnues dans le cadre du travail, ne le sont pas au sein d’un couple malgré ce que tendrait à vouloir faire croire le dernier clip vidéo.

              Il n’y a aucun dsipositif légal pour éloigner un conjoint violent de son domicile, ce sont les femmes qui doivent partir quand enfin elles ont le courage, car il en faut de, de partir.

              Je ne peux que vous conseiller de lire ce projet de loi.-cadre contre les violences faites aux femmes.

              Votre appréciation est la vôtre, rien à redire, sinon que cet article a le mérite d’exister.
              A vous de proposer autre chose, plus « mûrement » réfléchi.
              Je serai tout heureuse de vous lire.


            • jondegre jondegre 25 juin 2009 12:25

              "Les violences faites aux hommes existent vous avez raison, c’est un homme qui meurt tous les 15 jours, et dans 80% victimes de leur propre violence puisque ce sont leur femmes, conjointes, amies qui finissent en se défendant par les tuer.
              Les violences psychologiques si elles sont reconnues dans le cadre du travail, ne le sont pas au sein d’un couple malgré ce que tendrait à vouloir faire croire le dernier clip vidéo.« 

              Donc les hommes sont violents en partant de rien puisque les violences psychologiques au sein du couple qui pourraient expliquer (soyons fous, hein !) un passage à l’acte physique ne sont pas reconnues au sein du couple (reconnues par qui au fait ?, parlez en au moins à un psy ..).

               »Il n’y a aucun dsipositif légal pour éloigner un conjoint violent de son domicile, ce sont les femmes qui doivent partir quand enfin elles ont le courage, car il en faut de, de partir."

              Il faut donc un dispositif legal pour aider les femmes violentées physiquement à quitter le domicile et qui manqueraient de courage ?


            • Circé Circé 25 juin 2009 12:45

              Avez-vous jamais accompagné une femme victime de violences porter plainte dans un commissariat de police ?
              Visiblement non, sinon vous ne feriez pas ces réflexions primaires.

              Souhaitez-vous échanger pour faire évoluer les choses, les mentalités ou bien préférez-vous garder cette posture critique pour ne pas dire volontairement « destructrice » à bon compte ?

              Il est bien évident que lorsque je parle de reconnaissance, je parle de la loi.
              Quant à un psy, merci pour votre conseil.
              Il y a bien longtemps que je sais qu’ils existent et font un travail remarquable.
              A ce propos, puisque vous m’avez suggéré cette possibilité, en avez-vous déjà consulté un ?


            • Reinette Reinette 25 juin 2009 13:07

              Roungalashinga,

              Nous avions un ami, il y a quelques années, très bon vivant ; un jour il nous a annoncé qu’il partait dans son pays, car deux familles avaient décidés de le marié à une jeune fille - très jeune même d’après ses dires.
              La pression familiale étant là, il est parti mais pas très joyeux tout de même !

              Nous ne le voyons plus, pas de nouvelles de lui !


            • jondegre jondegre 25 juin 2009 13:45

              « Avez-vous jamais accompagné une femme victime de violences porter plainte dans un commissariat de police ? »

              l’émotion au lieu de la réflexion comme argumentaire.

              "Souhaitez-vous échanger pour faire évoluer les choses, les mentalités ou bien préférez-vous garder cette posture critique pour ne pas dire volontairement « destructrice » à bon compte ? Il est bien évident que lorsque je parle de reconnaissance, je parle de la loi."

              Écoutez, c’est vous qui avez balayé la notion de violence psychologique parce qu’elle n’est pas reconnue par la loi au sein des couples. C’est pourtant le point de départ des problèmes de violence physiques dans la la majorité des cas. Ce faisant, vous ne proposez pas de régler le problème à la base mais juste de le régler pour les femmes en les traitant en victimes potentielles et proposer de leur donner le droit d’éviction du domicile d’un compagnon violent . C’est une posture féministe et non pas humaniste.

              .


            • Emmanuel Aguéra LeManu 25 juin 2009 14:03

              Circé,
              Généralisation, extrémisation, extermination.
              Juge et partie, vous accentuez et biaisez le problème, différant par là sa résolution, s’il en est une.
              Conjugale ou non, la violence est la sortie imaginaire d’un processus évolutif d’une relation humaine dont les fondements ont été ignorés ou mésestimés à la base. Pareil pour une engueulade entre automobiliste au carrefour : Chaque cas est particulier.
              La généralisation en la matière tient du fascisme pur et simple et m’apparaît d’une violence inouïe.
              Une loi de plus, svp...


            • Rounga Roungalashinga 25 juin 2009 14:43

              Merci Reinette, votre commentaire va dans le sens de ce que je disais.

              A force de céder à l’émotion et aux discours victimaires, d’ériger en cause nationale un phénomène somme toute marginal et difficilement réductible, à force de ne pas s’arrêter pour raisonner froidement et dépassioner un peu le sujet, on obtient forcément des effets pervers. Comme par exemple la femme qui veut divorcer et qui, pour avoir la garde des enfants, affirme avoir été victime de violences. Elle on la croit tout de suite. Les femmes qui provoquent leurs maris impulsifs pour les pousser jusqu’à la faute, ça existe aussi. Je ne dis pas que ce n’est pas condamnable, mais bien souvent la violence existe des deux côtés, mais hélas le médecin ne peut constater que la violence visible.


            • caramico 25 juin 2009 16:10

              A rounga limité du bulbe :

              C’est gentil de défendre le pauvre petit mari battu, combien meurent sous les coups de leurs épouses chaque année ?

              et dans les mariages forcés, combien de beaux mâles vierges sont forcés d’épouser une vieille rombière ?


            • Rounga Roungalashinga 26 juin 2009 09:00

              Caramico,

              pourquoi demandez-vous « combien » ? Quand on commence à poser le problème en termes quantitatifs, on est très mal parti. Ensuite vient la concurrence victimaire, le comptage des victimes pour savoir qui a le plus de légitimité dans ce rôle de persécuté. Ca n’a aucun fondement raisonnable, et ça conduit à des tensions, des haines, des divisions.

              Vous noterez que je n’ai pas dit que je défendais uniquement les hommes battus, mais que je demandais à l’auteur pourquoi elle ne parlait que des violences faites aux femmes. J’ai dit que toute violence est intolérable, vous seriez bien en peine de prouver que je suis insensible à la souffrance des femmes victimes de violence. C’est simplement une cohérence de raisonnement qui fait que je ne vois pas pourquoi on n’étendrait pas la lutte à tous les êtres humains malheureux et victimes de violence.


            • Circé Circé 25 juin 2009 11:37

              l’humour sauve de tout dit-on.
              Sauf que même là, je ne suis pas sure que ce soit le textile français qui soit relancé, voilà bien des années qu’il n’existe pratiquement plus.


              • Circé Circé 25 juin 2009 12:10

                Vous avez sans doute et même tout à fait raison.
                Il se trouve qu’effectivement j’avais fait un précédent article sur mon blog personnel concernant les violences faites aux femmes, d’autant qu’effectivement je suis de très près l’aboutissement ou non d’un loi-cadre contre les violences faites aux femmes.
                http://circe45.over-blog.com/article-32546783.html qui a suscité des témoignages dont un que j’ai publié à la demande la personne et repris par le site de libéorléans et libé national.
                http://circe45.over-blog.com/article-32552888.html

                Il y a eu d’autre part le 12 juin dernier un pique-nique solidaire à Paris sur la passerelle Simone de Beauvoir avec tous les collectifs de Femmes, associations, partis, syndicats, magistrats, professionnels pour soutenir ce projet de loi-cadre et dont nous attendons le verdict de la commission d’évaluation pour ces prochains jours.

                deux vidéos ont été faites.
                http://circe45.over-blog.com/article-32803343.html

                D’où effectivement cet article que j’ai rédigé à la va-vite, parce que cette polémique est en train d’occulter tout le fond du problème, fait parler à bon compte tant un Nicolas Sarkozy en panne de proposition concrète, une Fadéla Amara qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, enfin tous ces personnages qui ne se sont pas beaucoup investis pour qu’aboutisse cette loi.


                • Circé Circé 25 juin 2009 13:00

                  Léon, je vous ai répondu dans un message précédent.


                • Reinette Reinette 25 juin 2009 13:33

                  Un site internet, www.stop-violences-femmes.gouv.fr, est lancé pour informer, accompagner et orienter les femmes victimes de violences. Il recueille des témoignages de femmes mais aussi de responsables d’associations ou d’acteurs institutionnels. Le site rassemble également les coordonnées des associations et des informations juridiques.

                  Et l’on peut toujours s’adresser au service d’assistance téléphonique gratuit au 3919.


                • Circé Circé 25 juin 2009 13:41

                  Reinette :

                  Merci de rappeler ces sites.

                  Seulement , essayez lorsque vous êtes victime de violences d’avoir accès à un ordinateur et de déposer votre témoignage, téléphonez au 3919 et pour le reste, priez que ce soit pendant les heures d’ouverture des structures fort peu nombreuses qui existent en France et qui généralement ferment vers 17h30 ou 18h au mieux, tout en étant ouvertes du lundi au vendredi.

                  Pour l’instant, le meilleur conseil même s’il est ce qu’il est avec bien des problèmes dans la qualité de réception des victimes, ce sont encore les commissariats de police qui ont tous les numéros d’urgence et peuvent sonner pendant le week-end aux portes de services qui pourront éventuellement prendre en charge ces femmes.


                • fouadraiden fouadraiden 25 juin 2009 12:14



                  @ auteur


                   en fait dans cette affaire de burqua il s’agit probablement de livrer une bataille, une de plus dira-t-on , contre les hommes musulmans estimés pas très modérés et pas du tt républicain et dont on estime qu’ils dissimulent leur projet vils derrière le voile intégral.

                   l’enjeu est celui-là car je ne vois aucun autre motif valable pour un tel tollé et je pense comme vous que le sort des femmes n’intéressent vraiment pas les pourfendeurs publics de la burqua.


                  on va qd même pas ns faire croire que ds ce pays on se soucie plus des Rachida et autres karima que des autres femmes..ha ha ha hah


                  Ne vs souciez donc pas trop pour les femmes . aucune concurrence déloyale avec la cause des vôtres qd la société majoritaire radote à propos du voile et de ses variantes..


                  • Circé Circé 25 juin 2009 13:50

                    Que l’on s’appelle Rachida, Fatima, Zineb, Shéhérazade ou Véronique, Liliane, Karine, Dominique....les violences sont les mêmes, de tous milieux socio-économiques, de toutes confessions religieuses ou sans d’ailleurs.


                  • azerty1710 25 juin 2009 15:24

                    Et Bernard ? Ou Xavier ? Ou Doggy (mon chien) ?


                  • Circé Circé 25 juin 2009 12:54

                    Justement vous vous trompez.

                    Il n’existe aucun processus immédiat d’éloignement dans la loi des conjoints violents, tout juste y a-t-il du côté de la région Lille-Roubaix-Tourcoing-Valenciennes une expérience depuis déjà plusieurs années et qui semble donner de bons résultats.

                    De plus seul un juge peut prononcer cette mesure à l’issue d’un procès.
                    Après le dépôt de plainte, le procès a lieu au mieux une année plus tard, dans d’autre région...
                    Je vous invite à lire ce témoignage
                    http://circe45.over-blog.com/article-32552888.html

                    Cette loi-cadre par exemple demande entre autre, que cette mesure soit instaurée partout en France. et immédiatement


                    • Circé Circé 25 juin 2009 12:59

                      Reinette, je fais partie au sein d’over-blog de la communauté « Femmes Engagées »
                      http://www.over-blog.com/com-1025193840/Femmes_Engagees.html

                      Pour le reste, ce sont comme toutes les recherches faites sur le net, ne vous sont mises en avant que les petites annonces affriolantes ou réputées telles.


                      • okidocman okidocman 25 juin 2009 13:03

                        Le probleme de la Burqa c’est qu’elle a un effet de mirroir pour les femmes qui ce disent « libre et moderne ».
                        Au final l’enemie de la femme qu’ils soient razer ou barbu c’est toujours le meme.


                        • Circé Circé 25 juin 2009 13:48

                          Pourquoi faut-il que les rapports entre être humain ne soit que celui de la domination d’un sexe sur un autre.

                          Voilà la question.
                          Le respect, la reconnaissance de l’autre comme son égal(e), voilà ce qui devrait être le fondement de toute société

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès