Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Migrants : l’effarant angélisme d’un ex-ministre (...)

Migrants : l’effarant angélisme d’un ex-ministre UMP

Bien sûr, la découverte des dizaines de corps dans un camion autrichien est révoltante. Sans doute par humanisme, certains prônent plus de générosité dans l’accueil des clandestins. Jean-Paul Delevoye y a joint sa voix de président du Conseil Economique Social et Environnemental.

 
Ouvrez, ouvrez la porte aux migrants !
 
Le discours de Jean-Paul Delevoye était proprement stupéfiant. La secrétaire nationale d’Europe Ecologie Les Verts n’aurait pas parlé différemment, au point que Daniel Cohn-Bendit s’est dit fan de lui juste après. Etonnant tout de même de la part d’un ancien ministre UMP, dont Chirac avait poussé la candidature à la présidence du RPR en 1999. Alors que le gouvernement actuel tient un discours moins angélique, refusant les quotas de la commission européenne, Delevoye réalise l’exploit de dépasser la gauche par sa gauche sur cette question des migrants ! Nous avons eu droit à tout le discours internationaliste culpabilisant que l’on trouve dans la bouche de la gauche de la gauche, et que Jean-Claude Michéa dénonce en notant que le clandestin a en fait remplacé l’ouvrier comme figure tutélaire ultime.
 
Jean-Paul Delevoye a dénoncé « les peuples (qui) se crispent sur le rejet de l’autre (…) l’égoïsme national, le racisme ». Il a dénoncé la charité déclinante des Français, dont 64% se disaient favorables à accueillir les réfugiés du Kosovo en 1999, 54% les chrétiens d’Irak en 2014 et 32% en 2015, et la construction des murs aux Etats-Unis, en Hongrie ou Israël. Et les Etats étant impuissants face à la libre-circulation des capitaux, des marchandises ou des hommes, il appelle à un meilleur logement des clandestins, soutient que « nous sommes tous responsables les uns des autres  », que le Liban a accepté d’accueillir l’équivalent de 30% de sa population en réfugiés et « parce que les Etats ne maitrisent plus leurs frontières, il faut donc gérer les flux ». Veut-il donc accueillir 20 millions de clandestins en France ?
 
Plus d’ouverture, c’est plus de morts

Même si Jean-Paul Delevoye soutient que « la dimension de la condition humaine est universelle, son avenir est la solidarité », le problème est que son attitude et ce qu’il suggère de faire est directement responsable des trop nombreux morts des dernières années. Même si cela est sans doute un peu dur à entendre pour certains, c’est parce que les frontières sont poreuses ou inexistantes, et que les pays européens accueillent de nombreux clandestins que beaucoup tentent leur chance, au péril de leur vie. Si les frontières étaient bien plus hermétiques et que les clandestins étaient rapidement renvoyés dans leurs pays, alors ils ne tenteraient leur chance. Et ainsi, il y aurait beaucoup moins de morts. Il est paradoxalement sans doute plus humaniste d’être plus ferme, comme on pouvait le soutenir sur Lampedusa.

 
Mais il y a beaucoup d’autres éléments gênants dans le discours de Delevoye. D’abord, quel mépris hautain envers un peuple jugé stupide (par rapport aux « populations locales plus intelligentes  ») égoïste et même raciste ! N’y a-t-il pas aussi une forme de remise en question de la démocratie quand on critique le fait de vouloir plaire à un électorat, outre une incroyable forme d’ingratitude pour celui qui est un ancien élu ? Et, il est aussi effarant d’entendre une personne qui voulait présider le parti néogaulliste déposer à ce point les armes devant l’impuissance des Etats ou assigner au pays le rôle d’accueillir et soigner tous les clandestins qui voudraient venir chez nous. Et quel paradoxe enfin de réclamer une telle solidarité alors que le système économique que nous construisons est, en réalité, la loi de la jungle.
 
Ce faisant, Jean-Paul Delevoye en dit long sur ces élites qui acceptent les barbaries économiques de notre époque (dont sont victimes éleveurs et taxis) mais qui semblent s’acheter une conscience en réclamant un accueil plus systématique et confortable des clandestins.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Plus robert que Redford 29 août 2015 12:07

    « Et quel paradoxe enfin de réclamer une telle solidarité alors que le système économique que nous construisons est, en réalité, la loi de la jungle. »

    Paradoxe ?!!

    L’expression est faible !

    Je préfèrerais Schizophrénie, tant cet exercice de voltige tient plus de la pathologie que du raisonnement construit !

     

    • placide21 29 août 2015 13:10

      Comment ça angélisme ? ces gens savent ce qu’ils veulent : dynamiter le droit du travail et favoriser le retour d’un société féodale.


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 29 août 2015 13:15

        Jean Paul Delevoye est un pétochard qui n’a même pas réussi à faire adopter la seule réforme de l’éducation dont il était le promoteur. Comme beaucoup d’autres, il essaie d’exister en prenant en marche le train de la bien-pensance conduit par le réseau médiatique international.
        En réalité, il est totalement insignifiant.


        • foufouille foufouille 29 août 2015 14:36

          c’est un bourgeois et tan qu’il ne partage pas il s’en fout.


          • cedricx cedricx 29 août 2015 15:50

            je me demande si chacun réalise la part de responsabilité que nous avons dans ces derniers flux de migrants en provenance de Syrie, pour ne parler que de cette dernière, bien sûr qu’il n’est plus possible d’accueillir ce flot ininterrompu que nous avons provoqué (en soutenant la guerre contre les civils syriens) Alors au moins ne soyons pas les instigateurs du chaos dans le pays d’origine de ces pauvres gens !!!


            • zygzornifle zygzornifle 29 août 2015 18:22

              Bien entendu aucun de tout ces merveilleux conseilleurs n’habite a Calais ....


              • zygzornifle zygzornifle 29 août 2015 18:23

                Quand ils seront assez nombreux ils renverseront le gouvernement pour établir ce qu’ils ont quittés .....


                • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 29 août 2015 20:03

                  ils ne tenteraient leur chance. Et ainsi, il y aurait beaucoup moins de morts
                  oui, il y aurait moins de cadavres de réfugiés mais comme ils fuient la guerre, autant qu’ils meurent chez eux ? Statistiquement, ça doit se jouer.

                  les barbaries économiques de notre époque dont sont victimes éleveurs et taxis
                  surtout victimes de surinvestissements qui les livrent aux banques.
                  Ils peuvent toujours aller se réfugier en Syrie, en Libye, en Irak ou autre Afghanistan puisqu’il paraît que notre beau monde occidental y a apporté la démocratie et le bonheur du peuple. A chacun sa barbarie, chez eux c’est sûrement plus soft !


                  • VICTOR VICTOR 30 août 2015 08:40

                    Vous parlez de « l’effarant angélisme » de Delevoye, je dirais plutôt « la forfaiture coupable de ce profiteur de la république, prototype de ces crétins utiles dont la lâcheté risque de détruire cette république dont ils se gavent ».


                    • franc 31 août 2015 05:39

                      Delevoye est un gros parasite qui s’achète une bonne conscience sous un masque de générosité avec l’argent des autres.

                      -

                      il est facile d’être généreux avec l’argent des autres et magnanime avec la souffrance des autres

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès