Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mobilisation pour le droit au logement !

Mobilisation pour le droit au logement !

La trêve hivernale qui dure cinq mois a commencé vendredi 1er novembre.

C’est un ouf de soulagement pour beaucoup de familles qui ont vu passer le couperet des expulsions…

D’autres n’ont pas eu cette chance comme cette femme de 98 ans qui avec sa fille a été expulsé à deux jours du début de cette trêve !?

C’est une honte ! Carton rouge au Préfet des Alpes maritimes qui a donné son feu vert.

Cette trêve hivernale a été instaurée par la loi du 3 décembre 1956 à la suite de l’appel de l’hiver 54 de l’abbé Pierre….

Dans l’année écoulée, 123 000 familles sur 162 000 assignées en justice ont été les victimes d’une décision d’expulsions, la plupart pour des impayés de loyers.

Patrick Doutreligne de la fondation Abbé Pierre «  dénombre une augmentation des décisions d'expulsion de l'ordre de 37% sur les dix dernières années »

Cette loi appelé « La trêve hivernale pour tous » a été modifiée, largement écornée et dénaturée par un nouveau texte permettant l’expulsion de squatteurs, d’habitants de bidonville et de logements de fortune, occupants sans droit ni titres.

On peut comprendre que des questions de sécurité obligent à ne pas permettre que des personnes vivent dans des logements dangereux.

Il faut, alors que les pouvoirs publics assurent leur responsabilité, c’est-à-dire obligent les propriétaires à effectuer les travaux ou ordonnent la démolition.

Quant aux familles elles doivent être relogées immédiatement.

On ne peut pas accepter que des femmes, des hommes et des enfants se retrouvent jetés sur le pavé.

A côté de ces familles survivant dans ces locaux, il en est beaucoup qui occupent, faute de mieux des logements inoccupés depuis des années ou des bureaux libres, ce qui ne présente aucun danger.

L’amendement déposé par un député et intitulé « la trêve hivernale pour tous » est une proposition positive qui va dans la bonne direction.

Le budget « logement « va être discuté ce mercredi 5 novembre en première lecture par l’Assemblée Nationale.

Après les déclarations du 1er Ministre annonçant la fin de l’encadrement généralisé des loyers et son maintien uniquement à Paris à titre expérimental, nous ne pouvons qu’être inquiets et mobilisés.

RASSEMBLEMENT MERCREDI 18H à L’ASSEMBLÉE NATIONALE contre le budget logement :
Bombance pour le logement des riches et des spéculateur (investissement locatif)
Rigueur pour le reste de la population (logement social, accession, amélioration de l’habitat ...) 

Cette initiative est prise par la plateforme logement des mouvements sociaux dont sont membres, entre autres

Logement : CSF, DAL, CNL, ACDL, CGL , Advocacy, AFVS, Bagagérue, CAHL 94, CAL, Copaf, CoL3e, CoL14e... 
Syndicats : CGT, FSU, Sud Santé Sociaux, SAF, Syndicat de la Magistrature, Union Syndicale Solidaires, USP ...
Solidarité : AITEC, ATTAC, AC !, CNAFAL, Fondation Copernic, MRAP ...

Voici quelques revendications parmi d’autres :

  • Encadrement des loyers à la baisse de 20% (coût nettement moindre que les conséquences budgétaires de l’allégement des cotisation sociales des employeurs)
  • Soutien de l’amendement « la trêve hivernale pour tous »
  •  Application de la loi Dallo
  • Construction programmée et effectuée de 200 000 logements par an.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 2014 07:49

    La trêve pour Hollande s’arrêtera en Mai 2017 quand il aura son avis d’expulsion de l’Elysée.....


    • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 2014 07:50

      La trêve pour Hollande s’arrêtera en Mai 2017 quand il aura son avis d’expulsion de l’Elysée.....


      • legrind legrind 3 novembre 2014 08:10

        Vu que toute l’Afrique débarque en masse depuis... 30 ans, avec les fabuleuses conséquences que l’on peut constater... je n’arrive pas pas à comprendre la mentalité gauchiste. Ils ont ont une baguette magique pour loger tout le monde ?


        • philippe913 3 novembre 2014 08:36

          toujours les mêmes rengaines.

          Vous n’avez toujours pas compris qu’en continuant à taper sur le propriétaire, vous tapez encore plus fort sur les locataires précaires...


          • eric 3 novembre 2014 09:44

            Oui, il faut se mobiliser. Cela va aller en s’aggravant.


            Les mesures prises par le gouvernement élu par Chalot et ses amis a pris le logement locatif en tenaille.
            Le nombre d’ayant droit au logement social s’accroit sans cesse, sans sorties du secteur et sans constructions. Le nombre de gens dont on peut raisonnablement penser qu’ils pourraient se loger par eux même sans une aide de la collectivité et qui ont perdu leur logement social se limite principalement à UN, la famille de frigide Bargeot.
            Le locatif privé, ce sont pour beaucoup des retraités qui louent pour arrondir leur retraite. L’explosion de la fiscalité fait que tu est parfois limite obligé de ne plus louer pour passer dans une tranche inférieure. Faute de quoi, et je le vois avec ma mère, dés que tu fais des travaux d’entretiens, tu risque de devoir baisser ton niveau de vie si tu veux pouvoir maintenir un bien en location. 
            Compte tenu des contraintes actuelles, des risques d’impayé (assurance de l’ordre de 2-2,5%) de ’impossibilité de virer les mauvais payeur, tous cela doit donner une rentabilité négative du capital immobilier. Reste la location au touriste et le noir en général, ou la location aux familles copains et proches. Cela va se développer de plus en plus. Sur le marché libre restant, les prix ne devraient pas trop baisser compte tenu de la raréfaction de l’offre. De plus en plus, la colocation sera la seule solution pour beaucoup de gens pour pouvoir se loger. Ce pouvoir est en train de développer les appartements communautaires de type soviétique. On peut parier qu’il présentera cela comme un « progrès du vivre ensemble et de la solidarité civile civique citoyenne d’une nouvelle économie solidaire ». Il prouvera ainsi qu’il n’a jamais vécu dans un Kommunalka…

            Evidemment, comme toutes les politiques socialistes, cela se traduit par des difficultés pour tous le monde, mais surtout pour les plus pauvres, qui ont moins de moyens de réagir, de s’adapter, de se défendre.

            Pour compenser, le pouvoir sera de plus en plus inquisitoire et répressif avec toutes les pratiques plus ou moins illégales qui permettent encore un peu aux proprio de rentabiliser leur patrimoine, donc, d’avoir une raison d’en avoir un.

            Accessoirement, et il suffit de passer à Paris pour le constater, il continuera à construire quelques logements sociaux dans les centres ville a très grand frais ( prix du foncier, prix du respect des normes centres historique, etc...), ou n’habitent pas de pauvres parce que les épiceries du coin, c’est 30% plus cher que dans les zones ou ils vivent vraiment. Au nom de la mixité sociale, cela lui permettra de loger ses copains.

            Dans toute la France, il y a des panneaux à vendre à chaque coin de rue. pas à louer. 

            Un gouvernement responsable commencerai à investir dans des tentes, si possibles chauffées.

            Paisiblement, régulièrement, minutieusement, ces gens nos ramènent à une situation genre hiver 56. 

            Compte tenu de son degré d’incompétence : il commence vaguement à envisager d’étudier des possibilités potentielles d’aménagement à la marge de ces mesures que Hollande a demandé a Dufflot, ce sont les associations qui doivent anticiper.

            Heureusement il y a des solutions

            La baisse continue des moyens de nos armées va certainement entraîner des ventes de surplus à bas prix. 

            Bon, il y a le problème du chauffage ; Avec ce qu’on économise en construction on devrait pouvoir y arriver. La politique du logement socialiste aura comme principale conséquence une augmentation de l’émission de gaz à effet de serre et une baisse de l’efficacité énergétique ( les tentes, ce n’est pas facile à isoler).

            En revanche, on va repeupler les campagnes. L’emprise au sol d’un camp de tente a nombre de famille égale est infiniment supérieur à celle d’une tour HLM. Inenvisageable en milieu urbain et péri urbain.

            Les camps de tents en zone rural posent un autre problème. celui de l’emploi. Il faudra donc créer des emplois aidé d’intérêt public à la campagne. Il faudra aussi un minimum de surveillance pour évite les débordement liés à l’ennui, l’absence de distraction, la rancoeur peut être aussi d’être exclu des villes ou tout se passe. Il n’est pas sur que des miradors soient nécessaires. Nous ne sommes plus au 20 ème siècle.

            Mais enfin, l’essentiel est que les gens puissent être logé….







            • adeline 5 novembre 2014 11:14

              Eric et en Russie c’est comment ? parle nous de ce que tu connais


            • Rincevent Rincevent 3 novembre 2014 11:43

              @ eric

              Si on peut partager certains de vos constats (humour inclus…) croyez-vous vraiment que la situation actuelle du logement soit à imputer uniquement aux socialistes ? Le problème est bien plus ancien, c’est évident et la droite n’a pas fait mieux. Rien que le fait d’avoir un déficit en constructions neuves entretient une bulle immobilière malsaine pour tout le monde, au final.


              • philippe913 3 novembre 2014 11:49

                pas aux socialistes, à la politique socialiste menée par tous nos gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche...


              • Rincevent Rincevent 3 novembre 2014 13:24

                J’aurais aimé que se soit eric qui me réponde mais, bon, votre réponse laisse le sujet ouvert : quelles solutions pour sortir de ce déficit, compte tenu des freins qu’on peut constater ? Parmi ceux-ci (liste non exhaustive)

                1) Baisse du pouvoir d’achat, non seulement des plus modestes mais aussi de la partie basse de la classe dite moyenne qui investissait dans le locatif .

                2) Renchérissement des biens dû à l’application de nouvelles normes qui s’empilent les unes sur les autres, le mieux étant parfois l’ennemi du bien.

                3) Manque de foncier disponible pour le neuf à des prix raisonnables dans certaines villes. La vente par l’État de friches, militaires entre autre, est un début de solution mais insuffisant.

                4) Et surtout ambiance générale de précarité qui s’installe dans les têtes (et dans les faits), même pour les CDI et son pendant : la frilosité des banques à prêter. etc. etc…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès