Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Modernisation du Coran : la Femme est elle l’avenir de l’Homme (...)

Modernisation du Coran : la Femme est elle l’avenir de l’Homme ?

Le Coran - que je ne connais pas- semble être un texte qui peut être interprété de manières très différentes suivant la lecture qu’en font les différents exégètes ou commentateurs. Une chose apparaît évidente néanmoins, c’est que la condition des femmes, leur liberté et leur quête de l’égalité homme/femme, pour laquelle elles se sont beaucoup battues, semblent pouvoir être remises en cause par les interprétations de certaines écoles de pensée.

C’est pourquoi il est intéressant de noter l’organisation du premier Congrès international du féminisme islamique, la semaine dernière, à Barcelone, à l’initiative de l’Association musulmane espagnole. Le congrès a dénoncé les interprétations "machistes" du Coran, et a appelé à la "iytihad", c’est-à-dire à une lecture s’efforçant d’interpréter le Coran en prenant en compte le contexte des sociétés du XXIe siècle. Une révolution, par rapport à l’inflexibilité affichée par certaines tendances islamistes envers l’adaptation aux conditions du monde moderne.

Des expertes en provenance d’une quinzaine de pays y assistaient, dont la directrice( iranienne) de la section pour l’égalité et la lutte contre la discrimination de l’Unesco. Le congrès était également soutenu par le ministère espagnol du travail et des affaires sociales et le gouvernement catalan.

J’espère que nos intellectuels(elles) et féministes français sont allés y assister. La cause de la femme musulmane devrait leur paraître tout à fait digne d’intérêt !

Et si la Femme était également l’avenir de l’Homme islamique ? Comme le chantait Jean Ferrat...


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Courouve (---.---.102.36) 4 novembre 2005 13:56

    Avant de parler du Coran, il conviendrait peut-être de le lire ...

    J’y ai relevé un certain nombre de passages inquiétants :

    « Cette combustion d’hommes et de pierres prête pour les incroyants (ou les incrédules). » Sourate II (la vache, ou la génisse), verset 22 ou 24 (suivant les éditions).

    « Les incrédules seront les hôtes (ou les compagnons) du Feu. » II, 37 ou 39.

    « Je précipiterai l’incrédule dans le châtiment du feu . Quelle affreuse fin (pour lui) ! » II, 120 ou 126.

    « Ceux qui troquent le chemin et le pardon contre l’erreur et le tourment, comment vont-ils endurer le feu ? » II, 170 ou 175.

    « Ceux qui ne croient pas à nos versets (ou à nos signes), nous les pousseront au feu. Chaque fois que leur peau sera brûlée, nous leur donnerons une autre peau pour qu’ils goûtent le tourment. » IV, (les femmes), 56 ou 59.

    « S’ils ne se tiennent pas à l’écart, s’ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux. » IV, 91 ou 93.

    « Les incroyants qui nient nos versets seront les hôtes de la fournaise (ou les compagnons de l’Enfer). » V (la table servie), 10 ou 13.

    « Les incroyants qui nient nos signes seront les hôtes de la fournaise (ou les compagnons de l’Enfer). » V, 86 ou 88.

    « Oui, les incroyants auront le tourment du feu. » VIII (le butin), 14.

    « Allâh a promis aux hypocrites, hommes et femmes, et aux incroyants le feu de la géhenne. » IX, (la repentance), 68.

    « Nous avons préparé pour les coupables un feu dont les flammes les envelopperont. S’ils crient au secours, nous les secourrons avec une eau comme du bronze en fusion pour leur brûler la face. » XVIII (la caverne), 29.

    « Ah ! si les incroyants connaissaient le moment où ils ne pourront soustraire au feu leur face ni leur dos, car ils seront sans recours. » XXI (les prophètes), 39.

    « On taillera des vêtements de feu pour les incroyants, on leur versera de l’huille bouillante sur la tête. » XXII (le pèlerinage), 19.

    « Ceux qui s’efforcent d’abolir nos signes (ou nos versets) : voilà ceux qui seront les hôtes de la fournaise. » XXII, 50 ou 51.

    « Ils nient l’heure, mais nous avons préparé un brasier pour ceux qui nient l’heure. Quand le brasier les apercevra, ils l’entendront mugir et siffler. » XXV (le critère), 11-12.

    « Le jardin sera rapproché des fidèles et la fournaise se montrera aux égarés. » XXVI (les poètes), 90-91.

    « Allâh maudit les incroyants, il leur a préparé un brasier. » XXXIII (les ligues), 64.

    « Ils auront un nuage de feu sur eux et sous eux. » XXXIX (les groupes), 16.

    « Les incroyants profitent, ils mangent comme des bestiaux, mais ils auront le feu pour logis. » XLVII (Mahomet), 12.

    « Nous avons préparé un brasier pour les incroyants. » XLVIII (la victoire), 13.

    « On vous lancera du feu et du bronze en fusion et vous serez sans recours. » LV (le Miséricordieux), 35.

    « Ceux qui ont nié nos versets seront les hôtes de la fournaise. » LVII (le fer), 19.

    « Les incroyants qui ont nié nos versets seront pour toujours les hôtes du feu. Mauvais avenir. » LXIV (la duperie réciproque), 10.

    « Pour les incroyants, nous avons préparé chaînes, carcans et brasier. » LXXVI (l’homme), 4.

    « Les incroyants, qu’ils aient le livre ou qu’ils ajoutent des dieux, iront dans le feu de la géhenne et y seront pour toujours. Ce sont les pires des humains. » XCVIII (la preuve), 6.

    Cette obsession, cette manie du feu ... Ces références sont faites d’après les éditions en collection de poche (pas chères et faciles à trouver) suivantes :

    Points-Seuil, 1998 (réimpression de juin 2001) ; traduction de Jean Grosjean pour les Éditions Philippe Lebaud, 1979. PBP, Payot, 2001 ; traduction d’Édouard Montet en 1958. Folio classique, Gallimard, 2001 : traduction de Denise Masson en 1967.


    • MetaRationaliste (---.---.104.54) 5 novembre 2005 12:26

      Peite remarque sur les remarques de Courouve : dans toutes vos citations du Coran, il n’y en a qu’une qui incite le croyant à prendre les choses en main par lui-même : « S’ils ne...tuez-les etc. ». Et encore, il faut tout de même se rappeler ça a été dit il y 1400 ans dans un contexte où Mahomet et ses partisans faisaient l’objet d’une véritable guerre de suppression par les oligarques de la Mecque. Si on replace les choses en contexte, c’est une prescription défensive spécifique de la situation des premiers adeptes de Mahomet à l’époque. Toutes les autres citations précisent que c’est Dieu qui réserve tel châtiment aux incroyant dans l’autre monde avec une imagerie classique de l’enfer qui n’est pas plus obsédée par le feu que le reste de la tradition abrahamique. L’abus des islamistes de tous poils est justement de « réinterpréter » ces versets pour justifier leurs exactions dans ce monde en s’autoproclamant justiciers de Dieu alors que pour le coup, le Coran ne leur a rien demandé. Vous voyez bien que le problème essentiel tient précisément dans les interprétations (idjtihad, mon cher CaDérange et non iytihad smiley) que l’on fait d’un texte sacré. Le message du Christ, par exemple, ne contient pratiquement aucune imagerie « violente » mais ça n’a jamais gêné les « interprétations » qui ont justifié l’inquisition. Je dis donc bravo à ces femmes qui veulent concourir à une interprétation du Coran « droitdel’hommiste » bien plus conforme à l’esprit original du texte que ce qu’en disent les barbus et fondamentalistes de tous horizons.


      • Courouve (---.---.102.36) 5 novembre 2005 13:16

        Je me demande ce qu’il y a à interpréter, dans les versets que j’ai déjà cités, ou dans les nouveaux qui suivent, et qui contiennent quelques appels au meurtre et au sacrifice, autrement que comme une manifestation de fanatisme. Il n’y a rien de tel dans les Evangiles, pourtant plus anciens de 6 siècles.

        « Allâh maudisse les incroyants. » Sourate II, 83 ou 89 (suivant les éditions).

        « Aux incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux). » II, 84 ou 90.

        « Aux incroyants l’affreux tourment (un châtiment douloureux). » II, 98 ou 104. « Ne dites pas que ceux qui sont tués sur le sentier d’Allâh sont morts. Non. Ils vivent et vous ne vous en doutez pas. » II, 149 ou 154.

        « Allâh n’aime ni l’incroyant (ou le pécheur incroyant) ni l’impie. » II, 276 ou 277.

        « Les incroyants, je les tourmenterai terriblement (ou je le punirai d’un châtiment cruel) en cette vie et dans l’autre et ils seront sans recours. » III (la famille d’Amram), 49 ou 56.

        « Quiconque cherche une autre religion que l’Islam ne sera pas accepté. » III, 79 ou 85.

        « Qu’Allâh éprouve ceux qui croient et détruise (ou fasse disparaître) les incroyants. » III, 135 ou 141.

        « Nous jetterons l’effroi dans le cœur des incroyants. » III, 144 ou 151.

        « Ceux qui ont été tués sur le sentier d’Allâh, ne les crois pas morts. Ils vivent près de leur Seigneur, ils ne manquent de rien. » III, 163 ou 169.

        « Les incroyants vont et viennent dans le pays, mais ne t’y trompe pas, piètre est leur joie, et leur refuge sera la géhenne (ou leur demeure sera l’Enfer). » III, 196 ou 196-197.

        « Nous tenons prête pour les incroyants la honte du tourment (ou une peine ignominieuse). » IV (les femmes), 37 ou 41.

        « Ceux qui troquent cette vie contre l’autre, qu’ils combattent au sentier d’Allâh. Et ceux qui combattent au sentier d’Allâh, s’ils sont tués ou s’ils sont vainqueurs, nous leur donnerons un salaire sans borne. » IV, 74 ou 76.

        « Ne prenez pas d’amis (ou de patrons) chez eux avant qu’ils émigrent dans le sentier d’Allâh. S’ils tournent le dos, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. » IV, 89 ou 91.

        « Un croyant ne doit pas tuer un croyant, sauf par erreur. » IV, 92 ou 94.

        « Allâh tient prêt pour les incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux). » IV, 102 ou 103.

        « Nous tenons prête pour les incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux). » IV, 150 ou 151.

        « Vous ne les avez pas tués, c’est Allâh qui les a tués. » VIII, 17.

        « Les pires bêtes, aux yeux d’Allâh, sont les incroyants qui s’entêtent à ne pas croire. » VIII, 55.

        « Annonce aux incroyants l’affreux tourment. Les incroyants avec qui vous avez fait un pacte et qui ne vous ont pas fait tort et n’ont aidé personne contre vous, eh bien respectez ce pacte jusqu’à son terme car Allâh aime les fidèles. Une fois passés les mois sacrés, tuez les incroyants où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez les, dressez leur des embuscades. S’ils se repentent, font la prière, acquittent l’aumône, laissez-leur le champ libre, car Allâh pardonne, il a pitié. » IX (la repentance), 3-5.

        « Croyants, quand on vous dit : au combat dans le sentier d’Allâh ! pourquoi rester cloués au sol ? Aimez-vous mieux cette vie que l’autre ? » IX, 38.

        « L’affreux tourment frappera ces incroyants. » IX, 90.

        « Allâh achète aux croyants leur âme et leurs biens pour qu’ils aient le jardin. Ils combattent dans le sentier d’Allâh. Ils tuent ou sont tués. » IX, 111.

        « Croyants, combattez les incroyants qui sont dans vos parages et qu’ils vous trouvent durs. » IX, 123.

        « Pour les incrédules, boisson brûlante (ou le breuvage de l’eau bouillante) et châtiment douloureux, parce qu’ils n’ont pas cru. » X (Jonas), 4.

        « Ceux qui ne croient pas aux versets d’Allâh, il ne les guide pas, ils auront l’affreux tourment. » XVI (les abeilles), 104.

        « Les incroyants arguent de l’erreur pour rejeter la vérité. Ils se moquent de nos signes et de nos avertissements. » XVIII (la caverne), 56.

        « Les croyants continueront d’en douter jusqu’à la venue de l’heure soudaine, quand leur viendra le tourment d’un jour dévastateur. » XXII, 55.

        « N’écoute pas les incroyants, combats-les rudement avec ce Coran. » XXV, 52.

        « Les incroyants qui nient nos signes et la rencontre de l’autre vie seront dans le tourment. » XXX (les Romains), 16.

        « L’incroyance des incroyants ne fait qu’accroître l’horreur qu’Allâh avait d’eux. » XXXV (le créateur), 39.

        « Malheur aux incroyants, à cause du feu. » XXXVIII (çâd), 27

        « Les incroyants auront le grand tourment. » XLII (la délibération), 26.

        « Aux incroyants l’affreux tourment. » LVIII (la plaidoirie), 4.

        « Noé dit : Seigneur, ne laisse pas d’incroyants circuler sur Terre, car si tu les laisses, ils égareront tes esclaves et n’engendreront que despervers sans foi. » LXXI (Noé), 26-27.

        « Pour les incroyants, nous avons préparé chaînes, carcans et brasier. » LXXVI (l’homme), 4.

        « Dis : vous les incroyants, je n’adore pas ce que vous adorez et vous n’adorez pas ce que j’adore. Non, je n’adore pas ce que vous adorez et vous n’adorez pas ce que j’adore. A vous votre religion, à moi la mienne. » CIX (les incroyants), 1-6.


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 5 novembre 2005 13:41

          Seul le dernier verset cité pourrait être interprété dans le sens de la tolérance ; mais il pèse bien peu face à la masse des autres.


          • Alexandre Santos (---.---.241.110) 6 novembre 2005 08:39

            On peut énumérer à foison les versets choquants, et s’amuser au même jeu avec la Torah ou la Bible (n’en déplaise les commentaires précédents, le nouveau testament a aussi ses passages violents, notamment dans l’Apocalypse).

            L’idée n’est pas de se consterner devant les textes sacrés, mais comment parvenir à construire une nouvelle approche humaniste de la réligion musulmane qui soit théologiquement suffisamment robuste pour tenir tête aux islamistes actuels.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès