Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mondialisation : qui contre qui ?

Mondialisation : qui contre qui ?

Le discours convenu, toujours entendu, à propos de la mondialisation est simple : c’est une lutte de compétitivité entre le monde libéral occidental et les économies émergentes. Tout est fait pour qu’on l’admettre tel quel, sans espace pour l’analyser ni le critiquer.

N’oublions pas, pourtant, que 40 % des sociétés chinoises exportatrices ont été créées, en Chine, par des acteurs économiques occidentaux. Autrement dit, la mondialisation n’a pas été créée par les pays émergents : elle l’a été par le monde libéral lui-même, qui a estimé que le coût du travail était trop élevé dans ses propres pays. Le pire, c’est que la mondialisation est devenue un argument pour ne pas relancer la consommation des ménages, arguant du fait – réel – qu’une augmentation de cette consommation ne ferait qu’augmenter nos importations, sans améliorer l’emploi. En somme, c’est la double peine : d’une part, chômage de masse ; d’autre part, pouvoir d’achat qui stagne pour ceux qui ont encore la chance d’avoir un emploi (précaire, évidemment).

C’est donc à analyser : sous la pression financière, constamment à l’affût de rendements impossibles à atteindre (15 %, à comparer avec les 1,75 % de votre livret A…), ce sont nos patrons qui sont allés investir en Chine, et y transférer nos emplois. Il ne s’agit donc pas du tout d’une lutte entre le monde libéral occidental et les économies émergentes, mais bien d’une lutte de classes au sein même du monde occidental. Marxiste, l’analyse ? Non, car ces classes ont changé : d’un côté, non seulement la classe ouvrière, mais – maintenant et de plus en plus – la classe moyenne. De l’autre côté, non pas les patrons ni les bourgeois – qui font ce qu’ils peuvent pour maintenir l’activité économique – mais les financiers.

C’est donc à critiquer : tout ce processus est conduit avec l’assistance réglementaire et la bénédiction de la Commission Européenne, dont le président n’a même pas de mandat démocratique. Nous serions dans les années 70-80, avec la Bande à Bader, les Brigades Rouges et Action Directe, il serait en danger personnel.

Et pendant ce temps, nos présidents successifs ne savent plus rien faire d’autre que des incantations magiques pour faire revenir la croissance, alors que les économistes de tous bords s’accordent enfin à dire que, dans un tel contexte, elle ne reviendra jamais. Autrement dit, nos politiques, de droite ou de gauche, face à de tels enjeux, ressemblent simplement à une bande de gamins qui jouent à la guéguerre au bac à sable.

Xavier


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • filo... 31 mai 2014 10:07

    Terme « Mondialisation » est surtout un cache sexe.

    En réalité il s’agirait de « l’américanisation »

    Ou de sa tentative du moins...


    • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 31 mai 2014 10:42

      Ce qui est en cours de réalisation : la mondialisation, c’est le combat de chaque bloc : (Europe, Etats-unis, BRIC, Chine, autres pays émergents, compris transfuges ou remodelages) les uns contre les autres.
      C’est à ce carnage que nous sommes conviés. J’ai l’impression que les E.U. annexent l’Europe pour être le groupe qui mangera tous les autres. Ce n’est pas gagné pour eux, mais surtout pour ceux qui ne contribuent pas au pouvoir économique. Malheur aux plus faibles, les malades, les handicapés, les vieux, les enfants surtout.


      • Spartacus Spartacus 31 mai 2014 10:43

        La mondialisation a été inventée 5000 ans avant jésus crist, par des pêcheurs qui ont mis des marchandises à la place de poisson dans leur pirogue, pour avoir un revenu plus fixe et moins aléatoire que la pêche.

        L’’effet levier du commerce (mondialisation) débute en 1956 par Malcom Mac Lean dirigeant d’une petite entreprise d’affrètement des USA qui a inventé une boite universelle pour y mettre des marchandises, le contener
        A partir de 1956 avec le contener divise le coût du transport par 20. 
        6 personnes suffisent a décharger au lieu de 120.....

        Confusion entre causes et conséquences.

        La mondialisation est un bienfait car elle multiplie le commerce et les productions. La France subit la concurrence, c’est la conséquence et non la cause de ses problèmes. La cause l’accaparatiuon par la société publique et l’état de la richesse produite par la société marchande qui rétrécit a vue d’oeuil. 

        Il n’existe pas une semaine en France ou l’état dépense plus que ses capacités.
        Exemple, cette semaine on annonçait 14 milliards d’absences de recettes de l’impôt, et dans le même temps Valls rasait gratis les fonctionnaires d’une augmentation, pendant que des milliers d’entreprises du secteur marchand fermaient victime de l’impôt société le plus haut d’Europe...

        • Xavier Saint-Martin Xavier Saint-Martin 2 juin 2014 23:36

          Merci, Spartacus, pour votre contribution, car de la contradiction naît la lumière !
          Vous avez parfaitement raison : les PME paient en impôts 35 % de leurs bénéfices. Pouvez-vous alors m’expliquer par quel miracle des très grandes banques de droit français ne sont imposées qu’à 8 % de leurs bénéfices ? Et que madame Liliane Bettencourt (première fortune de France, patrimoine évalué à 13 milliards d’euros), ne paie que 20 % d’impôts ?
          Pour autant, je conviens avec vous que l’état français ponctionne plus largement la richesse créée que la moyenne européenne. Mais l’important est de savoir ce qu’il fait de cet argent. Si c’est pour améliorer le bien-être, je suis pour. Hélas, ce n’est pas le cas.
          Enfin, à propos de concurrence, au sujet de laquelle vous écrivez « La France subit la concurrence, c’est la conséquence et non la cause de ses problèmes », sachez que pour être concurrentiel avec les Philippines, vous devrez accepter un salaire de 40 euros par mois, pour 12 heures de travail par jour.

          Cordialement,
          Xavier


        • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2014 11:21

          La mondialisation produit plus que les consommateurs peuvent acheter .....


          • JL JL 31 mai 2014 12:08

            Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet.

            Je voudrais seulement réagir à ça : ’’ce sont nos patrons qui sont allés investir en Chine, et y transférer nos emplois.’’

            Je dirai oui, mais pas que ! Ce sont nos commerçants qui ont ruiné notre industrie et par suite, nos savoir faire en se fournissant massivement auprès des importateurs de produits de consommations exotiques, beaucoup moins chers que les productions nationales.


            • claude-michel claude-michel 31 mai 2014 13:54
              Mondialisation : qui contre qui ?...Les riches contre les pauvres simplement.. !

              • lsga lsga 31 mai 2014 13:55

                quand tu dis riches contre pauvres, tu veux dire les français contre les africains ? c’était déjà le cas au 19ème siècle tu sais...


              • claude-michel claude-michel 31 mai 2014 14:33

                Par lsga....On parle de « MONDIALISATION »...pas de vos fantasmes.. !


              • Allexandre 31 mai 2014 14:46

                @Isga !!

                Propos hors sujet total. Et puis apprenez que les noms de peuples prennent une majuscule !!

              • lsga lsga 31 mai 2014 14:49

                pas compris : quand vous parlez de la lutte entre les riches et les pauvres, parlez vous oui ou non de l’exploitation du continent africain par les Français ? 


              • Allexandre 31 mai 2014 14:55

                @ Isga


                Mais c’est une fixation. La lutte entre riches et pauvres ne concerne pas un pays ou un continent contre un autre. A l’intérieur des pays, il existe une lutte entre riches et pauvres. Cela dit, la France( ou plutôt une petite minorité de Français), comme le Royaume-Uni, la Hollande, l’Espagne et j’en passe, s’est enrichie sur le dos des peuples colonisés ou réduits en esclavage, en particulier l’Afrique. Mais pas seulement

              • lsga lsga 31 mai 2014 14:58

                la lutte des riches contre les pauvres... lol

                 
                Donc, rappelez moi la définition exacte de riche et de pauvre ? Comment fait-on pour une personne donné pour savoir si elle est pauvre ou riche ?
                 
                Au passage, j’imagine donc que pour vous, les pauvres ont tous les mêmes intérêts ? Pour vous, un boulanger qui gagne 1.000€ par mois a les mêmes intérêts que son salarié qui gagne 1.000€ par mois ? 

              • Allexandre 31 mai 2014 15:17

                Vous comprenez très bien ce que je veux dire. Ne vous faites pas plus sot que vous n’êtes. Il va de soi que si les riches, très minoritaires, ont le pouvoir absolu, c’est parce que leurs intérêts convergent le plus souvent, et que les « pauvres », de loin les plus nombreux, n’ont pas les mêmes intérêts du tout. C’est d’ailleurs ce qui fait la force des riches" qui font tout pour monter les pauvres entre eux pour mieux régner. Quant à savoir ce qu’on appelle pauvreté et richesse, la réponse varie en fonction de la latitude, de la culture, de l’héritage. Mais la richesse c’est avant tout un pouvoir, et pas nécessairement de l’argent. La bourgeoisie au XIXème siècle, en Europe, a confisqué tous les pouvoirs, politique, économique et culturel, ne voulant en aucun cas le partager avec les pauvres, le populo. Mais ils n’ont pas compris, que la vraie richesse ne se situe pas dans les coffres bancaires, mais dans le coeur des hommes. Comme quoi les définitions sont nombreuses et variées.


              • Xavier Saint-Martin Xavier Saint-Martin 2 juin 2014 23:38

                C’est curieux, je sens qu’Isga est une femme, pas un homme.

                Cordialement,
                Xavier


              • Allexandre 31 mai 2014 14:52

                L’article est juste mais un peu court. Il demanderait un traitement plus conséquent. La mondialisation ou globalisation c’est avant tout les Etats-Unis et l’Union européenne. C’est un moyen pour eux, de gagner bcp d’argent (enfin pour un minorité évidemment) et d’empêcher les pays du Sud de véritablement émerger. Car ceux que l’on appelle « pays émergents » ne sont que des plagiats de l’Occident en version accélérée, laissant sur le bord de la route des millions de personnes qui pensent qu’avoir un portable ou les technologies dernier, c’est le signe du développement et du bonheur. C’est en fait, tout l’inverse. La mondialisation c’est la mise en esclavage d’une grande majorité par une petite minorité.


                • Xavier Saint-Martin Xavier Saint-Martin 2 juin 2014 23:20

                  Merci Allexandre pour votre réaction (et merci de même aux autres contributeurs ! ). Je suis d’accord, mon article demanderait un traitement plus conséquent, mais j’essaie de faire court... N’hésitez pas, je vous lirai avec attention.

                  Cordialement,
                  Xavier


                • alinea alinea 2 juin 2014 23:57

                  C’est bien pourquoi il faut lancer les « tâches » non délocalisables !! Il y a tout à faire en matière d’écologie ! Nettoyer nos déchets, recycler si c’est possible, trouver de nouvelles sources d’énergie, inventer pour l’économiser, etc ; de quoi occuper quelques générations !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès