Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Monsieur Sac de riz et Chanoine de Latran

Monsieur Sac de riz et Chanoine de Latran

Les affaires du voile puis de la burqa d’une part et celle de la laïcité positive d’autre part illustrent la croisade contre les musulmans et le nouvel ordre moral qu’imposent le pouvoir à la société avec la complicité plus ou moins active de tous les partis.

Quatre jours avant que Le Monde ne publie deux notes des services de renseignement de la police disant que « 367 femmes en France - soit, en moyenne, une sur près de 90 000 - porteraient la burqa ou le niqab » [1], le même quotidien annonçait la création en juin dernier d’un "pôle religions" au Quai d’Orsay, dirigé par Joseph Maïla (CV), ancien recteur de l’Institut Catholique de Paris [2]. Les deux informations n’ont pas suscité beaucoup de commentaires.

On nous avait seriné que le port du voile était une atteinte à la République laïque et puis on nous avoue, subrepticement pendant les vacances, que le port du voile intégral ne concerne en fait que « 367 femmes en France » et qu’il est urgent d’accorder à la religion la place qu’elle mérite : « Du Xinjiang au Tibet, de Téhéran à Jakarta, la religion est au coeur de nombre de conflits du XXIe siècle. ». Bernard Kouchner nous récite le catéchisme du choc des civilisations et de la laïcité positive de son maître le chanoine de Latran - concept qui en novlangue signifie l’abandon de la laïcité au profit des religions et spécialement de la religion catholique [3].

 


Ainsi, le 18 décembre 2008, la République française et le Saint-Siège ont discrètement passé un accord afin d’établir une reconnaissance des grades et diplômes de l’enseignement supérieur entre les deux États. Cet accord est entré en vigueur le 1er mars 2009. La publication du texte de l’accord a fait l’objet d’un décret signé le 16 avril 2009 par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, le Premier ministre, François Fillon, le ministre des affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner. Jean Baubérot avait dénoncé le fait que « c’est un des fondements de la laïcité de l’enseignement qui est mis en cause, car celle-ci repose sur la collation des grades par les universités publiques » (Le Monde du 12 mai 2009).

 

Les affaires du voile puis de la burqa d’une part et celle de la laïcité positive d’autre part illustrent la croisade contre les musulmans et le nouvel ordre moral qu’imposent le pouvoir à la société avec la complicité plus ou moins active de tous les partis. Des organisations, comme Lutte Ouvrière à l’extrême gauche, le PCF et la CGT à gauche, sont à l’avant-garde du soutien à Nicolas Sarkozy. Les principes républicains, la laïcité et la cause des femmes servent à voiler le racisme colonial qui, de l’extrême droite à l’extrême gauche, gangrène la société française depuis presque deux siècles [4].

 


Il faut lire la Réplique au discours du chanoine de Latran de Jean-Luc Mélenchon (disponible aussi sur Voltaire). Il analyse dans le détail la vaste entreprise de confessionalisation des institutions françaises qui, en rupture avec l’histoire du pays et son pacte social, vise à faire entrer la France dans le projet néoconservateur du choc des civilisations.

 

Serge LEFORT pour Monde en Question
31/07/2009

Lire aussi :
• Dossier documentaire & Bibliographie Laïcité, Monde en Question.
• Dossier documentaire & Bibliographie Voile, Monde en Question.


[1] L’amalgame de l’article du Monde entre burqa et niqab n’est pas anodin car il impose le mot burqa, connoté terrorisme afghan, alors qu’il y a une différence entre les types de voile musulman, que l’agence Reuters parle de « voile intégral » et que l’agence AFP précise que la « "burqa", qui désigne le voile des Afghanes, n’est quasiment pas portée en France ».
• La loi et la burqa, Le Monde, 29/07/2009.
• La police estime marginal le port de la burqa, Le Monde, 29/07/2009.
• "En France, la liberté pour tous, sauf pour les musulmans !", Le Monde, 22/06/2009.

[2] Revue de presse :
• Bernard Kouchner vient de créer un pôle religions au Quai d’Orsay, une première en France, Le Monde, 25/07/2009.
• Réactions, Le Monde, 25/07/2009.
• Création d’un "pôle religions" au Quai d’Orsay, France Diplomatie, 27/07/2009.
• Bernard Kouchner a créé un "pôle religions" au Quai d’Orsay, RSR, 28/07/2009.

[3] Revue de presse :
• Sarkozy fait « chanoine d’honneur de Saint-Jean-de-Latran, 20minutes, 13/12/2007.
• Nicolas Sarkozy installé chanoine, Église Catholique en France, 19/12/2007.
• Allocution de M. le Président de la République dans la salle de la signature du Palais de Latran, Présidence de la République, 20/12/2007.
• Jean-Luc MÉLENCHON, Réplique au discours de Latran, Voltaire, 22/01/2008.
• Jean-Luc MÉLENCHON, À propos de la Laïcité, Blog, 13/02/2008.
• Jean-Luc MÉLENCHON, Ânerie morbide, Blog, 15/02/2008.
• Jean BAUBEROT, Du Président de la République française, Chanoine de Latran, Le Grand Soir, 07/04/2008.
• Jean-Luc MÉLENCHON, Le pape arrive : jour de deuil, Blog, 04/09/2008.

[4] Voir les précédents articles :
• Serge LEFORT, Chacun est libre de porter tel vêtement que bon lui semble, Monde en Question, 29/06/2009.
• Serge LEFORT, De la burqa au string, Monde en Question, 30/06/2009.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 1er août 2009 10:35

    Désolé, mais je considère votre article comme un très douteux amalgame entre, d’une part, des questions qui n’ont pas grand chose à voir les unes avec les autres, d’autre part entre des positions anti-musulmanes caractérisées et des opinions beaucoup plus mesurées et totalement détachées des questions religieuses ou ethniques.

    C’est ainsi que je me sens personnellement agressé par votre papier alors que je soutiens constamment la présence de musulmans en France, leur droit à vivre leur religion et celui pour les femmes de porter le foulard islamique en dehors des écoles ou des administrations pour respecter l’état laïc.

    Je n’en suis pas moins résolument contre les prisons mobiles que sont la burqa ou le niqab et je m’en suis expliqué hier dans un précédent article sur le sujet. Quant à suspecter une assimilation du mot burqa avec le terrorisme afghan, c’est au mieux fanstasmer, au pire tenter de manipuler les lecteurs. Car s’il est vrai que l’on rencontre des femmes portant le niqab et jamais la burqa bleue à grille, il s’agit là d’une simple erreur de dénomination comme il y en a eu avec le mot tchador, souvent employé à tort, y compris par les journalistes.


    • Serge LEFORT Serge LEFORT 1er août 2009 21:52

      Pourquoi ne pas dire simplement que vous n’êtes pas d’accord avec cet article. Vous êtes libre d’exposer et de développer vos arguments sans jouer les victimes imaginaires. Dire « je me sens personnellement agressé par votre papier » est une manipulation suspecte... jajaja

      Hasta la vista

    • Ilan 2 août 2009 15:00

      Bonjour à vous,

      Je ne suis pas d’accord avec votre analyse.
      Je ne suis pas d’accord non plus avec Fergus smiley c’est donc compliqué.
      Avec Fergus le désaccord est avec son attitude relative au port du voile intégral, caractérisé dans ses propos comme « prison mobile »... ce juste avant de suspecter des fantasmes chez son contradicteur... mais peu importe, là n’est point le lieu de discuter des positions de Fergus.
      Je ne suis pas d’accord avec le paquet cadeau « burqa+laïcité positive » que vous faites.
      Soyons clair dès le départ : je suis à la fois opposé à une loi qui interdirait le port du voile intégral dans la rue (for short) et opposé au concept de laïcité positive. Mon désaccord porte sur l’analyse que vous déroulez.

      Pour la laïcité positive, la question semble assez simple ; il s’agit de la tendance bonapartiste du président de la république : caresser les religions institutionnalisées dans le sens du poil (les instrumentaliser) dans l’intérêt supposé d’un espace social pacifié ; c’est le sens du curé que ne remplacera pas l’instituteur, au sens où l’instituteur ne remplacera pas non plus le policier ; c’est une autre version de la police de proximmité, il n’y a que l’uniforme qui change smiley la religion est mobilisée comme police supplétive, et si des grands frères autoproclamés laïques sont candidats à leur part du gateau (financier inclus), je suis prêt à parier qu’ils sont les bienvenus (comme dans une laïcité à la belge).

      Venons au voile intégral. Ce n’est pas le président de la république qui a mis ce sujet sur la table. C’est un député communiste, André Gérin. Ce sujet est dans les tuyaux depuis la loi de 2004 ; un certain nombre de « laïques » demandaient à l’époque que le voile (hijab) soit interdit également à l’université ; les mêmes demandaient déjà que le voile intégral (niqab saoudien, burqa afghane, m’laya constantinoise, etc.) soit interdit dans la rue ; ce débat n’a pas réussi à déboucher ; l’affaire « truchelut » du nom de cette gérante de gîte rural qui a été condamnée pour discrimination pour avoir refusé à une cliente qu’elle porte son voile (hijab) dans la partie commune de son gîte a été l’occasion du début de cette campagne... issue de gens se revendiquant de la « gauche républicaine »... bref, le président de la république est intervenu sur le sujet parce qu’au terme de 5 ans de campagne, ce thème s’est suffisamment imposé à l’agenda pour que l’elysée ne puisse pas rester silencieux... et NS s’est contenté de dire que « la burqa n’était pas la bienvenue »... il n’a pas dit qu’il fallait l’interdire... et son ministre de l’intégration (Eric Besson) a dit, dès le début, dès avant le discours de Versailles, qu’il n’était pas, à titre personnel, favorable à une loi mais partisan du dialogue et de la pédagogie...
      Donc, cher Serge Lefort, je pense que vous avez tort de faire ce paquet cadeau ; n’en déplaise à Mélenchon, ce sont des amis politiques proches de lui qui foutent le b... sur cette affaire... des gens tellement attachés à leurs valeurs... qu’ils pensent ; semble-t-il, qu’elles méritent d’être imposées à leurs voisins... 



      • bright nantes michel naud 3 août 2009 07:13

        @ Ilan

        tout à fait d’accord ; cet article, pas inintéressant par ailleurs, déploie beaucoup d’efforts pour accréditer la thèse d’une cohérence entre ce que serait une éventuelle interdiction du port du voile intégral en France, l’idée sous-jacente du concept de « laïcité positive » développé par Nicolas Sarkozy et la consitution du pôle religion au Quai d’Orsay. 
        Reprenant puis reprenant ces questions s’impose au contraire l’idée qu’il n’y a pas de cohérence entre ces trois thèmes.
        Certes il y en a une entre « laïcité positive » et « pole religion », elle est dans le sentiment que la religion est un phénomène social qui, au 21ème siècle encore, ne peut être négligé ; qu’on le veuille ou non, les idéologies (religions incluses, mais des idéologies, non officiellement religieuses voire officiellement antireligieuses, peuvent représenter un corps de doctrine replié sur lui-même et capable de s’autojustifier en permanence de l’adversité qui le récuse, tout comme un ensemble de pratiques sociales, qui illustrent bien que le seul fait de faire référence à l’existence d’un agent surnaturel ne suffit pas à faire le tour de la question), les idéologies, donc, ont encore de l’importance et peuvent encore, localement dans l’espace-temps, « soulever des montagnes » comme disait Yukong. La vision de Sarkozy, typique d’une vision de la droite parlementaire, me paraît très peu idéologique mais pragmatique : la référence religieuse est, dans la pratique, un point important pour nombre d’être humains dans le monde et en France, autant bien prendre en compte cet élément dans l’analyse (le pôle religion) et mieux vaut les mettre dans sa poche pour pas cher que de s’opposer à eux, même si à titre personnel on n’en a rien à secouer (la laïcité positive). Personnellement je voterais plutôt pour une explication dans ce genre là. 
        En ce qui concerne le voile intégral, d’accord avec Ilan : Sarkozy répond à la demande sociale par une pirouette ; sommé de prendre une position il dit que la burqa ne sera pas la bienvenue et donne du temps au temps en laissant les députés se démmerder avec la question ; si Sarkozy avait été moteur de cette question il n’aurait pas agi comme cela : ce n’est pas sa « signature » ; l’affaire de la burqa, elle, est clairement « idéologique » ; elle aurait pu être portée par la fraction idéologue de la droite (qui se trouve organisée, historiquement, à son extrême) mais, en l’espèce c’est bien à gauche que la controverse a pris naissance et prospère depuis 2004.
        @ Serge
        un lien qui vous manque dans votre dossier http://www.brightsfrance.org/forum/viewtopic.php?f=10&t=499

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès