Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Montpellier. Le sentiment antiRom va-t-il s’enraciner dans le (...)

Montpellier. Le sentiment antiRom va-t-il s’enraciner dans le quartier nord ?

Roms. La mairie de Montpellier biaise, le danger xénophobe s'affirme...

Quand, au début du mois, est apparue au grand jour une banderole "Non au camp rom sur le campus" dénonçant la future implantation d'un "village d'insertion" des Roms sur le quartier de Veyrassi, au nord de Montpellier, nous avons écrit : "Comme souvent dans ces situations, le racisme déployé sur une banderole se faufile dans les méandres d'une situation compliquée par l'absence de dialogue et de consultation de la population du quartier concerné ou d'intervention des associations soutenant les Roms : il est évident que, dans le contexte actuel de ciblage de ceux-ci, on aurait voulu tuer l'idée d'un "village d'insertion" que l'on ne s'y serait pas pris autrement que ce qu'a fait la Préfecture. Une insertion qui débouche, avant même d'avoir été initiée, sur l'exclusion : le représentant de Valls devrait bénéficier d'une promotion canon !" (article complet ici).

Nous lisons aujourd'hui (article de Midi Libre ci-dessous) que "La confusion règne actuellement entre le choix initial de la Ville et les dernières déclarations du premier adjoint au maire, Serge Fleurence [1]. En attendant, deux pétitions rassemblant plus d'un millier de signatures de riverains seront remises en mairie et en préfecture en fin de semaine. " Ces déclarations de la mairie, "ce site ne sera pas implanté dans ce quartier du Plan des 4 seigneurs. [...]  mais dans un endroit ayant déjà accueilli des Roms",montrent que leproblème n'a pas été pris à bras le corps :

. nous avons, comme nous l'exposions dans notre article, les ingrédients pour qu'un racisme antiRoms se développe dans un quartier de Montpellier dans un contexte général de "chasse aux Roms" portée par la politique du ministre sarkosocialiste de l'Intérieur, Manuel Valls.


04+11+12+Karak.jpg

. le défaut de consultation de la population du quartier sur le revirement substituant ce projet de "village" de Roms à un projet annoncé de logements étudiants concernant l'UFR Staps (université de sport) installée à cet endroit de la ville réactive une inquiétude qui avait suscité l'apparition, en 2007,de l'association "Non au béton" : celle-ci conteste " la création par la Mairie de Montpellier de 6 zones d’aménagement différé" et proteste plus spécifiquement contre "une “étude de programmation et de composition urbaine” sur le secteur Thomassy - Plan des Quatre Seigneurs" qui équivaut à la destruction "d'une des dernières zones naturelles et agricoles de la ville [au profit de] la construction d’un nouveau quartier." (tiré du blog de l'association).

C'est donc dans un secteur de la ville particulièrement sensibilisé par les questions du cadre de vie et des risques induits à cet endroit par la politique de bétonisation de la ville héritée des années Frêche, que l'affaire du pseudo "camp rom" a éclaté.

Révélatrices d'une politique municipale étrangère à toute idée de démocratie de quartiers, de démocratie inter-quartiers, les réactions biaisées de la mairie attisent les doutes, les confusions, les amalgames et favorisent les manoeuvres "stigmatisantes" antiRoms de la droite locale, voire de l'extrême droite : le porte-parole de "Non au béton" à l'initiative d'une des deux pétitions circulant sur le quartier et initiateur d'un premier tract "incendiaire", selon Midi Libre, n'est autre [en effet,] qu' "Alain Berthet [...] candidat aux élections législatives au printemps dernier sous l’étiquette divers droite. Il est également pressenti comme postulant à une investiture pour les prochaines élections municipales." (Midi libre).

13+09+12+Valls.jpg

Le NPA 34 réitère donc ce qu'il écrivait au début du mois : "Dans l'immédiat, la mairie doit prendre l'initiatived'une reprise en main du dossier du "village d'insertion" sur un double plan : assurer immédiatement les meilleures conditions d'installation des Roms et organiser un travail préparatoire d'échanges avec la population en y associant les forces associatives, syndicales et politiques et les représentants des Roms, pour qu'une réponse de fond, en termes de solidarité, soit apportée aux inacceptables conditions de vie et de travail de ceux que l'on cherche à transformer en boucs émissaires de "la crise" !". 

De toute évidence, nous sommes loin du compte puisque les deux pétitions, dont nous avons fait mention plus haut, ont cristallisé les réactions autour du rejet du "camp" !. En attendant d'avoir plus de précisions sur leur contenu, il y a tout lieu de craindre, au vu de la tournure des évènements, qu'elles participent de l'enracinement du sentiment antiRoms.

Madame Mandroux et l'équipe municipale, à laquelle participe la principale composante du Front de gauche, le Parti Communiste, n'a-t-elle plus le ressort d'oeuvrer à une politique de gauche déminant tout ce qui ressemble de près ou de loin à la casse des solidarités dans la population et promouvant une prise en charge par ladite population des affaires de ses quartiers ? Tel est le défi qui est lancé, en tout cas, du côté du quartier du Plan-des-Quatre-Seigneurs.

[1] on n'oubliera pas que Serge Fleurence avait tristement fait parler de lui, en 2011, entraînant dans son sillage l'équipe municipale qu'il représentait en tant que premier adjoint, par une déclaration révélatrice d'un positionnement qui peut aider à comprendre ses actuels atermoiements : "Montpellier ne va pas devenir la capitale des Roms. J'ai atteint le seuil de tolérance [...] On a un coeur mais il y a des limites" (Midi Libre). A lire ici : Montpellier. Roms, la Mairie (PS-PCF-Modem...) dans les pas de Guéant ?


Montpellier : y aura-t-il un village de Roms dans le quartier Veyrassi ?

GIL LORFEVRE Midi libre 20/02/2013

Les étudiants de l'UFR Staps et les riverains font front commun dans le quartier de Veyrassi. (© D.R) 

La confusion règne actuellement entre le choix initial de la Ville et les dernières déclarations du premier adjoint au maire, Serge Fleurence. En attendant, deux pétitions rassemblant plus d'un millier de signatures de riverains seront remises en mairie et en préfecture en fin de semaine.

L'article intégral de Midi Libre

L'article de 20 minutes auquel fait référence Midi libre Notre photo d'illustration est tirée de ce site 

Pour avoir une idée de ce que Facebook laisse voir, à partir ce ces évènements, comme haine du Rom : lire ici

A lire aussi

Montpellier. Une "insertion" des Roms qui ajoute à l'exclusion !

La droite surfe sur le sentiment antiRom que Valls alimente
Plus d'infos »


Roms : quand les socialistes s'y collent...l'école désocialise !

Préfabriqués (Rue 89) 25/01/2013 

Si, il y a de la place dans les écoles de Ris-Orangis. Mais pas pour les Roms

Une classe réservée aux enfants Roms... dans un poste de police

 26+01+13+Roms-education.jpg
Plus d'infos »


Roms. La police de Valls-Ayrault-Hollande fait cent fois mieux que sous Sarkozy-Guéant-Hortefeux !

La police gaze des enfants et saccage un camp de Roms
 

14+01+13+Rmos+face+police.jpg

 Plus d'infos »

Roms. Valls joue avec le feu, d'autres grattent les alumettes !

28+09+12+Valls+chasseur+de+Roms.jpg

 Plus d'infos »


Nos dossiers Gouvernement, Police, Roms, Sécurité/Sécuritaire, Vie politique locale, Montpellier

..........................

Montpellier. Le sentiment antiRom va-t-il s'enraciner dans le quartier nord ?

Ce même jour la mairie de Montpellier s'est trouvée confrontée à une autre manifestation d'exaspération dans un quartier :

Mairie de Montpellier. Une politique des quartiers des plus problématiques...

............................

www.npa34.org

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 21 février 2013 13:39

    Ce « droit des gens à vivre dans un environnement exempt de voisins qu’ils ne souhaitent pas » est un droit d’exclusion que je perçois bien mais que que je récuse ! C’est une voie royale pour que s’affirment xénophobie et racisme. Si vous lisez bien mon texte, vous remarquerez que je suis pour que les habitants d’un quartier soient consultés et même aient un pouvoir de décision, dont le périmètre reste à définir, sur leur quartier. Mais la revendication du droit dont vous parlez ne fait pas partie de la conception que j’ai de la démocratie des quartiers : imaginons un seul instant la guerre entre les quartiers que cela pourrait induire comme redoublement d’une guerre contre certaines populations comme les Roms.

    Soyons clairs : cette démocratie des quartiers ne donne pas, selon moi, certains droits qui s’apparenteraient au « bien chez moi, merde aux autres ! ».


    • ZenZoe ZenZoe 21 février 2013 14:29

      Je pense tout le mal possible des villages d’insertion pour les Roms.

      On va en avoir un chez nous. Un demi million de frais de fonctionnement annuels, plus le coût de la construction. L’objectif : héberger, nourrir, former et préparer l’insertion des familles Roms.
      Très bien, objectif louable sauf que :
      - quid de nos SDF à nous, de nos mal-logés, de nos précaires ?
      - quid de nos lois, qui visent pourtant (et justement) à refouler les clandestins ?
      - quid de notre sacro-sainte « égalité pour tous » quand il y a ici discrimination flagrante entre citoyens : les résidents français « légaux » et les clandestins (où voyez-vous des villages d’insertion pour ceux qui sont légalement sur le territoire ?) ?
      Bref, une vraie claque pour les Français qui rament !


      • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 21 février 2013 14:48

        Le problème est bien là où vous le posez : vous établissez un périmètre de droits qui sépare les Français, y compris SDF, etc., qui seraient prioritaires, voire auraient l’exclusivité de la jouissance des droits en question, et les autres : Roms, sans-papiers, etc. C’est une façon de voir qui expose, c’est peu dire, à alimenter racisme et xénophobie. Je maintiens. Pour moi, cette frontière n’a pas de sens, je m’inscris dans une autre tradition qui ne fait aucune discrimination sur les droits au logement, au travail, à voter, etc.

        Cette orientation-là s’articule à une lutte pour que les droits soient « payés » par les détenteurs des richesses qui, eux, ne connaissent pas les frontières pour faire prospérer leurs affaires : toute une refonte, en particulier de la fiscalité sur le patrimoine, sur les sociétés, le capital et le revenu, doit permettre de pouvoir aider le SDF « bien de chez nous », le travailleur pauvre, bien « national » et le sans-papier, le Rom à être en égalité de droits : c’est en traquant l’inégalité de richesse qu’on rendra possible l’égalité des droits sociaux. Diviser le front des pauvres en nationaux et les autres c’est affaiblir la lutte qui devrait peser pour que le social-socialisé envoie le national-désocialisant aux poubelles de l’histoire...A suivre probablement.


        • non667 21 février 2013 16:53


          ce n’est pas lepen qui l’a dit
          ou quand les grands esprits se rencontres ! smiley
          /www.agoravox.fr/smileys/mort_de_rire.png"> smiley smiley smiley

           »En raison de la présence en France de 4,5 millions de travailleurs immigrés et de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes..... La cote d’alerte est atteinte, c’est pourquoi nous disons, il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine....Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions.....Les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder....La charge d’aide sociale nécessaire pour les familles immigrées plongées dans la misère devient insupportable pour les communes." Georges Marchais, Montigny-les-Corneilles, 20/02/1991
          .........


          • eric 21 février 2013 16:55

            Cet article donne envie de vomir...
            Ainsi, il cautionne la véritable politique d’épuration ethnique qui vise les roumains et bulgares de culture tzigane et les contraint a quitter leur patrie sous toutes sorte de pressions économiques et culturelles.. Qui a envie de quitter son pays ? Ou peut on le mieux s’en sortir parce qu’on connait la langue, les règles du jeux ? mais qu’a cela ne tienne, nous payerons si il le faut pour leur faciliter le travail ! ( ou plutot nous ferons payer les autres. « Volem viure i trabajar al païs » cela vous dit quelque chose ?
            Qui ne comprend qu’un éventuel accès a l’emploi dans un pays ou l’intensité capitalistique et le niveau de formation sont élevés,ne pourra se faire que dans ce qu’il y a de plus minable et encore et au détriment des pauvres locaux. Quelle répugnante hypocrisie
            Quant a la conception de la démocratie de quartier, ou l’auteur s’arroge le droit de décider de quoi les habitants on le droit de parler ou pas...
            Alliant le racisme le plus primaire au nihilisme et a l’autoritarisme, il y ajoute la confusion intellectuelle la plus totale. Soit les « roms » sont des gens comme tous le monde, et pourquoi parler de « solutions collectives », il faut traiter des personnes, a la rigueur des familles, soit on les mets dans des villages « roms » et alors pourquoi pas effectivement des villages arabes, souchiens, homo, que sais encore... ?
            Le droit de certains de vivre entre eux, passerait par l’interdiction pour les autres d’en faire autant ?
            A lire tout ceci on se rend compte que le ventre est encore fécond qui engendra toutes les bêtes immondes du siècle dernier..


            • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 21 février 2013 17:37

              Vous n’y arrivez pas : retourner le langage de l’antifascisme (« ventre fécond...bête immonde ») contre les antifascistes, en tout cas les antiracistes...est au-dessus de votre gymnastique verbale.

              Une fois que vous aurez fini de vomir, vous pourrez peut être écouter, à défaut d’entendre, que vos grands mots imbéciles « d’épuration ethnique » appliqués à des gens qui accepteraient de s’épurer en quittant leur pays ne tiennent pas la route argumentative. Il va falloir soigner le raisonnement : que ces gens soient contraints par la misère de quitter leur pays est une chose. Il faudrait au passage analyser les raisons de cette misère ! Mais cela n’autorise pas à masquer que le sort qui est réservé à ces gens dans les pays dits d’accueil est plus qu’une contrainte et s’apparente au moins à des traitements indignes comme on peut le voir dans de récentes affaires de déscolarisation-re-scolarisation ségrégatives pratiquées par des mairies...socialistes ! Sans parler des vallseries ! Remballez donc votre indignation foireuse et sélective qui nous vend le lard de la xénophobie pour du cochon humaniste !

              Un des sommets de votre sournoiserie consiste à nous poser comme antagoniques l’accès à l’emploi des roms, avec une larme convenue pour le côté minable des boulots à eux proposés, et l’accès à ces mêmes emplois de ...« nos » pauvres : votre euphémisme « pauvres locaux » n’arrive pas à cacher votre adhésion à la...préférence nationale chère au lepénisme. Le mieux serait de ne pas avancer masqué...

              Je passe sur le retournement habituel du racisme contre les antiracistes : c’est très en vogue à l’extrême droite du côté du « racisme antiblanc », etc.

              Sur le traitement collectif ou individuel de la question rom, je crois que c’est vous qui nagez dans le confusionnisme : il y a un équilibre à trouver entre le respect des logiques collectives (d’ailleurs la logique d’un quartier en est une) et le respect des droits individuels. Ce n’est pas en montant mécaniquement les uns contre les autres qu’on y arrivera : le droit à la scolarisation est pour moi un droit individuel incontournable mais j’accepte que, avec pragmatisme (c’est une notion, une philosophie même), on accepte que des affinités culturelles aient droit de cité. Pour autant qu’elles n’en excluent pas d’autres : il ne vous reste plus qu’à démontrer que les Roms dans leurs demandes élémentaires à vivre décemment...« excluent » qui que ce soit (les « bons français » ?). J’attends avec impatience cette démonstration...


              • eric 21 février 2013 18:05

                Je sais pas, vous avez pourtant bien reconnu votre langue...Mais c’était facile parce que vous êtes d’un milieu ou l’on vomit facilement.

                Ben voyons « des gens qui accepteraient de s’épurer en quittant leur pays ne tiennent pas la route argumentative ». Bref, les juifs allemands on juste exerce leur libre choix... Votre pensée se précise.

                Je ne vois pas bien de quelle préférence nationale vous pouvez parlez pour des emplois qui n’existent pas. Mais je concoit que cela ne vous coute pas cher d’en reclammez en toute méconnaissance de cause. A nouveau, dans un pays a très forte intensité en capital et formation , il y a très peu de place pour des gens peu ou pas formés. Il y a plus de perspectives en Roumanie et Bulgarie ou la productivité et les salaires sont plus faibles. mais cela, il faut s’interesser a la vie concrete des gens et des entreprises pour le savoir.

                Quand a votre équilibre entre logique collective et droits individuel, vous l’avez trouvé. Vous voulez un village rom. pas un village souchien. Des ghettos, mais pas pour tous le monde. Ce qui prouve que vous avez raison, il ne suffit pas de s’autoproclammer antiraciste pour l’être réellement.

                D’ailleurs votre tendance a raisonner en communeaute, mais hiérarchisées, est confirmée par votre approche de la scolarisation. Le problème ne saurait être celui des « affinités culturelles », mais bien celui des pédagogies adaptées. De resoudre les problemes des enfants, pas de s’en servir pour imposer vos principes abstraits.

                Enfin, et dans cette même logique qui est la votre, c’est vus qui excluez. Nous savons tous que si on prend une famille etrangere et qu’on l’installe dans un village, un quartier, une communeaute, on a une intégration accélérée. Si on crée un quartier spécifique ou on entasse les gens, on les enkystes dans leurs difficultes. C’est vous qui préconisez répéter avec les Roms, l’échec que l’on a connu avec les camps de harkis.

                Bref, ils vous sont indifférents, et vous les instrumentalisez dans le cadre de votre propre agendas politique ( des impôts des crédits des postes et faisons payer les riches) je maintiens que c’est assez nauséabond.


              • armand 23 février 2013 19:08

                eric est en russie, donc il en a rine à branler et le suisse est en suisse donc rab aussi mais ils sont là tout de même , un job ?


              • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 21 février 2013 17:38

                Voir ma réponse à éric


                • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 21 février 2013 21:05

                  Je mets en italique vos commentaires : "Je sais pas, vous avez pourtant bien reconnu votre langue...Mais c’était facile parce que vous êtes d’un milieu ou l’on vomit facilement."

                  Bof, passons.

                  Ben voyons « des gens qui accepteraient de s’épurer en quittant leur pays ne tiennent pas la route argumentative ». Bref, les juifs allemands on juste exerce leur libre choix... Votre pensée se précise.

                  Ma pensée se précise, la votre s’emberlificote ! Qui vous parle de libre choix ? Le plus élémentaire serait de lire ce que vous commentez et de lire que je parle, pour les Roms, de leur sortie du pays sous la contrainte de la misère ! Vous pouvez donc déjà remballer le libre choix des juifs allemands. Cela s’appelle un « hors sujet » !

                  Je ne vois pas bien de quelle préférence nationale vous pouvez parlez pour des emplois qui n’existent pas. Mais je concoit que cela ne vous coute pas cher d’en reclammez en toute méconnaissance de cause. A nouveau, dans un pays a très forte intensité en capital et formation , il y a très peu de place pour des gens peu ou pas formés. Il y a plus de perspectives en Roumanie et Bulgarie ou la productivité et les salaires sont plus faibles. mais cela, il faut s’interesser a la vie concrete des gens et des entreprises pour le savoir.

                  Si je comprends bien ce que vous dites, quand vous écrivez dans le précédent commentaire "un éventuel accès a l’emploi [...] ne pourra se faire que dans ce qu’il y a de plus minable et encore et au détriment des pauvres locaux.« , votre »éventuel" veut dire que lesdits emplois n’existent pas : j’avais compris que la notion d’éventualité s’appliquait à l’accès aux emplois, pas aux emplois eux-mêmes. Mais là je découvre que vous parlez dans le vide puisque ces Roms se poseraient la question d’accéder à des emplois qui n’existent pas...Vous prenez vraiment les gens, pas que les Roms, pour des imbéciles ! Ce sentiment est renforcé quand je lis que, selon vous, qui postulez avoir le sens du concret des situations, il y aurait des possibilités en Bulgarie ou en Roumanie pour que les Roms bossent : on se demande bien alors pourquoi ces gens ne restent pas. Vous n’avez jamais entendu parler de la chasse aux Roms dans ces pays, des camps incendiés ? Votre raisonnement tourne en fait en rond et vous ne vous en rendez même pas compte !

                  Et vous vous payez le luxe de faire la leçon prétentieuse à votre interlocuteur. Va falloir enlever votre poutre de l’oeil avant de considérer la paille que j’aurais dans le mien ! Passons sur le mépris avec lequel vous considérez que les Roms sont bons pour trimer pour des broutilles dans des petits boulots. Le Rom serait-il congénitalement fait pour ça ?

                  Quand a votre équilibre entre logique collective et droits individuel, vous l’avez trouvé. Vous voulez un village rom. pas un village souchien. Des ghettos, mais pas pour tous le monde. Ce qui prouve que vous avez raison, il ne suffit pas de s’autoproclammer antiraciste pour l’être réellement.

                  Visiblement vous n’arrivez pas à lire ce que j’écris : je crois assez avoir ironisé sur le village rom et avoir insisté sur la nécessité que soient trouvées les voies de la concertation et du dialogue entre habitants d’un quartier, représentants des Roms...Mais, vous, cela vous arrange, de vous construire un interlocuteur à vote mesure pour mieux le descendre. Cela, c’est de la malhonnêteté intellectuelle et je trouve que décidément votre barque est chargée. Vous allez finir par couler en vous comportant de manière aussi caricaturale (des ghettos !).

                  D’ailleurs votre tendance a raisonner en communeaute, mais hiérarchisées, est confirmée par votre approche de la scolarisation. Le problème ne saurait être celui des « affinités culturelles », mais bien celui des pédagogies adaptées. De resoudre les problemes des enfants, pas de s’en servir pour imposer vos principes abstraits.

                  Il faut vraiment être étranger aux réalités pédagogiques pour aborder ces questions comme vous faites. Cela n’est pas invalidant en soi mais quand on ne connaît pas un sujet le mieux c’est de ne pas plastronner. Vous n’avez pas voulu lire que je n’envisageais pas une scolarisation a priori des Roms dans des classes de Roms : je dis a priori car, justement, je suis, de par mon expérience pédagogique (eh oui !), assez au fait que des « pédagogies adaptées » cela peut amener à des pédagogies différenciées autant de temps que nécessaire avec l’objectif que la scolarisation commune, qui reste l’objectif, soit réellement profitable à tous ! Pour le coup, celui qui parle dans l’abstrait ce n’est pas moi...

                  Enfin, et dans cette même logique qui est la votre, c’est vus qui excluez. Nous savons tous que si on prend une famille etrangere et qu’on l’installe dans un village, un quartier, une communeaute, on a une intégration accélérée. Si on crée un quartier spécifique ou on entasse les gens, on les enkystes dans leurs difficultes. C’est vous qui préconisez répéter avec les Roms, l’échec que l’on a connu avec les camps de harkis.

                  Plus c’est gros et grossier...moins ça passe...Ainsi j’exclurais...Chacun, à la différence de vous, se reportera à mon texte pour vérifier que vous dites n’importe quoi !

                  Je vous renvoie, par ailleurs, à ce que j’ai écrit plus haut sur le dialogue entre habitants d’un quartier qui peut faire que le regroupement affinitaire puisse déboucher par l’expérience de la convivialité étalée dans le temps sur un brassage de populations. Décréter un brassage d’emblée cela peut être l’échec assuré, ne vous en déplaise. En fait, sur ces affaires-là, sorti de l’affirmation de principes d’égalité, je suis pragmatique dans le traitement des obstacles au vivre ensemble ! Je n’ai en tout cas jamais érigé les camps de harkis en modèle ! Vous, vous avez envie de me faire endosser vos constructions fantasmatiques, c’est votre problème...

                  Bref, ils vous sont indifférents, et vous les instrumentalisez dans le cadre de votre propre agendas politique ( des impôts des crédits des postes et faisons payer les riches) je maintiens que c’est assez nauséabond.

                  Mais voilà, le pot aux roses est levé : monsieur papote sur les miséreux maisi il dit incidemment « pas touche aux riches » ! Cela c’est du confort intellectuel : pour éric, qui est dans l’idéologie dominante la plus crasse, les riches c’est des intouchables ; s’il y a quelque chose à faire socialement parlant c’est entre les classes moyennes et les plus pauvres. Or pourquoi les Bettencourt, Arnault and Co devraient-ils échapper à la justice fiscale-sociale ? Mystère. C’est vrai qu’il faudrait mouiller la chemise face à un système qui fait tout pour les protéger...et visiblement, éric, c’est pas vraiment son truc...

                  Allons éric, ce n’était pas la peine de nous brasser toutes ces salades sur les miséreux et le bon peuple bien de chez nous dans les quartiers de nos villes et villages, pour faire l’impasse sur ceux qui jouent le destin des peuples à leurs bons « coups » où ils ramassent la mise pour leur seul intérêt privé, pour la seule jouissance d’un fric qui dépasse tellement leurs besoins élémentaires qu’il en devient un instrument de spéculation : les peuples espagnols et grecs savent ce que cela signifie, la corruption et l’égoïsme des castes en un temps où certains se suicident quand on vient les expulser d’un logement qu’ils n’arrivent pas à rembourser. Les bons Roms n’y est pour rien mais éric pense que la solution c’est qu’ils restent chez eux à faire leurs petits boulots. Faut qu’Eric aille expliquer aux Espagnols et aux Grecs qui ont pris un peu d’avance sur nous en matière d’appauvrissement généralisé : il faut qu’éric aille leur expliquer qu’avec le renvoi des Roms, sans toucher aux plus riches, ça le fera. Succès garanti, éric : si ça peut vous aider à être totalement comique, je peux vous donner des rudiments d’espagnol. Cela pourrait ajouter à l’hilarité que vous provoquerez...

                  En conclusion, vous n’êtes même pas nauséabond, éric, vous êtes un rigolo...


                  • eric 22 février 2013 09:31

                    C’est vraiment honteux d’être tellement indifférent au sort des tziganes !

                    « camps incendiés ». « misère » Apprenez monsieur, que les tziganes sedentaires de l’est ne vivent pas dans des « camps », mais le plus souvent dans des « quartiers ». Cependant, vous avouez au moins qu’ils sont en but a de grandes difficultés. Et vous ne faites rien ! Si ce n’est exiger de faire payer Bettencourt et de les inciter a accepter d’être chassé de chez eux ! Quel pragmatisme !

                    Vu votre profil, j’imagine que vous devez aussi défendre le droit des palestiniens a rester chez eux, pas a fuir la Palestine pour venir s’installer chez nous. Ils sont pourtant beaucoup moins nombreux que les tziganes en Europe. Apres tout 2 a 3 millions de palestiniens ou 10 a 15 millions de tziganes, tant qu’a ouvrir grand les portes...
                    Ainsi, vous exigez un droit pour les palestiniens de rester sous les bombes, et un droit pour les roumains de quitter leurs maisons. On voit bien que dans les deux cas, cela ne vous coute pas cher...

                    Pourtant, avec le salaire d’un prof ou animateur ou associatif qui se consacre a exiger que madame Bettencourt finance l’implantation de millions de tziganes en France, on peut faire vivre décemment plusieurs familles au pays tant en Palestine qu’en Bulgarie.
                    Et dans les deux cas, on manque de profs la bas. Le taux d’alphabétisation des tziganes roumains est en baisse. Votre place est toute trouvée.

                    Enfin vous vous dites incapable de dialoguer avec Schweitzer, qui si cela se trouve est votre voisin de pallier, parce qu’il ne pense pas assez comme vous, et vous prétendez « établir des dialogues » entre des tziganes qui parlent bulgare et des montpelierain qui ne le parle pas.


                  • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 21 février 2013 21:14

                    schweizer.ch écrit Vous évitez, me semble-t-il, les questions qui vous gênent... En voici donc une autre : pourquoi est-ce que ce sont toujours les mêmes qui doivent se pousser pour faire place aux surplus de peuples incompétents affluant des trente-six coins de la planète ?

                    Je vous retourne une question : pourquoi faut-il que ce soient toujours les mêmes qui spéculent et appauvrissent les populations d’ailleurs et, désormais, de chez eux aussi, pourquoi faut-il que vous les laissiez bien au chaud dans leurs luxueuses demeures et que vous braquiez les projecteurs sur les pauvres pour les diviser entre plus pauvres, moins pauvres, moyennement bien, etc. ? Il y a, au moins, de la paresse politique à ne vouloir surtout pas se coltiner que ce ne sont pas les miséreux qui créent la misère ! C’est tellement fastoche de faire croire au bon français que c’est le Rom qui menace son bien être...

                    Et quel mépris il y a à parler sur les « surplus » des peuples et quelle bêtise à essayer de nous faire le coup de l’envahissement de nos terroirs par les miséreux du monde. Pitoyable...


                    • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 22 février 2013 01:50

                      schweizer.ch écrit A ce qui semble décidément être votre habitude, vous ne répondez pas à mes questions. Comme moi j’ai du répondant, je n’esquivrai pas vos questions à vous...


                      schweizer.ch se fait mousser à peu de frais : il enfile des affirmations totalement invérifiables, dépourvues du moindre début de preuves : il s’abreuve à la sous-littérature d’extrême droite sur l’invasion musulmane, au blabla de la machine à fantasmer, il hystérise à qui mieux mieux (criminel !)... Je reconnais avoir sous-estimé le sens de ses propos : schweizer.ch, vous trimballez le message le plus délirant de l’extrême droite et il saute aux yeux que vous n’arriverez pas à me convaincre ni moi à vous convaincre. Ne perdons donc pas plus de temps à discuter : pour cela il nous faudrait avoir un minimum d’accord sur le cadrage de l’échange . Vous esquivez la question des détenteurs de capitaux qui, pour moi, ont quelque chose à voir avec les poches de pauvreté qui en effet se développent et vous pensez que j’esquive celle de l’invasion étrangère. Vous balancez du « standard de vie en société » sans savoir ce que ce terme signifie, ce qu’il charrie de problématique par rapport aux croisements et bifurcations des modes de vie, de pensée... Vous ramenez à l’un de l’identité ce qui participe des pluralités, etc. Autant dire que le dialogue avec vous s’apparentera aux coups d’épée dans l’eau ou au dialogue de sourds. 

                      Je sais que vous allez crier victoire et je vous le concède, vous avez gagné. Par les temps qui courent il n’y a pas de petits triomphes. Le vôtre est grandiose. Je vous félicite !

                      Je vous laisse, il faut que je finisse de coller mes affiches :


                    • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 22 février 2013 01:53

                      Mon affiche n’a pas voulu s’imprimer, je refais une tentative :


                    • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 22 février 2013 11:47

                      Eh oui, cher schweizer.ch, je vous sens frustré : vous êtes de ceux qui s’éclatent à se prouver qu’ils ont des idées alors que tout chez vous respire l’absence de capacité argumentative fondée sur un minimum de données établies. Brassant du fantasme vous aimeriez que quelqu’un crédibilise vos élucubrations en échangeant des arguments avec vous. Mais voilà, les arguments (essayez de chiffrer, à titre de test à apprécier par tous, la présence musulmane, en France ou dans l’UE ... en donnant, bien entendu, vos sources précises !) c’est ce qui n’existe pas dans votre no man’s land politique. Et comme on ne dialogue pas avec du vent...

                      Désolé pour vous, vraiment. J’en pleurerais presque...Je n’aime pas faire de la peine...


                    • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 22 février 2013 15:08

                       schweizer.ch écrit :

                      « Eh oui, cher schweizer.ch, je vous sens frustré... »

                      Avec le tarbouif que vous avez, une carrière internationale de « nez » dans la parfumerie ou de Maïtre de Chai chez un grand du cognac - que diriez-vous de Jenssen ou de Delamain ? - vous attend.

                      Allez, salut camarade, bons lendemains qui chantent 

                      ...............................

                      Pourquoi faut-il que vous ayez le vin de votre ivresse idéologique lepéniste ou paralepéniste aussi mauvais ? Reprenez-vous, bon sang, les antifascistes solidaires des Roms ne peuvent pas vous avoir aigri à ce point ! Ce serait affaiblir votre « victoire »  ! Allons, sortez dignement de ces échanges qui n’en ont pas été et replongez-vous dans quelque chose comme « Rom, rom, rom et petit patapon, les antifachos sont des cons » ! ça ne prend pas la tête et ça revigore le mental...pour retourner voir du côté des envahisseurs musulmans. Car, reconnaissons-le, les Roms, à côté, c’est peanuts...


                    • COVADONGA722 COVADONGA722 21 février 2013 23:38


                      yep , cinq contre un que l’éduqué qui vous fourgue l’envahissement du sol est sponsorisé par vos
                      impôts !

                      Asinus : ne varietur


                      • RBEYEUR 22 février 2013 01:07

                        Á l’auteur.

                        Ne serait-ce pas une excellente idée que d’instaurer vos « villages d’insertion » dans les pays d’origine de vos protégés ?  

                        Notre financement par nos impôts de ces installations dans ces pays d’origines de vos protégés ne serait-il pas une magnifique démonstration de solidarité rationnelle efficace et objective, plutôt que de consommer ces mêmes impôts pour instaurer sur notre sol une envahissante, incontournable et irrémédiable xénophobie dont les inévitables processus d’éclosion sont parfaitement démontrés ?


                        • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 22 février 2013 01:55

                          Bon, il faudra se résoudre à en passer par un lien : aimez‑les‑étrangers.jpg


                          • Iren-Nao 22 février 2013 08:43

                            Antoine

                            Le danger xénophobe
                            Il me semble Antoine que vos orientations politiques avouées ont depuis des dizaines d’années été du cote des xénophobes tels que, Résistants a l’occupation allemande,Irlandais, Vietminh, Vietcong, Fellagah et beaucoup d’autres, accessoirement pour certains, ouvertement racistes, occasionnellement fanatiques religieux, le plus souvent idiots utiles...
                            Qu’est un type qui veut foutre les étrangers dehors de son pays et être Maitre chez soit, sinon un xenophobe au sens propre du terme.
                            Comme vous eclairez tout a la lanterne de la lutte des classes, la notion de chez soit vous échappe totalement, et en ignorant les realites d’appartenances ethniques vous faites a fond dans le sens de la mondialisation, donc du grand capital.
                            En tout cas pas proche de la réalité.
                            La secte NPA n’a plus besoin de démontrer sa stupidité.
                            Elle a déjà largement démontre son sens de la trahison nationale.

                            Qu’un sang impur abreuve nos sillons.

                            Iren-Nao


                            • jaja jaja 22 février 2013 09:54

                              Antoine a réussi ici à collecter sous son article toutes les différentes sectes de fachos de ce site ou presque. Il faut dire que présenter un article anti-raciste sur Avox c’est voir rappliquer ventre à terre tous les nostalgiques de Vichy, les racistes et les partisans des guerres coloniales...

                              S’ils le pouvaient, Antoine ils le passeraient à la gégène.... Et les progressistes d’Agoravox ils sont où ?


                              • eric 22 février 2013 11:12

                                Vous êtes la !


                              • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 22 février 2013 15:14

                                jaja écrit :

                                Antoine a réussi ici à collecter sous son article toutes les différentes sectes de fachos de ce site ou presque. Il faut dire que présenter un article anti-raciste sur Avox c’est voir rappliquer ventre à terre tous les nostalgiques de Vichy, les racistes et les partisans des guerres coloniales...

                                S’ils le pouvaient, Antoine ils le passeraient à la gégène.... Et les progressistes d’Agoravox ils sont où ?

                                ...................

                                Merci jaja mais, « ils » ne le savent pas vraiment, avec moi, contrairement aux apparences, il se pourrait bien qu’ils soient tombés sur un os ! Cela devrait pouvoir se vérifier prochainement...


                              • Le Collectif Borg 4 mars 2013 16:04

                                Jaja je ne vous félicite pas de cautionner la dérive de votre camarade qui présente ici les Maghrébins comme racistes.


                              • Moâh Setou Emiliolito 22 février 2013 11:28

                                Dites moi ! il y a beaucoup de Rroms adhérents au Npa ? 

                                Les Tsiganes sont présents dans le monde entier, 8 à 10 millions, dont 2 millions dans l’union européenne. 
                                Alors pour ces Tsiganes hors union européenne, tout se passe bien pour eux ? ceux d’Amérique du Sud, du Moyen-Orient, d’Afrique de Nord, de Turquie... 

                                « 
                                N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures
                                même si tu le nourris, le loup regarde toujours dehors.
                                Ne saute pas hors de ton ombre
                                tous ce qui n’est pas donné ni partagé est perdu.
                                 »

                                • Moâh Setou Emiliolito 22 février 2013 12:40

                                  Je corrige mes chiffres,


                                  en fait dans le monde entier, les Rroms sont 10 à 12 millions, dont env. 7 millions dans l’union européenne. Mais parmi ces 7 millions de Tsiganes européens seulement 2 millions sont réellement « gens du voyage » cad non-sédentarisés. 

                                  Et c’est sans compter ceux des pays où ils ne sont pas recenser. Pensez-donc aussi à ces gens du voyage qui vivent dans des pays où une religion est dominante à 90% et qui ont été « assimilés » de force par la conversion. C’était ça ou le massacre. 

                                  D’ailleurs ces éternels persécutés, s’ils ont fui le nord le l’Inde (Kastriyas et Rajputs) en deux vagues successives, IXe et au XIIIe s., c’est bien à cause des nombreuses razzias et invasions et massacres dans leur région. 

                                  Histoire :

                                  Les invasions musulmanes des Indes commencent en 711-712, avec celle du Sind, se poursuivent au xie siècle et au xiie siècle, attirés par les richesses des hindous... Ces invasions successives sont marquées, dès les conquêtes de Mahmoud Ghazni et Mohammed Ghuri, par des massacres  de grande ampleur et la destruction des édifices religieux hindous. (wiki)


                                • RBEYEUR 22 février 2013 14:55

                                  « …Antoine a réussi ici à collecter sous son article toutes les différentes sectes de fachos de ce site ou presque. Il faut dire que présenter un article anti-raciste sur Avox c’est voir rappliquer ventre à terre tous les nostalgiques de Vichy, les racistes et les partisans des guerres coloniales...S’ils le pouvaient, Antoine ils le passeraient à la gégène.... Et les progressistes d’Agoravox ils sont où ?... »

                                  Lorsqu’une contribution s’apparente à celle d’une mouche à merde !


                                  • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 22 février 2013 15:11

                                    RBEYEUR écrit :

                                    « …Antoine a réussi ici à collecter sous son article toutes les différentes sectes de fachos de ce site ou presque. Il faut dire que présenter un article anti-raciste sur Avox c’est voir rappliquer ventre à terre tous les nostalgiques de Vichy, les racistes et les partisans des guerres coloniales...S’ils le pouvaient, Antoine ils le passeraient à la gégène.... Et les progressistes d’Agoravox ils sont où ?... »

                                    Lorsqu’une contribution s’apparente à celle d’une mouche à merde !

                                    Réponse : « mouche à merde »...nous avons visiblement affaire à un connaisseur en la ...matière ! Pensez à vous essuyer en sortant...


                                  • RBEYEUR 22 février 2013 17:21

                                    C’est bien ce que je disais !!!!!


                                  • révolQé révolté 28 février 2013 10:21

                                    Antoine,il faut acheter un mas avec tes potes et héberger tout ce zoli petit monde...

                                    Prévois quelques bus ou camions pour faire la navette entre chez « vous » et les feux rouges,lieux de travail de prédilection de ces crados.
                                     
                                    ( Montpelliérains moi aussi...)


                                    • Le Collectif Borg 4 mars 2013 16:00

                                      Je ne pense pas que la chasse aux Roms soit dans ce quartier une chasse raciste car elle est le fait d’habitants du quartier d’origine immigrés, en tant que non-Blancs se sont des dominés donc ils ne sauraient êtres racistes, donc cet article qui se prétend antiraciste et qui stigmatise comme raciste ici anti-Roms des populations Maghrébines victimes de racisme est un scandale, je tiens le dire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès