Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mort à la clope en société !

Mort à la clope en société !

Je me rends compte, peut-être avec une nostalgie naïve, que le monde que nous allons construire ne sera plus le même.

Demain, il n’y aura plus de cafés embrumés dans lesquels on soigne la déprime de l’automne et les blessures du froid de l’hiver. On ne trouvera plus de comptoir fumant sur lequel on se sent capable de reconstruire le monde. Les volutes de fumée qui obscurcissent le visage de l’ami au coeur blessé disparaîtront. Plus de surprise amusée, en découvrant ses parents, dans des tenues désuètes, sur une photo de vacances, au Club Med, un soir près du buffet, fumant un cigare. Plus ce haut-le-coeur que génère l’odeur de tabac refroidi, lorsqu’on remet en ordre une salle dérangée par une réunion politique nocturne. Disparue aussi la première cigarette du jeune homme, qui manque de s’étouffer à sa première taffe, mais qui se retient de tousser pour impressionner ses premières copines. Jetée aux oubliettes cette cigarette victorieuse, qui succède à une conclusion de séminaire, ou à une signature de contrat. Perdue à jamais, cette sensation de croiser un quidam errant dans les rues de Paris, la clope au bec. Surtout, finie cette cigarette si particulière, celle d’un soir d’été en terrasse, ponctuant de sa fumée la fin du dîner. Nous signons là l’arrêt de mort de tous ces moments, souvenirs, mots, signifiants et concepts.

Pourtant, je ne suis pas fumeur. Je n’ai pas consommé plus de vingt cigarettes en vingt- six ans de vie. Je sais que la fumée tue, et que la respirer, d’une manière ou d’une autre, équivaut à réduire son espérance de vie. Je n’ai pas d’enfant. Mais si un jour j’ai la joie d’en avoir, je ne préférerais pas qu’ils soient fumeurs. La cigarette tue, et a déjà tué trop de personnes. Chacun des morts du tabac est un être cher que sa famille et ses amis ont perdu.

Je comprends les raisons, les douleurs, les doutes et les peurs qui nous amènent, aujourd’hui, par la signature de notre président, à décréter la fin de la cigarette en société.

Mais, des périls qui génèrent ces mêmes douleurs et souffrances existent par ailleurs. Des périls que nous provoquons, eux aussi, volontairement. L’alcool bien sûr, qui lui aussi se consomme si agréablement en société. La nourriture grasse des fast-food, et la convivialité télévisuelle qu’elle provoque. L’écoute, le volume à fond, dans des écouteurs, des morceaux de Nirvana, des Stones ou de Bob Sinclar. La conduite trop rapide sur la Gineste, entre Marseille et Cassis, au bord des calanques, en ressentant le frisson de l’air brûlant au travers de sa chemise.

Ces risques sont peut-être moins élevés, mais ils existent. Une fois la clope décapitée par la guillotine de la médicalisation de notre société, va-t-on se pencher sur chacun des risques que nous courons pour les supprimer, et les effacer de notre monde ?

Ce qui me trouble, au-delà de la tristesse d’abandonner une facette des cafés parisiens que j’aime tant, c’est que pendant que nous supprimons la cigarette, la cause qui la rend si présente ne fait l’objet d’aucune recherche. Nous allons supprimer, effacer le symptôme social constitué de la consommation d’un poison. Bien. Mais pourquoi a-t-on à ce point recours à lui ? Qu’est-ce qui nous pousse tant à tirer sur ce tube mortel ? Pourquoi des êtres raisonnables, ce que nous sommes supposés être, se tuent-ils ainsi chaque jour un peu plus ?

Nous allons supprimer le symptôme, mais nous n’effacerons pas la pulsion de violence qui trouve dans la clope une voie d’expression atmosphérique. Reste à savoir ce que nous autres allons bien pouvoir faire à présent de cette fichue envie de nous détruire.

La forme que prendra notre pulsion de destruction demain ? Au-delà de la nostalgie, voilà une raison sérieuse d’inquiétude.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (110 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • André Fasbendair fasbendair 16 janvier 2007 12:06

    A l’auteur,

    très bon article

    j’ajouterai, ...

    on ne s’arrête pas assez sur l’aspect liberticide de toutes ces mesures et du glissement sourd qui se fait ... à quand l’interdiction de l’alcool ?

    pour bientôt, c’est certain ...

    le meilleur des mondes se met en place.

    AF


    • space_cowboy (---.---.205.201) 16 janvier 2007 12:56

      je suis un ancien fumeur mais c’est vrai qu’on glisse, tout doucement, sournoiseent dans un monde ou ça va vraiemnt pas être drôle :

      - des jeunes déjà vieux et anxieux
      - plus de clopes, moins d’alcool
      - du politiquement corrct à tous les étages... coluche ferait-il recette aujourd’hui ?
      - sarko ou sego au deuxième tour... des caméras partout ou une maman castratrice !

      rolalalalalallalalala...

      big brother ne nous mate pas encore 24h/24 mais en tout cas il peut commencer à netoyer ces binocles !

      révolte ? ou soma ? c’est pas nous qui consommons le plus de soma (antidépresseurs)au monde ?


    • gnole (---.---.192.187) 16 janvier 2007 17:01

      Le problème c’est que l’humain ne comprend pas ou peu la notion de respect d’autrui... il ne fonctionne que par interdiction (voir les récentes diminutions spectaculaires des morts sur les routes !).

      Si les fumeur n’avaient pas (généralement sans s’en rendre compte) empoisonné la vie de milliers (millions ?) de non fumeurs,il n’y aurait pas besoin d’interdiction...

      Ca me rappel mon pire souvenir concernant le tabac... avec un ami, nous avions fait une grande randonnée en montagne dans les alpes (ça tenait plus de l’escalade sur certains endroits)... pour arriver sur un plateau à 2000 mètres d’altitude, face à un glacier magnifique et une vallée non moins belle... et voilà que je sent cette odeur caractéristique et désagréable de tabac, ici en pleine nature à des kilomètres du premier bistro... Mon pote venait de s’allumer un clope et me balançait sa fumée de merde dans la gueule comme si de rien n’était... le pire c’est qu’il n’as surement jamais compris pourquoi je l’ai laché au retour (la clope ça aide pas à se tenir en forme).

      Vous allez trouver ce genre de réaction ridicule et futile, mais si pour certain le plaisir c’est la clope après l’amour (quelle horreur de gacher de si beaux instants), moi c’est de ne pas respirer de tabac bruler après l’amour (ca permet en plus de s’y remettre sans problème :-P).


    • pinson (---.---.13.90) 16 janvier 2007 19:04

      @ gnole,

      Avec toi, l’amitié tient à peu de choses... A mon avis, ton pote n’a rien perdu à redescendre tout seul. Crapahuter avec un pareil chieur n’avait sûrement rien de drôle.

      Tu ne t’es pas dit que cette clope, c’était peut-être son plaisir, sa récompense après l’effort ? Non, tout ce que tu as compris, c’est qu’en pleine nature, à 2000 mètres, la fumée ,c’est dans ta gueule à toi, toi, tout seul personnellement, qu’elle venait. C’était une agression personnelle. Qui est égocentrique ?

      Le pire, c’est qu’avec cette nouvelle mode hygiéniste, des tas de gens dans ton genre saisissent l’occasion de se venger de leurs contemporains en venant faire la morale à tout un tas de sales terroristes fumeurs qui ne leur demandent rien.

      Mon casier judiciaire est vierge, je paie tous mes impôts, je vote à toutes les élections et j’ai dû payer dans toute ma vie deux PV pour avoir oublié de remettre des pièces dans le parcmètre. Et tout d’un coup, je suis un hors-la-loi ! Rendez-vous compte ! Je fume la pipe ! De l’excellent mélange anglais à base de Virginie, de Lattakia avec une pointe de Perique. Et qui sent très bon, mais effectivement assez fort.

      Et depuis quelques années, pas souvent mais de temps en temps, voilà que de bons citoyens qui regarderaient ailleurs si une fille se faisait violer ou un petite vieille se faisait tirer son sac, viennent m’aborder pour me dire que je les dérange, en pleine rue ou dans des jardins publics, ou se mettent à me suivre en s’éventant ostensiblement. Je n’invente rien, je ne suis pas parano et je ne parle pas de lieux fermés !

      J’ai même failli en venir aux mains dernièrement avec un casse-couille qui m’a fait la morale sur 6 stations de métro parce qu’il m’avait vu sur le quai avec ma pipe -éteinte- à la bouche.

      Moralité ? Il n’y en a pas...


    • L'enfoiré L’enfoiré 16 janvier 2007 20:39

      @Pinson,

      Oui, il y en a une, de moralité : « Il faut mieux choisir ses amis ». N’est-ce pas une connerie de se foutre de la fumée dans les yeux et les poumons quand on a la chance de voir le monde de si haut. Je suppose que le « copain », après avoir fini sa cloppe, l’écrasera au sol en se foutant pas mal du fait que ce mégot n’aura pas sa place à 2000m. Pas de mal à se faire du « bien », non ?

      Pour le pseudo « Pinson », il faudra reprendre tout à zéro. Ca ne va pas bien dans le cadre. Ca ne vole pas si haut, un pinson, et ça n’enfume pas sa copine « pinsonne » ! smiley


    • Kriegy 16 janvier 2007 20:51

      Hop hop hop, il faut remettre les choses en place : quand quelqu’un fume a coté de moi (non fumeur et ne désirant pas être enfumé) dans un lieu public, c’est pas liberticide ?

      La liberté s’arrête la ou commence celle de l’autre, dit-on ? Donc fumer à coté de moi dans un lieu public c’est aller à l’encontre de MA liberté.

      Et malheureusement, je constate encore trop souvent dans les lieux publics, et notamment dans les gares, que les fumeurs se contrefiche des interdictions de fumer, pourtant rappelées à longueur de journée...

      Je respecte l’aspect poétique et artistique qu’à décrit l’auteur vis-à-vis des habitudes nées de la consommation de tabac, et c’est un très bon article à ce titre, mais je réclame le droit de pouvoir vivre en bonne santé (tant que possible).


    • pierrot (---.---.141.25) 17 janvier 2007 00:39

      Fumer comme boire est une question de mesure et d’éducation. Cela dit à tout prendre, qu’est-ce qui est mieux :

      1) mourrir à 60 ans en ayant vécu, c’est à dire en ayant vécu les joies et les peines comme tout être normal de même que certains plaisirs bien innocents ?

      2) ou mourrir aseptisé et finalement d’angoisse à 90 ans en s’étant fait chier toute sa vie ?

      De plus je ne serais pas surpris que demain on nous annonce que la nicotine aie un effet anti-cancérigène. Au gré des modes. L’anti tabagisme est à la mode, il faut dire qu’augmenter le prix du paquet ramène des sous dans la caisse de l’état et un petit peu de parano et de peur distillée aide au processus. Et pendant ce temps, certains états sont près à légitimer la consommation de hash. (c’est vrai que ça rend les masses populaires cool et manipulable).

      Alors à tous les chantres de la vie aseptisée : Allez vous faire foutre ! Si cela continue, je n’aurais même plus le droit de mourrir tranquille dans mon lit lorsque ce sera l’heure.

      Bordel !


    • pinson (---.---.13.90) 17 janvier 2007 11:53

      @ l’enfoiré

      Il vaut mieux choisir ses amis, c’est bien ce que je dis... Et tu supposes que le copain a écrasé sa clope dans la nature. Qu’est ce que tu en sais ? Moi quand je fume dans la nature, je diperse les cendres de ma pipe ou j’enfouis le mégot. Mais tu penses sans doute qu’il faut aussi interdire de fumer en plein air ? Dans ce cas, tu es mûr pour te faire naturaliser californien.

      Quant à ma copine pinsonne (en fait, ma légitime) elle fume plus que moi et jamais dans les lieux publics parce qu’elle est bien élevée. Il faudrait peut-être qu’un prochain train de mesures nous divorce d’office.


    • benevole 19 janvier 2007 17:52

      J’aimerais savoir ce que vous appelez « lieu public » ? La salle d’attente d’une gare est en effet un lieu public, de même qu’une administration ou un bureau de poste et un fumeur devrait effectivement s’abstenir d’y fumer. Idem pour les bus.

      En revanche, un resto ou un bistrot sont des lieux privés accueillant du public. Si vous n’y supportez pas la fumée, n’y entrez pas ou allez dans l’espace non-fumeur qui y est aménagé et la plupart du temps peu fréquenté.

      Si vous trouviez qu’il n’existait pas assez de restaurants non fumeurs, c’était peut-être dû au fait que les non-fumeurs ne supportant pas la fumée ne sont pas assez nombreux pour assurer la perrénité de tels établissements.

      Mais vous auriez eu raison de suggérer à votre ministre de la Santé d’encourager les restaurateurs à déclarer leur établissement non fumeur par une prime ou une réduction d’impôts.

      En supportant une loi liberticide qui exclut les fumeurs d’endroits qu’ils appréciaient vous ne les respectez pas et vous vous étonnez qu’ils veuillent de moins en moins vous respecter. Pire, vous aidez une dictature à s’installer. Car vous n’avez rien compris à ce qui se passe actuellement.

      L’Europe (composée de pays qui n’ont pas la même culture de liberté née de la Révolution française) essaie d’instaurer des gouvernements forts et autoritaires parce que c’est plus facile à gérer.

      C’est pourquoi, alors qu’il suffisait de mesures incitatives pour augmenter le nombre de restos non fumeurs, ils ont préféré réduire le champ des libertés individuelles et de la propriété privée.

      Car le restaurateur a acheté fort cher son restaurant et a beaucoup investi en argent et travail pour le rendre rentable. C’est sa propriété et sa responsabilité. S’il omettait de payer les cotisations sociales de son personnel, le patron serait très vite sanctionné par l’Etat. Et s’il ne peut plus payer par suite de la réduction de sa clientèle, c’est vous, les agitateurs anti-tabac qui allez l’aider ?


    • toto (---.---.17.117) 16 janvier 2007 13:09

      une plage constellée de mégots, c’est ça la liberté ?


      • pierrarnard (---.---.86.85) 16 janvier 2007 16:09

        pas plus que les chewing gum dans le sable ou se baigner dans des auréoles d’huile solaire, mais je ne pense pas que ce soit bon argument....


      • André Fasbendair André Fasbendair 16 janvier 2007 13:12

        on entre tout doucement dans l’air du conformisme, il est clair que les plus réfractaires vont trouver des parades et des modes de vie adaptés ... mais ce sera dans le cadre privé...

        les mots deviennent délicats à utiliser tant la « moraline » se retrouve à tous les étages (voir le dernier Courrier International, dossier intéressant sur la question de la restriction des libertés).

        je suis triste pour mon fils qui ne connaîtra pas la possibilité de choisir ... (je ne parle pas de la cigarette, fumeur invétéré, je suis le premier à dire que c’est de la m**** , mais qu’on cesse cette chasse aux sorcières).

        Nous sommes tous sur une agora où chacun de nos fais, gestes et propos sont contrôlés... ça en devient écoeurant ... que ce soit au boulot (on peut encore comprendre) ou dans la rue.

        A quand les amendes pour avoir jeté un chewing-gum au sol ? (pire encore !! un mégot !!)

        autre chose, mais tout à fait lié ... la liberté de parole ... que peut-on encore dire ? sans crainte de se faire taxer de xénophobe ? anti-clérical ? frontiste ? homo-phobe ? islamophobe ? antisémite ? anti-chrétien ?

        soit ...

        à côté, dans le privé, les gens se lâchent ... abus d’alcool, violences conjugales, viols conjugaux, ... mais c’est dans le privé ... alors tout le monde s’en fout.

        welcome in Gataca.

        AF


        • toto (---.---.17.117) 16 janvier 2007 13:27

          au Japon, tout est propre, personne ne fume dans les lieux publics en enfumant les autres, personne ne jette sa clope par terre, personne ne jette son chewing-gum par terre, personne ne jette un papier par terre. Il n’y a pas un tag, tout est nickel. Tout est propre parce que les gens sont comme ça. Voilà donc, c’est juste que la France est un pays de gros dégueus sous-civilisés, qui n’hésitent pas à emmerder tout le monde pour profiter d’une « liberté » dont l’intérêt pour sa propre personne est plus que discutable. Quand pourra-t-on avoir des trottoirs propres, des métros propres, des murs propres, un air pur, aller au restaurant sans avoir à changer de vêtements immédiatement après parce qu’on pue trop à cause du tabac ?


        • parkway (---.---.18.161) 16 janvier 2007 13:59

          « A quand les amendes pour avoir jeté un chewing-gum au sol ? (pire encore !! un mégot !!) »

          en 1967 à Lohne(oldenburg), j’ai payé 1 Deutschmark à un flic allemand pour avoir jeté un papier par terre...


        • (---.---.107.65) 16 janvier 2007 17:05

          « au Japon, tout est propre, personne ne fume dans les lieux publics en enfumant les autres, personne ne jette sa clope par terre, personne ne jette son chewing-gum par terre, personne ne jette un papier par terre. »

          Le Japon, n’est-ce pas ce pays qui a le plus fort taux de suicide du monde industrialisé ?

          Il serait très osé de conclure qu’on verrait ici un « transfert » de cette pulsion de violence et de mort qui nous habite tous, dont parle l’auteur, mais c’est une piste qui me semble intéressante...


        • toto (---.---.148.128) 16 janvier 2007 17:07

          le japon est le pays qui a la plus grande espérance de vie


        • (---.---.209.75) 16 janvier 2007 17:13

          oohhh le japon ça a l’air super !!! La description que tu en fais ressemble à celle que je pourrais te faire d’un hopital....Ta haine envers les fumeurs vaut bien celle que j’ai pour les gens de ton espèce. Je sais que ça n’a rien à voir, mais hitler était végétarien et non fumeur....Un esprit saint dans un corp saint quoi... Les peines à jouir vont bientot remporter la bataille. Entre nous soit dit, pourquoi faire des lois là ou il pourrait exister des bars fumeurs et des bars non fumeurs ?


        • (---.---.107.65) 16 janvier 2007 18:16

          « le japon est le pays qui a la plus grande espérance de vie »

          Ce n’est pas la question il me semble.

          C’est un pays où, d’après ce que tu dis, les gens semblent plus respectueux des autres qu’en France (propreté des lieux publics, tabac,...).

          D’après ce que d’autres disent, c’est aussi un pays où la misogynie est bien prégnante (voir ici).

          Donc inutile d’idéaliser.


        • toto (---.---.148.128) 16 janvier 2007 18:41

          je n’ai de haine envers personne. La haine est un poison bien pire que le tabac.

          Etre contre le fait que les non-fumeurs doivent subir l’enfumage des fumeurs, est-ce être nazi ? Comment peut-on sortir de telles absurdités ?

          Toute société comporte des interdits, sans lesquels la vie serait de qualité extrêmement médiocre. Par exemple, l’interdiction de tuer autrui. Cette interdiction restreint la liberté de tuer, mais c’est pour le bien collectif.

          Si vous voulez fumer et que ça ne dérange personne, alors ça ne me dérange pas (puisque ça ne dérange personne...). Mais si ça gêne quelqu’un, alors vous devez vous poser la question de l’opportunité de fumer. Dans le cas contraire vous n’êtes qu’un petit égoïste qui fait ce qu’il veut même si ça fait chier tout le monde.

          Si vous n’êtes toujours pas convaincu qu’il faut restreindre certaines libertés pour protéger la qualité de vie de la société, alors moi aussi je vais de exercer ma liberté à chanter dans un mégaphone à 4h du matin dans la rue parce que j’en ai envie et que ça me fait plaisir, je vais raser l’immeuble du voisin parce que je trouve le spectacle joli, etc... non ?

          http://www.youtube.com/watch?v=B2KxwDCPyoQ


        • Fred (---.---.190.142) 16 janvier 2007 19:05

          Chanter dans un mégaphone à 4 heures du matin est tout à fait illégal voyons


        • (---.---.209.75) 16 janvier 2007 19:14

          Attends je répète : « pourquoi ne pas faire des bars fumeurs et d’autres non fumeurs » Il est pas haineux mais il est un peu dur de la feuille (pas à roulée) à force de crier à 4 h du matin ^^..................................comme ça tu ne rentrerais que dans les lieux ou tu trouverais des des gens qui comme toi n’aiment pas l’odeur de la cigarette. Les bars ou les restaurants ne sont pas des quais de gare ou des mairies annexes, ce sont des endroits privés !!!! J’ai encore le droit de décider si on peut fumer ou non dans mon bar ou dans mon restaurant ?...Non ?....Oui ?.....Non ?...... peut être ?


        • toto (---.---.148.128) 16 janvier 2007 21:12

          cher IP truc bidule, précisément je ne vais jamais dans les bars parce qu’ils sont tous fumeurs. Comme je n’ai pas envie d’asphyxier et ensuite de puer, je boycotte.


        • L'enfoiré L’enfoiré 16 janvier 2007 21:28

          @xxx.x49.107.65,

          Raté, c’est pas le manque de cigarette qui pousse au suicide. La raison de ces suicides en chaîne est principalement à cause d’un excès de travail. Je vais chercher le mot japonais pour l’exprimer. J’ai eu un article très précis et incontestable à ce sujet.


        • (---.---.209.75) 16 janvier 2007 22:25

          moi, c’est pas ip truc bidule, c’est ip truc machin chose. D’autre part, si tu as envie de ne pas asphixier (tout dans l’euphémisme, hein ?) au lieu de militer pour l’interdiction du tabac dans les lieux privés (les restaurants et les bars, ils appartiennent à qui ?) essais de militer pour l’ouverture de restaurants et de bars non fumeurs, et puis voila. Tu ne crois pas que ce serait plus sympa pour tout le monde ?


        • Nasty Gasty (---.---.182.166) 17 janvier 2007 03:30

          Le Japon est egalement le pays au monde ou le taux de suicide est le plus eleve au monde ... Bizarre .. Non ?


        • (---.---.107.66) 17 janvier 2007 11:20

          « Raté, c’est pas le manque de cigarette qui pousse au suicide. La raison de ces suicides en chaîne est principalement à cause d’un excès de travail. »

          Mais les fumeurs disent que la cigarette les aide à faire face au stress et notamment à celui dû à l’excès de travail.

          Je vais énoncer des poncifs, mais ils me semblent vrais :
          - La cigarette, comme toute drogue, est une échappatoire. Elle remplit donc une fonction.
          - Interdire une échappatoire ne supprime pas le besoin d’échappatoire. Interdire ne rend pas les gens plus raisonnables. Supprimer les effets ne supprime pas les causes.
          - Si les gens sont contraints de consommer moins de cigarettes et que l’on ne supprime pas ce qui cause ce besoin d’échappatoire, ils devront trouver d’autres échappatoires (à divers degrés : alcool, abrutissement télévisuel ou informatique, (hyper)consommation, suicide).

          (Re)lisez « Le Meilleur des Mondes » d’Huxley.

          Je n’ai pas d’avis définitif sur cette loi qui interdit de fumer dans les lieux publics. J’y étais archi-favorable avant la lecture de cet article, mais il faut bien reconnaître qu’il y a certains aspects très gênants si l’on considère qu’il s’agit d’une loi qui fait partie d’un tendance d’évolution de nos sociétés, d’une orientation vers un autre modèle de société...


        • benevole 19 janvier 2007 18:02

          Au Japon, le travailleur est au service de son employeur du lever au coucher.

          Celui qui échoue est déshonoré.

          je vous suggère d’aller y vivre...


        • jcm (---.---.107.122) 16 janvier 2007 13:17

          A ce sujet on pourra dire que notre actuel président a bien joué pour nous concocter un plan anti-cancer qui ne dérange pas ses potes agriculteurs mais dont nous payons chaque jour le prix !!!

          Plans anti-cancer : le tabac en rideau de fumée...

          Présidentielles : ces candidats qui nous feront la p’eau... l’écologie est-elle un gadget ?

          Au passage cela démontre qu’il reste beaucoup à faire sans se montrer « liberticide », à moins que l’on considère qu’il devrait être de la liberté de tout le monde d’empoisonner ses concitoyens pour assurer son revenu...

          Alors qu’on pourrait l’assurer sans empoisonner qui que ce soit !

          Sur la clope en exutoire à la violence... je crois que le débat n’est vraiment pas de cet ordre, et il y a de très violents qui fument !

          Et des non violents qui ne fument pas !


          • benevole 19 janvier 2007 18:19

            "Sur la clope en exutoire à la violence... je crois que le débat n’est vraiment pas de cet ordre, et il y a de très violents qui fument !

            Et des non violents qui ne fument pas !"

            Oui, et il y aussi de gros fumeurs qui vivent vieux et en bonne santé et des non-fumeurs (même passivement) qui meurent du cancer.

            Mon père par exemple n’a jamais bu ni fumé (très peu passivement car dans son service de physiothérapie, c’était interdit) et il pratiquait l’escrime et le cyclotourisme.

            Il a eu la maladie de Parkinson, le diabète, un ulcère chronique à l’estomac , un infarctus et il est décédé à 69 ans d’un cancer généralisé.

            Cette année est celle de mes 59 ans, je fume depuis l’âge de 16 ans 3 à 4 paquets par jour. En dehors d’une grippe ou d’une indigestion, ma santé a toujours été bonne.

            J’aime beaucoup votre façon d’argumenter. Vous avez maintenant la preuve que fumer n’est pas dangereux ?


          • troll (---.---.82.129) 16 janvier 2007 13:25

            tres bonne chose cette interdiction : j’en ai marre de ressortir des cafes puant la clope...

            j’encourage les fumeurs a fumer quatre ou cinq paquets par jour chez eux ! cela devrait vite regler les derniers contentieux !


            • Olivier (---.---.159.244) 16 janvier 2007 13:34

              Ah, comme il est bon de pouvoir enfumer ses voisins avec sa clope au bec ; comme c’est bien d’en avoir rien a foutre de contribuer à provoquer des cancers chez ses voisins de bureau, de comptoir, de restaurant.


              • Anto (---.---.178.10) 16 janvier 2007 15:50

                " Des fois un criminel allume une cigarette

                Elle le fusille du regard et court vers la fenêtre

                Elle dit « ha de l’air c’est vivifiant ! »

                Et aspire à pleins poumons tous les bons gaz d’échappement "

                Merci Benabar


              • (---.---.209.75) 16 janvier 2007 18:45

                par exemple.....je fume mais je ne fais que du vélo.........et est ce que j’emmerde les gens moi en leurs demandant de faire aussi du vélo ? non ? Si la loi contre le tabac passe et est appliquée en france, je milite activement pour augmenter le prix des parc metre et des parkings......rira bien qui rira le dernier


              • L'enfoiré L’enfoiré 16 janvier 2007 20:54

                @Olivier,

                Ne t’es tu jamais demandé pourquoi on demande à un condamné à mort s’il veut fumer une dernière cloppe ? C’est pas « bonté »... Peut-être mourra-t-il avant le supplice....

                Plus sérieux. Comparer la cigarette avec l’alcool est une fumisterie (encore de la funée !).

                1. L’alcool est naturel. CH3-CH2-OH pour les chimistes en herbe (non, pas de l’herbe...).

                2. Il ne touche de près que son consommateur en exclu.

                3. Rien ne pousse un consommateur d’alcool à pousser le bouchon de sa consommation.

                4. Dans le vin, vous en avez et le vin que je sache est conseillé par les cardiologues à petite dose.

                5. « Vive l’eau ferrugineuse », disait Bourvil dans un sketch célèbre. C’est vrai que même sans alcool la vie n’est pas un cauchemar. Je suis un accro de l’eau ferrugineuse. La vraie. Pas besoin de s’en foutre plein pour rigoler. Je souris rien qu’en écrivant ces mots. Un comble. J’adore les crèpes flambées, voilà mon vice caché. Je n’ai rien d’un ascète. Et entre mon index et mon médium c’est clean. A+ smiley


              • pierrot (---.---.141.25) 17 janvier 2007 00:50

                @ l’enfoiré

                Rohhh... ça gonfle smiley

                Mon père était fumeur et il s’est fait un cancer du poumon. Il ne fume plus depuis. Mais le rpobs est que son cancer du poumon était du au benzène !

                Normal il a été pompiste à gazoil toute sa vie.

                Toutes les petites nana qui se prenait la pilule du bronzing (vitamine A à haute dose) savent elles que l’abus provoque une cirrhose du foi ? tout comme un excès de carotte pour les mêmes raison ? ou celle qui prenne la pilule contraceptive, un gros risque d’attaque cérébrale ?

                Ben NAN c’est à la mode et ça fait vendre.


              • Fred (---.---.155.75) 16 janvier 2007 13:40

                Parce qu’il faut que le cafe soit enfumme pour ne plus etre deprime ? J’aurais aime que ca soit si simple, helas, le Francais plus grand consommateur d’anti-depresseurs dans le monde et aussi grand fumeur devant l’eternel ne semble pas etre capable de regler sa deprime autrement qu’a travers des substances chimiques.


                • pinpin (---.---.49.145) 16 janvier 2007 13:50

                  En un citoyen docile et castré, voila en quoi ils veulent nous transformer.

                  Il est interdit de boire, de fumer, bientot de se ballader la nuit... C’est l’âme du poète que l’on assassine !

                  Ils veulent des travailleurs courageux, sous-payés, uniformes en pensées, bien moraux, en bonne santé. Mais pour évoluer, il faut bouleverser les bonnes moeurs, et donc faire des « choses males ».

                  Bientôt plus personne ne pourra se prétendre libre.


                  • toto (---.---.17.117) 16 janvier 2007 13:54

                    est-on plus libre quand on fume ? ou bien asservi à la nicotine ? ce qui est très utile d’ailleurs pour se transformer en pompe à fric bien docile et pour financer les retraites des autres (ben oui, on meurt plus vite donc on ne touche pas la retraite)...


                  • Anto (---.---.178.10) 16 janvier 2007 14:59

                    la liberté c’est de pouvoir choisir ce dont on va être l’esclave


                  • pinpin (---.---.49.145) 16 janvier 2007 15:22

                    @toto,

                    il y a peu d’acte aussi libre que celui de fumer. A quoi ca sert de fumer ? A rien. Quelqu’un m’oblige-t-il à fumer ? Non.

                    Déliquescence de quelques minutes, que j’aime voir ces volutes s’évaporer. Fumer est la seule action inactive, tu ne t’ennuie pas quand tu fumes.

                    Fumer asservit peut-être, avec sa dépendance et tout le tralalala, mais c’est également un réel acte libre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès