Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mortel football

Mortel football

Le PSG a fait match nul à Nantes, mais à vrai dire, on s’en désintéresse complètement.

Il y a une vingtaine d’années, j’allais assister aux matchs du PSG au Parc des princes ; l’ambiance était souvent animée, parfois chaude, rarement bon enfant, mais on éprouvait un vrai plaisir à aller regarder une rencontre de foot. Lorsque le PSG perdait, on pouvait repartir déçu, frustré, mais tout cela restait un jeu, et l’essentiel était d’avoir soutenu son équipe.

Dans les années 1990, le club connaissait ses heures de gloire - champion de France en 93/94, vainqueur de la Coupe des coupes en 1996 - avant de quitter les premières places, hormis quelques sursauts en Coupe de France. Le PSG est alors devenu un club dont on parlait plus en raison de son manque de résultats ou de la valse des entraîneurs que pour son beau jeu ou pour ses exploits sportifs.

Parallèlement, au fil du temps, l’ambiance au stade avait changé : les supporters s’étaient regroupés dans des associations - Supras, Rangers...- , la rivalité entre le kop Boulogne et le kop Auteuil s’était encore amplifiée, et on entendait de plus en plus souvent des chants et des slogans qui n’avaient plus grand-chose à voir avec le foot. L’ambiance, de chaude était devenue malsaine. Certains soirs de match, on sentait une peur diffuse s’installer, on percevait une tension, on sentait la violence affleurer. On regagnait le métro encadré par des bataillons de CRS et on se demandait finalement ce qu’on faisait là ; tout compte fait, la télé ce n’était pas plus mal. J’ai alors arrêté d’aller au stade.

A mesure que le bilan sportif du club devenait de plus en plus médiocre, celui de ses « supporters » devenait de plus en plus détestable. Quelques noyaux de fanatiques, des hooligans, gangrénaient la vie du club. Ils assistaient aux matchs dans le seul but de rechercher la baston, de provoquer, de déverser leurs slogans de haine. Violence et racisme formaient le carburant de ces groupes. A défaut d’un quelconque titre à se mettre sous la dent, le PSG remportait régulièrement la triste victoire du club français le plus violent dans les stades et autour d’eux.

Comme un cancer, les hooligans ont métastasé la vie du club : il fallait de plus en plus de policiers lors des matchs, régulièrement il y avait des incidents, l’ambiance était de plus en plus délétère. La relative impunité dont jouissaient ces voyous des stades les entraînait toujours plus loin. On a déjà oublié par exemple le match PSG-Metz de décembre 2004, où une tribune avait été démontée, prête à être jetée, et où on avait déjà frôlé le pire.

Ah, mais les supporters sont indispensables au club, nous disait-on, ils font partie de l’ambiance, il faut composer avec eux. Et puis à tant faire, pourquoi pas jouer avec le feu en favorisant l’émergence de nouveaux groupes, notamment au kop Auteuil, pour faire contrepoids au trop remuant kop Boulogne ? On ne peut pas se les mettre à dos. Entre temps, ce qu’on avait oublié, c’est que certains de ces supporters n’avaient plus qu’un très lointain rapport avec une quelconque passion pour le football et pour le PSG.

Devant la dégradation constante de cette situation, la direction du club et les pouvoirs publics ont alors pris des « mesurettes » : quelques interdictions de stade, un peu plus de caméras, des discours lénifiants, et la signature d’une convention entre le club et certaines associations de supporters - les plus « tranquilles » - en mars 2005. D’ailleurs, Nicolas Sarkozy, toujours prompt à s’emparer de ce type de sujet, allait même jusqu’à rencontrer certaines associations, et promettait dans la foulée d’éradiquer la violence des stades. Pendant ce temps, Jean-Pierre Larrue, ex-commissaire de police, et monsieur Sécurité du PSG, devait partir, sous la pression des plus excités. En effet, il avait essayé de durcir la politique vis-à-vis des voyous, mais bon, il ne fallait pas trop les énerver...

Et puis de beaux penseurs nous expliquaient que ce qui se passe dans les stades n’est que le reflet de la violence de nos sociétés, on ne peut donc pas y faire grand-chose, il faut vivre avec. Mais alors, comment expliquer que les Anglais, qui avaient connu des problèmes de hooliganisme tout aussi graves, aient refait des matchs de foot un spectacle où chacun peut aller sans craindre pour son intégrité physique ? Où l’on peut envisager d’emmener ses enfants sans les traumatiser ? La réponse est simple : avec des moyens, et une réelle volonté d’éradiquer le fléau. On ne soigne pas le cancer avec de l’aspirine.

Ainsi de lâcheté en reculade, le pire, prévisible, est arrivé : un jeune homme de vingt-cinq ans, Julien Quemener, est mort, dans un climat exécrable, marqué par des agressions racistes et antisémites.

L’avenir nous dira si, au moins, sa mort aura enfin permis de prendre conscience de la gravité du problème et d’y apporter de vraies réponses.

Un bon article sur le sujet : Libération

Le site du PSG : ww.psg.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (103 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • tal 27 novembre 2006 10:31

    @ l’auteur

    Malicieux clin d’oeil du hasard, fait à certains...Au dela de cet évennement tragique,qui ne manquera pas de soulever des intérrogations à défaut d’entrainer des remises en question Incident certes tragique, mais banal.Cette bavure policière, prend une résonnace toutre particulière, compte tenu des prochaines échéances électorales et de ce climat délétère, résultant des idées répandues par quelques uns . A ce propos,il serait intéressant de connaitre la position de gens comme JM Lepen, Devillers, Frêche,Finkielkraut ,Brukhner et consorts... Aussi simple que puisse paraitre cette affaire,ils ont là une belle occasion de parler, ou... se taire ! (ce qu’ils feront probablement)

    tal.


    • Julien (---.---.132.74) 27 novembre 2006 11:56

      « Cette bavure policière, prend une résonnace toutre (...) » Attention à ce que vous dites. Jusqu’à preuve du contraire on ne peut pas parler de bavure tant que ce policier a utilisé son arme pour défendre sa vie et celle d’autres supporters. Je pense que c’est une erreur de victimiser, bien que le pire lui soit arrivé, ce jeune garçon.


    • le sudiste (---.---.58.2) 27 novembre 2006 12:25

      @Tal je ne vois pas en quoi l’avis d’un De villier ou d’un Le Pen serait interréssant... Les notres le seront-ils d’ailleurs ? Que voudrais-tu entendre de leur part ? Des propos qui conforteraient l’avis que tu te fais d’eux (et ce quoiqu’ils disent d’ailleurs) ? C’est stérile.

      @ l’auteur j’aime la foule. Comme mon pseudo pourra le laisser supposer, le grand club ici, c’est l’OM. Je suis pas un fanatique de foot, j’aime bien voir un beau match, idem pour le tennis ou tout autre sport d’ailleurs. « Aller au stade » c’est quelque chose : des dizaines de milliers de personnes réunies c’est quelque chose. Tu l’as connu, tu comprendras un peu cette idée. Donc oui, j’aime bien ça. En revanche, les débordements réguliers qui ne concernent certainement pas que le PSG d’ailleurs, le problème est plus général. Le côté bon penseur, reflet de la société... il y a a peut-être un peu de ça, mais il y a surtout cette situation particulière de « la masse ». Ce n’est pas dit dans un sens péjoratif mais réellement dans un sens quantitatif. Les comportements changent au milieu d’une foule, ils changent encore plus au milieu d’un groupe qui est dans une foule. Emulation, volonté de se mettre en avant, de « sortir du lot », de s’affirmer par rapport à tout ce monde... c’est plutôt par là me semble-t-il qu’il faut chercher des débuts de compréhension. Que ce type d’incidents arrivent « surtout » lors d’un match de foot c’est peut-être parce qu’il n’y a aucun autre rendez-vous aussi populaire, massif et régulier. Imaginons que soit diffusé tous les soirs le 20h dans un stade et que l’on compte les points du conflit israélo-palestinien. Je n’ai aucun doute sur le fait que cela se transforme rapidement en bataille rangée. Dans un match, deux équipes, et parfois pour une même équipe plusieurs groupes. Tu rassembles les moutons en troupeaux les cons aussi... Alors c’est certain, ça ne peut que dérapper. Concernant la mort de ce supporter. Ce n’est pas très « étonnant » que cela ait fini par arriver. C’est dramatique et franchement je ne comprends pas en quoi on peut « espérer » que cela serve à quelque chose. Cela sous-entendrait que l’on avait pas vu le problème. Je pense que c’est une erreur de croire cela. J’y vois quelque chose de beaucoup plus simple, certainement malsain, mais qui me parait être plus proche de la réalité de ceux qui doivent gérer ce type d’évènement : tout au long de l’année, ils tentent de gérer quelques centaines d’abrutis tout en accueuillant (sur l’année) quelques centaines de milliers de gens « normaux ». Honnêtement, malgrès les réactions offusquées de ces responsables, je pense que la mort de ce jeune homme passe dans la case « perte et profit ». C’est malsain ? Evidemment, mais la foule est difficilement gérable, ils le savent, font ce qu’ils peuvent, peut-être pas assez, c’est possible. Enfin, sur la façon dont semble s’être déroulé la mort de ce jeune homme, c’est un peu flou mais j’ai du mal à imaginer ce que cela donne 150 ou même 30 personnes qui veulent te lincher. Alors il était armé, oui, c’était un flic et c’est peut-être pour cela que c’est semble-t-il le seul à être aller protéger celui qui était visé au départ. Honnêtement qui aurait été se mettre au milieu avec ses petits poings ? Mais cela n’a pas été disuasif, en partie surement parce que le flic était black. Alors légitime défense ? Je ne sais pas exactement ce que dit la loi sur l’idée de réponse « proportionnée » à l’attaque. Il me semble que dans pareil situation il est plutôt question de survie. Des dizaines de dingues qui me courent après et j’ai un flingue ? Je ne suis pas certain de réfléchir si ce que je vais faire est bien ou pas...


    • Algunet 27 novembre 2006 12:32

      Quelle bavure policière ? affligeant...


    • tal 27 novembre 2006 17:25

      @ Julien

      « Attention à ce que vous dites. Jusqu’à preuve du contraire on ne peut pas parler de bavure tant que ce policier a utilisé son arme pour défendre sa vie et celle d’autres supporters »

      Ne jouons pas sur les mots, et même dans ce cas... Parmi les diverses acceptions su mot BAVURE données dans la version 2005 du dictionnaire encyclopédique Hachette,il y a celle concernant « l’imperfection d’un travail », et celle par euphemisme qui concerne une opération de police : " des faits qui débordent le cadre du droit et de l’éthique.

      A chacun de choisir parmi ces définitions.La justice est seule souveraine a se prononcer, moi je ne retiens danscette affaire que les incohérences relevées en écoutant la radio, en lisant la presse et, en regardant la télé.Dieu sait ce qui a déja été dit ! Un jour la télévision prétend que Sarkosy « aurait » déclaré que le policier « aurait » été frappé à la tempe.Un autre jour on prétend que ce jeune homme était « connu » des services de polices pour divers faits de violences sur les stades,le lendemain dans une interview, la mère (dont je m’incline devant la douleur) déclare que la victime était un gamin rangé, pas violent et n’avait jamais eu de démélés avec la justice et la police. Par ailleurs le jeune supporter de l’équipe de Tel-Aviv, a parlé d’insultes, mais pas de menaces avec armes( pistolet, couteau etc.). Je maintiens donc intégralement le mot de BAVURE.


    • tal 27 novembre 2006 18:43

      @ le sudiste

      (le sudiste)- « je ne vois pas en quoi l’avis d’un De villier ou d’un Le Pen serait interréssant... »

      (tal)- Ces deux-là, plus Brukhner, c’est parcequ’ils sont en parfait accord avec les deux dont il est question plus bas.Ils en sont l’expréssion politique. Devant un pareil évennement tragique, l’avis d’un Frêche, et d’un Devilliers serait intéréssant, car ce sont des faits en relation directe avec le foot.

      Ces gens quand ils s’expriment sur ce port, c’est généralement de manière très pertinente et pour faire des remarques à caractère raciste sur les joueurs du fait de leur couleur.

      Je rappelle de mémoire celles d’un Finkielkraut disant avec sarcasme et une pointe de mépris à peine dissimulée :

      « cette équipe de France qui n’est plus (...)mais black-black-black, ce qui fait rigoler tout le monde à l’étranger... »

      Ah, oui ! pendant que j’y pense,puisque le policier de cette triste affaire est fortuitement antillais... Je vais aussi citer une autre « gentillesse » de ce monsieur, concernant les antillais :

      « Ah oui, les antillais ?!...Ces assistés de la République ! »

      Quant a Frêche, ses saillies( comme dit JmLP) telle la dernière sur le nombre excéssif « de pieds noirs » dans l’équipe de France de foot, sont aussi caractéristiques et significatives de l’époque...

      (le sudiste)- « ... Les notres le seront-ils d’ailleurs ?... »

      (tal)- Parlant des avis, les notres je te l’accorde,sont moins importants que les leurs.

      ( le sudiste)- « ...Que voudrais-tu entendre de leur part ?... »

      (tal)- Ils doivent bien avoir une petite idée sur la cause des violences dans les stades, eux qui par leur petites phrases assassines, visant toujours les mêmes, contribuent (indirectement) à des situations dégradées dans les stades de foot, et plus généralement à un certain climat délétère dans ce pays. Soit dit en passant , c’est surtout Finkielkraut que j’aimerai un jour entendre s’exprimer là-dessus...

      (le sudiste)- « ...Des propos qui conforteraient l’avis que tu te fais d’eux... »

      (tal)- En quelque sorte...

      (le sudiste)- « ...(et ce quoiqu’ils disent d’ailleurs) ?... »

      Non pas quoi qu’ils disent. Là tu deviens partisan. Si ils ont quelquechose d’original à dire, qui infirme l’opinion que je me fais d’eux, le moment serait bien choisi.

      (le sudiste)- « ...C’est stérile... »

      (tal)- Pas tant que cela...

      Cdlmt smiley

      tal.

      @ les autres

      Agoravox n’étant pas (pour le moment) un média de la pensée unique, donc je dis ce que j’ai a dire, sans ronronner comme TOUT le monde sur certains sujets. Tant pis si ça dérange, c’est comme ça.Je ne cherche pas a enlever l’adhésion de la majorité dans mes textes,ni à être « smpathique » en pratiquant la langue de bois, mais a exposer mon point de vue.En conséquence,ne vous genez pas pour les « notations » négatives telles qu’elles apparaissent. J’ai depuis longtemps pris la mesure de leur signification... Je trouve ça rigolo, et le prend pour ce que c’est, c’est à dire un jeu.

       smiley smiley smiley


    • CB (---.---.184.131) 27 novembre 2006 20:11

      @ TAL

      Si tu considères les votes aux commentaires comme un jeu, retourne à ta playstation.

      PS : n’oublie pas de finir ta dissert pour demain sinon tu vas te faire engueuler par ton prof !


    • le sudiste (---.---.58.2) 27 novembre 2006 20:40

      @ tal Je suis peut-être marginal dans certain de mes propos mais très certainement « partisan » de ce que je dis. C’est un minimum, me semble-t-il. Concernant Finkielkraut et Brukhner, je n’ai pas le souvenir d’avoir été « choqué » par des propos que j’ai pu entendre ici ou là. Je n’ai pas tout lu ni tout vu mais je n’ai pas le souvenir qu’ils aient été dans le registre que tu précises. Concernant Le Pen et De Villiers, le problème est différent. J’entends ce qu’ils disent, mais leurs propos ne sont en rien des bases de réflexion. Néanmoins, je préfère les entendre. Je ne suis pas de ces bien pensant qui souhaitaient il y a quelques années faire interdire le FN. Moi je préfère savoir qui ils sont, ce qu’ils disent et savoir où ils sont...

      Le cas Frèche est très interressant au niveau politique. Membre du PS il n’en est pas du tout à son premier coup d’éclat. Il y a quelques mois, c’était avec des harkis et les propos étaient bien plus violents, humiliants et honteux. Les images existent, c’était filmé par France 3. C’est un élus du Sud. Une tache parmis les sudistes... Un petit tour sur Wikipédia : « Diplômé d’HEC, spécialiste du droit romain, il est professeur d’histoire du droit à l’Université Montpellier 1. Il est membre du Parti socialiste, ancien député de l’Hérault et ancien maire de Montpellier (1977-2004), président du conseil régional de Languedoc-Roussillon et président de la communauté d’agglomération de Montpellier depuis mars 2004. » (...) "En mars 1973, Georges Frêche est candidat (PS) pour la première fois aux élections législatives à Montpellier (Hérault). Arrivé second au premier tour derrière le candidat UDR, il se rapproche de André Troise, candidat du Front national (FN), par ailleurs ancien officier de l’OAS, qui vient d’obtenir 5 % des voix. Finalement, le FN refusera d’appeler officiellement à voter à gauche, en dépit du discours tenu par Frêche devant une quinzaine de militants FN où il dénonça les « criminels gaullistes ». Frêche, donné perdant, est cependant élu contre le candidat UDR de quelques centaines de voix [1]. En 1976, Georges Frêche prend Guy Montero, un ancien officier de la Légion étrangère condamné à cinq ans de prison pour appartenance à l’OAS, sur sa liste lors de la campagne municipale de 1977. Frêche remporte la mairie de Montpellier et Montero entre au conseil municipal où il siégera pendant six ans. Selon le journal Libération [1], cette attitude de Frêche avec les nostalgiques de l’Algérie française semble s’inscrire dans une politique globale de clientélisme envers les rapatriés dans une ville où la concentration en « Pieds-Noirs » est une des plus fortes de France, notamment depuis la construction ex-nihilo du quartier de La Paillade, initialement destiné à accueillir le flux des nouveaux arrivants. La prise en compte de ce vote pied-noir a été l’un des éléments de ses victoires successives depuis 1973. Les accusations de clientélisme se fondent aussi sur les subventions à une myriade d’associations liées aux pieds-noirs (les Anciens d’Alger, les Anciens d’Oran, les Anciens de Blida, etc.), la construction d’une Maison des rapatriés, le recrutement dans des emplois municipaux, un accès facilité aux logements, la création d’un musée de la France en Algérie. Pour anecdote, en 1982, il met en berne tous les drapeaux de la ville quand Claude Cheysson, ministre des Relations extérieures (affaires étrangères) de François Mitterrand, vient s’incliner à Alger devant la tombe des « héros du FLN »."

      Voilà qui est Georges Frèche. Un homme politique qui veut continuer à être élu. Allez on dérappe : voilà ce qu’est le PS ? Garder cet homme pour garder une région ? Oh ! Non ! Le PS c’est beau... C’est Ségolène ! L’avenir... Un autre article sur AgoraVox parle de la participation citoyenne souhaitée entre autre par Ségolène Royal. Les militants PS demanderont-ils à cette femme qui les écoutent d’exclure ce personnage plus qu’irrespectable ? Ce n’est pas certain... Voilà pour ces quelques précisions un peu éloignées certes du sujet de départ, mais ainsi va la discussion. Donc ton commentaire est-il constructif ? J’ai mis OUI, évidemment, sinon pourquoi écrire autant...


    • tal 27 novembre 2006 23:03

      @ CB

      1) "Si tu considères les votes aux commentaires comme un jeu, retourne à ta playstation.

      2) PS : n’oublie pas de finir ta dissert pour demain sinon tu vas te faire engueuler par ton prof ! "

      ********************

      1)- c’est déja fait. smiley

      2)-merci, conseil utile,vu que le mardi il est toujours de mauvais poil... smiley


    • Anto (---.---.178.10) 28 novembre 2006 11:35

    • LE CHAT (---.---.75.49) 27 novembre 2006 10:36

      comme dans les banlieues où le nabot n’a pu empécher l’augmentation de la délinquence avec ses discours de démago , les promesses du gnome sur la violence dans les stades sont resté sans effet .

      Assez de blabla , il faut mettre vraiment les moyens , surtout concernant le P.S.G où se retrouve la lie des supporters .il y a vraiment toute une population à exclure définitivement des stades , ce sont des barbares , il n’y a pas d’autre mot .

      Je souhaite au P.S.G d’être la prochaine victime au tableau de chasse du CRUFC (Calais ),un exemple en matière d’esprit sportif . ALLEZ CALAIS !


      • seb (---.---.12.18) 27 novembre 2006 10:41

        Ancien abonné de la tribune Auteuil jusqu’en 1998 ... « amoureux » du football et du PSG, la mort d’un ultra devait arriver tôt ou tard !!! Il y a malheureusement eu des prémices à tout ça... CRS lynché dans la tribune Boulogne lors d’un PSG/CAEN, « ratonade » à la sortie de la tribune Boulogne sous l’oeil « nauséabond » des CRS qui n’avait pas l’ordre d’intervenir lors d’un certain PSG/ METZ en 199 ?, voitures brûlées si des BEURS étaient dans le véhicule... Des sièges qui volent des crachats sur des « juifs » ... oui j’ai vu tout cela. Il ne faut pas oublier l’absence de politique répressive notamment sous l’autorité du Ministère de l’Intérieur (il aime le PSG ausii) qui, depuis 2002, clame : on va tout faire pour ramener le calme dans les tribunes... les voyous seront interdits de stade... On voit le résultat du blabla encore du blabla et pas de résultats. La méthode SARKOZY quoi !!!

        Ne pas oublier de critiquer aussi la politique de la direction du CLUB qui n’a que très rarement condamné les agissements de ses « supporters ». Normal, ils ont un pouvoir d’achat et animent les tribunes ...

        J’allais encore quelque fois au Parc maintenant c’est fini.

        Pour répondre à l’auteur : En Angleterre, le hooliganisme a été résolu par l’augmentation des prix des places au stade (pas moins de 30 livres pour un match de foot) et par le suivi des supporters à problèmes. Mais bon, lors des matches de leur équipe nationale à l’étranger, il y a toujours des soucis... QUE FAIRE ???


        • Balthazar (---.---.130.5) 27 novembre 2006 11:11

          Je viens de lire un très beau texte sur cet événement. C’est sur le blog de Firmin, et cela s’intitule : « un Juif à Paris en 2006 ».

          On y comprend bien les enjeux de l’événement, l’héroïsme d’un flic qui décide (alors qu’il aurait pu regarder ailleurs) de s’interposer pour sauver un type agressé par 150 fous furieux. Il a vraiment risqué sa peau.

          http://le-blog-de-firmin.blogspot.com/2006/11/un-juif-paris-en-2006.html

          En lisant ce texte, j’ai réalisé un truc : le flic a utilisé une bombe lacrymo plusieurs fois avant de se résoudre à saisir son arme, malgré le danger. Et, en plus, il n’a tiré qu’une balle sur tout son chargeur alors que la foule a continué à le poursuivre.

          Je ne connais pas beaucoup de flics capables de risquer leur vie, sans renforts, pour sauver une personne agressée. En général, ils préfèrent regarder ailleurs.


          • Callixte 27 novembre 2006 15:23

            Avant tout, MERCI BEAUCOUP pour ton lien. J’y ai découvert un vrai petit bijou du net, des textes admirables, de l’émotion, de l’intelligence, un personnage vraiment attachant (en plus, le vieux est un ancien maire !). Voilà un blog qui fait réfléchir, pas un truc d’abruti !

            Ensuite, pour cette histoire dramatique, je me dis qu’abattre un SS en 1940 était sans doute une chose horrible. Ce n’est pas parce que tuer quelqu’un est inévitable que c’est une belle chose. Et j’ai cru comprendre que le policier était aussi très choqué d’avoir eu à tuer, même si c’était pour sauver une vie, en plus de la sienne.

            Misère, misère...


          • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 12:25

            C’est un flot de connerie, oui :

            « Il est noir. Les cris et les insultes redoublent. Ils sont 50, puis 100, puis 150 et les saluts nazis fusent, plus de soixante ans après. Sur cette place de Paris, la police française traquait les Juifs, la Gestapo et la milice faisaient ce salut. »

            Et pourquoi il ne parle pas de l’invasion des Hun ou des viking pendant qu’on y est ? Quel rapport avec Thorez, Laval, et tout les autres socialistes collabo, et ce match de football avec des suporteur exité ??? Bref, on jou sur l’amalgame, les sentiment, l’irationnel.. Zero ! c’est nul.


          • Callixte 29 novembre 2006 18:03

            Alors, c’est quoi, tous ces saluts nazis ? En quoi qualifier un salut nazi de... nazi relève-t-il de l’amalgame ? Cette idéologie est bien la même que celle qui a envahi l’Europe dès 1933, non ? Les néo-nazis, ce sont bien des nostalgiques du Nazisme, ou je n’ai rien compris ?

            En plus, je te signale que, sur le blog de Firmin, tu liras aujourd’hui un des rares articles sur le net qui fasse preuve de compassion pour le pauvre type qui s’est fait descendre.

            Venant d’un type qui s’est battu contre les Nazis, je trouve personnellement son attitude vraiment bien.


          • Anto (---.---.178.10) 27 novembre 2006 11:35

            Le pire c’est que les supporters ultras n’ont pas l’air d’avoir tiré de leçons de ce drame. J’ai lu la réaction d’un boyz qui disait en substance : « on inverse tout, pour vous, le supporter est coupable de s’être fait tiré dessus ». (Par rapport au traitement par la presse de l’affaire ce n’est pas faux.)

            Cependant, si ce flic à l’air de s’êtrre comporter en héros, je n’ai pas l’impression que ses collègues ait été aussi performant. Il y a des circonstances atténuantes certes mais ce ne sont pas des excuses pour la lenteur avec laquelle ils ont réagit pour s’interposer entre un black, un juif et une bande de supporter décérébrés, lenteur qui a eu les conséquences que l’on connait.

            le communiqué laconique du PSG après l’ evénement illustre bien la lacheté dont ce club fait preuve depuis 15 ans. Comment peut il y avoir encore des gens pour crier « Paris est magique » ?


            • Anto (---.---.178.10) 27 novembre 2006 13:33

              je viens d’apprendre que le dispositif de sécurité était moins important que pour un match PSG-OM et qu’il était dans la moyenne (en terme de mobilisation) des autres matchs de l’année...

              Tout le monde a l’air de savoir que quelques uns des pires antisemites trainent dans les virages d’auteuil et de boulogne, mais on ne renforce pas la sécurité pour la venue de Tel Aviv ! La situation internationale étant ce qu’elle est, il n’y avait pas besoin d’être visionnaire pour imaginer que la situation pouvait être explosive !

              Alors on continue à porter des oeillères ou on est tout simplement incompétent du coté de panam’. Les juifs de Sarcelles en prennent plein la tête depuis des années, ce qui s’est passé la semaince dernière c’est tout sauf une surprise (d’ailleurs personne n’a employé ce mot, on entend plus souvent « ça devait finir par arriver »).

              chapeau bas


            • miaou miaou 27 novembre 2006 12:14

              Les grandes messes footbalistiques sont la manifestation contemporaine d’un sacré païen et archaïque. « Au temps jadis », cette religiosité, dont l’objectif plus ou moins caché était la régulation de la violence au sein du groupe social, s’exprimait par le sacrifice humain, puis par les jeux du cirque. Si, de nos jours, la dimension sacrificielle est réduite, elle n’en est pas moins prégnante, et trouve, au gré des circonstances, divers victimes expiatoires (ou bouc émissaires) : l’équipe qui a gagné (mais qui a « triché »), l’équipe qui a perdu (qui est mauvaise), l’arbitre (qui est un vendu), les supporters du camp adverse...

              La loi de 1905 ne reconnaît pas les cultes ; ainsi, la présence du chef d’Etat lors de certains matchs, voire l’identification de la France à son équipe de football, posent un véritable problème à la laïcité. Athée footbalisquement parlant, je m’interroge également sur la construction de ces gigantesques lieux de culte, (même s’il est exact que le privé intervient de plus en plus, au profit d’une autre divinité, le dieu Argent).


              • VOus etes des grands comiques (---.---.1.1) 27 novembre 2006 12:30

                J’ai pas pour habitude de porter la police dans mon coeur (eu egard à de nombreuses bavures dont j’ai pu etre temoins), mais la , force est de constater que celui la a des c.... grosses comme des melons... il a fait son taff « proprement » si on regarde les circonstances... Combien d’entre nous par rage, ou simplement par panique auraient vidé leur chargeur ?? combien d’entre nous aurait simplement laissé le jeune juif se faire molesté sous le lache pretexte que l’ont ne le connaissait pas ???

                ce type, a mon sens à été exemplaire. Voir ces pseudos skinhead ’oser’ manifester apres ... c’est l’hôpital qui se fout de la charité....


                • Josew (---.---.25.142) 27 novembre 2006 12:45

                  Cela dit, avec un flignue chargé à bloc dans sa poche, c’est toujours plus facile de jouer les héors qu’à mains nues...

                  Il faut donc raison garder dans un sens comme dans l’autre.

                  Certes le tireur dispose de toutes les circonstances atténuantes imaginables pour ne pas être condamné, mais de là à en faire un héros, il y a un pas que je ne franchirai pas...

                  Ce qui m’énerve dans ce genre de drames c’est la récupération médiatique et politique qui en est faite à chaque fois. C’est assez écoeurant, car on a l’impression qu’une situation exceptionnelle est la norme, ce qui fort heureusement n’est pas le cas.

                  Cela étant dit, ça fait longtemps aussi que l’on dit que le PSG ne fait pas ce qu’il doit faire pour enrayer les dérives de ses supporters...


                • Josew (---.---.25.142) 27 novembre 2006 15:33

                  J’ajoute que mes sentiments vont aux 3 familles endeuillées par ce triste fait divers : les 2 victimes et le policier qui ne voualit certainement pas en arriver à une telle extrémité.

                  J’apporte mon soutien à toutes ces personnes dans la douleur.


                • T.B. T.B. 28 novembre 2006 17:58

                  Oui, quelquepart, force est de constater qu’il faut raison garder ...

                   smiley

                   smiley

                   smiley

                  Le pape, le foot, l’insécurité : repris en boucle par tous les merdias, en continu du matin au soir, on touche le fond. Ajoutons l’intoxication par les huitres d’Arcachon. Beurk ....

                  N’oubliez pas d’acheter le foie gras pour les feeeeêtes. Je me gaverai bien un fermier foiegrassier, manière de me détendre, parait que ça fait du bien.


                • Gasty Gasty 28 novembre 2006 21:26

                  A 100 contre 1 c’est encore mieux qu’un flingue, devant une bandes de demeurés imcapable de la moindre réflexion personnel, ce type armé a gardé son sang froid avec la peur au tripes.


                • Gasty Gasty 28 novembre 2006 21:41

                  Il n’a pas vidé son chargeur, personnellement je ne sais pas si je ne l’aurais pas fait face à une bande de c.. !


                • Gasty Gasty 28 novembre 2006 21:47

                  @Josew

                  Vous seriez ou vous vous considéreriez comme un héros face à une telle situation.

                  Mais ça ne vous arrivera pas !


                  • Franchouillard Franchouillard 27 novembre 2006 13:03

                    Rappelons qu’au cours des intenses émeutes banlieusardes et des nombreux lynchages de policiers qui les ont suivi il n’y a pas eu le moindre blessé par balle parmi les voyous !


                    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 12:28

                      Et c’est bien triste...


                    • DEALBATA (---.---.166.140) 27 novembre 2006 13:18

                      Quelles auraient été les réactions médiatico-politiques, si le policier avait été blanc et aurait défendu un jeune du F.N poursuivi par une meute du type CRAN ou KA ? 2 poids, 2 mesures ?


                      • Anto (---.---.178.10) 27 novembre 2006 14:01

                        @ DEALBATA

                        pfff... je ne sais pas si c’est volontaire, mais votre soit disant question rhétorique se base sur les oppositions :

                        flic blanc>< CRAN et KA juif >< jeune du FN (et là on touche au sublime).

                        vous vous etes sans doute cru malin avec votre commentaire à deux balles.

                        PS : Le propre des spectateurs de football se réclamant du FN (ou autres extrémistes) est justement de se déplacer en groupe car le courage n’est pas la première de leurs vertues. Donc votre victime hypothétique ne se serait pas retrouvée seule en face du KA.


                      • Anto (---.---.178.10) 27 novembre 2006 14:03

                        ahh... ce site... vos oppositions sont :

                        flic blanc>< flic noir

                        boulogne boys >< KA et CRAN

                        juifs >< jeune du FN (toujours aussi imparable)


                      • DEALBATA (---.---.166.140) 27 novembre 2006 15:31

                        Je vois à ce genre de réaction que mon questionnement n’étais pas injustifié et votre expression conditionnée, qui vaut son pesant d’or (dur), le souligne encore plus. Merci de m’avoir conforté dans mon opinion.


                      • Anto (---.---.178.10) 27 novembre 2006 15:55

                        Le problème n’est pas que votre questionnement soit justifié ou pas. Mon problème avec votre commentaire est double :

                        1) vous enfoncez des portes ouvertes

                        2)vous faites des amalgames faciles et vous biaisez vos reflexions.

                        (Faire semblant de) S’intérroger sur le traitement de l’info par les média et sur les inégalités ethniques en invoquant un jeune du FN dont sait qu’il attirera forcément l’antipathie des gens est de la démagogie. un point c’est tout.


                      • DEALBATA (---.---.166.140) 27 novembre 2006 16:36

                        « un jeune du FN dont sait qu’il attirera forcément l’antipathie des gens ... »

                        Tiens, tiens y aurait-il encore des inégalités de traitement vis à vis ce certaines mouvances politiques ?

                        « vous enfoncez des portes ouvertes »

                        Qu’est-ce à dire ? Tout le monde sait que si la situation avait été celle que j’ai décrite, tout le monde aurait crié au racisme envers le policier ? Je ne sais pas si la porte était ouverte mais cela devait être une porte de prison mentale.

                        « vous faites des amalgames faciles et vous biaisez vos réflexions »

                        Je ne fait pas d’amalgame, je me contente d’inverser une situation pour voir ce que cela donne, c’est ça l’égalité de traitement dans notre chère démocratie. Et si « biaiser mes réflexions » consiste à être lucide quant aux réflexes pavloviens de certains intellos goût poubelle et de leurs relais politico-médiatiques, ce n’est déjà pas si mal. Mais, heureusement, bien dressés, des rockwellers de la pensée veillent ... on se sent plus en sécurité. Dormez bien braves gens.


                      • Anto (---.---.178.10) 27 novembre 2006 17:08

                        exactement vous inversez les situations en opposant juif et jeune du FN... Si ça ce n’est pas simpliste. Vous pouvez me mettre dans la case des bien-pensant si cela vous chante. Cette manie de mettre les gens dans des cases montre que vous, vous pensez n’importe comment.

                        Au passage, le fait que la presse ait précisé que le policier était français d’origine antillaise (donc noir) m’a ulcéré au départ. Mais c’était pour préciser qu’étant donné que les supporter ignorait qu’il était flic, ils l’ont pris a parti en temps que sale negre. Les BB s’attaquant aussi bien aux CRS qu’aux minorités, la précision n’est plus dès lors inutile.

                        Maintenant, il ne sert à rien de jouer au plus fin et de se croire super malin parceque vous avez « remarqué » que le FN était diabolisé et qu’on s’indignait plus des malheurs des minorités que des autres et que décidément on ne peut plus faire confiance aux médias en France, blablabla. vous voulez quoi ? Qu’on vous remercie d’être né pour nous avoir ouvert les yeux ? C’est vrai que vous avez tellement bien cerné la nature humaine que vous arriver à anticiper la réaction des bien pensant sur Avox. mais....vous etes un génie !!


                      • Anto (---.---.178.10) 28 novembre 2006 10:21

                        « Oui, cela donnait en quelque sorte une forme de légitimité à la riposte de celui-ci ! Je propose donc une nouvelle loi : A tout propos à caractère raciste, tire à vue sans sommation. »

                        Mais non ! ca n’a rien à voir. C’était pour expliquer l’inertie de la police. La confusion régnait pendant l’altercation. Les policier en renfort ne se sont pas déplacé tout de suite parce qu’il croyaient que des nazis et des blacks se battaient ! C’est pour expliquer les raisons cette inertie que l’origine antillaise du policier a été révélée. oh !

                        On ne peut pas discuter avec vous. Vous etes depuis votre premier post en mode binaire ! Vous avez mal présenté votre « problématique » et vous rebondissez sur deux mots pour me sortir ça.

                        Depuis le début vous jouez sur les mots, en n’assumant pas ce que vous écrivez, en vous dérobant, et en me traitant de réactionnaire, de fou, de bobo (j’adore celle là, c’est manifestement devenu l’argument ultime). Grand bien vous fasse. Moi je me contenterai de vous conseiller de faire preuve d’un peu plus de modestie et de vous relire. Vous vous contentez de faire le malin ce qui comme dirait Courteline (que vous aimez tant) est le propre des imbéciles.


                      • Anto (---.---.178.10) 28 novembre 2006 17:52

                        Si j’ai bien compris, votre sujet de prédilection est plutôt l’égalité dans les médias (voire devant la loi) des différentes ethnies.

                        Le racisme n’est pas l’exclusivité des blancs, c’est sur. On le pardonne moins au blancs qu’aux noirs ou aux arabes en France, c’est sur.

                        Il n’y a pas aujourd’hui d’égalité raciale en France (c’est d’autant plus vrai que le facteur sociale se superpose) et ce, au niveau des institutions ou de l’emploi ou du logement etc... .Vous ne pouvez donc pas revendiquer un traitement égal de toutes les ethnies par les médias d’autant plus lorsqu’il y en a en position d’infériorité.

                        Ce schéma se retrouve dans toutes les sociétés modernes où il y a des minorités non négligeables et où le racisme est systémique. Résultat, soit les minorités sont lésées, soit elles sont favorisées mais rarement elles sont sur un pied d’égalité avec la race dominante .

                        Et ça n’engage que moi, mais les minorités en France me semblent loin d’être favorisées d’une manière générale. C’est de leur faute ? c’est de la faute des blancs ? c’est l’oeuf qui est arrivé en premier ? c’est la poule ? Non seulement, j’ai pas la réponse mais je m’en fout car ce problème est toujours résolu par le plus fort donc il a potentiellement pls solutions donc aucune.

                        Votre combat contre la pensée unique est à double tranchant car vous même avez de nombreux clones sur Avox, idéologiquement parlant. Etes vous sur d’être suffisament marginal pour prétendre la dénoncer ?


                      • Franchouillard Franchouillard 27 novembre 2006 13:24

                        En 1981, la peine de mort était enfin supprimée en France pourtant depuis la mort de Julien, jeune supporter du PSG, elle est revenue au goût du jour. Pour les syndicats de policier, SOS Racisme ou les politiciens français, le policier qui a abattu froidement un homme en pleine rue de Paris est un héros. Pourtant quel crime avait-il commis pour mériter la mort ? La réponse est : aucun.

                        Cela devient une évidence quand on voit les efforts crapuleux pour salir la mémoire de cet homme. Julien Quemener non seulement a perdu la vie mais il est en passe de devenir un pestiféré. On essaie désormais de justifier son assassinat en l’abaissant au niveau où il devient acceptable pour les bien-pensants d’être éradiqué. Quelle honte de lire que les condoléances du PSG soient fustigée par une association dite « humaniste » comme SOS-Racisme. Que de dégoût à la lecture de tous les commentaires, toute tendances confondues, dans les journaux ou sur Internet qui insinuent qu’il aurait mérité son sort. Que s’est-il vraiment passé jeudi soir ? Où sont les victimes qui justifieraient la légitime défense que les médias invoquent ? Si Julien était une menace directe pourquoi la balle a d’abord traversée le corps de Mounir Douchaer ? Et la balle avait tué Mounir et non Julien, que dirait monsieur Sarkozy ? Qu’aurais-t-on lu si un policier avait abattu un des membres du Bétar quand ils ont lynché l’écrivain Alain Soral ou défiguré une jeune fille de 14 ans alors lors d’un attentat contre Dieudonné ? À quelques mois des élections, Sarkozy, le PS, SOS-Racisme tiennent leur nouveau Carpentras, le véritable problème de la France, c’est le hooliganisme, le racisme et l’antisémitisme et non pas la crise des banlieues, le chômage endémique, l’individualisme généralisé et la crise de l’identité française. Reste qu’un jeune homme qui ne le méritait pas est mort et que l’on offense une famille en deuil en crachant sur sa mémoire.


                        • Olivier (---.---.149.38) 27 novembre 2006 14:04

                          Ah, la la, ces méchants flics qui tuent d’innocents hooligans !

                          C’est t’y pas scandaleux, ça !

                          Mais où va t’on, là ? Une bande d’abrutis s’y prennent à 150 pour agresser un innocent passant, défendu par un policier faisant son métier (tant bien que mal, car il était seul face à ces 150 crétins). Le policier n’a fait que se défendre, dans une situation vraiment difficile. Le type tué n’a eu que ce qu’il méritait, et le blessé, j’espère qu’il en conservera très longtemps des séquelles, afin qu’au moins, cela lui serve de leçon !

                          Arretons d’infantiliser les gens, ces 2 abrutis sont les responsables de ce qui leur est arrivé. Leurs 100 et quelques complices en sont également responsables.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès