Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ne résistez pas !

Ne résistez pas !

L’idée de résistance est passée de mode, tant dans l’esprit de nos dirigeants que dans celui des médias dominants.

Le journal de 20 heures de France 2 du 21 juillet 2014 en a donné un exemple frappant.

La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen établie en préambule de la Constitution de 1793, dite de l’an I, comprenait un article 35 ainsi rédigé :

“Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.”

A cette époque, le souvenir des abus de l’ancien régime était encore vif dans l’esprit des constituants.

Dans la Constitution de la 5ème République, ne cherchez pas la mention d’un droit à l’insurrection, vous ne la trouverez pas …

L’idée de résistance est passé de mode, tant dans l’esprit de nos dirigeants que dans celui des médias dominants.

Le journal de 20 heures de France 2 du 21 juillet 2014 en a donné un exemple frappant.

http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-de-20h-du-lundi-21-juillet-2014_647437.html  (à partir de 33’40’’)

Alors que la fin du JT approche, son présentateur, Julian Bugier lance un sujet sur le 70ème anniversaire de l’assaut du massif du Vercors, aux mains des résistants, par les troupes allemandes en juillet 1944.

Je ne suis grenoblois que d’adoption mais, comme tout habitant de la région, le sujet ne me laisse pas insensible. Les sentiers du Vercors conduisent souvent le randonneur du dimanche que je suis sur les pas des maquisards et dans les villages martyrs du plateau comme Vassieux ou Valchevrière.

Le sujet annoncé me fait donc tendre l’oreille. Une fois le sujet terminé, je reste incrédule. Le maquis du Vercors a été présenté sous un jour très négatif.

Le courage de ces jeunes gens qui ont quittés famille, emploi, amis pour affronter la puissante armée occupante n’est quasiment pas évoqué. Le journaliste insiste par contre sur leur manque d’expérience et sur le bilan qu’il juge désastreux.

Certes, 840 français ont perdu la vie dans le Vercors en ce mois de juillet 1944. Certes, les pertes allemandes ont été limitées (une petite centaine de soldats allemands tués) lors de cette attaque.

Mais réduire le bilan des maquis du Vercors à ces chiffres est très réducteur.

On passe sous silence que les résistants du Vercors harcelaient les troupes allemandes depuis des mois dans la région, que ces mêmes troupes tentaient d’investir le Vercors depuis le mois de janvier 1944, que 15.000 soldats allemands étaient mobilisés pour venir à bout de cet îlot de résistance.

Et ce point est essentiel ! Ces 15.000 allemands, qui encerclaient le Vercors, n’étaient pas disponibles pour s’opposer au débarquement des alliés en Normandie au mois de juin. Ces 15.000 allemands n’étaient pas en Provence pour préparer la défense contre le prochain débarquement …

Les résistants du Vercors n’ont peut-être pas tué beaucoup de soldats allemands mais ils ont contraint l’occupant à maintenir dans le Dauphiné 15.000 hommes qui auraient été bien utiles en Normandie ou en Provence !

A la fin du reportage, je me suis demandé quel était le message. S’agissait-il d’un sujet bâclé, réalisé par un journaliste pris par le temps ?

Et puis, je me suis rendu compte, au fond, que cette manière de présenter des résistants ne m’étonnait même pas. Car, il faut bien l’avouer, les résistants d’aujourd’hui, quelles que soient leurs causes, n’ont pas bonne presse à quelques exceptions près …

Qui sont les résistants en 2014 ?

Ceux qui me viennent à l’esprit sont les opposants à la construction de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, Dieudonné, Jérôme Kerviel depuis qu’il accuse son ancien employeur de l’avoir laissé faire en toute connaissance de cause aussi longtemps qu’elle gagnait gros, les salariés en grève, les manifestants pro-palestiniens … Je ne me prononce pas ici sur le bien fondé ou non des causes défendues. Je note juste que ces personnes ou groupes sont entrés en résistance contre le système ou le gouvernement et que, force est de constater qu’ils ont tous « bénéficié » d’un traitement très spécial de la part du pouvoir, de la justice et des médias …

De nombreuses manifestations organisées par ces personnes ont été, soit purement et simplement interdites par le gouvernement avec la complicité de la justice soit ont donné lieu à des actes de répression policière.

Dans les médias dominants, ces mouvements ont été traités de manière partiale à coup de clichés et de généralisations. Les opposants à Notre-Dame des Landes ont été présentés de préférence comme des marginaux anarchistes. Dieudonné et les manifestants soutenant le peuple de Gaza ont rapidement été qualifiés d’antisémites. Jérôme Kerviel a été présenté comme un escroc sans scrupule ayant trahi la confiance de la Société Générale, innocente victime. Les grévistes sont des « privilégiés preneurs d’otages d’usagers condamnés à des journées noires de galère » …

Nous voyons là le système se défendre. Ceux qui remettent en cause le libéralisme, la dérégulation, la domination de l’occident sur le monde sont sanctionnés par le pouvoir, maltraités par les médias …

Les seuls résistants qui ont obtenu gain de cause et qui ont bénéficié d’une certaines bienveillance des médias sont les « bonnets rouges ». Il faut dire qu’ils remettaient en cause un impôt … l’ordre libéral n’était donc pas en danger.

La simple comparaison entre la dernière interview de Nicolas Sarkozy par Jean-Pierre Elkabbach et une interview d’un syndicaliste par ce même Jean-Pierre Elkabbach est édifiante … La première est toute en déférence et compassion. La seconde est emplie de bile et de mépris.

Le 13 juin 2014, le Figaro n’hésitait pas à poser la question suivante à ses lecteurs : Faut-il interdire le droit de grève dans les transports publics ?

Résister n’est donc pas très bien vu à notre époque. Les Français le savent bien, eux qui, en 2005, ont résisté à la pressante invitation qui leur été faite de voter OUI au référendum sur le Traité constitutionnel. Ils ont voté NON, les imbéciles ! Qu’advint-il ? L’oligarchie jugea cette rébellion nulle et non avenue et le Traité de Lisbonne reprenant pour l’essentiel le texte rejeté par le peuple français fut adopté par le Parlement …

On vous le dit : résister, c’est pas bien et en plus ça sert à rien !

Le reportage sur les résistants du Vercors se situe dans ce courant dominant qui dénie aux individus le droit de contester, de résister et qui aime à montrer que, de toute façon, résister est inutile.

 

 

« Sur ce vaste plateau, des Français de toutes origines et de toutes opinions ont su se grouper et s'unir avec la seule ambition d'échapper à la servitude... »

Commandant Pierre Tanant (chef d’état-major du maquis du Vercors)

 

« C'est tout le socle des conquêtes sociales de la Résistance qui est aujourd'hui remis en cause » 

Stéphane Hessel


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 24 juillet 2014 18:47

    RESISTEZ !
    pas parce que vous espérez une victoire, un gain , une réputation .....mais parce que c’est la seule façon de vivre dignement et de mourir sans regrets .
    chaque jour la cause de la liberté, de l’égalité, de la fraternité ....recule, ici où partout dans le monde, trahie par ceux qui sont censés nous représenter pour la défendre.
    il faut résister chacun a sa façon et a sa mesure sans attendre de leader, sans espérer le secours des autres .


    • Jeff84 25 juillet 2014 07:54

      Oh, mais je résiste. Tous les jours. Pour la liberté, pour l’égalité, pour la fraternité.

      Contre notre régime collectiviste qui organise et encourage la pauvreté, contre la propagande anti-juive, contre les socialistes (de droite et de gauche) qui ruinent notre économie depuis 30 ans, contre l’égalité de fait qui viole nécessairement l’égalité de droit, contre leur vision de l’intérêt général qu’ils brandissent pour imposer toutes ces idéologies destructrices et ruiner tous ceux qui leur résistent.
      A chaque occasion, j’incite les autres à ne pas se bousiller la santé à travailler pour ce système corrompu, pour une retraite légale qui n’existera plus quand ils en auront besoin. Il n’y a que deux alternatives rationnelles : se la couler douce, gagner le SMIC et rester en France, ou essayer de créer le plus de valeur possible, et aller à l’étranger où personne ne vous crachera à la gueule pour vos efforts.

    • gaijin gaijin 25 juillet 2014 09:07

      jeff
      vous êtes magnifique !
      vous résistez contre la résistance .......en ramant dans le sens du courant pour être le plus rapide et vous arrivez a vous donner bonne conscience.
      n’oubliez pas de filer quelques bons coup de pagaie a ceux qui tenteraient de vous dépasser et vous aurez atteint votre idéal : devenir le prédateur ultime
      http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fcaptchamag.net%2Fwp-content%2Fuploads%2F2013%2F03%2F9337577_orig.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fcaptchamag.net%2Fblog%2F2013%2F03%2F14%2Fah-ouais-cest-du-catch-des-putains-de-castings-brock-lesnar%2F&h=630&w=630&tbnid=nf1IzNyWnTOVlM%3A&zoom=1&docid=7_DBycv2io9uQM&hl=fr&ei=wAHSU8q8B-ey0QXclYGYAw&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=794&page=1&start=0&ndsp=10&ved=0CDIQrQMwAw
      sans rire un exemple de résistant :
      https://www.youtube.com/watch?v=byxVanXitJo
      un autre dans un autre genre :
      https://www.youtube.com/watch?v=37zau7BcGZA


    • prolog 25 juillet 2014 09:26

      @Jeff84 :
       « gagner le SMIC » et « se la couler douce » sont rarement compatibles. Bizarrement, les boulots tranquilles, qui consistent à faire bosser les autres sont mieux payés que ca.
      Et je m’interroge vraiment sur le « créer le plus de valeur possible »... Pour vous, qui produit ? Le chef, le cadre ou l’ouvrier au SMIC ?
      Ca me parait très tendancieux d’affirmer qu’un gars qui ne travaille absolument pas avec ses mains produit plus que celui qui réalise effectivement le boulot...

      Et puis cette hiérarchisation (je suis meilleur que toi donc une heure de mon boulot vaut 5h du tien) mène à la guerre, la violence, vous le savez, ca e voit en permanence (si on a envie d’être un peu honnête bien sur).

      Alors pas de problème, vous préférez la guerre, sans doute parce que vous pensez la gagner, mais au moins arrêtez de vous plaindre des autres qui jouent au même jeu tordu que vous.


    • Jeff84 25 juillet 2014 09:41

      @gaijin : non, nous sommes résistants dans deux sens différents. Vous pour le socialisme (même si vous ne regardez pas la réalité en face), moi pour le libéralisme. De mon point de vue, la France est socialiste, du vôtre elle est libérale.

      @prolog : arrêtez avec vos conneries de classes. Un patron, c’est le plus souvent un ouvrier ou un prestataire de service qui a mieux réussi que les autres et qui a besoin d’autres gens pour répondre à la demande. La hiérarchisation, c’est vous qui la faites pour justifier votre violence, nous on en a rien à faire. Si tu bosses bien tu mérites de bien gagner ta vie, que tu sois ouvrier, patron ou chef, blanc, noir ou vert. J’en ai marre de ce racisme pourri.


    • gaijin gaijin 25 juillet 2014 10:07

      jeff 
      les libéraux sont aujourd’hui de toute façon que vous le vouliez ou pas le camp dominant ( depuis 89 )
      mais tout ce truc social libéral est une imposture basée sur les mêmes croyances : l’être humain se réduit a son activité économique
      les socialistes sont des imposteurs je ne m’étends pas la dessus c’est devenu évident pour tout le monde
      mais les libéraux aussi : ils n’ont de cesse de manipuler les états pour faire voter les lois qui les arrangent sans se préoccuper de savoir s’ils violent leurs propres principes ...
      la résistance c’est par exemple sortir de la pensée aristotélicienne qui consiste a croire que du moment ou il y a deux camps l’un des deux est bon pendant que l’autre est mauvais .....alors que les deux sont mauvais
      libéraux libertariens etc l’usage du mot ne signifie en aucun cas que ça consistut une réalité c’est toujours au nom de la liberté que l’on établit une dictature , au nom du peuple qu’on le massacre et au nom de l’amour que l’on vend des armes .....


    • Jeff84 25 juillet 2014 10:27

      @gaijin :
      Non, tout ce qui s’est passé en 89, c’est la mort des états les plus atteints par le virus du socialisme. Cela ne veut pas dire que la maladie est éradiquée, ou même qu’une amélioration est en vue. En France, le programme de Marchais de 1981 a entièrement été appliqué depuis, et après on va dire que le libéralisme gagne...
      Et les libéraux n’ont jamais manipulé aucun état, arrêtez de fantasmer. C’est contraire à tous nos principes. La seule explication, c’est encore une fois que vous ne savez pas ce qu’est le libéralisme. Nous sommes contre toute influence des entreprises sur l’Etat. L’Etat ne doit servir aucun intérêt particulier.


    • gaijin gaijin 25 juillet 2014 10:48

      jeff 
      « Nous sommes contre toute influence des entreprises sur l’Etat. »
      ok mais en pratique ?
      vous avez entendu parler des lobbys ?
      ou si on prend un exemple on parle de la question des semences ? du pillage des connaissances des peuples premiers en matière de pharmacopée ?
      de la clientèle captive des labbos pharmaceutiques ?
      ............
      un petit quizz d’histoire :
      que foutait le commodore perry au large du japon ?
      qui a organisé le premier commerce mondial de la drogue et pourquoi ?
      comment se comportent les entreprises en afrique ( pas trop génées par l’état ....)


    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 25 juillet 2014 11:35

      @ Jeff84

      La seule explication, c’est encore une fois que vous ne savez pas ce qu’est le libéralisme. Nous sommes contre toute influence des entreprises sur l’Etat. L’Etat ne doit servir aucun intérêt particulier.

      Comment peut-on encore faire un commentaire aussi niais !!!!!

      C’est incroyable.
      - Vous n’avez jamais entendu parlé du lobbying ? Vous ne savez pas qu’autour de chaque responsable politique d’envergure gravite une foule de parasites dont le but est de lui faire adopter des décisions conformes aux intérêts particuliers de leur entreprise ( en se foutant pas mal de l’intérêt général ).
      - Vous n’avez pas compris que les politicien(ne)s ont pour but ultime de se faire réélire. Que pour ça ils ont plus que tout besoin de la presse. Que la presse est tenue par les grands groupes  ; en France : Dassault, Lagardère, Boloré, Bouygues, Niel, Pigasse ( banque Lazare ) …ceux-là sont en mesure d’influencer suffisamment l’opinion pour savoir que l’Etat ménagera leurs intérêts. C’est d’ailleurs ce que Sarko avait voulu faire passer comme premier message en 2007 au Fouquet’s.
      - Vous ne savez pas non plus que l’orientation clairement néolibérale prise par l’ensemble de l’économie mondiale a été pilotée, à coup de décisions politiques, par de hauts responsables du privé passés un temps à la tête des ministères. Les anciens de Goldman Sachs notamment : Robert Rubin qui a piloté l’abrogation du Glass Steagall Act aux USA ( abrogation de la séparation des banques de dépôt et d’investissement ) ce qui a généré la crise des subprimes. Henri Paulson , ancien directeur de Goldman Sachs qui, secrétaire d’état au Trésor US a organisé le rachat massif par les contribuables US des actifs toxiques dont les bargeots de la finance s’étaient gavés pour sauver les banques. C’est ça votre vision du libéralisme. Et qui est aujourd’hui à la tête de la BCE ? Je vous laisse chercher vous allez être surpris.


      @ l’auteur

      Je suis tout à fait d’accord avec le début de votre article. Le traitement médiatique fait de l’attaque du maquis du Vercors est indigne !

      Je n’adhère pas du tout à la suite. Quand vous dites que Soral et Dieudonné sont des résistants, vous confondez Résistants et agitateur. Il ne suffit pas de dénoncer l’hypocrisie d’un système pour être un Résistant. Il faut défendre un idéal, et il est plus que souhaitable de défendre aussi un programme. C’était le cas des Résistants de 44 qui avaient établi le programme du CNR. D’après ces critères, la Résistance s’incarne aujourd’hui dans l’UPR.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 juillet 2014 12:29

      Quand vous accordez votre clientele a une entreprise dont les proftis contribuent à financer les bombes qu tuent les enfanmts de Gaza vous etes complice d’un crime conre l’humamité. Diffusez ce message.


      Pierre JC Allard

    • Hermes Hermes 25 juillet 2014 13:10

      Pierre, une piste : 729


    • Humanis Humanis 25 juillet 2014 17:59

      Egalité de fait contre l’égalité de droit ?

      Ce que j’aime chez certains c’est les abus de langage !
      C’est comme vous me disiez que nous sommes tous égaux devant la justice,la police.
      Selon que l’on est puissant ou misérable.....
      Les inégalités sont d’abord le fait de la pauvreté.
      Ensuite 85% des juges,des haut fonctionnaires,des énarques,des étudiants de science po des grandes écoles,de polytechnique en passant par les écoles de commerces,sont issus de la moyenne et grande bourgeoisie.
      Ne cherchez pas des prolos parmi eux sur 8500 magistrats ils sont 3 !Et parmi les autres encore plus rares !
      Et ne me parlez pas des « bourses » pour ces écoles c’est comme si vous me parliez des nantis du service public en oubliant le patronat qui perçoit 230 milliards d’€ par an de subventions,remise de charges et autre dons !
      Sincèrement votre texte m’a drôlement fait rigoler tellement il sent l’ultra libéral qui prétend que le mérite est récompensé parce que chacun peut faire des études mais pas des mêmes conditions !
      Petit marrant va !

    • Jeff84 25 juillet 2014 19:01

      Oui, effectivement, tous les libéraux sans exception sont contre les lobbies, contre la propagande journalistisque, etc. Je n’arrive pas à comprendre comment vous pouvez penser que des gens comme Dassault et Lagardère sont des libéraux. A la rigueur, je veux bien pour Niel, il s’approche de nos idées. Mais les autres ? Certainement pas.


      Et pour la crise des subprimes, nous étions tous unanimes pour laisser crever ces banques malhonnêtes et surtout, surtout ne pas transférer la dette sur les américains.

      Vous parlez du capitalisme de connivence (mal nommé puisqu’il est une conséquence de l’étatisme, pas du capitalisme), qui n’a rien à voir avec le libéralisme.

    • Jeff84 25 juillet 2014 19:07

      @Humanis : Il y a certainement des inégalités devant la loi, que nous dénonçons. Et moi aussi, je rêve du jour où il n’y aura plus de distinction légale entre patrons, ouvriers et fonctionnaires.


    • Jeff84 25 juillet 2014 19:17

      Quiz gaijin :

      - ouverture du commerce, restockage des bateaux, et je me fiche de vos théories, sauf preuve réelle.
      - la Chine et l’Angleterre, comme le prouve les guerres de l’Opium.
      - Ils se partagent avec les chefs d’état corrompus les ressources naturelles qu’ils s’arrogent, puisqu’il n’y a pas d’état de droit (ce qui est une horreur, et la source principale de leur pauvreté). Comme le dit De Soto, il suffit d’établir le droit de propriété pour lancer le développement d’un pays.

    • gaijin gaijin 26 juillet 2014 07:51

      jeff 
      « - ouverture du commerce, restockage des bateaux, et je me fiche de vos théories, sauf preuve réelle. »
      oui ouverture du commerce .....par la force des canons ce qui est le principe des soit disant libéraux : vous nous laissez libre de faire des bénéfices chez vous sinon on vous écrase militairement .....

      par ailleurs :
      « ....capitalisme de connivence (mal nommé puisqu’il est une conséquence de l’étatisme, pas du capitalisme), »
      " Ils se partagent avec les chefs d’état corrompus les ressources naturelles qu’ils s’arrogent, puisqu’il n’y a pas d’état de droit"
      on doit en conclure que quand il n’y pas d’état de droit on se livre au pillage et que quand il y en a un on le corrompt  ?

      j’aime bien que vous appeliez capitalisme de connivence ce qui est de la corruption ....
      quand au fait que la cause de la corruption soit la présence de l’état ce n’est pas mal non plus


    • prolog 26 juillet 2014 09:33

      J’ai jamais parlé de classe, ca m’intéresse pas et ca ne devrait pas vous empêcher de rester poli.

      Je parle pas non plus des patrons artisans par exemple, qui bossent encore pour de vrai.

      Je parle des cadres par exemple (je connais bien j’ai fait ca longtemps), qui gagnent 4 000 € / mois pour être derrière leur ordi à faire des rapports alors que ceux qui font le boulot qui rapporte à la boîte sont au SMIC.

      De quelle violence vous parlez de ma part ?

      Moi je parle de cette pyramide où plus on grimpe, moins le taf est pénible et plus on touche d’argent.
      Actuellement, même un excellent ouvrier touche moins qu’un cadre merdique... donc on est à priori d’accord non ? y a un problème.
      Actuellement, plus on touche de sous, moins on crée de richesse, à moins qu’on n’ait pas la même définition de richesse bien sur.

      Donc s’il vous plaît arrêtez de mettre des mots dans la bouche des autres, on est là pour discuter non ? Je n’ai pas parlé de classe, de race, vous n’avez pas compris mon propos et vous l’insultez directement... c’est un peu dommage.


    • Jeff84 26 juillet 2014 11:25

      @gaijin :


      - Le commerce a toujours été un échange gagnant-gagnant, aucun économiste ne soutiendrait le contraire. Il suffit de regarder les graphiques prospérité/commerce. Il n’y a aucune exception.

      - C’est l’état de droit qui permet le pillage, bien entendu. Si les dirigeants africains (il y a quelques exceptions) faisaient ce qu’ils devraient faire, c’est à dire défendre les intérêts des citoyens, les entreprises en question achèteraient ces ressources directement à ces citoyens, qui utiliseraient les subsides pour se développer. Comme les entreprises n’ont aucun pouvoir politique (et ne doivent pas en avoir), elles ne peuvent que traiter avec le pouvoir en place. Il est donc ridicule de leur faire porter le chapeau, à moins de dire que les entreprises doivent prendre le pouvoir en Afrique, ce dont aucun de nous deux ne veut.

      - Ce sont des notions très proches, mais tout capitalisme de connivence est corruption, trandis que toute corruption n’est pas capitalisme de connivence. Avec un état minimal, qui se limiterait aux fonctions régaliennes, le capitalisme de connivence n’existerait pas puisque les politiques n’auraient aucun avantage particulier à donner. Par contre, il pourrait exister sans capitalisme, puisque comme vous le dites vous-même, c’est une forme de corruption, qui peut être faite par n’importe qui. Seule conséquence logique : le capitalisme de connivence est une conséquence de l’étatisme.

    • Jeff84 26 juillet 2014 11:42

      @prolog : Vous parlez de patron et d’ouvrier, mais pas de classe ? Ca me rappelle ce sketch de Chevalier et Laspalès, ou Laspalès mange de la dinde, du poulet, mais pas de volaille.

      Si un cadre est payé 4000€ à rien faire, c’est que la société est mal gérée, tant pis pour les actionnaires. Ils n’avaient qu’à nommer un dirigeant compétent.
      S’il paye des ouvriers au SMIC alors qu’ils rapportent plus, tant pis aussi pour eux. Ils partiront à la concurrence, ou se mettront à leur compte, et il n’aura plus que ceux qui produisent au SMIC.
      Il est évident que chacun doit toucher selon la richesse qu’il crée.
      Effectivement, vous n’avez pas parlé de violence, juste de guerre. Encore une distinction qui m’échappe, sans doute. Mais elle ne viendra pas de vous, c’est ça ? Elle viendra de moi ? Alors que le principe fondateur du libéralisme est la non-violence ? Merci pour le procès d’intention, en tout cas.

    • gaijin gaijin 26 juillet 2014 11:49

      jeff 
      « Seule conséquence logique : le capitalisme de connivence est une conséquence de l’étatisme..... »
      votre logique laisse quelque peu a désirer .....
      on pourrait aussi dire sans humains pas de capitalisme de connivence par conséquent le capitalisme de connivence est une conséquence de l’humanité .....
      mais sans oxygène pas d’humanité donc le capitalisme de connivence est une conséquence de de l’oxygène ....... ???? !!
      je vous laisse chercher l’erreur ........


    • prolog 26 juillet 2014 12:21

      @jeff :
      euh bah j’ai pas compris grand chose.
      Il semble que « libéralisme » ait un sens particulier pour vous, avec lequel je suis d’accord s’il s’agit en gros de laisser les gens faire ce qu’ils veulent.

      Par contre, si ce qu’ils veulent c’est faire un concours avec leur voisin pour accumuler plus de richesse et justifier ce fait, alors on est dans la guerre totale qui existe aujourd’hui. Je dis pas qu’il faut faire autrement, juste qu’il serait préférable d’assumer ses actes.

      Du coup ton « il est évident que chacun doit toucher selon la richesse qu’il crée » est très discutable selon moi, car je préfère largement être « pauvre » et en paix avec mes voisins.

      Proner la non-violence sans avoir compris les causes de la violence est comme pisser dans un violon.

      Bref, le pire c’est qu’on doit être d’accord sur pas mal de points mais les mots fourre-tout comme « libéralisme », « classe » ou même « richesse » limitent fortement la compréhension avec les autres.


    • bartneski bartneski 26 juillet 2014 15:29

      L’heure n’est plus à la division mais à l’union.

      Résiste d’abord à toi même en oubliant les différences et unie toi pour la LIBERTE, l’égalité et la fraternité.

      Résiste, prouve que tu existes. « Michel berger ».

      Le pouvoir nous divise.

      Pour prendre le pouvoir,

      Union du contre pouvoir, le seul, celui du Peuple.


    • Jeff84 26 juillet 2014 20:17

      @gaijin : Hmmm, si je dis, l’étatisme est une condition nécessaire et suffisante au capitalisme de connivence, ca passe mieux ? Parce que la différence avec votre exemple, c’est que l’humain ne le provoque pas forcément. L’étatisme, si. A tous les coups.


      @prolog : oui, le libéralisme c’est juste ça, laisser les autres faire ce qu’ils veulent. Ce n’est pas ma conception, c’est la définition du dictionnaire. Ce n’a jamais, jamais été une question d’argent en tant que but, ou de pouvoir (sauf pour dire qu’il ne doit pas être utilisé pour la contrainte). C’est pour ca que je m’énerve un tantinet quand je le vois utilisé pour quelque chose d’immoral, et surtout qui n’a rien à voir.

    • gaijin gaijin 27 juillet 2014 06:36

      jeff
      non désolé ce n’est toujours pas de la logique juste son apparence .........


    • prolog 27 juillet 2014 08:15

      @Jeff :
      ok, du coup je comprends le point de vue et ce que vous appelez libéralisme est déformé à toutes les sauces (je vous conseille donc d’arrêter d’utiliser le mot, mais ca regarde que moi).
      Mais du coup, si chacun fait ce qu’il veut, il y a un moment où la volonté des uns va être en contradiction avec celle des autres non ? on fait comment dans ces cas-là ?


    • Jeff84 27 juillet 2014 08:41

      Non, si tout le monde est d’accord avec le principe de respecter les droits des autres, il n’y a pas de contradiction possible. Essayez d’en trouver une vous-même. Et pour ceux qui ne sont pas d’accord avec ce principe (les voleurs, les assassins, les fraudeurs, etc), il y a la justice et la police.


      @gaijin : alors trouvez et nommez l’erreur de logique, bonne chance

    • prolog 27 juillet 2014 10:23

      « Non, si tout le monde est d’accord avec le principe de respecter les droits des autres, il n’y a pas de contradiction possible. »

      Très juste. Mais actuellement, dans la pratique, chacun a une définition différente de « ses droits ». On croise pas mal de gens qui affirment leur droit d’amasser des fortunes ou d’augmenter sans fin leur pouvoir. C’est rapidement en contradiction avec les droits de certains autres d’avoir de quoi se nourrir et se loger par exemple.

       Pour moi, c’est le principe de la recherche du plaisir, elle est sans fin.

      Du coup, comment vous les définiriez ces droits à respecter ?

      J’ai l’impression qu’on aborde le problème sous un angle qui le rend insoluble mais ca fait plaisir d’arriver à discuter malgré tout.


    • Jeff84 27 juillet 2014 16:16

      Oui, le problème est la définition de ces droits. Pour moi, par exemple, les droits sont ceux définis par la constitution : liberté, égalité en droit, propriété, résistance à l’oppression.

      La nourriture et le logement ne peuvent pas être des droits constitutionnels, car ils viennent en opposition au droit de propriété. Pour nourrir quelqu’un qui ne peut pas s’assumer, il faut voler quelqu’un d’autre. NON, ca ne veut pas dire qu’il faut le laisser mourir. Juste que cette aide doit être principalement volontaire. Et, seulement si cette aide volontaire est insuffisante, recourir à la force. Ce qui n’est d’ailleurs jamais arrivé dans aucune société libérale. Ne pas arriver à trouver des fonds pour le besoin vital d’une infime minorité (les gens isolés, sans famille et sans moyen de travailler) est un pur phantasme. Recourir à la force d’entrée de jeu ne fait que tuer la bienveillance en y substituant la redistribution. C’est pour ça qu’une société de reditribution est avant tout égoïste. « Aider le gars, là-bas ? Attends, je paye assez d’impôts, c’est le rôle de l’Etat... » ou l’abominable « Regarde-moi cet assisté, c’est pour ça que je paye tant d’impôts... »

    • epicure 27 juillet 2014 18:14

      @Par Jeff84 (---.---.---.72) 25 juillet 19:07

      pour cela il faut abolir le pouvoir économique de la propriété privée.

      donc pour cela il faut remettre en cause certains dogmes libéraux (ou pas )....


    • Jeff84 28 juillet 2014 06:28

      Non. Le libéralisme requiert que l’économique n’ait aucun pouvoir.


    • prolog 28 juillet 2014 10:35

      Je suis d’accord, ce genre de chose ne peut marcher que si c’est volontaire. Mais du coup ça me parait difficilement compatible avec la recherche individuelle de la sécurité matérielle ou la propriété.
      On est aussi dans le « aider ce gars, là-bas ? attends, je l’ai déjà aidé, c’est au tour de quelqu’un d’autre ».
      Mais c’est la même logique sur le coup des impôts pour se donner bonne conscience, « abominable » en effet.
      Mais je pense pas qu’on puisse trouver un système (constitution, police, etc...) qui va diminuer la violence générale. Après, pas sur que ce soit l’objectif non plus.

       


    • Jeff84 28 juillet 2014 14:11

      Pourquoi difficilement compatible ? Nous vivons dans une société où l’Etat représente 57% du PIB, donc si chacun pouvait disposer de la totalité de son revenu, le revenu moyen ne serait pas de 2500€, mais de 5800€. Alors, je veux bien qu’on aille un peu en vacances et qu’on achète une belle voiture, mais après ? Vous croyez vraiment qu’il n’y aurait pas assez pour aider le voisin en difficulté ? Je gagne moins, et j’arrive à donner une grosse partie de mon revenu sans problème.
      Pour la violence, je suis convaincu que c’est un problème de richesse. Regardez les pays les plus riches en PIB/habitant, comme la Suisse, Monaco ou Hong-Kong. Presque pas de criminalité. Et ce n’est pas une question de police. Quand on vit correctement, on ne va juste pas voler le voisin.


    • prolog 28 juillet 2014 17:21

      On est d’accord, c’est une histoire de richesse mais actuellement elle est relative la richesse. La logique est de chercher à être plus riche que son voisin, riche tout court ca existe pas vraiment.
      Par exemple, il y a déjà assez de nourriture pour nourrir tout le monde mais des gens meurent de faim.
      Je me dis que si le salaire moyen était de 6 000 €, la baguette couterait 3 €, ce serait toujours la même course à qui en prend plus et on fabriquerait des pauvres et de la violence pareil.
      Pour moi le problème ne vient pas tant de la quantité de biens (y en a déjà plein) mais de la répartition. Par contre je trouve ça débile de vouloir forcer les gens à partager de force ou légalement parce qu’on fabriquera des mécontents qui foutront le bordel d’une manière ou d’une autre.
      Du coup, j’insiste juste sur le fait qu’on ne peut pas courir derrière la richesse (relative) sans fabriquer des pauvres et de la violence. (j’ai cru que vous faisiez un peu ca au début mais j’ai sans doute été trompé par les différences de vocabulaire).
       Vous semblez partager vos sous par bon sens... c’est loin d’être le cas de la majorité.


    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 24 juillet 2014 20:57

      Il faut faire une « marche blanche ».


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juillet 2014 22:20
        Je recommande vivement que tous les établissements et commerces affichent clairement en vitrine l’avis : « Je ne soutiens pas la politique actuelle de l’État d’Israel envers les Palestiniens »

        Juste pour éviter les malentendus et les bavures

        Pierre JC Allard

        • gaijin gaijin 25 juillet 2014 07:39

          franchement ça sert a quoi ?
          ce n’est pas de la résistance mais de la jesticulation médiatico politique .....


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juillet 2014 22:20
          Je recommande vivement que tous les établissements et commerces affichent clairement en vitrine l’avis : « Je ne soutiens pas la politique actuelle de l’État d’Israel envers les Palestiniens »

          Juste pour éviter les malentendus et les bavures

          Pierre JC Allard

          • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 juillet 2014 22:29

            Je ne sais si ça évitera malentendus et bavures mais ça aura surtout pour conséquence vitrines cassées par des bandes de jeunes fascistes juifs soutenus par le gouvernement français.


          • diogène diogène 25 juillet 2014 08:36

            Je suppose que M. Allard (qui suggérait récemment de donner une aumône aux palestiniens pour qu’ils abandonnent les puits de pétrole aux sept sœurs) propose cette initiative pour le Canada où il vit, et non pour la France.

            Il ne se permettrait pas de nous dire ce qu’on doit faire !

          • prolog 25 juillet 2014 09:31

            C’est Chomsky qui disait que dans la guerre il y avait trois camps et non deux : les deux qui se battent pour le pouvoir et les populations qui se retrouvent au milieu. Prendre parti pour ou contre un des deux premiers camps contribue à brouiller la vision du conflit en occultant les gens qui se retrouvent pris au piège. Faudrait quand même pas aller envenimer le truc (même de manière très minime) juste pour espérer garder une vitre intacte, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès