Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ne tirons pas sur les ambulances

Ne tirons pas sur les ambulances

Pour avoir été toute ma vie professionnelle au cœur de ces catastrophes épouvantables dans lesquelles les victimes sont nombreuses, je ne peux qu’éprouver des sentiments très contradictoires à la lecture des réactions diverse après cette horrible tragédie du « Costa Concordia » Les enquêtes en cours détermineront les responsabilités et là n’est absolument pas l’objet de ma note.

En revanche la terrible vision des femmes et des hommes s’écrasant pour passer avant les autres, piétinant les enfants, les plus âgés, les plus faibles pour obtenir une place immédiate dans un canot de sauvetage aléatoire est malheureusement l'image d'une réalité cruelle, celle de la panique du sauve qui peut et moi avant tous les autres. Les propos entendus de la part des témoins, nous ramènent à certaines réalités profondes qui estompent un instant les grands altruismes de salon. Souvent l’homme voyant la mort de prêt retrouve ses instincts les plus cruels. Personne ne peut dire qu’elle serait sa réaction dans une situation semblable : pas question de faire le malin. Il n’y a que quelques âmes particulièrement bien trempées pour échapper à ce réflexe de conservation. Pour ce qui concerne les critiques qui ont pu s’élever sur la qualité, la rapidité ou l'efficacité des secours dans de telles conditions, j’ai la même humilité. Il n’y a que ceux qui n’ont aucune approche véritable des difficultés de telles interventions pour se lancer dans des procès acerbes et irréfléchis. Une telle catastrophe présente des difficultés énormes de gestion. Il y a la barrière du langage qui rend difficile la circulation de l’information sereine. Il y a cette horrible panique qui rend les plus calmes, sourds, aveugles et tout à coup irrationnels. Il y a l’importance considérable des moyens à faire converger tout à coup en plein milieu hostile et difficile d’accès. Ces situations sont exceptionnelles heureusement. Elles réclament pour tous et avant tout de l'humilité : ne tirons pas sur les ambulances !

L'immensité sépare, les simulations et prévisions, la virtualité, du réel.

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • morice morice 17 janvier 2012 17:15

    Autant ne rien écrire qu’écrire ce vide complet, alors.


    • reprendrelamain reprendrelamain 17 janvier 2012 17:23

      « Vivre sans but, c’est naviguer sans boussole. »
       John Ruskin

      Je trouve que cette citation va bien avec ce genre de voyages, de clientèle, de business et de situation.


      • amipb amipb 18 janvier 2012 07:49

        Se perdre, c’est parfois la meilleure manière de se retrouver.


      • TSS 17 janvier 2012 18:32

        En tant qu’ancien marin je peux vous dire que ce qu’a fait le commandant est inadmissible... !!


        • titi 18 janvier 2012 15:03

          Si le capitaine jugeait que sa direction ne lui laissait pas faire son métier normalement, il lui suffisait de demander sa réaffectation à un poste subalterne ou alors démissionner.

          Mais bon c’est un peu le leitmotiv d’AV : c’est la faute à la société, aux patrons, aux riches, aux banques, aux gouvernement, à Bush, aux sionistes.... bref c’est surtout la faute aux autres..

          Faut arrêter de déconner...


        • MEME LA DEMISSION C EST BON POUR LES SANS GRADES..

          CE LACHE DEVAIT TOUCHER ENTRE 40000 ET 50000 EUROS MOIS

          IL POURRA FAIRE QUARTIER MAITRE DANS UN BUREAU DE LA MARINE ITALIENNE.


        • MR MERLIN Perpleks 17 janvier 2012 19:12

          En tant que marin je ne lui jette pas la pierre, parce qu’on sait pas ce qui c’est passé.
          Il ne faut jamais oublier que le GPS a une précision de 3 mètres mais les cartes marines
          ont des imprécisions de plusieurs dizaines de mètres.


          • TSS 17 janvier 2012 20:14

            je ne parle pas du bateau ,ce n’est que de la tole !!

            par contre se sauver en laissant les 4000 passagers en rade, au temps de la ma

            rine à voileil aurait été pendu à la grand’ vergue... !!


          • juste...c’est faux..................
            UN CAPITAINE QUI SE TIRE§ !!!! EN LAISSANT SON EQUIPAGE .ET 3200 VIEUX SCHNOCKS ASSEZ RICHES POUR SE PAYER UNE CROISIERE SUR UN PAQUEBOT MERDIQUE..COMBIEN Y AURAIT IL EU DE NOYES EN PLEINE MER..PRESQUE TOUS CAR ON NE PEUT SAUVER 4200 PERSONNES...AUCUN BATEAU VIDE NE PEUT LE FAIRE ...............encore moins s il est plein
            il faut limiter les places a 999 .....

            CE CAPITAINE DOIT ETRE FUSILLE...COMME EN TEMPS DE GUERRE 



            • FUSILLE
              OU MINE DE SEL
               OU BAGNE DE CAYENNE AVEC LES POLITIQUES CORROMPUS.les notres et ceux d’italie
              il faudra 10 paquebots pour les envoyer a CAYENNE........

              donnons lui le choix.....il ETAIT COMMANDANT S’ EST PRIS POUR DIEU ET A MARCHE SUR L ’EAU.
              LES ITALIENS SON TRES CROYANTS 


            • reprendrelamain reprendrelamain 18 janvier 2012 01:08

              @ Selena

              « je crains qu’il ne reste plus grand monde pour élire le nouveau chef »

              Cà tombe très bien car on en veut pas de chef...


              • Ruut Ruut 18 janvier 2012 10:02

                S’il est tombé a l’eau, il ne pouvais plus remonter a bord.
                Nous ne connaissons rien de l’histoire.
                Ne jugeons pas dans l’ignorance.


                • Argo Argo 18 janvier 2012 10:15

                  Je suis d’accord avec vous et je l’écris dans un autre billet. La nature humaine... C’est pour cela qu’il faut dépasser le débat sur tout ce qui s’est passé après (et qu’on continuera de voir à chaque catastrophe). Et chercher les vraies causes, ce qui s’est passé avant et surtout ce que nos dirigeants décideront pour renforcer la prévention de tels accidents.

                  Des erreurs humaines, des abrutis, des lâches ou des héros, il y en aura malheureusement toujours. 

                  • Traroth Traroth 18 janvier 2012 12:19

                    Il y a du vrai dans ce que dis l’auteur, mais je n’ai pas l’impression que c’est là les questions que posent les médias, qui concernent plutôt le comportement d’une partie de l’équipage, et en particulier du commandant. Autant des réactions de panique parmi les passagers sont compréhensibles, autant chez des professionnels normalement formés à ce type de situation, c’est inexcusable !


                    • RougeVif 18 janvier 2012 12:56

                      Bel article jlhuss, intelligent et pondéré. Merci.


                      • Defrance Defrance 18 janvier 2012 14:27

                              En fait il y a au moins deux faits distinct : 

                                     1/ la navigation en zone dangereuse (trop prés des cotes) et là le capitaine et ses lieutenants sont 100% responsables

                                     2/ la mixité des nationalités et des employés qui de fait étaient incapables de de comprendre ! L’évacuation d’autant de monde demande une parfaite connaissance du matériel et des conditions pour au moins limiter la panique ? 

                            Comme écrit dans un post précédent ce type de bateau « m’as tu vu » qui peut contenir 6000 personnes ne peut pas être évacué en moins de 2 a trois heures, de plus le système de mise à l’eau des chaloupe qui n’a pas changé depuis plus d’un siècle fait qu’une fois penché, la moitié des moyens est inutilisables ! (responsabilité de la ploutocratie) 

                           Pourquoi ne pas imaginer un système de Toboggans pneumatiques largables installés sur le plus haut pont et par conséquent largables sur n’importe quel flanc du navire ? 

                         Pour finir, il faut etre un peu « neuneu » pour se faire vendre une croisière, enfermé sur un machin pareil avec les même têtes chaque soir au diner ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès