Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Non à l’Etat d’Urgence ! l’appel de Léon Landini, (...)

Non à l’Etat d’Urgence ! l’appel de Léon Landini, résistant FTP MOI, président du PRCF

 Après la tragédie qui vient de se dérouler à Nice, le texte ci-dessous écrit il y a une vingtaine de jours, apparaît comme prémonitoire.

L’état d’urgence ne sert strictement à rien s’il s’agit de combattre les attentats, mais il ne sera utilisé que pour fliquer les manifestants de la CGT.

En effet, dans le texte ci-dessus j’indiquais que quelles que soient les précautions prises il était impossible d’empêcher des individus fermement décidés d’accomplir des attentats et d’effectuer leurs crimes. Toutefois, le carnage de Nice soulève, lui, beaucoup de problèmes qui ne paraissent pas être identiques aux attentats précédents.

Comment est-il possible qu’un gros poids lourd ait pu pénétrer sur la promenade des Anglais, alors que logiquement, tenant compte de la foule importante qui se trouvait à ce moment-là en ce lieu, tous les accès donnant sur cette promenade auraient dû être sérieusement fermés à tout véhicule ? Pourquoi a-t-on laissé passer ce camion ?

Comment est-il possible qu’un camion, non seulement ait pu pénétrer, mais qu’il ait pu rouler pendant deux kilomètres, en écrasant des centaines de personnes sans qu’il ne soit intercepté ? Où se trouvait alors la police ? Était-elle là ? Que faisait-elle ?

Pourtant, lorsqu’ont eu lieu dans nos villes des manifestations contre la loi travail, il y avait parfois presque autant de policiers que de manifestants, les rues étaient barrées, les stations de métros fermées, ceux qui se présentaient pour aller manifester étaient fouillés au corps, même le secrétaire général de la CGT a dû subir cette humiliation ! Ce qui est proprement scandaleux.

Là, la police ne manquait pas, il y en avait à foison, alors que l’on veuille bien nous expliquer comment cet épouvantable massacre a pu avoir lieu sans qu’il y ait eu dès le début une intervention immédiate de la police, car en aucun cas ce camion n’aurait jamais dû pouvoir pénétrer sur la promenade des Anglais.

A Nice, il n’est pas possible que toutes les dispositions indispensables ont été prises afin d’éviter un tel carnage.

Depuis des mois nos gouvernants nous rabâchent sur tous nos médias que nous sommes en état de guerre. Mais de quelle guerre veulent-ils parler ?

La peur diffusée à longueur de journée n’est-elle pas spécialement utilisée afin d’effrayer la population, permettant ainsi, comme je l’ai déjà écrit, de mettre en place des lois antidémocratiques que dans d’autres circonstances notre peuple n’aurait jamais accepté.

Pour confirmer mes dires, à peine ce massacre était-il connu, que l’on nous annonçait déjà que « l’état d’urgence » allait être prolongé. Est-ce qu’il avait déjà servi à quelque chose jusque-là ? Oui ! Mais pour poser beaucoup de problèmes à toutes celles et à tous ceux qui voulaient manifester contre la Loi Travail.

Par ailleurs, cette façon de relater cet évènement donne un sentiment de racisme écœurant en mettant sans cesse en évidence l’origine musulmane, de ce fou qui est français, mais d’origine nord-africaine et en laissant croire « que tous ces gens-là » ne sont pas comme nous.

Cela a déjà fait son effet, il n’y a qu’à écouter l’extrême-droite et les Le Pen crier au loup, comme si tous les arabes étaient des terroristes en puissance.

Mais les Français ne se laisseront pas prendre facilement à cette comédie, la preuve, aujourd’hui même Valls et Estrosi se sont fait huer à Nice par la foule venue se recueillir sur les lieux même de ce carnage, afin de manifester à ces « Messieurs » leur mécontentement.

Léon Landini, président du PRCF, résistant FTP MOI – Bagneux 18 juillet 2016

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/non-a-letat-durgence-lappel-de-leon-landini-resistant-ftp-moi-president-prcf/


Non à l’Etat d’Urgence !

8 mai 2015 Landini Bagneux 4par Léon Landini

Essayer de faire croire au peuple français que la prolongation de la période d’état d’urgence est nécessaire et a pour but d’empêcher les attentats contre notre pays, relève de la tromperie et de la malhonnêteté.

Le but réel de l’Etat d’urgence n’est pas de protéger la population contre les attentats, car cela est pratiquement impossible comme je vais le démontrer ci-dessous.

L’état d’urgence permet surtout d’interdire certaines manifestations et de pouvoir poursuivre en toute légalité les responsables syndicaux ou autres personnes qui s’opposeraient à la politique de misère que notre gouvernement nous impose et qu’il désire encore plus durement nous imposer. (Il n’y a qu’à voir la situation en Grèce).

Vous trouverez ci-dessous les raisons pour lesquelles je suis totalement opposé à l’état d’urgence.

Léon landini, Réponse à Michel Onfray et autres textes sur la Résistance et l'engagement

Léon landini, Réponse à Michel Onfray et autres textes sur la Résistance et l’engagement

Pour avoir pendant de longs mois pratiqué avec les FTP-MOI de la région Rhône-Alpes, la guérilla urbaine, je peux vous assurer que les précautions prises par nos gouvernants pour empêcher des attentats, relèvent du ridicule, surtout si on les compare à celles que les nazis imposaient à notre pays pendant l’occupation.

La chasse forcenée menée contre la résistance par les Allemands a prouvé que rien ne peut empêcher des hommes bien décidés à effectuer des attaques lorsqu’ils les ont programmés.

Pendant l’occupation les soldats allemands qui n’avaient que leur peau à défendre, se moquaient éperdument que des civils soient en danger, leur seule préoccupation était de prendre toutes les mesures nécessaires afin de protéger la vie de leurs soldats.

Peu leur importait le nombre de civils tués, ils se chargeaient d’ailleurs eux même d’en abattre un grand nombre.

A Lyon, entre le 14 juillet et le 20 août 1944, 450 personnes ont été exécutées et ensevelies dans des fosses communes.

Uniquement le 20 août 1944, à la prison du Fort-Montluc à Lyon où j’étais interné, les S.S emportèrent 120 prisonniers pris au hasard, qu’ils massacrèrent à Saint-Genis-Laval.

Des arrestations étaient effectuées sans aucune raison valable. Par le seul fait qu’un malheureux, lors d’une rafle se soit trouvé au mauvais endroit et au mauvais moment, il était embarqué et il était rare qu’il s’en sorte indemne.

Les nazis pour se protéger des Résistants prenaient mille précautions. Rafles surprises dans les rues avec contrôles rigoureux de chaque passant. Contrôles à la sorties des gares ou des trams en vérifiant minutieusement les papiers de chaque voyageur en les fouillant de la tête aux pieds. Il n’était pas question de sortir une valise d’une gare, sans que celle-ci ne soit vidée par terre.

Ils organisaient à l’improviste le quadrillage et le contrôle de tout un quartier et je vous assure que les contrôles étaient très rigoureux, au moindre soupçon le suspect prenait la direction de la Gestapo, de laquelle coupable ou non il avait peu de chances de s’en sortir. Si un individu essayait de s’enfuir il était immédiatement abattu. 100.000 francs et l’anonymat (ce qui représentait la valeur d’un petit pavillon) étaient offerts à celui ou à celle qui dénoncerait et ferait arrêter un « terroriste ».

Malgré toutes les méthodes utilisées, toutes les précautions aussi draconiennes soient-elles étaient vaines, La preuve, nous les attaquions quasi quotidiennement.

Pour se protéger, ils installaient des barbelés et des sacs de sable, devant les bâtiments importants, même autour de leurs maisons closes, ce qui n’empêchait pas que nous arrivions à leur envoyer des grenades à l’intérieur de leur « bordel ».

Après avoir combattu sur le front soviétique la France devait être pour les soldats allemands une récompense, car ils étaient convaincus d’y trouver un lieu de réconfort et de repos. Mais avec surprise ils découvrirent qu’avec la Résistance, la France était pour eux un pays en guerre où il leur était difficile et dangereux de vivre et de se déplacer, surtout dans nos villes.

D’ailleurs, qu’ils se déplacent seuls ou en groupe, leur parcours en ville devenait chaque jour de plus en plus périlleux. Ils avaient beau prendre mille précautions avant de s’aventurer hors de leur caserne, nous les attaquions tout de même.

S’ils sortaient en colonne, pour se protéger ils prenaient la peine d’installer des avant-gardes et des arrière-gardes afin de prévoir toute attaque, cela ne changeait rien et nous leur avons porté de multiples coups très durs en pleine ville.

Des dizaines de milliers de soldats allemands, aidés dans leur tâche par des Gardes Mobiles, par la police française, par des miliciens et par des civils réquisitionnés pour surveiller les voies ferrées, ne nous empêchaient nullement d’effectuer des attaques ainsi que de nombreux déraillements.

« Avec ou sans plan d’urgence » nous nous attaquions aussi bien à l’armée qu’à tout ce qui pouvait servir à l’occupant.

Voici quelques exemples des opérations menées, qui démontrent que malgré les précautions prises, ils étaient incapables de nous empêcher d’agir.

Au cours des deux ans qu’a duré l’occupation de la Zone Sud, uniquement les FTP-MOI de la région Rhône-Alpes ont effectué environ 600 opérations militaires contre “les boches” dont quelques-unes étaient particulièrement importantes.

En voici quelques exemples :

  • A Lyon, le 3 novembre 1943, au Fort Montessuy, (à proximité du lieu où fut arrêté Jean Moulin que nous voulions venger), nous avons attaqué une colonne d’une soixantaine de soldats allemands qui revenaient de l’entrainement. Il y eu une grande quantité de tués et ceux qui n’étaient pas morts étaient tous très gravement atteints.
  • Le 31 janvier 1944, à Grenoble, attaque d’une colonne d’environ 150 Allemands qui défilaient. Peu, très peu s’en sont sortis indemnes. Cette opération a été si importante qu’après la Libération, le Ministre des Anciens Combattants est venu spécialement en hélicoptère de Paris, pour découvrir une plaque que nous avions fait apposer sur place afin de rappeler et de mémoriser cette action.Probablement une des plus importantes effectuées en France en plein centre-ville.
  • Le 13 juin 1944, attaque d’une colonne de camions pleins de parachutistes allemands qui se rendaient à l’aéroport de Bron pour s’entrainer. Chaque camion avait un fusil mitrailleur sur le toit et les soldats penchés aux ridelles avaient tous leurs armes à la main, cela ne nous a pas empêchés d’attaquer à la grenade le premier camion qui arrivait et nous avons fait une trentaine de morts ou de blessés graves.
  • Quasi quotidiennement, les militaires qui se déplaçaient à pied étaient abattus, au point que dans les derniers mois qui précédèrent la libération, certains se déplaçaient le révolver à la main.
  • En ce qui concerne les voies ferrées, nous avons effectué une centaine de déraillements officiellement homologués. En outre les attaques contre les dépôts de locomotives nous ont permis d’en détruire un grand nombre. Voici deux exemples :
    • Le 1er novembre 1943, dix locomotives détruites au dépôt de Vénissieux.
    • Le 22 novembre 1943, trente locomotives et un compresseur détruits au dépôt de Grigny.
  • 99 usines travaillant pour les Allemands ont été partiellement ou entièrement détruites.
    • Le 11 mai 1943, L’usine Fibres et Mica, rue Frédéric Faye à Villeurbanne produisant du matériel pour l’aviation allemande a été entièrement détruite.
    • Le 27 janvier 1944 les usines Bronzavia produisant des moteurs d’avions pour les Allemands. 46 moteurs déjà emballés et prêts à partir, plus un prototype ont été entièrement détruits. Le bureau d’étude où travaillaient de concert des ingénieurs français et allemands fut incendié, l’usine resta à l’arrêt complet pendant plusieurs jours.
    • Le 30 avril 1944, Attaque de l’usine Coignet. La plus importante usine de produits chimiques de la région lyonnaise, elle aussi travaillait exclusivement pour les Allemands. Les incendies que nous avons provoqués, obligèrent l’usine à ne plus rien produire pendant 5 mois.
  • Nous avons attaqué plusieurs garages dans lesquels étaient parqués des véhicules allemands nous avons détruit des centaines de véhicules.
    • Le 30 mai 1944 garage Rachais, une trentaine de véhicules appartenant à l’armée allemande détruits.
    • Le 16 juin 1944 garage Eclair, 70 quai Perrache à Lyon plus de 32 gros poids lourds allemands détruits.
    • Le même jour : un autre groupe a détruit une trentaine de véhicules allemands au garage Veyet. 82, rue de la Part-Dieu à Lyon et je le répète ce ne sont là que quelques exemples sur les centaines d’attaques qui ont été effectuées par les FTP-MOI de la Région Rhône-Alpes.

Lorsqu’on compare les méthodes utilisées par les Allemands pour empêcher toute opération militaire contre eux et celles pratiquées actuellement par le plan d’urgence, combien peuvent paraitre ridicules ces méthodes, comme ces jeunes gars fouillant dans le sac des vieilles personnes se rendant au super marché, et je me demande également à quoi peuvent bien servir les quelques militaires qui se promènent dans l’aéroport ou dans les gares. Pourraient-il prévenir ou empêcher une attaque ?

Nos gouvernants qui ne peuvent pas ignorer cette page de l’histoire contemporaine de notre pays, ont en tête bien autre chose que le souci de protéger les Français.

A partir de ces explications le plan d’urgence n’apparaît plus, que comme un épouvantail, destiné à faire peur à la foule ce qui permet à nos gouvernants de mettre en place des méthodes antipopulaires, telles que je les ai définies au début de ce texte.

Toutefois s’il est vrai que dans le contexte présent, il faut prendre des précautions pour protéger notre population, il nous faut aussi comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Voici quelques très sommaires explications :

Pour comprendre les raisons pour lesquelles des hommes ayant perdu toutes notions d’humanité en sont arrivés à commettre des attentats et des crimes aussi odieux à notre encontre, il nous faut revenir quelques années en arrière lorsque les occidentaux ont commencé à semer la haine et la rage dans certaines régions.

Cela a commencé en Afghanistan en 2001 avec les Etats-Unis, qui après avoir entraîné et armé à outrance les Moudjahidines qui se battaient contre les soviétiques, décidèrent, avec la participation d’autres nations occidentales. (Le Royaume-Uni, la France, le Canada, l’Arabie saoudite …..) d’envahir ce pays afin disaient-ils, d’y apporter la paix et le bien-être. Voilà 26 ans que les combats, les attaques et les destructions continuent en Afghanistan et cela s’est même propagé au Pakistan, sans rien pour l’instant qui puisse laisser espérer la Paix et un mieux-être pour ces pauvres Afghans. (Il est utile de rappeler que des soldats français se trouvent toujours en Afghanistan et que cela nous coûte très cher !)

Ensuite, ce fut le tour de l’Irak « qui soi-disant » possédait des armes de destruction massive. Après avoir écrasé ce pays et fait des dizaines et des dizaines de milliers de morts, les belligérants durent reconnaître que l’Irak n’avait jamais possédé d’armes de destruction massive, mais après avoir allumé le feu celui –ci ne s’est pas éteint, des attentats et des crimes ont lieu chaque jour dans ce pays.

Après ce fut le tour de la Libye où la guerre et les attentats perdurent toujours. Ensuite la Syrie et puis le Mali et puis d’autres pays d’Afrique …. Et puis …… dans presque tous ces pays il y a des soldats français. Comment voulez-vous que ces « fous de dieu » n’aient pas de la haine à l’encontre des pays qui sont allés semer la guerre et la destruction chez eux ?

Aujourd’hui une question se pose, qui arme et soutient ces criminels qui provoquent des attentats de toutes sortes y compris chez nous ? Poser la question et y répondre cela permettrait de comprendre pourquoi des attentats ont eu lieu chez nous et ce n’est pas avec un ridicule plan d’urgence que cela pourra cesser.

Non à l’état d’urgence !!!

Léon Landini. Président de l’Amicale des anciens FTP-MOI du bataillon Carmagnole-Liberté – Interné de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre suite aux tortures endurées lors de mon arrestation – Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 20 juillet 09:33
    Les TAS... d’Urgences..en effet il y en a beaucoup..Trouver du travail au peuple pour résorber les 10 millions de chômeurs...les pauvres, les mal logés..la dette qui dépasse les 2.000 milliards d’euros...le pouvoir d’achat..remettre le système de santé pour TOUS..les transports gratuits..la pollution et le pouvoir au peuple...TOUS les politiciens en prison ça urge...des frontières pour arrêter l’immigration qui assassine le peuple..Le retour dans les casernes de nos troupes en opérations illégales hors de France...Arrêter de se mettre à genoux devant les USA...etc

    • bourrico 7 20 juillet 09:36

      @Le p’tit Charles

      Ouaiiiiis !!!

      Charlus simplex président !! smiley

      Kolossal rigoladeuh !!

    • zygzornifle zygzornifle 20 juillet 09:57

      l’état d’urgence c’est en période de gastro on cherche le toilette salvateur et son rouleau de pq , le reste c’est pour rassurer Md Michu du pipeau de politique, mettre des flics et des militaires partout rend les terroristes encore plus méfiant c’est tout .....


      • zygzornifle zygzornifle 20 juillet 10:01

        on a de la chance que ces terroristes soient des petites frappes brut de décoffrage , ils utilisent des armes des explosifs artisanaux et des véhicules, le jour ou on aura affaire a un vrai chef de guerre qui utilisera des armes chimique (antrax ou autre) ou bactériologique (virus) la ce sera l’hécatombe .......


        • simir simir 20 juillet 15:16

          L’instauration du code des otages de Keitel en Sept 1941fixait un nombre de 50 à 100 otages pour un allemand tué.
          Notons qu’ils étaient choisi parmi les communistes,les juifs et les résistants, ce qui ne devrait pas déplaire à ce césar caca.
          Il y eu exactement 241 otages exécutés en zone occupée en 1941. Voici pour les faits !
          Ces exécutions provoquèrent une immense émotion populaire et les fusillades seront abandonnées en 1942 et remplacées par la déportation.
          Ces actions de résistance dont celles des FTP-MOI n’ont pas été inutiles et ont été reconnues par le commandant en chef des armées alliées en Europe, le général
          Eisenhower,et selon ce même général ont épargné à la France d’être soumise à l’AMGOT ( Allied Military Government for Occupied Territories - Administration militaire alliée des territoires occupés ).


          • César Castique César Castique 20 juillet 15:37

            @simir



            Outre que les (dérisoires) chiffres fournis sortent on ne sait d’où, je note que, pour Simir, du moment qu’il s’agissait de communistes, de juifs et de résistants, il n’y avait pas lieu de se rendre pour leur éviter le peloton d’exécution.

            C’est une façon de voir les choses....

          • simir simir 20 juillet 20:04

            @César Castique

            "Outre que les (dérisoires) chiffres fournis sortent on ne sait d’où, je note que, pour Simir, du moment qu’il s’agissait de communistes, de juifs et de résistants, il n’y avait pas lieu de se rendre pour leur éviter le peloton d’exécution."

            Eh oui mon pauvre ami. De même que le débarquement en Normandie a déclenché Oradour sur Glane.

            De plus vous êtes bien loin de connaitre le courage des communistes qui n’auraient jamais accepté de trahir ou de voir un résistant se dénoncer pour leur permettre une hypothétique survie.


          • César Castique César Castique 21 juillet 00:21

            @simir

            « De plus vous êtes bien loin de connaitre le courage des communistes qui n’auraient jamais accepté de trahir ou de voir un résistant se dénoncer pour leur permettre une hypothétique survie. »


            C’est toujours convaincant ce genre de formules catégoriques toutes faites...

          • tonimarus45 21 juillet 09:34

            @César Castique— Souvent je me dis que si cette periode noire de cette epoque (39/45) revenait cela serait pire et vos reponses confortent mes pensees et je n’ai aucun doute quand a savoir de quel cote vous seriez

            Les juifs ,les communistes, les resistants, les roms et ceux que l’on denoncerait pour diverses raisons devraient avec de tel personage encore plus a raser les murs

          • tonimarus45 21 juillet 09:38

            @simir-bonjour-a lire les posts de certains et en particulier ceux de « cesar castique » je me dis que si cette periode noire (39/45) revenait cela serait pire et je ne doute pas de quel cote serait ce triste personnage

            Les juifs ,les communistes, les resistants, les roms et ceux que l’on denoncerait pour diverses raisons devraient avec de tel personage encore plus , raser les murs

          • César Castique César Castique 21 juillet 10:13

            @tonimarus45

            «  Souvent je me dis que si cette periode noire de cette epoque (39/45) revenait... »



            Moi, je ne me dis jamais rien à base de « si » sur les époques passées et à venir. Je trouve cela à la fois futile et oiseux. Nous sommes tous le fruit de notre histoire personnelle et l’acteur de notre présent. 


            Hors de là, il n’y a que des fantasmes. Je vous abandonne volontiers la spécialité.



          • tonimarus45 21 juillet 14:08

            @César Castique-bonjour-«  » vous ne m’enleverez pas ma liberte de penser«  » en ce qui concerne vos posts nauseabons qui n’auraient pas depareilles sous les plumes des miliciens français de cette epoque


          • JP94 20 juillet 18:20

            Les analyses critiques de cet article ainsi que la pertinente comparaison historique m’’évoquent plusieurs expériences personnelles.

            1) A l’entrée d’un centre commercial de région parisienne, on fouille de façon obséquieuse tous les gens de ce quartier populaire : je questionne un agent privé « chargé de lasécurité anti-attentat » ( il n’y a que des hommes, les femmes seraient-elles indignes ? ) :
            - dîtes-moi, vous croyez vraiment empêcher des actes terroristes, de la sorte, en fouillant les sacs de tout le monde, comme si un terroriste sommeillait en chacun de nous ? 
            - non, mais on fait ce qu’on peut. On a quand même attrapé des voleurs qui avaient piqué quelque chose à Cora ! 
            Ainsi, on voit que la finalité arrange bien la direction du magasin et n’a rien à voir avec l’empêchement de terroristes.
            Remarque : l’entrée par le parking n’est pas surveillée.C’est donc celle que j’emploie, être fouillé me répugnant.

            2) Un agent privé de fouille de sacs d’un centre commercial voisin fait du zèle et exige d’un ton fort désagréable, sans même un s’il vous plaît, de voir jusqu’au fond du sac, comme si une arme de 200 cm3 pouvait s’y dissimuler. Je refuse et le gars s’énerve, prétendant que « je fais des histoires ». Je lui demande pourquoi il fait du zèle si ostensiblement au lieu de jeter un oeil rapide et ce qu’il ferait si un terroriste avait réellement une arme dans son sac . Il s’énerve et j’emprunte alors une autre entrée, sans souci.
            Là on voit le conditionnement qui vise à faire accepter que des privés puissent vous soumettre à ce qu’i est une loi d’exception , avoir accès à votre intimité : ce n’est pas le sac de course, ce sont les effets personnels, de la taille d’un portefeuille,qui sont palpés : or une bombe aurait-elle le format d’une CB qu’alors on la dissimulerait ailleurs ... 
            Le but est clairement de signifier à chacun qu’aucun domaine privé n’échappe à l’oeil du Pouvoir.

            3) Mais puisqu’il est question de Grenoble, à ce propos, je me rappelle une randonnée que nous fîmes passant par le Fort du Mûrier ( sur les hauteurs de Gières, à la limite de Saint Martin d’Hères) ,après avoir emprunté le « Chemin du Maquis ».
            On croise un paysan et on discute. On s’étonne de ces forts, contre quel ennemi ? l’Italie ? en fait c’était la Savoie avant qu’elle ne soit intégrée à la France ...
            Le paysan nous apprend d’abord que le chemin du Maquis est mal nommé car la Résistance ne passait pas par là ... puis que tous ces forts, en réalité, n’étaient pas tournés contre un ennemi extérieur, mais pour contrôler la population, assez rebelle dans la région... La Bastille surplombe Grenoble alors qu’elle est censée défendre contre des ennemis venant de la direction opposée...

            Quant au fort du Mûrier, il a été pris par la Wehrmacht et n’a pu empêcher l’invasion étrangère. 

            On retombe sur le même constat aujourd’hui : nous défendre est un excellent prétexte pour nous contrôler. On peut étendre ce constat à la présence de l’OTAN.
            Et quand on proteste là , par contre, le pouvoir agit ..Il se dit pourtant impuissant face à toutes les attaques, que ce soit les attentats ou les mesures de l’UE.


            • Pyrathome Pyrathome 20 juillet 18:39

              qui arme et soutient ces criminels qui provoquent des attentats de toutes sortes y compris chez nous ?
              .
              Il paraît que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire......
              Pourtant, dire la vérité est la seule arme capable de mettre un terme définitif à ces abominations......
              Essayez de la trouver, depuis au moins 15 ans, elle est tellement évidente.....


              • simir simir 20 juillet 20:00

                Sur le nombre d’otages fusillés pour des attaques sur les soldats allemands on peut trouver ceci
                 :Les principales exécution d’otages ont eu lieu le 22 Octobre 1941 à Chateaubriand(100 personnes), à Nantes et à Paris (48 personnes), le 24 Octobre à Souges près de Bordeaux (50 personnes) et le 15 Décembre (95 otages dont 70 au Mont-Valérien près de Paris et 25 en province).
                Sinon on constate des exécutions de quelques personnes comme ces 2 à Berthaucourt pour avoir abattu un aviateur allemand.
                http://club-resistance-cjv-2011.blogspot.lu/2011/02/lien-documentaire-la-politique-des.html
                On est pas loin du chiffre que j’avais trouvé sur un autre site mais je ne le retrouve plus.


                • Le421 Le421 20 juillet 21:09

                  Nos politiques, de droite comme...de droite d’ailleurs, puisque de toute façon rien ne change, sont inscrits dans le concours Lépine de la plus grosse connerie.
                  Et je peux vous dire que de ce côté là, ils sont balaises !!
                  Jusqu’au lance-roquette de Guaino !!
                  Et le couvre-feu à 20H ?? Ils y ont pensé ?
                  Chuut !! Ils en sont capables ces cons !!


                  • Julien Boisfeuras Julien Boisfeuras 20 juillet 22:50
                    « Pourtant, lorsqu’ont eu lieu dans nos villes des manifestations contre la loi travail, il y avait parfois presque autant de policiers que de manifestants »

                    On avait bien l’impression qu’à part les derniers stals, il n’y avait pas grand monde à ces manifs smiley

                    Mais le camarade Taktak nous disait qu’ils étaient des millions ....

                    • Michel Maugis Michel Maugis 21 juillet 01:20

                      @Julien Boisfeuras


                      Tient une nouvelle ordure TROLL avec ses commentaires très intelligents.

                    • Le421 Le421 21 juillet 13:39

                      @Michel Maugis
                      Y prêter attention est déjà un bien grand honneur...


                    • tonimarus45 21 juillet 14:10

                      @Michel Maugis—oui et qui vient de s’inscrire il y a a peine quelques jours afin de pouvoir poser ses « bouses » sur ago


                    • Croa Croa 20 juillet 23:03

                      Pour que ça s’arrête il suffirait d’arrêter toutes ces guerres du moyen-orient qui nous reviennent naturellement dans la gueule sous la forme du “terrorisme”.
                      Notre président FHromage ordinaire prétend nous protéger du “terrorisme” en activant aussitôt de nouvelles « frappes ». CHERCHEZ L’ERREUR !!!
                      (En fait il n’y a pas erreur. Comme le précédent, ce type aime la guerre.)


                      • tonimarus45 21 juillet 09:45

                        @Croa— bonjour-voici ce que j’avais poste en direction d’«  »ouam«  » et qui rejoint de que vous dites


                        « »« @Ouam-bonjour-Je retiendrais de votre article que cela—« »« les francais qui ne manifestent pas assez pour faire cesser ce bordel de guerresalacon qui mettent le bazar chez les autres peuples et qui de plus nous coutent une fortune »« dites vous

                        En effet que nos militaires retournent dans leurs casernes en france, que les navires de guerre reviennent dans leurs ports d’attaches et que nos avions rallient leurs bases, au lieu d’aller foutre le bordel en irak( ou l’on devrait laisser ce demerder ceux qui y ont foutu la pagaille en mentant au monde entier a savoir les americains), que l’on cesse d’intervenir en syrie , en libye ( ou l’on aurait du jamais mettre les pieds, au mali et dans autres pays d’afrique et vous verrez que ces drames cesseront
                        Ces pays ou sous de faux pretextes nous intervenenonts ne sont pas prets pour la democratie( si tant est que nous intervenions pour cela ce qui a mon avis est totalement faux). ce que demandent avant tout le peuple d’en bas de ces pays c’est de bouffer a leur faim et surtout etre en paix ; est ce cela que l’on a apporte en libye, en irak, en syrie. ;ECT. ????? la democratie dans ces pays, viendras peut etre un jour, mais surement pas maintenant
                        Ce qui me desole c’est que tres peux d’intervenants disent cela, ni aucun politique de droite ni ceux soit disants socialos et au contraire on va en mettre une couche de plus en irak et en syrie afin de donner le baton pour nous faire battre encore plus fort.(Quand je dis nous c’est surtout ceux de la france d’en bas qui degustent et pas les tartufes qui nous gouvernent).

                      • Michel Maugis Michel Maugis 21 juillet 01:18

                        En fait, c’ est le peuple français, celui qui trouve normal que l’ on assassine un peuple, comme la Libye.

                        Ce peuple, c’ est celui qui pleurniche pour Charli Hebdo, le Bataclan, Nice et APPROUVE en même temps SES CRIMES en Libye, en Syrie en armant les terroristes.

                        Ce peuple approuve UN CRIMINEL DE GUERRE comme SARKONAZY par leur silence coupable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès