Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Non au baptême pour tous !

Non au baptême pour tous !

Beaucoup d'hommes et de femmes, adultes aujourd'hui, refusent d'être considérés comme chrétiens...Ils demandent, ce qui est leur droit à ce que leur nom soit rayé des registres paroissiaux ..

Rien d'étonnant à ce que les évêques refusent, l'Eglise n'aime pas les lois républicaines.

Par contre il est surprenant et même choquant qu'un procureur général, membre d'une instance de la République puisse soutenir le prélat pour faire annuler la décision de justice donnant raison à un demandeur !

Il est vrai que l'Eglise catholique, c'est à dire sa hiérarchie qui combat le mariage pour tous défend le baptême obligatoire pour tous, ineffaçable !

Laissons la parole à la Libre Pensée qui relate « l'affaire » de Coutances :

« Le Droit canon est-il supérieur au Code Civil ?

Quelle mouche cléricale a donc piqué

le Procureur de la Cour d’Appel de Caen ?

Un libre penseur de Coutances dans la Manche avait demandé que son nom
soit rayé des registres de baptême de l’Église catholique, car c’était une
atteinte à sa vie privée, les registres étant accessibles au public. L’Evêché
avait refusé en prétextant du caractère irréversible du sacrement chrétien.
Le libre penseur a donc traîné l’Évêque de Coutances au Tribunal. Celui-ci a
ipso-facto condamné l’Évêque à accéder à la demande du libre penseur et à
rayer son nom du registre des baptêmes. Brandissant sa crosse, le prélat a
fait appel. Il ne s’agit là, en apparence, que d’une affaire judiciaire
normale.
Au passage, nous savourons pleinement l’aveu de l’Évêque catholique. Dans
son Appel, il indique : « Le baptême ne serait pas constitutif d’un
évènement intime, mais serait un fait objectif dont on ne saurait déduire l’appartenance
religieuse d’une personne, lorsqu’il lui a été administré en bas âge ».
Contre toute la tradition catholique, le Mitré déclare que le baptême n’est
pas une preuve de l’appartenance à la religion catholique. Il est administré
à un bébé, alors il n’est rien et n’entraîne rien ! Mais l’Église catholique
a enseigné le contraire depuis près de 2 000 ans. Voici un Évêque qui n’est
pas très catholique !
Mais, derrière cette affaire « banale », se cache un bras de fer juridique d’importance
 : Est-ce qu’en France, comme dans la plupart des pays en Europe, le Droit
canon catholique a force de loi sur la législation civile ? Le droit
catholique est-il supérieur aux lois humaines ?
Depuis la Révolution française et la loi du 9 décembre 1905 de Séparation
des Églises et de l’État, la réponse est non. La République ne connaît que
la loi des hommes et ignore la loi divine.
Mais au nom de l’Union européenne vaticane qui reconnaît, par l’Article 17-C
du traité constitutionnel européen des droits particuliers et des avantages
exorbitants aux Églises, certains veulent remettre en cause la laïcité de l’École
et de l’État dans notre pays.
Et c’est ainsi que la Libre Pensée vient d’apprendre, quelque peu
stupéfaite, que le Procureur général de la Cour d’Appel de Caen s’est joint
à la demande de l’Évêque pour faire annuler la décision du Tribunal de
Coutances ! Au pays de la Séparation des Églises et de l’État, nous voilà
revenu au bon vieux temps du Concordat.

Marc Blondel, Président de la Fédération nationale de la Libre Pensée, vient
de s’adresser directement à madame Taubira, Garde des Sceaux, pour l’alerter
sur cet état de fait alarmant du point de vue de la démocratie et de la
laïcité, en lui demandant d’intervenir au plus vite. Le Parquet est sous la
responsabilité de la Chancellerie. Il appartient au Garde des Sceaux de
rappeler à ce Procureur quelques vérités juridiques élémentaires.

L’Église catholique refuse le mariage pour tous. Elle préfère le baptême
obligatoire pour tous, indélébile et ineffaçable. Les êtres humains ne sont
pas du bétail à marquer au fer rouge du dogme catholique.
Il est temps de ramener les cléricaux à la raison et à la prudence.

Paris, le 5 février 2013 »

Voici une adresse à la Garde des Sceaux qui devrait obtenir une réponse claire et sans ambiguïté.

Aucun fonctionnaire de la République ne peut ni ne doit ignorer les lois organiques de la République et ce procureur doit se soumettre ou se démettre !

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 7 février 2013 09:36

    Au temps jadis , on baptisait tout le monde , c’était la coutume et je n’y ai pas échappé et
    j’ai survécu , mais c’est dur pour un chat ! smiley

    j’ai franchement autre chose à faire que de m’emmerder à aller faire rayer mon nom d’une liste dont je me contrefous
    aucun de mes enfants n’est baptisé et aucun ne s’est encombré avec une religion .....


    • La mouche du coche La mouche du coche 7 février 2013 16:08

      C’est parce que vous êtes normal. Mais l’auteur est dans l’idéologie haineuse. Il s’ennuie dans son ultra-libéralisme pathologique et jalouse les chrétiens qui ont une vie, quand lui n’en n’a pas. smiley


    • babelouest 8 février 2013 07:23

      « et jalouse ceux qui ont une vie, alors que lui n’en a pas »
      Mais quelle outrecuidance ! Je me suis enfin senti libre le jour où j’ai rejeté tout ce que à la fois la famille (traditionaliste) et « les bons prêtres » avaient tenté de me faire ingurgiter. Apparemment le bol alimentaire n’est pas passé.

      Bien entendu je suis baptisé, à l’époque c’était automatique. Mais bien entendu aussi c’est un acte qui n’a aucune valeur, strictement aucune. Seul inconvénient : il gonfle les statistiques paroissiaux inutilement, comme beaucoup d’autres : les cathos qui restent peuvent facilement se compter maintenant. Si j’étais moins paresseux, j’aurais déjà fait annuler tout cela, d’autant que les cathos ne sauront pas que je suis décédé, un jour.


    • LE CHAT LE CHAT 8 février 2013 09:41

      @PARKWAY

      s’il fallait se faire retirer de tous les fichiers tenus par les vendeurs de tout ce qui existe , on passerait sa vie dans les tribunaux , je considère que c’est un fichier commercial de plus , la religion , c’est du business ! smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 8 février 2013 12:58

      Nul n’est plus esclave que Babelouest qui se croit libre sans l’être, comme son pseudo nous l’indique avec évidence. smiley


    • nico31 7 février 2013 10:40

      Quand j’avais 12 ans mes parents m’avaient inscrit dans une colonie de vacance à la montagne.

      Maintenant je préfère la mer et je voudrais n’avoir jamais été inscrit à cette colo.

      Je leur ai écrit pour me désinscrire. Il m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas car j’étais réellement parti en colo et que ce fait ne pouvait pas être aboli ni effacé. En revanche ils me propose de noter sur ma fiche « Désormais Nicolas préfère la mer à la montagne ».

      J’envisage de leur faire un procès. Qu’en pensez vous ?

      Marc Blondel pourra-t-il m’aider maintenant qu’il a réglé les arriérés de salaire de son chauffeur ?


      • titi 8 février 2013 00:01

        Oui nico. Juste combat.

        Il est tout à fait intolérable qu’un amateur de plage puisse être encore fiché dans une école de ski. C’est une dérivé faschiste, qu’il faut absolument combattre.

        Peut être une manifestation ? Un grève générale ? une révolution ?

        D’ailleurs moi même je demande à la CNIL d’intervenir au plus vite pour faire valoir mes droits à être effacé des fichiers du trésor public. C’est un minimum.

         


      • TicTac TicTac 8 février 2013 08:28

        Excellent !!!


      • BlackMatter 9 février 2013 19:37

        Je rappelle que pour l’église catholique, le baptême est un sacrement religieux. Je ne crois pas qu’avoir été en colonie le soi. Donc, au nom du principe de la liberté de conscience, une personne doit pouvoir rejeter un baptême qu’elle a de surcroît reçu alors qu’elle n’était pas en situation de décider. Pas forcément parce qu’elle est athée, mais peut-être aussi parce qu’elle est dans son esprit d’une autre religion.


      • ZenZoe ZenZoe 7 février 2013 11:10

        Bien sûr, bien sûr Chalot, le procureur a entièrement tort, et j’espère que l’homme en question va obtenir gain de cause.... mais quand même il y en a qui ont du temps à perdre avec des broutilles dans la vie. Qu’est-ce que ça peut lui faire à ce brave homme de figurer sur un registre poussiéreux et moisi que personne ne consulte ?
        Moi non plus je n’ai pas demandé à être baptisée, mais après tout ça n’enlève rien à ma liberté de choix de maintenant, c’était le choix de mes parents, comme l’endroit où j’ai grandi, les écoles où j’ai été, les chaussures cirées et les socquettes blanches, les boules en plastique dans les cheveux, la bouillie Maïzena et le jambon-coquillettes. D’ailleurs, j’en serais même contente que mes parents aient songé à me baptiser, c’est une marque d’attention, l’attention que mes parents m’ont portée à un moment donné. Et de savoir qu’il y a une trace de ça quelque part en France (dans quelle église par contre, me rappelle plus !), ça me ferait plutôt plaisir en fait.
        Enfin bref, je me demande si par hasard ce brave homme n’aurait pas plutôt un compte à régler avec ses parents.
        signé : zenzoe, psy-à-deux-balles


        • Loatse Loatse 7 février 2013 11:31

          @Chalot

          Vous ne nous dites pas si ce monsieur a bien respecté la procédure normale d’apostasie... Les juges du civil ne sont pas compétents pour décider d’eux même si oui ou non votre nom doit être rayé du registre des baptême.. c’est une affaire interne à l’église

          Pour obtenir gain de cause auprès des services compétents en la matière : (la procédure peut durer 1 an)

          Il s’agit d’écrire une lettre au Diocèse de votre région afin de déclarer solennellement que vous vous apostasiez (ce qui signifie renier la foi). Voici la lettre type :

          http://www.grosbs.com/?page_id=1164

           « L’Evêché avait refusé en prétextant du caractère irréversible du sacrement chrétien, nous dites vous... »

          or que je sache, dans le nouveau testamen est mentionné le cas d’un homme qui demanda à être baptisé par l’apôtre Etienne...celui ci a reçu ce sacrement en toute connaissance de ce que cela implique...adulte !

          ce n’est pas le cas d’un nourrison ou d’un très jeune enfant... Sauf erreur de ma part, je n’ai jamais entendu parler de baptêmes de nouveaux nés dans le nouveau testament...

          En vertu du principe qu’il vaut mieux parfois s’adresser « au bon dieu » qu’à ses saints, ce monsieur peut adresser sa requête au pape...

          Cela dit, je comprend que cela soit pénible de se voir opposer un refus quand on est bien déterminé à apostasier..et encore plus surréaliste de devoir recourir aux tribunaux pour obtenir (en vain) gain de cause... ce refus est il anti constitutionnel ???

          Il serait intéressant de savoir si c’est possible également dans les autres monothéistes..


          • ZenZoe ZenZoe 7 février 2013 11:57

            Oui, votre commentaire semble très juste et plein de bon sens.


          • Aldous Aldous 7 février 2013 13:05

            Apostasie : 


            Dans l’église catholique le nom n’est pas rayé du registre, l’acte d’apostasie est inscrit en marge, mais aux termes de la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978 consolidée par la loi n°2004-801 du 6 août 2004, on peut exiger de plein droit que le nom soit rayé de façon à n’être plus lisible de tout fichier non automatisé, notamment manuscrit, et effacé de tout fichier automatisé de l’église concernée.



          • njama njama 7 février 2013 11:49

            C’est quand même beaucoup plus simple d’annuler un baptême que de restaurer un prépuce disparu smiley


            • Aldous Aldous 7 février 2013 13:06

              point Godwin, m’sieur l’arbitre ! Point Godwin ! smiley



            • njama njama 7 février 2013 13:45

              Jésus était non seulement baptisé mais circoncis, double difficulté  !

              Deux points Goldwin ?

              Il n’habitait pas Coutances et n’était pas un apostat de la Loi mosaïque (Mt 5/17-18).


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 7 février 2013 11:57

              On se réjouit d’ores et déjà des appels de l’auteur à faire l’apologie de l’apostasie de l’islam.

              Bien qu’on sente comme une certaine répugnance à ce niveau.

              On se demande bien pourquoi.


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 7 février 2013 13:07

                Comme quoi, la laïcité de l’auteur trouve assez vite ses limites.

                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 7 février 2013 14:29

                http://www.youtube.com/watch?v=58GtYMsF3tU

                Préfère ça en ce qui concerne MON auguste personne !

                http://www.youtube.com/watch?v=F9cqKafnUrk

                http://www.youtube.com/watch?v=s0a6S3Rqzy0

                http://www.youtube.com/watch?v=evwYrhj-bcI

                Evidemment, point de vue laïcité du genre Chalot c’est pas top mais c’est nettement plus marrant aussi !


              • Loatse Loatse 7 février 2013 12:00

                Je connais saint pierre et son trousseau de clefs, mais j’ignorais qu’on pouvait trouver aussi là haut, le préposé à l’examen des zizis...

                (j’suis plus là)----------->[ ]


                • njama njama 7 février 2013 12:58

                   smiley

                  Il y a bien eu le baptême des esclaves, ce n’est pas une raison pour être esclave de son baptême.
                  Si la théologie dit que le baptême en Jésus-Christ rend libre de manière radicale, il ne changeait pas pour autant le statut social, et n’affranchissait pas l’esclave, sauf du diable :->


                • dereck 7 février 2013 12:20

                  Une tempête dans un verre d’eau.
                  Relativisez votre tragédie, vous avez eu 3 gouttes d’eau sur la tête.
                  A d’autres ont leurs mutilent les parties génitales.


                  • CHALOT CHALOT 7 février 2013 12:33

                    Ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau ni dans un bénitier mais un principe :
                    le procureur a fauté, non devant dieu ... enfin ce n’est pas mon problème, mais vis à vis de la République et de ses lois !


                    • Aldous Aldous 7 février 2013 13:01

                      C’est un lamentable gaspillage absurde des denier de l’état dans le but de froisser la susceptibilité des ecclésiastiques.


                      La justice a mieux a faire.

                       



                    • L’Ankou 7 février 2013 16:21

                      Mon cher Chalot,

                      Il faudrait voir les considérants de l’espèce et considérer les choses du point de vue de l’obligation où la justice se trouve, de ne reconnaître aucune valeur juridique à un acte spirituel.

                      Je connais des gens qui maudissent à tour de bras leurs prochain, rien que dans l’espoir d’être poursuivi et condamné en justice : le jour où la république annulera une malédiction ou condamnera son auteur, c’est qu’elle en reconnaîtra la valeur, validant ainsi les thèses spiritualistes... La seule conduite que peut tenir une république laïque c’est de dire que ces conneries ne la concerne pas.

                      En ce sens, j’ai l’impression que la position du procureur est plus subtile que vous le dites, et vous pourriez vous offusquer bien plus sûrement d’une proposition contraire. En pure laïcité, voire en athéisme militant, le pire moyen de contrer le bâptème serait d’obliger celui qui l’a fait à le défaire : ce serait reconnaître en droit qu’il y a quelque chose à défaire. Pour la religion, ce qui a été fait ne peut être défait, et même l’apostasie ou la radiation des listes de bâptème n’annulent pas les effets spirituels du sacrement. En droit, laïque et rationaliste, rien n’est à défaire puisque rien n’a été fait. Rien qui n’ait d’effet juridique. Et toute décision contraire pourrait laisser croire que la République assimile la valeur spirituelle du baptème à une valeur juridique. C’est impossible non pas parce que la république est athée, mais parce qu’elle ne reconnaît aucune religion.

                      En tenant une position ferme contre la reconnaissance du baptème comme fait susceptible de produire des effets juridiques, je trouve que votre procureur tient la seule position acceptable en application de la laïcité la plus stricte. Et en donnant tort au requérant, il ne donne pas raison au cureton.

                      Dit autrement, je comprendrais que d’avoir été baptisé puisse révulser le sataniste (ceci dit, j’ai peu d’info à ce sujet... s’il y a des satanistes parmi vous...). Qu’il en demande l’annulation aurait du sens (encore que, de ce que j’ai compris de cette foi, il disposerait d’autres voies de recours), à cause de la valeur qu’il lui reconnaît et de l’importance spirituelle de ce baptême dans son système de croyances.

                      Mais pour qui ne croit ni en l’âme ni en dieu, il n’y a rien à annuler parce qu’il ne s’est rien passé et le baptème n’a produit d’effet que dans l’esprit des membres de la communauté qui y croit.

                      S’il faut une décision de justice pour dissiper une illusion, on n’a pas fini d’encombrer les tribunaux. Où alors c’est que c’est plus que des illusions, ce qu’aucun juge épris de laïcité ne se risquerait à laisser supposer.

                      Aux catholiques qui me croient chrétien parce que je suis baptisé que voulez-vous que je dise ? Ils se trompent. Et si encore ils ne se trompaient que là dessus... Alors un peu plus un peu moins...

                      Toujours est-il que le libre-penseur qui a intenté ce recours a peut-être adopté une solution moins raisonnable et moins rationnelle que le procureur.

                      Bien à vous, L’Ankoù


                    • babelouest 8 février 2013 07:39

                      Seul problème, L’Ankou : l’arrosé de naissance se trouve embringué dans les statistiques vaticanum et aimerait en être retiré, si j’ai bien compris. C’est logique : si un jour il décède, les prélats n’en seront pas prévenus, et dans deux cents ans il faudra peut-être se poser la question de ce nom qui est toujours là, en position ON. Il doit y en avoir plein d’autres.

                      En revanche, effectivement, qu’y peut un magistrat ? Il faudrait lire soigneusement les attendus de sa réaction. En revanche, il se peut que ceux-ci soient peu clairs et ambigus. A voir.


                    • Iren-Nao 7 février 2013 12:41

                      Chalot

                      Vous êtes un laïc fondamentaliste quelque peu inquisitorial.

                      Et tant qu’a séparer l’état de l’église et de rendre a César ce qui est a César, laisser a l’Église la possibilité de gérer elle même ce qui est de son domaine et nullement de celui de l’état.

                      Votre intolérance sur le sujet est maniaque et nullement dans l’esprit de la loi.

                      Iren-Nao


                      • eric 7 février 2013 12:54

                        Principe de précaution !

                        Cela ne coute rien, ne fait pas de mal et si par hasard Dieu existe ? Rien a perdre, beaucoup a gagner !

                        Et trois précautions valent mieux qu’une.

                        Nous sommes en effet tous et de toute façon baptisés par les mormons, a l’exception de certains juifs qui ont pu faire valoir leur droit a ne pas être baptises (et encore, on ne sait pas ce qui est concocte dans notre dos a Salt lake). http://clesnes.blog.lemonde.fr/2012/02/15/quand-les-mormons-baptisent-les-morts/

                        Il faut savoir que tout enfant nait musulman avant d’être éventuellement perverti par son environnement, l’islam, pour ses adeptes, correspondant a l’état de nature.

                        Des trois, la version musulmane est évidemment celle qui menace le plus notre libre arbitre.
                        Chez les catho, il faut en principe une démarche des parents.
                        Chez les mormons, encore faut il qu’ils nous trouvent
                        Avec les musulmans, notre liberté de choix est réduite a néant.

                        Il est temps que la république intente un procès a tous les musulmans, complices sinon coupables de s’associer a cette entrave inacceptable a la loi républicaine....


                        • babelouest 8 février 2013 07:46

                          Bizarre : pourquoi aurait-on tout à gagner si Dieu existait ? Funeste interprétation. Je considère que j’aurais beaucoup à perdre de cette existence.

                          Quant aux baptêmes, puisqu’ils n’existent pas pour un athée, pourquoi s’en soucier ?

                          Je note, dans les différents interventions, que certains font une fixation sur la religion musulmane. Les religions dites du Livre sont toutes, sans exception, des inventions des hommes (ceux que j’appelle les mâlhommes), c’est dire leur valeur.


                        • lulupipistrelle 9 février 2013 20:37

                          Avec les musulmans, notre liberté de choix est réduite a néant.


                          Oui et en plus là le tribunal français devient complaisant... On se souvient de ce musulman (ou ex-musulman ,) qui n’a pu être incinéré selon ses voeux, parce que c’est interdit dans la religion musulmane ;.. et c’est une cour de justice française qui a entériné ça...

                        • Aldous Aldous 7 février 2013 12:59

                          Une messe noire reste une messe...


                          Pour un Athée réel le baptême n’est rien de plus qu’une douche en public.

                          Cette querelle est donc absurde.

                          • Pale Rider Pale Rider 7 février 2013 16:17

                            @Aldous : C’est pas une douche, mais un bain (purificateur, dont vous auriez grand besoin).


                          • Aldous Aldous 8 février 2013 08:37

                            Me faites pas la leçon, j’ai eu mon baptême étant petit merci.

                            Ce n’est plus un bain que chez les orthodoxes.

                            Chez les cathos et les protestants c’est tout au plus une douchette...

                            Mon propos est de dire que chez les athée par définition, la symbolique devrait être inconsistante.

                            Il en découle que c’est stupide de se faire un combat laïcard d’un geste auquel on n’accorde pas l’importance symbolique qu’y voient les croyants.

                            La seule réelle motivation pour obtenir cette radiation ne peut être logique que si on change de croyance et qu’on considère son baptême comme contraire à sa nouvelle foi.

                            Donc si ce monsieur est devenu musulman, bouddhiste ou sataniste ça s’explique.

                            Mais ça n’est pas un combat laïque.


                          • Pale Rider Pale Rider 8 février 2013 11:20

                            Oui, Aldous, ce que vous dites est assez juste.

                            Notez que l’immense majorité des protestants évangéliques pratiquent le baptême par immersion.

                          • njama njama 7 février 2013 13:19

                            Le libre penseur a donc traîné l’Évêque de Coutances au Tribunal.

                            Le Tribunal d’Instance a peut-être eu tort de recevoir sa plainte - en vertu de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Églises et de l’État -, 
                            Est-ce que ce n’était pas du ressort d’un arbitrage de la CNIL ? Je sais bien que la CNIL n’était pas prévue pour cela, que les registres de baptêmes ne sont pas informatisés, mais c’est une histoire de registres, de fichiers qui ne sont pas « civils » mais privés.
                            Ou de l’arbitrage d’un médiateur de la République ? (Les Associations diocésaines, comme toutes les associations cultuelles sont assimilées à des associations reconnues d’utilité publique).


                            • Deneb Deneb 7 février 2013 13:56

                              La secte nécrophile recrute des bébés en les impressionnant avec leur cadavre cloué sur une croix.
                              Si pour une fois, on leur montrait le con de la sainte vierge, pour changer ? Ou est-ce trop horrible ?


                              • Aldous Aldous 8 février 2013 08:39

                                Inutile vous nous en offrez déjà le spectacle.


                              • Loatse Loatse 7 février 2013 14:01

                                Je me dois de faire mon mea culpa... le non respect de cette demande de disparaitre des listes de baptême peut être jugé par les tribunaux...

                                depuis la loi du 6 aout 2004 n° 2004 - 801 on peut exiger de plein droit que son nom soit rayé de façon à n’être plus lisible de tout fichier non automatisé, notamment manuscrit et effacé de tout fichier automatisé de l’eglise concernée..

                                ( l’église catholique ne rayait pas le nom du registre, se contentant d’inscrire l’acte d’apostasie en marge..).

                                Ce libre penseur ne demande donc que l’application de la loi..


                                • Loatse Loatse 7 février 2013 14:04

                                  ps : sanctionné voulais je dire, et non pas jugé...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès