Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Non aux faussaires !

Non aux faussaires !

JPEG - 11.1 ko

Hier c’était une grève organisée contre la théorie du genre qui serait enseignée dans des écoles publiques, aujourd’hui c’est un appel à manifester contre un « danger » imaginaire pointé par les mêmes tenants de la réaction.

Les faussaires sont à l’œuvre !

 

Les organisateurs de la « manif pour tous » remettent le couvert dimanche.

Même s’il n’est pas question pour le gouvernement et la majorité parlementaire de soumettre un projet de loi pour la GPA ou la PMA ou les deux à la fois, les faussaires, représentants de la réaction la plus noire appellent à manifester.

Encore une fois des associations familiales catholiques se comportent comme des organisations politiques, elles appellent à la « manif pour tous », instrumentalisant les familles adhérentes.

 Comme l’expliquent les femmes et les hommes, initiateurs de la pétition citoyenne suivante

Cette opération politique du 6 octobre a des relents d’homophobie :

« Ce dimanche la Manif pour tous revient avec une manifestation monstre contre l'égalité à Paris et Bordeaux. Elle redouble ses attaques contre les gays et lesbiennes, pour qui les enfants seraient des "objets" et qui veulent "fabriquer des orphelins". Vous ne rêvez pas, ces mots viennent de leur appel à manifester.

La dernière fois ils étaient 100 000. Ils sont en train d'affréter des bus et des trains entiers pour cette nouvelle mobilisation. Déjà plusieurs responsables politiques ont pris position comme eux pour abroger le mariage pour tous. Même l'ancien Président Sarkozy leur fait des appels du pied.

Il nous reste plus que quelques jours. Voici le plan : si nous rassemblons 200 000 Français pour l'égalité avec une pétition géante, l'équipe d'All Out en France ira la remettre aux politiques, sur les plateaux télé et même pendant la manifestation. Ensemble nous pouvons les contrer en montrant que des milliers de Français se mobilisent pour l'égalité.

Signez la pétition maintenant et faites signer DEUX proches : nous pourrions atteindre 200 000 signatures avant dimanche.


www.allout.org/fr/egalite-simplement »


 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 4 octobre 2014 10:40

    Encore une fois des associations familiales catholiques se comportent comme des organisations politiques, elles appellent à la « manif pour tous », instrumentalisant les familles adhérentes.

    Allons M. Chalot, ne jouez pas au faux naïf !
    Comme membre d’une foultitude d’associations politiques qui interviennent derrière un écran familial, vous n’avez aucune leçon d’éthique à donner...

    Ce qui vous dérange, c’est qu’en tant que porteur de banderole multi-cartes, vous avez des concurrents sur le pavé...
    Et que ces concurrents sont des familles !!!!!!!


    • César Castique César Castique 4 octobre 2014 11:29

      « ...Et que ces concurrents sont des familles !!!!!!! »


      On devrait peut-être quand même préciser des « vraies » familles, un papa, une maman et leur(s) enfant(s)... 

      Pas celles, donc, à six papas quatre mamans, deux nymçons et trois garphettes.

    • Pere Plexe Pere Plexe 5 octobre 2014 10:02

      ...alors que les familles monoparentales,homoparentales ou recomposées ne méritent pas le statut de « vraie famille » et leurs enfants n’ont pas à avoir les mêmes droits que ceux issus d’authentique foyers...c’est bien ça ?
      Et vous osez parler de defense des familles et de droits de l’enfant !


    • César Castique César Castique 5 octobre 2014 20:20

      « Et vous osez parler de defense des familles et de droits de l’enfant ! »


      Ben oui. Parce que les enfants d’ersatz de familles ou de simili-familles, comme les enfants de condamnés à mort ou à de longues peines de prison, sont victimes de l’irresponsabilité de leurs parents, pas de lois iniques.

      La société ne devrait pas entériner les comportements déviants de ceux qui se réfèrent, pour toute justification, au « J’ai envie, donc j’ai le droit. » qui est l’abject rejeton du « Il est interdit d’interdire », de Mai 68

    • trevize trevize 5 octobre 2014 20:34

      Zig !
      Longue vie à césar, le défenseur des... clones de césar


    • trevize trevize 4 octobre 2014 10:55

      Laisse les gesticuler, Chalot. Les chiens aboient, la caravane passe. Tout change autour d’eux et ils n’y comprennent rien. Ils finiront bien par comprendre, ou par se faire une raison. Pour l’instant ils on peur, si on les laisse pas se défouler, si on leur demande d’étouffer leur peur, elle ne fera que grandir dans l’ombre, et quand elle se déchaînera ça fera très mal ; on commence à avoir pas mal de cas historiques bien documentés sur le sujet.
      Faire voter cette loi, c’était comme passer un gigantesque rouleau en surf. Maintenant qu’on est de l’autre côté de la vague, il est absolument impossible de revenir en arrière.


      • Julien30 Julien30 4 octobre 2014 14:41

        « Laisse les gesticuler, Chalot. Les chiens aboient, la caravane passe. Tout change autour d’eux et ils n’y comprennent rien. Ils finiront bien par comprendre, ou par se faire une raison. Pour l’instant ils on peur, »


        Nous avons déjà eu cette conversation mais bon apparemment vous n’en avez pas retiré grand chose malheureusement. Donc selon vous tout ce qui est neuf est bon ? La GPA par exemple qui finira bien par arriver cela vous bote (même Valls reconnaît que cela va trop loin, de pouvoir commander un gosse au ventre d’une autre et payer à la livraison)) ? Je pousse le raisonnement plus loin ces mêmes libertaires qui nous imposent ces changements de société parmi eux certains veulent dépénaliser la pédophilie, ce serait nouveau ça du coup ! Donc pour ? 
        Quant à ceux qui s’opposent à ces « progrès » ils ne sont que des peureux un peu idiots ? Au-delà de l’immense mépris que vous étalez à propos de tous ces gens, dont je suis, sachez qu’ils ont sans doute bien mieux compris que vous ce qui se joue, ils ne sont pas habités par la peur mais le contraire, la conviction et le courage. Gros macho a raison de rappeler le Meilleur des mondes, il résume très bien (bien mieux que 1984) la société vers laquelle nous sommes en train de basculer (c’est déjà largement fait).

      • trevize trevize 5 octobre 2014 00:43

        @ gros macho : vous continuez à faire de l’antijeu. On ne peut pas discuter avec vous car vous n’exposez pas votre pensée. Vous ne répondez que par des pirouettes. J’attends un peu plus d’un interlocuteur.

        @Julien « Donc selon vous tout ce qui est neuf est bon ? »

        Je n’ai pas dit que tout ce qui est neuf est bon, et d’ailleurs l’homosexualité n’a rien de nouveau, ce qui est nouveau c’est qu’on l’opprime moins, donc elle ne se cache plus, donc elle s’étale au grand jour et c’est un gros changement.
        Je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que notre société subit de profondes mutation, d’une ampleur et d’une vitesse peut-être jamais égalée de mémoire d’homme. Cela peut-être très troublant et déroutant, je pense que vous en conviendrez. Je ne pose pas de jugement de valeur sur ces changements, je ne sais pas si c’est bien ou mal, je constate juste un fait. C’est ce que je voulais dire par « Tout change autour d’eux [...] ils ont peur » ce n’est pas à prendre comme une pique ou une insulte, je prend ça comme un fait aussi : Le changement peut faire peur, surtout quand on touche à des sujets si sensibles, avec des points de vue qui ont été établis il y a fort longtemps.

        Ensuite, s’il vous plaît arrêter de tout mélanger aussi pour tenter de noyer le poisson. Le sujet ici, c’est le mariage homo. Pas la GPA, et pas la pédophilie. La pédophilie n’a aucun lien avec l’homosexualité. Il y a des prêtres pédophiles aussi ; tout ça sont des sujets différents.

        Ceux qui s’oposent aux changements ne sont pas des idiots, ils sont une composante essentielle de notre civilisation, un mécanisme de stabilité pour empêche que notre société évolue trop vite et se disperse dans de mauvaises directions. Cependant, l’opposition aux changements fait souvent appel à l’affectif, donc à des préjugés irrationnels, ce qui se confirme lorsqu’on voit les réactions épidermiques à l’évocation de ce sujet. Quand on a une véritable opinion, on peut l’expliquer sans s’énerver, sans appeler à la révolte ou à la violence. Je peux faire ce reproche à toutes sortes de personnes, notamment aux « gens de gauche » qui s’offusquent et se braquent de la pire des manières lorsqu’ils entendent le mot « libéralisme »

        De plus, sur un sujet tel que le mariage homo, je n’arrive véritablement pas à comprendre le pourquoi de cette opposition. Permettre aux homos de se marier ne va retirer aucuns droits aux couples hétéros, et ça ne leur ajoutera pas d’obligations non plus. (Je l’ai dit de nombreuses fois, sur ce fil et d’autres et je n’obtiens jamais de réponse à cette question précise.)
        La seule chose que je vois changer dans tout ça, c’est que ça empêche les gens de se voiler la face. L’homosexualité existe, que ça nous plaise ou non, il faut qu’on se fasse une raison. Si on décide qu’on ne veut pas les voir, alors il faudrait les éradiquer, ce qui, j’espère, n’est pas une solution que vous envisagez.

        « ils ont sans doute bien mieux compris que vous ce qui se joue » ça, l’avenir nous le dira. J’ai ma propre opinion là-dessus, qui va radicalement à contre-courant de ce qu’on peut lire habituellement.

        D’après moi, notre existence entière est en jeu. C’est quitte ou double : l’humanité est fracturée en mille morceaux et dispersée depuis très longtemps, nous sommes en pleine opération de fusion (nécessaire et inéluctable : les ressources manquent, il n’y a plus de place, on se frotte de plus en plus les uns aux autres, on s’échauffe, on fond en on fusionne) pour réparer ces nombreuses fractures, soit ça passe et le royaume des cieux est à nous comme il est écrit dans les textes (enfin à peu près), soit ça foire, on chute et se disperse à nouveau (au mieux, mais il nous faudra très longtemps pour nous en remettre) ou bien notre espèce disparaît définitivement (au pire). Personnellement, je suis optimiste.


        vous dites enfin :

        « ils [les religieux] ne sont pas habités par la peur mais le contraire, la conviction et le courage »
        une fois encore, je n’ai pas dit que les religieux sont des froussards, mais qu’il est bien normal d’éprouver quelques craintes et appréhensions à notre époque troublée.

        La peur est le sentiment négatif de base, elle peut s’habiller de différentes façons : la rage, la haine, le désespoir, l’angoisse...

        Ensuite, vous citez d’ailleurs 1984 et le meilleur des mondes, comme des avenirs possibles. Il faut bien que vous ayez une pointe de peur à cette idée non ? ça ne vous fait pas plaisir ? là voilà la peur dont je parle, et elle est toute humaine.
        De mon point de vue, 1984 est déjà une réalité depuis (presque) toujours. La première fracture, le première clivage de l’humanité est celui qui sépare le chef et ses administrés, le berger et son troupeau. Et 1984 (comme bien d’autres histoires du même type, dans la littérature comme dans les textes sacrés ou les mythes, et même dans l’Histoire) raconte ce qui se passe lorsque le système articulant le maître et ses esclaves atteint sa limite. Rien n’est éternel, même les modes d’organisation ont une fin. Et on est en plein dedans. Face à ça, deux possibilités : le système s’adapte, ou bien il se crispe et il meurt.

        Je suis désolé si vous avez interprété mes propos comme méprisants, ce n’était pas mon intention, c’est vrai que j’ai parfois tendance à m’emporter sur des sujets qui me tiennent à coeur (dans ce cas, une question de tolérance), sans compter le fait que les discussion sur agoravox deviennent très vite musclées et fleuries, alors je prend de mauvais plis. Mea culpa. Vous me semblez être un interlocuteur de bonne volonté, qui cherche le dialogue plutôt que l’affrontement.

        J’ai un profond respect pour les textes sacrés, que je trouve pleins de sagesse ; je me vois plus comme un libre penseur, l’idée d’un monde créé en 6 jours me paraît assez ridicule, mais ils sont tout de même une grande source d’inspiration au niveau symbolique ; pour moi, chacun peut croire ce qu’il veut du moment qu’il n’empiète pas sur la liberté des autres.

        Bonne soirée ! Et pardon pour le pavé.


      • Julien30 Julien30 5 octobre 2014 10:03

        « Je n’ai pas dit que tout ce qui est neuf est bon, et d’ailleurs l’homosexualité n’a rien de nouveau, ce qui est nouveau c’est qu’on l’opprime moins, donc elle ne se cache plus, donc elle s’étale au grand jour et c’est un gros changement. »


        Non l’homosexualité n’est pas nouvelle mais le lobby qui la promeut l’est relativement et le mariage homo est tout frais. Pour l’oppression des homosexuels vous me trouverez une période de l’histoire de France durant laquelle les homos étaient opprimées, désignés par la vindicte populaire ou par les autorités, pourchassés ou ratonnés, ils ne l’ont jamais été. C’est juste qu’avant ils gardaient ce sujet où il devait être, dans la sphère privée et qu’on ne les obligeaient pas à se définir comme aujourd’hui le voudrait le lobby gay uniquement comme homosexuel, le reste de leur être étant censé devenir contingent, alors que c’est l’inverse, moi par exemple la sexualité d’une personne, tant qu’elle est légale, ne m’intéresse pas, ce qui m’intéresse ce sont les qualités des gens et leurs actes, pas ce qu’ils font le soir au lit.



        « Je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que notre société subit de profondes mutation, d’une ampleur et d’une vitesse peut-être jamais égalée de mémoire d’homme. Cela peut-être très troublant et déroutant, je pense que vous en conviendrez. Je ne pose pas de jugement de valeur sur ces changements, je ne sais pas si c’est bien ou mal, je constate juste un fait. C’est ce que je voulais dire par « Tout change autour d’eux [...] ils ont peur » ce n’est pas à prendre comme une pique ou une insulte, je prend ça comme un fait aussi : Le changement peut faire peur, surtout quand on touche à des sujets si sensibles, avec des points de vue qui ont été établis il y a fort longtemps. »


        Tout à fait d’accord sur ce passage. Je précise juste que vous êtes allé plus loin que de dire « Tout change autour d’eux [...] ils ont peur » mais vous le reconnaissez plus tard, ça nous arrive à tous d’être, moi le premier, un peu méprisants et excessifs sur des sujets passionnés, là n’est pas le plus important.


         

        « Ensuite, s’il vous plaît arrêter de tout mélanger aussi pour tenter de noyer le poisson. Le sujet ici, c’est le mariage homo. Pas la GPA, et pas la pédophilie. La pédophilie n’a aucun lien avec l’homosexualité. Il y a des prêtres pédophiles aussi ; tout ça sont des sujets différents. »


        Tous ces sujets sont liés, la GPA suivra à terme le mariage homo quoiqu’en disent nos politiques, à moins que vous ne croyez encore la parole de nos politiques, comme par exemple Elisabeth Guigou qui au moment du pacs nous annonçait que ça s’arrêtait là et qu’il n’y aurait jamais de mariage gay en France. Sur le lien entre homosexualité et pédophilie il me semble qu’il y beaucoup de cas, si ce n’est une majorité, dans lesquels ce sont de petits garçons la cible et qu’ils ne peuvent l’être donc que par des homosexuels en dehors des rares cas où c’est une femme qui a violé un petit garçon. Et vu qu’il y a beaucoup moins d’homos que d’hétéros (5% contre 95 en gros), je vous laisse tirer les conclusions sur le lien, pas automatique bien sûr, tous les homosexuels ne sont pas des pédophiles en puissance évidemment, entre homosexualité et pédophilie.



        « Ceux qui s’oposent aux changements ne sont pas des idiots, ils sont une composante essentielle de notre civilisation, un mécanisme de stabilité pour empêche que notre société évolue trop vite et se disperse dans de mauvaises directions. »


        A nouveau entièrement d’accord avec vous sur ce constat.



        « Cependant, l’opposition aux changements fait souvent appel à l’affectif, donc à des préjugés irrationnels, ce qui se confirme lorsqu’on voit les réactions épidermiques à l’évocation de ce sujet. Quand on a une véritable opinion, on peut l’expliquer sans s’énerver, sans appeler à la révolte ou à la violence. Je peux faire ce reproche à toutes sortes de personnes, notamment aux « gens de gauche » qui s’offusquent et se braquent de la pire des manières lorsqu’ils entendent le mot « libéralisme » »


        Jamais les opposants au mariage gay n’ont fait appel à la révolte mais juste à la manifestation, ce qui leur a valu malgré tout de nombreuses arrestations et gardes à vue arbitraires, actes illégaux qui justifieraient par ailleurs une révolte contre un état non plus de droit mais d’idéologie. Pour la violence c’est pareil, aucun appel n’a été fait dans ce sens et d’ailleurs il n’y a eu aucun acte de violence dans le cadre ou en marge des manifestations. 


        Je n’ai pas trop le temps de répondre au reste maintenant, j’y reviendrai dans l’après-midi. 





      • trevize trevize 5 octobre 2014 12:51

        « Pour l’oppression des homosexuels vous me trouverez une période de l’histoire de France » je pense que pendant l’inquisition c’était le bûcher. En outre le carcan psychique pendant longtemps a été tellement serré que beaucoup de personnes à l’époque n’avaient pas même l’occasion de savoir si ils étaient homos ou pas (même de nos jours). L’église et la société formataient efficacement l’esprit des gens, à 20 on était marié et voilà. Il ne se passe pas une année sans qu’on entende parler d’une affaire d’un homo qui se fait démolir par des casseurs de pédés ; et encore, maintenant il y a vraiment des lois contre ça ! avant, tout le monde s’en foutait et les victimes ne portaient que rarement plainte.

        « C’est juste qu’avant ils gardaient ce sujet où il devait être, dans la sphère privée » vous vous trompez lourdement. Le nombre de choses qui doivent absolument rester dans la sphère privée est extrêmement réduite. Si les homos ont envie de se montrer et de dire qu’ils existent, ils ont tout à fait le droit et raison de le faire. Ils n’ont pas à se cacher pour vous permettre de vivre dans l’illusion de la vieille France.
        « on ne les obligeaient pas à se définir comme aujourd’hui le voudrait le lobby gay uniquement comme homosexuel » pas d’accord non plus, franchement vous exagérez avec votre lobby gay.

        « Elisabeth Guigou qui au moment du pacs nous annonçait que ça s’arrêtait là et qu’il n’y aurait jamais de mariage gay en France »
        Elle a peut-être dit ça mais 1- elle n’a pas la science infuse ni le don de voyance 2- on commence à être au courant des techniques d’endormissement des politiques 3- ses paroles n’engageaient qu’elle et pas ses successeurs. 4- c’est comme ça qu’on avance et qu’on laisse le temps de se faire une raison aux opposants.

        Je ne vois vraiment pas de lien gay-pédophile, ou alors il y a exactement le même lien entre les hétéros et les violeurs. Les pédophiles sont des malades mentaux, et ceux qui passent à l’acte font beaucoup de mal. Ce n’est pas le cas des homos qui ne font de mal à personne.

        Concernant les mouvements d’opposition au changement, ce que je voulais dire c’est qu’ils sont le fruit de l’irrationnel. La plupart des gens s’opposent sans vraiment prendre de recul, certains s’opposent à tout ce qui est nouveau, juste parce que c’est nouveau.
        Et je trouve tout de même très violent de vouloir empêcher cette loi qui ne lèse personne de passer.

        Parce que le fond du problème est là : j’ai une question simple qui demande une réponse simple :

        En quoi la loi autorisant les homos à se marier lèse-t-elle les hétéros ?
        Quelle nouvelle obligation leur-crée-t-elle ? Quels droits leurs sont enlevés ?


      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 13:08

        « 
        En quoi la loi autorisant les homos à se marier lèse-t-elle les hétéros ?
        Quelle nouvelle obligation leur-crée-t-elle ? Quels droits leurs sont enlevés ? »
        à mon avis, le mariage qui est chrétien au départ. il aurait suffit de faire un PACS étendu mais ça ne suffisait pas au lobbie homo.
        ensuite, avec le mariage pour tous, il y a le droit d’avoir un enfant par GPA pour les homos. GPA qui sera une ouverture libéral pour louer des corps.


      • trevize trevize 5 octobre 2014 14:29

        foufouille
        la GPA et la PMA ne sont pas à l’ordre du jour. La GPA est interdite en France, la PMA ne s’applique pas aux homos. Je pose bien simplement la question du mariage

        Et comme je l’ai indiqué dans un autre post, la solution consistant à créer deux lois n’est pas satisfaisante, ça alourdit les textes de loi en introduisant de la redondance, et ça ouvre la voie de l’inégalité car il devient possible de modifier l’un des deux statuts et pas l’autre, en ajoutant par exemple des droits aux mariés hétéros et pas aux homos, ou vice versa.
        Pour la loi, le mariage est une forme d’association entre deux personnes, donner aux homos le droit de se marier ne fait qu’établir enfin l’égalité de tous devant la loi, et utiliser un texte commun pour le mariage homo et le mariage hétéro permet de garantir que cette égalité sera stable dans le temps.

        Soi dit en passant, vous n’avez pas répondu à la question. Je ne sais toujours pas en quoi les hétéros seraient lésés dans cette histoire.

        La société veut mettre des barrières partout, elle ne veut pas comprendre que ce sont ces barrières qui créent des effets néfastes plus tard. Le trafic de drogue est le parfait exemple : on l’interdit, et paf, on a des populations exploitées, des massacres, des produits de mauvaise qualité, le marché noir, les incivilités des dealers, les guerres de gangs, la honte associée à l’addiction qui enferme les gens dans un cercle vicieux car ces sujets sont tabou, etc...
        Ces barrières sont des oeillères, la société ne veut pas voir des trucs qui la dérange et s’imagine qu’elle les fait disparaître avec ces barrières. Seulement, la réalité revient toujours, les gens font des tunnels sous la barrière, passent par dessus ou y font une brèche. Alors la société crie et pleure, cherche à qui la faut, remet d’autres barrière sans s’apercevoir que chaque barrière réduit l’espace de notre enclos, jusqu’au jour où il n’y a plus de place pour bouger. On en est là aujourd’hui. Casser les barrières, avec précautions, dans le bon ordre, c’est la seule façon qu’on ait de s’en sortir.


      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 14:39

        "Et comme je l’ai indiqué dans un autre post, la solution consistant à créer deux lois n’est pas satisfaisante, ça alourdit les textes de loi en introduisant de la redondance, et ça ouvre la voie de l’inégalité car il devient possible de modifier l’un des deux statuts et pas l’autre, en ajoutant par exemple des droits aux mariés hétéros et pas aux homos, ou vice versa. "
        il suffit de supprimer le mariage, au moins le mot, qui resterait religieux et ferait laïc. pas de mairie, juste un contrat
        pour la GPA, ils la veulent, c’est sûr. la discrimination positive à la télévision ne leur suffit pas.

        un lobby est un lobby. c’est pareil pour les végétariens, chrétiens, musulmans, etc : ils veulent tout si tu les laissent faire


      • trevize trevize 5 octobre 2014 14:48

        Je ne vois toujours pas de réponse à ma question simple.

        En quoi le mariage homosexuel lèse-t-il les hétéros ?

        J’ai la réponse, vous l’avez tous aussi : en rien.
        Il faut donc en déduire que l’opposition au mariage homo repose simplement sur des préjugés et sur la haine de l’autre.


      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 15:44

        "En quoi le mariage homosexuel lèse-t-il les hétéros ?

        J’ai la réponse, vous l’avez tous aussi : en rien."

        dérange serait plus exact, bien que les homos prenne de plus en plus de place sur des lois peu urgentes qui visent juste à créer des conflits.

        ensuite, c’est bien un pied dans la porte pour d’autres revendications comme la GPA ou le genre à l’école.


      • oncle archibald 5 octobre 2014 15:45

        « Parce que le fond du problème est là : j’ai une question simple qui demande une réponse simple : En quoi la loi autorisant les homos à se marier lèse-t-elle les hétéros ?Quelle nouvelle obligation leur-crée-t-elle ? Quels droits leurs sont enlevés ? »


        Ben oui, bien sûr, je ne dois m’intéresser qu’à ce qui me touche directement, le reste ne me concerne pas …. Pourquoi m’élever contre la pédophilie tant que mon fils n’est pas victime ? Ou pourquoi, moi, homosexuel, devrais-je m’élever contre l’homophobie puisque tout le monde m’aime bien et que je n’en ai jamais été victime. Votre position est bien conforme à l’égoïsme triomphant qui est la règle actuelle. On n’est en droit de ne se soucier que de soi, tout autre position est suspecte.

        Vous savez parfaitement que l’opposition de la manif pour tous n’a pas été tellement contre la reconnaissance officielle et publique d’une union de deux homosexuels que contre l’ouverture automatique du droit à l’adoption qui est liée au mariage. 

        En fait un aménagement du pacs était largement suffisante pour le premier objectif, et si l’on n’a pas voulu distinguer le mariage hétérosexuel du mariage homosexuel c’était uniquement pour le deuxième objectif.

        La manifestation d’aujourd’hui s’élève contre la PMA et la GPA soi disant interdite aux homosexuels mais qui ne l’est nullement dans les faits puisqu’il reste possible à ceux qui ont suffisamment d’argent pour cela d’avoir recours à ces procédés à l’étranger et puis de faire appel au conseil de l’Europe pour contourner cette loi. Quand je dis possible c’est en fait une pratique courante, et qui s’exerce à très grande échelle.

        C’est donc contre l’hypocrisie du gouvernement sur ces sujets sensibles que ceux qui manifestent aujourd’hui se sont mobilisés. le seul sujet qui reste vraiment à mes yeux est : où est l’intérêt des enfants qui sont « achetés en pré-fabriqué » si j’ose dire, puis immergés dans des familles « extra-ordinaires » et infertiles par la physiologie des conjoints dès le départ.

        Autrement dit on est passé du droit des homosexuels à vivre librement et publiquement leur amour, à un droit qui concerne des tiers, les enfants qu’ils adoptent ou qu’ils font fabriquer à l’étranger. 

        Et le débat sur les conséquences pour les enfants de cette absence d’hérédité traçable n’a jamais eu lieu sérieusement. Et d’avance on est condamné, désigné ringard et homophobe, présupposé catho intégriste et probablement fils ou petit fils d’un collaborateur des nazis, si l’on a l’audace incroyable de penser que cela n’est pas bon pour les enfants. 

        En fait les tenants d’une famille « normale », composée d’un homme et d’une femme, ont été jetés en pâture à l’opinion comme des vieux cons doublés d’un monstre d’égoïsme qui refusent à des homosexuels qui ne leur ont rien fait le droit d’avoir des enfants comme tout un chacun.

        Et quid de l’égoïsme de ceux qui refusant le constat incontournable de l’infertilité de leur couple unisexe achètent des enfants comme des jouets dont ils estiment avoir absolument besoin ? 

        Et quid de ceux qui fustigent la prostitution, qui veulent pénaliser ceux qui louent le ventre d’une femme lorsqu’il s’agit d’acheter 10 minutes de plaisir, mais qui sont pour la même location lorsqu’il s’agit de « faire fabriquer » un enfant comme on tricoterait un pull-over ? On n’en est plus à une hypocrisie de plus ou de moins.

      • Julien30 Julien30 5 octobre 2014 16:15

        « De plus, sur un sujet tel que le mariage homo, je n’arrive véritablement pas à comprendre le pourquoi de cette opposition. Permettre aux homos de se marier ne va retirer aucuns droits aux couples hétéros, et ça ne leur ajoutera pas d’obligations non plus. (Je l’ai dit de nombreuses fois, sur ce fil et d’autres et je n’obtiens jamais de réponse à cette question précise.) »


        Le mariage depuis sa création est l’union d’un homme et d’une femme dans le but notamment de permettre la perpétuation de l’espèce en lui donnant un cadre légal et reconnu, protégé par la société. Subitement on en change la nature, ce serait juste l’union des deux êtres qui s’aiment, sur les desideratas d’un lobby qui au fond déteste le mariage, beaucoup d’homosexuels l’ont souvent dénoncé comme une institution bourgeoise et rétrograde, d’ailleurs on ne constate pas une explosion de mariages gays en France, et qui agit en l’espèce plus ou moins consciemment plutôt pour détruire que pour créer des droits, par ressentiment tout en se présentant comme la voix de toute une communauté ce qui est loin d’être le cas. C’est révélateur de ce que Marcuse notamment voulait imposer et qui s’est mis en place depuis mai 68, le règne des minorités (les homos, les immigrés, les femmes) sur la majorité. Les minorités étant instrumentalisées pour détruire l’ordre ancien et traditionnel vu comme oppressif, et donc réaction légitime de la majorité d’où conflits, divisions, ce qui au passage fait bien les affaires de nos « élites » (pendant ce temps où on se tape sur la gueule on ne va pas leur demander des comptes), mais cela n’est peut être juste qu’une coïncidence même si j’en doute fortement. On met l’intérêt et les revendications des minorités au-dessus de ceux de la majorité ce qui au passage et totalement anti-démocratique et ne peut qu’être facteur d’injustice et de désordre. Alors oui cela ne me retire pas le droit de me marier mais cela dénature et vide en partie de son sens une institution essentielle à notre civilisation. 



        « La seule chose que je vois changer dans tout ça, c’est que ça empêche les gens de se voiler la face. L’homosexualité existe, que ça nous plaise ou non, il faut qu’on se fasse une raison. Si on décide qu’on ne veut pas les voir, alors il faudrait les éradiquer, ce qui, j’espère, n’est pas une solution que vous envisagez. »


        Personne n’a eu besoin du mariage gay pour reconnaître l’existence de l’homosexualité. Vous reconnaîtrez je pense qu’il y a quand même un monde entre refuser le mariage gay et vouloir éradiquer les homosexuels.


        Je vais manquer de temps pour vous répondre sur le reste mais sur l’Inquisition, je connais justement bien le sujet, vous êtes dans le fantasme et c’était il y a des siècles, et sur les agressions contre les homos il y en a une il y a 6,7 mois voir plus et depuis plus rien. 



      • Julien30 Julien30 5 octobre 2014 16:20

        Oui Macho je confirme, encore beaucoup de monde dans les rues, avec un dispositif policier délirant mais bon on a l’habitude avec les totalitaires de gauche.


      • trevize trevize 5 octobre 2014 16:29

        "Ben oui, bien sûr, je ne dois m’intéresser qu’à ce qui me touche directement, le reste ne me concerne pas …. Pourquoi m’élever contre la pédophilie tant que mon fils n’est pas victime ? Ou pourquoi, moi, homosexuel, devrais-je m’élever contre l’homophobie puisque tout le monde m’aime bien et que je n’en ai jamais été victime. Votre position est bien conforme à l’égoïsme triomphant qui est la règle actuelle. On n’est en droit de ne se soucier que de soi, tout autre position est suspecte.« 

        Hé allez, un ton agressif dès le premier paragraphe, un amalgame homo-pédophile dès la deuxième phrase, c’est magique, heureusement qu’on ne fait pas de même lorsqu’on parle des prêtres de l’église catholique.
        Si je pose cette question, c’est parce que très sincèrement je ne comprends pas pourquoi la »manif pour tous« est hystérique sur ce sujet.
        De plus votre raisonnement tombe complètement à l’eau, étant donné que je me soucie de cette question, que j’ai posté des km de phrase dans cet article, que je me fais maltraiter ici pour ça, alors que je suis hétéro. Mais accusez-moi d’égoïsme si ça peut vous rassurer.

         »Vous savez parfaitement que l’opposition de la manif pour tous n’a pas été tellement contre la reconnaissance officielle et publique d’une union de deux homosexuels« 
        Non je ne sais pas ça parfaitement. ça c’est peut-être la position des porte-paroles, mais dans cos rangs il y a des tas de gens qui pensent purement et simplement que les homos sont des sous-hommes et des abominations (normal, c’est ce qui est indiqué dans les textes formant le fondement de votre foi)
        Et la manif pour tous s’accommode fort bien de la présence de ces personnes. Si on devait faire le tri, et ne garder que ceux qui défendent une position rationnelle et modérée, il ne resterait pas grand monde à la manif pour tous.


         »La manifestation d’aujourd’hui s’élève contre la PMA et la GPA [...] très grande échelle.« Si ça se fait déjà en-dehors du cadre de la loi, ça sert à quoi de manifester ? Est ce que ça va régler le problème ? Est ce que les interdictions règlent les problèmes ? Non, les interdictions cachent les problèmes qui finissent toujours par revenir de façon plus sournoise. Le recours à la PMA et à la GPA sont des symptômes, et nous en bons occidentaux, on applique l’allopathie. On croit guérir la maladie en étouffant ses symptômes.

         »C’est donc contre l’hypocrisie du gouvernement sur ces sujets sensibles [...] infertiles par la physiologie des conjoints dès le départ."

        Votre problème, c’est tous les préjugés qu’on se trimballe depuis des millénaires et dont on a perdu le sens, notamment votre définition de la famille. Il n’y a qu’une famille, c’est l’humanité.
        En faisant de la famille nucléaire une chose sacrée, vous refusez d’en voir les limites et les tares, vous ne vous en faites qu’une image de perfection absolue complètement contraire à la réalité des faits.
        Avec des raisonnements comme les vôtres, Rome n’aurait jamais pu exister, car apparemment vous considérez comme une tare et une abomination le fait que deux personnes de même sexe élèvent des enfants, vous pensez que forcément l’enfant en question sera forcément dégénéré et Rome a été fondée par deux personnes qui ont été élevées par une louve !! Je pense qu’on ne fait pas mieux comme dégénérescence.

        « absence d’hérédité traçable  » c’est marrant que vous parliez de ça, car depuis la génétique, on s’aperçoit peu à peu que beaucoup d’enfants sont élevés par un père qui n’est pas leur père biologique. L’hérédité n’a rien à voir avec le fait qu’une enfant sera bien éduqué ou pas, pas plus que la nature du couple référent de l’enfant. Vous oubliez tout le temps les femmes qui élèvent leurs enfants seuls et parviennent pourtant à en faire des personnes autonomes. Vous oubliez tout le temps que dans les familles hétéros, on trouve des alcoolos, toxicos, des pédophiles, des êtres violents, manipulateurs qui formatent leurs enfants, qui reproduisent sur leurs enfants le schéma qu’ils ont eux-même subi. On se refile nos tares mentales de génération en génération, c’est là que se trouvent nos problèmes, ça fait plus d’un siècle qu’on le sait, et vous refusez encore et toujours de le voir.

        Attention, je sens le truc venir : je n’ai pas dit que les familles dégénérées sont le cas général. Je dénonce simplement qu’on fait de ces familles des cas rares, donc négligeables, alors qu’en fait c’est là la racine de nos problèmes, et qu’en refusant même toute discussion sur la notion de famille (c’est bien le cas puisque vous refusez catégoriquement le droit aux homos d’élever un enfant)
        Partant de là, si il est interdit de discuter de la notion de famille, on ne peut même pas évoquer le problème de la marchandisation des corps, puisqu’il vous manque des éléments-clés de cette discussion.

        "En fait les tenants d’une famille « normale », composée d’un homme et d’une femme, ont été jetés en pâture à l’opinion comme des vieux cons doublés d’un monstre d’égoïsme qui refusent à des homosexuels qui ne leur ont rien fait le droit d’avoir des enfants comme tout un chacun."

        Vous vous êtes jetés en pâture de vous-même en vous opposant en premier lieu à cette modification de la loi.


      • oncle archibald 5 octobre 2014 16:34

        « dans vos rangs il y a des tas de gens qui pensent purement et simplement que les homos sont des sous-hommes et des abominations (normal, c’est ce qui est indiqué dans les textes formant le fondement de votre foi)
        Et la manif pour tous s’accommode fort bien de la présence de ces personnes. Si on devait faire le tri, et ne garder que ceux qui défendent une position rationnelle et modérée, il ne resterait pas grand monde à la manif pour tous. »


        On est pas en plein amalgame et pré-jugé stricto sensu là ?? Une manif de vieux cathos aigris encadrés par des prêtres pédophiles et des fascistes homophobes .. c’est bien ça que vous voyez à ces manifestations non ?

      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 16:37

        "En fait les tenants d’une famille « normale », composée d’un homme et d’une femme, ont été jetés en pâture à l’opinion comme des vieux cons doublés d’un monstre d’égoïsme qui refusent à des homosexuels qui ne leur ont rien fait le droit d’avoir des enfants comme tout un chacun."
        -
        ça me fait repenser à un clip vidéo (retiré) du lobby homo inexistant : le d’homos était jeune et beau, celui hétéro vieux et moche
         smiley


      • oncle archibald 5 octobre 2014 16:46

        « Attention, je sens le truc venir : je n’ai pas dit que les familles dégénérées sont le cas général. Je dénonce simplement qu’on fait de ces familles des cas rares, donc négligeables, alors qu’en fait c’est là la racine de nos problèmes, et qu’en refusant même toute discussion sur la notion de famille (c’est bien le cas puisque vous refusez catégoriquement le droit aux homos d’élever un enfant).
        Partant de là, si il est interdit de discuter de la notion de famille, on ne peut même pas évoquer le problème de la marchandisation des corps, puisqu’il vous manque des éléments-clés de cette discussion. »


        Encore une fois vous pré-jugez et refusez le droit à la discussion puisque, d’après vous, ceux qui ne s’enthousiasment pas pour ce « progrès sociétal incommensurable » qu’est le mariage homosexuel et les droits qu’il emporte « refusent toute discussion sur la notion de famille ».

        Vous avez vu à quoi ressemblaient les simulacres de discussion qui ont eu lieu avant le vote de la loi ? Comment tous ceux qui étaient d’un avis défavorable étaient fustigés et leur honneur « jeté en pâture aux chiens » pour reprendre un mot de F. Mitterand. 

        Vous appelez ça une discussion ? Qui n’a pas voulu discuter ? On a dit a ceux qui voulaient le faire : c’était dans le programme de F. Hollande, la majorité des français a voté Hollande, la discussion est close. C’est ça une discussion ? Il est tout à fait logique que la discussion n’ayant jamais eu lieu ceux qui se sont sentis humiliés parce qu’on refusait de seulement regarder leur point de vue soient aujourd’hui encore dans la rue.

      • trevize trevize 5 octobre 2014 16:55

        @Julien30

        On en revient à ce que je disais dans un autre post plus haut : le fait que le monde bouge, que la société évolue, vous dérange (une façon détournée de dire que ça vous fait peur)
        On se fiche bien de savoir combien d’homos vont se marier et combien ne vont pas le faire, l’important, c’est l’égalité devant la loi.

        « le règne des minorités (les homos, les immigrés, les femmes) sur la majorité »
        c’est le même phénomène que la dictature du prolétariat, une conséquence de la théorie de l’évolution. Les oppressés s’endurcissent face aux attaques des oppresseurs, jusqu’au moment où ils arrivent à reprendre le dessus, et là, ils se vengent. Nous sommes donc en train de payer les bêtises de nos ancêtres, chaque chose trouve la place qu’elle aurait du avoir en premier lieu.

        Concernant les mauvais traitements et l’hostilité infligés aux homos, ils n’ont commencé à régresser qu’à partir du moment où la loi s’est mis à les punir. Tant qu’il n’y a pas de contrainte, les gens ne font pas cesser d’eux-même leurs mauvais comportements.

        Concernant les clivages qui profitent aux zélites, je suis d’accord, mais à qui la faute ?
        -les zélites ne font que révéler des clivages présents
        -par notre incapacité à nous unir face à eux et à résoudre les problèmes pacifiquement, nous justifions tout simplement l’emprise qu’ils ont sur nous.


      • oncle archibald 5 octobre 2014 17:01

        « Si ça se fait déjà en-dehors du cadre de la loi, ça sert à quoi de manifester ? Est ce que ça va régler le problème ? Est ce que les interdictions règlent les problèmes ? »


        Quand une loi est ouvertement violée et qu’un premier ministre essaye de désamorcer un rassemblement de gens qui lui sont hostiles en disant la loi existe et vous n’avez qu’à la fermer ça s’appelle comment à part un comportement hypocrite et encore une fois un mépris total de ceux qui essayent d’alerter. Tout est bouclé, bien ficelé, ça n’est pas par hasard que ces paroles ont été prononcées. 

        Monsieur Valls et ses potes doivent se dire, à justes raisons, laissez les gueuler, ils ne peuvent rien faire d’autre. Par contre il ne peut pas se justifier en invoquant une loi dont il sait pertinemment qu’elle ne sert à rien, et il ne peut pas non plus prétendre avoir réglé le problème.

        Si les interdictions ne règlent pas les problèmes bravo à ceux qui grillent les feux rouges à condition de ne pas être pris, et tant pis pour ceux qui voudraient passer au vert quand c’est à eux, ils n’ont qu’à freiner. 

        Vous ne la sentez pas monter l’exaspération de ces pauvres cons qui s’arrêtent aux feux rouges, qui paient leurs impôts, qui traversent dans les clous ?? 

      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 17:06

        "Nous sommes donc en train de payer les bêtises de nos ancêtres, chaque chose trouve la place qu’elle aurait du avoir en premier lieu.."
        -
        justement. autant ne pas tendre le baton à des abrutis pour se faire battre.
         smiley


      • trevize trevize 5 octobre 2014 17:06

        @tonton archi
        détendez-vous s’il vous plaît, vous êtes trop agressif. En plus, vous me faites le coup de c’est celui qui dit qui est. Je ne refuse pas le droit à la discussion, je ne demande que ça !

        "Encore une fois vous pré-jugez et refusez le droit à la discussion puisque, d’après vous, ceux qui ne s’enthousiasment pas pour ce « progrès sociétal incommensurable » qu’est le mariage homosexuel et les droits qu’il emporte « refusent toute discussion sur la notion de famille ».« 

        Ecoutez, c’est un fait, ça commence comme ça :
        1- on annonce qu’on va créer une loi sur le mariage homo
        2- une manifestation arrive et affirme : une famille, c’est un papa et une maman
        3- cqfd, on ne peut pas discuter, puisque les coléreux ont une définition (préjugée, pré-mâchée depuis des siècles) de la famille et refusent qu’on la remette en question.

        Il faut arrêter de dire que la famille est sacrée parfaite et intouchable, c’est se voiler la face.

         »Vous avez vu à quoi ressemblaient les simulacres de discussion qui ont eu lieu avant le vote de la loi ? Comment tous ceux qui étaient d’un avis défavorable étaient fustigés et leur honneur « jeté en pâture aux chiens » pour reprendre un mot de F. Mitterand. "

        Je ne suis pas au courant, je n’écoute pas ces débats car il ne m’intéressent pas. Nos zélites sont des caricatures de nous-même, le peuple. Nous aussi, on cherche tout le temps un bouc émissaire à jeter en pâture, nous aussi on propage constamment la violence que l’on reçoit des autres au lieu de l’esquiver.
        Tout ça est de la téléréalité, ils sont en train de vous singer encore et encore jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous faites.


      • trevize trevize 5 octobre 2014 17:18

        @tonton archi encore

        Il ressort de ce que vous dites que vous avez l’air d’en vouloir plus à nos hommes politiques et à la façon dont ils se comportent, qu’au mariage homosexuel ; ne vous trompez pas de combat.

        Et je le répète, ces types, les zélites, sont nos caricatures dans un miroir déformant. Ce qui nous énerve chez eux, est en fait ce qui nous énerve chez nous mais que nous refusons de voir.


      • VIP erre 5 octobre 2014 17:22

        Par trevize (---.---.---.175) 5 octobre 14:48

        Je ne vois toujours pas de réponse à ma question simple.

        En quoi le mariage homosexuel lèse-t-il les hétéros ?

        J’ai la réponse, vous l’avez tous aussi : en rien.
        Il faut donc en déduire que l’opposition au mariage homo repose simplement sur des préjugés et sur la haine de l’autre.

        ////////////////////////////////////////////////////////////////////// ////////////////////////////////////////////////////////////////////// /////////

        « J’ai la réponse, vous l’avez tous aussi : en rien » Très habile, Trevize de suggérer la réponse qui vous convient !!!


        Une proposition à laquelle, je ne souscris absolument pas ! le mariage homo est une abomination, une hérésie ! d’ailleurs le fait que les homo ne se bousculent pas devant le maire en est la démonstration magistrale !!!

        Le mariage homo que l’on doit au « têtard à hublot » qui nous gouverne est la mesure politique la plus imbécile, prise dans les cinquante dernières années.

        Les précédents gouvernements n’ont pas osé une politique aussi décadente, il a fallut l’arrivée au pouvoir de socialistes à la ramasse !!! 






      • trevize trevize 5 octobre 2014 17:33

        @foufouille :

        « justement. autant ne pas tendre le baton à des abrutis pour se faire battre.
         
         »

        très bon ! excellent ! Tu résumes parfaitement l’histoire du monde.
        Le maître est au-dessus avec son bâton, il tape sur les esclaves placés en-dessous de lui pour les punir (lui, appelle ça éduquer, civiliser)
        Le maître meurt et son fils prend la relève. Passablement plus humaniste, il décide d’utiliser le bâton non pas pour taper, mais comme une corde pour hisser les esclaves à son niveau.
        Le premier esclave qui arrive en haut se saisit du bâton, tabasse le maître, en fait un esclave et prend sa place.
        Et tout recommence.

        La situation actuelle est un peu différente.
        La plate-forme où se trouve les maîtres tiendra bientôt toute seule, sans l’aide des esclaves. Elle est suffisamment grande pour accueillir ces derniers.

        Que vont devenir les esclaves ? Quel sort leur réservent les maîtres ?
        Voilà les questions qui nous occupent sérieusement ces derniers temps. Comme toute situation à venir nouvelle et inconnue, le réflexe premier est d’avoir peur et de se préparer au pire des cas. Mais ça ne signifie pas qu’il se produira, alors dans le doute il faut concevoir d’autres possibilités.
        Pour ça, on se met à la place de l’Autre, à la place du maître. Et on se pose la question : si j’étais un maître, quelles seraient les conditions nécessaires pour laisser monter les esclaves à mon niveau, sans que je n’y perde ma vie, mon oeuvre et ma liberté ?


      • trevize trevize 5 octobre 2014 17:40

        @vip erre
        vous débarquez comme un chien dans un jeu de quilles. J’ai donné ma réponse à ma propre question, parce que ça fait deux jours que je l’ai posée dans tous les posts que j’ai laissés dans cette page, sans obtenir aucune réponse concrète, que des circonvolutions pleine de préjugés et de morale pré-mâchée à quatre sous.

        @tonton archi :

        Vous avez là le parfait exemple de ce que je disais. Lisez le commentaire de vip erre, et constatez le niveau de réflexion de certaines des personnes qui défendent votre cause :

        je cite vip erre : « le mariage homo est une abomination, une hérésie ! »
        Il emploie des termes religieux pour parler d’un problème laïc.
        Evidemment, il ne peut pas vraiment étaler le fond de sa pensée, il ne peut pas cracher tout son venin, sinon il aurait des problèmes avec la loi. En ne vous désolidarisant pas de ces gens-là, vous encouragez les autres à faire l’amalgame. C’est exactement pareil que le phénomène « not in my name » des musulmans.


      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 17:42

        "La situation actuelle est un peu différente.
        La plate-forme où se trouve les maîtres tiendra bientôt toute seule, sans l’aide des esclaves. Elle est suffisamment grande pour accueillir ces derniers.
        "
        -
        je vois l’inverse. la place est assez grande pour quelques maitre de plus qui imposeront leurs volontés. ce sera drôle quand le black/beur ne sera pas en accord avec les homophiles.
        on va vers une société ou certains auront tous les droits sous peine de discrimination
         smiley


      • VIP erre 5 octobre 2014 17:42


        « La plate-forme où se trouve les maîtres tiendra bientôt toute seule, sans l’aide des esclaves. Elle est suffisamment grande pour accueillir ces derniers. »

        Toutes les sociétés décadentes finissent par s’écrouler !

        « Les maîtres » assis sur leur tas de billets de banques, sont incapables de faire pousser un seul grain de blé, de travailler pour produire ce qui est nécessaire à leur survie, c’est juste une vue de l’esprit que l’argent peut tout !



      • VIP erre 5 octobre 2014 17:52

        je cite vip erre : « le mariage homo est une abomination, une hérésie ! »


        Abomination :Abomination peut désigner plusieurs choses :

         hérésie

        nom féminin

        (latin haeresis, opinion, du grec hairesis, choix, de haireîn, saisir)


        • Selon la théologie catholique, conception erronée en matière de foi d’un élément essentiel du dépôt révélé, ou refus volontaire d’admettre comme telle une vérité définie par le magistère.
        • Dans une religion constituée, doctrine qui s’oppose à l’orthodoxie, au dogme.
        • Idée, opinion, pratique qui s’oppose aux idées, aux opinions généralement admises : Une hérésie scientifique.








      • VIP erre 5 octobre 2014 17:55


        Bien évidemment que je me désolidarise pas des opposants au mariage pour tous, institué par "têtard à hublot !

      • trevize trevize 5 octobre 2014 18:07

        @ vip erre

        "Les maîtres » assis sur leur tas de billets de banques, sont incapables de faire pousser un seul grain de blé, de travailler pour produire ce qui est nécessaire à leur survie, c’est juste une vue de l’esprit que l’argent peut tout !« 

        Vous savez fort bien que la robotisation est en train de remplacer tout le monde, des travaux les plus menus et dégradants, aux plus complexes.
        De combien d’esclaves nos maîtres ont-il réellement besoin pour faire tourner le monde ?

        vous avez mal lu mon autre commentaire, je reprochais à la manif pour tous de ne pas se désolidariser des gens comme vous, et pas l’inverse.

        @foufouille

         »ce sera drôle quand le black/beur ne sera pas en accord avec les homophiles.« 
        Tu chauffes. Oublie les préjugés que tu as concernant les maîtres et leurs objectifs, essaie de t’en fabriquer d’autres à côté, même si ils t’ont l’air complètement farfelus.

         »on va vers une société ou certains auront tous les droits sous peine de discrimination"

        Que tout le monde ait les même droits, n’est-ce-pas la définition de l’égalité ?


      • Julien30 Julien30 5 octobre 2014 18:09

        « J’ai donné ma réponse à ma propre question, parce que ça fait deux jours que je l’ai posée dans tous les posts que j’ai laissés dans cette page, sans obtenir aucune réponse concrète, que des circonvolutions pleine de préjugés et de morale pré-mâchée à quatre sous. »


        Si nous vous avons donné des réponses mais vous les balayez d’un revers de main sans répondre sur le fond en les qualifiant d’emblée de morale à quatre sous pré-mâchée, ce que nous avançons mérite un peu plus de considération et de sérieux. Parce que ce que vous me ressortez n’est pas autre chose que la doxa des plateaux télé « olala vous êtes contre le »progrès« , vous êtes vraiment des peureux qui ont peur du changement » et hop emballez c’est pesé pas besoin d’en rajouter, on dénigre le messager sans même s’occuper du message. 
        Cette façon de vivre est celle de nos ancêtres depuis des siècles et même des millénaires, des abrutis un peu arriérés à vous lire, que viendrait éclairer et faire évoluer votre conception du progrès basée sur le marxisme et le mythe du progrès que la réalité n’a cessé de démentir depuis. On attend en effet toujours la chute du capitalisme et votre belle dictature du prolétariat, vous allez encore pouvoir attendre, ce que l’on a eu en guise de progrès c’est le règne du matérialisme, du nihilisme et du relativisme, du tout marchandise et du règne sans partage des lobbys, alors oui on est dedans mais encore une fois nous n’avons pas la même conception du progrès. 
        Ce mythe du progrès visant à créer un homme nouveau débarrassé de toute ces supposées entraves traditionnelles, on a vu ce que ça a donné sous la révolution française à Paris, en Vendée et ailleurs, en Russie, en Allemagne, en Chine, des cinglés aux manettes et des bains de sang par centaines de milliers de litres, contre la volonté du peuple. Aujourd’hui les méthodes sont plus douces, les esprits ont été domestiqués et l’idéologie a évolué mais le projet reste le même, pardon mais dieu merci qu’il y a des gens pour ouvrir les yeux sur ces saloperies sans nom.

      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 18:21

         »on va vers une société ou certains auront tous les droits sous peine de discrimination"

        Que tout le monde ait les même droits, n’est-ce-pas la définition de l’égalité ?

        je dit l’inverse. ce ne sera pas l’égalité pour les blancs et hétéros. ça commence déjà à être le cas avec un black/beur/homo obligatoire + un blanc à la télé.


      • trevize trevize 5 octobre 2014 18:49

        @julien30

        Concrètement, le seul élément de réponse que vous m’ayez apporté, c’est ça :

        "Alors oui cela ne me retire pas le droit de me marier mais cela dénature et vide en partie de son sens une institution essentielle à notre civilisation. « 

        Ce qui est en fait votre problème personnel, spirituel, intérieur, et ce n’est pas aux homos de s’adapter à votre vision du monde pour vous permettre de perpétuer votre illusion. ça vous dérange parce que ça perturbe l’image que vous avez du monde, vos préjugés (rien de péjoratif dans ce mot) et que ça vous oblige à l’adapter. Apparemment, ça vous fais descendre de votre piédestal, puisque vous jugez que ça »vide en partie de son sens« votre vie, ce que j’ai du mal à comprendre car votre mariage reste le même, votre femme et vos enfants sont les mêmes. Mais matériellement et légalement le mariage homo ne change rien., ça ne vous lèse pas et il n’y a donc pas de raison valable de s’y opposer.

         »Cette façon de vivre est celle de nos ancêtres depuis des siècles et même des millénaires, des abrutis un peu arriérés à vous lire, que viendrait éclairer et faire évoluer votre conception du progrès basée sur le marxisme et le mythe du progrès que la réalité n’a cessé de démentir depuis.« 

        Je n’ai pas parlé d’abrutis arriérés, arrêtez de déformer mes propos à tout bout de champ !
        Je ne dis pas qu’il faut accepter et glorifier tout ce qui est nouveau
        Je n’ai pas dit qu’il faut détruire tout ce qui est ancien
        Il faut faire du cas par cas, adapter l’ancien, et pas le sauvegarder sous le simple prétexte que ça vient des ancêtres, et qu’on fait comme ça depuis toujours ! C’est ça qui cause toujours notre chute, on veut trop stabiliser, sauvegarder le passé ; regardez comment ebola se propage, parce que ebola se transmet par contact et que les ancêtres ont dit qu’il faut toucher le mort lors des funérailles, et qu’il n’est pas question de contredire la parole des ancêtres !

        La structure de base de l’humanité, c’est la tribu point barre. La famille est arrivée après, pour des raisons précises que vous ne connaissez pas et ne pouvez pas connaître puisque vous prenez la famille pour un truc sacré tombé du ciel et intouchable, et que vous croyez que c’est un blasphème de remettre en question l’héritage du passé.

         »On attend en effet toujours la chute du capitalisme [...] ouvrir les yeux sur ces saloperies sans nom. "

        Ce que vous décrivez là est la dictature du prolétariat.

        La violence qui s’est déchaînée à partir de la révolution française et dont la continuité est l’époque présente n’est que le retour du bâton de la violence des maîtres des millénaires passés, et qui n’a fait que s’amplifier justement parce que les maîtres ont ignoré le fait que le monde évolue et qu’il faut que nous on évolue avec si nous ne voulons pas crever ! Les maîtres ont trop longtemps confondu le mot stabilité avec celui de rigidité. Ils ont voulu figer la morale, la structure sociale, l’organisation de la production, ils ont voulu vivre dans le passé.

        On regrette toujours le passé, on voudrait y revenir mais on ne peut pas !!! C’est marqué dans vos textes sacrés, dès le début de la Genèse, mais comme vous les lisez au pied de la lettre vous (croyants) n’y comprenez rien.


      • trevize trevize 5 octobre 2014 19:08

        @foufouille

        "je dit l’inverse. ce ne sera pas l’égalité pour les blancs et hétéros. ça commence déjà à être le cas avec un black/beur/homo obligatoire + un blanc à la télé.« 

        C’est la dictature de l’opprimé ! Ils ont été maltraités pendant longtemps, alors forcément ils semblent prendre plus d’importance maintenant.
        Quand ton antenne de voiture est tordue, pour la détordre tu tires dans l’autre sens. Il y a des chances pour que, la première fois, l’antenne soit toujours tordue mais de l’autre côté.
        La loi effectue le gros du »détordage", ensuite c’est à nous d’affiner le truc en se laissant pas trop rabaisser. Mais c’est très différent de l’attitude qui consiste à tout de suite voir comme un ennemi mortel celui qui était opprimé et qui reprend sa juste place.


      • foufouille foufouille 5 octobre 2014 19:30

         »C’est la dictature de l’opprimé ! Ils ont été maltraités pendant longtemps, alors forcément ils semblent prendre plus d’importance maintenant. « 
        @trevize
        c’est pas semble mais c’est comme ça. SOS racisme défendra un »noir" qui t’accusera de racisme si tu lui a refusé de louer un logement car il a pas les moyens.
        pareil pour un homo si tu veut pas lui faire la bise.
        si c’est une égalité, ça me dérange pas. mais c’est pas le cas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès