Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Non, l’homophobie n’est pas un mythe

Non, l’homophobie n’est pas un mythe

Parmi les sujets qui fâchent les dissidents, il y en a un qui les met vraiment hors d'eux même lorsqu'ils sont « de gauche » (si cette expression a un sens), c'est une partie de la dissidence : Alain Soral, Dieudonné, Farida Belghoul, Le Libre Penseur et même Marion Sigaut.

Antisémites, homophobes et misogynes, voilà ce qu'on leur reproche. Ni les attaques de mes amis de gauches ni la défense de ces dissidents ne m'a convaincu. Il m'a semblé que l'accusation la plus vraie était l'homophobie, je pensais être seul, ensuite j'ai vu dans une récente vidéo de Dieudonné que je ne suis pas le seul à faire ce constat (Dieudonné a fait passer Farida Belghoul et les commentaires ont fusé contre sa lutte contre la théorie du genre), je vais essayer d'analyser ce qu'il en est dans les détails.

Tout d'abord pourquoi homophobe ? Ce qu'il y a d'important dans ce mot c'est le mot phobie, les homophobes ce sont ceux qui on peur des LGBT, je sais très bien de quoi il s'agit, j'ai moi même été homophobe dans mon adolescence même moi qui suis athée. Je me rappelle qu'il y avait dans mon esprit quelque chose qui ressemblait à ceci : « respecter les gays, c'est prendre le risque de devenir gay, être gay c'est être une immondice non virile qui se fait sodomiser ».

Ce n'étais pas sous forme de mot dans mon esprit mais bien sous forme d'une idée floue et surtout d'une peur psychologique.

Si pour moi c'était si difficile de m'en débarrasser, qu'en est-il pour les autres ? Les gens prendront-il le temps de se mettre dans la peau d'un gay pour comprendre ce que ça fait ?

Marion Sigaut prétend que l'on ne peut pas définir l'homophobie, peut être, mais l'important c'est de comprendre cette notion.

En 2008, la Défenseure des enfants, Dominique Versini, affirma « qu'un quart des tentatives de suicide des garçons de 15 à 24 ans et 10% de celles des filles du même âge étaient liées à un problème d'homosexualité ».

Selon Eric Verdier, psychologue communautaire « Les insultes homophobes fusent, au collège comme au lycée. Le monde éducatif reste totalement sourd lorsqu’il est confronté à une discrimination pourtant punie par la loi ». Je suis jeune, j'ai 22 ans, je confirme à 100%, je me souviens que j'avais honte de dire à mes amis que je jouais du piano ou que je lisais des romans parce que ça faisait tapette, se faire traiter de « PD ! » c'était l'affront le plus grave qu'il fallait absolument laver.

Pour Eric Verdier, l’homophobie peut également être à l’origine de prises de risque. « Il existe un lien très fort entre les comportements sexuels à risque et la discrimination ». Eric Verdier établit ainsi un lien entre un « taux de tentatives de suicides extrêmement élevé dans cette population, et la discrimination dont (elle est) victime ».

(source : https://destinationsante.com/l-homophobie-cause-de-suicides.html)

Remarquez que le lien entre comportement sexuel a risque et discrimination est prévisibles, en effet plus on est malheureux plus on se réfugie dans des « consolations » (alcool, drogue, etc ...).

Voila pourquoi la gauche a tendance à se mettre du coté des LGBT, elle est théoriquement du coté des opprimés.

Le Libre Penseur fait allusion aux suicides des homosexuels dans une vidéo posté sur le net, « évacuons l'argument absurde qui consiste a dire qu'ils sont malheureux a cause des discriminations dont ils souffrent, argument nul et non avenue puisque aux USA il n'est plus question d'homophobie à San Fransisco capitale mondiale de l'homosexualité » LLP

Le mot qui revient le plus souvent pour décrire l'homophobie c'est le mot rejet, si vous êtes gays aux yeux des autres vous faites partie de la pire espèce.

Une association appelée SOS homophobie enregistre régulièrement les témoignages, un coup d’œil sur le rapport annuel de l'association et on constate (de toute façon tout le monde le sait, je ne sais pas ce qui a pris à LLP) qu'il est très difficile pour des gays de se montrer au grand jour sous peine de recevoir des disputes houleuses, des insultes, du mépris comportemental voire des coups et ce même de la part des proches.

Pour Salim Laibi (LLP) même si votre entourage vous déteste pour votre orientation sexuelle, vous n'avez aucune raison de vous suicider ou alors il ignore tous simplement ce qui arrive aux gays lorsque leur entourage est au courant ou lorsqu'ils oublient de cacher tout geste d’affection dans un lieu publique, alors que ce sont des faits.

Il explique dans ça vidéo que l'homosexualité n'est pas un comportement bon pour la santé, or il n'analyse que des pratiques sexuelles, comme si les gays sont automatiquement obligés de se sodomiser alors que la moitié des homosexuels sont des femmes et que d’après une étude 25 % des homosexuels hommes ne pratiquent jamais la sodomie.

http://www.invs.sante.fr/publications/2005/epg_resultats/premiers_resultats_epg.pdf (page15).

Ce qu'il remet en cause c'est les pratiques sexuelles pas l'homosexualité, libre à un couple de homosexuel de prendre en compte les dangers éventuels des pratiques sexuelles, et de s'y adapter.

Comprenez moi bien je trouve tout à fait bon qu'un docteur alerte des danger d'une pratique sexuelle, je dis qu'il faut éviter l'amalgame gay/sodomie, relation de couple/sexualité imaginons qu'il y ait des campagnes d'information contre la sodomie pour ses dangers (comme pour l'alcool), et que cette pratique se met à être peu ou plus pratiquée ou alors que l'on a trouvé des technologies qui la rende moins dangereuse, il n'y aura pas forcément de disparition des couples homosexuels pour autant.

De plus être informé des dangers des pratiques sexuelles dangereuse est conformes aux intérêts des LGBT, on constate encore une fois que le lobby LGBT ne poursuit pas les intérêts des LGBT mais plutôt ses propres intérêts à lui.

Le problème de cette « dissidence de droite » ce n'est pas qu'elle lutte contre un lobby juif ou LGBT, elle en a le droit, mais la manière dont elle le fait.

« On veut nous faire croire que la France a un problème d'homophobie » Alain Soral

« Homophobie, c'est le nom qu'on donne au gens qui luttent contre le lobby LGBT » Marion Sigaut

« Ces données sont préoccupantes. Elles mettent au jour des difficultés humaines qui, loin d’être la conséquence d’une hypothétique homophobie ambiante, découlent spécifiquement d’une manière d’élaborer son identité sexuelle en refusant de considérer les limites de son corps » Site « Ta vie ton choix » auquel se réfère LLP (seule l'expression hypothétique homophobie ambiante me gêne).

 

Se battre contre un lobby je suis d'accord, nier l’existence de la première cause de suicide des adolescents, ça non.

Le pire dans cette histoire c'est que Marion Sigaut ose parler des suicides à l'école en incriminant la lutte contre l'homophobie.

Pour terminer sur l'homophobie je voudrait vous montrer l’opinion d'Henri Guillemin, qui est loin d'être un agent de la propagande LGBT, sur la question de l'homosexualité.

http://youtu.be/lbwJZaPiE7s?t=18m25s

Imaginez que dans une de ses vidéos du mois Alain Soral publie ce passage, il perdra une partie de son audimat, c'est précisément ces gens-là que l'on appelle des homophobes.

Je viens maintenant sur la théorie du genre, toujours le même constat : le combat en lui même est noble, ce sont les méthodes qui sont mauvaises.

Farida Belghoul dans la vidéo de Dieudonné parle d’esclavagisme alors qu'elle parle d'orientation sexuelle, ses défenseurs soulignent que la théorie du genre existe bel et bien et qu'il y a une montagne de documentation là-dessus. Soit, mais à aucun moment on ne prouve que par l'orientation sexuelle une personne devient esclave, qui fait travailler qui pour gagner quoi ? Je ne nie pas l’existence de la théorie du genre, je dis qu'il est insultant de considérer l'homosexualité comme une forme d'esclavage.

Imaginez que je qualifie les musulmans d'esclaves parce que leur religion s'appelle « soumission », ce serait au mieux un amalgame (en imaginant que j'ai rencontré des musulmans esclaves), au pire une insulte qui nie la liberté de penser des musulmans.

On s'insurge que l'on apprend la théorie du genre aux enfants, on croit que les enfants sont influençables au point qu'ils changeront de sexe par caprice, c'est possible, mais alors pourquoi leur faire lire la Bible qui demande la mise à mort des homosexuels ? Je ne sais pas à quel âge on apprend aux enfants à lire le Lévitique, mais il s'agit tout de même d'une influence dangereusement forte (la parole de Dieu, rien que ça).

Alors que les classes sont bondées d'élèves, qu'il y a des suicides (en grande partie dus à l'homophobie) et que les enseignements de l'histoire sont faux depuis les pyramides jusqu'au 11 septembre, ce qui gêne Farida Belghoul c'est une anecdote amusante et insolite de la bizarrerie de nos élites qui s'appelle la théorie du genre.

Je me rappelle en effet que mes cours d'éducations sexuelle j'ai énormément rit et je suis persuadé que quoi que l'on montre aux élèves pour eux ce ne sera jamais qu'anecdotique car venant de l'autorité scolaire, ça fait un bout de temps que les élève n'écoutent plus les profs.

Par contre si il y a bien quelque chose qui abrutit les jeunes dans la perversité c'est le rap (je précise celui qui passe a la TV).

Ensuite vient l'antisémitisme, là je ne suis pas d'accord pour qualifier quelqu'un d'antisémite parce qu'il s'oppose à un lobby religieux.

Quand on parle de mafia sicilienne, on amalgame pas les siciliens, il en est de même pour les juifs.

Dans une émission télévisée, Onfray attaque l'islam, on commence à l'accuser d'islamophobie, puis l'animateur du débat intervient et explique que Onfray est pareil avec toutes les religions. Il semble que l'on a le droit de critiquer les religions quand on est athée, mais pas quand on est croyant.

Certes Alain Soral se déclare national-socialiste, mais cet argument ne vaut rien car il s'agit d'une référence à l'économie et non aux idées raciales des nazis.

D'ailleurs je me considère comme communiste et pourtant je ne suis pas stalinien ou bolchevique .

Imaginez, nous sommes des militaires dans un bunker et nous réfléchissons à notre stratégie d'attaque, l'un d'entre nous propose le blitzkrieg, « antisémites ! » s'écrie un autre, peu importe l’efficacité de la méthode, on utilise pas la méthode d'un nazi.

On affirme souvent que derrière l'antisionisme se cache l'antisémitisme, or je retrouve cet amalgame chez les gens d’extrême droite qui estiment que les satanistes se cachent derrière le mot progressiste.

La seule chose que je peux reprocher c'est la chanson « shoananas » de Dieudonné. Ce dernier explique qu'il a fait cette chanson en réponse à une comédie faite sur l’esclavage.

Deux reproche, tout d'abord sophisme de la double faute, ce n'est pas parce que le système se permet de faire ce genre de chose que Dieudonné peut aussi le faire.

Ensuite le pauvre type qui a perdu sa grand mère dans les camps de concentrations il n'a pas forcément participé à l'élaboration de la comédie sur l'esclavage, il n'a rien fait à Dieudonné et peut se sentir offensé par la chanson.

Pour conclure je dirais que globalement le problème est le même, le combat de ces gens est noble ( informer sur les dangers d'une pratique, lutter contre les lobbies, lutter contre les réseaux d'extrémistes religieux) mais il doivent faire attention aux mots qu'ils emploient car la situation est suffisamment difficile comme ça, inutile de rajouter une couche, même fine, sur les gens qui ne sont pas au sommet de leurs lobbies.

 

Les vidéos

 

Dieudoné et Farida Belghoul :

http://youtu.be/kp59t0fcjCY?t=20m14s

 

Le libre penseur : (remarquez que les commentaires sont fermés)

http://youtu.be/cJSIYMZfS1Q?t=21m47s

 

Alain Soral sur l'homophobie :

https://www.youtube.com/watch?v=fHWwLQnTtc0

 

Marion Sigaut :

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/marion-sigaut-sur-l-extreme-droite-45132

https://www.youtube.com/watch?v=uh13Q-o0XZI

 

 

Sos-homophobie :

http://www.sos-homophobie.org/rapportannuel

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • Comte Vert 2 juin 2014 12:24

     « le combat de ces gens est noble [...] mais il doivent faire attention aux mots qu’ils emploient... »

    Entièrement d’accord !

    • jako jako 2 juin 2014 13:02

      Bonjour Flamboyant, l’homophobie rejoint toutes les phobies de l’homme, il aime le calme, le paisible, le comme « lui-même » tout ce qui dérange est une agression, c’est cela qu’il faut changer, en gros la peur de « l’AUTRE », merci de votre article.


      • claude-michel claude-michel 2 juin 2014 14:30

        Vincent Tiberj, chercheur en sociologie, dans son enquête Français comme les autres ? (2005, coécrite avec Sylvain Brouard) montre que l’homophobie est deux fois plus répandue chez les citoyens musulmans de la seconde génération d’origine maghrébine, africaine et turque en comparaison des jeunes Français Européens... le préfixe « homo » provient du grec « homoios » signifiant « semblable » et non, selon la croyance répandue, du latin homo « homme »...Enfin, la racine « phobie » vient également du grec et signifie « peur »....le terme « homosexophobie » serait plus approprié dans ce cas...car a proprement parler, homophobie signifie donc « peur de son semblable ».. ?...Votre titre semble de ce fait incorrect et votre article tronqué.. !


        • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 14:39

          « homosexophobie », c’est juste un peu long j’imagine, au final seul le sens des mots compte.


        • claude-michel claude-michel 2 juin 2014 14:56

          Par Le Flamboyant...Parlons en du sens des mots...Homophobie est et reste incorrect simplement...en bon Français..(ce n’est pas votre faute je le précise..)


        • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 15:13

          « parlons en », mais je n’ai pas de critique a faire, vous avez raisons et je veut bien parler d’ homosexophobie a présent. Les changements dans le vocabulaire employé ca reste anecdotique .


        • révolQé révolQé 3 juin 2014 11:55

          Par Le Flamboyant

          " lutter contre les lobbies, lutter contre les réseaux d’extrémistes religieux mais il doivent faire attention aux mots qu’ils emploient..."
          -----------------------------

          Par Le Flamboyant 

          « parlons en », mais je n’ai pas de critique a faire, vous avez raisons et je veut bien parler d’ homosexophobie a présent. Les changements dans le vocabulaire employé ca reste anecdotique ."

          ----------------------------------

          Il faut savoir,
          les mots sont ils important ou non ???
          Importants dans la bouche de certains (es) mais pas forcement dans l’article de l’auteur ???
          J’avoue ne plus trop comprendre...  smiley



        • CASS. CASS. 3 juin 2014 13:58

          Vous faites bien d’employer le terme homosexophobie et non homophobie, ça remet les choses en ordre, c’est comme employer le terme juste antisionisme et non antisémites, les sionistes étant des antisémites entre autres.


        • Dwaabala Dwaabala 2 juin 2014 14:34

          La sexualité, à défaut d’autre intérêt, ça va un moment mais c’est insuffisant à remplir une vie.


          • Bergegoviers Bergegoviers 2 juin 2014 21:39

            Sauf si vous êtes un vrai trou du cul.


          • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 14:38

            Apparament certains commentaires sont censuré, j’éssaie tout de même d’y répondre :

            Sur le Sida : encore une fois je ne nie pas qu’il y ait un lobby qui ait des interets a propager la maladie, j’éssaie de prouver (à des gens qui se proclames du logos comme Alain Soral) que l’homophobie éxiste.

            Je rappelle en passant que 1/4 des gays ne pratiquent jamais la sodomie (sans compter en plus les lesbiennes).

            Sur le fait d’imaginer d’être homo : écouter l’avis de Guillemin il sait mieux l’expliquer que moi. http://youtu.be/lbwJZaPiE7s?t=18m25s

            Sinon pour les autres, lisez mon articles jusqu’au bout svp.


            • Iren-Nao 3 juin 2014 12:41

              Sinon pour les autres, lisez mon articles jusqu’au bout svp.

              Justement j’ai pas pu aller au bout.
              C’est un sujet sans intérêt.
              Les gens font ce qu’ils veulent dans l’intimité, même avec des animaux...

              Maintenant leurs incessantes jeremiades me les ont rendus haïssables.

              J’ai mes propres PD, mais puisque ce sont des amis je m’en tape.

              Quant au genre il est défini a la naissance, et mieux vaut ne pas compliquer la vie des mômes, ils traiteront le problème en temps utile.
              Toutes les anomalies sont dures a porter, rouquin, negre, sourd, trop grand,bicot, nain voire auvergnat ou socialiste, homo, énarque..
              chacun sa croix

              Iren Nao


            • Bubble Bubble 2 juin 2014 14:55

              « Le pire dans cette histoire c’est que Marion Sigaut ose parler des suicides à l’école en incriminant la lutte contre l’homophobie. »


              Je ne connais pas Marion Sigaut, peut être pouvez vous préciser quels sont ses arguments ? Compte tenu de la propension des ados à refuser qu’on leur dise ce qui est bien/normal ou pas, il ne me semble pas déplacé de dire que l’homophobie est entretenue par les actions lgbt à l’école.

              • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 15:20

                http://youtu.be/uh13Q-o0XZI?t=4m48s&nbsp ;

                Ca fait un bout de temps que le rap enseigne, avec une autorité bien plus grande que l’école, le sexe et la perversion et lorsque l’école réagit enfin aux statistiques de suicides que je vous ai donné (je rappelle que j’ai 22 ans et que je confirme que l’ambiance de l’école est infernale surtout pour les gays), Marion Sigaut s’indigne.

                (ps : quand je parle de rap j’entend celui qui passe a la TV, je ne parle pas de tous les rappeurs)


              • Bubble Bubble 2 juin 2014 16:14

                Pour ma part j’ai 23 ans, bon. C’est pas en école d’ingés qu’il y a de l’homophobie, mais au collège, dont nous sommes sortis il y a déjà 10 ans.

                Sinon d’accord pour le rap commercial et pour l’indignation sélective de la manif pour tous en général. Le porno a certainement du faire bien plus de dégâts que quoi que ce soit d’autre en terme de sexualité et il n’y a pas grand monde pour le remettre ouvertement en cause.
                Un détail que j’ai déjà dit à jako une autre fois : personne ne lit le lévitique. 

              • Radix Radix 2 juin 2014 14:56

                Bonjour

                Cela m’a toujours étonné que des personnes aient suffisamment de temps à perdre pour penser que la sexualité de leur voisin a de l’importance pour eux !

                Radix


                • le moine du côté obscur 3 juin 2014 09:27

                  A un commentaire qui me parle. Je pense que la sexualité des gens est du domaine privé. Je ne suis par exemple pas prêt à me donner en spectacle dans la rue. Mes compagnes le voudraient bien, mais moi je suis du genre à montrer mon affection en public. A vrai dire ce que les autres font au niveau sexuel ne me regarde pas. Je n’aime pas certaines pratiques c’est vrai, mais bon chacun est libre du moment qu’il ou elle ne vienne pas m’embêter avec ça du genre (cris lors de l’acte sexuel qui dérangent les voisins). Je suis quelqu’un de très pudique et parfois ça embêtait mes copines, mais bon je suis comme je suis. Soit on m’accepte, soit on passe son chemin.


                • zygzornifle zygzornifle 2 juin 2014 15:17

                  En ce moment il y a un mouvement d’Hollandophobie .....


                  • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 15:30

                    Entre hollande qui vous oblige a payer des impots pour renflouer les banques et les gays qui ne vous ont rien fait, l’un est plus detestable que l’autre. A la limite vous pouvez accuser les lobbis LGBT, la vous en avez le droit si vous ne faite pas d’amalgame.

                    Mais qu’on ne me dise pas que l’homophobie n’éxiste pas.


                  • Bergegoviers Bergegoviers 2 juin 2014 21:41

                    L’homophobie est bien moindre que l’hétérophobie des LGBT.


                    Et je ne vais pas faire d’amalgame afin de ne stigmatiser personne, car ce dérapage intolérable dégagerait une odeur nauséabonde n’étant pas sans nous rappeler les heures les plus sombres de notre histoire.

                  • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 21:46
                    « l’hétérophobie des LGBT » tous les lgbt sont hétérophobes (peur des heteros ?) ? Si oui vous venez de faire un amalgames.

                  • Le chardon Le chardon 3 juin 2014 11:08

                    Vos propos sont ignobles et moyenâââgeux. :p


                  • paulau 3 juin 2014 14:18

                    N ’oublions pas la normalophobie 


                  • foufouille foufouille 2 juin 2014 15:20

                    "On s’insurge que l’on apprend la théorie du genre aux enfants, on croit que les enfants sont influençables au point qu’ils changeront de sexe par caprice, c’est possible, mais alors pourquoi leur faire lire la Bible qui demande la mise à mort des homosexuels ? Je ne sais pas à quel âge on apprend aux enfants à lire le Lévitique, mais il s’agit tout de même d’une influence dangereusement forte (la parole de Dieu, rien que ça).« 

                    c’est le cas. à une époque, tout le monde devait être droitier. si les gens n’était pas influençable, même adulte, on ne serait pas en ploutocratie
                    la religion nous a laissé le »il faut pas se plaindre"
                    donc oui, apprendre à un gamin qu’il peut être homo par choix est dangereux


                    • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 15:54

                      Vous vous rendez compte que vous venez d’approuver mon invitation a censurer la bible ?

                      Ensuite je vous ai parlé de changement de sexe (cad de changement irréversible) quelqu’un qui se croient homo alors qu’il ne l’est pas, je ne croit pas que ca éxiste et surtout il peut le changer (selon vous) donc aucun problème.

                      J’aimerais surtout que l’on m’explique cette histoire d’ « esclavage sans sexe, race etc... » qui gagne quoi, comment  ?


                    • Aldous Aldous 2 juin 2014 16:54

                      Censurer le Lévitique ? Vous tombez dans l’antisémitisme... smiley


                    • foufouille foufouille 2 juin 2014 18:31

                      pour la religion, il faudrait être majeur pour choisir.

                      pour le sexe, si on lave le cerveau d’un gamin c’est possible de le changer
                      ex : au brésil des petites filles de moins de 10 ans se prostitue sans aucune surveillance des parents


                    • Xenozoid Xenozoid 2 juin 2014 18:55

                      pour la religion, il faudrait être majeur pour choisir..hahahahahah,désolé,tout ne fait rire pour ,religion,majeur,choisir,,,,,pas étonnant que tu es ce que tu es,merci pour la rigolade


                    • foufouille foufouille 2 juin 2014 21:11

                      spacecake ou bonbon à l’huile ?


                    • Le chardon Le chardon 3 juin 2014 11:10

                      Personnellement dans mon collège privé catholique, on ne nous a jamais fait lire le lévitique... pas plus qu’au catéchisme ou à la maison. Game over, try again !


                    • hans 9 juin 2014 16:38

                      Curieux chardon, c’est pourtant un livre essentiel de la bible...


                    • Aldous Aldous 2 juin 2014 15:28

                      Le problème de l’homophobie est passé à la trappe à l’instant même où les promoteurs de la modification de la loi ont décidé de faire de l’ accusation d’homophobie leur seul er unique argument. 


                      Un argument destiné non pas au débat, mais à dénier tout débat.

                      C’est comme ça. Aujourd’hui on assène les accusations au lieu de développer des arguments. Ca permet aux incultes de faire de la politique.

                      Par contre quand d’authentiques barbares égorgent en Syrie, quand d’authentiques bazis brûlent des gens à Odessa, on regarde ailleurs.

                      Misère mentale totale.

                      • le moine du côté obscur 3 juin 2014 09:34

                        Mais voyons cher ami, les bienpensants et autres dirigeants ont peur du débat d’idées. Ils savent que souvent leurs décisions sont indéfendables et inexplicables. Ils essaient de nous faire croire qu’ils ont raison sur tout et que nous pauvres idiots devons la fermer et accepter leur « tout puissante intelligence ». Au dessus d’eux « c’est le soleil » donc nous pauvres microbes ne sommes que quantité négligeable. Après c’est à chacun de tirer les conclusions et d’agir en son âme et conscience.


                      • CASS. CASS. 3 juin 2014 14:17

                        comme vous dites Aldous . authentiques barbares munis d’armes madin isra el madin rohschildiens ah ça leur immonde talmud colle bien avec leur ancienne religion dites du phallus et ce qui allait avec ,bien évidemment


                      • 雛罌粟 雛罌粟 19 juin 2014 06:27
                        Aldous : « les promoteurs de la modification
                        de la loi ont décidé de faire de l’accusation
                        d’homophobie leur seul er unique argument »

                        Décision que commande la logique la plus élémentaire :
                        refuser par exemple aux femmes le droit de vote, on appellerait ça du sexisme ou de la misogynie ;
                        imposer spécifiquement aux juifs un couvre-feu à partir de 18 h, on appellerait ça de l’antisémitisme ;
                        s’opposer à l’abolition des lois raciales, on appelait ça du racisme.
                        Eh bien s’opposer à ce que les homosexuels bénéficient des mêmes droits que les hétérosexuels, cela s’appelle de l’homophobie.
                        (Et c’est juste un truisme que de le remarquer !)

                        Quant à « leur seul et unique argument », ne prenez pas vos désirs pour des réalités…
                        Non, le principal argument est celui de l’application du principe d’égalité (vous savez, ce mot qui apparaît dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, ainsi — accessoirement — qu’au fronton de quelques milliers d’édifices publics…).

                      • COVADONGA722 COVADONGA722 19 juin 2014 07:17

                         les homosexuels bénéficient des mêmes droits que les hétérosexuels, 



                        il n’existe pas de droit à l’enfant , il existe des droits de l’enfant , l’adoption est toujours prononcée« dans l’intérêt de l’enfant ».
                        L’inversion sémantique que vous proférez est typique du comportement liberal/libertaire du lobby gay :Rien ne peu m’être interdit de ce que l’argent peu me procurer , y compris ce que la nature me refuse. 


                        Asinus : ne varietur

                      • 雛罌粟 雛罌粟 20 juin 2014 06:33
                        COVADONGA : « il n’existe pas de droit à
                        l’enfant , il existe des droits de
                        l’enfant , l’adoption est toujours
                        prononcée “dans l’intérêt de l’enfant” ».
                        Oui.
                        Et… ?

                        « [bla bla] typique du comportement
                        liberal/libertaire du lobby gay : Rien
                        ne peu m’être interdit de ce que
                        l’argent peu me procurer , y compris ce
                        que la nature me refuse. »
                        Du célèbre lobby gay et du non moins libéral/libertaire lobby des adoptants hétérosexuels, auxquels vos reproches s’adressent tout autant.

                        Alors, outre qu’à aucun moment je n’ai évoqué la notion d’argent, ce qui me guide est juste le principe d’égalité (déjà dit), assorti de sa condition : « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».
                        Ce qui signifie que les exceptions au principe d’égalité doivent être très sérieusement motivées. Or, concernant la loi évoquée ci-dessus par Aldous, rien — mais vraiment rien (et Père Noël sait que les opposants se sont acharnés à remuer ciel & terre pour tenter de faire gober le contraire aux crédules) ! — ne démontre que l’ancienne et désormais révolue mise à l’écart du mariage des couples de même sexe répondît à quelque utilité commune que ce fût.

                        Vous voyez, je ne raisonne donc pas du tout comme vous le croyez grossièrement ; mon point de vue est : rien ne peut m’être interdit qui ne soit justifié par une impérieuse utilité sociale.

                      • njama njama 2 juin 2014 15:53

                        Faut-il faire de l’homophobie un symptôme d’une attitude qui serait forcément péjorative, discriminatoire ?

                        Ce n’est pas le sens du mot « phobie », puisque la phobie est une réaction par nature irraisonnée, instinctive. On peut avoir une phobie de l’automobile, du mariage, des moustiques, des araignées, des serpents, de la poussière, du tabac, du noir, du vide, de l’inconnu ...

                        La phobie n’est pas une peur, elle est en deçà de la peur, elle la précède parfois, mais ne provoque pas nécessairement de la peur. Une phobie peut provoquer par exemple du dégoût (ce qui est tout aussi irraisonné), ou tétaniser.

                        L’homophobie a quelque chose de naturel d’une certaine manière, parce que l’homosexualité peut étonner, surprendre, inquiéter... puisque l’hétérosexualité est l’immense généralité.
                        Je ne pense pas que l’homophobie soit une maladie, ou une tare. Elle n’est juste qu’une réaction, mais pas nécessairement la manifestation d’une hostilité, explicite ou implicite, envers des personnes homosexuelles ou présumées homosexuelles, mais ces personnes peuvent tout à fait interpréter cette réaction irraisonnée, instinctive, « phobique », comme une réaction hostile, négative, alors qu’elle ne l’est pas. Dans cette relation pour le moins floue et ambiguë, c’est surtout l’incompréhension réciproque qui domine.

                         « On veut nous faire croire que la France a un problème d’homophobie »

                        Je ne sais pas dans quel contexte Alain Soral a dit cela, mais sur ce que je comprends de cette citation je ne lui donne pas tort, car je ne pense pas que de ce petit monde très marginal des relations homosexuelles on puisse en tirer des généralités. Oui une homophobie ambiante me paraît très hypothétique ...

                        Ne pas apprécier les exubérances scabreuses de la Gay Pride ne veut pas dire que l’on soit homophobe, on peut juste trouver que c’est nul et lourdingue graaaaave ce genre de manif ...


                        • Le Flamboyant Le Flamboyant 2 juin 2014 16:14

                          Donc je rappelle mes sources pour prouver que l’homophobie éxiste :

                          http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/02/05/1094572_homophobie-1ere-cause-de-suicide-chez-les-ados.html

                          https://destinationsante.com/l-homophobie-cause-de-suicides.html

                          http://www.sos-homophobie.org/rapportannuel

                          + ma propre experience personnelle à l’école

                          + le témoignage de mes amis gays

                          Nier ces faits (des témoignages d’agressions, d’harcelement, d’insultes, de comportement irrespectueux etc... ) et prétendre que les suicides des homosexuels n’est pas dû a une discrimination, vous en avez le droit, mais n’oubliez pas « même ignorés les faits restent des faits ».


                        • njama njama 2 juin 2014 19:39

                          @ l’@uteur
                          je ne conteste pas qu’elle existe.
                          Je voulais dire qu’au premier degré je crois qu’ elle est une réaction naturelle si je puis dire, car on sort des schémas classiques. Comme l’esprit a tendance à s’installer facilement par confort dans ses représentations du monde, et par conséquent dans des préjugés, s’il n’y a jamais eu un moment de vécu où il est confronté à cette réalité, s’il ne l’a jamais vu de près, l’homosexualité qui est extrêmement marginale le déstabilise, jette un trouble, puisqu’elle sort du schéma « classique ».

                          Pour dépasser ce premier stade, il faut savoir aller au-delà de l’émotionnel,(reprendre pieds si je puis dire) et je ne vois qu’un minimum de temps et d« éducation pour y arriver. L’effet de la loi je n’y crois pas de trop.
                           
                          Ce que je voulais dire par là c’est qu’il y a d’après moi, différents degrés d’homophobie ... et peut-être différents types d’homophobies.
                          Je suis certainement un peu homophobe, peut-être (?) puisque je déteste cette vulgaire Gay Pride où des culs s’exhibent, ce que je trouve assez symptomatique d’une grande décadence (les délires exhibitionnistes hétéros m’agacent tout autant) ... mais je ne le suis pas du tout puisque je m’en fous complétement que certaines personnes soient homosexuelles, et même qu’elles contractualisent un mariage entre elles ... leur sexualité fait (normalement) partie de leurs vies privées, ça les regarde, je ne peux me sentir concerné en rien par cela.

                          Ceci dit je pense qu’un couple hétérosexuel n’est pas l’équivalent d’un couple homosexuel, sans préjuger de la réalité, de la liberté et légitimité des choix d’existence de chacun. On ne peut comparer que ce qui peut l’être, il y a entre eux des différences par nature .. la sexualité homosexuelle est stérile, le basique pour les homosexuel(le)s serait je trouve de faire avec. Je ne comprends pas leurs revendications d’un »droit à l’enfant" qui n’a jamais existé du reste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Le Flamboyant

Le Flamboyant
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès