Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Notre société évolue, les familles aussi

Notre société évolue, les familles aussi

Des familles qui découvrent les joies de la mer, pour certaines c'est une première, une première qui compte.

JPEG

Le nombre de familles monoparentales, c’est-à-dire de foyers composés d’une mère seule (ou parfois d’un père seul) et de un ou plusieurs enfants ne cesse d’augmenter pour des raisons diverses :

  • Grossesses de femmes très jeunes se retrouvant seules avec un tout petit, soit avec un père, jeune lui aussi qui s’éloigne, soit par choix de la mère ;
  • Des couples qui ne tiennent pas longtemps ;
  • Des séparations plus ou moins brutales ;
  • Parfois avec la mort d’un des deux parents, c’est moins fréquent mais cela existe

De 1968 à 2008, le nombre de familles monoparentales a été multiplié par 2,5, d’après les calculs de l’INSEE …..

Certaines personnes, appartenant pour la plupart aux générations antérieures n’hésitent pas à commenter cette évolution : « De notre temps on ne divorçait pas, on assumait…. »

Faut-il leur répondre que les temps ont changé, que les femmes qui restaient au foyer coûte que coûte n’étaient pas toujours au zénith du bonheur et que la souffrance des foyers « résistants » était une réalité ?

Les pouvoirs publics se sont intéressé à ces familles, non pour des questions morales mais parce que beaucoup d’entre elles survivent sous le seuil de pauvreté.

 Il faut loger sa famille, la nourrir, l’habiller et vivre avec un RSA, c’est survivre et se retrouver à la merci d’un surendettement passif structurel qui ne se résorbe pas.

1 famille sur 5 est une famille mono parentale, cela compte

Beaucoup de ces familles sont très méritantes.

J’en connais beaucoup sur Melun qui font comme elles peuvent et s’épaulent entre elles :

Garde des enfants, rencontres entre copines et leurs gamins

La société se soit d’aider ses enfants et notamment ceux et celles qui se retrouvent comme l’unique parent à s’occuper des enfants.

Ces parents ont besoin d’un temps pour respirer et bien souvent parce qu’ils n’ont pas de métier ils se retrouvent sans moyens de garde ….. les crèches chères et peu nombreuses étant souvent réservées aux parents qui travaillent..

L’allocation du jeune enfant versée par la CAF concerne les petits de 0 à 3 ans….Il n’y a plus rien après et comme l’allocation familiale commence à deux enfants, ce sont les « monoparents » ayant un seul enfant qui souffrent le plus.

Le CNAFAL est bien seul à se battre pour que les allocations familiales soient versées dès le premier enfant ;

Il mène un combat social et politique tout en proposant des activités accessibles à toutes les familles et notamment afin de permettre de faire vivre le droit aux vacances pour tous…..

Ce n’est ni un slogan, ni une promesse mais une réalité vécue par 17 familles pénivauxoises et melunaises…..49 personnes, petites et grandes.

17 familles, mono parentales pour la plupart, sont parties à Préfailles en Loire Atlantique avec « Familles laïques » de Vaux le Pénil et le CDAFAL 77 (Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques) grâce à un partenariat avec l’ANCV (les chèques vacances)

Nous n’avons pas choisi les familles mais pris celles qui se sont présentées. C’est parce que le nombre de familles parentales est importantes que ce sont elles qui ont été de loin les plus représentées à ce séjour.

UNE SEMAINE DE VACANCES DU 4 AU 11 JUILLET 2015

Le cadre était magnifique et les activités diverses….La mer, la côte sauvage et colorée….une piscine dans le centre.

Pour de nombreuses familles c’était le premier départ en vacances sans même avoir à préparer les repas…le rêve.

Ces 17 familles n’en ont fait qu’une à certains moments…

Une famille, ce sont des moments de joie, de discussions parfois animées, de retrouvailles.

Les enfants étaient tous ravis….Les parents aussi, même si les téléphones portables ne gardaient pas souvent le réseau.

A la descente du car, le 11 juillet, des mamans et des enfants ont demandé au président de l’association venu les accueillir : «  Dites, Monsieur, on y retourne l’année prochaine ? »

Oui, fut la réponse, « là ou ailleurs », en cherchant à améliorer encore un projet construit avec les familles, co-bâtisseurs de leurs vacances.

Il faudra que ces femmes disposent de plus de temps sans leurs enfants afin de se poser et de se reposer….La cuvée 2015 était bonne, celle de 2016 sera excellente.

Jean-François Chalot

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 16 juillet 2015 08:40

    c’est vraiment du superflu.
    avoir des dents, c’est mieux.
    c’est tout merveilleux dans le 77 ?


    • fred.foyn Le p’tit Charles 16 juillet 2015 09:01
      Notre société évolue, les familles aussi.. ?..C’est le contraire mon bon..en pleine régression votre humanité..Penchez vous à la fenêtre et regarder dans la rue...y a la réalité de la vie.. !

      • mmbbb 12 octobre 2015 13:51

        @Le p’tit Charles Chalot ’a efface de son logiciel cerebral ce mot « responsabilité » Il est evident que les enfants qui dans nos societes occidentales, ont plus de chance de sen sortir sont des gosses ayant une famille strucruree Je suis un reactionnaire j’assume mais ne me faites pas pleurer comme le fait Chalot sur l’irresponsabilte de ces parents qui ne savent qu’ajouter de la misere a la misere. En France selon le CREDOC il y a au moins 1 million de gamins qui vivent dans des conditions precaires J’eusse prefere que notre taux de natalite soit moins fort et que nous cessions de mepriser l’allemagne C’est tout de meme un resultat en demi teinte


      • eric 16 juillet 2015 09:06

        Notre société évolue. Les gauches idéologiques qui, il fut un temps, avaient leur propre compréhension du monde, en sont de plus en plus réduites à adopter sans grand discernement des concepts anglo saxons aux contenu flous et imprécis, mais aux arrière pensées idéologiques assez claires.
        http://www.senat.fr/rap/r05-388/r05-38816.html
        Le plus souvent, il s’agît de définir des catégories plus ou moins artificielles d’ayant droit, qui sont susceptibles de devenir des clientèles électorales et des gibier porteur de subventions pour les professionnels du secteur.

        Nommer « monoparentales » des entités qui en général ne le sont pas ( le plus souvent il y a de fait un autre parent, dans 25% des cas de « monoparentaux » hommes et 8% femmes, il y a en réalité un couple recomposé, etc...) relève de partis prit idéologiques intéressés.

        85% de « mono » féminine, largement subventionnée. Notre société aujourd’hui finance le confort post moderne de mecs qui plaquent femme et enfants en en laissant la charge à la collectivité ( même si formellement e sont les femmes qui ont l’air de se barrer). Ainsi, le post modernisme de gauche fait payer au contribuable une polygamie étalée dans temps au bénéfice des hommes.....

        Ils ont même souvent le culot de nommer cela une « féminisation ds valeurs sociales.... »Mais après tout, ils nomment bien « famille » ce qui est absence de famille...


        • soi même 16 juillet 2015 09:34

          Et chalot évolue ?


          • eric 16 juillet 2015 10:00

            @soi même
            Mon opinion personnelle ? Chalot est un pur, complètement aliéné par le discours des socialo profiteurs.
            Il a commencé en vrai marxiste, il finira en adepte de l’intersectionnalité.....la dernière production idéologique anglo-saxonne des alterpostmodernesprogressistes.
            De temps en temps, il comprend qu’il se fait avoir ( par exemple autour de la laïcité et de l’islam), mais son désir instinctif de rester dans la ligne générale, tout comme les nécessités des financement associatifs, détenus en dernière analyse par les élus solialo profiteurs, limitent ses capacités de révolte


          • fred.foyn Le p’tit Charles 16 juillet 2015 10:27

            @eric...Bonjour..En principe une personne sensée ou évoluer peut redescendre sur terre il me semble...peut importe son lavage de cerveau.. ?


          • mac 16 juillet 2015 10:59

            Les familles n’évoluent pas elles disparaissent ce qui n’est pas la même chose.


            L’association du collectivisme et du capitalisme est définitivement venu à bout de cette vielle relique laissant les individus seuls face à leurs prédateurs comme des antilopes affaiblies face aux fauves.
            Exemple1 : les divorces font probablement gagner plusieurs points de PIB à l’économie du pays et c’est pour cela qu’ils sont plutôt dans le vent médiatiquement : de propriétaire on redevient généralement locataire, on fait vivre des rentiers, des avocats, des notaires, des agents immobiliers, des banques et des assurances... et pour les enfants c’est double paire de basket de marque, console de jeux et happy meal le samedi midi (je sais que c’est des clichés...).
            Exemple 2 : Pourquoi ce jeune couple emprunterait-il de l’argent à la vielle grand mère (que la société s’acharne à ringardiser) pour acquérir un petit logement alors qu’il a la possibilité d’enrichir un banque en empruntant à 4% sur 30 ans et en payant cet appartement jusqu’à deux fois son montant (une fois pour eux et une fois pour les banques). Les collectivistes me diront qu’il ne sert rien d’être propriétaire depuis cette invention magnifique qu’on appelle les HLM mais peut-être n’ont-ils pas suffisamment creusé leur investigation sur le business qui semble graviter autour de ce magnifique concept ?
            Exemple 3 : La collectivisation totale de l’éducation où ce n’est plus aux parents d’éduquer les enfants mais à l’état, c’est plus égalitaire y paraît...Une réussite totale où l’on peut voir des gamins arriver au Bac avec plus de 12 années de scolarité obligatoire en ne sachant pas placer la Manche et la Méditerranée sur une carte de France...

            Les collectivistes sont-ils là pour tracer des boulevards aux capitalistes telle est la question ?







            • zygzornifle zygzornifle 16 juillet 2015 15:17

              Super .... mais les familles que je connais ont découvert pole-emploi et toutes ses tracasseries administratives t’obligeant a trouver un boulot qui n’existe plus ......


              • zygzornifle zygzornifle 16 juillet 2015 15:19

                La seule famille qui évolue vraiment c’est celle du capital .....


                • Mowgli 17 juillet 2015 06:08

                  « Des familles qui découvrent les joies de la mer »

                  Le camarade Chalot devrait déménager au Tibet. Ça lui éviterait de déménager tout court. Peut-être.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès