Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Nouveaux « Quick Halal » : marchands du temple contre laïcité

Nouveaux « Quick Halal » : marchands du temple contre laïcité

Mais que se passe-t-il chez Quick ? Un engouement sans compter pour le hamburger halal qui semble être la nouvelle ruée vers l’or ! L’enseigne a décidé d’ouvrir 14 nouveaux restaurants « tout halal » pour étendre « cette offre » qui concernera désormais 22 restaurants sur 358 en France. La clientèle non-musulmane pourra y trouver un unique hamburger à réchauffer car pas fait sur place, de quoi vous dissuader de vous y arrêter lorsqu’on n’est pas musulman.

Cette façon de faire ne suggère-t-elle pas à la clientèle cherchant le halal qu’on lui garantit aussi de se retrouver essentiellement entre-elle ? N’est-ce pas une façon encore d’appuyer sur le côté communautaire comme argument de vente en en évacuant les conséquences sociales sur le vivre ensemble mais aussi envers les musulmans eux-mêmes ? Cette annonce faite en plein ramadan est plus qu’ostentatoire, dévoilant sans vergogne une stratégie de l’appât du gain qui n’est pas très regardante sur les moyens. On pourrait même penser que la méthode crée chez les musulmans une gêne voire, une certaine prise de distance, mais il semble qu’il n’en soit rien, la mode étant à une autre tendance…

Quick joue la restauration islamique, est-ce bon pour le vivre ensemble ?

Les arguments de la chaîne de restaurants semblent imparables à ses yeux et à ceux du petit microcosme journalistique des grands médias. Les très bons chiffres de ce marketing communautaire avec « le succès sans équivoque du halal » devraient faire taire la polémique ! Quick a annoncé lors d’une conférence de presse que : 1- la fréquentation des 14 restaurants où l’expérimentation était menée, a doublé ; 2- la progression des ventes y a augmenté de 100% sur la période de test 3 - 25 emplois ont été créés, en moyenne, dans chaque restaurant. Par ailleurs, Quick a fixé trois critères pour que l’un de ses restaurants passe au tout halal : 1- la hausse des ventes de hamburgers au poisson ; 2- la baisse des ventes de ceux au bacon ; 3- la variation de fréquentation avant et après le ramadan (sic !).

C’est sur cette base que les quatorze fast-foods halal -à partir du 1er septembre- se situeront à : Reims (51), Creil Nogent (60), Strasbourg Hautepierre (67), Kingersheim (68), Chelles (77), Dammarie-les-Lys (77), Fleury-Mérogis (91), La Courneuve (93), Montreuil (93), Rosny-sous-Bois (93), Sevran (93), Saint-Ouen (93), Créteil Pompadour (94), Villeneuve-Saint-Georges (94).

On soulignera tout d’abord qu’on a veillé à installer en général ces restaurants « tout halal » dans des quartiers déjà marqués par un certain degré de communautarisation en reflet du niveau de délaissement du bacon… Mais surtout, que c’est dans des départements de la banlieue qu’on installe ces restaurants avec une prime à la Seine-Saint-Denis qui n’avait pas besoin de cela. On renforce ainsi encore un peu plus une stigmatisation qui colle par trop à la peau de ce département et l’encouragement à une ghettoïsation qui fait fuir la mixité sociale, ce qui n’est bon pour personne. Une action commerciale qui pourrait favoriser, en reflet de cette mise à part, chez les autres que le « tout halal » peut rebuter, la montée d’un sentiment de rejet des musulmans, ce que l’on peut regretter, et chez ces derniers, ce que l’on peut tout autant regretter, le risque d’un sentiment de dé-appartenance nationale déjà bien cultivé qui est loin d’être sans dangers à terme pour la société française dans son ensemble.

La Halde : une lutte contre les discriminations très sélective et à sens unique !

On évoque une démarche de discrimination que pourrait véhiculer ce « tout halal » qui, s’il ne se traduit pas par un rejet du client non-musulman, lui indique clairement que ce genre de restaurant est plutôt réservé à une clientèle ciblée sur le fondement d’une religion ! Mais ce n’est pas l’opinion de la Halde que le maire de Roubaix, élu socialiste qui fait exception, s’apprête à saisir sur ce thème. On aura du mal à prouver, selon elle, que Quick discrimine les non-musulmans de sa ville en testant le halal et en supprimant du coup le porc de sa carte. C’est ce qu’indique le service juridique de cette haute autorité, reprenant les termes de la loi dans un sens étriqué bien opportun : 

 « C’est le code pénal qui s’applique, articles 225-1 et 2 : il faut caractériser le refus d’accès à un bien ou un service pour une clientèle déterminée ou que cet accès soit subordonné à une condition. Là, le fait de proposer un produit halal n’est pas un refus. » On voit ici toute l’ambiguïté de la démarche de la chaîne de restauration rapide mais aussi celle de la Halde, car il y a bien ici pour la clientèle une subordination à une condition : le « tout halal ». Le hamburger non-halal froid n’étant qu’un alibi au fumet de provocation, qui doit faire sourire au passage certains des musulmans les plus pratiquants, d’être assistés ainsi dans une démarche vexatoire envers ceux qui n’adorent pas leur dieu !

La Halde n’a pas d’état d’âme lorsque, à sens inverse, elle défend au nom de la non-discrimination des accommodements raisonnables qui ne le sont pas, tel l’accompagnement par des femmes voilées de sorties scolaires qui s’inscrivent pourtant dans le cadre de l’activité du service public de l’école laïque, dont les principes se trouvent ainsi bafoués, sans ambiguïté. A elles, on n’a pas le droit de dire « non » mais on peut parfaitement exclure d’un restaurant sans dire qu’on le veut, mais en y mettant les formes appropriées, ceux qui ne partagent pas l’islam comme religion, tels des indésirables qui pourront toujours aller voir ailleurs.

On aimerait entendre un peu plus la Halde sur les discriminations que subissent nombre de femmes dans ce milieu communautaire en raison de leur sexe, derrière le respect du mot tradition, comme y invite le coran en les décrivant par essence divine inférieures aux hommes auxquels elles doivent une totale soumission (sourate IV, Verset 38)1. Le retour à l’islam passe aujourd’hui, trop souvent, par une lecture littérale du coran qui amène au développement du port du voile qui signifie cette soumission et implique de ne se fréquenter qu’entre musulmans. Une belle catastrophe sous le prétexte qu’on respecte le fait culturel.

La Halde ajoute qui plus est que, « juridiquement, on ne peut obliger un restaurant à servir une certaine carte ». Un point de vue qui rejoint exactement celui défendu par le mouvement patronal Ethic (Entreprises de taille humaine indépendantes et de croissance), dont Quick est justement membre. Un porte-parole explique défendre tout simplement « la liberté d’entreprendre… » comme on défendrait finalement la liberté d’expression. 5 à 6 millions de personnes pour un marché juteux, cela ne se refuse pas pour ces « marchands du temple »2 ! Peut importe les moyens pourvus qu’on est l’ivresse… des dividendes.

Effectivement, pour s’opposer à cette généralisation il faudrait un courage politique et éthique que la Halde ne semble pas faite pour avoir. Bien au contraire, elle joue dans le sens d’une discrimination positive qui s’attaque à l’égalité à laquelle le libéralisme lui préfère l’équité, ce principe sur lequel les pays anglo-saxons organisent leurs partitions en territoires ethniques et religieux séparés qui empêchent mixité et mélange des populations.

On y vit sur le mode de chacun sa communauté (dont le principe divise le peuple et le rend aveugle de ses intérêts) et le marché pour tous. Une belle morale que cette restauration communautaire et religieuse promeut, avec la Halde pour caution contre nature !

Un commerce rétrograde favorable au retour du conservatisme religieux

Il y a, on le sait, chez les musulmans pratiquants l’idée qu’on ne peut faire union sexuelle, maritale, qu’avec une personne de même religion. De cette façon, même au restaurant, on pourra assurer qu’on ne risque pas le moindre mélange. Une formidable avancée pour ceux qui cultivent le multiculturalisme, mais une régression sans nom dans l’ordre des relations sociales ! Dans nos sociétés démocratiques ce mouvement constitue une involution en regard d’une réalité marquée par une évolution des mœurs qui a mis longtemps chez nous et dans la douleur, à prendre son envol contre le conservatisme religieux et la tradition. 

Au lieu d’encourager les musulmans à s’émanciper de traditions moyenâgeuses qui les empêchent de se mélanger, on continue de les encourager à l’isolement, à la mise à part, à la reproduction de comportement qui vont à contre sens de l’histoire, c’est-à-dire du progrès de la condition de l’homme mais aussi de la femme. Cet encouragement va peser encore un peu plus sur elle. Et en dehors de quelques militantes illuminées de "l’islam intégral" qui valent les témoins de Jéhovah, et réclament la soumission de la femme par cette religion comme un « don de dieu », la plupart n’ont nullement intérêt à ce climat favorable au repli communautaire avec son enfermement dont elles sont les premières victimes.

Combien de burqas cela va-t-il promouvoir avec ces nouveaux points d’appui d’un islam faisant bande à part de la République ? Et l’auto-stigmatisation que cela va entraîner, peu ou prou, combien de rejets et de racisme cela va-t-il promouvoir aussi sous cette surenchère ? On joue décidément avec le feu chez Quick derrière d’innocents hamburgers qui deviennent de vraies bombes à retardement du délitement du lien social.

La réponse à cette dé-cohésion sociale par le communautarisme :

Liberté - Egalité - Fraternité !

La Halde ne parle pas non plus des discriminations que les musulmans non-pratiquants par exemple subissent de la part de ceux qui pratiquent, dans un tel contexte. Il y a de façon éclatante et quotidienne une pression de plus en plus forte, à laquelle s’allie ces « Quick » communautaires, vis-à-vis des musulmans qui ne mangent pas halal, de la même façon que le port du voile sur celle qui résistent au mouvement de revoilement actuel. Par cette restauration on contribue à un rabattage communautaire aux côtés des religieux en regard de ceux courageux qui résistent au respect strict de la tradition, ont soif de s’intégrer en épousant les valeurs de la République.

N’est-ce pas une liberté mise à mal dans ces quartiers que celle de pouvoir être musulman non-pratiquant ou même d’origine arabe ou berbère et athée ? Et dans ces circonstances, combien de temps pourra-t-elle encore être exercée par ces des personnes qui sont d’abord des sujets de droit dans un Etat de droit ? On peut s’en inquiéter et là l’Etat, qui synthétise l’intérêt général, le bien commun subsumant l’intérêt privé comme celui des corps intermédiaires telles les Eglises, ne peut se taire, se défausser, et regarder ce train de l’histoire qui va à contresens du progrès passer sans rien tenter.

L’économie serait-elle élevée à ce point au-dessus de la politique pour qu’elle soit intouchable même lorsqu’elle pratique la politique de la terre brûlée pour poursuivre ses fins ?

On postule comme une liberté sacrée, qu’une chaîne de restauration se livre à une surenchère qui contribue à élever un nouveau mur de séparation entre les populations, au cœur même des quartiers où le vivre ensemble est directement déjà mis à mal. Il y a dans cela le piétinement, au nom du droit de faire commerce de tout, de toute valeur collective, de notre conception même du rapport à l’autre.

Les valeurs de la République invitent à ne pas se voir d’abord différent mais interchangeable en droits, dans un rapport d’égal à égal. Il n’y a de fraternité possible que si l’égalité reste la première de nos libertés, c’est-à-dire l‘égalité des droits et libertés inaliénables de l’individu. C’est la seule voie pour solder les litiges du passé et regarder devant ensemble, la religion n’occupant dans ces conditions qu’une secondaire place dont l’exercice soit réservé, comme l’esprit de la loi de séparation y invite, à la sphère privée, tout autant que sa liberté garantie.

Promouvoir la fraternité entre tous, il en va de la responsabilité des élus de la République ! 

Que certains fassent industrie du rapport litigieux que crée la primauté de la religion sur les relations aux autres ne peut laisser indifférent, alors qu’on voudrait reporter le débat sur une question de tolérance. Il y a là matière à la mobilisation des élus de la République dont ce n’est pas le moindre des rôles, que de se préoccuper de comment les citoyens de ce pays qui est le nôtre, qu’ils ont la charge de conduire, vivent entre eux, se parlent ou s’ignorent, se rencontrent et se mélangent ou se séparent et se méfient les uns des autres.

Dans le prolongement de la Halde, à entendre la tonalité que prend ce débat dans les médias et dans la classe politique, encore plus particulièrement de la gauche libérale à son extrême en passant par les verts, c’est ceux qui refuseront d’aller dans ces "Quicks" qui seront bientôt accusés de discrimination pour ne pas accepter de fréquenter le même restaurant que des musulmans. On marche vraiment sur la tête !

La gauche ne devrait-elle pas avoir le souci que la notion de fraternité se fasse entendre face à un Président de la république qui divise les Français, qui stigmatise les différences et creuse les injustices en roulant contre tous les autres pour les riches ? Mais a-t-elle plus intérêt que Nicolas Sarkozy à cette fraternité ? Pas si sûr à l’entendre. Martine Aubry, leader de cette gauche d’aujourd’hui, est, il faut s’en rappeler, une militante des accommodements raisonnables du genre piscine ouverte aux femmes voilées à des horaires spécifiques dans sa bonne ville de Lille, dont le mari s’est illustré dans la défense de jeunes filles voilées…

La fraternité, ce n’est pas « chacun sa bande » mais c’est se reconnaître dans la même nation, c’est se vouloir citoyen de son pays avant de se revendiquer d’une Eglise. La nation, c’est ce que précisément la mondialisation conteste en encourageant la négation des frontières pour faire un marché unique ouvert à toutes les spéculations où les Etats disparaîtraient pour ne laisser aux individus comme ultime référence qu’une origine, une culture régionale ou une religion. La belle affaire pour se défendre ensemble contre les méfaits de ce mouvement où l’économie détermine de plus en plus tout, sans considération morale, tel que l’illustre de façon par trop éloquente l’exemple de l’enseigne Quick. Libéralisme et communautarisme ont de beaux jours devant eux si l’on suit sans broncher ce mouvement.

Combattre ce libéralisme servi sur un plateau à un auto-apartheid religieux

Il est un vrai problème que la liberté de faire commerce et de vendre puisse outrepasser le sens que nous donnons à notre vie commune et à l’espace public, par essence de partage et non d’affichage de nos différences. Parce que, cette liberté chérie des Droits de l’homme et du citoyen a eu sa traduction dans des acquis sociaux qui bénéficient à tous obtenus par l’entreprise d’actions collectives où le peuple s’est fait entendre et que fait voler en éclat le communautarisme en en divisant les forces.

C’est à cette faculté d’unir les hommes, dont est investie la notion de peuple, que contribuent de s’attaquer ces « marchands du temple » qui calculent leurs dividendes à la mesure des séparations fratricides qu’ils engendrent. Il n’y a pas de meilleure façon de s’assurer l’avenir contre toute révolution pour continuer de faire fructifier le profit et la rente, au détriment du plus grand nombre. On voit bien que c’est d’une même liberté, du même humanisme, croyants et incroyants, dont il est au fond ici question.

Avec ce commerce très communautaire, le libéralisme apporte sa pierre à l’édification d’un auto-apartheid. Comme depuis longtemps le montrent les pays anglo-saxons où la résistance est très faible au libéralisme qui y règne, l’alliance entre ce dernier et le communautarisme est véritablement stratégique tel un des critères premiers de leur gouvernance.

La laïcité au tournant de l’histoire face à l’instrumentalisation du communautarisme

On sait que le commerçant ne s’intéresse pas à connaître les besoins réels de son client pour y répondre mais vise à lui vendre le produit qu’il a en réserve avec la plus grosse marge. Voilà pourquoi le secteur marchand n’est pas à même de prendre en charge les grands besoins sociaux comme la santé ou les retraites, ni les politiques sociales qui ont à voir avec la cohésion sociale et nationale qui sont des enjeux de société et recouvrent des valeurs essentielles de notre République qui sortent de la logique du profit : Tel le financement de la protection sociale qui n’a rien à voir avec une quelconque notion de rentabilité, fondé sur le principe de « chacun donne selon ses moyens et reçoit selon ses besoins », dont toute la population vivant sur le territoire national, musulmans inclus, bénéficie. C’est ça solidarité nationale et ce qu’il faut défendre contre l’économisme !

Le principe de laïcité qui porte au-dessus des différences la citoyenneté tout en les respectant mais auxquelles est imposé aussi le respect de tous, est la pierre angulaire de cette philosophie de nos institutions mais aussi de l’intégration directement attaquée par cette restauration séparatiste à caractère religieux. Une intégration souvent montrée du doigt en France, parce que rendue faussement responsable de tous les maux des personnes d’origine immigrée en lieu et place des injustices de classes, de l’argent-roi.

Voilà comment, loin d’une assimilation forcée, l’intégration est définie comme un beau projet humaniste et laïque tel que le Haut Conseil à l’Intégration le propose : « Sans nier les différences, en sachant les prendre en compte sans les exalter, c’est sur les ressemblances et les convergences qu’une politique d’intégration met l’accent afin, dans l’égalité des droits et des obligations, de rendre solidaires les différentes composantes ethniques et culturelles de notre société et de donner à chacun, qu’elle que soit son origine, la possibilité de vivre dans cette société… »

Ce qu’il faut, si l’on veut conjurer le danger de la fin de ces beaux principes, c’est dénoncer et combattre sans relâche le racisme et les visées de division d’un libéralisme par ses « marchands du temple » qui a fait du communautarisme son instrument de pérennisation comme fin de l’histoire.

 

  • 1 - Le coran : sourate IV, Verset 38, extraits :

« Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci (…) Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises (…) Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre l’inobéissance ; vous les relèguerez (…) Vous les battrez (…)

  • 2 - Jésus chassant les marchands du temple : Évangile selon saint Matthieu (XXI)

Lorsqu’il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l’on disait : Qui est celui-ci ?
La foule répondait : C’est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée.
Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons.
Et il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs.

 Guylain Chevrier.


Moyenne des avis sur cet article :  3.41/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

197 réactions à cet article    


  • buliwyf 5 septembre 2010 03:42

    Je suis parfaitement d’accord sur le fond, à savoir le risque d’exacerber le communautarisme dans ce genre de restaurant. Ces « états dans l’état » de plus en plus visibles et importants, arrangent bien les partisans de l’islamisation de la France.

    Toute fois les principes moraux ne doivent pas être en sens unique. Quick est une entreprise de droit privé qui respecte la loi : au nom de quoi le lui reprocher ? Faut il faire des lois pour des cas particuliers (hors sujet : comme pour ces lois stupides qui sanctionnent telle ou telle opinion particulière).
    Je ne vois que le boycott. Amis, unissez vous sur le net et dans la vie pour punir Quick - de façon légale !


    • Katinka 5 septembre 2010 07:28

      Car si le Quick Halal connait un si grand succès c’est bien parce que les musulmans s’y rendent en masse, confirmant donc mon affirmation.

      Cette phrase dénote bien un effet « propagande » avant tout.

      Une phrase creuse pour attirer le chaland.


    • Katinka 5 septembre 2010 07:50

      Camarades suisses, arrêtez l’herbe !


    • Deneb Deneb 5 septembre 2010 08:13

      Je signale au frère Jean que l’utilisation de l’internet le dimanche est contraire à la morale orthodoxe. Ce n’est pas bien de s’exposer ainsi aux flammes de l’enfer.


    • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 5 septembre 2010 08:38

      La solidarité entre monothéistes, c’est un peu une associations de malfaiteurs, non ?


    • Katinka 5 septembre 2010 08:41

      Shalom ! 


    • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 5 septembre 2010 13:48

      vade retro...


    • Cangivas 5 septembre 2010 17:05

      J’ai du mal à exprimer ce que je ressens mais bon je vais essayer.

      Je comprends le succès des Quick halal (plus largement du halal mais aussi d’autres évènements et comportements, le ramadan, le voile, ...) ainsi :

      - une partie de la population ne se sent pas européenne, ne s’identifie pas à l’Europe (quand bien même ces personnes lui trouvent quelques avantages : libertés individuelles) comme peuvent l’être des Français, des Allemands, ..., lambdas (y compris d’origine extra-européenne), pro ou anti-UE ;

      - mais s’identifie à une autre famille, une autre civilisation pour utiliser un grand mot, sans pouvoir ou songer à retourner dans le pays d’origine de leurs ascendants (pour des raisons économiques, de niveau de vie et aussi de libertés individuelles, droits politiques, ...) ;

      Selon moi, ça dépasse le comportement communautaire classique.

      Au sens où il ne s’agit pas seulement de se rapprocher des siens mais dans le même temps de marquer ses distances avec les valeurs, us et coutumes de l’Europe où l’on se trouve bloqué.


    • OMAR 5 septembre 2010 21:00

      Omar T.

      Jertalkaka :« Il faudrait pour cela que les musulmans puissent nous considérer comme des amis et s’unir au reste du peuple..... ».

      Nous sommes fières de faire partie intégrante de cette nation qu’on appelle le Peuple Français avec les mêmes droits et les mêmes devoirs que n’importe quel autre citoyen de ce pays.
      Mais avez-vous vu un agneau intégrer une meute de loups de votre espèce ?
      Vous, qui à la moindre occasion, ne cesser de déverser votre haine et votre islamophobie envers nous.... 

      Votre fourbe appel et votre combat rappelle celui, hélas vécu, de la honteuse et sanglante période d’occupation...
      Mais le peuple français n’est pas dupe, il s’en souvient trés bien.
      Alors arretez vos sornettes..


    • sisyphe sisyphe 12 septembre 2010 13:06

      L’enseigne a décidé d’ouvrir 14 nouveaux restaurants « tout halal » pour étendre « cette offre » qui concernera désormais 22 restaurants sur 358 en France. La clientèle non-musulmane pourra y trouver un unique hamburger à réchauffer car pas fait sur place, de quoi vous dissuader de vous y arrêter lorsqu’on n’est pas musulman.

      Ben oui  : comme dans les 336 autres, qui ont de quoi dissuader les musulmans d e s’y arrêter.
      Comme il y a à peu près 8 millions de musulmans en France, sur 65 millions d’habitants, on est encore très loin du compte...

      De toutes façons, mus ou non, faut être con pour bouffer du quick ; mais ça ne concerne que ceux qui le veulent bien ; alors que les autres ferment leur gueule, et nous lâchent la grappe.

      Article qui est à l’information ce que le quick est à la gastronomie : de la merde.


    • buliwyf 14 novembre 2010 09:50

      VOUS êtes (peut-être) fier, et je vous en félicite. Vous vivez en France, travaillez, payez vos impôts et recevez des allocations et une sécurité sociale. Si vous n’aimiez pas la France, ce serait de l’hypocrisie que d’y rester.
      Malheureusement, un certain nombre de vos co-religionnaires n’ont pas votre honnêteté :



    • Lakost 5 septembre 2010 04:58

      Je pense très sincérement qu’il y avait plus de communautarisme avant que les Quick concernés ne soient hallal.

      Je m’explique. Dans les villes concernées, comme Argenteuil, personne ne peut nier que la population musulmane, et par conséquent mangeant hallal, y est importante.

      Si au Quick de cette ville, vous ne proposez pas de viande hallal alors ceux qui en mangent vont soit devoir manger du poisson, ce qui va vite devenir lassant, soit se restaurer ailleurs.

      Vous vous retrouvez donc avec un Quick dans une ville avec une très forte proportion de musulmans mais dans ce Quick.... presque pas de musulmans.

      Si c’est pas du communautarisme, je ne sais pas comment ça s’appelle.

      Le problème dans la définition qui est donnée du communautarisme, c’est qu’on a une tendance à le focaliser sur une religion particulière, une ethnie mais on ne parle jamais du communautarisme blanc (qui existe) ni du communautarisme social ( comme à Neuilly).

      Ces formes de communautarisme sont tout autant condamnable que les autres formes que l’on entend plus souvent et nuisent grandement à l’idéal républicain.


      • Katinka 5 septembre 2010 07:34

        L’idéal républicain, vous appelez ça du communautarisme blanc.
        Ou laïque.
        Pas de doute, les musulmans posent un gros problème en France.
        Comme partout d’ailleurs.

        Pas de doute ; les vaches posent un problème dans les campagnes françaises comme partout ailleurs (même en Suisse). elles ne mangent que de l’herbe. c’est flagrant. 



      • Katinka 5 septembre 2010 07:46

        Lakost

        Merci pour votre texte. Il plie l’affaire rapidement.

        L’auteur,

        Vous n’avez pas autre chose à nous proposer au menu ?

        Par exemple, l’élevage d’escargots dans la vile de Neuilly-sur-Seine  !


      • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 5 septembre 2010 08:42

        lorsque l’on est invité dans une famille à un repas, la moindre des politesses est de s’adapter aux moeurs alimentaires de cette famille, mais la politesse semble inconnue pour certains bledars...


      • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 5 septembre 2010 08:58

        petite question pertinente :

        les taulards muslims ont-ils droit à des repas halal ?


      • birdy 5 septembre 2010 16:44

        Oui mais pas à l’amputation halal.


        La preuve qu’il savent faire des accommodations quand ça les arrange.

      • malqp 6 septembre 2010 03:40

        Parler de communautarisme majoritaire ou « blanc » n’a aucun sens puisque par définition le communautarisme concerne les communautés donc des groupes minoritaires qui veulent se maintenir à l’écart du groupe majoritaire. Le groupe majoritaire impose ses règles et c’est normal, puisque c’est le principe même de la démocratie. il n’y a pas de communautarisme franco-français , car il ne peut y avoir de coimmunautarisme français en France , la France c’est une patrie , avec son peuple , sa religion , son histoire , sa culture ( il y a donc bien une communauté française , mais pas de communautarisme ,
         qui est un repli sur soi face à la masse ) …et logiquement , ce n’est pas à la France et aux français de s’intégrer aux étrangers en France , mais auxétrangers de s’intégrer à ce pays et à ce peuple 


      • Lakost 7 septembre 2010 00:43

        Pour ma part, c’est parler de définition de communautarisme qui n’a pas de sens puisque ce terme est définit différement suivant les personnes, les pays et également leur affinité politique. Ensuite, la France n’est pas intrinséquement anti-communautaire même si plusieurs intellectuels, journalistes et hommes ploitiques le prétendent, ce n’est pas ce que dit la loi, ni la constitution. Et même en supposant que la France soit totalement anti-communautaire, ce n’est pas les individus qui ont fait le choix de se regrouper entre eux mais bien les politiques successives qui ont délibérément parqué des individus « indigénes » à l’écart de « l’homme blanc ».
        Donc, nous avons rassemblé des individus de même origine dans les mêmes quartiers avec les difficultés sociales en prime, ces individus ont eu droit à des services publics et des habitats de deuxième catégorie et lorsqu’on voit que des quartiers se sont ghétoisés, que des femmes portent le voile, que des restaurants hallal ouvrent, on oserait leur reprocher ? Je ne trouve pas cela très cohérent et juste.
        De plus, si le terme communautarisme blanc pose problème, on peut le remplacer par absence totale de mixité « ethniqe ». Et si on peut déplorer cette absence à Argenteuil, il faudrait le faire de la même façon à Paris 16éme.





      • sisyphe sisyphe 12 septembre 2010 20:24

        Par Jertal Boridge (xxx.xxx.xxx.175) 5 septembre 05:39


        Pas de doute, les musulmans posent un gros problème en France.
        Comme partout d’ailleurs.

        Non ; ce qui pose, sans aucun doute, problème, en France, comme ailleurs, ce sont les gros cons de racistes qui ne cessent d’appeler à l’exclusion, à la haine, voire à la guerre civile, et qui, de fait, renforcent les communautarismes, les antagonismes, et les nationalismes au front bas, qui ont toujours été à l’origine des conflits et des guerres ; notamment les deux guerres mondiales. 

        Le Jertal Porridge en est un des représentants les plus nuisibles. 


      • zelectron zelectron 5 septembre 2010 07:11

        José Bové où est-tu ? (pour nous aider à démonter les couics !)


        • Blé 5 septembre 2010 07:17

          J’aurai une simple remarque à faire

          Pourquoi dans les Quick classiques ou mac Do on ne trouve pas de viande halal ?

          Est-ce si difficile ou si cher d’avoir un large éventail de plats ou sandwichs ? Les végétariens aussi ont eu du mal à trouver des plats ou sandwichs sans viande ni poisson.

          La formation du communautarisme est d’autant facilité que la République a permis durant des années à ce que les grands frères prennent en main l’éducation des plus jeunes et des filles.
          Une gamine qui a grandit avec l’idée que le simple fait de regarder en face un homme est un « grave péché », quand elle arrive à l’adolescence, les valeurs de la république n’ont aucun sens pour elle.

          Si les vrais républicains souhaitent moins de communautarisme, qu’ils commencent par défendre l’égalité homme/femme dans la société en générale et dans tous les domaines à commencer par l’égalité garçon/fille, l’égalité de l’autorité parentale père/mère, par l’égalité du partage des tâches domestiques et surtout à faire passer les messages aux jeunes garçons que savoir lire et écrire ne transforme pas un mâle en femelle. Les statistiques des résultats scolaires filles/garçons en disent plus long sur « le communautarisme » que les grands discours. L’orgueil de ces jeunes qui méprisent l’école les rend terriblement jaloux de ces filles qui réussissent leurs études, les exceptions confirmant la règle.

          Quick c’est d’abord un commerce et a besoin de clients pour son chiffre d’affaire. que ces soient de telle ou telle religion, ce n’est pas son problème.


          • Philou017 Philou017 5 septembre 2010 07:54

            L’auteur : "On peut s’en inquiéter et là l’Etat, qui synthétise l’intérêt général, le bien commun subsumant l’intérêt privé comme celui des corps intermédiaires telles les Eglises, ne peut se taire, se défausser, et regarder ce train de l’histoire qui va à contresens du progrès passer sans rien tenter.« 

            L’auteur se fait rouler dans la farine. Les restaurants Quick appartiennent à l’état depuis 2008, via la CDC (Caisse des dépôts et Consignations) qui en est devenu l’actionnaire principal dans des conditions assez étranges.

            Seuls des gogos particulierement naifs pourraient croire que les restaurants Quick peuvent mener cette politique contre l’avis de leur actionnaire principal. Il s’agit donc d’une provocation grossiere, à mon avis téléguidée par certains réseaux UMP. Manipulation et magouilles sont les deux mammelles de ce pouvoir, décidement.

            Pour ceux que ca intéresse, l’achat des restos Quick, qui n’ont rien d’une entreprise stratégique d’un point de vue économique pour l’état, et donc pour la CDC, dégage de drôles de fumets :

            La Caisse des Dépôts plombée par Quick et Albert Frère
            Albert Frère a pris un supplément mayo chez Quick
            http://dutron.wordpress.com/2010/01/01/le-baron-albert-frere-quick-la-caisse-des-depots-et-la-justice-belge/

            Rappelons qu’Albert Frere, associé de PAul Desmarais, grand ami de Sarkosy, est aussi mouillé dans l’affaire suez-GDF
            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-face-cachee-de-la-fusion-suez-36967
            http://www.gauchemip.org/spip.php?article5549
            http://www.leblogfinance.com/2007/12/suez-gdf-cessio.html

            Pour finir, donnons la recette Sarkosiste de »la bonne galette" :

            — Dans un grand saladier, versez la chaîne de restaurants Quick et battez là vivement au fouet pour faire monter la sauce. De 300 millions d’euros qu’elle valait en 2004, vous la faites ainsi monter jusqu’à 800 millions d’euros. Alléchant n’est-ce pas ? Bien sûr, il faut avoir un bon coup de poignet, mais avec de l’entrainement…
            — Avec cet entrainement, vous faites subir la même chose à la participation dans le groupe BTP-Eiffage que vous faites ainsi croître de 30%.
            — Et puis, sur votre lancée, vous continuez avec GBL. Vous le faites ainsi monter dans le capital de Suez, que vous faisiez réchauffer à feu doux depuis 2004.
            — Ajoutez lentement le plâtre Lafarge pour la consistance et la prise.

            Là, vous admirez votre œuvre, vous la mettez à four bien chaud pour la cuisson et avant qu’elle n’ait refroidi, vous la fourguez comme pièce montée à la CDCCI (qui a nécessairement reçu du Gouvernement l’ordre d’acheter…) donc à nous contribuables français, après l’avoir fait flamber au pétrole Total puis nappée de chocolat Bolloré pour en faire oublier l’odeur. Ça, c’est pour les pigeons que nous sommes, car la galette, la vraie, c’est pour l’Albert et ses copains.
            http://www.paperblog.fr/2689553/gdf-suez-et-albert-frere-la-recette-de-la-bonne-galette/


            • Philou017 Philou017 5 septembre 2010 08:00

              Le troiseme lien sur Quick ne fonctionne pas, je le redonne :
              http://dutron.wordpress.com/2010/01/01/le-baron-albert-frere-quick


            • TDK1 TDK1 5 septembre 2010 13:14

              Bonjour Philou017,

              Tout ce que vous écrivez est parfaitement exact. Cela déjà été dénoncé à de multiples reprises sur bien des sites et j’ai moi-même écrit cela à plusieurs reprises.

              Deux aspects que vous n’évoquez pas :

              1) L’impôt islamique (environ 15cts du kilo de viande selon la dernière déclaration de l’imam de Lyon).

              • Il est pour le moins surprenant qu’un État se disant laïque mette en place, via une chaîne de restaurants hallal lui appartenant une « pompe à fric » au profit d’une religion.
              • Le directeur de Quick a fait répondre à une question concernant le prix des hamburgers que les « Hallal » ne seraient pas plus chers que les universels. Est ce à dire que le surcoût sera mutualisé sur l’ensemble de la chaîne, donc que les non-musulmans paieront pour l’islam en France dès qu’ils achèteront un produit Quick ?
              2) Les règles vétérinaires.
              • L’abattage « rituel » impose une souffrance de plus de vingt minutes à l’animal qui se vide de son sang. Il s’agit ni plus ni moins d’une pratique barbare (que ceux qui en doutent aillent sur youtube et visualisent un abattage rituel. ces pratiques sont interdites en France, pays qui impose l’étourdissement préalable. Des dérogations ont été occasionnellement accordées. Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans le cadre de dérogations mais d’un marché organisé. Est il normal qu’un État de droit organise lui-même, via une chaîne de restaurants Hallal lui appartenant, le non respect de ses propres lois ?
              Votre réaction mérite d’être étoffée et de faire ’objet d’un article...

              Cordialement,


            • Philou017 Philou017 5 septembre 2010 13:21

              Il apparait que la logique du CDC est uniquement financiere, comme le montre cette audition de ses dirigeants à la commission des finances de l’Assemblée nationale, donc de M. René Maury, président de CDC Capital Investissement, accompagné de M. Marc Auberger, directeur général et de Mme Anne de Blignières :

              http://www.assemblee-nationale.fr/12/cr-cfiab/06-07/c0607036.asp

              Les élus UMP qui ont des états d’âme pourront toujours faire quelques remarques....

              Autre preuve de cette gestion par le fric :
              Qualium a confié à la banque Rothschild un mandat de conseil qui doit aboutir courant 2010 à une recommandation et à un timing."
              http://www.lecho.be/actualite/entreprises_consommation/Quick

              un sénateur s’intéresse aussi à l’affaire :

              La semaine dernière, un sénateur socialiste, Martial Bourquin, s’empare à son tour de l’affaire et pose une question écrite à la ministre de l’Economie Christine Lagarde. « La CDCCI (filiale d’investissement de la caisse des dépôts, ndlr) fait actuellement l’objet d’une action judiciaire menée en Belgique concernant l’achat de la société Quick en 2006 », écrit-il. Reprenant les chefs d’inculpation de la justice belge, il ajoute que « des soupçons de faux et usage de faux, faux bilans et infractions au code des sociétés, pèseraient lourdement sur cette transaction ». Le sénateur fait référence à « des documents officiels datant de 2004 (qui) sembleraient établir que l’entreprise aurait pu être surévaluée de 150 millions d’euros par rapport à sa valeur d’achat par la CDCCI », devenue depuis Qualium.

              « C’est un dossier très sensible », explique à Public Sénat Martial Bourquin, qui veut « que cet imbroglio soit démêlé ». Le sénateur s’étonne fortement du choix de la filiale de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). « Aux états généraux de la restauration, je me suis penché sur Quick car ils ne sont pas exemplaires dans la répercussion de la baisse de la TVA. Là, quand j’ai appris que la CDCCI avait investi dans Quick, j’étais sidéré. C’est un gros employeur et il devrait y avoir des répercussions de la baisse de la TVA. A fortiori quand la CDC, bras armé de l’État, a la majorité du capital… » Pour le socialiste, la CDC devrait avant tout se concentrer « sur ses missions historiques : les grands chantiers de l’État et aujourd’hui l’aide au PME, qui souffrent cruellement d’accès au crédit ».

              http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/l-autre-affaire-quick-2737

              Là-dessus, Jean Eichenlaub, nouveau président de Qualium (la CDCCI renommée ainsi pour faire oublier sa participation à l’affaire Quick), essaie de faire croire qu’il n’a aucun pouvoir sur Quick alors qu’il détient 95% du capital. Autant dire que le PDG de Quick est au garde-à-vous devant lui. Si la CDCCI (Qualium) s’intéresse avant tout à l’aspect économique, elle a bien sur un droit de regard sur la politique économique de la société.

              « Ce sont les fonds qui sont gérés pour compte de tiers, qui ont acheté ces actions Quick. »

              Ces fonds dont parle Eichenlaub sont des fonds de la caisse d’épargne, de la Poste et de la Caisse nationale de prévoyance (CNP). De l’argent d’organismes publics, donc....


            • Philou017 Philou017 5 septembre 2010 13:33

              TDK1 : "Tout ce que vous écrivez est parfaitement exact. Cela déjà été dénoncé à de multiples reprises sur bien des sites et j’ai moi-même écrit cela à plusieurs reprises.« 

              Oui, je profite de cette affaire Halal chez Quick pour reparler de l’affaire Albert Frere - CDC, qui a été classée à la vitesse de l’éclair par la justice Française.

               »Deux aspects que vous n’évoquez pas :"

              D’autres parlent assez par ailleurs de ce problème. C’est vrai qu’il est choquant qu’une chaine nationale de restauration ne vende que l’halal dans certains restos, identiques aux autres.
              Les musulmans devraient aussi en être dérangés. C’est l’irruption des marchands du temple dans la religion.
              Ceci dit, je trouve qu’on fait beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Et puis une petite réunion d’un de ces ministres en place si sourcilleux sur l’identité nationale avec le directeur du CDC devrait pouvoir arranger ça, non  ?
               A moins que leurs discours ne soient que des provocations électoralistes.....


            • fwed fwed 5 septembre 2010 14:17

              J’ai lu l’article et j’ai effectivement halluciné sur le fait qu’il n’est mentionné nul part que la CDC est le principal actionnaire de Quick.
              Puis je lis les commentaires et heureusement qu’il y a Philou, merci pou les infos smiley
              J’espère qu’il ressortira quelque chose de l’action de M. le Sénateur Bourquin....au moins dans les journaux officiels.


            • Katinka 5 septembre 2010 15:43

              J’ai lu l’article et j’ai effectivement halluciné sur le fait qu’il n’est mentionné nul part que la CDC est le principal actionnaire de Quick.

              C’est ici :
              CDC 
              Tapez quick.
              Je hâche le travail :
              http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/PDF/rapports_annuels/2007/metiers_2 eme_partie.pdf 

              L’ETAT est riche et les français aussi :
              Accueil 

              Les renseignements sont dans la filiale CDC capital Investissement.


            • Katinka 5 septembre 2010 15:46

              C’est une excellente affaire pour la CDC , Quick .

              Excellente pour notre portefeuille national.


            • fwed fwed 5 septembre 2010 18:09

              Merci pour les liens Katinka ,

              J’aurai du écrire qu’il n’y (dans l’article) est mentionné nul part. Effectivement il n’y a pas de problème pour trouver cette info, alors pourquoi est ce si rarement signalé dans les journaux officiels ?
              Je pense que l’Etat n’a pas à s’engager dans le fast food, il ferait mieux de s’occuper des banques.


            • Katinka 5 septembre 2010 18:57

              Fwed
              Il toujours chercher dans les financiers en premier lieu comme ici Capital en base de départ :
              Quick passe sous pavillon français 


            • Katinka 5 septembre 2010 18:58

              Pardon c’est L’Expansion.


            • Katinka 5 septembre 2010 19:02

              La CDC n’a pas vocation à rester plus de cinq ans au capital.

              Il n’y a pas lieu de s’affoler et la CDC fera une excellente transaction par la suite.


            • Philou017 Philou017 6 septembre 2010 08:20

              Katinka : « Il n’y a pas lieu de s’affoler et la CDC fera une excellente transaction par la suite. »

              Pour être clair, je ne critique pas du tout la presence de la CDC dans le capital d’entreprises Françaises. Dans le contexte actuel, je trouve même que c’est une tres bonne chose, y compris chez Quick.

              Ce que je critique, c’est que l’actionnaire principal d’une entreprise Française laisse se développer par derrière dans une entreprise où elle est actionnaire à 95%, une pratique économique qu’elle critique vertement par-devant.

              Que la CDC fasse une bonne affaire en revendant, on verra. Cela n’empêche pas les questions sur l’achat de cette société en 2008, dans des conditions étranges et discutables.


            • Deneb Deneb 5 septembre 2010 07:54

              Ce serait interessant de comparer les prix de la bouffe halal par rapport à la nourriture normale. Il y a une taxe sur le halal, un hamburger halal doit donc être un principe soit plus cher, soit la viande y est de piètre qualité ou à la limite de la peremption. Les musulmans sont-ils prets à payer plus cher ? Super ! Quick a trouvé un créneau pour ouvrir sa boutique dans ce temple qui, du coup, est de moins en moins légitime en tant que temple. En profitant de la tendance, Quick a relégué la religion musulmane au niveau d’une opportunité marchande, tout en augmentant son propre profit. Je trouve ça plutôt malin qu’autre chose. De plus, en cas de changement de tendance, Quick n’aura aucun mal à évoluer, ce n’est pas le cas de la religion.

              Si les temples sont désacralisés par le mercantilisme, c’est que l’idée qui les a construite est en déclin. Plutôt une bonne nouvelle, non ?


              • friedrich 5 septembre 2010 08:18

                Excellente nouvelle ! Je vais d’ ailleurs acheter des actions Quick, comme ça je pourrai remercier l’ islam et ces publicitaires effarouchés qui bossent gratuits pour nous.


              • pallas 5 septembre 2010 08:31
                guylain chevrier,
                Assez d’hypocrisie, vous êtes un Historien de formation donc vous savez très bien que le Mal Français viens des français eux même.

                La France n’existe pas (n’existe plus), l’affaire Quick n’est pas une islamisation, n’y rien une question financier en vérité, juste un miroir de l’âme du peuple français.

                La France ne représente rien, un petit pays que Le Monde Entier «  »«  »Ignore«  »«  », le peuple Français si nombrilisme n’existe pas, il n’est rien, juste un petit peuple qui peut disparaitre de la surface de la Terre que cela ne changera rien en quoi que ce soit.

                La réalité est la réalité.

                Je n’aime pas mon propre peuple, qui ce voue dans la Bêtise la plus crasse, le Mensonge, les petites trahisons, dans l’indifférence.

                Ce peuple ne représente rien et donc notre civilisation est morte.

                Malheureusement il semble que cela touche la totalité de l’Occident.

                L’arrogance et outrecuidance à un prix et c’est celui de la disparition, les Romains ont eu loisir de l’expérimenter .

                Avant la pleine mesure de la sixième extinction massive d’espèce, l’Occident sera devenu le nouveau tiers monde et La France, Grande Bretagne, USA, Japon, seront en guerre civil perpétuel, dans la pauvreté et la violence à perpétuité.

                J’attends de mon cher peuple de voir ce qu’il vaut vraiment, un peuple de lâche, corrompue, médiocre est condamnée à ça total disparition et je ne ferai jamais rien pour l’aider à s’en sortir, bien au contraire, un spectacle qui m’amuse.

                Cela à toujours été ainsi, et restera ainsi.

                L’heure est la mort de notre civilisation.

                Gueuler donc, crier, mais vous n’avez pas le choix, vous êtes seul à seul avec vous même vous ne pouvez qu’a vous prendre à personne d’autre que vous même devant le miroir reflétant votre âme.

                Le peuple français ce donne trop d’importance, alors qu’il est insignifiant.

                C’est la fête du requiem pour notre minable pseudo civilisation voué à la culture de l’abrutissement.

                Bienvenu dans les tréfonds de l’enfer.

                Une chose perdue, reste perdue, et cela éternellement, vous commencez à comprendre la leçon, mais ça n’est pas fini, ça ne fait que de commencer.

                Une petite leçon à la hauteur de l’arrogance.


                • Orion 5 septembre 2010 17:04

                  Pas de culture française ? Là t’a fait fort mon bonhomme. Si, si.
                  L’art roman, le gothique, le Baroque, etc... çà n’existe pas.
                  Idem pour les arts plastiques, chacun sait que le Louvre, le musée d’Orsay et le Centre George Pompidou sont vides. D’ailleurs, c’est pour ça que des milliers de gens viennent du monde entier pour les visiter.
                  Pareil pour nos bibliothèques dont chacun sait qu’elle ne comporte absolument aucun livre. Molière, Balzac, Proust n’ont jamais existé.

                  Plus sérieusement, que vous soyez inculte, et je ne doute pas que vous le soyez, est une chose. Mais ne généralisez pas votre paresse intellectuelle à tout notre peuple. Je vais régulièrement à des expositions et il n’est pas rare que je doivent attendre 1h30 avant de pouvoir entrer en raison de l’affluence.

                  Je terminerais par une citation de Jérome K. Jérome (Trois hommes dans un bâteau) :
                  « Coucher à onze heures précises, chaque soir. Et ne te bourre donc pas le crâne avec des choses qui te dépassent. »

                  Salutations.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès