Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Société > Nucléaire. Il y a cinq ans, Fukushima… Et en France ?

Nucléaire. Il y a cinq ans, Fukushima… Et en France ?

Cinq ans. Il y a cinq ans, la centrale nucléaire de Fukushima explosait, plongeant le Japon, au-delà des horreurs d’un terrible tsunami, dans la terreur nucléaire. Depuis, les gouvernements japonais – aussi nuls que la compagnie nucléaire propriétaire du site – s’efforcent de minimiser les dégâts et d’inciter la population à retourner vivre dans la région. Tè ! Fumes…

Plus de 160.000 personnes ont été évacuées des villes situées autour de la centrale et près de 10% d'entre elles vivent dans des logements temporaires disséminés dans la circonscription territoriale de Fukushima. Seuls une douzaine de moins de trente ans sont pour l'instant revenus vivre dans la ville de Naraha, une ville rurale située à une vingtaine de kilomètres de la centrale théâtre du plus grave accident du nucléaire civil depuis Tchernobyl, en 1986.

Pour « fêter » ce sinistre anniversaire, les magistrats japonais viennent d’ordonner l'arrêt des deux centrales nucléaires qui viennent juste de redémarrer, parce que « jugées pas assez sûres ». Une ONG nippone prévoit 10.000 cancers de plus à venir pour les habitants du site. Et l’ancien premier ministre nippon qui a eu à gérer la crise estime que d’ici quelques années, il n’y aura plus une seule centrale nucléaire en service dans le monde. Le nucléaire, c'est dépassé, le nucléaire, c’est le passé.

Et nous, les « champions » du nucléaire ? Ben, nous on dit, comme au jeu des mille euros « Banco ! On continue ! » Sauf que nos voisins européens ne sont pas d’accord. Il est vrai que les Suisses, les Luxembourgeois, les Allemands, voisins de nos « belles » centrales, ne savent pas que les radiations ne passent pas les frontières ! Quelle ignorance, n’est-ce pas professeur Pèlerin ? Ils sont culottés ! Ils osent mettre en doute la fiabilité de notre formidable filière nucléaire et ont l’impertinence de demander l’arrêt non seulement de Fessenheim en Alsace, mais aussi de Bugey (Ain), mais encore de Cattenom (Moselle). Sous prétexte qu’elles sont vieilles, obsolètes et qu’elles mettent en danger non seulement les populations françaises mais aussi leurs propres populations. Quelle impudence ! Ils sont vraiment étranges ces étrangers...

Et même chez nous, il y a des organisations hostiles à l’atome qui engagent des actions judiciaires, notamment un recours auprès du Conseil d’Etat, pour réclamer l’annulation d’un certain arrêté (https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2015/12/30/DEVP1429850A/jo/texte ) concernant les équipements nucléaires sous pression. Ce sont tous les équipements contenant des fluides radioactifs comme la cuve où a lieu la fission nucléaire, les circuits de refroidissement et les générateurs de vapeur, éléments essentiels de toute centrale et donc cruciaux quant à la sécurité. Cet arrêté scélérat donne à l’exploitant un délai supplémentaire de trois ans pour se mettre en conformité avec la règlementation en vigueur depuis… 2005, donc cinq ans avant Fukushima ! Quelle peut être l’utilité d’un tel arrêté sinon de permettre aux industriels de déroger à leurs obligations de sûreté ? Ceci pour protéger l’EPR de Flamanville qui, justement, présente – en cours de construction – de graves faiblesses au niveau de la cuve, élément essentiel qui doit impérativement être sans défaut car ni changeable ni réparable une fois l’équipement en service. Quand c’est foireux, on change la loi, pas l’équipement !

Que penser d’une filière qui fait pression auprès des plus hautes autorités afin d’arracher l’autorisation de mettre en service une cuve nucléaire dont elle sait qu’elle est potentiellement dangereuse, faisant ainsi courir sciemment des risques catastrophiques à toute une population ? Les nucléocrates ça ose tout… La mauvaise foi du lobby nucléaire, elle, est inoxydable !

Cette filière industrielle du passé s’escrimant sur une énergie dépassée a pourtant un bel avenir devant elle. C’est celui du démantèlement des centrales existantes. Elle peut y mettre le savoir-faire indéniable de ses personnels au service d’une cause plus noble, infiniment plus utile et mieux acceptée par les populations.

Encore faudrait-il avoir des politiques sachant résister à la mafia nucléocrates qui sévit depuis la mise en route de cette filière, décidée par De Gaulle, ne l’oublions jamais, pas pour l’électricité, mais pour faire LA BOMBE.

 

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • ppazer ppazer 10 mars 11:42

    Au delà des considérations nucléaires, c’est le délit de lobbying qu’il faudrait introduire dans la loi. Ça concerne tous les domaines.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 mars 12:03

      @ppazer
      Bonjour,
      L’interdiction des lobbies, c’est dans le programme de l’ UPR, avec le contrôle régulier des conflits d’intérêts et le referendum d’initiative populaire. ICI.


    • ppazer ppazer 10 mars 15:18

      @Fifi Brind_acier
      On sait. Merci.
      Remarquez qu’il n’est pas utile de répéter « upr », « upr », « upr » sans cesse. Au bout d’un moment le message devient indigeste (ce n’est plus « upr » mais « burp »...), et l’effet obtenu devient l’opposé de celui recherché.
      Cordialement et bien à vous.


    • amiaplacidus amiaplacidus 10 mars 16:03

      @ppazer
      C’est un fait que c’est lassant, surtout si on y rajoute Asselineau a dit, etc.
      Au fait, pourquoi jamais de « Asselineau a fait » ?


    • Ruut Ruut 11 mars 07:20

      @ppazer
      Sauf que c’est Légal au niveau Européen et que le droit Européen prime sur le droit National depuis le Bafoue-ment du Votes des Français par l’état d’adopter la constitution Européenne.

      Il ne manque qu’un seul lobby, celui du peuple et du bien être de ce dernier, censé être représenté par notre président élu directement par le peuple.


    • Trelawney Trelawney 10 mars 11:52

      François-Xavier Ménage, présentateur de l’émission Capitale sur M6 était l’envoyé spéciale BFM TV au japon à l’époque de la catastrophe.

      C’est lui qui a réalisé le reportage de cette étudiante japonaise lui posant des questions dans le métro à Tokyo et finissant par lui dire qu’elle « interroge un journaliste étranger car dans la presse nationale ils ne savent rien ».

      François-Xavier Ménage est retourné plusieurs fois au japon et il a même suivi Sakorzy quand, alors que le Japon était empêtré dans la plus grande catastrophe, ce dernier c’était tapé l’incruste auprès du 1° ministre japonais. On entend bien le 1° ministre japonais de l’époque lui dire : « Vous êtes venu chez moi aujourd’hui, mais promis la prochaine fois c’est moi qui viendrait chez vous parce que ca va vous arriver aussi ». Tient prend ça et met ton mouchoir par dessus.

      Il en a écrit un livre « Fukushima, le poison coule toujours » au édition Flamarion. François-Xavier Ménage n’est pas pour ou contre le nucléaire, il se pose simplement des questions. Livre à lire


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 mars 12:08

        Cela n’a pas de rapport avec Fukushima, bien que ?
        J’ai trouvé cette information sur le site de Wikileaks, sur Tchernobyl.
        Pas un accident, mais un attentat contre l’ URSS...


        • JL JL 10 mars 12:25

          @Fifi Brind_acier
           

           disons que les explications circonstanciées de l’accident m’ont toujours évoqué en creux une centrale nucléaire pilotée par des gens aussi professionnels et consciencieux qu’Omer Simpson, si vous voyez ce que je veux dire.
           


        • JMBerniolles 10 mars 16:55
          @Fifi Brind_acier

          Ce n’est pas un attenta mais un effondrement du système soviétique, ou plutôt de ce qu’il était après des dizaines d’années de déviances....

          L’accident de Tchernobyl est clairement du à une absence d’autorité scientifique et administrative à la centrale.. et laxisme total vis à vis d’équipes extérieures venant faire des essais qui pouvaient avoir un impact grave en cas d’erreurs. Notamment la mise hors service de sécurités ....

          Ce qui est survenu. Le Rapport sur l’accident mentionne au moins 5 ou 6 erreurs dont chacune aurait individuellement conduit à l’accident grave


        • olivier cabanel olivier cabanel 10 mars 17:00

          @JMBerniolles
          complètement faux !

          tout le monde sait, sauf vous apparemment, que la catastrophe de tchernobyl est due essentiellement à une erreur humaine.
          bravo pour cette nouvelle tentative de désinformation.
           smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 10 mars 17:04

          @Fifi Brind_acier
          n’allez pas chercher si loin l’explication de la catastrophe ukrainienne, due principalement à une erreur humaine.


        • ppazer ppazer 10 mars 18:22

          @olivier cabanel
          Fifi est à l’UPR, voyons.


        • JMBerniolles 10 mars 19:29
          @olivier cabanel

          Monsieur Cabanel, j’ai lu le rapport des experts soviétiques à l’époque.

          Quand on shunte volontairement des sécurités, il ne s’agit pas d’erreur humaine...

          Ces réacteurs à graphite avec tubes de force ne présentent pas plus de dangers du point de vue neutronique que d’autres, mais il y a le graphite qui prend feu assez tôt, et l’absence de véritable enceinte.

          Il y a eu Tchernobyl, qui est donc un cas particulier de chaos d’un système en voie d’effondrement, avec un type de réacteur assez loin de nos REP.
          Cela va faire 30 fin avril prochain. Dès le début la mouvance anti nucléaire obtuse et carriériste, bien représentée à l’époque par Noël Mamère, Dominique Voynet, et aujourd’hui par Denis Baupin, s’est mise à crier que nous allions avoir un Tchernobyl, Mamère a prédit un Tchernoblaye, avec l’accent, je peux apprécier le bon mot mais pas la démagogie. On en était très loin à Blaye. (niveau 2 au lieu de 7) . Il y allait avoir des cancers dans toute la France, en Corse on allait ainsi dépasser les morts par balle.

          Puis Fukushima Daiichi. On nous a promis évidemment un Fukushima en France, on essaie encore et même le responsable de notre sûreté nucléaire, monsieur Chevet, s’’est permis d’y faire allusion. Sans aucune base technique : réacteurs différents, séisme deux dégrés au-dessus de ce quez l’on peut prévoir en France, tsunami avec des vagues de 15 m sur le site de Fukushima Daiichi et sur Onagawa également, système d’évacuation de puissance résiduelle en front de mer avec des échangeurs eau de mer/eau.....

          Il n’y a pas de morts dues à l’irradiation qui a fait suite aux accidents nucléaires ..... Et pourtant deux techniciens ont intégré une dose biologique supérieure à 600 millisieverts.

          Et cela fait 5 années.





        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 mars 19:50

          @ppazer
          Wikileaks c’est Assange et il n’est pas à l’ UPR.
          Je vois qu’il y a toujours sur la brèche quelques trolls toujours disposés à nier les coups tordus de la CIA... Site de Wikileaks Francophone.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 mars 20:01

          @JL
          Si les explications ont été données par ceux qui ont vu les nuages s’arrêter aux frontières, je crains le pire...


        • JMBerniolles 10 mars 20:50
          @Fifi Brind_acier

          Vous qui représentez quasi officiellement l’UPR sur ce site vous n’allez pas reprendre ces mensonges pour lesquels Noël Mamère a été condamné plusieurs fois ?

          Je rappellerai que c’est le Professeur Pellerin qui est à l’origine du réseau de mesures de radioactivité sur le territoire français. Les émissions de Tchernobyl ont touché la France le Week end du premier mai 1986. Des retombées d’aérosols radioactifs avaient déjà été notées dans les pays nordiques à cause de la direction du vent initiale [en raison du feu de graphite notamment les fumées se sont élevées à plus de 1000 mille mètres au-dessus du réacteur sans couverture.....

          Les niveaux de radioactivité mesurés étaient très faible. Il n’y avait ni risque d’irradiation, ni de contamination sérieuse. Le sud est de la France ayant été concerné par ce deuxième temps d’émissions, des mesures ont été prises. On a notamment mesuré la contamination thyroïdienne d’un enfant à Calvi.

          Tout ce que l’on peut dire, c’est que le maillage du réseau de balises et de mesures n’était pas assez dense. En Corse des plaintes ont été déposées parce que les mesures ont été effectuées sur un enfant de Calvi où il faisait beau, alors qu’il pleuvait à Solenzara ce qui entraine un peu plus d’aérosols vers le sol. Néanmoins connaissant la concentration des aérosols radioactifs dans l’atmosphère et leur taille (très petite puisqu’ils ont été aéroportés sur des milliers de kms), on peut calculer les dépôts. 
















        • ppazer ppazer 10 mars 22:36

          @Fifi Brind_acier
          Vous êtes fatiguant.


        • Patrick Samba Patrick Samba 11 mars 01:25

          @JMBerniolles

          « Quand on shunte volontairement des sécurités, il ne s’agit pas d’erreur humaine... »

          Ah, Monsieur l’Expert, Spécialiste du nucléaire et dont l’honnêteté intellectuelle n’est plus à démontrer, alors de quoi s’agit-il donc ?
          D’une non-erreur humaine ? D’une erreur non-humaine ? D’une non-erreur volontaire humaine ? D’une erreur volontaire non-humaine ?
          Qu’est-ce donc ? Je suis vraiment curieux de le savoir. Et j’espère que pour une fois vous n’allez pas vous défiler, car vous avez bien affirmé qu’il ne s’agit pas d’une erreur humaine, n’est-ce pas ?

          D’une incompétence alors peut-être ? Ben non, puisqu’il y a connaissance des mesures de sécurité.

          Alors quoi ? D’une folie peut-être ? Et effectuer une telle folie ne serait-elle pas une erreur humaine ? une anomalie, une bizarrerie, une étrangeté très humaine ? Une grave erreur très humaine ?

          Et merci d’avance pour votre très compétente réponse.

           


        • ppazer ppazer 11 mars 06:44

          @Patrick Samba, @JMBerniolles
          Jouer avec les mots ne changera pas les faits. Votre débat est stérile.


        • Ruut Ruut 11 mars 07:28

          @JMBerniolles L’accident de Tchernobyl est clairement du à une absence d’autorité scientifique et administrative ..... et laxisme total vis à vis d’équipes extérieures venant faire des essais qui pouvaient avoir un impact grave en cas d’erreurs. Notamment la mise hors service de sécurités ....

          -> Un peut comme la sous traitance en Europe sur tout nos systèmes ......

          Et ce même au niveau militaire......


        • Patrick Samba Patrick Samba 11 mars 12:25

          @ppazer

          c’est vous qui le dites que ce débat est stérile.
          De mon point de vue, et de celui de nombreux autres citoyens hostiles à l’utilisation de l’énergie atomique, il est juste fondamental.

          @Berniolles :

          alors vous vous défilez ?...


        • JMBerniolles 11 mars 12:25
          @Patrick Samba

          Je vous répondrai sans polémique parce que la question est importante ;
          Une erreur humaine qui viendrait près de dix années après TMI, où je pense qu’il est bien clair que c’est une erreur humaine de l’opérateur (tout à fait excusable du fait de la complexité et de la non adaptation ergonomique de son tableau de commande) qui a conduit à l’accident grave TMI qui, néanmoins, n’a pas entrainé d’émissions radioactives extérieures notables.

          A Tchernobyl une équipe extérieure est venue fait des essais sur le réacteur accidenté.
          Dans ce cas les responsables du fonctionnement de la centrale nucléaire, doivent conserver la maîtrise des opérations. D’autant plus que ces essais très étendus, comprenaient une partie neutronique.

          Dans les faits c’’est l’équipe extérieure qui venait effectuer ces véritables expériences qui a pris la pouvoir technique. Ce n’est possible que dans le cas d’une forte dégradation de l’esprit professionnel et moral, dans une déliquescence hiérarchique qui se rapporte au système en général. C’est à dire le système soviétique, gangréné par la corruption, la démoralisation, les déviances multiples.... 

           Comme, ces expériences comprenaient un volet neutronique, des alarmes et sécurités ont été désactivées par l’équipe expérimentale. Si bien que lorsque la réaction neutronique a échappé à leur contrôle, ils ne se sont aperçu de rien jusqu’à ce que cela devienne incontrôlable. Ces gens là n’avaient pas non plus l’expérience du fonctionnement du réacteur : injection de secours, refroidissement.... C’est pourquoi l’exploitant n’aurait jamais abandonner ses responsabilités.

          J’ai connu un cas semblable sur un réacteur d’essai, donc avec évidemment moins de conséquences qui se sont limitées à un accident de criticité. Les expérimentateurs avaient aussi désactivé les alarmes. C’est une femme de ménage qui a donné l’alerte en repérant un voyant dans un local du bâtiment réacteur, assez lointain. Les expérimentateurs étaient encore au-dessus du cœur lorsqu’il a divergé.

          Donc dans le cas de Tchernobyl ce n’est pas un erreur humaine, mais une dégénérescence d’une système..... Et pas un attentat non plus.







        • Patrick Samba Patrick Samba 11 mars 20:59

          @JMBerniolles

          Au moins vous ne vous êtes pas totalement défilé. Mais encore une fois, comme vous le reproche si souvent Olivier Cabanel, vous bottez en touche.

          Mais peu importe, chacun se fera sa propre opinion à la suite de vos précisions.

          Cependant lorsque vous concluez : "Donc dans le cas de Tchernobyl ce n’est pas un erreur humaine, mais une dégénérescence d’une système..... Et pas un attentat non plus." ; permettez-moi de vous interroger. Cette dégénérescence d’un système politique à bout de souffle ne s’est-elle pas traduite par un comportement humain problématique ? Par une folie inconséquente dont le résultat a été ce que nous en savons, à savoir une terrible catastrophe nucléaire ? Ce ne sont pas des hommes qui ont commis cette série inouïe d’erreurs aberrantes aboutissant à ce drame ?

          Mais si ça peut vous rassurer on dira qu’il s’agit de simples et déliquescentes erreurs humaines...


        • JMBerniolles 12 mars 00:04
          @Patrick Samba

          Un système gangréné jusqu’à la base entraine effectivement des comportements humains qui ne s’inscrivent plus dans une logique professionnelle et morale.

          C’est cela qui est à la base de l’accident de Tchernobyl.

          D’une certaine manière si j’examinais le crash de l’avion de la Germanwing dans cette optique, j’en arriverai sans doute à une conclusion peu éloignée. 
          Le pilote manifestait un individualisme qui caractérise une attitude qui se répand dans notre société. Il avait visiblement perdu tout repère professionnel et moral. 

          A Fukushima Daiichi, nous avons eu l’aboutissement d’un autre problème de société, le maintien d’une organisation féodale dans une société qui se modernise à l’extrême.
          Les responsables de la Tepco, dont le grand chef s’est éclipsé après les accidents nucléaires, ont justement été sanctionnés. Il est dommage que la responsabilité du premier ministre Naoto Kan, qui s’affiche maintenant comme anti nucléaire, n’ait pas été également mise en cause. C’est lui qui a interdit au Super intendant du site Masao Yoshida d’utiliser l’eau de mer pour refroidir les réacteurs en phase accidentelle. Si le Super intendant n’avait pas désobéi, ce qui lui a valu des ennuis avant sa mort, les corium seraient complètement passés à travers les cuves primaires et auraient attaqué le béton inférieur, sur les trois réacteurs gravement accidentés.
          Avec une poignée de braves, il a d’ailleurs presque évité la fusion des cœurs.

          Dans une société corrompue et gangrénée, beaucoup d’activités deviennent dangereuses. Regardez le cas de la ville de Flint aux USA.

          Est ce que c’est le cas en France aujourd’hui ?

          Il est incontestable qu’il y a pas mal de corruption. L’exemple vient d’en haut. Le monde politique, de tout horizon, les responsables du Cac40 comme on dit, la justice, les médias, les journalistes qui font l’information,... des experts économiques...  sont l’objet d’une corruption patente.
          Cela descend plus bas avec le favoritisme, le piston,.... symptômes de gangrène.

          En ce moment tout cela se limite à une phase de chaos politique. Qui a mon avis sera suivi d’une phase de chaos économique, un collapse qui se prépare en ce moment.

          Notre électronucléaire là dedans ? je vois plutôt des arrêts de centrales nucléaires décidées de manière anarchique et avec de graves conséquences économiques que l’on attribuera à d’autres causes... Un effondrement d’EDF et d’Areva, balayées au niveau international et en difficulté dans notre pays. C’est à dire que le coût de l’électricité va augmenter.
          Si on arrête Fessenheim et continue dans l’éolien, particulièrement offshore au coût pharamineux, le prix de l’électricité va prendre 20% d’entrée.

          On n’est pas obligé de me croire. Mais de toute manière nous allons être fixé rapidement.


































        • ppazer ppazer 12 mars 01:04

          @Fifi Brind_acier
          Parce que les vôtres sont magnifiques, c’est évident...
          Comme je l’ai déjà dit, le principal problème de l’UPR, ce sont ses militants.


        • Patrick Samba Patrick Samba 12 mars 14:48

          @JMBerniolles

          "Un système gangréné jusqu’à la base entraine effectivement des comportements humains qui ne s’inscrivent plus dans une logique professionnelle et morale.« 
          Finalement, et contrairement à ce que je m’attendais, vous pouvez offrir à l’honnêteté intellectuelle un effort qui est tout à votre honneur.

          Et en relisant les divers commentaires je m’aperçois que vous vous débattiez alors même que vous aviez déjà écrit le 10/3 à 16h 55 : »Ce qui est survenu. Le Rapport sur l’accident mentionne au moins 5 ou 6 erreurs dont chacune aurait individuellement conduit à l’accident grave ".

          Il aura suffit d’une intervention un peu trop indignée d’olivier Cabanel pour me faire ignorer cette phrase pourtant on ne peut plus claire....

          Il est parfois si vite arrivé d’être sujet à l’aveuglement...

          Et je vous signale cet article d’hier qui ne vous aura peut-être pas échappé :
          Introduction aux Facteurs Humains - AgoraVox le média citoyen  :
          "Après un accident, la question que tout le monde se pose est toujours la même : est-ce une erreur humaine ou une défaillance technique ? En réalité, l’erreur est toujours humaine. Puisque soit elle vient d’une faute d l’homme qui a conçu le système, soit elle vient d’une faute de l’homme qui l’utilise".


        • gaijin gaijin 10 mars 12:45

          « et en france ? »
          en france tout va bien : on a le meilleur nucléaire en faillite du monde !
          a part ça ras : on serre les miches ....


          • JMBerniolles 10 mars 16:49
            Comme d’habitude sur le sujet nous avons droit à un article approximatif, aux sources anti nucléaires uniquement, qui s’inscrit, comme l’article de monsieur Cabanel, dans la grande campagne anti nucléaire que la France subit actuellement (puisqu’elle vient aussi de l’étranger), qui vise à liquider l’industrie nucléaire nationale.

            Pour les allemands ils s’agit de faire oublier l’échec de leur « energiewende », le fait qu’ils n’arrivent pas à arrêter leur électronucléaire. Ainsi que de se prémunir du fait que la France, appuyée sur son industrie nucléaire, conserverait des possibilités de relance de son industrie en général, de sa recherche.... Il s’agit bien d’une guerre économique qui est menée contre nous.

            Nos médias se déchainent sur le sujet, celui-ci devient un tremplin électoral, comme d’habitude, dans le cadre de manœuvres politiciennes. Plutôt que de s’occuper du gouvernement japonais qui n’est peut-être pas très fort, mais qui a fait un réel effort pour restructurer sa sûreté nucléaire, qui relance son électronucléaire avec réalisme (sans hésiter à écarter des réacteurs nucléaires qui ne pourront être remis à niveau), compte tenu des risques naturels qui sont sans commune mesure avec ce que nous connaissons en France, l’auteur devrait considérer avec réalisme que nous n’avons plus un gouvernement de la France, mais des responsables soumis à l’étranger. 

            Ce qui donne l’occasion à l’Allemagne, la Suisse, le Luxembourg... d’exiger la fermeture de certaines de nos centrales nucléaires.

            Pour ce qui est de ligne anti nucléaire de la presse on se réfèrera à la réponse de Sud Ouest à une association voulant rétablir quelques vérités.

            ”Merci pour votre intéressante contribution, mais nous ne publierons pas votre Tribune.
            La séquence de « pages 4 » de Sud Ouest qui s’ouvre est en effet déjà très programmée.
            Nous gardons toutefois vos coordonnées pour vous contacter en cas de dossier de la rédaction sur ce sujet.”


            Effectivement toutes ces attaques anti nucléaires sont très programmées !

            Il faut que les lecteurs se rendent compte des conséquences qu’aurait un effondrement de notre domaine du nucléaire.

            * Ce sont directement des dizaines de milliers d’emplois menacés. Il y a déjà un plan de licenciement à Areva qui peut rapidement monter à 10.000 .... A Fessenheim ce sont de l’ordre de 5000 emplois directs, la perte de subventions pour les municipalités environnantes, une perte pour l’EDF.
            * Une fermeture de Fessenheim et éventuellement Bugey .... obligerait à investir dans des chaudières à gaz.... Cela pèserait sur notre commerce extérieur qui est déjà dans une phase de déficit abyssal.
            * Une déroute industrielle de notre pays, nous obligerait à avoir un grand plan de réduction des fonctionnaires, la grande régression des retraites et de l’indemnisation chômage
            * Et une modification du code du travail telle que celle rejetée aujourd’hui, mais qui serait obligatoire pour faire survivre le peu d’industrie et d’entreprises de production qui nous resteraient, dans le cadre de la concurrence néo libérale.
















            • olivier cabanel olivier cabanel 10 mars 17:02

              @JMBerniolles
              amusant de voir un pseudo scientifique tenter de dénigrer un article chaque fois qu’on s’en prend à son cher (très cher) nucléaire.

              j’espère que le lobbyiste que vous êtes est bien payé pour ce honteux travail de désinformation.


            • gaijin gaijin 10 mars 17:11

              @olivier cabanel
              c’est sans doute ça cette fameuse objectivité tant ventée ...... smiley


            • JMBerniolles 10 mars 19:44
              @gaijin

              Cela fait plusieurs articles bâclés que commet l’auteur sur le thème de l’anti nucléaire.

              Ici, d’entrée, il dit que les réacteurs ont explosés à Fukushima Daiichi.

              C’est faux ; Ils y a eu des explosions d’hydrogène à l’extérieur des cuves réacteurs et des explosions de vapeur dans certaines cuves primaires. Dans trois réacteurs, les cœurs ont fondus et pas explosés. Concrètement il n’y a pas eu d’explosion atomique.
              Un réacteur nucléaire n’est pas une bombe atomique. Il peut y avoir une excursion neutronique comme pour Tchernobyl, mais pas explosion.

              Monsieur Cabanel est toujours dans ses petites tentatives de contrôle du lecteur, du dénigrement systématique de ceux qui le contredisent. Un grand démocrate en somme.

              Je n’ai pas de leçons à recevoir de lui. Lui attaque notre nucléaire, moi je le défends.
              Justement parce que je ne défends pas que notre nucléaire. Celui-ci est notre dernier rempart avant l’abime.





            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 mars 19:58

              @olivier cabanel
              Je n’ai aucun goût particulier pour le nucléaire, mais vous défendez le GIEC, mis sur pied par Reagan et Tchatcher pour démontrer la toxicité du CO2 et promouvoir ... le nucléaire.
              Ya comme un os dans le bouillon....


            • tf1Groupie 10 mars 20:25

              @olivier cabanel

              Cabanel qui traite quelqu’un de « pseudo-scientifique » ça vaut son pesant de cachuetes ... ou de plutonium.


            • gaijin gaijin 11 mars 08:22

              @JMBerniolles
              on pourrait même dire et certains ne s’en sont pas privés qu’il n’ y à pas eut d’accident nucléaire a fukushima puisque la cause de l’accident est un tsunami
              comme il à été dit qu’il n’ y avait eut d’explosion atomique a hiroshima puisque la bombe n’a pas touché le sol .......
              j’aimerais vous croire sincère mais vos précisions pour exactes qu’elles soient ressemblent beaucoup a de la noyure de poiscaillade ....

              « excursion neutronique »

              comme c’est mignon on se croirait en goguette par une belle journée de printemps ........
              vous voyez ce que je veut dire ? la construction de tout le discours technonucléariste est de la pure manipulation mentale dont souvent ses acteurs ne sont même pas conscients ...
              cessez donc d’être objectif et étudiez le sujet ( c’est a dire vous ) je vous propose de commencer par là : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mantique_g%C3%A9n%C3%A9rale

              vous comprendrez alors que quand vous dites :

              «  Lui attaque notre nucléaire, moi je le défends. »

              ça ne signifie pas la même chose pour tout le monde .....moi j’entends que vous défendez votre nucléaire mais voyez vous ce n’est en aucun cas le notre ....

              quand a l’ abime c’est votre caste qui nous y a conduit ( les technocrates scientistes ) et vous prétendez nous en protéger ?
              vous ne protégez que vos propres intérêts ( ce qui est votre droit )
              nous, nous y sommes depuis longtemps .......quand une centrale nous pétera dans la gueule nous ne serons pas informés et de toute façon nous n’aurons pas les moyens de sauter dans un élico ou un jet privé pour tirer nos miches de la merde dans notre maison des maldives .....


            • ecophilopat 11 mars 12:04

              @gaijin

              Superbement résumé.
              Je me suis connecté juste pour plusser votre commentaire.


            • gaijin gaijin 11 mars 13:04

              @ecophilopat
              merci bien
               smiley


            • JMBerniolles 11 mars 20:57
              @gaijin

              Excursion neutronique, accident de criticité, excursion prompte et neutrons retardés, rampe de réactivité, effet Doppler, effet Xénon, .... Ce n’est pas un vocabulaire gratuit, mais scientifique pour décrire des conditions ou phénomènes bien précis.

              L’accident grave très hypothétique de Super Phénix et d’un réacteur rapide en général correspond à une excursion prompte, avec une forte dynamique. Qui est stoppée par un effet Doppler.

              Le nucléaire est un domaine scientifique et technologique très complexe.
              On ne peut pas le traiter en faisant de la science fiction. Ce que fait par exemple monsieur Chevet, responsable de l’ASN, dans le cadre de la campagne anti nucléaire actuelle, en parlant d’un possible Fukushima en France.

              1° il s’agit des accidents nucléaires de Fukushima Daiichi, que je ne nie pas puisque j’ai écrit un livre en juin 2011 appelé ’analyse des accidents nucléaires de Fukushima Daiichi’. Le site voisin de Fukushima Daini n« a pas été frappé par des accidents nucléaires.

              2° On ne retrouvera pas en France un séisme d’une telle intensité que celle du grand séisme du 11 mars 2011, niveau 9 (à 180 kms du site de Fukushima Daiichi) ainsi que celle du tsunami qui portait une part de l’énergie du séisme. Du à l’affrontement de plaques tectoniques et continentales sur une surface de 500 kms de long par 200 kms de large.

              3° nous n »avons pas des BWR, mais des réacteurs de type PWR

              Et tout cela fait une grosse différence sur la plan de la sûreté.

              J’ai travaillé au CEA, à l’EDF, dans une Université et dans une école d’ingénieur, tous des organismes publics. La définition d’un Lobby est un groupe de pression au service d’intérêts privés.
              Aux USA, ce sont les lobbies pétrolier, sioniste, militaro industriel, texan..... tous des intérêts privés multinationaux.
              La politique de l’EDF et celle d’Areva sont imposées par le gouvernement. Ce n’est pas l’EDF qui a choisi de se lancer dans les EnR éolien et PV. Des lois lui ont imposé cette option.
              Ce nul de François Brottes, socialiste, auteur d’une loi absurde sur les tarifs EDF, responsable de la privatisation de l’hydroélectrique, dans la LTE, une Loi surréaliste, vient d’être nommé à la tête d’ERDF. Pour y mener une politique absurde qui pourrait coûter des dizaines de milliards d’euros aux consommateurs et contribuables.

              Dans ma caste comme vous dites, il y a des anti nucléaires. Un de mes anciens collègues ingénieurs du nucléaire, fait maintenant des speech anti nucléaires sur une radio locale, appartenant à une secte.... L’IRSN a beaucoup de supporters de Voynet dans son état major.
              l’ASN a quasiment une mouvance anti nucléaire organisée en son sein.

              La seul moyen de pression dont nous disposons dans tout cela, c’est la force d’arguments techniques, et la crédibilité scientifique qui s’établit auprès de ses pairs.

              Réfléchissez à cela





















            • gaijin gaijin 12 mars 08:01

              @JMBerniolles
              sérieux ?
              il n’ y aura pas de fukushima en france parce que fukushima n’est pas en france ?
              non mais allo ?
              bien sur en tant que technicien vous avez un vocabulaire précis et technique mais vous êtes comme ces médecins chez qui on en entre en disant qu’on a une inflamation des tendons et qui nous disent que c’est une tendinite ( et s’il y a douleur inexplicable ça devient une tendinopathie )
              et le pauvre pékin sort en étant persuadé d’avoir là un diagnostique ......
              modernes diafoirus ........
              mais votre posture n’abuse plus ( ou en tout cas de moins en moins )
              l’accident qu’il y aura en france ( ce n’est qu’une question de temps ) sera imprévisible ( enfin au moins autant qu’un tsunami au japon )

              « fait maintenant des speech anti nucléaires sur une radio locale, appartenant à une secte.... »
              et hop voilà comment discrétos on discrédite le discours .........
              vous êtes sur de ne pas être ingénieur en manipulation mentale défois
              histoire de rire ça change quoi que la radio sur laquelle il parle appartienne a un secte ?

              « l’ASN a quasiment une mouvance anti nucléaire organisée en son sein. »
              et c’est mal ? a oui puisque nucléaire = bien alors anti nucléaire = mal
              je vous avais pourtant conseillé de vous pencher sur la pensée non-aristotélicienne
              mais pas besoin n’est ce pas ?
              en tant qu’ ingenieur nucléaire vous êtes déjà membre du peuple élu ......

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès