Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Nuit debout ou la Réflexion endormie »

« Nuit debout ou la Réflexion endormie »

 C’est un phénomène anthropologique. Héraclite dit : « Eveillés, ils dorment. » Il nous dit cela, parce que dans le fond, l’Homo sapiens est aussi un Homo demens. Il y a une capacité d’illusion chez l’être humain.

Dans la presse :
"Avec Nuit debout, la nuit s’invite peu à peu dans l’actualité du jour. Le mouvement permet de redécouvrir les dimensions politique et humaine essentielles de la cité et ses qualités nocturnes. L’occupation des places questionne les formes de vivre ensemble et la cohabitation dans nos villes à plusieurs temps. Elle interpelle le pouvoir qui a toujours cherché à contrôler la nuit. Etre debout, veiller, débattre en direct sur les places et sur les réseaux sociaux, c’est aussi être à contre-courant, dépasser les bornes, transgresser et défier la norme sociale dominante. Face à la colonisation par le marché ou au couvre-feu, il existe donc d’autres nuits et d’autres futurs possibles, des moments et des lieux précieux où l’on peut refaire le monde."

Je remercie Libération de s’essayer au style de Flaubert pour arriver au mieux au niveau de « Martine à la ferme », au pire à celui d’une refexion métaphysique de la condition de la poupée Barbie au XXIe siècle, par Raphael Enthoven dans le numéro 98 de Philosophie magazine.

Car Place de la République ou ailleurs , une vision au jour le jour règne, une vision fadasse et pessimiste qui empêche de voir les grands périls, OU les belles et possibles avancées.C'est tres difficile de faire comprendre à un somnambule (et non un noctambule ) qu'il dort..

Enseigner dès les petites classes d’école le problème de l’erreur et de l’illusion ne serait pas une mauvaise chose. L’une des grandes faiblesses de ce mouvement est de considérer la réalité d’une manière unilatérale.

Pendant les trente glorieuses, effectivement ,experts et sociologues pensaient que la société industrielle allait réduire les inégalités et le malheur. Les économistes, unanimes, imaginaient que les crises étaient supprimées. . On sait aujourd’hui que le progrès ne va pas de soi, qu’il y a des risques de régression. l’économie mondiale aujourd’hui est non seulement dérégulée, mais saute de crise en crise. Ce système est dirigé par des économistes dominants qui représentent la doctrine officielle pseudo-scientifique et continuent de nous assurer que tout va bien. Même pour les problèmes les plus quotidiens, vous avez toujours des experts, des spécialistes qui s’expriment, favorisant une réflexion compartimentée et parcellaire.
MAIS, et encore MAIS, il y a encore beaucoup de choses à comprendre ( MAIN STREET vs WALL STREET par exemple-cf Google ou BU facultés d'économie, il est tard.. -d’ailleurs pertinent car Janet Yellen directrice générale de la FED, redirige les choses dans ce sens actuellement, en gros une meilleure prise en compte de l'Economie réelle, et pas de la spéculation ni des investissements hasardeux basés en plus sur des prêts à court terme), et si nous ne pensons pas de manière plus intelligente que vous ne le faites, nous courons vers des temps encore plus durs...MAIS beaucoup de choses à comprendre implique EGALEMENT qu’il y a beaucoup à créer, à inventer…

Tous les exemples historiques de transformation véritable ont été déviants au départ et parfois même incompris. C'est vrai pour les débuts du socialisme, Marx et Proudhon ayant été méprisés par beaucoup d’ intellectuels, ça l’est également pour les débuts du capitalisme. Nous sommes engagés dans une course de vitesse. Et dans cette course, les processus négatifs sont beaucoup plus rapides que les processus positifs, qui eux-mêmes hésitent. A un moment donné, nous pourrons passer une vitesse supérieure.

A l’époque et à de multiples reprises dans l’histoire, peu de personnes ont fait l’effort de lutter contre les possibilités d’illusion, d’erreurs et de partialités. Il manque la « connaissance de la connaissance ». Résultat, tout le monde tombe dans ces pièges, et nous prenons conscience de la réalité de nos erreurs une fois qu’elles sont très largement commises. Vos angoisses sont tout à fait compréhensibles, car il existe une perte d’espoir en l’avenir. La précarité grandit. Pas seulement chez les jeunes et les vieux, mais aussi au sein des classes moyennes qui se trouvent déclassées.

Mais votre mouvement « Nuit Debout » n’apporte guère comme éclairage qu’une maigre lueur.

Vous parlez des problèmes causés par le libéralisme. C’est une erreur assez commune, le libéralisme n’étant pas à l'origine une Doctrine économique mais de Philosophie politique remontant à Aristote défendant de nos jours le principe de pouvoirs politiques encadrés par des contres-pouvoirs, entre autres la Loi. Qui s’applique donc également en cas de manquement à ses principes fondamentaux à l’Etat de droit.
Grosso modo, si vous n’avez rien compris, vous êtes au milieu d’une place avec une jolie fontaine, une belle statue, du wifi, google, wikipedia, et pas Place Tian’anmen en 1989, les chars ne vont pas débarquer.
Effectivement,maintenant, la doctrine libérale s’applique dans le cadre de la doctrine capitaliste avec une logique de Libre concurrence et celle de l’ économie de marché.

A l'origine l’ idéologie capitaliste portait l’idée que le marché est solution et salut pour tous problèmes humains. Et ces politiques y ont cru. Jusqu’à aujourd’hui où ils rêvent de la croissance… Ils n’ont pas eu l’intelligence d’imaginer ce qui peut croître et ce qui peut décroître en essayant ensuite de combiner les deux. c’est dommage..
Les politiques sont effectivement pour la plupart sous-cultivés, ils n’ont pas le temps de lire, pas même les ouvrages des économistes. Ils ne consultent que les rapports de leurs pseudo-experts. Ils n’ont donc que des connaissances parcellaires dont ils font, au jour le jour, des synthèses maladroites. Nous sommes dans une période de crise totale de la pensée politique, Les politiciens parlent sondages, courbes du chômage, PIB, croissance, statistiques… C’est une pensée calculatrice, complètement vide..

Mais l’Etat n’a pas le monopole de le réflexion, bien heureusement, et des gens qui font partie selon vous du « Club de Satan » se chargent de temps à autres de se poser les bonnes questions et ce de manière éclairée.
Prenons l’exemple du Club de Rome fondé en 1968, groupe de réflexion réunissant des scientifiques, des économistes, des fonctionnaires nationaux et internationaux, ainsi que des industriels de 52 pays, préoccupés des problèmes complexes auxquels doivent faire face toutes les sociétés, tant industrialisées qu'en développement. Il se fit connaître mondialement en 1972 par son premier rapport, traduit en français par l'interrogation halte à la croissance ? suite aux problèmes évoqués à la fin des Trente Glorieuses.

Car il y a bien des événements inéluctables. À cause de l'abondance des biens matériels (quand tout est disponible en pléthore, c'est l'originalité qui devient nécessaire pour émerger), la délocalisation des tâches (quand tout devient modélisable et exportable, seules comptent les activités les plus inventives) et l'automatisation d'un nombre croissant de tâches (quand l'ordinateur dépasse l'humain dans la plupart des domaines, celui-ci doit se recentrer sur des missions à plus forte valeur ajoutée), l'homme aura non seulement la possibilité mais la nécessité de se tourner vers plus de créativité et développer de nouvelles aptitudes. Dans un système mondial et occidental en pleine mutation, ce sont les qualités artistiques et empathiques, spirituelles qui marqueront la ligne de partage entre ceux qui sauront tirer leur épingle du jeu et les laissés-pour-compte. : l'aptitude à concevoir (design) ; l'imagination narrative(ne plus argumenter : raconter des histoires) ; l'empathie(savoir partager) ; le goût du jeu (de l'humour, du recul) et la quête de sens. À nous de leur donner forme si nous pensons en être dépourvus ou de les entretenir si nous sommes déjà convaincus de leur utilité.

A partir de là fut crée en 1993, le club économique de Budapest,
association informelle internationale consacrée à l'élaboration d'une nouvelle façon de penser et une nouvelle éthique qui aideront à résoudre les problèmes sociaux, politiques, économiques et des défis écologiques à venir.Le Club de Rome étant constitué de personnalités de très haut niveau des domaines scientifiques, politiques et des affaires ( banques d’affaires, investissements….), le but était d'instituer un club annexe pour équilibrer la pensée rationnelle dans ce domaine avec l'aspect intuitif qu'apporte la créativité dans les arts, dans la littérature, et dans la spiritualité, en impliquant quelques-uns des esprits les plus connus et les plus créatifs de notre temps.

La philosophie du Club de Budapest est basée sur la constatation que les énormes défis auxquels l'humanité doit actuellement faire face ne peuvent être surmontés que par le développement d'une conscience globale. Sa mission est d'être un catalyseur pour la transformation en un monde durable.

Ces mouvements ne sont pas dépourvu d’un pouvoir d’influence..
Et il y en a tellement d'autres..

"Nuit debout" est incapable d’organiser l’incroyable prolifération des informations qui, en plus, se succèdent jour après jour sans interruption.. Et comme nous vivons une évolution accélérée des choses et que, dans cette accélération, il est déjà difficile de prendre conscience d’un événement, nous avons besoin d’un certain temps de retard et de recul.
De fait, NE PAS TOMBER DANS LE PIEGE DE L’IMMEDIATETE ET AVOIR UNE VISION AU LONG COURS…..

Je vous l’accorde, nous avons assisté en un seul demi-siècle à la fin du monde paysan, à l’urbanisation de notre société, à la fin de notre monde industriel, à l’apparition d’une civilisation de services, à une hyper-bureaucratisation qui enferme encore plus les gens, à une perte de la notion de solidarité qui nous rend incapable d’être solidaires, pas seulement à l’intérieur de notre propre pays, mais avec tous les autres humains…Vous savez, les responsables ont toujours été plus ou moins irresponsables.…

Comme il est irresponsable de la même façon que les motifs de votre aveuglement se combinent et se multiplient .. Car il y a par le biais du militantisme, la Reflexion, l’activisme pacifiste, la Pensée ou ce que vous voulez d’autre, si cela reste audible, des choses plus intéressantes à réaliser.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • leypanou 16 mai 11:49

    « Nuit debout » est incapable d’organiser l’incroyable prolifération des informations qui, en plus, se succèdent jour après jour sans interruption...
    Car il y a par le biais du militantisme, la Reflexion, l’activisme pacifiste, la Pensée ou ce que vous voulez d’autre, si cela reste audible, des choses plus intéressantes à réaliser.
     : quoi par exemple, écrire un article sur agoravox ?

    François Ruffin, de Fakir, qui a réalisé un film qui a fait un film avec jusqu’à maintenant 400 000 spectateurs, soutient le mouvement. Tel que je l’ai écouté hier sur BFM-TV, je n’ai pas eu l’impression qu’il soit quelqu’un déconnecté des réalités.


    • Aristide 16 mai 12:57

      @leypanou


      Sur le fond, il faut aller y voir en place de juger de la réalité sur la base de qui est contre ou pour. 

      Le site convergences des luttes est assez instructif. Je vous laisse le plaisir de la découverte, lisez quelques compte rendus des assemblées populaires des nuits debout.

      Je suis sur que vous apprécierez la qualité du travail accompli ...

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 mai 07:58

      @Aristide
      Nuit debout s’inscrit involontairement, dans la pensée dominante de l’ Altermondialisme.

      Que ce soit l’article, les commentaires ou les blablas altermondialistes de Nuit Debout, tous font l’impasse sur la seule question qui vaille : celle du pouvoir.
      Qui décide en dernier ressort des lois qui doivent être appliquées en France  ?
      Tous expliquent que c’est Hollande, ou bien « le capitalisme », sans nommer les Institutions qui traduisent en termes de réformes, les exigences de la finance et des multinationales.


      Comme en Grèce, les décisions sont prises par la Troïka :
      - La BCE à Francfort.

      - Le FMI à Washington

      - La Commission européenne à Bruxelles.

      C’est à cela que servent les Traités européens, à verrouiller la démocratie pour imposer la disparition du modèle social français issu du CNR et faire baisser le prix du travail.

      Les organisateurs et autres mouvements qui magouillent dans, et autour de Nuit Debout, veillent attentivement à ce qu’ils ne s’organisent pas pour sortir de l’ UE. Comme en Grèce, où les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations sans jamais déboucher sur la sortie de l’ UE.
      Résultat : ils sont ruinés.


    • jaja jaja 16 mai 12:28

      @ l’auteur qui écrit « NE PAS TOMBER DANS LE PIEGE DE L’IMMEDIATETE ET AVOIR UNE VISION AU LONG COURS….. »

      Rappelons que Nuit debout a un objectif immédiat : celui de faire tomber la loi travail du gouvernement Hollande, dite loi El Khomri... Ceci en liaison avec le mouvement social et syndical. L’oublier sous prétexte de ne pas tomber dans le piège de l’immédiateté serait trahir toutes celles et ceux qui actuellement descendent dans la rue pour faire tomber la loi...

      Quand à la vision au long cours il est évident que Nuit debout est composée de personnes, militantes ou non, qui n’ont pas forcément la même conception de comment parvenir à une société où règnerait l’harmonie et l’égalité... Se dégage néanmoins un axe majoritaire anticapitaliste, antiraciste et antifasciste... avec toutes ses déclinaisons diverses et variées...

      Par ailleurs Nuit Debout a l’immense avantage (pour ce qui est de la vision au long cours) de ne pas être composée que de philosophes, scientifiques et autres grands intellectuels comme le sont les clubs (du type club de Budapest dont vous faites la promotion) qui oublient totalement que le mal essentiel de ce monde c’est toujours et encore le capitalisme, la propriété privée des moyens de production et d’échange... et qu’abattre ce système inique ne se fera pas sans réaction violente de la classe dépossédée... réaction à laquelle il faudra bien répondre pour l’emporter.

      Bref à Nuit debout on rencontre aussi bien des Lordon que des Mercier, Poutou, Mathieu, Wamen et autres travailleurs qui ont la confiance de leurs camarades de galère et qui ont leur mot à dire concernant la société égalitaire que nous voulons... Et bien d’autres aussi, tout aussi anonymes que vous, qui ont droit à la parole et qui doivent s’en emparer même si ce n’est pas toujours facile !

      Au fond ce qui perdure aujourd’hui et que le verbiage des clubs et think tank « de gauche » comme de droite tentent de masquer c’est que la contradiction principale (presque aussi vieille que l’humanité) est bien celle qui oppose dominés et dominants, exploités et exploiteurs dans la société de classes.

      C’est cette contradiction qu’il faudra bien résoudre... C’est sur les moyens d’y parvenir que le débat est nécessaire, bien loin de tous les enfumages des gens en place, qui prétendent savoir mieux que celles et ceux qui subissent aujourd’hui !


      • Aristide 16 mai 12:48

        @jaja

        « C’est sur les moyens d’y parvenir que le débat est nécessaire, bien loin de tous les enfumages des gens en place, qui prétendent savoir mieux que celles et ceux qui subissent aujourd’hui ! »


        Étonnant propos quand vous proposiez très récemment aux Grecs la seule solution qu’est la révolution violente.« 

        Je serai toujours surpris de l’aisance avec laquelle vous essayez de vous érigez en sorte de porte parole de toutes ces personnes aux motivations les plus diverses. Voilà donc que vous décrétez que »un axe majoritaire anticapitaliste, antiraciste et antifasciste.« , en quelques sorte un petit NPA en délibération.Allons, ces jeunes pour la plupart, sont »apolitiques« , ils ne sont pas engagés dans des partis et le revendiquent, s’inquiètent pour leur avenir, trouver un boulot, leur place dans la société, ... aujourd’hui et maintenant 

        C’est sur que les envoyés spéciaux et spécieux des partis tels que le NPA, LO et autres engeances tel que la CGT, CNT, ... essaient de prendre le pouvoir sur ce mouvement. Je vous accorde qu’il serait très surprenant que le NPA qui se retrouve partout où il y a un quelconque mouvement social soit absent, vous y êtes, bon rien d’étonnant à essayer de récupérer quelques petits soldats.

        J’ai relevé cela »Mercier, Poutou, Mathieu, Wamen et autres travailleurs qui ont la confiance de leurs camarades de galère et qui ont leur mot à dire« . Sans vouloir faire injure à votre honnêteté, il me semble que l’essence même des nuits debout est de donner la parole à ceux qui ne sont qu’eux même, les »élites« ou »représentants" auto proclamés , même s’ils disent qu’ils ont la confiance de leur camarades, devraient se contenter de parler en leur nom. Vous accusez suffisamment la démocratie représentative de tous les maux, pour ne pas soutenir cette idée quand elle concerne des camarades. 

      • jaja jaja 16 mai 13:45

        @Aristide « 
        « Étonnant propos quand vous proposiez très récemment aux Grecs la seule solution qu’est la révolution violente. »

        Oui et ? Je propose comme vous le dites, car je pense, moi, que c’est la meilleure solution, la Révolution, la seule capable de l’emporter mais bien entendu je ne dispose pas et c’est en toute démocratie directe que doit se décider le cours de nos actions dans une situation qui n’est pas comparable à la situation grecque... ce qui semble vous échapper smiley

        Contrairement à ce que vous affirmez, l’axe majoritaire à Nuit debout, « anticapitaliste, antiraciste et antifasciste » est une réalité d’ailleurs largement dénoncée dans la presse bourgeoise et par de pseudo philosophes dont je tairai ici le nom pour pas leur faire de pub... il vous échappe également que l’anticapitalisme n’est pas le seul fait du Npa mais celui de toute la « vraie gauche » hostile à votre vraie droite PS !
        D’ailleurs voici ce qui est écrit sur le site de Nuit debout sous la plume de sa commission Accueil et sérénité :

        « l’AS (Accueil et sérénité) campe sur une vision du monde anti-capitaliste, anti-raciste, anti-xénophobe, anti-fasciste, anti-sexiste, anti-homophobe, anti-transphobe, anti-validiste (sans hiérarchiser ces valeurs). »
        https://wiki.nuitdebout.fr/wiki/Villes/Paris/S%C3%A9r%C3%A9nit%C3%A9

        Ben oui les « Mercier, Poutou, Mathieu, Wamen » ont leur mot à dire, comme je l’ai écrit, en tant que porte-paroles de leurs organisations...ce qui n’empêche pas que leur voix compte pour une au cours des votes qui décident des actions à tenir...


      • Aristide 16 mai 21:44

        @jaja

        Démocratie directe dans un pays de millions d’habitants ?

        Allons, c’est quoi ce leurre. Dans tout processus révolutionnaires, c’est une élite autoproclamée qui prend les décisions pour tous, qui décide, qui fait agir, qui condamne, ...

        L’histoire est tout de même assez claire, tous les processus révolutionnaires aboutissent à la mise ne place d’un élite. Elite qui s’entre-tue sans complexe dans les premiers temps, une fois arrivé à un certain équilibre de terreur, ce sont les luttes intestines, les complots, ... Arrivé à se calmer, une sorte de verrouillage complet, établissement d’un culte de la personnalité, enfin ... vous savez.

        Que parmi les dizaines de commission, une soit verrouillé par le NPA n’est pas étonnant. Que ce soit celle qui fait la police et dise qui a droit de parler ou pas l’est aussi.



      • jaja jaja 16 mai 22:11

        @Aristide

        Vous êtes d’une mauvaise foi à toute épreuve smiley Le Npa verrouillant la Commission Accueil et Sérénité... Celle là elle est bien bonne smiley

        Quand à se déclarer anticapitaliste c’est le cas de tout le monde à Nuit debout...« Ce pays est ravagé par deux violences à grande échelle ; la violence du Capital et la violence identitaire raciste » comme le dit ici Lordon, dans cette vidéo en lien ci-dessous, où au passage il loue le travail de la Commission Accueil et Sérénité.... Alors mon cher Aristide... Lordon lui aussi verrouillé par le NPA ? smiley
        https://www.youtube.com/watch?v=mBh72vMbdmk

        Plus sérieusement la démocratie directe exercée dans les entreprises et la Cité n’empêche pas une forme de représentation qui reste nécessaire... Vous connaissez les limitations à celle-ci... On en a déjà parlé...Pas plus de deux mandats dans sa vie puis on retourne au boulot, salaire équivalent au salaire moyen des travailleurs, révocabilité par la base à tout moment....


      • ullulu (---.---.204.82) 16 mai 22:28

        @jaja

        http://www.article3.fr/actions/petition-pour-l-instauration-du-referendum-d-initiative-citoyenne-en-france?cdpetitions_limitstart=0#cdpetitions-signatures

        ni mélenchon ni le directeur de Fakir n’ont signé cette pétition, d’ailleurs je ne leur ai pas demandé, je sais que jamais ils ne la signeront, notre démocratie 100 % représentative c’est leur fond de commerce.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 mai 08:01

        @ullulu
        Demander de la démocratie directe dans une dictature, c’est de l’ humour ?
        Etonnant que les Résistants n’aient pas demandé aux nazis d’appliquer la démocratie ?
        Ils se sont organisés dans le CNR pour libérer la France d’abord.
        Vous prenez les problèmes à l’envers, commençons par sortir de l’ UE.


      • Aristide 17 mai 11:29

        @jaja


        Vous connaissez les limitations à celle-ci... On en a déjà parlé...Pas plus de deux mandats dans sa vie puis on retourne au boulot, salaire équivalent au salaire moyen des travailleurs, révocabilité par la base à tout moment....

        Sauf pour le postier ... La base c’est qui ? 

        Tout le monde de nuit debout serait anti-capitaliste ? Voilà donc que vous sondez tous les cœurs et âmes, y aurait il une vote, l’expression de cette unanimité, ... un mouvement spontané contre un projet de loi serait comme par enchantement uni autour des seuls mots d’ordres du NPA. Les FO seraient tous des anti-capitalistes, tous les jeunes non encartés aussi, ... ?

        Allons, vous essayez de noyauter ce mouvement. 




      • infraçon 16 mai 14:13

        Bonjour TOMA,
        je trouve un fond intéressant dans votre article, mais une dimension me gêne.

        « les chars ne vont pas débarquer. »
        Parce que s’il n’y a pas de chars au bout de la nuit c’est le signe d’une insignifiance ?

        « considérer la réalité d’une manière unilatérale. »
        je ne sais pas ce qui se dit précisément dans les « nuits debout » mais si la « population » apprenait à toucher du doigt ses contradictions, à formuler son opinion, à écouter l’autre, etc (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui vu le faible pourcentage de « nuiteurs ») ce serait déjà un bon projet, non ?

        « l’incroyable prolifération des informations »
        Avant de traiter l’évolution en temps réel de notre société (ce que ne font pas les politiques) n’y aurait-il pas des principes de base à mettre sur la table (liberté, égalité, ... c’est quoi l’autre ?), auprès desquels les flux d’information n’ont pas grand chose à voir, dans un premier temps ?

        « les motifs de votre aveuglement se combinent et se multiplient »
        Pourquoi les « gens » ne pourraient pas découvrir par eux-mêmes (dans les contradictions des discours) ce que vous souhaitez voir inculqué à l’école (« Enseigner dès les petites classes d’école le problème de l’erreur », ce qui d’ailleurs ne serait pas une mauvaise chose) ?

        Bref, je vous reprocherais un refus d’envisager une possibilité d’évolution du peuple et son maintien sous la coupe d’une élite de penseurs (nouveaux politiques ?). C’est gênant quand on veut que le peuple participe à la politique (c’est mon souhait, mais peut-être pas le votre, surtout si vous envisagez un changement pour 2017... bon courage).


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 mai 08:16

          @infraçon
          Vous êtes un gros naïf si vous croyez que tout cela est spontané et non encadré...
          Il y a 3 leaders qui ont déclenché les Nuit Debout : Lordon, Halimi et Ruffin.


          Vous avez lu l’appel du 6 avril - Convergence des luttes - Nuit Debout" ? Il fait explicitement référence au printemps arabe, ce qui est bien loin de la tradition lutte des classes en France...

          Vous savez qui a piloté le printemps arabe ?
          Les Frères musulmans, la branche salafiste dévouée aux USA et Soros.

        • infraçon 17 mai 12:00

          @Fifi Brind_acier

          Bonjour Fifi,
          mais ou donc avez lu dans mon commentaire que je crois ce mouvement spontane (meme si je pense que pour partie il l’est) ?

          Calmez vous, lisez attentivement et commentez a bon escient, merci d’avance. Maintenant si c’est votre passion, continuez de sauter comme une puce a truffer AV de votre opinion et bonne continuation.

          (desole pour le manque d’accents)


        • Albert123 16 mai 15:59

          « Enseigner dès les petites classes d’école le problème de l’erreur et de l’illusion ne serait pas une mauvaise chose. » 


          Tout à fait, c’est même la base mais pensez vous vraiment que la « République » le permettra ?

          « L’une des grandes faiblesses de ce mouvement est de considérer la réalité d’une manière unilatérale. »

          totalement.voire même sans autre prétention que de reprendre les rennes à son compte

          individualiste et égocentriste, ND est le rejeton parfait d’une société aliénante, incapable de penser en dehors des concepts faux que celle ci lui a inculqué, rendant de fait toute critique et remise en question réelle impossible au point même d’en devenir l’outil de l’immobilisme et de la continuation.

          et pour cause le mouvement n’est simplement pas autonome et ne veux pas vraiment l’être.

          bref in fine, c’est juste l’organisation d’un changement de casting à moyen terme pour continuer avec le même bousin infâme.

          un lot de nouvelles têtes pour faire passer la pilule un peu plus longtemps


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 mai 18:53


            «  »Mais votre mouvement « Nuit Debout » n’apporte guère comme éclairage qu’une maigre lueur«  »

            Même pas un simple éclairage... Ces somnambules sont au contraire là pour ne laisser passer aucune lueur ... Ils jouent « le corps noir » de la Ve république qui ne sait plus et qui ne sait plus rien !!!

            Pour s’indigner il faut être d’abord digne, faut-il le préciser !  

            Etre digne suppose alors qu’on a toujours une mentalité et un comportement qui permettent le courage et la volonté de refuser ce qui nuit à l’individu et à la société sans qu’on ne vise à priori le piédestal de la légitimité. 

            L’opportunisme conduit souvent à une réussite mais cette réussite est toujours éphémère. Tous les journalistes français et européens, tous les politiciens français et européens ont lu mes propositions sans jamais avoir le courage de les publier ni de permettre le relais vers l’opinion publique qui... pourra toujours réfléchir, analyser et comparer ce qu’on a aujourd’hui et ce qu’on pourrait réussir avec le changement. 

            Tous les« indignés », tous les « anonymous » et tous les « râleurs » endormis ou éveillés ont lu mes propositions ...

            Ceux qui bouffent les merguez et le frittes sur la « Place de la république » et s’amusent à la Derbouka s’embrouillent visiblement avec eux-mêmes et avec la linguistique ! 

            Déjà que « nuit debout » n’a aucun sens dans aucune plaisanterie populaire, rebaptiser cet attroupement nocturne de « Global debout » comme cela a été relayé hier sur les télévisions françaises pour soit disant « mondialiser la chose » ... Il y avait plus sérieux et plus simple à comprendre et à entreprendre : 

            IL FALLAIT ACCEPTER MA PROPOSITION QUI EST AFFICHÉE ET ENRICHIE QUOTIDIENNEMENT ICI : 

            «  »INDIGNES DE TOUS PAYS UNISSEZ-VOUS«  »



            • MILLA (---.---.1.10) 16 mai 23:55

              Des dizaines de militants ont reçu une visite de policiers à domicile pour leur notifier une interdiction de manifester, sous peine de prison. Aucun d’entre eux n’a été accusé auparavant d’agression envers des policiers ni n’a été arrêté pour cela : c’est normal puisque les casseurs sont payés par l’Etat (ce sont des flics, des mercenaires, des groupes d’extrême-droite...) Beaucoup de photographes indépendants, comme NnoMan, qui rapportaient les violences policières et montraient qui étaient les casseurs, ont aussi été interdits. Nous sommes clairement en dictature : le nazisme et le IVe Reich s’installent dans notre pays.


              • MILLA (---.---.1.10) 17 mai 00:01

                Les faux dissidents (Soral Dieudonné Meyssan et tous les sites crypto sionistes d’extrême droite etc..) ont tous soutenu les flics., ils sont du côté du pouvoir et de la dictature ! Ils ont toujours affirmé que les antifas étaient du côté de l’Etat : c’est faux ! Des dizaines d’entre eux ont reçu des assignations à résidence, des interdictions de manifester par des policiers, ce qui prouve qu’ils ne sont pas du côté de l’Etat. Par contre, les faux dissidents ne subissent rien de tel ! De temps en temps, ils pleurnichent en se disant attaqués par le CRIF : c’est un jeu destiné à rendre ces faux dissidents crédibles et à amener plus d’adeptes vers leurs sites crypto-sionistes pour qu’ils bouffent de la propagande israélienne à longueur de temps. Heureusement pour eux que le CRIF existe pour leur faire de la pub et les rendre populaires. Le net est contrôlé par le système à 95%. Les vrais opposants sont tués ou arrêtés, comme ceux dont je viens de parler. Alors tous ces faux dissidents, il n’y a qu’une chose à faire : les jeter aux chiottes et tirer la chasse !


                • MILLA (---.---.1.10) 17 mai 00:07

                  AFA Paris/Banlieue ‎@AFA_Paris75 Depuis hier soir, plusieurs de nos militants ont reçus des visites à domicile de policiers, venus délivrer des interdictions de manifester.. 12:59 PM - 15 May 2016

                  Nos faux dissidents (Soral, meyssan etc) en carton ne sont pas touchés par ces interdictions ?

                  Morderire


                  • MILLA (---.---.1.10) 17 mai 00:18

                    Plusieurs opposants à la loi Travail ont reçu des interdictions individuelles de manifester mardi à Paris, des interdictions notifiées par la préfecture de police,


                    • lionel007 (---.---.19.29) 17 mai 09:54

                      Bonjour

                      C’est rare que j’aime ça, mais je suis à la fois complètement « contre » cet article et pourtant je le trouve très bien écrit.

                      Il faut prendre nuit debout pour ce que c’est : un gros forum. Les gens qui s’y expriment ont des niveau de compréhension plus ou moins avancés du monde sous toutes ses formes. Il proposent, il s’écoutent, ils décident d’action communes, et c’est tout. Et c’est déjà très beau.

                      Après que des universitaires, des spécialistes et autres aient une vision plus structurée. C’est certain.

                      Je m’interroge sur la critique de nuit debout. Parfois portée (parfois) par la necessité d’exister pour les chnroniqueurs qui n’en sont pas, parfois elle témoigne tout simplement des incroyables attentes que nous avons de ces mouvement.

                      Mais cette attente m’interroge sur notre passivité. Nuit debout ou autre, il faut nous engager plutot que de de crititquer ce qui ne satisfait pas nos attentes et notre exigence !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès