Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Omertà sur/Orge

Omertà sur/Orge

Cette fois, on le sait : il y a bien eu des scènes de caillassage et de pillage immédiatement après la catastrophe ferroviaire de Brétigny s/Orge. Avec le silence complice des autorités. Méditation sur le retour d’une sauvagerie néanderthalienne.

Le journal Le Point s’est procuré un rapport de la Direction Centrale des CRS. Celui-ci confirme ce que certains journalistes avaient glissé discrètement, et qui avait été ensuite nié officiellement : des individus venus des quartiers voisins de la gare de Brétigny s/Orge où a déraillé le Paris-Limoges ont jeté des pierres sur les véhicules de secours. Certains commençaient même à dépouiller les blessés, au point que les CRS ont dû protéger les secours pour qu’ils puissent intervenir sans se faire attaquer.

 Les autorités connaissaient déjà la mentalité ambiante de ces charmantes banlieues puisqu’elles avaient, en amont, fait escorter par des pelotons de CRS les cortèges d’ambulances qui se transportaient sur les lieux. Or, aussi bien le Ministre des Transports Frédéric Cuvillier, que le sous-préfet de l’Essonne, Ghyslain Chatel, démentaient les exactions mentionnées ci-dessus, reconnaissant tout au plus quelques actes isolés. Même discours lénifiant de la part du directeur départemental de la sécurité publique de l’Essonne. Or, le parquet d'Évry a ouvert une enquête préliminaire pour vol en réunion avec violences

Des choses à ne jamais dire

 Cette loi du silence imposée sur les banlieues non pas par une mafia quelconque, mais par les autorités elles-mêmes, ne date pas d’hier. Dans une paisible préfecture de province où, apparemment, il ne se passe jamais rien, un commandant de pompiers disait en privé être déjà tombé dans un guet-apens. La police s’était montrée mais n’avait rien fait, et avait surtout demandé aux pompiers de ne pas riposter, ne serait-ce qu’avec un petit coup de lance à incendie.

 Dans son livre Tête haute (Jean-Claude Lattès, 2007), la journaliste Mémona Hintermann-Afféjee dénonçait la conspiration du silence sur l’intolérance de l’islam, sur le machisme des petits beurs autoproclamés censeurs de leurs sœurs, ou encore sur ceci : « Est-il normal que des ‘jeunes’ demoiselles du 9-3 arrivent à Paris en déclarant haut et fort lors d’une manifestation étudiante qu’elles sont là pour ‘casser de la meuf’, sous-entendu des filles de milieux et d’origines différents des leurs ? Qui les empêche de renverser des vieilles dames à vélo, avec insultes, menaces et ces cris de haine ‘Français qui pue’ ? Fantasme ? Quelle organisation anti-raciste a porté plainte ? Les scènes ont eu lieu en plein Paris ! » Mémona Hintermann-Afféjee est bien placée pour parler, étant elle-même Réunionnaise d’origine musulmane par son père. Elle évoquait aussi la chute d’un frigo, du haut d’un immeuble, juste devant les pieds de policiers en intervention. Consigne : ne rien dire, laisser faire. Ne pas enflammer les « quartiers ».

 Comment expliquer autrement que, à Marseille, « capitale de la Culture européenne », se soient développés l’invasion des Kalachnikov, les règlements de compte au grand jour, les dealers carbonisés dans leur voiture, la corruption d’une partie de la police ? Ah certes ! il est bien temps de réagir (ou de faire semblant), après avoir laissé filer pendant des décennies, et acheté par un silence lâche une fausse paix sociale sur fond d’économie parallèle bien pratique en temps de chômage orchestré.

Quand sautent les derniers tabous

 Souvenez-vous, je crois que c’était dans les années 90 : devant la montée des « sauvageons » ainsi nommés par Jean-Pierre Chevènement (qui par ce terme, désignait des jeunes élevés sans tuteur, sans repères), on disait fièrement qu’il leur restait cependant un tabou : on n’attaque pas les secours. Aujourd’hui, les médecins désertent les banlieues et ne se déplacent plus à domicile parce qu’ils sont presque systématiquement détroussés. Cela ne semble pas faire réagir.

 Se rend-on compte que nous assistons au retour d’une forme de sauvagerie préhistorique, là où plus aucune autocensure morale, où plus aucune éthique (le mot est plus chic) ne viennent fixer une limite ? Des gens qui viennent détrousser des blessés (certains ont même dit : les morts) sur un train encore chaud, tout juste disloqué dans une gare, pour leur voler leurs vêtements et leur téléphone portable, ce sont des vautours, des nécrophages. Ils ne valent pas plus cher que ceux qui arrachaient les dents en or des Juifs qu’on exterminait pendant la guerre. Quelle humanité, au sens de statut d’humain, leur reste-t-il, si ce n’est une solidarité tribale d’un niveau tout juste néanderthalien ? Quels gouvernements, quel système scolaire, quels services sociaux, ont laissé cette dégradation effrayante s’installer désormais sur plus d’une génération dans certaines zones de notre territoire ? Jusqu’où va-t-on laisser faire ? Jusqu’à quand les autorités vont-elles, sous prétexte de « politiquement correct » et de « pas de vagues », tenir un discours irréel ? Comment s’étonner que, dans les urnes, le Front National recueille de plus en plus de voix, ce qui ne manquera hélas pas d’arriver, notamment aux Municipales ?

L’esprit de Munich

 Toute dictature s’installe sur les décombres d’une démocratie démissionnaire et munichoise. Nous venons de prendre un exemple de politique intérieure. Mais terminons sur un exemple de politique internationale : le monde entier s’est offusqué (comme si nos dirigeants n’en savaient rien…) de l’espionnage à grande échelle que mènent les États-Unis jusque dans les plus hautes instances internationales, notamment européennes. Or, les négociations de libre-échange transatlantiques Europe–États-Unis ne seront en rien entravées par l’indiscrétion de nos « amis », et aucune nation européenne n’aura le courage d’accorder l’asile politique à Edward Snowden malgré le bénéfice qu’elles tirent de ses révélations.

 Les capitulards sont les alliés objectifs des démagogues et des fascistes (qui se confondent souvent). Dormez, braves gens, pendant qu’on fait semblant de veiller sur vous.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • etrange etrange 19 juillet 2013 12:29

    ....Lorsqu’un billet qui se donne des allures informatives se révèle n’etre en réalité qu’un sordide apologue de la discorde et de la haine, qu’une espèce de charognerie faisant bombance d’un drame terrible, accompagné...ou pas...de scènes dignes d’un film « Mad- Maxien », afin de se faire le rabatteur d’un parti qui ne vit et ne prospère que sur les peurs et les angoisses, souvent au combien légitimes, de mes compatriotes.....J’en ai honte pour vous !


    • Pale Rider Pale Rider 19 juillet 2013 12:37

      @etrange : Vous confirmez donc bien ce que je dis : il y a des faits incorrects à exposer. Fussent-ils avérés, ils doivent demeurer faux, pour le plus grand bénéfice du Front National dont les vrais rabatteurs sont comme vous dans le déni...

      Je signale qu’entretemps, les faits que je relate sont sur la place publique et commencent à susciter un débat vif, hélas au bénéfice de gens qui sont mes adversaires politiques. La gauche a un art de se tirer des balles dans le pied qui ne se dément pas.

    • etrange etrange 19 juillet 2013 12:51

      A quel moment, cher « auteur » m’avez-vous vu dans le déni... ? Vous confondez, et cela est fort regrettable, la négation et la nécessaire réserve....Quant à me raconter que vous ne roulez pour personne, tout en diffusant ce qui n’est pourtant que suppositions, on-dit et autres conjectures, alors apprenez à votre corps défendant que vous venez de vous faire via votre « article », « l’idiot utile » d’un parti mis en place par le système afin de canaliser et de juguler la colère du peuple Français, un parti si longtemps finançé par la CIA et la secte Moon, j’ai nommé cette PME népotico-politique depuis trois génération, le FN ! Bravo.


    • Mowgli 19 juillet 2013 21:15

      « La gauche a un art de se tirer des balles dans le pied qui ne se dément pas »

      No pé ou na mãozinha ?


    • Mr Dupont 20 juillet 2013 12:38

      Nous avons le pourquoi Mr Hollande à offert un diner aux journaleux de C’Pays

      « Mes bien chers amis je vous demanderai de ne rien publier sur ce qui s’est réellement passé à Brétigny-sur- Orge

      Vos campagnes de dénigrement du F’Haine , que je salue au passage, ont montré leurs limites, : je ne vous le reproche pas ; je le constate

      Vous conviendrez avec moi que si les vérités étaient dites , voir écrites ; ce serait un désastre pour nous tous, socialistes et journalistes confondus

      Pour ma part en accord avec Mme Taubira et Mr Valls : je vous garanti que tous les efforts seront fait pour que jamais n’éclate la vérité sur le fait de l’attentat perpétré et des actes de pillage sur cadavres sanguignolants qui se sont indubitablement produits, perpétués par une population toute acquise à notre cause

      Nos intérêts étant communs ; je vous souhaite un bon appétit »


    • vieux grincheux 20 juillet 2013 19:18

      ce qui est le plus plausible, c ’est ça :http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/47738/debordements-a-bretigny-ce-quil-sest-vraiment-passe/


      désolé Pale Rider, il y a des gens bien dans toutes les communautés et des cons aussi, il y en a même sur Agoravox qui frisent la Ci-Rose de mauvaise foi...

      je te laisse décider dans quelles catégories tu te rangerais, chacunE appréciera...

      VG 

    • armand 20 juillet 2013 20:03

      Etrange , score de -42 en un jour jamais vu avant cela ici, cela pue grave merci à vous et honte a ceux qui distillent la haine, un compte leur sera demandé un jour


    • alinea Alinea 20 juillet 2013 22:12

      Qu’est-ce qu’un + face à ce ras de marée ? Je plusse quand même....


    • Constant danslayreur 20 juillet 2013 22:43

      Salut Alinea,
      Avec bibi il en est à 8 ’+’ contre les 50 ’-’

      16% de colibris sapeurs pompiers au dessus de la géhenne... c’est jouable... à condition que le vent ne se lève pas hein smiley

      En fait, je crois que l’enfer génère ses propres vents, bon courage à vous mais moi je laisse tomber... je rentre chez moi smiley


    • Constant danslayreur 20 juillet 2013 22:49

      ... 8 sur 58 non pas 16 % mais moins de 14% c...ard.


    • alinea Alinea 20 juillet 2013 23:35

      Constant : ah ! les matheux quand ils se plantent !!À qui se fier, hein ! bonne nuit !


    • smilodon smilodon 21 juillet 2013 15:36

      On peut marcher dans la bouillasse tout en chantant que le soleil brille !..... Y’a des choses à ne pas dire, même si tout le monde les voit !... Y’a un sacré problème avec la 5ème ou 6ème génération de « jeunes » !..... Mais faut pas le dire !..... Le droit de savoir, mais pas celui de parler !... Vive la « Gauche » !... C’est certainement comme ça qu’on réglera les problèmes !!.... Eux s’en foutent.... Leurs belles maisons ne sont pas en « banlieues » !..... Pour résoudre les problèmes, ils faudrait que les « élus » vivent là où les « électeurs » vivent !...... Sans gardes du corps... Sans bagnoles blindées..... Tout comme les autres !.... Au milieu de ceux qu’ils prétendent « représenter » !...... Pas 10 étages au-dessus !!...


    • smilodon smilodon 21 juillet 2013 15:46

      Le jour où les parents des « enfants de l’immigration », s’impliqueront autant dans la « culture » de leurs enfants que les parents « de souche », peut-être pourra-t-on espérer une amélioration !....On apprend à la télé qu’un gamin de 14 ans à perdu un oeil suite à un tir de « flasch-ball » !.... Honnêtement, un môme de 14 ans, le soir vers 23 heures, minuit ou 1 heure !!... Il fout quoi dans la rue ???????????????????????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!...... QUATORZE ANS !!!!!!.... Y SONT OU LES PARENTS ??????........ Ma môme à 21 ans aujourd’hui !... Je sais plus ce qu’elle fait !... Mais, bordel.... Quant elle avait 14 piges..... Je le savais !.....C’est mon rôle de père !....... 14 ans dans la rue la nuit en face des flics !... Et personne ne semble étonné !.... Ben moi si !.... Je suis « étonné » !..... Etonné, déçu, et même dégouté !... Pas par ce môme.... Par ses « vieux » !....


    • smilodon smilodon 21 juillet 2013 15:50

      Moi qui connait assez bien la carrière de l’acteur qui vous sert d’image, j’en aurais choisi une de son film « impitoyable » !... Mais « pale rider », c’est bien aussi !...


    • foufouille foufouille 19 juillet 2013 12:43

      dans certains villages de campagne c’est pareil, mais ce sont des sauvageons blancs. certains pensent même a faire une milice


      • Pale Rider Pale Rider 19 juillet 2013 13:00

        @foufouille : Afin que ce débat ne dérape pas, quelques précisions : 

        1- Ce n’est pas parce que j’ai pris des exemples dans un certain islam que celui-ci est en cause dans l’affaire de Brétigny. Je n’en sais absolument rien, et ça n’a rien à voir
        2- Je suppose que c’est cette référence à l’islam qui inspire votre qualificatif de « blancs ». Or, la plupart des musulmans qui sont chez nous sont blancs.
        3- Quelle que soit l’origine, l’ethnie, ou la race (dont le gouvernement a décrété qu’elle n’existe plus), ça n’est pas le sujet. Des brutes épaisses blanc-cassis, ça ne manque pas, et des barbares gaulois, gallo-romains, burgondes... ou scandinaves, comme Breivik et son ami Vikernes, on en est envahis. Le pire, c’est que ça gagne même les filles (réécoutez « Miss Maggie » de Renaud : c’est hélas périmé).
        Je ne stigmatise absolument pas une religion, ni une ethnie particulières. Je parle d’une dérive rampante qui remet en cause notre statut d’humains. Or, je trouve que piller un train accidenté et entraver les secours, c’est se couper de l’humanité, et ça doit appeler notre réaction vive de citoyens et d’élus. On va supporter ça combien de temps ?

      • foufouille foufouille 19 juillet 2013 13:13

        la précision n’est pas pour toi mais pour tout le monde. ils sont pas musulmans non plus, sauf dans certains endroits mais pas seul. ce sont les momes que les parents ont laissé hurler, puis que la gendarmerie a laissé faire. trop occuper a chercher un réseau imaginaire. la seule solution est de partir avant de péter un plomb. la gendarmerie étant la pour toi.
        créer une milice est interdit, bien sur


      • In Bruges In Bruges 19 juillet 2013 16:30

        Sabine et l’auteur : vous employez tous les deux « stigmatiser » dans le sens populaire figuré et approximatif. Ce n’est pas à un protestant que je vais apprendre le sens premier de stigmates ( signe visible et reconnaissable de son infamie). Les stigmates de la crucifixion, etc.

        Pour le reste, cher auteur, au lieu de dire du mal de ce merveilleux peuple des banlieues de France, vous devriez plutôt tendre l’autre joue, oh pardon, ouvrir l’autre poche, donner le porte monnaie après vous étre fait délester du portefeuille.
        Ce serait plus chrétien, non ?

        PS : pardonnez mon ironie, consubstantielle à ma modeste personne. Je suis d’accord avec vous, au cas où vous ne l’auriez pas compris.


      • Pale Rider Pale Rider 19 juillet 2013 20:10

        @Sabine : Les statistiques ethiniques étant interdites en France, il est impossible de dire quoi que ce soit de sérieux à ce sujet. Mais il ne fait aucun doute que des coutumes éducatives, le statut du garçon et celui de la fille, etc., la structure familiale, jouent un rôle. La misère ou les colonies, ça commence à dater. D’ailleurs, les anciens colonisés d’Extrême-Orient semblent fonctionner différemment. Je souhaiterais qu’on étudie ça de près non pas pour désigner des ethnies à exterminer, mais pour discerner le problème de fond, et le résoudre.

        Cela étant dit, je tiens à rappeler que des petits mal-élevés franco-français, ça pullule, et je parierais gros qu’ils étaient parmi les détrousseurs du Paris-Limoges. 
        Comme début de remède : suppression de TF1 et chaînes analogues, limitation des jeux video et interdictions stricte de certaines d’entre eux, application des lois sur la pornographie (diffusion et usage), etc.

      • alinea Alinea 20 juillet 2013 22:19

        Vous avez raison Sabine ; quand on est pauvre et illettré, il faut être un bon pauvre, oui buana ; ça a toujours marché comme ça, et on acceptait les quelques éléments qui se distinguaient et qui ciraient le pompes des puissants. Seulement aujourd’hui, la morale n’est plus la même ! Si tu veux, tu peux, c’est la jungle démerde-toi ! C’est ça le mot d’ordre aujourd’hui.
        Alors ces gosses, ils font comme on leur dit, avec ce qu’ils ont !
        Lisez ( je crois que c’est dans Le Complexe d’Orphée), Michéa décortique très bien tout cela !


      • escartefigue 20 juillet 2013 22:33

        Mais c’ est que ça la vie , la jungle . 


        Dans le monde animal le gros mange le petit .

        Ceux qui croient aux  diverses bisounourseries  ont perdu par avance .

        Le crocodile attend le gnou qui va traverser la rivière . 

        Le gnou réagit par instinct . 

        Il ne sait pas encore qu’ il sera bouffé par le saurien qui sait tout .

        L’ homme  est un salaud pour l’ homme .

        Il ouvre une banque ou une autre escroquerie et vend des cartes bancaires 
        à tout le monde . 

        Il est milliardaire , et si le celui qui a rien fait un chèque de 15 euros à découvert , 
        il doit 75 euros à la banque en même temps qu’ il est interdit bancaire , pendant 
        que le banquier se fait masser la bite par une asmala de nénettes putatantes au 
        bord du jaccuzzi en sirotant vodka-orange ou gin-fizz .

        Vous avez vu autre chose que moi , vous ?

      • alinea Alinea 20 juillet 2013 23:42

        Oui, Sabine, excellente ; mais vous ne répondez pas à ce que je dis ! Vos grands parents n’étaient pas jeunes dans les années deux mille j’imagine ! Je n’excuse rien ; je trouve cette attitude immonde ; elle me choque, moi, petite bourgeoise française , pas de souche profonde non plus, comme beaucoup : je n’excuse rien, mais je n’ai pas la solution sauf à savoir que la jeunesse se forme dans une société X, et qu’elle fait avec ce qu’elle a ! Je ne suis pas coupable de cette situation, je n’en profite pas, donc je n’ai pas idée de dédouaner les coupables ; j’essaie juste, pour nous, lecteurs des nouvelles, de remettre les pendules à l’heure. Ceci dit, une grande partie de mon commentaire, c’est vrai, se situe en fin de fil !


        • Pale Rider Pale Rider 19 juillet 2013 13:05

          @Pyrathome : Je cite l’article que vous citez : « Les jets de projectiles ont rapidement cessé après l’intervention des forces de l’ordre, avait également affirmé l’Intérieur.  » S’ils ont cessé, c’est qu’ils avaient commencé, non ? ça ne valait pas un article, ça ?

          Quant à l’absence de plainte (il y en a quand même une d’un infirmier pour vol de portable), elle ne prouve pas l’absence de pillage. 

        • berry 20 juillet 2013 10:25

          Aux dernières nouvelles 4 plaintes ont été déposées pour vol.


        • ffi ffi 20 juillet 2013 21:55

          Pyrathome : Des ragots ?
          Ce défaut de compassion est consternant à constater,
          cela montre quelque chose de notre société.
           
          Moi je ne trouve pas normal d’aller dévaliser un train accidenté.
          Et le pire, c’est quand même de gêner l’intervention des secours...
           
          Ce sont des comportements qui ne me viendrait jamais à l’idée,
          au contraire, dans ce cas, j’irais aider les secours.
           
          Que les passagers soient noir blanc jaune ou rouge, je m’en fous :
          ils ont un droit unilatéral à ma compassion dans ce genre de situation.
          Faut croire que c’est pas le cas pour tout le monde.
           
          La société ne peut exister durablement que s’il y a compassion réciproque.
          Mais dès qu’il y arnaque à la compassion, c’est un grand crime social.


        • ffi ffi 20 juillet 2013 22:01

          De toute façon, comme on dit :
          En amour, des mots ne sont pas des preuves, seuls les actes le sont.


        • jocelyne 23 juillet 2013 18:18

          actias, je ne comprends pas que l’on émigre au canada pour scrupter la moindre micro-nouvelle du pays que l’on a fuit...


          • escartefigue 19 juillet 2013 13:33

            J’ aurais plutôt honte si j’ étais les parents de jeunes si bien éduqués 

            qu’ ils caillassent brûlent des autos et pillent les magasins lors de 
            manifestations .


            Se cacher derrière son petit doigt pour ne pas le voir n’ obère pas la réalité .

            • Pyrathome Pyrathome 19 juillet 2013 15:55

              Se cacher derrière son petit doigt ...
              .

              Yen a même qui se mettent le petit doigt où je pense....
              Mais c’est vrai que se pignoler sur des mensonges, c’est pas très bandant.....


            • ffi ffi 20 juillet 2013 22:03

              Ca n’a pas l’air d’être du mensonge.
               
              Face à la catastrophe, certains se sont pris d’envie de faire des emplettes...
              Dans ce monde, il y a en des gens qui t’aiment !


            • ffi ffi 21 juillet 2013 02:52

              C’est un délit de non-assistance à personne en danger (5 ans d’emprisonnement, 75000 euros d’amende)


            • alberto alberto 19 juillet 2013 13:48

              C’est moche !

              La suite s’annonce pire encore...

              Qui connaitra les conclusions de l’enquête à venir : attitude spontanée, concertée, incitée ?

              Mal barrés nous sommes.


              • jluc 19 juillet 2013 16:33

                Médias : entre témoignages et langue de bois.

                Les journalistes Hugo Clément A2 et Peggy Auger FR3 sont arrivés suffisamment tôt sur les lieux pour voir les échauffourées entres ’’bandes de jeunes’’ et policiers, et en témoigner ; mais pas suffisamment tôt pour accéder aux quais... ce qui leur donnent le droit d’affirmer qu’il n’y a pas eu de pillages (puisqu’ils ne les ont pas vu) contrairement aux témoignages des policiers qu’ils ont eux-mêmes recueillis.


                • jluc 19 juillet 2013 16:59

                  témoignage indiscutable de Nathalie Michel déléguée du syndicat Alliance Police Nationale (avant l’omerta décrétée par Manuel Vals)

                  "A 17h30, à l’heure du drame, alors que nos collègues interviennent, ils voient un attroupement de jeunes qui s’approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Mais, très rapidement, nos collègues se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller, parce qu’il n’y a pas d’autre mot, pour dépouiller les victimes, et notamment les premiers cadavres..."


                • titi 19 juillet 2013 17:01

                  « d’autre mot, pour dépouiller les victimes, et notamment les premiers cadavres... » "

                  Africanisation des populations => africanisation des mœurs.


                • Nenuphar Nenuphar 21 juillet 2013 10:59

                  " Moins le blanc est intelligent, plus le noir lui paraît bête. " André Gide


                • SergeL SergeL 21 juillet 2013 11:07

                  « La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe. »
                  Jacques Prévert

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès