Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > OpinionWay et de l’autocensure

OpinionWay et de l’autocensure

 
« Nous nous réservons enfin le droit d’engager des procédures à l’encontre de tous ceux qui exprimeraient des propos à caractère diffamatoire sur OpinionWay »
 
Telle est la conclusion du communiqué d’Opinionway à la suite du Rapport de la Cour des comptes révélant que l’Elysée avait payé la note pour des sondages publiés ensuite sur Le Figaro et LCI. Communiqué qui ne répond aucunement à cette collusion éventuelle entre le pouvoir, un institut de sondage et certains médias. Seul message pertinent : cette menace qui clôt le communiqué.
 
Cette menace-là est de la même nature que celle que le maire de ma commune, Lorgues, avait envoyé par courrier à tous les habitants pour leur signifier que dorénavant il porterait systématiquement plainte pour diffamation contre quiconque… on ne savait pas trop ! Mais la menace était là. Deux citoyens furent ainsi envoyés en justice mais relaxés. Qu’importe : la menace était réelle et chacun comprit que la moindre phrase désagréable aux oreilles de ce Maire pouvait être source de tracas. Qui a envie d’être dérangé par un huissier, de payer un avocat quand la force et l’argent ne sont pas de son côté ?
 
Le silence donc par la menace.
 
Voici donc comment fonctionne la Démocratie au niveau d’un village comme pour la France. Règne de l’autocensure plus brutale que la censure elle-même car elle vous impose d’être le maître honteux de votre silence.
 
 Et je ne dirai donc rien sur Monsieur Alemagna, Maire de Lorgues. Je dirai seulement qu’il n’y a pas de magouille financière, familiale ou quoi que ce soit, aucune dépense inutile, qu’aucun cadeau n’est jamais distribué et enfin que ce grand orateur est de la plus grande compétence et que tout va pour le mieux dans cet exemple de Démocratie !
 
 Mais pour Opinionway l’affaire est plus intéressante : voici donc qu’un organisme spécialisé en opinions se permet, par avance, d’exercer une pression et de museler des idées ou des faits considérés comme malveillants et pour lesquels la justice devrait trancher pour dire s’il y a ou non diffamation. Par cette simple menace, l’institut de sondage nous livre son vrai visage. Comment accorder du crédit à un Institut de sondage qui, implicitement, menace le citoyen ?
Mais l’autocensure peut être parfois l’aveu d’une complicité.
 
Ainsi peut-on lire dans le Figaro du 17 juillet cette merveille à propos du livret A qu’on fait baisser au cœur de l’été… sans doute pour nous inciter à participer à l’emprunt d’état :
 
« C’est du jamais-vu. En faisant passer de 1,75 % à 1,25 % le taux du livret A à partir du 1er août, le gouvernement le fait tomber à un niveau historiquement inédit. » Quelques lignes plus tard on lit que Madame Lagarde, Ministre de l’économie( !) ose cette énormité : « Il m’a paru légitime, pour encourager cette épargne populaire, de monter la rémunération du livret A à 1,25 % »
Vous m’avez compris : quand on passe de 1,75% à 1,25% on « monte » la rémunération !
 
Je ne dirai pas que Madame la Ministre profère des âneries, qu’elle ment, qu’elle prend les gens pour des imbéciles ou qu’elle se permet d’user d’un tel cynisme parce qu’une presse complaisante lui en laisse la liberté. Je ne veux risquer aucun procès. Je ne suis qu’un modeste citoyen. Mais qu’une Rédaction, que des journalistes délivrent une telle information sans ciller nous fournit la preuve, qu’au-delà de leurs opinions, certains ont perdu toute éthique et contribuent à jeter l’opprobre sur leur profession et, plus grave encore, qu’ils pratiquent cette autocensure permanente qui permettra au pouvoir de dire que dans notre Démocratie, nul n’est censuré.
 
Voici donc le règne de la peur qui s’insinue dans les esprits et nous enjoint de nous taire. La censure est visible. On peut la dénoncer et elle s’énonce comme marque de l’oppression. L’autocensure à laquelle nous sommes conviés ronge le citoyen de l’intérieur.
 
C’est le cancer qui, en s’attaquant à chaque citoyen, tuera notre Démocratie.
www.nouvelhermes.blogspot.com
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Julie Dep Julie Dep 18 juillet 2009 10:02

    Difficile à maîtriser, cette sacrée liberté d’expression. Que ferez-vous si je clame partout que celui qui se cache derrière Hermès, c’est-à-dire nommément MachinTruc, demeurant à ...,, tel étage, est un escroc notoire affilié à Al Qaeda ? Ou n’importe quoi d’autre d’assez malveillant ?

    Là est le hic : la diffamation, la vraie, existe aussi...


    • franck2009 18 juillet 2009 10:41

      Si je comprends bien votre point de vue : La diffamation existe...



      Synonymes : médisance, commérage, persiflage, débinage, cancan ( pas french ) , racontar, potin ( pas félix ) , ragot, dénigrement, détraction, calomnie, mensonge, critique, accusation, malveillance.




    • Alpo47 Alpo47 18 juillet 2009 13:08

      Pour ce qui est de Mme Lagarde, elle nous a habitué à d’autres « perles » en matière de communication, notamment sa célèbre « progression NEGATIVE » à propos de la récession actuelle.

      Maintenant, on peut s’attendre dans les jours à venir, notamment pour faire oublier la compromission de l’Elysée avec Opinion Way, à d’autres « écrans de fumée », histoire de détourner l’attention.

      Que vont ils nous sortir ?


    • Dani 18 juillet 2009 13:17

      Tiens,

      Les images ne se postent plus, mais, voici une très amusante :

      SURVIVRE GRÂCE A OPINIONWAY : SCENARIO DE ETIENNE MOUGEOTTE.


    • norbert gabriel norbert gabriel 18 juillet 2009 17:39

      «  »Difficile à maîtriser, cette sacrée liberté d’expression.«  »

      certes, et il parait que l’insane Orelsan fait de la création, et au nom de la liberté d’expression, il peut déverser ses vomissures, car c’est de l’art... Et contester serait un appel à la censure..
      pour mémoire en Avril Mai, c’était Christine Albanel et Valérie Létard (UMP) qui sont intervenues, personne n’a crié à l’intolérable censure. En revanche, sur une supposition (contestée) d’intervention de Ségolène Royal, l’abomination qu’est la censure est vilipendée par... l’UMP !
      moi j’y comprends plus rien... ; Ou alors, l’UMP c’est comme les bulles du pape ? mais à géométrie variable selon les saisons..

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/liberte-ou-censure-58991?debut_forums=15#forum2173219


    • Blé 19 juillet 2009 07:44

      Vous mettez au même niveau l’action d’une société de sondage qui est un outil de propagande pour le pouvoir en place avec le fait d’un individu qui raconterait des conneries. Que vos chaînes vous soient utiles pour vivre est votre problème mais les imposer à tous cela s’appelle « dictature ».


    • franck2009 18 juillet 2009 10:27

      Le règne de la peur, il faut rien exagèrer non plus. Il y a ce qu’OpinionWay espère avec cette menace, et ce qu’OpinionWay va obtenir avec cette menace : Une belle campagne de dénonciation d’un système abracadabrantesque et digne d’une république bananière. L’Elysée faisant fabriquer des sondages en direct avec l’argent du contribuable, sondages relayés par deux fleurons de la désinformation médiatiques : LCI et Le Figaro.
      Non, parlons plutôt d’incompétence crasse. Voilà une majorité qui possède via la presse ultra-libérale 95 % des médias héxagonaux, et qui par pure connerie s’invente un nouveau moyen de désinformer la populace sans le minimum de montage financier que necessite une pareille entrprise pour rester indétectable....suis désolé , mais il y a des paires de baffes qui se perdent....


      • Pendragon 18 juillet 2009 11:13

        Autocensure.


        • NOUVEL HERMES HERMES 18 juillet 2009 11:17

          La diffamation existe dans sa définition : des propos mensongers dans le but de nuire. Il est normal que ceux-ci soient condamnés.
          Ce que j’attaque c’est cette menace « à priori » qui vise à faire taire et qu’on trouve au niveau local ou national. Lorgues ou Opinionway ne sont que de petits exemples qui me laissent plutôt indifférents et je m’en amuse.
          Non, ce qui m’inquiète c’est plutôt cette incitation larvée, invisible qui vise à instaurer le silence alors que la Démocratie doit vivre de bruit, de débats...Et je m’inquiète qu’on ait peur de la Démocratie au point d’imposer des barrières avant qu’il n’y ait faute.
          Et si il y a vraiment diffamation, - parfois par erreur et sans volonté de nuire - la victime peut avoir un droit de réponse et s’expliquer publiquement avant de recourir à la justice. Et celui qui « diffame » devrait pouvoir alors simplement rectifier son erreur. Ca serait à la fois plus sain et plus simple !


          • Pendragon 18 juillet 2009 11:25

            Heureusement, vous recevez par email le contenu des commentaires, comme ça vous pourrez faire l’ignorant.


          • NOUVEL HERMES HERMES 18 juillet 2009 13:30

            Je ne suis plus ignorant car je viens de lire mes mails : Vous me dites que j’écris dans un journal qui censure. ... Pour que les choses soient claires, j’envoie de temps à autre des textes sur Agoravox et certains ne sont pas publiés pour diverses raisons. Les articles sont sélectionnés et comme modérateur je donne moi aussi mon avis en faveur ou contre une publication. Aucn rapport avec de la censure : simple souci de qualité... Que serait un journal où chacun pourrait écrire n’importe quoi ?


          • Pendragon 18 juillet 2009 21:54

            Puisque vous justifiez la censure, votre article perd tout son sens. L’argument de qualité est inscrit devant tous les goulags.


          • Traroth Traroth 19 juillet 2009 23:19

            Si un journal publiait n’importe quoi, l’information serait noyé dans un flot de conneries et deviendrait inaudible. Ca ressemble d’ailleurs pas mal à ça, déjà...


          • democrateek democrateek 18 juillet 2009 11:18

            Les politiques ne sont pas toujours très vigilants sur les questions d’indépendance.
            Il ya un site associatif et totalement indépendant (http://www.democrateek.fr) qui propose aux internautes de rentrer leurs propositions politiques, pour qu’elles soient ensuite transmise aux politiques. Je trouve que ça renverse un peu le rapport de force. Le site vient d’être lancé, alors il a besoin de soutien. N’ hésitez pas à déposer vos propositions.
            Clarisse


            • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 18 juillet 2009 17:18

              C’est ça, donnons de bons coeur nos bonnes idées à ceux qui nous dirigent, afin qu’ils puissent faire leur promotion et affirmer qu’ils sont les inventeur géniaux de nos idées...

              Pourquoi pas leur donner nos brevets d’inventions, tant qu’on y est, à nos admirables leaders politiques, que mille soleils se lèvent pour eux.


            • tylhdar tylhdar 19 juillet 2009 09:27

              @Emmanuel Goldstein
              Au moins on aurait l’impression d’être écouter.


            • joelim joelim 18 juillet 2009 14:14

              Il y a clairement un problème. Et si on écrit que l’on pense que tel produit, alimentaire ou autre, est à éviter pour telle raison (qualité, santé), dans un endroit lu, c-à-d autre qu’un obscur blog, n’y a-t’il pas risque de se faire attaquer pour diffamation ou affirmation mensongère ?


              Le problème est le suivant : en pratique les personnes morales ont plus de droit que les personnes physiques, de part leur assise financière, leurs capacités d’expertise légale, etc. 

              Or ce devrait être le contraire !!!

              • NICOPOL NICOPOL 18 juillet 2009 14:20
                Bonjour,

                Sur le Livret A, vous ne vous êtes manifestement pas suffisamment informé avant de vous indigner.

                Le taux du livret A évolue en fonction d’une formule d’indexation mathématique faisant intervenir les taux d’intérêt EURIBOR et les indices des prix à la consommation. C’est une formule automatique, justement pour empêcher l’arbitraire du politique. Il se trouve que cette année, en période de crise (faible taux d’intérêts et d’inflation) l’application de la formule aurait du conduire à une baisse du taux du livret A de 1.75% à 0.25%. Ce qu’a fait le Gouvernement, c’est d’intervenir pour limiter cette baisse afin de préserver les intérêts des petits épargnants.

                Donc, le Gouvernement n’a rien « laissé tombé » du tout, au contraire, il a rattrapé aux branches le livret A ; ergo, la déclaration de Mme Lagrade n’a rien d’une « énormité ». C’est juste vous qui n’avez rien compris et proferez des énormités accusatrices (comme l’autre qui expliquait que l’indexation des revenus accroissait mathématiquement les inégalités !!). Bref, comme souvent avec le « journalisme citoyen », votre indignation se ridiculise par sa plus totale absence de rigueur et de probité d’esprit, ce qui est pourtant à la base du journalisme. Avec de telles âneries, ce n’est pas le « règne de la peur » qui nous guette, c’est celui de l’ignorance.

                Concernant Opinionway, ce qui est contestable, ce n’est pas que l’Elysée commande des sondages (c’est sont droit le plus strict), c’est (1) qu’ils soient publiés dans des journaux sans faire référence au commanditaire, et (2) qu’ils soient volotairement truqués pour aller dans le sens des intérêts du commenditaire. Ce qui pour l’instant n’est pas avéré, il me semble (ou alors il y a cette erreur de « moyenne non pondérée » sur la popularité de Sarkosy dans plusieurs pays européens, qui faisait repasser le score de 49.5% à 50.5%... Un scandaleux « trucage » de 1%, connaissant les marges d’erreur, ça ne va pas fouetter un chat... Surtout quand on voit les erreurs de raisonnement de certains rédacteurs d’AV...).

                Par ailleurs, comme le souligne, taquin, le patron de Opinion Way, "je ne comprends pas pourquoi nous serions les seuls bouc émissaires. Par exemple, je peux vous dire que pendant les grèves, CSA a réalisé une enquête pour l’Humanité. Les résultats n’étaient pas favorables au mouvement, et l’Huma a choisi de ne pas publier le sondage ». Plus sérieusement, pour sa défense, Opinion Way rappelle que les résultats de ses enquêtes n’ont jamais significativement différé des autres instituts de sondage. Que pensez-vous de cet argument ? Ne fragilise-t-il pas l’accusation ? A moins bien sûr de prétendre que tous les instituts de sondage sont complices du pouvoir ? Merci de votre réponse.


                Enfin, concernant l’ « accusation » de porter plainte pour diffamation : mais c’est quand même le droit élémentaire de tout citoyen ou entité qui s’estime victime d’une accusation mensongère ! Cette loi n’est pas là pour faire taire les citoyens, mais pour les protéger et les dédommager le cas échéant d’accusations infondées qui auraient pu ternir leur réputation et atteindre à leurs intérêts.

                Bon, forcément, si vous partez du principe que toutes les accusations contre Opinion Way sont vraies et toutes défenses de leur part de mauvaise foi... Mais en France on a un principe fondamental qui s’appelle la présomption d’innocence, et que l’on doit respecter, pour les simples citoyens comme pour les instituts de sondage et les grands labos pharmaceutiques. Autant dire que le respect de ce principe élémentaire n’est que rarement compatible avec de tels « lynchages médiatiques » sur la Toile, qui ne reposent généralement que sur des extrapolations fantaisistes, et même de grossières erreurs (vous en avez donné un bel exemple à propos du livre A). La moindre des choses quand vous accusez, c’est de le faire avec des éléments de preuve et de laisser la parole à la défense. Ce qui n’est manifestement pas votre cas.

                Merci de votre réaction.


                • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 18 juillet 2009 17:20

                  Alors, ça rapporte de bosser comme porte parole internet de l’ump ?


                • NOUVEL HERMES HERMES 18 juillet 2009 17:21

                  Bonjour !
                  Concernant le livret A je ne m’indigne pas de la baisse : c’est un choix dicutable mais respectable. Je m’en prends à ce qui est bien une énormité de langage. Je recite : faire monter le taux à 1,25% quand il était à 1,75%. Je reprends ses termes !
                  Pour le reste, tout à fait d’accord pour que quelqu’un qui a été diffamé puisse se défendre mais je condamne la menace à priori dans ses principes, c’est tout.
                  Je ne lance ici ni attaque contre Opinionway ni sur quiconque... Ce n’est pas l’objet de ce texte : je veux seulement que les portes de la démocratie restent ouvertes dans le respect d’autrui.


                • Chang Captain Dan 18 juillet 2009 18:11

                  Le lecteur compulsif (sic) que vous êtes devrait lire Pierre Bourdieu.Il y trouverait la demonstration que « l’opinion publique » n’existe pas...Ce qui rend vains tous les arguments vétilleux, ainsi que l’interet des dits sondages d’opinion, qui insidieusement se substituent cependant aux urnes et dispensent la noblesse d’état de courir le risque de se confonter directement au peuple par des procedures démocratiques.Le referendum de 2005 reste comme un cauchemar dans leurs mémoires...


                • NICOPOL NICOPOL 18 juillet 2009 23:46

                  @ Goldstein

                  Ridicule. Vous êtes pathétique.

                  Bien le bonsoir.


                • NICOPOL NICOPOL 19 juillet 2009 00:05

                  "Je m’en prends à ce qui est bien une énormité de langage. Je recite : faire monter le taux à 1,25% quand il était à 1,75%. "

                  Bonsoir,

                  Vous jouez sur les mots avec un peu de mauvaise foi, là.

                  Le taux était à 1.75%. L’application mécanique de la formule le ramène à 0.25%. La Ministre l’a remonté à 1.25%. Je ne vois pas, à part un peu de communication, ce qu’il y a d’énorme à dire ce qu’elle a dit. Elle a bien expliqué dans sa déclaration sur RTL (que vous n’avez pas citée en entier) :

                  "J’ai pris la décision de fixer le taux du livret A à 1,25% sur les recommandations du gouverneur de la banque de France", expliquant qu’elle avait choisi de ne pas appliquer la formule de calcul des taux de l’épargne, qui aurait fait chuter le taux à 0,25%."Il m’a paru légitime pour encourager cette épargne populaire de monter la rémunération du livret A à 1,25% (...)Descendre à 0,25%, ça n’aurait pas été raisonnable, compte tenu de l’inflation sous-jacente d’abord, compte tenu de la nécessité de bien rémunérer l’épargne des Français par le biais du livret A« 

                  Elle a expliqué clairement, me semble-t-il, ce qui s’est passé, pourquoi, et pour quoi. Lui reprochez quelque chose là dessus me paraît de mauvaise foi. On me soupçonne (j’en ris encore) d’être un porte-parole de l’UPM ; on pourrait tout aussi bien vous soupçonner de vous aligner un peu trop rapidement sur la CGT, qui parle de »déstabilisation orchestrée" à propos de ce non évènement. M’enfin, on ronge les os qu’on trouve.

                  Pour le reste, nous sommes d’accord.

                  Bonne nuit et bon dimanche à tous (sauf au sinistre Goldstein).


                • NICOPOL NICOPOL 19 juillet 2009 00:07

                  Bonsoir Captain,

                  Je ne suis pas spécialiste de Bourdieu.

                  Que l’opinion publique n’existe pas, fort bien. Toute cette polémique sur les sondages est donc absurde, et je vais me coucher.

                  Bonne nuit !


                • non666 non666 18 juillet 2009 14:25

                  Tant que l’on n’aura pas compris que les medias, les instituts de sondages , les agences de pubs appartiennent aux meme groupes(une petite dizaine dont 4 representent 80% du pouvoir total) , on ne comprendra pas ce que tout cela signifie.

                  Avec leurs journaux « de droite » , ils ont imposé Sarkozy en diabolisant et en ringardisant tous ses adversaires.
                  Avec leurs journaux « de gauche » ils ont imposé une pseudo-rivale qui sert surtout de faire valoir au nain. A coté d’elle, en effet, il fait figure de genie.....mais uniquement a coté d’elle !
                  Avec leurs instituts de sondages, ils nous persuadent que nous sommes d’accords avec les idées du président, que les opposants sont minoritaires.

                  Des journalistes precheurs pour convaincre les foules, des instituts de sondages pour mesurer et traquer les deviants....

                  Forest Ant avait un site remarquable sur le sujet de ce regroupement de media.
                  Mais je ne suis pas sur que tout le monde ait compris les terribles implications de ce regroupement de puissance entre des mains hostiles aux interets du peuple français.
                  La democratie cesse dexister quand le peuple ne peut plus voter en connaissance de cause.


                  • appoline appoline 18 juillet 2009 20:23

                    @ Non,

                    « La democratie cesse dexister quand le peuple ne peut plus voter en connaissance de cause »

                    D’autant que tout est fait pour abrutir la populasse qui peu à peu perd son discernement. Bouygue fait des ravages depuis des années. Le 4ème pouvoir devient un fléau redoutable et redouté.


                  • ykpaiha ykpaiha 18 juillet 2009 14:42

                    Scoop AFP
                    Opinion-Way porte plainte pour diffamation a l’encontre de la cour des compte.
                    Pour avoir divulgué des informations qui trataient d’éléments confidentiels faisant l’objet d’un contrat a titre privé, et qui mettent gravement en danger la crédibilité indiscutable de cette entreprise.

                    C’est par ces mots graves que le porte parole de l’Elysée a annoncé cette ignoble et scandaleuse atteinte a la démocratie.

                    Le figaro, LCI, TF1, France Télévision ; L’express, Nouvel Obs, se sont immediatement portés partie-civile au nom des principes de la défense du droit à l’information.
                    Les conseils de MMe Bruni, se réservent la possibilité de faire retirer la parution de cette scandaleuse atteinte a la vie privée, compte tenu qu’une partie de ce rapport concerne des voyages privés.

                    Devant l’importance du scandale Le président a convoqué le président dudit conseil afin de lui signifier sa désaprobation, et d’un projet de loi, qui sera voté la semaine prochaine devant le parlement en session extraordinaire, projet qui sur sa proposition et dans un soucis d’appaisement, prononcerait la dissolution de ce comité devenu obsolete dans une démocracie moderne.

                    Le conseil des ministre souligne sa profonde solidarité avec Mr Sarkosy
                    MMe Dati a rappelé a l’ordre cette médiocratie qui rend la France scandaleusement ringarde et veut prolonger avec un projet au niveau Européen en rendant à OpinionWay sa crédibilité pour en faire le 1er sondeur au niveau Européen.

                    Vive la France....enfin la leur parce que pour moi ...


                    • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 18 juillet 2009 17:22

                      C’est vrai quoi ! « Il faut arrêter l’hypocrisie » !


                    • sisyphe sisyphe 18 juillet 2009 15:40

                      « Nous nous réservons enfin le droit d’engager des procédures à l’encontre de tous ceux qui exprimeraient des propos à caractère diffamatoire sur OpinionWay »

                      OpinionWay est une officine de faussaires soudoyée par le pouvoir.

                      Voilà.
                      J’attends la procédure ; et j’accepterai un avocat commis d’office (bénéficiant de l’aide juridique).

                      Et sinon ?


                      • norbert gabriel norbert gabriel 18 juillet 2009 17:01

                        «  »Lorgues. Je dirai seulement qu’il n’y a pas de magouille financière, familiale ou quoi que ce soit, aucune dépense inutile, qu’aucun cadeau n’est jamais distribué et enfin que ce grand orateur est de la plus grande compétence et que tout va pour le mieux dans cet exemple de Démocratie !

                        comment peut-on demander l’asile poltique dans ce paradis exemplaire ??? je frémis d’impatience...

                        « OpinionWay est une officine de faussaires soudoyée par le pouvoir. »"

                        je suis d’accord, et je soutiens !


                        • norbert gabriel norbert gabriel 18 juillet 2009 17:17

                          «  »Le taux du livret A évolue en fonction d’une formule d’indexation mathématique faisant intervenir les taux d’intérêt EURIBOR et les indices des prix à la consommation.«  »"

                          je comprends bien la théorie, ce que je comprends moins c’est la part des prix à la consommation, depuis plus d’un an je constate des augmentations de plus de 10 % dans les produits de base hard discount... Pour le caviar Fauchon, je sais pas, mais la façon dont l’indice des prix à la consommation est calculé me laisse perplexe, il y a comme un défaut, si j’ose dire..


                          • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 18 juillet 2009 17:25

                            Oui nous vivons au temps de l’arnaque totale des chiffres, comme à l’ère soviétique, que ce soit en matière d’inflation, de chômage, de sondages. Mais cela est possible parce que nous vivons au temps de l’apathie, dans lequel trop peu de gens étant suffisamment prêt à réagir républicainement comme il se doit, on laisse faire l’injustifiable.


                          • Echo Echo 19 juillet 2009 09:49

                            Allons enfants de l’apathiiiieeu
                            Le jour de gloire est ...


                          • ykpaiha ykpaiha 18 juillet 2009 17:23

                            Attention Bob tu vas un peu loin !!!
                            Lorsque on dit indiscutable c’est indiscutable !
                            Tu risques tres tres gros d’Oser commenter la Parole Sainte !
                            Les ficelles du Sarkosisme sont tellement grosses que seuls des enfants ou des aveugles sont dupes.
                            Malheureusement par confort et ecervelage nos concitoyens ne veulent ni voir ni entendre.
                            Petit a petit apparaitront les collusions contre la France et les francais, et on se rendra compte que la « collaboration de l’état français » a coté c’était de la gnognotte, car pas divergent mais bien un pillage systematique dans l’interet seul de quelques uns.


                            • shadow shadow 18 juillet 2009 17:23

                              En reprenant le thème du livret A , pour lequel le gouvernement nous aurait fait un « royal cadeau », je m’étonne que pas un journaliste toutes chaînes confondues,ne nous aient servi le même discours, sans que personne ne s’en émeuve !!

                               En cette période difficile, où on maintient le bouclier fiscal et où se profile l’emprunt Sarkozy, il est bien évident que ce ne seront pas les malheureux détenteurs du Livret A complètement dévalorisé qui pourront investir dans cet emprunt à un taux nettement plus atttractif. On voit nettement qui Mme Lagarde favorise en réalité....
                              Ce ne sont évidemment pas les pauvres épargnants qui ont ce fameux livret A...

                              • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 18 juillet 2009 20:25

                                Cet institut pratique la magouille sociologique, ses enquètes d’opinions sont bidons grâce à des questions habilement dirigées, c’est à dire qu’il sort toujours à point nommé (sur demande) un sondage très favorable à sa majesté Nabot Léon 1er et à ses sbires, ça n’a aucune valeur. Les sondages d’opinion sont les pires outils de la démagogie utilisés par les gangsters qui nous dirigent....



                                • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 19 juillet 2009 17:49

                                  @bobogratouilli


                                  Péan pour moi n’est qu’un vulgaire négationniste et raciste de la pire espèce, ses enquêtes sont toute suspectes de parti pris car il a été le biographe de Mitterrand et Chirac c’est un béni oui oui de l’Elysée. Quand à Kouchner c’est un carriériste et opportuniste (comme son maitre Nabot Léon 1er) il a trempé dans pas mal de coups tordus dont un génocide (le Rwanda), je le met dans le même panier de crabe que Puant (pardon Péant)... Schneiderman fait de bonnes émissions même s’il est parfois agaçant, il a eu raison d’épingler Péan pour son accusation puante de cosmopolitisme.

                                   Quand à toi le bobo, tes jérémiades sur la loi Gaisault prouvent que tu es un négationniste, raciste antisémite, moi je suis antisioniste mais certainement pas antisémite, les gens qui partagent tes idées sont des fascistes, des primates, des idiots congénitaux. Rejoins tes potes frontistes et tiens toi le pour dit je ne reviendrai pas dessus…

                                   


                                • Reinette Reinette 18 juillet 2009 20:25

                                  La question est de savoir si chaque citoyen dispose de ressources suffisantes pour saisir le tribunal ou se défendre !


                                  Sur le caractère diffamatoire

                                  Comme tous les actes sanctionables, la diffamation répond à des critères stricts prévus par la loi du 29 juillet 1881. Pour être qualifier de diffamatoire, une information ou tout autre acte de communication devra : porter atteinte à la personne mise en cause dans la communication et être publique ou plus précisément avoir fait l’objet d’une certaine publicité. Si ces deux critères paraissent évidents, leur appréciation n’est cependant pas chose aisée. Ainsi, « l’imputation de faits peu précis ne pourra être qualifiée de diffamation » (voir TGI Paris 6 décembre 2000 (4)), il apparaît au regard de ceci, que seules des affirmations particulièrement graves et mettant directement et précisément en cause une personne pourront être sanctionnées. Comme dans de nombreux domaines juridiques, il s’agira donc de prouver que l’atteinte au personnage mis en cause est bien la conséquence directe de la communication qualifiée de diffamatoire (le lien de causalité) et que celle-ci est réellement dommageable (existence d’un dommage). Sur ces deux points, les discussions sont souvent âpres, l’atteinte à l’honneur est en effet plus difficile à identifier qu’un dommage corporel. Cependant, sur ce point, les tribunaux se sont souvent montrés disposés à reconnaître les atteintes au droit dit « de la personnalité ».

                                  De la diffamation et autres atteintes aux droit de la personnalité, principes et règles applicables


                                  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 18 juillet 2009 22:17

                                    Cette fois, il nous faut bien conclure à la fermeture de la démocratie, déjà très écornée.
                                    La démocratie, c’est le pouvoir du peuple souverain, représenté dans des institutions suivant une constitution, et des droits garantis pour tous.
                                    Elle exige des citoyens renseignés, des idées débattues, des journaux tendus vers la recherche de la vérité, l’égale expression des citoyens, etc.
                                    Cet état là de la démocratie était déjà obsolète avant Sa Divine Éminence (SDE). Il s’agissait déjà d’une régime ploutocratique (pouvoir des plus riches).
                                    Mais la répression n’était pas encore systématique contre ceux qui contestent, voire doutent.
                                    Aujourd’hui, c’est chose faite, ou en train de se faire, à tous niveaux.

                                    Niveau sondages, tout est bouclé par des entreprises aux ordres, ou détenues par des amis.
                                    Niveau presse, de même.
                                    Niveau médias, entre les médias publics nommés par SDE, et les médias privés détenus par les amis de SDE, il ne reste pas grand chose.
                                    Niveau rue, les dernières affaires de flash ball nous donnent un exemple de la France de demain. Bientôt des Tontons Macoutes à Paris. Ils auront une autre appellation (Forces de maintien de la paix civile et du droit citoyen, par exemple)
                                    Question droit, les interdictions de « bandes », de cagoules et autre sont assez parlantes.
                                    Niveau juridique, la suppression du juge d’instruction et de son indépendance est claire.
                                    Internet, tout va bientôt être légalement fliqué, autant voire pire qu’en Chine.
                                    Tout ceci sur fond de grave crise économique dont seule la France ne parle plus.

                                    Bref, s’instaure une vraie dictature oligarchique dont SDE est un des vecteurs, mais dont la mise en place suit des modèles où font bon ménage néolibéralisme et répression (égoïsme, inégalité, répression : la nouvelle devise du pays)  : un modèle à la Pinochet. Je ne le cite pas par hasard, mais il était admiré par Margareth Thatcher (c’étaient de vrais amis).
                                    A la différence qu’il s’agit en France d’une dictature à majorité relative, et qui est suffisamment puissante pour orienter vers elle une masse importante de bofs et de profiteurs en tous genres.

                                    A faire l’intégrale de toutes les atteintes aux droits de l’homme, on ne peut qu’être effaré, voire effrayé de cette fin de la démocratie dans l’ex « pays des droits de l’homme » ; Comme quoi rien n’est acquis pour une population qui en a marre de lutter, de se battre, et peut-être, au fond, de vivre.
                                    Mais la flamme ne s’éteint pas pour autant, elle est et sera soutenue par d’autres citoyens d’autres pays.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

NOUVEL HERMES

NOUVEL HERMES
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès