Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Où en sont les dogmes

Où en sont les dogmes

Si ce que l’on a appelé les lumières du 18ème siècle ont eu comme effet d’éclairer les consciences, force est de constater que celles-ci sont en train de régresser. Notre société croit s’épanouir en cédant aux sirènes de la consommation et devient de ce fait de plus en plus dépendante vis-à-vis de ses besoins d’avoir. L’avoir et le désir qu’il induit priment plus que jamais dans les aspirations occidentales, l’idée même d’une décroissance économique et la peur généralisée qu’elle entraine en sont un vivant exemple. Il y a quelques mois je traitais sur Agoravox et sur un ton humoristique de l’irruption prochaine d’une probable décroissance. Ca y est, on y est !

Peut-on aborder la situation actuelle en imaginant qu’il ne s’agit que d’une crise parmi tant d’autres ? Est-on comme certains l’annoncent en train de changer de société ? Le désir de consommer, d’avoir, de posséder va-t-il continuer à être le moteur de l’activité économique, ou l’individu est-il en train de modifier son rapport à la consommation ? Est-il si déraisonnable de s’imaginer que le consommateur serait entré dans une phase privilégiant dans ses comportements, l’essentiel au superflu ? Serait-on en train d’entrer dans une phase de conscientisation des comportements d’achats pouvant amener à terme à une décroissance maitrisée ? Personne ne peut répondre à ces questions, mais ne pas se les poser serait une forme de politique de l’autruche. Si, au contraire, les comportements du consommateur s’avéraient être entrés dans une phase de changement, nous serions en train d’assister en direct à un affaiblissement des dogmes, à commencer par celui qui consiste à s’imaginer qu’il ne peut y avoir de société pérenne sans croissance économique forte. La vision d’une croissance obligatoire forte et soutenue relève t-elle d’une approche rationnelle et pragmatique, où d’une vison dogmatique ? Où en sommes-nous en 2008 dans toutes les formes de dogmes ?

Le dogme religieux Chrétien et principalement Catholique Romain qui a prévalu jusqu’à la fin du 19ème siècle s’est vu remplacer par les dogmes politiques. Toutes les formes politiques ont été visitées, explorées, appliquées et parfois dénaturées durant le 20ème siècle : Socialisme, Capitalisme, Libéralisme, Centrisme, Environnementalisme, nationalisme, fascisme… L’affaiblissement des dogmatismes politiques a commencé au milieu des années 1980. L’absentéisme électoral en était un indicateur. Mais rien ne s’est substitué à ces dogmatismes, laissant ainsi place à un grand vide de pensée. Une chose est sure, ce ne sont pas les dogmes, religieux ou politiques, qui permettront de répondre à la crise actuelle. Ce ne sont pas eux non plus, qui permettront d’élever le niveau de conscience. Pourtant, pour ce qui concerne les dogmes politiques, on semble assister depuis quelques mois à une certaine déstructuration de la pensée politique, comme si l’immense espoir de 2007 (Les 84% de participation) avait laissé place à une certaine amertume. « Entendez-vous dans les campagnes mugir ces féroces désespoirs ? » « Aux larmes, citoyens » semble être le nouvel hymne.

La nouvelle mode politique se tournerait elle vers le pragmatisme ? Les militants socialistes viennent d’élire une nouvelle 1ère secrétaire. Verra-t-on dans les prochains mois des propositions pragmatiques permettant de relancer le débat politique. L’absence d’opposition n’est jamais saine pour une démocratie. Quel est aujourd’hui l’état des partis en France : Un PS sans programme ; un PC qui n’est plus que l’ombre de lui-même ; un FN qui s’écroule (On ne va pas s’en plaindre), mais ne nous leurrons pas l’extrême droite Française a toujours fait partie du paysage politique ; Des Verts qui palissent ; Un MODEM qui n’a pas encore l’ADSL ; Une UMP dans laquelle les composantes (Gaullistes, libéraux et centristes…) tentent de vivre ensemble et d’exister. Le refuge politique des dogmatismes serait il en voie d’extinction ? Quand Bertrand Delanoë prône les vertus du libéralisme, est-on toujours dans le dogme socialiste, dans une approche socio démocrate ou dans une approche politicienne. Quand Ségolène Royal fait les yeux doux à François Bayrou est-ce une manœuvre ou la vision d’une nouvelle société. Et quand notre Président adopte des mesures qui seraient perçus dans le monde économique comme concurrence déloyale, est on toujours dans une pensée de droite ou dans une approche pragmatique des situations ?

Si les dogmes disparaissaient, l’on ne pourrait que s’en réjouir mais que resterait-il comme forme de pensée ? Le niveau de conscience de l’individu est-il suffisamment développé pour lui permettre d’affronter une société qui offrirait plus d’ouvertures au questionnement que de réponses.

Quels sont les nouveaux vecteurs de pensée, si l’on accepte de ne plus raisonner de manière dogmatique, si l’on accepte d’approfondir les raisonnements plutôt que de se contenter de l’aspect superficiel des choses.

Où est la notion de conscience dans ce monde de prêt à penser qui fait jacasser l’Homme sur tous les sujets, l’amenant à privilégier les réponses toutes faites, aux réflexions, questionnements et interrogations introspectives qui seules, pourraient lui permettre d’élever son niveau de conscience ?

Ou est la notion de conscience quand l’individu se contente à partir.des informations qu’il reçoit (souvent par le biais des médias) d’exprimer, non pas le fond de sa pensée, mais la superficielle interprétation qu’il en a entendu ou faîte ?

Ou est la notion de conscience dans la montée des individualismes qui amènent l’individu à s’imaginer qu’il n’a pas besoin des autres pour vivre, oubliant ainsi son origine grégaire ?

Agit-il dans ces situations en conscience ou de manière non consciente ? « Ce dont on ne peut parler, il faut le taire » disait Wittgenstein. « Penses par toi-même « disait Kant au siècle des lumières. Les lumières ont-elles la même intensité aujourd’hui qu’hier ?

L’homo sapiens occidental du 21ème siècle semble plus, dans sa vie quotidienne, continuer à privilégier les réponses et les certitudes qu’à utiliser la partie intelligente de son cerveau. Imaginons les progrès que l’homme ferait s’il utilisait ces capacités cognitives, non émotionnelles, pour se découvrir avec la même intensité que celles qu’il a utilisées pour accomplir ces 130 dernières années toutes les découvertes, industrielles, économiques, médicales, technologiques, culturelles… Imaginons les progrès que ferait l’humanité si l’on consacrait autant de moyens et d’énergie à élever le niveau de conscience qu’on en a consacré à toutes les découvertes du 20ème siècle. Imaginons les progrès que l’Homme ferait s’il cessait de se laisser bercer par le son des dogmes pour privilégier la réflexion et le questionnement à la réponse.

Doit-on réinventer le siècle des lumières pour y parvenir ?

Etre en conscience, c’est comprendre et découvrir que l’Homme n’est que partie d’un tout indissociable. N’est ce pas parce qu’au fil du temps, l’Homme s’est éparpillé, grisé au son des sirènes des dogmes, qu’ils soient religieux ou politique, qu’il en a oublié sa quête de la vérité. L’Homme ne pourra véritablement se réconcilier avec lui-même que dès lors qu’il aura compris, que le verbe être prime sur le verbe avoir et que l’avoir, se doit de rester au service de l’être et non l’inverse, comme trop souvent, notre société nous le démontre. L’élévation du niveau de conscience de chaque individu serait de nature à assurer un progrès qui réconcilierait potentiel économique et potentiel humain. Alors à quand un Grenelle de la conscience ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • katalizeur 27 décembre 2008 12:20

    @ L’AUTEUR

    MERCI POUR CET ARTICLE

    le changement de paradigme aura lieu, la reponse des peuples est la mutation lente, mais inexorable
    le systeme avait tout prevu meme les parades,je lisais un papier sur la resistance a opposer

    elle ne sera pas " aux armes citoyens" car c’est la reponse que le systeme attend pour un reprise en main musclé

    la reponse doit etre monsieur celle que vous suggerez : LE CHANGEMENT DE PARADIGME


    PAS D’aplaventrisme en reponse A LA PEUR ET A LA TENTION distillé par le systeme

    mais pas de resistance dure (au sens musclé) que le systeme attend ou provoque (en grece) ou provoquera ( toute l’europe)

    il faut la raison gardé et choisir la 3° voie celle a laquelle l’elite ne croyait pas ( prise a contre pied)


    • blibgnu blibgnu 28 décembre 2008 11:32

      Bon article mais pourquoi "réinventer" les lumières, ou un "grenelle de la conscience" (surtout quand on voit le *flop* du précédent) ? Se souvenir de ce que nous sommes oui. Le changement de paradigme est une expression qui peut résumer l’intention mais c’est toujours le même job, hier, aujourd’hui, demain, pour changer le monde il faut se changer soi-même et pour cela il faut se connaître. Tout instant, tous les jours, maintenant en lisant ceci et cela, est l’instant propice de la conscience. Notre planète - nos sociétés - change très lentement parce que c’est seulement si beaucoup veulent un changement qu’il se produit ou, dit autrement, c’est parce que beaucoup reste assits que ceux qui se lèvent l’emportent smiley Le pouvoir sur autruis existe parce que nous, êtres humains, ne sommes pas souverains, non plus que assidus à la seule chose essentielle une fois que nos besoins de base sont satisfaits. Rien de nouveau depuis l’antiquité hormis les outils et les étiquettes des idées, à mon avis c’est toujours et encore le "Gnothi seauton" socratique qui est au centre du jeu, seulement à tant courrir après les chimères consuméristes il se peut que nous ayons oubliés au quotidien en effet les pensées les paroles et les actes liés à cette même quête. "Il faut s’étudier soi-même et tout apprendre par soi-même" disait Héraclite ; à notre époque je vois un grand manque de confiance dans la Nature, ce chemin est ardu mais nous sommes là pour le suivre. Acceptons la seule violence légitime loin des dogmes religieux et politiques, celle faite à nous par nous mêmes pour... todo el mundo smiley


    • JONAS Virgule 27 décembre 2008 12:54

      @ L’Auteur :

      Excellent article.

      Alors à quand un Grenelle de la conscience ? ".

      Vous avez déjà entendu parler d’un Pompier criant au feu dans une salle de cinéma ? NON !

      La crise économique actuelle est factice. Elle n’est que le prélude à des restrictions beaucoup plus importantes.

      Nous devons stopper notre croissance et plus grave endiguer celle des pays en voie de développement.

      La planète ne peut plus supporter les charges que nous lui faisons subir et nous ne pouvons qu’espérer qu’il ne soit pas déjà trop tard.

      " Les Grenelles " de la conscience ont déjà eux lieux ! L’augmentation du baril de pétrole tout aussi artificielle, a été une première tentative, mais elle pénalisait un élément essentiel de la vie, la nourriture au niveau mondial. C’était courir aux guerres civiles généralisées.

      La deuxième est en cours, l’argent, mais elle va entraîner beaucoup de chômage, il appartient aux Gouvernements de tous les pays de contraindre les multinationales, les grands patrons à ne licencier qu’un minimum de travailleurs et de laisser chuter les actions, afin que les fonds se déplacent sur d’autres projets. En particulier ceux propices à la survie des personnes dans un contexte de stagnation de la croissance et à une pollution minimum.

      Le drame est pour le quart-monde et le tiers-monde, où la faim et les maladies vont faire des ravages.

      Si nous adoptons l’attitude humaniste, qui consiste à vouloir sauver toutes les misères du monde, nous coulerons tous corps et biens. C’est un choix et ne me prenant pas pour un " dieu " et n’en ayant pas les pouvoirs, je me conformerai à celui de la majorité des citoyens d’Occident. Mot prédestiné d’ailleurs " Occire par les Dents ".

      La solution extrême étant une épidémie planétaire de type grippe Aviaire, qui condamnerait au hasard et sûrement les plus pauvres, à disparaître.

      Triste bilan et sombre avenir, auquel nous ont condamné les irresponsables qui nous gouvernent depuis des décennies.

      Le rapport de Rome dans les années 1950 qui rassemblait des savants de la planète, comportait quelques inexactitudes en matière de pétrole et de gaz, mais était en dessous de la vérité en ce qui concerne le réchauffement climatique dû aux activités humaines.

      Nous avons dépassé le seuil fatidique qu’ils donnaient en matière de risques pour une catastrophe globale.

      @ +


      • katalizeur 27 décembre 2008 13:14

        @ virgule
        tu peux moinser si tu veux, mais moi qui suis musulman, je suis pour la solidarité et le partage

        alors que toi en maltusien ,tu es pour l’ellimination d’une partie de nos freres humains, le faire par un epidemie programmé ou par une bombe a neutron chirurgicale ; le resultat sera le meme

        j’espere que tu ecris cela par provocation , car je crois que tu ne vaus pas plus "qu ’eux "


      • JONAS Virgule 27 décembre 2008 14:49

        Le Malthusianisme correspond à la limitation des naissances par abstinence ou l’emploi de contraceptifs.

        Alors, oui ! Je suis pour ces méthodes, même si le Pape les condamne aussi.

        Plutôt que de mettre au monde de futures victimes innocentes, je choisis la " capote ".

        Malheureusement, pour la solidarité et le partage, c’est valable lorsque les gamelles sont pleines… !

        Mais pour celui ou ceux qui ont faim, leurs seules préoccupations c’est de remplir leurs estomacs et adieu Droits de l’Homme et solidarité, c’est chacun pour soi.

        Qu’elle que soit votre couleur ou votre religion, nous sommes deux humains, ni plus ni moins. Nous sommes des prédateurs et en ce sens nous ne valons pas plus l’un que l’autre, chacun défendant les siens.

        Pendant un certain temps, j’ai risqué avec mes camarades Pompiers, ma vie pour des personnes de toutes nationalités, de toutes couleurs et de toutes religions, sans aucunes discriminations.

        Notre récompense, des injures, des crachats et des " cailloux ", venant principalement de personnes de votre communauté.

        Cette forme de remerciement, de mépris, pour ne pas dire de haine, ne peut me convenir, pas plus qu’à mes collègues.

        Lorsque l’attitude de vos frères changera, je réviserai ma façon de voir les choses.

        En attendant, n’étant pas un mouton ! Bien que n’étant pas Juif, je pratiquerai à votre encontre la loi du Talion.

        Respectueusement à vous.


      • Fadge Fadge 27 décembre 2008 16:38

        @ L’AUTEUR
        Bla bla
        Des dogmes bien encrés il y en a des centaines.
        Tellement encréés que tu ne t’apercois que c’est des dogmes.
        Le plus gros est bien celui du liberalisme, qui contrairement a ce que tu dis est toujours bien en place.

        Et alors on fait un grenelle de la conscience ? Chiche
        On va dire quoi autour de la table ?
        "messieurs les banquiers et les multinationales mainteant vous aller appliquer des regles morales"
        "Oui oui, on vous promet d’etre sages maintenant. C’est bon, on peux y aller ?"
        MDR c’est a se taper le cul par terre
        Ceux qui ont le pouvoir sur la majorité ne le lacheront par bon sentiment,
        il ne le lacheront que contraint et forcé.
        Le dogme libéral est toujours la, il n’a pas disparu chez ceux qui ont le pouvoir.
        La seule solution, pour reguler le liberalisme, est de rendre le pouvoir de creation monétaire au public.
        C’est l’unique manière du retour a la democratie pour le bien de tous, et pas de quelques uns.

        Après, tu verra, quand le pouvoir economique, qui est le seul pouvoir, sera de retour à un niveau démocratique, LA TU LES VERRA LE RETOUR DES LUMIERES

        Et tu verra les dogmes tomber car plus ls vérités ne pourront plus être ettoufées par les lobbys.
        Tu verra que l’univers est électrique et non gravitationnel, tu verra que l’on peux produire de l’energie a partir de rien, tu verra qu’on peux guerrir les cancer et les maladies dénératives, etc etc etc etc
        Et la oui, l’humanité rentrera dans une ère de prosperité, d’abondance éternelle, et la conscience et la spiritualité seront alors les seules valeurs importantes.
        Mais pas avant de sortir du materialisme.
        Renseigne toi donc sur le systeme economique creditiste (voir mon profil)

        et quand a "un FN qui s’écroule (On ne va pas s’en plaindre), mais ne nous leurrons pas l’extrême droite Française a toujours fait partie du paysage politique"
        LOL on en reparlera des scores du Front National.
        L’inconscient collectif a bien compris que la seule chose capable de les défendre est bien la nation,
        et que le théatre de l’anti-fascisme et de l’anti-racisme avais suffisamment fait de dégats.
        Ne t’en fais, il vont enfin commencer a lire les programmes électoraux plutôt.


        • François M. 27 décembre 2008 20:00

          Voici nos nouveaux dogmes : utiliser la terreur et la torture pour combattre le terrorisme...

          http://les7duquebec.wordpress.com/2008/12/27/dick-cheney-admet-avoir-autorise-la-torture-passible-de-peine-de-mort/


          • Maurice-Alain BAILLERGEAU Maurice-Alain BAILLERGEAU 28 décembre 2008 22:28

            Comment pouvoir dire que l’on a fait le tour des dogmes religieux ey philosophiques ?
            Vous savez que c’est faux et qu’aujourd’hui des "failles " bizarres apparaissent
            Chacun connait la pensée et l’histoire d’Habermas, réaffirmées en 2004 lors de sa confrontation avec Ratzinger.
            Aujourd’hui, il affirme que les prophéties de disparition du religieux, ne se confirment pas.
            Il appelle à une voie nouvelle et laïque entre fondamentalisme religieux et laïcité dogmatique, qui porterait sur la solidarité et la dignité humaine.
            Habermas estime que la marchandisation en cours et les dérives scientistes peuvent être contrecarrées par les intuitions des croyants.
            Etonnant quand on sait les convictions d’Habermas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès