Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Oui, nous sommes corrompus !

Oui, nous sommes corrompus !

"Oui, nous sommes corrompus" : une liste de politiciens reconnaissant que l'argent contrôle la politique.

L'article original est paru sur le site anglophone de The Intercept [1] le 30 juillet 2015, et il est signé Jon Schwarz. Il se veut un recueil des déclarations d'hommes politiques américains évoquant les liens étroits unissant la politique et le monde des affaires, et gangrénant le bon fonctionnement des Institutions.

(Getty Image)

 

Un des aspects les plus embarrassants de la politique des États-Unis vient des politiciens qui nient que l'argent ait un impact sur ce qu'ils font. Par exemple, Tom Corbett, ancien gouverneur de Pennsylvanie notoirement « ami de la fracturation [hydraulique] », a obtenu 1,7 millions de US $ des sociétés de pétrole et de gaz, mais a assuré aux électeurs que « Les contributions n'impactent pas mes décisions. » Si vous essayez d'inciter les gens à voter pour vous, vous ne pouvez pas leur dire que ce qu'ils veulent n'a pas d'importance.

Cette attitude est également courante chez un certain type d'experts de premier plan, qui aiment à nous dire « Ne vous focalisez pas sur l'argent » (New York Times, David Brooks), ou « L'argent n'achète pas les élections » (Stephen Dubner, co-auteur de « Freakonomics » sur la radio publique Marketplace), ou « l'argent ne va pas vous acheter des votes » (School Peter H. Schuck, professeur à l'université de Yale dans le Los Angeles Times).

Pendant ce temps, 85 % des Américains disent que nous devons soit « reconstruire complètement  » ou faire des « changements fondamentaux » dans le système de financement des campagnes. Seulement 13 % pensent que « seuls des changements mineurs sont nécessaires », moins que les 18 % d'Américains qui croient avoir déjà rencontré un fantôme.

Nous avons donc décidé qu'il serait utile de recueillir des exemples d'authentiques politiciens reconnaissant la réalité flagrante. En voici un début ; je suis sûr qu'il doit y en avoir beaucoup d'autres, donc si vous avez des suggestions, s'il vous plaît laissez-les dans les commentaires. [Ndt : pour faire le parallèle avec le modèle américain corrompu dénoncé dans l'article original, il pourrait être utile de compiler dans les commentaires de cette traduction d'autres petites phrases d'homme politiques, et pas seulement américains. Jon Schwarz invite ensuite les lecteurs et des politiciens, actuels ou anciens, qui ont une opinion sur ce sujet, à lui écrire]

• « J'ai donné à beaucoup de gens, avant cela, avant il y a deux mois, j'étais un homme d'affaires. Je donne à tout le monde. Quand ils appellent, je donne. Et vous savez quoi ? Quand j'ai besoin de quelque chose d'eux deux ans plus tard, trois ans plus tard, je les appelle, ils sont là pour moi. Et cela est un système déglingué. » Donald Trump en 2015.

• « [C] 'est ce qui ne va pas. [Donald Trump] achète et vend des politiciens de tous bords ... il a l'habitude d'acheter les politiciens. »- Sénateur Rand Paul, R-Ky, en 2015.

• « Maintenant [les Etats-Unis sont] juste une oligarchie, avec une corruption politique illimitée en passe de devenir l'essence même du processus de candidature à la présidence ou d'élection du président. Et la même chose vaut pour les gouverneurs, les sénateurs américains et membres du Congrès... Donc maintenant, nous assistons à une subversion complète de notre système politique comme une récompense en faveur des principaux contributeurs ... »- Jimmy Carter, ancien président des Etats-Unis, en 2015.

• «  [L]es classes de millionnaires et de milliardaires s'approprient de plus en plus le processus politique, et ils possèdent les politiciens qui vont vers eux pour de l'argent.... Nous glisssons très, très rapidement d'une société démocratique, une personne, un vote, vers une forme oligarchique de société, où les milliardaires seraient à même de déterminer qui sont les élus de ce pays.  » -. Le sénateur Bernie Sanders, I-Vt ., en 2015. Sanders a également dit beaucoup de choses similaires, telles que « Je pense que beaucoup de gens ont l'impression erronée que le Congrès réglemente Wall Street. ... La vérité est que c'est Wall Street qui réglemente le Congrès. »

• « Vous devez aller là où est l'argent. Maintenant, là où se trouve l'argent, il y a presque toujours implicitement une ficelle attachée. ... Il est terriblement difficile de prendre un tas d'argent d'un groupe que vous connaissez pour avoir une position particulière, puis de conclure qu'ils ont tort [et] de voter non [Ndt : contre eux]. » - Vice-président Joe Biden en 2015.

• «  [A]ujourd'hui tout le jeu politique, conduit par le cauchemar absurde des élites fortunées, est ridicule - un jeu dans lequel les sociétés sont les gens et l'argent autorise à s'exprimer comme par magie ; les candidats font un tour dans les loges des sociétés et dans les retraites secrètes des riches, dans une vente sans vergogne de leurs âmes politiques. » - Jim Hightower, ancien commissaire agricole démocrate du Texas, 2015.

• «  Les gens me disent tout le temps que nos politiques à Washington sont déglinguées et que les multimillionnaires, milliardaires et grandes entreprises décident de tout ... Il est difficile de ne pas être d'accord. » - Russ Feingold, sénateur démocrate pendant trois mandats dans le Wisconsin, en 2015, alors qu'il annonçait qu'il s'apprêtait à candidater de nouveau pour le Sénat.

 

• «  Les lobbyistes et les politiciens de carrière forment aujourd'hui ce que j'appelle le cartel de Washington. ... [Ils] conspirent quotidiennement à l'encontre du peuple américain. ... [L]es oreilles et les portefeuilles des politiciens de carrière sont ouverts au plus offrant. »- Sénateur Ted Cruz, R-Texas, en 2015. Hebergeur d'image
 

U.S. Sen. Ted Cruz, R-Texas, Photo : Ethan Miler/Getty Images

• « Je peux légalement accepter des cadeaux illimités en nombre et en valeur de la part de lobbyistes ... Comme vous pouvez le deviner, ce qui en résulte est une corruption de l'administration du Missouri, une corruption générée par l'argent en politique. » - Sénateur du Missouri Rob Schaaf, 2015.

• « Lorsque vous commencez à accéder effectivement à l'argent, et que l'accès implique des personnes responsables de l'application de la loi, vous avez clairement franchi une ligne. Ce qui se passe est choquant, terrible »-. James E. Tierney, ancien procureur général du Maine, en 2014.

• «  Permettre aux gens et aux groupes d'intérêts des entreprises, ou à d'autres encore, de dépenser une quantité illimitée d'argent non traçable a permis à certains individus de se lancer dans à peu très toutes les élections, qu'elles soient au Congrès, qu'elles soient fédérales, locales, ou pour un Etat ... Malheureusement ces gens ont rarement des objectifs qui sont en phase avec ceux de la population en général. L'Histoire montre bien qu'il s'agit d'un jeu très égoïste et que notre gouvernement a été en grande partie mis en vente.  » - John Dingell, député démocrate du Michigan pendant 29 mandats, en 2014, juste avant sa retraite.

• « Quand certains think tank [2] s'arrangent avec la législation et vous disent de ne pas le remettre en cause, en quoi êtes-vous encore un législateur ? Vous vous asseyez simplement, vous ratifiiez, et vous êtes une sorte de serf féodal pour des gens qui ont beaucoup d'argent. » - Dale Schultz, législateur Républicain pendant 32 ans dans l'État du Wisconsin et ancien leader de la majorité au Sénat, en 2013, avant de prendre sa retraite plutôt que d'être opposé lors de la primaire à un challenger soutenu par les Américains pour la Prospérité. Plusieurs mois plus tard, Schultz a déclaré : « Je crois fermement que ce pays commence à ressembler à une oligarchie de type russe, où au fond une vingtaine de milliardaires ont acheté le gouvernement.  »

• « On m'a carrément dit : « Vous voulez être président de la Chambre de l'Administration, vous voulez continuer à être président.  » lls voudraient effectivement que vous mettiez par écrit que vous allez débloquer 150.000 $. Ils le font encore - Démocrates comme Républicains. Si vous voulez être dans ce comité, cela peut vous coûter 50 000 $ ou 100 000 $ - vous devrez débloquer ces fonds dans la plupart des cas. » - Bob Ney, député républicain pendant cinq mandats en Ohio et ancien président du comité de la Chambre de l'Administration, qui a plaidé coupable face à des accusations de corruption liées au scandale Jack Abramoff, en 2013. (voir également ce lien au sujet de Bob Ney)

• « L'alliance de l'argent et des intérêts qu'il représente, l'accès qu'il offre à ceux qui en ont au détriment de ceux qui n'en ont pas, l'ordre du jour qui est agencé en vertu de son pouvoir ne cessent de faire taire les voix de la grande majorité des Américains ... La vérité exige que nous désignions la corrosion de l'argent en politique pour ce qu'elle est – c'est à dire une forme de corruption qui muselle davantage d'Américains qu'elle ne leur donne de pouvoir, et ce déséquilibre que le monde nous a enseigné ne peut que semer des graines d'agitation.  » - Secrétaire d'Etat John Kerry, en 2013, lors de son discours d'adieu au Sénat.

• « La démocratie américaine a été piratée. ... Le Congrès des États-Unis ... est maintenant incapable de voter des lois sans la permission des lobbies industriels et d'autres groupes d'intérêts spéciaux qui contrôlent leurs financements de campagne. »- Al Gore, ancien vice-président, dans son livre de 2013 The Future.

• «  Je pense que c'est à cause du paradigme de la corruption qu'est devenu Washington DC, où les votes sont achetés en permanence plutôt que de représenter les voix de la volonté de leurs électeurs. ... Voilà la voix qui a été absente à la table à Washington DC -. La voix du peuple a été absente.  »- Michele Bachmann, membre du Congrès républicain pendant quatre mandats dans le Minnesota et fondatrice de la Maison Tea Party Caucus, en 2011.

• « Je vais commencer par dire la triste évidence : notre système électoral est un gâchis. Des intérêts financiers puissants, libres de distribuer de l'argent presque sans aucune transparence, ont corrompu les principes de base de notre démocratie représentative. » - Chris Dodd, sénateur démocrate pendant cinq mandats dans le Connecticut, en 2010 dans son discours d'adieu au Sénat.

 

• « C'est difficile à croire dans un moment où nous faisons face à une crise bancaire que la plupart des banques ont créée, mais ces mêmes banques sont encore le plus puissant lobby sur la colline du Capitole. Et ils sont vraiment implantés là.  » - Le sénateur Dick Durbin, en 2009.. Hebergeur d'image
 

Sen. Dick Durbin (D-IL), Photo : Mark Wilson/Getty Images

• « Dans l'ensemble, l'argent a changé les votes. L'argent a certainement piloté la politique de la Maison Blanche sous l'administration Clinton, et je suis sûr qu'il l'a fait également dans toutes les autres administrations. » - Joe Scarborough, député républicain pendant quatre mandats en Floride dans les années 90, et maintenant co-animateur de « Morning Joe ».

• « Nous sommes les seules personnes dans le monde autorisées légalement à prendre de grandes sommes d'argent à des étrangers et à ensuite agir comme si ces sommes n'avaient aucun effet sur notre comportement » - Barney Frank, membre du Congrès démocrate pendant 16 mandats dans le Massachusetts, dans les années 90.

• « ... L'argent joue un rôle beaucoup plus important dans ce qui est fait à Washington que ce que nous croyons. ... Lorsque vous étiez en exercice, vous avez pu vous réchauffer auprès de tous les groupes d'intérêts spéciaux qui peuvent sortir et amasser de l'argent pour vous auprès de leurs membres, et ce genre de relation a une influence sur la façon dont vous allez voter. ... Je pense que nous devons devenir beaucoup plus vigilants en regardant l'impact de l'argent ... Je pense que ça n'est pas bon et que nous devons changer cela.  » - Mitt Romney, le candidat républicain concourant contre Ted Kennedy au Sénat, en 1994.

• « Il n'y a aucun doute dans le monde que l'argent a le contrôle. » - Barry Goldwater, candidat à la Présidence du GOP en 1964, juste avant de prendre sa retraite du Sénat en 1986.

• « Quand ces comités d'action politique [Ndt : PAC = political action committee] donnent de l'argent, ils attendent en retour quelque chose d'autre qu'un bon gouvernement. ... Les pauvres ne font pas de contributions politiques. Vous pourriez obtenir un résultat différent s'il existait un PAC des pauvres ici.  » - Bob Dole, ancien chef de la majorité républicaine au Sénat en 1983 et candidat à la présidence du GOP en 1996.

• « L'argent est le lait de la mère en politique. » - Jesse Unruh, Président de l'Assemblée de Californie dans les années 60 et trésorier de l'Etat de Californie dans les années 70 et 80.

• « J'ai eu une belle conversation avec Jack Morgan [càd le banquier JP Morgan, Jr.] l'autre jour et il semblait plus inquiet à propos du discours du [secrétaire adjoint à l'Agriculture Rexford] Tugwell que d'autre chose, surtout quand Tugwell a dit, 'A compter de maintenant les droits sur la propriété et les droits financiers seront subordonnéss aux droits de l'homme. '... La vérité à ce propos est, vous le savez comme moi, qu'un élément financier issu des grandes places a mis la main sur le gouvernement depuis l'époque d'Andrew Jackson [3]... Le pays traverse une succession de luttes à la Jackson avec la Banque des États-Unis – sur des bases bien plus grandes et bien plus larges. » - Franklin D. Roosevelt dans une lettre à Edward Mandell House en 1933.

• « Derrière le prétendu gouvernement, trône un gouvernement invisible, n'ayant prêté aucune allégeance et ne se reconnaissant aucune responsabilité envers le peuple. Détruire ce gouvernement invisible, dissoudre l'alliance impie entre les entreprises corrrompues et la politique corrompue, est la première tâche de l'homme d'Etat au pouvoir. »-. Tribune de 1912 du Parti progressiste, fondé par l'ancien président Theodore Roosevelt.

• « Il y a deux choses qui sont importantes dans la vie politique. La première est l'argent et je ne me souviens pas ce qu'est la seconde. »- Mark Hanna, directeur de la campagne présidentielle de William McKinley en 1896 et sénateur de l'Ohio, en 1895.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Notes :

[1] magazine en ligne totalement libre d'accès créé par Glenn Greenwald, Jérémy Scahill et Laura Poitras et lancé en février 2014.

[2] Groupe de réflexion ou "laboratoire d'idées", théoriquement indépendant de l'Etat et à but non lucratif. Aux Etats-Unis, pourtant, de nombreux hommes politiques, et donc publics, font partie de divers think tank ou entretiennent des liens étrois avec eux. Outre des propositions en matière de politique, ces groupes exercent également le rôle de lobbies afin notamment d'infléchir les législations dans un sens qui est favorable à leurs intérêts (ou aux intérêts des groupes qui les financent ou qui en font partie).

[3] Président des Etats-Unis entre 1829 et 1837

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 12 octobre 2015 17:16

    Heureusement, ce que décrit cet article ne concerne QUEles Etats-Unis.


    Y a pas de danger que ça soye comme ça chez nous.

    La preuve : on parle même plus de Cahuzac !

    • Sozenz 12 octobre 2015 20:08

      Nous sommes des corrompus, OUI
      car nous employons bien trop souvent ,notre temps, notre énergie , nos corps et âme pour faire tourner cette machine absurde et sans sens réel pour la VIE contre un SALAIRE.


      • chantecler chantecler 13 octobre 2015 11:10

        @Sozenz
        Pas facile de vivre d’amour et d’eau fraiche ... !
        Vous avez essayé ?


      • Sozenz 13 octobre 2015 14:04

        @chantecler
        je sais , mais nous nous détournons du vrai travail qui devrait être constructeur pour notre interieur et pour subvenir à nos réels besoins , pour nous affairer dans un système qui va à l encontre bien souvent de nos convictions , de nos idéaux , et nous nous rendons esclave d’un système anti humain anti écologique pour « nourrir »
        Quand on a conscience de ces choses subtiles que devient le travail actuellement , nous voyons toute l’horreur de ce Monde .
        Je sais que ce n est pas facile à reconnaitre ,que nous sommes « cernés » par tout ce système extrêmement bien tissé. qu’ il n est pas facile de s’extirper de ce grand massacre intérieur . j en suis consciente . je ne juge pas , je constate.
        comme je sais qu il sera de plus en plus difficile de fonctionner autrement.
        Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. .

        je sais que beaucoup souhaiteraient vivre autrement leu travail . je sais que beaucoup souffrent de ce qu ils font.q u en aux ils sent que quelque chose ne va pas . il y a les rythmes , il y a les fonctions , parfois le questionnement de ce pourquoi il font tel ou tel travail. Pourquoi , ils se sentent trahis dans leurs fonctions . Pour certains pour quelle raison on leur retire le droit de pratiquer parce qu ils ne veulent pas marcher dans les voies qui leurs sont demandé , alors qu’ils savent que quelque chose de malsain se trame s’ ils suivent leur propres convictions .

        Nous sommes corrompus volontairement ou inconsciemment . mais en sentant au fond de soi , ce mal être . et pour d’autres un aveuglement qui se fait pas l appât du gain avec ce sentiment si « je ne prends pas , un autre le prendra alors pourquoi je m en priverai » et nous rentrons dans un principe de vie infernal ...

        j espère que ce que je veux exposer ici et maintenant sera compris et bien lu.
        Je ne suis pas une « grande rédactrice » je tente juste de montrer ce que je vois et vous invite à approfondir ce que je veux vous montrer . non pour culpabiliser . mais pour qu’ il devienne un chemin de libération, un chemin qui nous rendra tous plus humain,

        Prendre le temps de réfléchir sur ce point , c est déjà un premier pas pur ne plus agor de la même façon face à son travail. travailler dans la dignité de soi mais aussi des autres . que le travail accompli puisse prendre une autre dimension, celle qu’ elle devrait avoir.
         


      • Sozenz 13 octobre 2015 14:10

        @Sozenz
        Pour certains pour quelle raison on leur retire le droit de pratiquer parce qu ils ne veulent pas marcher dans les voies qui leurs sont demandé , alors qu’ils savent que quelque chose de malsain se trame s’ ils suivent leur propres convictions .

        s ’ils ne suivent pas leurs propres convictions*


      • colere48 colere48 12 octobre 2015 22:05

        « 120 millions d’euros : il s’agit du montant, en euros, dépensé chaque année par l’industrie financière en actions de lobbying à Bruxelles, auprès des institutions européennes. C’est ce que révèle le think tank européen Corporate Europe Observatory (CEO), mercredi 9 avril. Selon ce dernier, la finance emploie 1 700 lobbyistes dans la capitale belge, soit bien plus que tous les autres secteurs. »

        Et cela n’est que la partie visible de l’iceberg , pour une seule industrie, imaginez le tout !!!!


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 2015 08:09

          @colere48
          Bruxelles est le 2e rassemblement de lobbies au niveau mondial, derrière Washington.
          Comme nos Députés européens n’ont, dans le meilleur de cas, qu’un avis consultatif, ils devraient être indépendants, mais cela n’empêche pas certains d’être corrompus.


          L’UPR propose après la sortie de l’ UE, d’interdire les lobbies en France et de contrôler régulièrement les conflits d’intérêts.

        • sls0 sls0 12 octobre 2015 22:30

          Bruxelles ; une fourchette de 15.000 à 20.000 lobbyistes travaillant pour environs 2.500 organisations de lobbying pour 25.000 fonctionnaires. Je n’ai pas les chiffres US mais je trouve que ça fait beaucoup.

          Le pharmaceutique ce n’est que 67 personnes mais 40 millions d’euros.


          • Wald 12 octobre 2015 22:39

            Excellent cet article, les citations sont très bien trouvées.


            • soi même 13 octobre 2015 00:46

              foofighter visible vous avez redécouvrez la poudre à canon , au faite les mélanges, c’est quel proposions pour avoir de la poudre noir ?


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 octobre 2015 03:27

                Superbe article ! Un monument ! De fantôme, la corruption devient réalité.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 2015 07:57

                  C’est normal, les Américains ne veulent pas payer d’impôts, les campagnes électorales sont financées par ceux qui ont le plus d’intérêts à défendre auprès des élus futurs.


                  C’était aussi comme ça en France, avant que les campagnes électorales ne soient financées sur de l’argent public. Ce qui ne veut pas dire que les candidats ne trouvent pas en plus des sponsors, mais ceci est désormais illégal.

                  Il y a aux USA, un candidat qui fait campagne, justement pour que les élections soient financées par de l’argent public, il fait passer uniquement cette loi, puis démissionne. Il s’appelle Laurence LESSIG.

                  Mais notre système, s’il est moins problématique, a quand même des inconvénients.
                  Il faut obtenir 5% des voix pour être remboursé de ses frais de campagne, sinon le candidat en est pour ses frais. Ce qui élimine les candidats non propulsés par les médias. Car ce sont les médias qui font les élus et les élections.

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 2015 08:19

                    En France, pour contourner la loi sur le financement public, les Partis politiques ont inventé les micro Partis. Cette application permet de connaître quels sont les micro Partis... des Partis.


                    Et si vous voulez savoir quelle est la richesse des Partis politiques français, c’est ICI.

                    • elpepe elpepe 18 octobre 2015 16:50

                      @Fifi Brind_acier
                      http://www.linternaute.com/preview?id=1212308
                      tiens c est amusant aucune verite n est jamais bonne a dire smiley
                      cdlt


                    • Olivier 13 octobre 2015 10:57

                      Article remarquable. Mais il faut bien reconnaître que ce problème est inhérent à la démocratie, c’est-à-dire un système qui n’est qu’un consensus sans principe supérieur (à l’inverse de la monarchie d’ancien régime). Ce n’est qu’un champ clos où les influences les plus fortes imposent leurs intérêts aux plus faibles. Les politiciens professionnels, choisis pour leur capacité à l’intrigue et à la compromission sont les complices naturels de la corruption.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 2015 11:20

                        @Olivier
                        C’est sans doute mieux dans une dictature ?

                        Il existe des moyens constitutionnels pour éviter ces dérives :
                        - Référendum d’initiative populaire.
                        - Remplacement de la procédure du Congrès à Versailles par un référendum pour toutes les modifications de la Constitution.
                        - Prise en compte du vote blanc
                        - Interdire tout transfert de souveraineté.
                        - Conseil Constitutionnel de magistrats, comme en Allemagne.
                        - Équité du financement public, suppression du seuil de 5% .
                        - Rétablissement du crime de Haute trahison supprimé par Sarkozy
                        - Réforme du statut de l’ élu : 2 mandats pas plus.
                        - Inéligibilité à vie pour les responsables publics condamnés pour corruption.
                        - Examen périodique des conflits d’intérêts.
                        - Interdiction des lobbies
                        - Contrôle du financement des Think tanks
                        - Indépendance de la presse pour avoir des débats contradictoires.
                        - Interdiction de posséder un média pour une entreprise extérieure aux médias.
                        - Interdiction de posséder un média par un fonds de pension ou une multinationale
                        etc
                        C’est dans le programme de l’ UPR.


                      • rocla+ rocla+ 13 octobre 2015 11:04

                        Excellent article  !


                        Le paradoxe est que l’ argent corrompt tout , et en même temps 
                        nous en occident n’ avons jamais  eu un tel niveau de vie . 

                        Mais demandez à une tribu de cueilleurs pêcheurs  en Malaisie  ce qu’ ils 
                        pensent du déboisement de leurs forets qui sont leur seuls moyens de survie .

                        • chantecler chantecler 13 octobre 2015 11:12

                          @rocla+
                          Que des « chefs » malaisiens palpent en pensant : après moi le déluge !


                        • rocla+ rocla+ 13 octobre 2015 16:10

                          @chantecler


                          La cupidité  est  un sale défaut . 

                        • rocla+ rocla+ 13 octobre 2015 11:09

                          Bruno Manser a rédigé des carnets richement illustrés de son séjour entre 1984 et 1990 dans la communauté du peuple Punan (ou Penan), dans la jungle de l’État occidental de Malaisie de Sarawak sur l’île de Bornéo, près de la frontière avec la région indonésienne de Kalimantan. Il y a séjourné auprès du groupe nomade de Along Sega, qui est devenu la tête de proue de leur combat. Il a également rendu visite à de nombreuses autres communautés Penan établies dans le district du Baram Nord. Ces carnets de notes ont ensuite été publiés, avec un certain succès, par la presse Christoph Merian installée à Bâle. Cependant Manser fut déclaré persona non grata en Malaisie et contraint à quitter le pays, une récompense de 40 000 dollars américains étant offerte pour sa capture.

                          Disparition[modifier | modifier le code]

                          En 2006, Manser était déclaré disparu et présumé mort. Son dernier signe de vie est une lettre envoyée le 23 mai 2000/www.infosud.org/Un-an-que-Bruno-Manser-a-disparu,4915) à sa compagne depuis le village de Bario, dans les monts Kelabit dans la région du Sarawak.

                          La communauté Penan considère toujours Manser comme une sorte d’idole, surnommé ’Laki Penan’ (Penan Man), un homme qui les a unis et qui a été accusé par le gouvernement d’organiser de nombreux barrages sur des routes servant au transport du bois de coupe (en l’absence de preuves) et qui a eu des effets positifs en protestant à Tokyo et en Europe à propos du caractère inhumain de l’industrie de coupe de bois tropical.

                          Les expéditions à sa recherche s’avérant infructueuses, la cour civile de Bâle a décrété le 10 mars 2005 que monsieur Manser doit être considéré comme décédé. L’impopularité de Manser auprès du gouvernement de Sarawak et des compagnies d’exploitation forestière commerciale telles que Samling Pliwood, connues pour leurs intimidations et la violence comme méthodes pour effrayer Manser font naître des soupçons quant aux circonstances de sa possible mort, bien que rien n’ait encore été prouvé.



                          • zygzornifle zygzornifle 13 octobre 2015 11:48

                            Heureusement que cela n’est pas le cas en France .......les yeux dans les yeux .......


                            • gogoRat gogoRat 13 octobre 2015 12:29

                              @zygzornifle

                               ’mais il faut bien que les gens du monde se déguisent ; s’ils se montraient tels qu’ils sont, ils feraient horreur’ - J.J. Rousseau (l’Emile)



                            • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 13 octobre 2015 13:19

                              foofiter

                              A lire votre très bon article, il semblerait que des hommes politiques américains sortent de leur réserve pour dénoncer le système corrompu des élections.

                              Est-ce une simple prise de conscience tardive ? Ou une sorte de constat d’échec de la politique occidentale et du système vérolé et à bout de souffle. Et un questionnement cause/effets ?

                              Nous vivons les derniers frémissements d’un Empire en état de survie artificielle, branché sur les valeurs frelatées de la planche à billets qui tourne à plein régime. Même si le dollar cette monnaie de singe fait encore figure de monnaie d’échange.

                              D’autre part, on attend avec curiosité une liste analogue de politicien(nes) français qui énuméreraient honteux et contrits, comme leurs homologues zuniens, les méfaits de la corruption par le fric. Mais je pense que ce moment ne viendra jamais. 

                              A la décharge des Etats-Unis, je pense que l’idée de Démocratie est davantage prise au sérieux, là bas, même si elle n’est qu’un vœu pieux que de ce côté de l’Atlantique où ce mot est continuellement galvaudée par nos Zélites confortés par le fait que nous sommes en République et que de se dire en République est largement suffisant pour imposer aux foules et aux électeurs la dictature et de la pensée, de l’urne et du tiroir caisse.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 2015 18:32

                                @Nicole CHEVERNEY
                                Ils n’ont pas besoin de la corruption, ils sont remboursés par l’argent public à hauteur de 22,5 millions d’euros... Sauf les magouilles de Bygmillions...


                              • leypanou 13 octobre 2015 14:52

                                Bel article pour ce qui se passe aux Etats-Unis. Mais on n’y peut pas grand-chose.

                                Par contre, pour ce qui se passe, on peut encore faire quelque chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès