Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pan - Peur - Tout - Vide

Pan - Peur - Tout - Vide

Tout le système de la société actuelle est entièrement BÂTI SUR LA PEUR.

 
Le Grand PAN ne peut pas mourir !
 
PEUR
Je l’ai observée chez les insectes, les plantes, les animaux. Je n’ose penser aux Minéraux.
PEUR : on s’aperçoit d’un danger, soit réel, soir imagé.
Se méfier de transmettre sa peur à une plante ; car alors celle-ci piquera du nez pendant un bon moment, avant de retrouver sa vitalité.
Si on transporte une plante par chemin de fer, pendant le trajet, celle-ci piquera du nez malgré l’arrosage. Une fois en place et immobile, si l’endroit plait à la plante, elle se redressera et s’augmentera.
 
Avec ces très simples expériences et contacts avec des plantes on s’aperçoit que la peur n’est pas bonne, elle n’est pas une amie, elle est quelque chose d’anormal : UN VIDE NÉGATIF (n’ayant rien à voir avec un zéro moins quelque nombre ou « terre négative »).
Mais comme dans tout, le positif et le négatif se trouvent, ainsi le mot vapeur : va-peur, ou miasmes bénéfiques ou maléfiques.
 
 
Planète Terre actuelle construite sur la peur.

Oui, on a commencé par le célèbre mètre étalon en platine conservé au Pavillon de Breteuil (Bureau International des Poids et Mesures). On a donc fabriqué par pure convention ce mètre étalon, de peur que chacun fabrique la longueur du mètre qui lui plait ! C’est tellement rassurant d’avoir des références.
Bien-sûr cette initiative prend sa source aux alentours de la funeste révolution des bourgeois de 1789, débouchant sur la société industrielle actuelle.
La ligne, la route sont aussi des références contre la peur. Ce sont des guides qui aident. Cela veut dire que celui qui se trouve sur la route est « terminé », arrivé à maturation, il n’a plus besoin de guide, plus besoin d’être aidé. Par contre celui qui est hors de la route, ou encore au-delà du « border line » des psychiatres a toutes ses chances de gagner la liberté. Mais il est « en guerre », il doit lutter, faire attention. Il ne sera pas le « ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants », que l’on trouve à la fin de certains contes de fées, après que les héros eurent lutté dans des aventures. C’est comme les bons élèves ou les personnes douées : aucun intérêt !
 
 
Toute le système de la société actuelle est entièrement BÂTIT SUR LA PEUR.

Et cela depuis de longs siècles. On peut lire sur des sites internet spécialisés et justement sortant du guide de la route, que cette peur et la violence nourrissent des entités : soit terrestres, soit extraterrestres. Et il est un faite que selon un diction : « La peur donne des ailes », elle est donc un grand moteur, tout au moins actuellement car certains l’ont voulu, l’ont fabriqué il y a déjà très longtemps. Ainsi les gens ayant peur seront secoué comme un sac à patates, et demanderont à leur gouvernants une vaccine pour remédier à cette peur et retrouver la tranquillité. Pour le côté négatif de la médaille, on cherche à faire peur pour PARALYSER, pour geler une action néfaste envers le pouvoir. C’est également le côté négatif de : « la peur est mauvaise conseillère ».

Peurs simples :

- Peur de l’autre (c’est vraiment la reine des peurs. Cette peur de ce que l’autre peut faire, dire, penser).

- Peur de son imagination.

- Peur des maladies.

- Peur de souffrir et donc peur des punitions.

- Peur de faire pipi dans sa culotte (à cause de la peur !).

- Peur de manquer et de perdre.

- Peur des gendarmes (très présente dans le théâtre de Guignol, né justement après la révolution de 1789, en plein sous le dictateur Napoléon Bonaparte).

- Peur de la guerre et des armes (auto-entretenu, car les guerres ont toujours rapporté aux plus forts)

- Peur de la nuit (ça aussi c’est pour les gendarmes, car la nuit tous les chats sont gris, comme dit le proverbe ; mais ça veut surtout dire que ceux qui sont contre l’ordre établit peuvent fomenter des révoltes, d’où la joie du pouvoir lorsque l’éclairage public des rues s’est amélioré avec le gaz de ville au 19è siècle).

- Peur de la mort.

- Le trac des comédiens, des étudiants aux examens (ne parlons pas des hommes politiques, car s’ils ont le trac, ce ne sont pas des hommes politiques)
 
Les grandes peurs.
Je n’ai pas inclus la peur de la mort parmi les grandes peur, car la mort n’est qu’un PASSAGE. Je ferai TOUT mon possible pour contrer ceux qui prétendent et fabriquent l’idée que la mort est la fin du film... C’est d’ailleurs comme cela que les entités tiennent les humains : par le peur de la mort. NON, il y a une Après-Vie... Sans faire de la métaphysique, ou de la philosophie ou adhérer à une croyance monothéiste, l’Après-Vie semble fluide et naturelle aussi solidement que le vide peut être créateur ! Dans nos sociétés matérialistes où règne le dieu dollar, on cache bien-sûr la mort, les vieux ; seul compte la rentabilité et la compétition, le paraître et l’image de la personne jeune et en bonne santé à coups de chimiothérapie empoisonnée, ou de sport, non dans le sens de la bonne santé, mais dans celui matérialiste de la compétition (monde du Winner Loser).


- La peur du vide, et donc perte de repères : chaos, ce qui amène à la suite,

- Peur de la nouveauté (pas celle de la société de consommation, celle de la vie tout court).

- Pour tout gouvernement la grande peur c’est celle de l’anarchie, de la chienlit comme disait un homme politique.

La peur du vide est effrayante : on meuble sa vie par des paroles, de la musique enregistrée qu’on s’envoie dans les oreilles, on se bourre les yeux d’images qui bougent dans ce qu’on appelle télévision ; la société actuelle est effroyablement bruyante, tout comme les hommes politiques qui auraient bien besoin de la fermer... Mais imaginez un homme politique muet ! ou un président de la république sourd et muet...
Curieusement les spécialistes du VIDE, des VIDES, ce sont les Indous.
Si le peur donne des ailes, le vide lui donne aussi des ailes, c’est peut-être pour cela que ces emmerdeurs de Grecques ont fait un dieu appelé : PAN, tout, la Nature, ayant bien le sens symbolique du vide créateur. Il n’y a qu’à se promener dans la campagne, un espace vide ne le reste jamais bien longtemps ; pareil pour un pot placé sur le rebord d’un fenêtre en plein Paris : au bout d’un temps apparaît de ravissantes graminées, ou des orties.
Le Vide c’est ce qui est fait pour être rempli. Le Vide est « Plein » quand il n’y a plus moyen de faire du relatif.
Le vide sert a œuvrer, ouvrir, ce que fait parfaitement un OUVRIER, mais certainement pas un chef d’entreprise, même si la décision vient de lui ! il n’est absolument pas une quelconque pré-matière par rapport à l’ouvrier.
 
Le dieu PAN des Grecques est un dieu campagnard, ce n’est pas pour rien qu’Homère en fait le fils d’Hermès, et puisque PAN indique Tout, l’œuvre alchimique s’y rattache. PAN pourrait symboliser tous les autres dieux, à cause peut-être d’un appétit insatiable, d’une vigueur exceptionnelle, mais surtout d’un aspect DIRECTE : celui du vide créateur... Bizarrement les physiciens et autres « savants » cherchent l’Origine, le vide donc de notre univers. L’Eau-rigine d’où l’INSTANT ou tout était EAU.

VIDE
Shûnya en Sanskrit le ZÉRO ou magnifique.
Non existence, non-être, non créé, non présent, non-pensée, non forme, la Nuit noire, etc...
ZÉRO ou NUL, RIEN le Point d’un Point c’est TOUT, c’est-à-dire que cela peut être le Point Origine ou le « Présent partout à chaque Instant ».
Ou bien c’est le « Il n’y a point ».
PURNA valeur zéro et signifiant PLEIN ! Les images en sont Vishnu le Conservateur, le Ciel pur ou vidé, Vishnu est considéré comme une sorte d’Éther ou d’Espace éternel et immuable, c’est donc le VIDE (D’après le dictionnaire des symboles Indiens de G. Ifrah).

Et que “ penser ” du :
V – BIDE / VENTRE / ÉCHEC / BIDON / MEN - SONGE !
C’est donc L’UN des DEUX :
UN / TOUT ou ZÉRO du “ IL N’Y A POINT ”
ou c’est pas du BIDON !
Sauter dans le *Trou* du zéro pour aller ailleurs !

Dans le Yi King, le Vide est représenté logiquement par LE GRAND AVOIR, ou Douceur Malléable, Hexagramme 14 : TAE YEOU.
C’est le 5ème trait négatif du Koua 14 qui en fait le Grand Avoir du Yi-King, car ce trait est à la place d’honneur et représente celui de qui descendent toutes les positivités, les choses viennent à lui, d’où le Grand Avoir. Les qualités de ce Koua ou Hexagramme permettent une liberté absolue. (Traduction P. L. F. PHILASTRE)
Quant à la peur de l’Anarchie, elle correspond à « la mort du Grand Pan ».
La mort de PAN symbolisant la fin des institutions. Ainsi je me permet de rapprocher le dieu PAN des Grecques, de la déesse égyptienne de l’ordre cosmique : MAÂT, aussi déesse de l’ordre moral : justice, vérité... A l’époque des Pharaons, en toute logique MAÂT intéressait bien-sûr ceux-ci... Mais MAÂT est au-dessus du pouvoir des Pharaons, elle trône dans les choses DIRECTES, aussi on peut pourquoi pas la rapprocher du mot SAGESSE. MAÂT est un guide, celui du souffle du vent de la sagesse, favorisant aussi bien le nautonnier que l’étudiant désirant s’affranchir des peines du monde des accidents.
PAN et MAÂT forment plutôt un couple tissant un voile masquant la réalité : PAN est la réalité (Tout), et MAÂT la tisseuse du voile. Celui qui s’accorde sur MAÂT peut voir la réalité ou PAN. A lui alors de pouvoir le supporter... car c’est tellement plus réconfortant de se bercer d’illusions... Mais en compagnie de MAÂT il est un peu protégé.
 
 
COMBATTRE LA PEUR ET CEUX QUI LA FABRIQUENT
 
Ainsi, pour se libérer d’un pouvoir, il ne faut pas avoir peur du vide, et surtout DIRE MERDE À LA PEUR. Peur et vide sont constructifs, mais pas au profit d’un pouvoir, ils sont constructif au seul profit de sa construction personnelle en forme d’élévation ; c’est à soi-même d’être son propre pouvoir. C’est le sens qu’indique l’Hexagramme 14.
Prendre conscience de sa peur c’est déjà lui faire un croche-pied.

Pour conjurer la peur, et parce que le chaos ne peut durer qu’un moment, voici une prière à MAÂT, gravée sur une stèle du tombeau d’Horeheh (British Museum 551).

Maât adore ses pères : Amon-Rê - Ptah.

Salut à toi, Maât, fille de Rê,
qui s’unit au dieu,
que Ptah ne cesse d’aimer,
qui orne la poitrine de Thot,
qui crée son être,
qui est à la tête des baïs* d’Héliopolis,
qui apaise les deux dieux (peut-être Horus et Seth) par son activité,
qui emplit le sanctuaire Per-Our de vie et stabilité quand son visage est découvert. (Allusion à une sorte de tabernacle : le Naos)
De laquelle sortent les dieux
quand les têtes des rebelles sont ramenées à l’ordre. (Amener l’ennemi à la paix ou diminution du chaos)
L’offrande de la Maison du Seigneur Universel (les grands dieux) est faite par elle
qui apporte les offrandes du jour.
Vénérable est son trône parmi ceux de la cour divine,
elle qui brûle les adversaires d’Atoum.
Il est équitable et n’est certes pas injuste
le Fils de Rê vivant éternellement.
Chou-Thot (l’atmosphère et sa langue : Thot) dont l’intérieur est plein de Maât parmi les rekhyt (catégorie d’homme)
l’offre à Amon-Rê-Ptah, Amenebis (Amon seigneur d’Hibis) au bras puissant,
et à la Grande Ennéade
dans la Demeure-du-Prince (sanctuaire héliopolitain) à Héliopolis.
Quand Rê apparait,
c’est beau grâce à Maât !
Alors Maât apparaît dans le cœur de Rê.
Quand le Fils de Rê vivant éternellement apparaît,
c’est beau grâce à Maât !
...


Enfin le RIRE est peut-être la meilleure arme contre la peur. Par exemple les animaux semblent effrayés quand un humain rigole. Donc la peur chez les humains n’est pas naturel, elle nous a été inoculé par quelques entités... Les entités qui se nourrissent de la peur ont besoin des humains, comme les riches ont besoin des pauvres. Ces pouvoirs super puissants sont incapables de rien faire par eux seuls. Ainsi en faisaient un pied de nez aux uns et aux autres, ces puissances de pouvoir le perdront. La peur est typiquement matérialiste et très facilement manipulable de façon cyclique. Le sacré véritable ne provoque pas la peur, ni même la crainte, sinon ce n’est qu’un mauvais gourou. Ainsi le spirituel ne connaît pas la peur ; cependant embrasser le spirituel nécessite un choix en tout apaisement.
Citation tout à fait logique à propos d’Aristote (que je déteste), dans le livre d’Umberto Eco : Le nom de la Rose.
... « Il y a beaucoup de livres qui traitent de la comédie, pourquoi ce livre est-il précisément si dangereux ?
Réponse de l’Abbé aveugle : Parce qu’il est d’Aristote et qu’il va porter à rire.
Baskerville réplique : Qu’y a-t-il de si inquiétant dans le fait que les hommes puissent rire ?
L’Abbé aveugle : Le rire tue la peur et sans peur il ne peut y avoir de foi. Celui qui n’a pas peur du diable n’a plus besoin de Dieu ».
Le rire n’a pas de plus grand ennemi que l’émotion ! On en revient au VIDE !
 
 
Enfin, troisième point et le plus important actuellement pour combattre la peur : L’APRÈS-VIE.
Et justement, les Anciens Égyptiens avec leur si grand nombre de dieux avaient de quoi avoir peur, et bien ils la combattaient en passant toute leur vie à préparer leur Après-Vie ! C’est aussi simple que cela. Voir la page : l’Homme un être spirituel.
 

Note.
* Baïs ou Ba désigne le Souffle-animation. Le Ba dans l’être humain selon la conception des Anciens Égyptiens est à la fois universel et particulier. Les dieux ont aussi des Ba. Le Ba est représenté par une sorte de cigogne.

Rikiki

Source du texte : fangpo1.com
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès