Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Paris brûle-t-il » ?

« Paris brûle-t-il » ?

317 voitures brûlées dans la nuit du 13 au 14 juillet, 10 000 policiers et gendarmes mobilisés, présence d’hélicoptères dans le ciel de Paris et policiers sur les toits de la capitale ; c’est la guerre civile ?
Non juste la célébration de la fête nationale française !
Tout au long de l’année mais surtout le jour de l’an et le 14 juillet c’est le même scénario, voitures incendiées, policiers agressés, ce phénomène a tendance à s’amplifier au fil des années et n’est pas prêt de s’arrêter.

Bals populaires et feux d’artifice, mais un jour surtout symbolique pour la société Française gâché par des voyous des écervelés des jeunes sans repères et sans valeurs.
Et si la jeunesse de ce pays, en tous cas d’une partie, n’a plus comme idéal que de casser et de mettre le feu c’est un désastre pour notre République qui est programmé.
Les raisons invoquées pour tenter d’expliquer les débordements sont nombreuses ; précarité, oisiveté, échec scolaire, chômage.
Mais c’ est d’ abord la faillite de l’éducation de parents complètement débordés par leur progéniture et qui eux mêmes souvent en situation d’ extrême pauvreté, survivants seulement grâce à l’assistanat de l’Etat et des associations caritatives, n’arrivent plus à faire face à leurs obligations parentales.
C’est peut-être aussi l’échec d’un système, mais la nation et l’éducation nationale ne peuvent pas tout, quand on fait des enfants le devoir des parents est d’en assurer la responsabilité et l’éducation, point à la ligne.
 
Combien de voitures parties en fumée l’année dernière, 40 000 ou 50 000, la fiabilité des chiffres dans ce domaine est contestable car il y a des enjeux politiques, toutes vérités ne sont pas bonnes à dire pour le gouvernement actuel de droite à vocation sécuritaire, ou dans le passé de gauche plus social, mais tout aussi inefficace à lutter contre la délinquance.
 
Le pauvre quidam qui découvre sa voiture calcinée au petit matin se retrouve dans une situation bien difficile, lui qui a tant besoin de son auto pour aller travailler, faire les courses etc...
Viennent ensuite les démarches et les tracasseries avec l’assurance et l’attente de son indemnisation.
La loi Jean-Luc Warsmann ( UMP ) député et président de la commission des lois à l’assemblée nationale, permet à la victime n’ayant pas une assurance responsabilité civile d’obtenir jusqu’à 4000 euros dédommagement.
D’autres part le propriétaire d’un véhicule incendié volontairement, s’il a obtenu la condamnation du délinquant, peut recevoir une avance de 3000 euros du Service d’assistance au recouvrement des victimes ( SARVI ) si bien sûr et c’est souvent le cas il a des difficultés à percevoir les dommages et intérêts qui lui sont dus.
 
Johnny Hallyday enflamme des milliers de spectateurs le soir du 14 juillet au champs de mars, peut-être a-t-il chanté sa célèbre chanson " Le feu "
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Massaliote 15 juillet 2009 09:43

    A MARSEILLE POUR LE 14 JUILLET 31 INTERPELLATIONS. Un coup de feu tiré sur les policiers, de multiples incendies, jets de projectiles sur les forces de l’ordre, un policier blessé par une pierre. Bilan provisoire et connu à cet instant... (Ne pas oublier la censure)A méditer, 31 interpellations représenterait parait-il le tiers pour l’ensemble de la France. Etonnante impuissance des pouvoirs publics. Il est vrai que si les flics s’investissaient davantage le tam-tam merdiatique condamnerait ce scandale !


    • Fergus fergus 15 juillet 2009 10:37

      Au total, ce sont plus de 500 voitures qui ont brûlé. Un nombre en augmentation et un désastreux constat qui montre à quel point le pouvoir Ump, enfermé dans un carcan purement sécuritaire, est incapable de répondre, malgré les rodomontades de Sarkozy et le recours à des artifices de statistiques pour masquer l’ampleur de l’échec !

      Jamais en revanche les populations des quartiers chics n’ont été autant chouchoutées, bénéficiant d’une présence policière dissuasive 2 à 3 fois supérieure à celle des quartiers populaires. Merci qui ?


      • Massaliote 15 juillet 2009 12:10

        Une réponse :

        « On croit volontiers que l’insécurité est toujours et néces­sai­re­ment en elle-même une calamité…
        En réalité elle joue un rôle important dans le maintien de la stabilité du système. Elle concourt utilement par exemple à dé­mo­raliser les populations, et par là même aussi à les convaincre de la va­nité qu’il y aurait à vouloir s’opposer au « sens de l’histoire » (tel que le définissent les autorités). On pourrait dire aussi qu’elle a une fonc­tion rééducative. Elle achève de réduire les individus à l’impuissance et de les mettre dans l’incapacité de ne rien entreprendre contre la no­menklatura en place. Bref, c’est un instrument efficace de contrôle so­cial. On lui est redevable de soustraire les autorités aux désa­gré­ments liés à une hypothétique et toujours aléatoire contestation ve­nue de la base.On comprend dès lors le soin tout particulier qu’elles mett­ent à la laisser se développer comme elle le fait. Elles ne disent na­turellement pas qu’elles sont pour l’insécurité (non quand même), mais elles ne s’emploient pas moins à la favoriser discrètement. L’in­sécurité a parallèlement encore une autre fonction péda­go­gi­que : celle d’habituer progressivement les populations à l’ab­sence de droit.La croyance en l’existence du droit n’a en effet de sens que dans un Etat de droit. Dans un Etat qui n’ est pas de droit ou l’est de moins en moins, parce que les autorités elles-mêmes en pren­nent de plus en plus à leur aise avec le droit (quand elles n’en vien­nent pas purement et simplement, comme c’est souvent le cas, à se mettre au-dessus du droit), une telle croyance perd évidemment tou­te raison d’être. A la limite même, elle pourrait passer pour sub­versive. »Eric Werner – De l’extermination, Editions Thael – 1993.


      • Fergus fergus 15 juillet 2009 16:19

        Vous avez probablement raison, Massaliote, il est de l’intérêt de l’état sarkozyste de maintenir un certain niveau d’insécurité pour justifier le recours à un état fort et à une police répressive.

        Tout est dans le dosage : jusqu’où laisser monter cette insécurité avant d’être accusé de laxisme ou, pire, d’incapacité à maîtriser la situation, Jusque là, tout va bien pour l’Ump, la gauche étant, dans l’esprit de la majorité des Français, réputée encore plus incapable qu’elle pour lutter efficacement contre les casseurs et les délinquants.

        Le jeu n’en est pas moins dangereux et peut, tôt ou tard, s eretourner contre les manipulateurs, tel un boomerang !


      • Gabriel Gabriel 15 juillet 2009 10:39

        Bonjour,

        Une chape de plomb est mise sur ce type d’information dans les média contrôlé par la bande à Sarko. Il ne faut pas que la population sache l’échec cuisant de la politique sécuritaire de ce gouvernement qui se fait élire à chaque fois grâce à cette insécurité. Les chiffres de la délinquance sont comme ceux du chômage, truqués au maximum pour caché la triste vérité et l’incompétence notoire de ceux  qui nous gouverne.


        • Jiache 15 juillet 2009 10:42

          Encore un article au ras des pâquerettes. Je m’explique : le fait de coller d’aussi près à l’actualité ne peut être que néfaste à la réflexion.
          Reprenons les réactions suite au caillassage de Guaino : réactions outrés, zones de non droits etc, etc. Il s’avère en fait que ce caillassage était préparé, et bien organisé. Les journalistes ont sauté à pieds joints dans le piège, les agoravoxiens aussi.

          Agoravox média citoyen ou média poubelle ?


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 juillet 2009 13:45

            « ce caillassage était préparé, et bien organisé » : vous avez des infos plus précises SVP ?


          • Jiache 15 juillet 2009 14:36

            @ vilain petit canard

            avez vous lu le canard de ce matin ?


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 juillet 2009 14:44

            Eh non smiley , ça dit quoi ?


          • Jiache 15 juillet 2009 15:09

            Çà parle du caillassage de gaino. Au vu de votre pseudo, je vous conseil cet achat peu onéreux et fort salutaire.


          • sisyphe sisyphe 15 juillet 2009 10:46

            C’est un article, ça ?

            Au delà du compte rendu des faits, pour lesquels une dépèche AFP aurait largement suffi, aucune analyse un tant soit peu sérieuse des causes, conditions, circonstances, aucune mise en perspective sociale, psychologique, sociétale ; juste la mise en responsabilité des parents ; (certes en partie responsables), mais pour le reste... une discussion de comptoir constituée de poncifs et de lieux communs...

            Dérisoire.


            • Jack Nico 15 juillet 2009 10:53

              alors j’attends votre analyse , je suis curieux et j’aimerais m’instruire !


            • sisyphe sisyphe 15 juillet 2009 10:57

              Vous désirez vous instruire ?

              Profitez en !!


            • sisyphe sisyphe 15 juillet 2009 10:55

              J’oubliais : aucune analyse politique non plus, évidemment, ce qui va faire rappliquer, sur ce fil, inévitablement, tous les Dupont-Lajoie dans le triste et habituel défouloir sécurito-raciste (ça a déjà commencé).

              L’habituelle litanie de plainte contre les symptômes, sans jamais envisager de s’attaquer aux causes ; ce qui fait, évidemment, le jeu de l’appareil répressif, sans rien résoudre au problème.

              Quand on voit c’qu’on voit
              Et qu’on entend c’qu’on entend
              On est bien content de penser c’qu’on pense..


              • armand armand 15 juillet 2009 11:10

                La cause ?

                D’accord, il fallait pas parquer des populations difficiles dans des ensembles isolés..
                D’accord, il falait pas délocaliser les boulots non qualifiés.
                OK
                Mais surtout, l’incroyable laxisme de nos pouvoirs politiques qui ne devraient jamais tolérer que des branleurs en bande jouent à l’insurrection et terrorisent leur voisinage sans réponse adéquate - isolement de la zone sensible, envoi de forces adéquates avec fouille en règle de toutes les planques, caves, appartements si besoin, expulsion des délinquants étrangers et leurs familles, éloignement des autres dans des centres d’éducation fermés.
                J’allais oublier que la politique désastreuse de regroupement familial, y est aussi pour beaucoup.
                J’entends notre sisyphounet, bien au chaud dans son pays lointain où il peut jouer au Bwana, brâmer  : FAAAAAAAAAAACHHHIIIIIISSSTE !

                Lui qui n’a sans doute jamas vécu dans un quartier sensible où la délinquance est non un impératif financier (pour survivre, ce qui pourrait se concevoir) mais un choix de vie systématique, avec, bien souvent, l’envie de ’niquer la France’ alors qu’on en profite à fond au moyen d’allocations pléthoriques versées à de véritables usines à reproduction.

                Mais on bon Sisyphe, tout ce que tu gagneras en bridant les forces de l’ordre c’est de faire monter la hargne des policiers qui n’en peuvent mais, et une furieuse envie de la vaste majorité de la population respectueuse de la loi de recourir à l’autodéfense.


              • sisyphe sisyphe 15 juillet 2009 11:15

                Mais on bon Sisyphe, tout ce que tu gagneras en bridant les forces de l’ordre c’est de faire monter la hargne des policiers qui n’en peuvent mais, et une furieuse envie de la vaste majorité de la population respectueuse de la loi de recourir à l’autodéfense.

                Déjà, tout ce qu’on a gagné, en supprimant la police de proximité, et les différents relais sociaux entre les « jeunes des quartiers » et les institutions, n’a fait qu’augmenter, comme c’était largement prévisible, et annoncé, la délinquance.

                Donc, continuons dans le tout-répressif, en ne « bridant pas les forces de l’ordre » , comme tu dis, et les émeutes de 2005, n’auront été qu’un aimable jeu de rôle, en comparaison de ce qui nous attend.

                Vachement intelligent, comme raisonnement !


              • Bois-Guisbert 15 juillet 2009 11:28


                « L’habituelle litanie de plainte contre les symptômes, sans jamais envisager de s’attaquer aux causes ; ce qui fait, évidemment, le jeu de l’appareil répressif, sans rien résoudre au problème. »

                Quoi qu’il en soit, personne ne comptait sur l’inénarrable Sisyphe et ses théories à la graisse de chevaux de bois, élaborées par les plus distingués sociologues, pour prendre acte du fait que certaines communautés ont une aptitude naturelle à l’intégration, alors que d’autres n’en ont absolument aucune.

                Et la solution à cette cause des causes n’est pas abordée par Wikipedia. Par les distingués sociologues non plus, par le fait.


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 11:33

                Et la solution à cette cause des causes n’est pas abordée par Wikipedia. Par les distingués sociologues non plus, par le fait.

                A part des généticiens du niveau de Sarkozy, personne non plus n’a déterminé de « tendance criminogène » de telle ou telle population...


              • Bois-Guisbert 15 juillet 2009 11:47

                A part des généticiens du niveau de Sarkozy, personne non plus n’a déterminé de « tendance criminogène » de telle ou telle population...

                Pourquoi vous traduisez « inaptitude à l’intégration » par « criminogène » ?

                P.S. - Si vous savez pas, répondez pas.


              • Bois-Guisbert 15 juillet 2009 11:49

                Ooooooops

                Pourquoi vous traduisez « inaptitude à l’intégration » par « tendance criminogène » 

                P.S. - Idem.
                .


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 11:50

                Pourquoi vous traduisez « inaptitude à l’intégration » par « criminogène » ?

                Je n’ai fais que vous citer.


              • armand armand 15 juillet 2009 11:57

                Je ne voudrais pas te choquer davantage, Sisyphe, mais le problème n’est pas le tout-répressif mais le choix d’un ’semblant’ de répressif qui s’abat surtout sur ceux dont la capacité de nuisance est presque nulle.
                Si réellement le gouvernement choisissait la répression, les émeutiers style 2005 seraient terrés chez eux de peur de prendre une bastos.
                Mais pour te rassurer, je crois qu’il serait plus intelligent de s’attaquer aux causes tout en manifestant une rigieur sans faille.


              • sisyphe sisyphe 15 juillet 2009 12:06

                Voilà ; nous sommes quasiment d’accord.

                S’attaquer aux causes, au lieu de vouloir éradiquer les symptomes.

                Quant à la répression, je suis bien d’accord qu’elle est nécessaire, mais avec discernement.
                Foutre une quantité de jeunes en taule, c’est, comme on l’a déjà dit, leur donner un diplôme et une autorité auprès de leurs cadets.

                Dans ce cadre, les peines de travail d’intérêt général (pour la délinquance ordinaire), me semblent beaucoup plus « formatrices » et adaptées à un aspect didactique de la punition.

                Par ailleurs, pour les vrais gros délinquants (de tous genres, et, notamment, ceux également en cols blancs), je suis également pour une justice ferme ; mais là, on entre dans le domaine du vœu pieux...


              • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 15 juillet 2009 13:44

                mais ,armand,la police tolère les insultes et autres agressions verbales sur des honnetes gens en pleines cour d’assises,alors ton cinema....


              • dapeacemaker911 15 juillet 2009 13:49

                @armand :

                je doute que tu vives dans ces quartiers toi meme... ou alors dans le pavillon d en face.

                Si tu connais la situation de ces quartiers alors tu sais que c est juste invivable, pour un adulte doué de raison, et encore plus pour un enfant dont la psuché est en construction.

                Les forces de l ordre sont entrainés a faire face a l ennemi peri urbain, la lecon est bien rentrée, bien ancrée.

                Dans ce pays ou ni les elus ni les forces de l ordre ne respectent plus la Loi, dans ce pays on l ont pressurise chaque jour un peu plus le petit peuple (flics comprit), on s etonne de voir que les plus faibls d entre nous petent un plomb ?

                Avugles ? stupides ? egocentriques ? choisissez votre categorie.

                Quand une nation voit en sa jeunesse un enemi, cela ne flair pas bon.

                Tout le monde en a raz le bol, mais on est trop con pour s en prendre aux RESPONSABLES, levez les tetes, la mafia est EN HAUT !!!!!
                pas en bas parmis une bande de jeunes gamins desoeuvrée.

                Bande de lache.

                Courage a notre Jeunesse, a notre avenir, soyez unis et solidaires car le combat sera rude.




              • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 2009 13:54

                « S’attaquer aux causes, au lieu de vouloir éradiquer les symptomes. »

                Certes. A condition de ne pas confondre causes et mauvais traitements.

                En clair : prendre l’incapacité du Gouvernement actuel à traiter convenablement le problème pour la cause de ce problème (« c’est la faute à Sarko »).

                Le hic : si on remonte vraiment aux causes de la violence urbaine au lieu de brailler sur Sarko, on risque de tomber sur des éléments compromettants pour une certaine « gauche » bien-pensante. Oups...


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 14:07

                si on remonte vraiment aux causes de la violence urbaine au lieu de brailler sur Sarko, on risque de tomber sur des éléments compromettants pour une certaine « gauche » bien-pensante.

                Sauf qu’en faisant une rétrospective, on peut tomber sur la période où Sarkozy était Ministre de l’Intérieur et candidat en même temps (d’ailleurs en écoutant ses discours de ministre présidentiable, on peut se demander s’il n’a pas fait sa campagne en partie aux frais des contribuables). Et là, loin de défendre la politique de Miterrand et Chirac, on en trouve des gaffes.


              • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 2009 14:37

                « on peut tomber sur la période où Sarkozy était Ministre de l’Intérieur »

                On ne peut pas faire croire que le problème des banlieues trouvent ses origines dans les 4-5 dernières années, mêmes les 10-15 dernières (période Chirac).

                Car les ados et jeunes adultes qui sont à l’origine de ces problèmes sont les produits de l’éducation (ou plutôt de la non-éducation) qu’ils ont reçue de leurs parents et de leurs enseignants, ainsi que de l’environnement social et économique de leurs banlieues. Tout cela s’est mis en place progressivement à partir du moment où on a fait venir en France leurs parents ou grands-parents, sans se donner les moyens matériels et idéologiques de les intégrer (« assimiler », comme on dit) dans la société française.

                C’est donc un peu toute l’histoire de la France de l’après-guerre et post-coloniale qu’il faudrait revisiter, avec pas mal de cadavres dans les placards. C’est probablement indispensable, dès lors qu’on n’en détourne pas l’objectivité au bénéfice d’une idéologie ou d’une lutte politique d’aujourd’hui. Et qu’on en tire des conclusions valables et opérationnelles, même si elles ne plaisent pas à tout le monde.


              • Bois-Guisbert 15 juillet 2009 14:44

                Je n’ai fais que vous citer.

                Je vous avais pourtant dit : Si vous savez pas, répondez pas.


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 14:47

                J’adhère à votre dernier post, Nicopol. Pas mieux.


              • Hieronymus Hieronymus 15 juillet 2009 14:53

                Armand, je vous ai plusse, j’approuve totalement vos propos :
                « Mais surtout, l’incroyable laxisme de nos pouvoirs politiques qui ne devraient jamais tolérer que des branleurs en bande jouent à l’insurrection et terrorisent leur voisinage sans réponse adéquate - isolement de la zone sensible, envoi de forces adéquates avec fouille en règle de toutes les planques, caves, appartements si besoin, expulsion des délinquants étrangers et leurs familles, éloignement des autres dans des centres d’éducation fermés. J’allais oublier que la politique désastreuse de regroupement familial, y est aussi pour beaucoup. »

                Ce que vous proposez (et que j’approuve) n’est ni plus ni moins qu’une operation militaire, la seule solution pour que la peur change de camp !
                il faudrait proceder de la meme facon que l’armee allemande (rien a voir avec le nazisme) a fait avec la police francaise en janvier 1943 ds les quartiers du vieux port de Marseille ou ils sont finalement venus a bout de la pegre et du banditisme qui y regnait en toute quietude depuis des decennies..
                ils ont tout boucle, procede immeuble par immeuble, des milliers d’arrestation mais ils ont finalement expurge cet abces, ce foyer de delinquence permanent !
                si on y renonce par lachete et demission, l’infection ne fera que progresser, il y a des armes de plus en plus sophistiquees ds les caves et nous deboucherons sur une veritable guerre civile ! or depuis 30 ans, le pouvoir par crainte de l’affrontement (et a cause de discours angeliques debiles) n’a fait que pousser la poussiere sur le tapis, on connait la suite ..

                Deja lors des emeutes urbaines, il suffirait qu’une equipe de police de releve nocturne aille cueillir les emeutiers a partir de 2-3h du matin qd ils rentrent dormir apres une soiree de saccages bien remplie, pourquoi ne le fait on pas, pourquoi ?


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 15:04

                Continuez Guibert, le poisson est presque noyé. Je ne vous avais pas spécialement demandé de réponse, vous savez. Surtout de ce niveau là. Je préfère les pavés à lire en général, plutôt que les petites historiettes de 20 lignes.

                Que définissez-vous donc quand vous parlez « d’inaptitudes à l’intégration » ?
                S’intégrer c’est respecter les lois - pour certains jusqu’à adopter les traditions, us et coutumes - du pays d’accueil.
                En l’occurrence ici, si je ne m’abuse, vous parlez bien d’inaptitude à respecter les lois (donc une partie du processus d’intégration), puisque l’article traite des émeutes en banlieues. D’où ma reprise de votre expression « criminogène ».


              • finael finael 15 juillet 2009 15:30

                @ Bois-Guisbert (« de » peut-être ?)

                « certaines communautés ont une aptitude naturelle à l’intégration, alors que d’autres n’en ont absolument aucune »

                Et les nègres ont le rythme dans le sang peut-être ?

                Qu’est-ce à dire ?

                Voilà qui fleure bon la suprématie toute aussi « naturelle » de l’homme blanc ayant servi de prétexte à la colonisation ... voire la « suprématie naturelle de la race aryenne » prônée par un certain dictateur d’origine autrichienne et mauvais peintre au demeurant.

                @Hieronymus

                « il faudrait proceder de la meme facon que l’armee allemande (rien a voir avec le nazisme) a fait avec la police francaise en janvier 1943 »

                « rien à voir avec le nazisme » ? mais alors que faisait cette armée allemande en 43 à Marseille ?

                Quant à la police française, s’il m’en souvient, c’est bien elle qui a procédé à la grande rafle du Vel d’Hiv de juillet 42 ?

                D’ailleurs en 43 à Marseille ce n’était pas la police française, mais la milice de Joseph Darnand qui collaborait avec les forces d’occupation ainsi que des truands tels que le tristement célèbre Pierre Bonny, ou encore Henry Lafont.

                Décidément vos nostalgies ne se distinguent guère de celles d’anciens adorateurs du drapeau à croix gammée !


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 15:53

                Effectivement, finael, c’est drôle de voir évoquer « l’éradication du crime » par les « services » de l’époque quand on connait toutes les crapules qu’il y avait au 93 rue Lauriston. De vrais saints...


              • Hieronymus Hieronymus 15 juillet 2009 16:02

                @ Finael
                je l’attendais « celle-la », facile !
                force est de constater que depuis des decennies la police francaise etait incapable par pusillanimite de venir a bout de ce quartier de la pegre et que seules des circonstances extremes de guerre ont permis ce deploiement et que seul un usage de force redoutable a eu finalement raison de cette zone de non-droit ..
                et n’allez pas me faire de proces en sympathie du nazisme, cela n’a rien a voir !

                PS : vous aurez l’air fin ds 20 ou 30 ans qd votre femme sera voilee, votre fille sera voilee
                et vous devrez 3-4 fois par jour hurler avec tout le monde « allah ouak’bar »


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 16:14

                vous aurez l’air fin ds 20 ou 30 ans qd votre femme sera voilee, votre fille sera voilee
                et vous devrez 3-4 fois par jour hurler avec tout le monde « allah ouak’bar »

                Pffffiouuuuu, je suis rassuré, j’avais imaginé une pointe d’antisémitisme... Ouf !!
                Par ailleurs, votre solution d’éradication du crime, c’est... la guerre ?? C’est fin, j’y avais pas pensé.


              • Bois-Guisbert 15 juillet 2009 16:32

                 certaines communautés ont une aptitude naturelle à l’intégration, alors que d’autres n’en ont absolument aucune »

                Et les nègres ont le rythme dans le sang peut-être ?

                Qu’est-ce à dire ?


                C’est-à-dire que certaines communautés trouvent leur place dans nos société et ne font pas d’histoire, tandis que d’autres restent en marge et créent des problèmes souvent graves.

                Pour l’anecdote, on notera que les études spécialisées créditent les premières de Q.I. moyens supérieurs à 100, et le secondes de Q.I. moyens inférieurs, voire bien inéfieurs, à 90...

                P.S. - Vous ne croyez pas que les nègres ont le rythme dans le sang ?


              • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 15 juillet 2009 16:38

                et toi bois de ..... t’as un qi de moins 185 genre wisigoth ou ostrogoth ?
                pauvre type !


              • Nobody knows me Nobody knows me 15 juillet 2009 16:58

                Pour l’anecdote, on notera que les études spécialisées créditent les premières de Q.I. moyens supérieurs à 100, et le secondes de Q.I. moyens inférieurs, voire bien inéfieurs, à 90...

                Notez, notez. Vous faîtes bien d’aborder ces études de manière « anecdotique », car aucune conclusion ne va pour l’instant dans le sens d’une éventuelle « supériorité intellectuelle génétique ».
                Et d’ailleurs, donner seulement ces chiffres est fortement approximatif puisqu’il y a pléthore d’autres données devant être analysées et corrélées.
                C’est comme donner une cuisse de caille pour rassasier un crocodile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès