Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Parité et principe d’égalité, est-ce compatible ?

Parité et principe d’égalité, est-ce compatible ?

"Vous êtes une femme et travaillez dans la recherche, comment ça se passe ?"
Voilà le type de phrases assez courantes de nos jours qui laisse penser que la notion d’égalité n’est que toute relative.
Les quotas poussant à l’égalité sont-ils LA solution ?

Hommes et femmes sont-ils égaux ?
Au risque de m’attirer les foudres des féministes, un biologiste ne peut que répondre non à cette question. D’un point de vue physiologique, hommes et femmes sont différents. Le patrimoine génétique place les hommes plus proches des singes mâles que des femmes ; et les femmes plus proches des singes femelles que des hommes (un chromosome entier de différence entre homme et femme). Par contre, d’un point de vue humain, la question ne se pose même pas, il n’y a aucune différence entre les êtres humains.
Historiquement parlant, les sociétés se sont développées dans la violence et malheureusement l’impulsion hormonale la plus à même de provoquer cette violence est la testostérone (hormone mâle). Ceci explique en partie pourquoi les femmes sont restées au second plan et pourquoi il a été difficile pour les femmes d’obtenir les mêmes droits que les hommes. Surtout que le conservatisme masculin n’a jamais bien accueilli cette libération de la femme. Et pour le reste de l’article, je m’en tiendrais aux pays européens puisque ce combat de l’égalité est plus complexe dans certains pays extra-européens.

Lutte pour l’égalité
C’est lors de la Révolution française que l’on retrouve le premier mouvement féministe. Olympe de Gouges a publié en 1791 Les Droits de la femme et de la citoyenne, elle sera guillotinée pour ses relations avec les Girondins, mais les femmes décident de lutter pour obtenir l’égalité avec les hommes.
Le féminisme est alors en marche, un peu partout autour du globe les femmes vont mettre tout en oeuvre pour en finir avec ce rôle très limité que les hommes leur laissent dans la société.
Dans la plupart des pays, elles obtiennent (plus ou moins rapidement) le droit de vote, de conduire, d’entrer dans l’armée, la police... Certains pays se montrent plus rapides que d’autres et des femmes atteignent des hautes fonctions (Premier ministre ou présidente).

Résultat parfait ou perfectible ?
Ce mouvement entamé vraiment au début du XIXe siècle a-t-il eu les résultats escomptés ? En fait la réponse ne peut être globale. Dans certains pays (à forte influence latine), la lutte pour l’égalité n’est pas encore gagnée (inégalité salariale, regard différent porté sur un homme ou une femme face à une situation donnée...), et de nombreux efforts sont encore à faire. Lorsqu’on voit qu’en 2006 la grande question était : est-ce qu’une femme peut diriger la France ? Et non pas, ces candidats sont-ils compétents pour diriger le pays ?
Le constat n’est pas le même dans les pays nordiques, les individus sont plus jugés en termes de compétences, même si certaines inégalités subsistent, la Finlande a par exemple donné en premier le droit de vote aux femmes (1905) et a actuellement une présidente à sa tête.

Féminisme : combat passéiste ou nécessité de changer les consciences ?

Petit rappel historique, en France, il a fallu attendre 1965 pour que les femmes obtiennent le droit de travailler sans demander l’autorisation de leur mari ; et il faut attendre 1990 pour que la loi reconnaisse le viol entre époux...
Les lois sur l’IVG et la pilule contraceptive sont de vraies avancées pour le respect de la femme et de son intégrité physique.
Les mentalités changent, mais lentement, sans doute trop lentement dans certains pays (en 1972 la loi française permet l’égalité salariale, mais elle n’est toujours pas appliquée).
Est-ce une raison pour que le MLF (Mouvement pour la libération de la femme) s’offusque dès qu’une publicité montre une femme dénudée pour vendre un produit laitier ? Malheureusement, la société de consommation a fait de la femme un objet publicitaire permettant de vendre tout et n’importe quoi ; mais les hommes ne sont pas en reste et ils sont aussi utilisés de nos jours comme de simples supports publicitaires, on peut dire maintenant que l’on est tous égaux devant la société de consommation.
Crier à l’utilisation de la femme est utile lorsqu’il y a des atteintes à l’intégrité physique ou morale, ou lors de discriminations sexistes, mais trop crier pour tout ou n’importe quoi peut avoir l’effet inverse et être considéré comme sexiste envers les hommes.

Quotas : une vraie fausse bonne idée ?
En France, en 2000, le Conseil constitutionnel valide la loi sur la parité. Les partis politiques se doivent de présenter à égalité hommes et femmes lors des élections.
Les partis politiques se mettent en chasse de personnes de sexe déterminé et non plus de compétences. Vous êtes incompétent, mais un homme, parfait il nous en manque un pour la parité... Concept intéressant montrant une certaine incapacité des politiciens à voir la qualité intrinsèque d’une personne et à s’arrêter à son sexe.
Il s’agit, ni plus ni moins, que d’une discrimination positive sexiste à confier des responsabilités.
Est-ce la meilleure façon pour la société d’accepter l’égalité des sexes, seul l’avenir nous le dira !

Nouvelle génération, nouvelle façon de voir ?
Dans les années 70 et 80, dans la recherche française en embryologie, par exemple, les femmes professeurs étaient peu représentées. De nos jours, à l’échelle mondiale, elles dirigent les meilleurs laboratoires. Dans les commissions nationales des universités (CNU), il y a souvent plus de femmes que d’hommes.
Demander à une étudiante en thèse "Vous êtes une femme et travaillez dans la recherche, comment ça se passe ?" est, à juste titre, considéré comme insultant. En effet, comment considérer un emploi du simple point de vue sexiste ?
Cette nouvelle génération, née au début des grandes lois sur l’égalité homme/femme, ne voit plus les choses de la même façon et peut se rendre compte que maintenant les discriminations sexistes peuvent aller dans un sens ou dans l’autre.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • MikeB 29 juillet 2008 12:06

    "Hommes et femmes sont-ils égaux ? Au risque de m’attirer les foudres des féministes, un biologiste ne peut que répondre non à cette question"...
    L’égalité n’est pas une affaires de biologiste. Vous semblez confondre là "égalité" et "le fait d’être identique". Hommes et Femmes ne sont pas identiques, ils n’en sont pas moins égaux en droits ! La nuance peut paraître mince, mais elle me semble importante et vous éviterait "les foudres des féministes".


    • Valou 29 juillet 2008 15:01

      <<il a fallu attendre 1965 pour que les femmes obtiennent le droit de travailler sans demander l’autorisation de leur mari >>

      Comment a t’on pu laisser passer cette loi ?! Ca a dû chauffer dans les chaumières.

      <<Lorsqu’on voit qu’en 2006 la grande question était  : est-ce qu’une femme peut diriger la France  ?>>
      N’importe qui peut diriger la France, le problème c’est où on la dirige. Pour le moment c’est cap à l’ouest visiblement.

      <<"Vous êtes une femme et travaillez dans la recherche, comment ça se passe  ?">>
      Mâle

      Une fois qu’on aura atteint l’équilibre des droits hommes/femmes je ne serais pas surpris que les femmes prennent le dessus.

      - elles sont en général beaucoup plus terre à terre et volontaires que nous

      - elles sont rusées

      - on peut de plus en plus difficilement leur dire non

      - elles savent cuisiner autre chose que des pâtes

      => on est mal






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès