Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Société > Pathologie du pourvoir : Psychologie des leaders psychopathes – (...)

Pathologie du pourvoir : Psychologie des leaders psychopathes – Narcissismes sain et pathologiques – (2/3)

Lors de la première partie de cet exposé, nous avons vu à quel point les modifications apportées au DSM-5, en ce qui concerne les troubles de la personnalité, étaient pour ainsi dire révolutionnaires. S’agissant plus spécifiquement du trouble de la personnalité narcissique, caractéristique d’une grande majorité de nos dirigeants, l’introduction dans la « bible » de l’APA de la notion de narcissisme vulnérable en complément de celle de narcissisme grandiose ouvre désormais directement la voie d’une conceptualisation plus riche qui se rapproche de plus en plus de la théorie de la perversion narcissique dont nous avons vu précédemment à quel point elle concerne la pathologie du pouvoir et le leadership.

Le leadership a généré au cours des vingt dernières années un nombre impressionnant – quelques milliers – d’études scientifiques (pour toutes les références, se reporter à la thèse de Gérard OUIMET[1] ayant fortement inspiré ce travail). Quoiqu’il existe plusieurs variantes définitionnelles, la plupart des chercheurs s’entendent pour reconnaître que le leadership s’avère être globalement la capacité d’un individu à mobiliser intentionnellement et momentanément les membres d’un groupe, relevant ou non hiérarchiquement de lui, afin d’atteindre des objectifs communs. Le management qui en découle s’appuie donc sur les aptitudes relationnelles dont le dirigeant responsable témoigne dans ses fonctions.

Lorsque cette mobilisation est au service du bien commun, à savoir la réalisation éthique de la mission d’un collectif ou d’une collectivité (groupe, organisation, institution ou société), et ce dans le respect des droits individuels, le leadership reçoit l’appellation de constructif. Dans le cas contraire, il est considéré comme destructif[2]. Selon Gérard OUIMET, il est possible d’associer trois types passablement distincts de leadership à la forme constructive, soit les types transactionnel, transformationnel et servant. Quant à la forme destructive, elle comprend principalement les types toxique et narcissique.

La taxinomie que propose ce chercheur est effectuée au regard des différentes composantes du narcissisme et du trouble de la personnalité – narcissisme pathologique de type « grandiose » ou « vulnérable » –, décrites dans la première partie de cette série d’articles (cf. Pathologie du pouvoir : Psychologie des leaders psychopathes – Question de Narcissisme).

 

Les leaderships constructifs et destructifs :

Le type transactionnel de leadership fait référence à la mobilisation des membres d’un regroupement par le leader dont l’obtention est rendue possible grâce à un processus d’échange qui prévoit une récompense matérielle ou symbolique définie à l’avance. Cette transaction s’appelle le renforcement contingent. Si tout se passe bien, il est fortement recommandé au leader de se faire discret, dans le cas contraire, il se doit d’intervenir en apportant des mesures correctives.

Pour sa part, le type transformationnel de leadership transcende le simple respect des normes régissant une relation contractuelle considérée équitable entre le leader et les membres d’un regroupement. Plutôt que de se contenter de l’atteinte des objectifs initialement déterminés, le leader transformationnel aspire au dépassement de ceux-ci. Pour ce faire, il exploitera son charisme à l’aide d’une communication verbale imagée et d’une communication non verbale expressive, influencera idéalement ses membres en se préoccupant de leur plein épanouissement, les motivera et les stimulera tout en leur portant une considération individualisée (gestion personnalisée des besoins et des aspirations de chacun). Cette mise en valeur pousse les membres d’une équipe à s’affirmer eux-mêmes en tant qu’agents autonomes de changement.

Le type servant de leadership se définie comme étant l’obligation du leader à assumer une responsabilité de nature morale tant envers l’épanouissement de l’organisation que de ses membres, des clients et d'autres acteurs pouvant être affectés par ses actions. Sept caractéristiques sont le propre du leader servant, à savoir : 1) agir de façon éthique ; 2) démontrer de la sensibilité à l’endroit des préoccupations personnelles d’autrui ; 3) donner la préséance aux subordonnés et non à soi-même ; 4) aider ceux-ci à croître et à réussir ; 5) habiliter les gens évoluant dans son environnement ; 6) créer de la valeur pour le mieux-être de la communauté ; et 7) posséder des connaissances et des habiletés nécessaires au soutien judicieux et efficace des subordonnés dans l’exécution de leur mandat. Similaire au type transformationnel, le leadership servant se souci non seulement de son entreprise et de ses subordonnés, mais également du bien-être des ses clients, fournisseurs et collaborateurs gravitant dans son champ d’influence ainsi que de celui de la population en général. Ensuite, il ajoute une dimension morale à son action mobilisatrice ce qui n’est pas le cas chez le leader transformationnel qui se contente de galvaniser son équipe pour le bien collectif (ce qui n’et déjà pas si mal). Autrement dit le leader servant actualise son action dans une perspective la plus globalement éthique.

Comme nous pouvons le constater d’après la lecture de leurs caractéristiques respectives, ces trois types de leadership peuvent très bien s’inscrire sur un continuum qui va d’une position plutôt neutre (leadership transactionnel ou « contractuel ») à un leadership de plus en plus empathique (transformationnel puis servant)[3]. Cette considération est importante à retenir pour la comparaison à venir entre le leadership constructif et le leadership destructif.

Le leadership toxique[4] consiste à influencer et abuser les gens relevant de son autorité en utilisant une vaste panoplie de moyens directs ou détournés, tous moralement condamnables[5]. La marginalisation, l’ostracisme, la moquerie, le harcèlement, l’humiliation, la coercition, la compétition malsaine entre individus, l’agression physique, la menace, le mensonge et la tromperie constituent les procédés mis de l’avant par ce dernier pour arriver à ses fins personnelles ou réaliser les mandats qui lui sont confiés. Le leader toxique campe l’expression de son pouvoir sur l’établissement d’un régime de terreur. Quoique ses agissements puissent très bien servir la cause – il va sans dire de façon non éthique – de l’organisation – en matière strictement de performance – qui l’emploie, ceux-ci s’avèrent considérablement délétères sur la motivation, le bien-être et la satisfaction au travail des subordonnés.

Enfin, le leadership narcissique constitue le second type afférent à la forme destructive de leadership. Le leadership narcissique se manifeste lorsque les actions du leader sont essentiellement motivées par l’adhésion à des croyances et la satisfaction de besoins égomaniaques[6], et ce, au détriment de l’épanouissement des gens de son entourage ainsi que du regroupement qu’il est censé diriger. Les croyances et les besoins égomaniaques font référence aux éléments suivants : un sens grandiose de son importance, des fantaisies de puissance et de succès illimités, un besoin excessif d’admiration, une certitude de mériter des privilèges, un manque d’empathie, un sentiment d’envie et une hypersensibilité aux réactions d’autrui. Quant à l’actualisation du leadership narcissique, celle-ci est rendue possible au moyen des actions du leader suivantes : la mise à profit de son charisme ; la promotion de fascinants projets utopiques ; le recrutement de collaborateurs dépendants et serviles ; et le traitement machiavélique des dossiers. En somme, la manipulation d’autrui et la gestion des apparences se révèlent grandement exploitées par le leader narcissique afin de valider ses croyances et de satisfaire ses besoins égomaniaques.

Ces deux types de leadership destructifs – toxique ou narcissique – proposés par Gérard OUIMET, se veulent archétypaux du narcissisme grandiose pour le premier et du narcissisme vulnérable pour le second. Nous remarquons que leur description s’effectue selon deux registres distincts : le premier de type comportemental et le second plutôt sous forme intrasubjective motivationnelle. D’un point de vue dimensionnel, si l’on reporte ces portraits sur un continuum psychologique tel que l’envisage la théorie de la perversion narcissique, cela signifie clairement que le leader narcissique et le leader toxique peuvent n’être qu’une seule et même personne adoptant des attitudes différentes en fonction du contexte. C’est cette dernière hypothèse que nous retiendrons pour notre comparatif ci-dessous.

Précisons que quelles que soient les critiques que l’on peut opposer à cette nosographie, elle a au moins le mérite de poser la problématique du leadership destructif au regard du leadership constructif. Ce qui n’est pas sans grand intérêt pour notre sujet.

Par ailleurs, certaines recherches sur les leaders au narcissisme pathologique ont permis de leur associer de nombreuses incidences négatives, tant pour leur environnement immédiat que pour eux-mêmes[7]. Les variables sont les suivantes :

  • l’évaluation négative du leader au chapitre de sa maîtrise des habiletés de gestion et de son intégrité professionnelle par son supérieur hiérarchique immédiat ;
  • l’évaluation faite par les subordonnés consacrant le leader en tant qu’acteur inefficace et non éthique ;
  • la surestimation de la véritable valeur du leader effectuée tant par lui-même que par autrui ;
  • la promotion par le leader d’une image de soi grandiose (moi idéal) ;
  • la facilité d’émergence du leader, et ce, nonobstant la qualité de la performance de son groupe ;
  • l’inhibition de l’échange d’informations entre les membres d’un groupe et, conséquemment, la diminution de leur performance ;
  • la promotion d’une vision téméraire dissociée de la défense des intérêts collectifs ;
  • l’incapacité d’établir des relations interpersonnelles sur une base équitable ;
  • la projection du blâme sur autrui ;
  • l’établissement d’un climat de travail malsain ;
  • la réalisation d’une faible performance contextuelle, à savoir la création d’un climat psychologique et social peu favorable au développement de l’organisation ;
  • la production de résultats financiers inconstants ;
  • l’insensibilité aux données objectives associée à la propension à l’obtention de louanges sociales ;
  • et la perpétration de crimes en col blanc.

Les conséquences négatives pour les autres, induites par le narcissisme pathologique – qu’ils soient leaders ou non – sont :

  • l’intimité émotionnelle superficielle ;
  • l’infidélité ;
  • le stress généré par la prodigalité ;
  • le stress généré par l’addiction au jeu pathologique ;
  • la souffrance psychologique ;
  • la violence verbale et physique ;
  • les attitudes inclémente (aversion au pardon) et revancharde (propension à la vengeance) envers les gens considérés malveillants ;
  • l’agressivité à la suite d’une rétroaction négative de la part d’autrui ;
  • l’humeur et le comportement colériques induits par la présence de menaces à l’intégrité de soi ;
  • les agressions sexuelles ;
  • et la destruction de biens publics.

De plus, les comportements d’individus narcissiques engendrent également pour eux-mêmes des conséquences négatives :

  • les prises de décisions présomptueusement élaborées et conséquemment déficientes ;
  • la faible capacité d’apprendre des rétroactions reçues ;
  • l’emprisonnement ;
  • la détresse psychologique dont notamment la dépression et l’anxiété ;
  • l’actualisation de comportements autodestructeurs et suicidaires ;
  • et l’émergence de graves problèmes psychiatriques.

Pour clore ce sous-chapitre, rappelons que l’individu au narcissisme pathologique génère – à l’endroit d’eux-mêmes et des autres – près de deux fois plus d’incidences négatives que d’incidences positives durant leur présence au sein de l’organisation, mais que les effets délétères de ces incidences perdurent longtemps encore après son départ ou l’interruption de son contrat de travail.

 

Narcissisme sain Vs narcissisme pathologique :

Avant de comparer ces deux formes de narcissisme, précisons d’abord en quoi consiste la différence du narcissisme pathologique qui, selon l’approche catégorielle, postule l’existence de deux troubles narcissiques essentiellement distincts, à savoir les narcissismes grandiose et vulnérable (cf. première partie de cet exposé). Alors que le narcissisme grandiose est foncièrement constitué d’une image de soi prétentieuse, de manifestations comportementales ostentatoires, d’un besoin irrépressible d’être admiré et d’une propension à recourir à l’exploitation des autres, le narcissisme vulnérable se compose pour l’essentiel d’affects négatifs (colère et honte), d’un mélange ambivalent de sentiments de supériorité et d’infériorité, d’une hypersensibilité à la critique et d’une fragile confiance en soi.

Pour sa part, la conception dimensionnelle émet l’hypothèse d’un seul trouble narcissique composé de deux dimensions : les dimensions grandiose et vulnérable. La grandiosité narcissique consiste en la réaction compensatoire visant à pallier l’incapacité de l’individu à réguler adéquatement son estime de soi et à gérer les émotions afférentes. Cette réaction englobe trois stratégies d’agrandissement de soi, à savoir : l’exploitation d’autrui, l’agrandissement sacrificiel de soi et la fantaisie grandiose. Lorsque ces stratégies deviennent inopérantes, l’individu sombre dans une décompensation narcissique correspondant à la vulnérabilité narcissique. Cette seconde dimension narcissique est constituée de : l’estime de soi contingente, la dissimulation de soi, la dévalorisation de soi et des autres et la rage de l’affront.

C’est dans cette seconde conception du narcissisme pathologie que la rage narcissique de KOHUT et la perversion narcissique de Paul-Claude RACAMIER trouvent tout leur intérêt.

De ce qui précède sur les leaderships constructifs et destructifs, nous pouvons nous représenter ces deux formes de management, non pas en opposant deux à deux différents types de leaders (tel est le choix de Gérard OUIMET pour la rédaction de sa thèse), mais plutôt en les présentant sous forme de polarités variant entre d’un côté le leadership constructif et de l’autre le leadership destructif.

D’après une recension détaillée des principaux facteurs idiosyncrasiques, culturels, environnementaux et structurels participant à la manifestation du leadership narcissique dans les organisations, Gérard OUIMET identifie cinq composantes psychologiques du leader « psychopathe », soit le charisme, l’influence intéressée, la motivation fallacieuse, l’inhibition intellectuelle et la considération simulée. Les principales conséquences négatives pour une organisation sont :

  • la production de prises de décisions volatiles et risquées ;
  • la création d’un climat organisationnel toxique ;
  • la destruction de la confiance des subordonnés ;
  • la détérioration de l’efficacité organisationnelle ;
  • l’émergence d’une gestion dysfonctionnelle ;
  • et la manifestation de comportements non éthiques.

Leadership constructif

Leadership destructif

Charisme

Communication verbale imagée :

Utilisation de figures de style (allégorie, analogie, métaphore et symbole) qui suscitent des réactions émotionnelles

Communication non verbale expressive :

Exploitation du balayage visuel, de la modulation de la voix, des expressions faciales et des mouvements des bras

Influence idéalisée :

Satisfaction des besoins des autres

Préoccupation pour le plein épanouissement d’autrui

Influence intéressée :

Satisfaction de ses propres besoins

Préoccupation exclusive pour l’agrandissement de son « moi »

Motivation inspirationnelle :

Vision excitante du futur

Présentation d’un projet d’avenir à la fois exigeant, exaltant et réalisable

Motivation fallacieuse :

Vision chimérique du futur

Présentation d’un projet d’avenir à la fois téméraire, spectaculaire et utopique

Stimulation intellectuelle :

Invitation à la critique

Sollicitation de remises en question intelligentes de l’ordre établi

Inhibition intellectuelle :

Intolérance à la critique

Recherche exclusive de la validation de ses positions

Considération individualisée :

Attention et respect portés envers les autres

Gestion personnalisée des membres du personnel

Considération simulée :

Manipulation et exploitation des autres

Gestion machiavélique des membres du

personnel

Ayant pour point commun le charisme qui dans un premier aperçu ne permet pas de différencier le leadership constructif du leadership destructif, nous constatons que le leader narcissique nourrit avant tout des ambitions personnelles ce qui aura pour conséquence de l’éloigner de plus en plus de ses obligations officielles. Les désirs personnels étant inconciliables avec la promotion des intérêts de l’organisation et de ses membres, force est d’admettre que les enjeux fondamentaux de gestion inhérents à l’actualisation du leadership narcissique dans un contexte organisationnel sont foncièrement de nature éthique.

Dans une conjoncture marquée par des incertitudes économiques, politiques, sociales et environnementales, certaines caractéristiques de la personne narcissique, à savoir sa confiance en soi exacerbée, sa nette prédisposition à l’affirmation de sa dominance et son charisme, font d’elle la candidate toute désignée – le leader – pour juguler avec succès les effets déstabilisants, voire pernicieux, des forces conjoncturelles.

En fait, en période d’incertitude, l’émergence des leaders narcissiques s’en trouve accrue, et ce, nonobstant le fait que les gens de leur entourage leur reconnaissent des caractéristiques négatives, telles l’arrogance et l’inclination à exploiter autrui. Cependant, la capacité salvatrice prêtée aux leaders narcissiques s’étiole rapidement pour faire place aux manifestations de leurs véritables intentions : la poursuite de leurs intérêts personnels bien souvent inavouables. À l’engouement initial des gens pour leur leader narcissique se substitue une amère déception chez ceux-ci.

C’est dans une telle perspective de potentialité d’abus de pouvoir – enjeux éthiques –, initialement tacites (tromperie) puis davantage manifestes (autocratie), que l’analyse du leadership narcissique organisationnel prend tout son sens.

 

Conclusion :

La profusion d’études sur le leadership organisationnel a toujours porté sur des distinctions faites vis-à-vis du caractère affiché par le leader. Rares sont celles qui ont pu mettre en lumière les failles d’une institution en rapport à celles du leader qui la dirige.

Ceci explique probablement une partie des difficultés que nous avons à reconnaître notre implication, voir notre complicité tacite, dans le mouvement perpétuel aliénant des organisations dysfonctionnelles qui peuvent rendre fou au point de susciter une série de drames comme en ont vécu certaines entreprises.

Pour faire face à ce véritable fléau de société, il n’existe guère d’autre remède que celui d’informer sur les processus mis en œuvre par les personnalités narcissiques et la façon dont ces forces agissent sur notre santé physique et mentale, car le mouvement perversif qu’elles entrainent ne se nourrit que de notre ignorance. Pour stopper cette roue infernale, il est donc vital de nommer et d’identifier l’origine de notre mal-être et son vecteur de diffusion – la communication déviante – qui ronge notre civilisation.

Ce n’est ni simple ni aisé, car le « totalitarisme rampant »[8] que nous subissons tous active des comportements régressifs qui nous font voir la vie que sur un mode binaire… sans nuance. « Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous », semble être la phrase que tous les tyrans de la planète ont un jour prononcée en situation de conflit, invitant les peuples à une vision manichéenne des choses et stigmatisant par là même les personnes plus modérées en les assimilant à « l’ennemi ». Tel a été le discours de George W. BUSH à la suite des attentats du 11 septembre 2001 exhortant tous les pays alliés à se joindre à sa guerre impérialiste sous prétexte de combattre le terrorisme : « Either you are with us, or you are with the terrorists. »

Notre déclin est le prix que nous payons pour avoir donné caution à un leader pervers narcissique. Tant que nous n’aurons pas compris cela, nous continuerons à sombrer encore un peu plus dans le chaos. Toutes les victimes de ces personnalités toxiques qui y ont su leur échapper sauront vous le dire mieux que quiconque.

 

Philippe VERGNES


[1] Gérard OUIMET est professeur titulaire de psychologie organisationnelle au service de l’enseignement en management à HEC MONTRÉAL. Cet article fait de nombreux emprunts à sa thèse, qu’il soit ici remercié pour son autorisation à en disposer librement.

[2] Bien qu’il s’avère également préjudiciable à autrui, le leadership inefficace se distingue du leadership destructif en ce sens que sa nocivité ne dépend pas d’une intentionnalité malveillante envers autrui, mais plutôt de l’incompétence, de la négligence ou de la fainéantise de la personne devant assumer le rôle de leader.

[3] Ce constat se réfère ici à la précédente série d’articles sur l’empathie, la conscience morale et la psychopathie, partie 1/3, 2/3 et 3/3.

[4] La dénomination « leadership toxique » cohabite avec d’autres désignations, tels les leaderships abusif, despotique, tyrannique et intimidant, affichant entre elles un appréciable chevauchement définitionnel. Puisqu’entre toutes ces appellations, c’est celle de « leadership toxique » qui s’avère la plus globalisante au chapitre des comportements nocifs, nous avons décidé de la retenir. Pour une analyse comparative de la teneur de ces différentes appellations pour l’essentiel synonymiques, se référer aux travaux de KRASIKOVA et al. (2013), PELLETIER (2010) et SCHYNS & SCHILLING (2013).

[5] Propos de Gérard OUIMET soulignés par mes soins.

[6] Également soulignés par mes soins.

[7] Bien qu’ayant colligé les résultats d’études empiriques réalisées auprès d’individus narcissiques n’assumant pas nécessairement un rôle de leader au sein d’une organisation, une récente métaanalyse de CAMPBELL et CAMPBELL (2009) indique que ces individus génèrent, à l’endroit d’eux-mêmes et des autres, près de deux fois plus d’incidences négatives que d’incidences positives. De plus, alors que les incidences positives pour les individus narcissiques et les gens de leur entourage se révèlent à la fois essentiellement concentrées au tout début d’un épisode relationnel et de courtes durées (phase d’émergence), les incidences négatives pour ces mêmes acteurs se manifestent surtout immédiatement après la brève phase d’émergence et ont tendance à perdurer (phase de persistance).

[8] Ariane BILHERAN, Tous des harcelés ?, Armand Colin, 2010.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 12 septembre 2014 10:52

    +++++++

    Je le dis depuis des années...nos gouvernants sont de grands malades...Votre article le démontre parfaitement...
    Comment voulez vous qu’un pays (sur le long terme) puisse fonctionner avec ces personnages hors du temps.. ?
    A regarder l’histoire..nous constatons que ces névrosés sont des gens dangereux.. !

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 12 septembre 2014 18:10

      EXCELLENT ARTICLE il est sur que les politiques surtout les présidents sont des « psychopates »

      le PLUS BEL EXEMPLE:SARKOZY.

      QUESTION : sont ils psychopates avant ou apres avoir atteint le seuil de« PETER » soit leur degré

       maximum d’incompétence QUE SEUL UN POLITIQUE NON CORROMPU NE PEUT ATTEINDRE


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 12 septembre 2014 18:15

      PSYCHOPATHE ...AUTANT POUR MOI


    • Philippe VERGNES 13 septembre 2014 09:09

      Bonjour et merci pour vos appréciations.

      @ L’ECUREIL ROUGE,

      Pour les fautes... pas grave. Si l’on devait m’en tenir comptable, surtout dans des commentaires bien souvent rédigés à la va-vite, étourdi comme je suis, je crois que je n’aurais aucun lecteur. smiley


    • howahkan Hotah howahkan Hotah 12 septembre 2014 11:02

      Intéressant..

      , la vision binaire dont il est question sur la fin , cependant me semble être la caractéristique majeure unique de ce qui nous reste de cerveau....

      il y a moi, et L’ Univers....multiplié par environ 7 milliards....chaque moi qui se base sur sa mémoire, ceci appelé pompeusement conscience, chaque moi existe seul contre les autres....

      ce qui nous reste de cerveau est une calculatrice et un programme d’autonomie physique pour évoluer dans le monde physique et survivre avec son corps, lorsqu’il s’agit de marcher ça va, et encore déjà si il y a un autre moi sur mon chemin ,attention à lui....déjà là on voit qu’il manque quelque chose non ??

      « Moi » seul contre tous il ferait quoi si il allait jusqu’au bout de cette démarche ? et bien simplement il ne survivrait pas....seul je ne survis pas, je n’existe pas déjà de toutes façons...je ne suis là que parce que des gens coopèrent,travaillent ensemble..c’est vital....dans toute forme de dictature il y a coopération,mais elle est forcé....les humains qui se pensent intelligents refusent la coopération volontaire et le partage, mais accepte sous la contrainte une coopération involontaire et un partage totalement injuste, pourquoi injuste ? parce que sans le collectif il n’y a pas d’humains....le collectif prime sur l’individu quand il s’agit de survie.......seul je ne survis pas,pseudo génies inclus et même moins longtemps car en général ce sont des incapables au niveau manuel...

      alors ce « moi je » en lutte contre L’ Univers pour s’affirmer va alors utiliser tout ce qu’il peut, choses, humains, animaux etc etc pour gagner son « combat »........quel est donc ce combat auto généré«  ?

       »Je" est en quête d’un paradis personnel absolu...du moins il croit que c’est cela...tout cela est en automatique total, mais ça non plus on ne le sait pas du tout, tout ceci est mécanique et là aussi on ne le sait pas.....tout ceci vient d’une partie du cerveau qui est programme d’analyse, vital pour la survie physique et un danger pour l’humain au delà de ce champs d’action, c’est lui qui va faire disparaître l’espèce prématurément..si......... !!!!

      Alors les plus psychopathes d’entre nous ,des la maternelle d’ailleurs, violentent les autres qui......se laissent faire en général,saut exceptions....pourquoi ? parce que je ne comprends rien du tout......mais aussi parce que les psychopathes dirigent le monde depuis des millénaires et avec des outils de destruction mentales comme les religions , l’école et tout le reste, ils ont réussit à ce que les humains ne savent plus rien d’eux même, de la vie, et des fous qui sont au pouvoir....ils ont réussis a paralyser nos cerveaux pour les faire fonctionner en mode binaire simple peur-récompense........tout comme l’humain a son tour fait avec les animaux....mis en esclavage mental par les plus violents, il reproduit le même schéma avec les animaux domestiques...sauf exceptions comme toujours...

      ignorant de lui même, de ce qu’il est , de ce que veut réellement dire le mot peur car déjà le mot lui fait peur, il ne saura jamais que la peur est avant toute chose une fuite de quelque chose, là je parle de fuite mentale.....genre la mort du corps = je fuis = je nie = frustration car elle reste un fait= souffrance = je deviens mauvais = je suis mur pour être psychopathe et utiliser les autres dans ma fuite impossible....

      nous croyons atteindre des buts mais à la racine de tout cela il y a fuite de notre nature....or on ne peut fuir cette nature,ceci est souffrance.....etc etc...et dans ma tentative de fuite de ce que j’ignore totalement, il n’y a en fait aucune fuite réelle, tout est faux, conceptuel seulement, on a alors quitté le monde de la réalité quelque soit cette réalité qui est au delà de l’analyse par un humain , pour un monde purement mental qui se passe dans le cerveau uniquement ...la souffrance généré et la fuite impossible crée des montres.....................ce sont eux qui dirigent, les moins monstres subissent...les deux catégories ont exactement les mêmes objectifs dans la vie..lesquels demeurent inconnus....car le cerveau qui nous reste est trop limité et superficiel pour savoir cela...il est je dois le dire superficiel par nature et besoin ,son champs d’action étant l’immédiat ..

      quand à la partie manquante du cerveau ma fois.....

      si il y a ne serait que une once de vérité dans cela, alors cette démence humaine n’a strictement rien à voir avec la pseudo évolution ,avec nos ancêtres animaux qui seraient des terroristes poseurs de bombes chez les autres, mais aurait à voir avec le mauvais fonctionnement de notre cerveau, de ce que nous sommes....nous avons perdu le contact avec notre nature globale pour ne garder que l’outil de survie qui compare,élimine donc crée des valeurs et tue..,....qui cherche la continuité et refuse la mort, or vivre implique de naître et de mourir.............en faisant cela sans le savoir on nie la vie....or ceci ne se peut d’où la démence.....globale genre sado-maso..........ceci est le fait de renier ce qui est, pour substituer cela par ce que moi je veux...............c’est mère nature qui devait s’occuper de nous mais on le refuse....d’où la possible fin prématurée de l’ espèce..et la terre redeviendra alors ....la terre de mère nature..

      salutations..


      • JL JL 12 septembre 2014 13:19

        @ howahkan Hotah,

        on dit ma foi, mon foie, une fois.

        Comprenne qui pourra !

         smiley


      • howahkan Hotah howahkan Hotah 12 septembre 2014 14:47

        Salut jl, bon j’ai hésité sur ce mot je dois dire....mais depuis un bon moment déjà je ne parle plus que anglais,et écris principalement en anglais sauf ici sur avox car je suis en Irlande....alors certains mots commencent à m’échapper , ...........


      • JL JL 12 septembre 2014 15:25

        Salut hH,

        faut pas m’en vouloir, je n’ai pas pu résister au plaisir de jouer.

        N’est-ce pas qu’il y a de mieux à faire ici ?

         smiley


      • howahkan Hotah howahkan Hotah 12 septembre 2014 17:38

        pas de problèmes.. smiley.....


      • epicure 14 septembre 2014 21:23

        tu fais fausse route.

        « 
        «  Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous  »,
         »
        ne relèves pas de l’individualisme.

        Faut il te rappeler les tribus, qui considéraient comme ennemi toute personne n’en faisant pas partie.
        Tamerlan qui massacrait tout ceux qui n’étaient pas pour lui.
        les fanatiques religieux, même actuels, qui considèrent que ceux qui ne sont pas soumis à leur version de leur religion sont des ennemis.
         etc...

        Et s’il y a bien quelque chose qui est caractéristique commune chez eux c’est de ne pas être individualistes, c’est à dire d’être autoritaires.

        La phrase binaire repose sur la génération d’un lien basé sur la peur, c’est à dire la soumission, et de se faire agressif pour ceux qui ne se soumettent pas ( la menace est déjà une forme d’agression ). Celui qui émet la phrase se pose en dominant.

        En fait là on a la meilleure définition de l’autoritarisme : la soumission ou le rejet agressif.
        Ce principe est rejeté par tous les individualismes, puisque c’est la négation de l’individualisme.

        C’est ce qui se passe dans une dictature, une théocratie, et autres joyeux régimes autoritaires répressif : soit on est soumis à l’autorité, soit on est contre l’autorité.

        Et c’est tout à fait lié à notre cerveau en fait, et non à un manque de quelque chose.
        Notre cerveau a dans sa palette émotionnelle a une paire d’émotions : confiance/acceptation et rejet.
        La première c’est l’émotion de l’identité , et est au centre du lien social, c’est la confiance en l’Autre, à la société ou en l’autorité/transcendance. Pour faire lien social, pour se reconnaitre en l’Autre, c’est à dire se reconnaitre comme identique ou égal , il faut passer par le sentiment de confiance. En l’abscence de ce sentiment de confiance, c’est soit l’indifférence ( neutralité), soit le rejet.
        Suivant les personnes et la culture, ce sentiment de confiance peut être partagé :
        de personne (égoïsme absolu) à toute l’humanité entière (universalisme absolu), voire s’appliquer à autre chose que des personnes : la communauté, une divinité, la nation, etc....
        Mais le lien social ce n’est pas que le sentiment de confiance.

        Il y a le lien horizontal, qui repose sur la sympathie, l’amour de l’Autre, qui se fait entre personnes se considérant comme égales. Autre envers qui on n’éprouve pas un sentiment d’hostilité, de peur, de crainte réciproque. Le non-lien horizontal, passe par l’agressivité et la crainte et les comportements/sentiments liés. Au niveau philosophique le lien horizontal est à la base de l’universalisme, c’est à dire un lien horizontal qui idéalement est étendu à toute l’humanité..

        Et il y a le lien vertical qui repose sur la soumission, c’est à dire la confiance et la crainte de ce qui est reconnu supérieur. ( c’est très vieux puisqu’on peut le voir chez les chiens aussi par exemple )
        C’est à dire comme décrit au dessus, l’autoritarisme.
        Dans les systèmes autoritaires, c’est la soumission à une même autorité qui est la source de l’identité ( à une divinité, une église, un roi, un empereur, un dictateur, à une communauté culturelle, à la tribu etc.... ), sauf si ces autorités sont liées par des règles hiérarchiques ( par exemple dans la féodalité les paysans étaient soumis à des seigneurs soumis à un roi soumis à dieu, ce qui donnait divers niveaux d’identité hiérarchisés).
        Et comme dans l’autoritarisme il y a la peur et son corolaire la colère, ce qui n’est pas soumis à l’autorité est non seulement sujet de rejet mais aussi de peur ( la soumission dans une vision conflictuelle sert à apaiser les relations entre le soumis et le dominant, c’est signe d’arrêt d’hostilité ).

        Donc l’insoumis est source de rejet et de colère., ce qui va générer de l’agressivité de la part de celui qui se veut dominant/autorité. Et cette agressivité peut aller de menace verbale à l’agression.
        Par conséquent cette mentalité considère ce qui n’est pas soumis comme hostile.
        C’est donc soit on se soumet, soit on est ennemi.
        D’où l’intolérance violente des idéologies très autoritaires.

        Chez les religieux intégristes on a un bon exemple avec ceux qui condamnent à mort les apostats, les blasphémateurs etc... celui qui n’est pas soumis à la bonne religion est un ennemi à éliminer. Et là on est bien loin de l’individualisme, du petit moi seul contre le monde entier.


      • Baasiste 2 14 septembre 2014 21:44

        «  Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous  »,

        ça s’applique aux bouffons gauchistes qui veulent appliquer le modernisme-mondialisme-leur métissage-leur monde unisexe—leur athéisme-leur culture individualiste libérale à la terre entière.

        bref individualisme (ultra-libéral) et consumériste-hédoniste-athéiste-mondialiste obligatoirement=intolérance (nouvelle autorité à laquelle on doit se soumettre), haine de tous ce qui n’est pas jugé « individualiste ».

        au cas où philosophe à 2 centimes : colère=contestation, lutte et rébellion. manque de colère=inaction
        peur=réaction face à un danger-une menace

      • Philippe VERGNES 14 septembre 2014 22:11

        @ Baasiste 2,

        J’ignore tout de vos différents avec epicure.

        A vrai dire je n’ai pas lu vos échanges, je me garderais donc bien de pouvoir les juger sans en connaître la genèse.

        Toutefois, j’ai remarqué qu’il suffisait qu’epicure poste un commentaire pour que vous apparaissiez immédiatement après en employant une rhétorique prescrite par la charte de ce forum non modéré au grand bonheur de tous ceux qui aiment déverser leur haine sur autrui.

        Je ne suis pas toujours d’accord avec les idées que défend epicure puisque à la suite d’un de mes articles sur la théorie du genre nous avons eu un sérieux accrochage, mais ce n’est pas pour cela que je vais le poursuivre de ma vindicte et répudier toutes les idées qu’il peut émettre, car comme tout un chacun, il est lui aussi capable de commettre des erreurs et ce n’est pas en harcelant quelqu’un qu’il pourra prendre conscience de ses bêtises, si tant est qu’il puisse en avoir commis une.

        Votre attitude n’est pas seulement inconvenante, elle porte un nom et cela s’appelle du harcèlement. Et en l’état actuel de décrépitude de nos institutions, il arrivera bientôt que de tels comportements seront réprimés par la loi (on parle déjà beaucoup trop de cyber harcèlement). Loi qui sera le prétexte de réduire encore un peu plus notre liberté d’expression. Est-ce là le résultat que vous souhaitez ?

        Honnêtement, je ne le crois pas, mais c’est pourtant bien ce genre de comportements qui un jour ou l’autre nous plongera dans un nouveau genre de totalitarisme.

        Cordialement,


      • epicure 14 septembre 2014 22:44

        @Par Baasiste 2 (---.---.---.137) 14 septembre 21:44

        tu crois que balancer des mots, piochés au hasard, ensembles comme tu le fais, ça fait un semblant d’argument ?
        tu crois qu’en me balançant tes idées simplistes sans aucune logique tu vas m’impressionner ?

        C’est d’un ridicule que ta rage ne te permet pas d’apercevoir.

        Je ne suis sensible qu’à la logique, hors tu en es totalement dénué, donc tes propos ne peuvent pas du tout convaincre qui ce soit, moi en premier.

        Toutes es vérifications sérieuses que je peux faire sur ces sujet, sont en accord avec mes déductions logiques, et donc vont à l’encontre de ton charabia irrationnel. Tes attaques ne servent à rien.

        Chaque fois tu me démontres que tu ne comprends rien à ce dont tu parles.

        Plus tu m’attaques plus tu parais faible et ridicule à mes yeux.
        SI on était dans un jeu, les points de ridicule que tu aurais accumulé seraient astronomiques.

        « il vaut mieux se taire et passer pour un con, plutôt que d’ouvrir sa bouche et montrer qu’on en est un »

        Donc un conseil, ne l’ouvre pas...

        Sinon

        Là où il y a de grands massacres, des horreurs, il y a la colère et la peur, le mal universel.

        Là où il n’y a pas de colère et de peur, il y a la paix, le bien universel.

        Tous les grands penseurs le disent d’une façon ou d’une autre. Bon hitler n’est pas à mettre au rang des grands penseurs bien sûr.

        Mais toi tu es un non penseur, donc tu n’es pas capable de comprendre ces vérités basiques.


      • epicure 15 septembre 2014 03:05

        blablabla
        quoique tu dises, en le répétant plein de fois après mes messages, ou en faisant des copié/collé des mêmes messages de propagandes, cela ne rend pas tes propos plus vrais ou plus intelligents.
        Tout ce que tu fais c’est d’aligner des pétitions de principes qui ne sont pas des arguments, car il faudrait que tu accèdes à ce qui te manque : la logique.

        La seule chose que tu vas démonter c’est ton clavier à écrire des pavés inutiles.

        En en ouvrant ta gueule après nombre de mes messages tu ne fais que montrer ce que tu es.

        Surtout en les badigeonnant d’insultes qui ne font que te décrire toi même.
         
        Tu es un manipulateur qui attribues aux autres ses propres défauts.
        C’est toi le totalitaire qui défends les idées autoritaires, c’est toi qui comme les régimes totalitaires condamne les homosexuels, la liberté, l’individualisme, l’universalisme etc.....

        Oui je chie sur tout ce qui a la prétention à contrôler les gens, atteindre à leur épanouissment, leur émancipation, et se permet d’utiliser la violence, la répression donc tes accusations n’en ont que plus ridicules.

        Tu as tellement peur des conséquences de tes idées que tu es obligées de projeter leur défauts sur tes contradicteurs.
        .
        Je te fais peur car je peux démontrer logiquement que tes idées sont fausses et mauvaises.

        le seuil menteur, celui dont les propos vont à l’encontre des références sérieuses en histoire, en philosophie, en psychologie , en sociologie , c’est toi. Donc en fait c’est toi qui me poursuit avec tes mensonges et ta stupidité à 0 balle ( lui donner la valeur d’un kopec serait une insulte au kopec ).

        En fait tu es un bel exemple des personnage que Philippe décrit tout au long de ses articles.

        D’un autre côté en défendant des idéologies qui ont des familiarités avec la pensée des psychopathes, et qui favorisent les pratiques psychopathiques en leur donnant un pouvoir unilatéral , ce n’est pas étonnant.
         


      • Baasiste 2 15 septembre 2014 06:18

        trisomqiue 21 décorticage de son argumentation :

        « lablabla

        quoique tu dises, en le répétant plein de fois après mes messages, ou en faisant des copié/collé des mêmes messages de propagandes, cela ne rend pas tes propos plus vrais ou plus intelligents. »

        bref epiclown accuse son interlocuteur de faire de la propagande dont il est auteur d’actions dont il est auteur sans rien démontrer contrairement à moi triso : 0 arguments.


        « Tout ce que tu fais c’est d’aligner des pétitions de principes qui ne sont pas des arguments, car il faudrait que tu accèdes à ce qui te manque : la logique. »

        epiclown it que je n’ai aucune illogique donc arguments mais gros bouffons n’argumentes aucunement pour montrer que je suis illogique. gros bouffon : 0 arguments encore.


        « La seule chose que tu vas démonter c’est ton clavier à écrire des pavés inutiles.

        En en ouvrant ta gueule après nombre de mes messages tu ne fais que montrer ce que tu es.

        Surtout en les badigeonnant d’insultes qui ne font que te décrire toi même. »

        epiclown n’a toujours aucun arguments hormis dire, débile mental m’accuse d’insultes mais moi j’argumente à côté, là tu insultes mais sans arguments. donc gros bouffon si tu veux que j’arrête d’exploser tes messages, démontes mes arguments démontes mes attaques contre ce que tu disais sur le sujet initial. prouves que mes pavés sont inutiles.

        tjrs 0 arguments.
         
        « Tu es un manipulateur qui attribues aux autres ses propres défauts. »

        à prouver : 0 arguments.


        « C’est toi le totalitaire qui défends les idées autoritaires, c’est toi qui comme les régimes totalitaires condamne les homosexuels, la liberté, l’individualisme, l’universalisme etc..... »

        toujours 0 arguments, répétition, le nazi tu es totalitaire, ton totalitarisme mondialiste, consumériste et marchand individualiste regardes le en face. l’universalisme au cas où c’est la compatibilité avec toutes les identités : sexuelles, raciales, nationales, culturelles... sur lesquelles tu craches et que tu veux voir supprimer pour une certaine identité totalitariste que tu juges « individualiste ». epicure un autoritaire sur le plan éco, epicure un maboule « individualiste » qui oublie que 85 % de l’homme est forgé non-individuellement dans son identité, epicure veut juste remplacer des identités non-individuelles par d’autres identités qu’il juge individuelles mais qui sont encore plus totalitaires (athéisme, métissage, world culture, identité unisexe...)


        « Oui je chie sur tout ce qui a la prétention à contrôler les gens, atteindre à leur épanouissment, leur émancipation, et se permet d’utiliser la violence, la répression donc tes accusations n’en ont que plus ridicules. »

        tu chies donc sur les identités des hommes : sexes, races, religions, nation, et culture... bref tu es un nazillon totalitaire contre la liberté humaine à avoir des identités communes. moi je n’utilise aucune violence et répression toi oui avec ta dictature soit-disant socialiste tu veux par esprit totalitaire couper l’homme d’identités qui ne te plaise, pas tu veux l’homme nouveau totalitaire, refonder l’humain, un vrai facho.


        « Tu as tellement peur des conséquences de tes idées que tu es obligées de projeter leur défauts sur tes contradicteurs. »

        peur du nouvel ordre mondial ? oui je l’avoue mais je prouve en quoi tu es un facho totalitaire avec ton « individualisme ».
        .
        « Je te fais peur car je peux démontrer logiquement que tes idées sont fausses et mauvaises. »

        mais non tu ne démontes rien tu n« as 0 arguments.


         »le seuil menteur, celui dont les propos vont à l’encontre des références sérieuses en histoire, en philosophie, en psychologie , en sociologie , c’est toi. Donc en fait c’est toi qui me poursuit avec tes mensonges et ta stupidité à 0 balle ( lui donner la valeur d’un kopec serait une insulte au kopec ).« 

        quels auteurs et références sont contre moi. epiclown : 0 arguments donc tu dis ça depuis tout à l’heure mais 0 références et auteurs contre moi lol


         »En fait tu es un bel exemple des personnage que Philippe décrit tout au long de ses articles.

        D’un autre côté en défendant des idéologies qui ont des familiarités avec la pensée des psychopathes, et qui favorisent les pratiques psychopathiques en leur donnant un pouvoir unilatéral , ce n’est pas étonnant."

        tiens le clown 0 arguments me compares à un psychopathe ololol restes qu’il faut prouver que mon idéologie c’est psychopathique par contre ton idéologie est nazie-orwelienne-stalinienne-d’esence ultra libérale-et digne de le meilleur des mondes.


        epicure : je ne posterai sur av que pour toi à présent que contre tes mensonges, ayant un temps libre limité je n’irai sur av que pour démonter tes mensonges systématiquement jusqu’au bout. pk ? car ta propagande s’appuie sur un pseudo-développement et une speudo-philosophie pouvant tromper les dupes.


      • armand 15 septembre 2014 16:58

        Mr Vergnes a réussi à en capturer un joli specimen là smiley


      • epicure 15 septembre 2014 17:54

        @Par Baasiste 2 (---.---.---.137) 15 septembre 06:18

        mais arrêtes tu vas me faire mourir de rire.

        Comme je te dis la seule chose que tu vas démonter c’est ton claver t’acharner contre moi.
        Il te manque la logique,la réflexion, la ratinoalité nécessaire pour pouvoir arriver à démonter des choses qui peuvent être retrouvées sous une forme ou une autre dans des documents savants ( philosophes, sociologues, psychologues ).

        Rien que ton dernier paragraphe est d’un pathétique extrême, ça donne même pas envie de lire le reste.

        C’est toi qui alignes des mensonges à chacun de tes messages, surtout que quand on rétablit les choses, tu n’en riens pas compte, tu persiste dans tes mensonges.
        Quand tu essayes de me copier tu dis n’importe quoi, tu dis tout et son contraire, et donc c’est tes propos qui ne peuvent convaincre que les dupes et les ignorants.
        Rein que sur les idées que tu me prêtes tu mens alors que je n’écris jamais quoi que ce soit qui supporte ce que tu affirmes.

        C’est toi qui dans la crotte au dessus dis que la défense de la liberté contre l’oppression c’est l’oppression, alors pas la peine de continuer tes bouffonneries de manipulateur, il n’y a que toi que tu abuses. Il n’y a que toi qui est capable d’écrire des conneries pareilles. Il n’y a que toi pour oser écrire des stupidités qui ne font que prouver ce que tu es.

        Tellement nul qu’on te reconnais très vite quand tu changes de pseudo. SI tu écrivais des choses intelligentes, on ne te reconnaitrait pas aussi facilement., avec tes propos contradictoires , superficiels et irrationnels , ta mauvaise foi etc....

        Enfin si tu veux perdre tes journées à écrire des messages que je ne lirais pas, libre à toi c’est ta vie.


      • Baasiste 2 15 septembre 2014 19:30

        « t »u crois que balancer des mots, piochés au hasard, ensembles comme tu le fais, ça fait un semblant d’argument ?

        tu crois qu’en me balançant tes idées simplistes sans aucune logique tu vas m’impressionner ?« 

        connais tu le sens de ses mots ? ducon l’illogique et simpliste ne serais tu pas ta misérable personne en train d’insulter les autres ce dont tues sans apporter d’arguments 

          ?

          »C’est d’un ridicule que ta rage ne te permet pas d’apercevoir.« 

        je rage pas je remets la merde à sa placce.

          »Je ne suis sensible qu’à la logique, hors tu en es totalement dénué, donc tes propos ne peuvent pas du tout convaincre qui ce soit, moi en premier.« 

        je te renvois le compliment sans argumentation comme toi : Je ne suis sensible qu’à la logique, hors tu en es totalement dénué, donc tes propos ne peuvent pas du tout convaincre qui ce soit, moi en premier.

          »Toutes es vérifications sérieuses que je peux faire sur ces sujet, sont en accord avec mes déductions logiques, et donc vont à l’encontre de ton charabia irrationnel. Tes attaques ne servent à rien.« 

        où sont ces vérifications, en quoi mon charabia est irrationnel ?

        hormis de dire que tu es l’homme le plus intelligent-le plus logique et que ton interlocuteur est con et dit caca prout, où est l’argumentation ?

          »Chaque fois tu me démontres que tu ne comprends rien à ce dont tu parles.« 

        où ça ? là tu n’as toujours pas répondu à mes arguments ?

          »Plus tu m’attaques plus tu parais faible et ridicule à mes yeux.
        SI on était dans un jeu, les points de ridicule que tu aurais accumulé seraient astronomiques.« 

        grosse merde tu es ridicule car j’ai démonté ton post et hormis me dire que je suis ridicule-illogique et co... sans prouver tes dires ou démontrer tes dires, t’es incapable de répondre à ma démolition de tes mensonges.

        bref toi gros con qui répond pour rien : « il vaut mieux se taire et passer pour un con, plutôt que d’ouvrir sa bouche et montrer qu’on en est un »

        Donc un conseil, ne l’ouvre pas...

          »Sinon

        Là où il y a de grands massacres, des horreurs, il y a la colère et la peur, le mal universel.

        Là où il n’y a pas de colère et de peur, il y a la paix, le bien universel.« 

        sans colère : 0 révolution, 0 lutte et 0 combat politique. sans peur endormissement et on se fait bouffer.

        et encore une fois tu ne m’as pas répondu sur le fait que ton idéologie est intolérante.

          »Tous les grands penseurs le disent d’une façon ou d’une autre. Bon hitler n’est pas à mettre au rang des grands penseurs bien sûr.

        Mais toi tu es un non penseur, donc tu n’es pas capable de comprendre ces vérités basiques.

        « 

        tu es plus proche d’hitler que moi tkt

        les grands penseurs disent ça en effet mais tu oublies comme dh’ab que la colère et la peur permettent de bonnes choses et tu n’as pas répondu à :

        ça s’applique aux bouffons gauchistes qui veulent appliquer le modernisme-mondialisme-leur métissage-leur monde unisexe—leur athéisme-leur culture individualiste libérale à la terre entière.


        bref individualisme (ultra-libéral) et consumériste-hédoniste-athéiste-mondialiste obligatoirement=intolérance (nouvelle autorité à laquelle on doit se soumettre), haine de tous ce qui n’est pas jugé « individualiste ».’


        Philippe : je suis à l’affût d’epicure car ce totalitaire crache et chie en permanence sur les cultures-religions-nations-races-identités sexuelles... je ne fais que riposter à sa haine déversé chaque jour sur ce qui n’est pas comme lui, je fais de la contre-propagande, je ne suis sur av que pour ça, sa philosophie à 2 balles je la démonterai SYSTEMATIQUEMENT. epicure peut poster partout je serais là pour combattre ses mensonges et tous le temps. ça devient de harcèlementquand ça dépasse la sphère publique et idéologique quand je m’attaque à la personne ou sa vie privé.

          »cyber harcèlement" non mais tu te fous de ma gueule maintenant m le pen pourra censurer tous ceux la combattant systématiquement sur le net et sarkozy aussi ? l’harcèlement c’est harcèlement qu’au niveau de la vie privé. je suis en droit de combattre ses messages tous le temps.

        sachez que la liberté d’expression c’est pouvoir s’exprimer librement-réagir librement face à la propagande.




      • Baasiste 2 15 septembre 2014 19:31

        nouveau message :

        « mais arrêtes tu vas me faire mourir de rire.

        Comme je te dis la seule chose que tu vas démonter c’est ton claver t’acharner contre moi. »

        donc epiclown tu n’as aucun arguments j’en conclus, je t’ai démonté epiclown tu es incapable de répondre à ce que j’ai dis pour la énieme fois, tu ne sais pas quoi dire : tu es ko.



        « Il te manque la logique,la réflexion, la ratinoalité nécessaire pour pouvoir arriver à démonter des choses qui peuvent être retrouvées sous une forme ou une autre dans des documents savants ( philosophes, sociologues, psychologues ). »

        mais epiclown une fois de plus tu n’as aucun arguments je l’ai dis que la colère et la peur émanent à des choses néfastes mais epiclown j’ai dis ça auquel tu es incapable de répondre : « «  Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous  » ça s’applique aux bouffons gauchistes qui veulent appliquer le modernisme-mondialisme-leur métissage-leur monde unisexe—leur athéisme-leur culture individualiste libérale à la terre entière.


        bref individualisme (ultra-libéral) et consumériste-hédoniste-athéiste-mondialiste obligatoirement=intolérance (nouvelle autorité à laquelle on doit se soumettre), haine de tous ce qui n’est pas jugé « individualiste ».

        au cas où philosophe à 2 centimes : colère=contestation, lutte et rébellion. manque de colère=inaction
        peur=réaction face à un danger-une menace »
        depuis tout à l’heure tu es incapable de répondre à ces points, incapable tu as 0 logique-01 réflexion-0 rationalité.

        « Rien que ton dernier paragraphe est d’un pathétique extrême, ça donne même pas envie de lire le reste. »

        en quoi c’est pathétique epiclown ? argumentes-développes.


        « C’est toi qui alignes des mensonges à chacun de tes messages, surtout que quand on rétablit les choses, tu n’en riens pas compte, tu persiste dans tes mensonges. »

        rétablir les choses où ça epiclown hormis dire que je mens, que je suis illogique, que je suis simpliste, que je suis pas rationnel, que je suis un non penseur blablabla mais avec 0 arguments. epicure quand tu accuses ton interlocuteur de tous les maux : argumentes/développes/prouves tes accusations.



        « Quand tu essayes de me copier tu dis n’importe quoi, tu dis tout et son contraire, et donc c’est tes propos qui ne peuvent convaincre que les dupes et les ignorants. »

        copier où ça ? lol moi copier ton idéologie nauséeuse mdr. non epicure je te renvois dans tes dents tes attaques, effet boomerang. encore une fois avec ton vide argumentatif tu ne peux convaincre que les gauchistes bornés, là encore une fois tu n’argumentes pas, tu ne montres pas en quoi je dis tous et son contraire. argumentes/développes/prouves tes accusations. 


        « Rein que sur les idées que tu me prêtes tu mens alors que je n’écris jamais quoi que ce soit qui supporte ce que tu affirmes. »

        j’ai démontré que tu défends des choses morbides sauf que tu n’as aucun arguments pour me contredire.


        « C’est toi qui dans la crotte au dessus dis que la défense de la liberté contre l’oppression c’est l’oppression, alors pas la peine de continuer tes bouffonneries de manipulateur, il n’y a que toi que tu abuses. Il n’y a que toi qui est capable d’écrire des conneries pareilles. Il n’y a que toi pour oser écrire des stupidités qui ne font que prouver ce que tu es. »

        epicure tu prétends défendre la liberté comme les ultra-libéraux mais on sait tous que c’est un mensonge.

         ta « liberté » n’en est pas une, ta lutte contre l’oppression n’en est pas une, c’est tous le contraire, c’est le novlangue.


        « Tellement nul qu’on te reconnais très vite quand tu changes de pseudo. SI tu écrivais des choses intelligentes, on ne te reconnaitrait pas aussi facilement., avec tes propos contradictoires , superficiels et irrationnels , ta mauvaise foi etc.... »

        propos contradictoires irrationnel superficiels... et où tu démontres que ces 3 insultes sont vrais ? une fois encore argumentes/développes/prouves tes accusations. 


        « Enfin si tu veux perdre tes journées à écrire des messages que je ne lirais pas, libre à toi c’est ta vie. »

        tu lis pas mes messages mais epicure si tu lis pas mes messages : tu le reconnais, tu es en tort, si je balance des choses que tu ne lis aps, comment peux tu argumenter contre mes dires, comment peux tu montrer que mes dires sont afux si tu ne les lis pas.


        epicure jm’enf si tu lis pas mes coms je le fais pour le peu de gens pas tombés dans ton idéologie qui visitent les fils.


        sinon epicure tu n’as toujours montrer en quoi ça c’est faux et mensonger, tu n’as pas répondu dessus, tu m’as traiter de tous les mots ainsi que mes coms mais sans répondre au démontage de ton com initial : « «  Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous  » ça s’applique aux bouffons gauchistes qui veulent appliquer le modernisme-mondialisme-leur métissage-leur monde unisexe—leur athéisme-leur culture individualiste libérale à la terre entière.


        bref individualisme (ultra-libéral) et consumériste-hédoniste-athéiste-mondialiste obligatoirement=intolérance (nouvelle autorité à laquelle on doit se soumettre), haine de tous ce qui n’est pas jugé « individualiste ».

        au cas où philosophe à 2 centimes : colère=contestation, lutte et rébellion. manque de colère=inaction
        peur=réaction face à un danger-une menace »

      • Baasiste 2 15 septembre 2014 19:33

        « Mr Vergnes a réussi à en capturer un joli specimen là  »

        specimen sur gauchoravox, c’est sur que sur un site gauchiste je suis un specimen mais sortez de ce trou vous êtes la risée de la société entière, tous le monde crache sur votre idéologie, vous êtes ultra-minoritaires, si tous le monde visiterait ce site et pas que les gauchistes, je serais à +50 et l’epiclown à -50. le specimen c’est vous vous êtes dans votre bulle, dans un monde parallèle.

      • epicure 15 septembre 2014 22:25

        "
        si tous le monde visiterait ce site et pas que les gauchistes, je serais à +50 et l’epiclown à -50. le specimen c’est vous vous êtes dans votre bulle, dans un monde parallèle.
        "

        tiens une autre caractéristique du manipulateur narcissique : le délire de grandeur, l’égocentrisme, le gars il fais des messages dignes d’un gars avec 50 ( propos contradictoires fréquents ) en QI et il croit qu’il pourrait avoir des + 50....

        Je ne sais pas si tu t’en rends compte ( non trop obtus pour t’en rendre compte ), mais c’est ton idéologie réactionaire que la france a rejeté depuis les années 1900, au point que le FN en se basant dessus n’a jamais fait plus de 1-2%, avant la montée des 30 piteuses (qui vont devenir 40 à ce rythme) en jouant sur la peur de l’immigration ( normal idéologie de droite ).
        Parce que au final les français sont quand même bien contents de toutes les avancées résultant des combats de la gauche, que ce soit au niveau social ou sociétal.

        Les grincheux sexistes et bigots de ton genre sont très minoritaires en France.
        La majorité des français est attachée à l’égalité homme femme par exemple, et la plus part sont indifférents en pratique à la religion, ils ne fréquentent pas l’église régulièrement et ce dernier fait ne peut qu’augmenter avec une jeunesse majoritairement athée, qui n’est même plus catholique par culture.


      • Baasiste 2 15 septembre 2014 22:50

        « tiens une autre caractéristique du manipulateur narcissique : le délire de grandeur, l’égocentrisme, le gars il fais des messages dignes d’un gars avec 50 ( propos contradictoires fréquents ) en QI et il croit qu’il pourrait avoir des + 50.... »

        suffit de voir l’audience des sites gauchistes-vidéos gauchistes et comparer ça à l’audience de la conspisphère ou de la « fachosphère ». suffit de comparer le vote mélenchon au vote le pen. et tu comprendras que ce site gauchiste représente que ta bande. bref une fois de plus tu as 0 arguments : un qi de merde, tu accuses ton interlocuteur d’être con et d’être contradictoire en ayant 0 arguments. et els gauchistes te plusseront et me moinsseront, ici c’est la misère intellectuelle gauchiste, l’insulte est plussé, l’argumentation-le développement auquel tu ne réponds jamais est moinssé.


        ’Je ne sais pas si tu t’en rends compte ( non trop obtus pour t’en rendre compte ), mais c’est ton idéologie réactionaire que la france a rejeté depuis les années 1900, au point que le FN en se basant dessus n’a jamais fait plus de 1-2%, avant la montée des 30 piteuses (qui vont devenir 40 à ce rythme) en jouant sur la peur de l’immigration ( normal idéologie de droite ).« 

        les français de souche se font remplacé ils en ont marre : http://la-dissidence.org/2014/05/24/infographie-le-grand-remplacement/

        0 peur. sinon mon idéologie réactionnaire mais tu te fous de ma gueule, mon idéologie réactionnaire rejeté ? tes bouffons de la lcr, de mai 68, du fdg et du npa ont représenté combien de % de gens ? quelques % seulement depuis toujours.


         »Parce que au final les français sont quand même bien contents de toutes les avancées résultant des combats de la gauche, que ce soit au niveau social ou sociétal.« 

        au niveau sociétal : faux, les français ont jamais demandé le mariage gay, le pacs et co... et au niveau social : vrai mais là tu mélanges gauchisme et socialisme véritable.

        les luttes sociales à l’époque n’étaient aps les mêmes et dans un autre contexte, non moi je te parle de ton idéologie post soixante huitarde qui n’a jamais attiré aucun populos. ta gauche son poids est quasi inexistant aujourd’hui ;)



         »Les grincheux sexistes et bigots de ton genre sont très minoritaires en France.
        La majorité des français est attachée à l’égalité homme femme par exemple, et la plus part sont indifférents en pratique à la religion, ils ne fréquentent pas l’église régulièrement et ce dernier fait ne peut qu’augmenter avec une jeunesse majoritairement athée, qui n’est même plus catholique par culture.« 

        sexisme=nature en novlangue

        sexisme=réduire une personne à son sexe seulement individualisme fanatique capitaliste-libéral=voir que l’individu dans une personne

        bon-sens=reconnaître à la fois l’individualité et l’identité sexuelle

        les gens n’ont jamais demandé l’uniformité sexuelle et la promotion de l’homosexualité, pauvre cloche dans ton quartier de gays bourgeois friqués gauchistes à saint germain c’est clair mais sors de chez toi vas dans les quartiers populaires, les lieux populaires, sors de chez toi gauchiste-caviar. pour l’eglise : c’est comme si tu me disais les  »gens adulent le système consumériste« donc là tu soutiens le capitalisme en te réjouissant du déclin de la religion lié à la culture capitaliste. en tous cas les populos ne crachent pas sur la religion comme toi, toi ta lutte progressiste et anti-religieuse personne ne la soutient, y a une différence entre être athéee et être con-irrespectueux-stalinien.

        de plus tua s le système à tes côtés pour laver le cerveau des gens.


        mais bon gauchisme=7 % des voix, »luttes« lgbt et anti- »racistes"=personne, féminisme=hormis les femens, personne...



      • Baasiste 2 15 septembre 2014 22:56

        par contre les conservateurs-réacs-religieux sont plus nombreux largement que les fanatiques du « progrès ». une majorité de « je m’en fou », 30 % de réacs-conservateurs et quelques % de dégénérés à la epicure.


      • epicure 16 septembre 2014 19:09

        c’est toi qui le dit, pas les études statistiques, ni scientifiques


      • Baasiste 2 16 septembre 2014 19:17

        ah bon la science dit que les gauchistes sont majoritaires et représentent bcp de monde mr hilarant ? les études statistiques disent que le fdg et npa avec la gauche bobo ont bcp de poids ?


        sinon tes études scientifiques disent le contraire de ce que j’ais dis : sans colère pas révolution ou de révolte ? et sans peur tu t’endors face à l’ennemi ?

      • Baasiste 2 16 septembre 2014 22:22

        lien please pour dire que les scientifiques et statisticiens disent le contraire ? c’est pas moi qui dit ça c’est l’histoire, as tu vu une révolution sans colère ? et un peuple sans peur prévoir une menace ?


      • JL JL 12 septembre 2014 11:13

        Ce n’est jamais la faute du système, c’est toujours la faute d’un homme.

        Vieux discours de la droite au pouvoir. Le PS c’est la droite aussi, bien entendu.

        Pfff !


        • gaijin gaijin 12 septembre 2014 13:30

          d’où est venue la croyance de la nécessité d’avoir des leaders ?


          • Philippe VERGNES 12 septembre 2014 13:44

            Bonjour gaijin,

            Excellente question... smiley


          • foufouille foufouille 12 septembre 2014 13:56

            « d’où est venue la croyance de la nécessité d’avoir des leaders ? »

            tant qu’il y aura des moutons, les moutons auront besoin d’un leader.


          • Hervé Hum Hervé Hum 12 septembre 2014 14:30

            d’où est venue la croyance de la nécessité d’avoir des leaders ?

            La réponse est simple, de l’urgence de la décision !

            La nécessité du chef ou leader, nait de la guerre (urgence de la décision) et se meurt par la paix (temps libre de la décision).

            Face à une menace extérieure, la prise de décision doit être immédiate et ne peut faire l’objet de discussion, sinon, le temps de décider quoi que ce soit et votre ennemi est déjà chez vous.

            C’était bien le problème dans les républiques antiques, dès qu’il y avait une menace extérieure menaçant l’empire, il fallait faire appel au leaders et leur confier le pouvoir.

            Donc, sans ennemi extérieur, sans concurrence extérieure, il n’y a plus besoin de leaders, sauf de manière conjoncturelle, toujours en fonction de l’urgence de la décision, comme pour combattre un incendie. lutter contre une épidémie, etc.

            Le problème de nos leaders actuels est bien de maintenir l’illusion de l’urgence de la décision dans un monde qui n’aspire qu’à la paix, sociale, économique et militaire.


          • Hervé Hum Hervé Hum 12 septembre 2014 15:38

            Ah, et bien sûr, les moutons veulent des leaders, même et peut être surtout en temps de paix,

            d’ailleurs, il y en a deux qui n’ont pas appréciés mon commentaire Bêêêêêê !!


          • foufouille foufouille 12 septembre 2014 16:38

            un mouton adore sa télé, son leader est une star


          • epicure 14 septembre 2014 21:44

            @Par Hervé Hum (---.---.---.230) 12 septembre 14:30

            exactement, le besoin de leader est lié à des situations de conflits, de peur.
            En entretenant la peur, les leaders maintiennent leur nécessité.
            Il est notable que dans les années 30 , les idéologies autoritaires ont gagnées en popularité, après la crise qui a suivit le krach de 1929.

            Une société qui est basée sur la paix, l’absence de conflictualité, de peur, repose sur une société démocratique basée sur des individus égaux, sans aucune hiérarchie, sans rapport de domination/soumission, sans chef.
            Mais dans ce cadre pas besoin de leader proprement dit, il suffit de désigner un poste destiné à prendre des décisions basé sur la compétence, sans privilège particulier, un directeur plutôt qu’un chef appâté par le pouvoir. La seule gratification sociale venant de la reconnaissance de ses compétences, et non que ses subordonnés lui lèchent les bottes.
            C’est pas très réaliste que s’il y a un incendie, qu’il faille réunir une AG des pompiers pour décider qui doit partir, avec quels moyens. Le temps qu’ils aient finis les discutions la maison a le temps de cramer du sous sol au toit avec ses habitants.
            Le problème c’est de savoir distinguer ce qui est de la fonction ( prise de décision rapide ) , et de la représentation sociale (hiérarchie ou pas).

            Le maintient de la peur, de la crainte dans une société, et au cœur d’une société autoritaire, pour entretenir les hiérarchies. Sans peur , pas de soumission, donc plus de pouvoir pour les dominants.
            Hors cette option leur est impensable.


          • Rincevent Rincevent 12 septembre 2014 13:31

            Sans remonter jusqu’à Bush, il suffit de constater tous les jours, à notre niveau, les dégâts engendrés par un « coaching » mal digéré par des personnalités pas nettes à qui on a délégué plus ou moins de pouvoir.

            Ces gens faillibles (et qui le savent plus ou moins) s’accrochent d’autant plus au « manuel » qu’ils n’ont pas de bases personnelles solides et là, on s’approche rapidement du principe de Peter…

            Mais qui les a mis là où ils sont, sinon d’autres qui ont ainsi signé leur propre incompétence ? Les cabinets de chasseurs de têtes ne semblent pas trop préoccupés de psychologie mais est-ce qu’on leur demande ?


            • bakerstreet bakerstreet 12 septembre 2014 16:48

              Lisez ou relisez la ferme des animaux, d’orwell : Pertinent, marrant, et pouvant être lu de 7 à 77 ans.


              • Philippe VERGNES 13 septembre 2014 09:38

                Bonjour bakerstreet,

                Oui effectivement : « Tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres  ».

                George ORWELL avait du génie pour décrypter les rouages de la mécanique infernale totalitaire, il a même découvert le principe des injonctions paradoxales avant qu’elles ne soient théories par Grégory BATESON et l’école de PALO ALTO (je soupçonne G. BATESON d’avoir été un fidèle lecteur d’ORWELL), mais il lui restait à trouver la cause des causes. S’il avait vécu ne serait-ce que dix ans de plus - il est mort à 46 ans -, nul doute qu’il l’aurait probablement dénoncé dans un de ses ouvrages, car la décennie qui y suivit sa mort fut l’une des plus importantes pour justement s’attaquer aux causes du problème.

                Les efforts fait en ce sens durant cette période sont retombés comme un soufflé et nous allons bientôt en payer gravement le prix, car une fois de plus, nous n’avons encore rien compris.


                • Morpheus Morpheus 13 septembre 2014 12:13

                  Un bon exemple illustratif d’alternance entre narcissisme grandiose et vulnérable chez un même individu est le personnage de GOLUM dans le Seigneur des Anneaux (le film de Peter Jackson d’après le roman de Tolkien). Tout au long du récit, on le voit alterner entre ces deux comportements, vulnérable lorsqu’il est confronté à des humains plus forts mais doté de compassion (Frodon), grandiose lorsqu’il se réfugie dans l’emprise de l’anneau face à une adversité malveillante (Sam ou les soldats de Faramir qui le torturent).


                  • Mélusine7 26 janvier 2015 14:04

                    J’ai attendu ce jour (26 janvier) pour lire enfin ce que je pensais depuis longtemps. Janine chasseguet Smirgel dans « Le monde comme représentation du corps » avait très bien prédit ce qui se passerait aujourd’hui. Lire aussi « La Ponérologie politique » édité aux éditions : Pilule rouge.


                    • Philippe VERGNES 26 janvier 2015 15:18

                      Bonjour Mélusine,


                      Un grand merci pour ce conseil de lecture. Je ne connais de J. Chassguet-Smirgel que son ouvrage sur l’Ethique et esthétique de la perversion. J’ai pu apprécier son immense rigueur qui confère à ses écrits une qualité de recherche plutôt rare. Je la cite dans mon prochain article sur la perversion narcissique que je ne proposerais à la publication d’Agoravox que la semaine prochaine.

                      Je rédige conjointement deux articles actuellement. L’un qui est une note de lecture sur Le génie des origines de Paul-Claude Racamier, l’autre qui est une suite des mes deux derniers articles sur la perversion narcissique. Suite rendu nécessaire par les tristes événements du début d’année. Mais à la suite de cela, je compte bien rédiger une note de lecture sur La ponérologie politique que j’avais lu à sa sortie en français en 2006 aux éditions Pilule rouge. Ce qui m’offrira l’occasion de m’y replonger compte tenu de l’évolution de nos sociétés.

                      Je pense que d’une façon générale, on peut dire que tous les auteurs qui se sont récemment intéressés à la problématique de la perversion et de la paranoïa tel que la concevait Paul-Claude Racamier (et Janine Chasseguet-Smirgel fait partie de ces auteurs), ont prédis ce qui se passent aujourd’hui.

                      Bonne journée !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès